AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Road to Salvation a fermé ses portes.


Partagez | .
 

 00. Arthur et Morgan [Hunter]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: 00. Arthur et Morgan [Hunter] Dim 10 Nov - 19:46

- Putain de merde ! Fais chier !
Je referme le capot de ma voiture dans un claquement sec, avant d'essuyer mes mains pleine de cambouis sur mon jean déchiré. C'est génial... Fallait que je m'en doute en même temps, avec le coup de bol que j'avais eu, en tombant sur Ned Flanders dès mon premier jour ici, fallait que le deuxième, une putain de couille me tombe dessus. Foutu karma. Ma caisse,  c'est toute ma vie. La chose la plus importante, la seule chose que je possède réellement. J'vis dédans putain ! Je m'évade avec. En cas de coup dur, j'sais que j'peux toujours pioncer dedans. Elle paie pas d'mine comme ça, mais y a qu'à voir le moteur... J'ai pas de moyens, mais dès que j'peux, je change les pièces une à une. Alors ouais, elle est pas de première jeunesse, ouais les pièces sont d'occasions mais y avait aucune raison pour qu'elle me lâche maintenant.
L'premier qui m'rétorque que la mécanique c'est pas pour les femmes, j'l'emmerde... Même si j'avoue, qu'à l'orgine, je m'y étais interessé juste pour tenter de plaire à mon père. Puisque mes deux parents désiraient un fils, j'ai tenté tant bien que mal de coller à l'image qu'ils se faisaient de l'enfant parfait... Autant vous dire que j'ai tout foiré.

Je m'y adosse avant de m'allumer une cigarette, rattachant rageusement mes cheveux en une queue de cheval haute. J'vais faire quoi maintenant. Certes, elle roule encore, mais plus pour très longtemps vu les plaintes qui lui échappent. Hier, elle jouait les capricieuses, refusant de démarrer alors que j'avais qu'une envie : m'barrer... Faut dire que l'Ned, sur la fin, il ressemblait plus à Mr Burns qu'autre chose. Il m'aurait sortie un ''excellent'' en guise d'au revoir, qu'il m'aurait moins... Dérangé.
Cette voix, le ton qu'il avait employé et c'petit sourire... Comme si il savait que je me foutais de sa gueule et que le grand gagnant dans l'histoire, c'était lui...
- Foutu paranoïa

Je tire une latte sur ma clope avant de remonter dans la voiture, prenant quelques secondes pour réfléchir. J'ai un peu fait l'tour de la ville, hier -en même temps c'était pas bien long- et j'sais déjà où est le garage. Le souci, ce n'est pas ça... C'est encore et toujours la tune. J'prends mon sac à dos sur la plage arrière et l'ouvre, cherchant l'argent que j'ai tiré à mon paternel en guise d’au revoir. Comme ça, on est quitte... J'compte et recompte.... Si l'problème est trop grave, j'pourrai jamais payer... Pas en restant du bon côté de la loi en tout cas. Bon... Pas l'choix de toute façon, hors de question que je la laisse crever sans rien faire.

Après quelques tentatives presque déséspérées, j'arrive à la redémarrer et lentement mais surement je gagne la direction du garage... J'la gare tant bien que mal et hésite quelques secondes... Mais au final, je sors, claque la portière et franchit l'portail ouvert. Y a personne dehors à part quelques voitures, du coup, je me dirige vers le garage proprement dit, j'aime bien l'ambiance de cet endroit, si j'avais l'choix ou l'opportunité, j'aurai bien aimé faire un truc dans l'genre. On passe plus de temps avec les caisses que leurs proprios et franchement, ça doit être plaisant... J'évite en général d'avoir ce genre de rêve, parce que je n'ai pas les moyens d'y arriver. Avec l'éducation d'Helen, j'sais tout juste lire, et pas vraiment compter.
Un léger soupir m'échappe quand je franchis les portes de la bâtisse, fait quand même meilleur à l'intérieur, j'avais pas vraiment pensée au temps en partant, et disons que pour faire simple, j'suis plus adapter au temps qu'il fait par chez moi, que pour ici. Heureusement que j'ai quand même eut la lucidité de prendre une ou deux vestes.

- Hey, y a quelqu'un ?

Parce que dans l'cas contrairement, ça m'gêne pas du tout d'me servir et tenter de réparer ma caisse moi-même. J'suis sur que j'pourrai m'en sortir.
Sauf que non, j'suis pas Alone puisque la silhouette d'un homme se profile... Et bah putain, quel homme, pour le coup, j'remercie presque ma caisse d'être sur le point de rendre l'âme. J'suis pourtant pas très blond, mais là, disons que de la tête au pied, en passant par un torse bien dessiné sous un t-shirt blanc tachés, y a rien à jeter...  Si tous les garagistes dans le secteur sont comme lui, j'emmènage dans l'coin sans l'ombre d'une hésitation.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : cherrylips
NOMBRE DE MESSAGES : 684

ÂGE : 29
LOGEMENT : East Jefferson Street (8)
OCCUPATION : pompiste/mécano au Teller & Redd's Garage (Grayson)
HUMEUR : massacrante
ETAT PHYSIQUE : Blessures - Il boite légèrement depuis son altercation avec le père de Baby, survenue peu de temps après que Carter l'ait percuté avec sa voiture.

Tatouages - dos complet (une faucheuse accompagnée des mots "son of anarchy" ) ; avant-bras droit (pierre tombale sans nom, encadrée par un arbre mort, une lune et quelques corbeaux)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: Dorian Spelling, Nathaniel Redd, Tyler Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. Arthur et Morgan [Hunter] Lun 11 Nov - 0:05

Oh Baby aren't you something ?

Thirty and a son of a bitch !
Got a gun and a strychnine twitch !
Little girl on the graveyard shift
Out of control and doesn't give a shit, waah !  


Il s’ennuie. Hunter a essayé de tuer le temps en bidouillant la vieille bécane qu’il tente de retaper mais elle n’a pas réussi à retenir son attention très longtemps. Il faut dire que depuis sa conversation avec Hadley, il passe ses soirées à boire jusqu’à sombrer dans l’inconscient et ses journées à le payer. Il est arrivé en retard ce matin encore, ce qui n’est pas dans ses habitudes. Nathaniel ne lui a pas vraiment fait de reproches ceci dit, certainement parce qu’il sait par quoi il passe. Par quoi il repasse… Son employeur sait à quel point la disparition de Matt l’a affecté, même s’il ne l’a jamais évoqué et a toujours essayé de rester professionnel et de pas ramener ses soucis au boulot.
Mais les jours comme celui-ci où il n’y a rien à faire, c’est plus compliqué. Trop de temps à tuer, trop de morts qui s’invitent dans sa tête et le tuent à petit feu. Hunter repense aux vivants disparus aussi... Il repense à Helen. Il n’aime pas penser à elle.

Du coup, le grand blond a sortit son carnet de notes de son casier et, installé sur l’un des tabourets du garage, sa jambe relevée sur un des chariots à outils pour lui servir d’appuie : il couche ses pensées sur le papier. Rien de bien passionnant, mais ça lui permet d’évacuer un peu. Hadley rêverait certainement de mettre la main sur un de ces carnets. Cette pensée parvient à lui arracher un très léger sourire qu’il ravalera très vite avant de poursuivre son petit manège.
Nathaniel s’est éclipsé pour faire il ne sait quoi, il ne sait où. Ca n’est pas plus mal. D’une part parce qu’Hunter n’a aucune envie de faire la conversation à son boss et ensuite parce que, depuis la veille, celui-ci n’arrête pas de le surveiller du coin de l’œil et ça devient perturbant pour ne pas dire carrément stressant et désagréable… Est-ce qu’il le surveille ? Est-ce qu’il craint de le voir péter tout à coup les plombs et tout foutre en l’air dans son garage miteux ? C’est l’explication la plus probable. Nathaniel a l’air d’avoir un don pour cerner les gens et il doit certainement sentir la tension qui l’habite. Peut-être que c’est pour ça qu’il s’est tiré. Ou peut-être que c’est à cause de toute la merde causée par l’accident des Donnelly…        
Peu importe. C’n’est pas son problème.

Son problème c’est qu’il se fait chier. Mais peut-être pas pour longtemps…
« Hey, y a quelqu'un ? »
Hunter relève la tête et referme son carnet, le calant avec son stylo dans la poche arrière de sa combinaison. Combinaison qu’il ne porte pas vraiment en bonne et due forme puisqu’elle lui tenait trop chaud. Il a préféré se débarrasser du haut et nouer les manches autour de sa taille, mettant à nus ses bras tatoués, arborant uniquement un débardeur blanc qui ne l’est plus vraiment… Un parfait cliché ambulant, il en a conscience.  
Il s’avance en direction de la voix féminine, les sourcils froncés par la curiosité et le regard plein d’espoir. L’espoir d’une distraction… Et la brunette qui fait son apparition pourrait bien en être une.
« Ouais. J’peux vous aider ? » demande-t-il simplement, se gardant d’afficher un sourire pour pub de dentifrice comme l’aurait fait Nathaniel à sa place.
C’est d’ailleurs pour cette raison que son boss se charge de l’accueil des clients alors qu’il est lui-même cantonné à la mécanique. La tête et les jambes, le sourire et les mains dans le cambouis…  
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
I've been a fool and I've been blind
I can never leave the past behind


Dernière édition par Hunter D. Pendleton le Mar 12 Nov - 23:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: Re: 00. Arthur et Morgan [Hunter] Lun 11 Nov - 0:27

Okay, Okay... Je plaide coupable, j'avoue. Je me suis copieusement rincé l'oeil. Mais que voulez vous, j'suis une faible femme et puis me jetez pas la pierre avant d'avoir été à ma place. Sérieusement, ce type, il pourrait persuader n'importe quelle femme de bonne famille, de devenir sa putain... Et en prime il est tatoué... Merci Karma. Pour une fois que tu m'fous dans la merde pour un paysage pareil...
Enfin bon, on s'concentre, ou oublie les rêves de putain. J'suis pas venu ici pour le plaisir. J'dois trouver Helen, avant toute autre chose. Et pour ça, j'ai b'soin retrouver son fils. Et pour ça, me faut ma caisse et malheureusement pas l'garagiste.
Il a pas l'air très avenant comme ça, mais j'lui pardonne volontier. Surtout que ça m'évite de voir un sourire, qui pourrait m'pousser vers des chemins moins raisonnables. Allez, on s'reprend.
Je souris légèrement, pur politesse, et désigne d'un léger mouvement de tête, ma caisse garée dehors: - J'ai un soucis avec ma voiture. Elle a du mal à démarrer, fait des soubresauts et la pédale d'accélération réagit pas des masses. Je retire ma veste au passage, parce qu'il fait chaud... Maintenant allez savoir si c'est l'chauffage ou le regard du garagiste... Putain, pour un peu, je m'croirais presque dans un film porno.... "Pas d'soucis m'adame, j'vais sortir mon gros outil et voir ce qui cloche avec l'moteur". Ouais, j'vais stopper là mes pensées. Ca vaut mieux. - Vous avez l'temps d'y jeter un oeil ?

Et maintenant, on entame ce que j’appellerai les subtiles démarches commerciales. Pas d'tune, et avant qu'il fasse son diagnostic, j'aimerai qu'il en ai un poil conscience, histoire qu'il ne s'amuse pas à gonfler la note... Quoi ? On peut être beau et malhonnete ? Ca se saurait si la méchanceté s'affichait sur les visages. Y a qu'à voir mon père, et les conquêtes qu'il ramène pour combler l'absence d'Helen.
- J'suis seulement de passage en ville.... Alors, si vous pouviez éviter d'me dire qu'elle est bonne pour la casse...

J'serai pas dans la merde si s'était l'cas. Sans moyen d'transport, sans toit, dans un endroit paumé, sans personne à appeler. J'imagine même pas la tête du paternel si je lui demande de venir m'chercher à 11h de la maison. C'est d'ailleurs l'voyage qui a dû achever ma caisse. Et plus j'y pense, plus j'me dis qu'Helen aurait bien eut du mal à v'nir ici toute seule. Même si c'était pour retrouver son fils. Sérieusement, elle a une caisse, mais vu comment elle conduit, y a longtemps qu'elle n'a pu le permis et même si ça ne l'empêche pas de contourner les règles fréquemment, c'est un putain d'trajet. Puis, la dernière fois qu'elle a foutu les pieds, c'est quand ? Sérieux, j'ai du m'démmerder avec une carte pour venir ici... Elle a pu... Juste se souvenir de la route. Pas dans son état actuel en tout cas. J'sais même plus la dernière fois qu'elle a vraiment été sous traitement.

Merde, sérieux Baby, tu as un putain d'mannequin devant toi, et tu ressasses tes mauvaises pensées, dans l'immédiat, tu as quand même mieux à faire. Après tout, y a pas d'mal à s'faire un peu d'bien. Et c'est pas parce que t'es sur les traces d'Hunter, que t'as pas l'droit de faire plaisir au passage.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : cherrylips
NOMBRE DE MESSAGES : 684

ÂGE : 29
LOGEMENT : East Jefferson Street (8)
OCCUPATION : pompiste/mécano au Teller & Redd's Garage (Grayson)
HUMEUR : massacrante
ETAT PHYSIQUE : Blessures - Il boite légèrement depuis son altercation avec le père de Baby, survenue peu de temps après que Carter l'ait percuté avec sa voiture.

Tatouages - dos complet (une faucheuse accompagnée des mots "son of anarchy" ) ; avant-bras droit (pierre tombale sans nom, encadrée par un arbre mort, une lune et quelques corbeaux)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: Dorian Spelling, Nathaniel Redd, Tyler Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. Arthur et Morgan [Hunter] Lun 11 Nov - 1:14

Oh Baby aren't you something ?

Thirty and a son of a bitch !
Got a gun and a strychnine twitch !
Little girl on the graveyard shift
Out of control and doesn't give a shit, waah !


Hunter n’arrive pas à se décider quant à savoir s’il la trouve jolie ou pas. Quand on vit à Grayson, à quelques exceptions près, on apprend à se contenter de ce qu’on nous donne. Personnellement, il a goûté à tous les légumes du potager… Des grosses, des anorexiques, des blondes, des rousses, des petites, des grandes, des filles à fortes poitrines et d’autres moins gâtées par Dame Nature, cette pute. Au cours de ses excursions, il a eu l’occasion de s’enivrer dans les bras d’une belle plante noire et de fricoter avec une asiatique pas aussi réservée qu’elle le laissait paraître…
L’intruse a en tout cas du chien, c’est indéniable. Un air un peu négligé, un regard pénétrant et sauvage, des lèvres charnues qui doivent être agréables à embrasser… Ouep, la petite pourrait le distraire. Sauf que’il oublie vête cette idée. Déjà parce que ce n’est pas professionnel, ensuite parce qu’elle lui paraît tout de même sacrément jeune, et finalement : tout bêtement parce qu’il se rend rapidement compte qu’il n’a pas franchement la tête à ça.
Sa caboche est pour le moment trop hantée, habitée par les fantômes capricieux de son passé houleux. Enfin du moins, la tête qui contient le cerveau entre ses deux épaules… Parce que son second cerveau, lui, n’est torturé par aucun esprit…  

« J'ai un soucis avec ma voiture. Elle a du mal à démarrer, fait des soubresauts et la pédale d'accélération réagie pas des masses. Vous avez l'temps d'y jeter un oeil ? »
« Ouais, bien sûr. On a une semaine tranquille. J’vous suis » l’invite-t-il en désignant l’auto d’un geste du menton.
Elle va regretter d’avoir ôté sa veste dans quelques instants, et il pourra en dire autant, vu sa tenue... Mais pour le moment, son second cerveau lui glisse que ce n’est pas tant un problème que ça et qu’il peut bien prendre sur lui. Il lui signale aussi que la brune l’a observé plus longtemps qu’il ne l’aurait fallut pour passer pour une innocente jeune jeune fille.  
« J'suis seulement de passage en ville... Alors, si vous pouviez éviter d'me dire qu'elle est bonne pour la casse... »
Hunter s’immobilise et se tourne vers elle, affichant toujours une expression sérieuse, pour ne pas dire grave. Il faut dire qu'elle est dans la même situation que le couple qui vient de se tuer après être passé par le Teller & Redd's Garage. Pressée de quitter la ville malgré des problèmes moteurs évidents. Ce n'est assurément pas du goût d'Hunter qui en a assez de sortir la dépanneuse pour récupérer des épaves...
« J’vais pt’être avoir l’air d’un gros trou du cul à dire ça mais : j’travaille bien ou j’travaille pas du tout. Si votre véhicule doit être immobilisé pour des raisons d’sécurité, j’suis désolé pour vous, mais faudra vous arranger autrement pour finir vot’ route. J’espère qu’j’aurai des bonnes nouvelles mais j’peux rien garantir. »
Il l’interroge du regard pour s’assurer qu’elle est toujours partante pour qu’il jette un œil sur l’auto, et puisque ça a l’air d’être le cas, il reprend sa marche pour rejoindre le parking et jeter un œil sur la bête.
Une belle bête… Hunter émet un sifflement puis adresse son premier sourire à la jeune femme qui le suit de près.
« Elle est à vous ou à papa ? » la taquine-t-il en allant ouvrir le capot pour y jeter un œil.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
I've been a fool and I've been blind
I can never leave the past behind


Dernière édition par Hunter D. Pendleton le Mar 12 Nov - 23:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: Re: 00. Arthur et Morgan [Hunter] Lun 11 Nov - 1:40

Une semaine tranquille, ça veut bien dire du temps libre ça... Et qui dit temps libre, dit distraction. Non, mais j'vous jure j'essaie, de rester sur l'bon chemin, de ne pas laisser mon cerveau divagué et surtout de ne pas penser qu'il a un putain d'corps. Faut pas, c'est pas bien. C'est pas l'moment, allez. Secoue-toi un peu. Je lui emboite le pas, sachant pertinemment qu'il faudrait mieux que je remette ma veste. Mais je m'y refuse. Déjà parce que lui aussi sort sans se couvrir, fierté quand tu nous tiens, ensuite parce qu'un peu d'air frais ne pourrait que me faire du bien et troisièmement parce que ça m'fait plaisir d’exhiber un peu mes tatouages. C'est que c'est ma seconde peau, et que j'en suis plus que fière. C'est de l'art ni plus ni moins, tout comme ceux qui ornent les bras du garagiste. Ca indique tout de suite quel genre d'homme il est. A savoir, l'genre qui m'plait.
Le contraste entre l'intérieur bien chauffé et.... Ca, est pour le moins piquant. On est bien loin du soleil texan, des shorts et débardeur et d'mon éternel chapeau d'cow boy pour éviter l'insolation. C'est kitch, c'est retro, c'est fun. Manques plus que le brin de maïs entre les lèvres, et on frôle le cliché... Qui s'accorde à merveille avec un film X, soit dit en passant.

J'me stoppe quand il se retourne, appréciant ses traits qui me semblent pourtant presque... Familier. Oh bien sur, c'est impossible que j'le connaisse, et je ne lui ferai pas l'coup... Mais... J'sais pas. C'que j'apprécie moins par contre, ce sont ses paroles, même si j'peux louer la franchise. Ce n'est pas c'que j'avais envie d'entendre mais alors pas du tout. J'peux simplement pas m'demerder autrement. C'est impossible. Mais c'est pas comme si qu'j'avais l'choix... Alors j'hoche légèrement la tête, avant d'reprendre le chemin vers ma voiture.
Putain d'garagiste consciencieusement sexy. Et j'peux même pas lui en vouloir.
J'souris à son sifflement connaisseur. Ouais, j'suis plutôt fier, j'ai fais pas mal de truc pour avoir cette caisse, mais y a pas en dire, j'regrette pas une seule heure de travail au black. Ni le temps concentré sur la restauration. Ca en valait tellement la peine.

Sa remarque me pique presque à vif. ça frôle l'insolence, ça jeune homme... Enfin jeune, il a facilement 6, 7 ans d'plus que moi. Et 7 bonnes raisons de calmer ses ardeurs, 7... Mais en même temps, si il m'cherche aussi. - La mienne. J'en ai payé chaque pièce, même les nouvelles du moteur. Non, mais oh, j'ai une tête de fille à papa ? J'me ravance, mettant dans son dos pour regarder le coeur de la bête. - J'avoue que j'ai déjà un peu cherché, j'ai rien trouvé qui clochait... Et ça m'gonfle d'ailleurs, quoique si charmant son sourire, j'suis pas sur que ça vaille le paquet fric que je risque de claquer. L'air de rien, ça fait vachement relativiser.
Je m'adosse au mur qui borde ma voiture, en profitant pour allumer une clope. Il fait pas très chaud, mais j'assume assez mon choix. J'avais raison, l'air frais m'fait un bien fou.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : cherrylips
NOMBRE DE MESSAGES : 684

ÂGE : 29
LOGEMENT : East Jefferson Street (8)
OCCUPATION : pompiste/mécano au Teller & Redd's Garage (Grayson)
HUMEUR : massacrante
ETAT PHYSIQUE : Blessures - Il boite légèrement depuis son altercation avec le père de Baby, survenue peu de temps après que Carter l'ait percuté avec sa voiture.

Tatouages - dos complet (une faucheuse accompagnée des mots "son of anarchy" ) ; avant-bras droit (pierre tombale sans nom, encadrée par un arbre mort, une lune et quelques corbeaux)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: Dorian Spelling, Nathaniel Redd, Tyler Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. Arthur et Morgan [Hunter] Lun 11 Nov - 11:57

Oh Baby aren't you something ?

Thirty and a son of a bitch !
Got a gun and a strychnine twitch !
Little girl on the graveyard shift
Out of control and doesn't give a shit, waah !  


Visiblement, il l’a agacée avec ses moqueries, mais ça n’est pas pour lui déplaire. Hunter réagirait en fait de la même manière si on venait le titiller au sujet de sa Harley. Celle-ci est d’ailleurs parquée un peu plus loin sur le parking, non loin de la dépanneuse rouillée qu’il est le seul à manier dans le coin puisque Nathaniel se dit trop impressionné par la taille de l’engin pour oser le manœuvrer.
Il hoche la tête et redonne son attention au moteur de la Mustang Shelby qu’il a sous les yeux et entre les mains pour les prochaines minutes. Il espère ne pas avoir à l’envoyer à la casse et ne pas contrarier les plans de la demoiselle venue chercher son aide, mais tout ne se passe pas toujours comme on le souhaite. Il en est un exemple criant.
« J'avoue que j'ai déjà un peu cherché,  j'ai rien trouvé qui clochait... »  
« On va voir ça » lui sourit-il encore simplement, avant de se murer dans le silence et d’examiner le moteur.

Il laisse la brune à sa clope et son moment de solitude. Il sent son regard peser sur lui de temps en temps et esquisse quelques sourires vaguement amusés. A sa place aussi il surveillerait le type tripotant sa bécane… Et de beaucoup plus près encore, en se montrant extrêmement envahissant.
Après une poignée de minute, il lui demande de l’excuser, le temps d’aller chercher quelques outils et son paquet de clopes. Son patron ne l’autorise pas à fumer à l’intérieur du garage mais puisqu’ils sont sur le parking, c’est différent. Et puis surtout, Nath n’est pas là et ce qu’il ignore ne peut pas lui faire de mal. Face à un certain type de clientèle, il ne se le permettrait pas, mais la fille à l’air plutôt cool. C’est moche de se fier à la couverture d’un bouquin mais tout le monde le fait alors…
Il tire un des cylindres cancérigènes et se le colle entre les lèvres avant de l’allumer et de retourner se mettre au travail. Il pense déjà savoir d’où vient le souci mais il a besoin de s’assurer de deux trois petites choses. Mieux vaut être prudent avec les vieilles voitures de caractère du genre de celle-ci.

Quand il estime son diagnostic terminé, Hunter se redresse et fait signe à la brune de se rapprocher, soufflant un nuage de fumée dans la direction opposée. La fille est venue à bout de sa propre cigarette et l’écrase sous sa semelle avant de le rejoindre.
Il ne peut s’empêcher de jeter un œil sur son bras gauche, couvert de tatouages colorés. Lui-même s’est contenté d’encre noire. La couleur, ça n’est pas spécialement son truc. Ca a du couter un bras à la gamine… Littéralement aussi.  
« J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle. J’commence par la bonne : j’ai trouvé d’où vient le problème. La mauvaise, vous vous en doutez, c’est qu’vous reprendrez pas la route aujourd’hui… Ni demain. Le turbo est grippé. J’peux l’nettoyer et vous faire gagner du temps, mais l’mieux ce serait d’carrément changer la pièce. Parce que vous en arriverez là de toute manière. J’vous cache pas qu’c’est pas donné mais, personnellement, c’est la solution que j’choisirai… »
Hunter renfile discrètement, porte sa cigarette à ses lèvres pour aspirer un peu de saloperies, puis recrache sa fumée en évitant le visage de la cliente évidemment mécontente.
« C’est vous qui voyez. En attendant, j’peux vous conseiller des endroits où crécher et vous proposer une solution de déplacement en attendant la fin des réparations. »
 
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
I've been a fool and I've been blind
I can never leave the past behind


Dernière édition par Hunter D. Pendleton le Mar 12 Nov - 23:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: Re: 00. Arthur et Morgan [Hunter] Lun 11 Nov - 12:32

C'est... Génial. L'peu d'estime que j'avais pour mon karma vient de s'envoler dès qu'il a ouvert la bouche pour parler de mauvaise nouvelle. J'aime pas ça. Et pourtant, c'est familier. J'attire les merdes avec une facilité que ça en devient épatant. Un super pouvoir, qui sert super à rien.
Et ça s'arrange pas, plus j'l'écoute, et plus mon coeur s'enfonce dans mon estomac... Turbo grippé... Est ce que vous avez la moindre idée du prix d'une telle pièce ? C'est d'ailleurs bien pour ça que je ne l'ai pas encore changé. Je soupire légèrement, revenant vers le coeur de ma caisse pour y jeter un oeil, comme si j'pouvais tout arranger d'un regard. Mais évidemment, j'peux rien faire. Foutrement rien.
J'l'écoute alors qu'il continue de parler... C'est pas contre lui, mais pour toutes ces solutions, comme un autre endroit où crécher ou un autre moyen de déplacement, ça coute un max... J'ai pas assez pour la voiture, et pour l'hôtel. Et quitte à choisir, j'préfère encore sauver ma caisse...
Putain, j'voulais pas, mais j'vais devoir ramener des tunes, et j'vais pas l'choix, à croire qu'on m'pousse du mauvais côté d'là loi.

J'm'adosse contre ma voiture, m'allumant une autre clope, me faut au moins ça pour digérer la nouvelle amer. - Et vous vendez des pièces d'occasions ? J'ai pas les moyen pour un turbo neuf.
Sans compter que pour le modèles de ma voiture... C'est tout simplement un luxe que je ne peux pas me permettre. Pour l'coup, j'en ai plus vraiment grand chose à foutre qu'il soit mignon ou non... C'est plus dans l'ordre du jour. Putain... Mais comment j'vais faire ? Décidément, tu m'fera chier jusqu'au bout Helen. Remarque, la pièce d'occasion, ça m'parait un truc à creuser. - Ou vous pouvez en commandez ? J'préfère que ça prenne plus de temps que d'argent.
Et j'peux même pas remettre en doute son jugement, j'l'ai regardé faire, surveillé serait plus exact, et j'ai rien noté d'étrange, même si parfois, mon regard courait plus sur ses bras que sur son travail.

- y a des hotêls dans l'coin ? Du peu que j'ai vu, c'est pas vraiment un centre touristique ici.

En même temps, faut quand même être sacrément con pour vouloir partir en vacance dans l'coin. Même si je vois assez bien Ned euh l'autre... Mister Redd, en fervent défenseur de l'accueil des touristes... Ou comme gardien d'une maison hanté. C'est pas l'climat qui risque d'attirer du monde, ni même l'hospitalité des gens... Par contre, le garagiste doit quand même booster l'passage des touristes... Au moins des femmes. J'fais quelques pas, ne cessant de jeter des regards à ma voiture. 'tin ma belle, faut vraiment que j'sois folle pour claquer autant tune dans ton entretien... J'secoue légèrement la tête, crachant un peu de fumée avant de reporter mon attention sur le jeune homme. J'retire ce que j'ai dis... J'pense qu'il pourrait m'annoncer que le monde est en train de s'écouler que son sourire aiderait à digérer la nouvelle.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : cherrylips
NOMBRE DE MESSAGES : 684

ÂGE : 29
LOGEMENT : East Jefferson Street (8)
OCCUPATION : pompiste/mécano au Teller & Redd's Garage (Grayson)
HUMEUR : massacrante
ETAT PHYSIQUE : Blessures - Il boite légèrement depuis son altercation avec le père de Baby, survenue peu de temps après que Carter l'ait percuté avec sa voiture.

Tatouages - dos complet (une faucheuse accompagnée des mots "son of anarchy" ) ; avant-bras droit (pierre tombale sans nom, encadrée par un arbre mort, une lune et quelques corbeaux)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: Dorian Spelling, Nathaniel Redd, Tyler Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. Arthur et Morgan [Hunter] Lun 11 Nov - 16:28

Oh Baby aren't you something ?

Thirty and a son of a bitch !
Got a gun and a strychnine twitch !
Little girl on the graveyard shift
Out of control and doesn't give a shit, waah !  


« Et vous vendez des pièces d'occasions ? Ou vous pouvez en commandez ? J'préfère que ça prenne plus de temps que d'argent. »
« On a quasiment pas de stock ici. C’est qu’un p’tit garage de village, donc on commande nos pièces à Saint Louis le plus souvent » la renseigne Hunter en proposant d’allumer sa cigarette à l’aide de son zippo.
La brune accepte et, une fois son premier souffle bleuté lâché dans l’air frai, le garagiste referme son joujou et le fourre dans la poche de son pantalon. Pantalon qui n’est pas que ça mais une combinaison complète qu’il serait peut-être temps qu’il renfile convenablement s’il ne veut pas choper la crève. Il est très rarement malade, mais les rares fois où il l’est, Hunter déguste. Il suppose qu’il doit remercier Helen pour les anticorps qu’il se paye… Sauf qu’il n’a pas envie de penser à elle. Pas le moment. Jamais le moment.

« Y a des hotêls dans l'coin ? Du peu que j'ai vu, c'est pas vraiment un centre touristique ici. »
Hunter l’observe une fois encore du minois jusqu’à ses pieds bottés trop lourdement pour une fille de bonne famille, pesant rapidement le pour et le contre.
Il pourrait la diriger vers l’hôtel d’Edgerton, mais il se doute qu’elle va devoir surveiller ses dépenses de près et n’est pas certain que les tarifs soient intéressants. En plus de ça, le gérant est un vrai trou du cul d’après ce qu’il a entendu. Un pervers sexiste et grossier… comme la majorité des rednecks du coin finalement.
Il reste la maison d’hôtes d’Anastasia… Mais s’il propose à la fille d’y aller en son nom, il a peur que ça finisse par lui retomber dessus, d’une façon ou d’une autre. Il fait son possible pour l’éviter, tout comme il a fait son maximum pour éviter Hadley depuis la mort de Matt. La situation est foutrement différente mais tout aussi chiante à gérer.
Alors quoi ?  S’il l’envoie à Edgerton, il n’aura pas la conscience tranquille et s’il l’envoie chez Ana, il va encore se torturer l’esprit. Mais au point où il en est…

« Y a un hôtel à Edgerton mais j’le recommanderai pas à une jolie minette seule dans vot’ genre. C’pas que j’doute que vous sachiez vous défendre mais on est jamais trop prudent, hein ? » lui lance-t-il dans un sourire un brin moqueur. « Sinon, y a une maison d’hôtes pas très loin d’ici. C’est une amie à moi qui la tient. Une chouette fille discrète et plutôt ouverte. Croyez-moi c’est pas l’cas d’tout l’monde ici… Enfin elle posera pas trop d’questions et elle sait c’que c’est d’avoir du mal à boucler les fins d’mois donc… »
Il ne termine pas sa phrase, elle a l’air de savoir à quoi il fait allusion. Il tire sur sa cigarette à la place, atteignant le filtre. Il laisse donc retomber son mégot et l’écrase sous sa tennis blanche. Tennis blanche qui, à l’image de son débardeurs, ne l’est plus vraiment.  
« C’est vous qui voyez. J’peux vous filer les deux adresses. Sinon j’crois qu’y a un refuge pour jeune fille mais il laisse pas rentrer n’importe qui de c’que j’ai compris. Faut être en fugue ou s’faire cogner par son mec… »

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
I've been a fool and I've been blind
I can never leave the past behind


Dernière édition par Hunter D. Pendleton le Jeu 14 Nov - 17:08, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: Re: 00. Arthur et Morgan [Hunter] Lun 11 Nov - 16:55

Ça semble logique. ça marche pareil à Blackwell. On a un peu de tout, mais en quantité limitée et tout ce qui sort de l'ordinaire doit être commandé. J'ai eut les même soucis pour les pièces du moteur, et j'ai finit par moi même les commander, à aller les chercher puis les monter moi même.
Je le laisse allumer ma cigarette, accrochant au passage son regard... Celui qui me semble si familier mais que je n'arrive pas à remettre... Je m'écarte ensuite pour laisser échapper un filet de fumée entre mes lèvres. - Va pour la commande à Saint Louis, alors.... ça prends combien de temps en général ? Que je m'organise un tant soit peu. A l'origine, j'voulais venir ici pour moins d'une semaine. Arriver, trouver Hunter, l'interroger, voir Helen si elle est là, et repartir... Juste comme ça. J'pourrai dire à mon père où est sa femme, à lui d'faire ce qu'il en voudra. Mais maintenant que je suis là, j'réalise qu'une semaine. C'est court. Trop court. Surtout avec les problèmes de ma caisse.

Le seul hic à présent, ça va être où dormir. Ma p'tite voiture n'est peut être pas la plus confortable, ni même l'endroit le plus chaud du coin, mais au moins, j'm'y sentais bien et ça m'coutait que dalle. Mon sort est donc entre les mains du garagiste et aux potentiels adresses qu'il pourrait connaitre. Non. Qu'il doit connaitre. Dans un bled comme ça, tout l'monde connait tout l'monde, et chacun sait où se trouve les bonnes adresses.... Maintenant, tous ne veulent pas partager leurs petites astuces, surtout avec les étrangers.
Nouvelle latte sur ma clope, le temps d'une réflexion, je garde la fumée dans mes poumons, juste avant de sourire face à sa remarque. Il est taquin, l'petit. J'aime bien ça. Mais il ne sait pas sur qui il est tombé.. Je le laisse pourtant terminer, puisque ce qu'il dit va quand même m'éviter de passer la nuit dehors.... Effectivement je prendrai pas l'hôtel, et ce n'est pas parce que je ne sais pas m'défendre ou que j'ai peur... Mais que je prefère le portrait qu'il dresse de la maison d'hôte... Quand au foyer, j'suis sur que si j'allais les voir, sans raconter crack, ils m'ouvriraient grand leur porte. Mais voilà. J'dirai rien. J'prefère encore Helen et mon père, au foyer, et à tout ce qu'on raconte sur les endroits du genre. De plus, j'me démerde bien toute seule... Enfin du mieux que j'peux.

- La jolie minette va choisir la maison d'hôte. C'est plus... raisonnable. J'souris légèrement, amusé. - Et la patronne à l'air sympas. Quelques secondes je le regarde, avant de rajouter. - Et en parlant de ce qui est raisonnable, vous feriez mieux de remettre votre combi. Aussi.... plaisants que soient vos bras, vous avez la chair de poule. Ca s'rait con un rhume pour un grand garçon comme vous.
Je finis à mon tour ma deuxième cigarette, l'écrasant contre le mur. - Sympas, au passage, les tatouages... Vous les avez fait faire dans le coin ?
Ouais j'suis curieuse, mais... J'm'en ferai bien un autre et j'aime le style que l'on ressent dans l'encre qui parcourt sa peau. Certes, c'est en noir et blanc, mais j'apprécie.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : cherrylips
NOMBRE DE MESSAGES : 684

ÂGE : 29
LOGEMENT : East Jefferson Street (8)
OCCUPATION : pompiste/mécano au Teller & Redd's Garage (Grayson)
HUMEUR : massacrante
ETAT PHYSIQUE : Blessures - Il boite légèrement depuis son altercation avec le père de Baby, survenue peu de temps après que Carter l'ait percuté avec sa voiture.

Tatouages - dos complet (une faucheuse accompagnée des mots "son of anarchy" ) ; avant-bras droit (pierre tombale sans nom, encadrée par un arbre mort, une lune et quelques corbeaux)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: Dorian Spelling, Nathaniel Redd, Tyler Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. Arthur et Morgan [Hunter] Lun 11 Nov - 17:40

Oh Baby aren't you something ?

Thirty and a son of a bitch !
Got a gun and a strychnine twitch !
Little girl on the graveyard shift
Out of control and doesn't give a shit, waah !


« Va pour la commande à Saint Louis, alors.... ça prends combien de temps en général ? »
« Ca j’ne sais rien. L’seul moyen d’être fixé, c’est d’les appeler. Ca dépend. Enfin j’vais aller faire ça dès qu’on s’ra à l’intérieur. »  

Hunter referme le capot de la Mustang pendant que la brune lui sort son baratin, entrant dans son petit jeu. Il en oublierait presque Hadley et ses reproches, Ana et son regard triste de qui il n’arrive pas à faire autre chose que s’éloigner, Helen qui lui a semble-t-il refiler ce défaut d’être toujours sur le départ… Presque. Il pourrait s’il ne sentait pas le poids de son carnet de notes dans la poche arrière de son bleu d’travail qui se trouve être vert jade en l’occurrence.
La gamine y fait justement référence et une exclamation amusée passe les lèvres du garagiste qui se retourne vers elle en écartant les bras, feignant de ne pas comprendre où elle veut en venir. Il suit ensuite son regard, observant ses propres tatouages sur sa peau effectivement couverte de chair de poule.
« Si on peut plus essayer d’impressionner les jolies filles de passages : à quoi bon continuer à vivre ? » plaisante le grand blond en faisant repasser ses cheveux blonds derrière ses oreilles. Va vraiment falloir qu’il passe chez le coupe tifs…  « J’les ai fait faire mais les dessins sont d’moi à la base. Celui-ci j’ai bossé en partie dessus c’la dit » ajoute-t-il en lui présentant son bras droit.
On peut y voir deux arbres morts encadrant une pierre tombale sans nom, deux corbeaux prenant leur envole et une lune à demie dissimulée par de la brume. Hunter n’est toujours pas décidé quant au nom à faire apparaître dessus. Le sien ou celui d’Helen…  

Quand la fille a terminé de l’examiner de plus près, il désigne son bras à elle du menton tout en dénouant les manches de sa combinaison qu’il va renfiler.  
« Les tiens sont franchement pas mal non plus. J’te conseille de les planquer tant qu’t’es dans l’coin cela dit. Mes voisins ont un tas de qualités, mais la tolérance en fait pas tellement partie… Tu viens d’où au fait ? » la questionne le garagiste tout en enfilant ses bras jusque là exhibés bien au chaud dans les manches de son uniforme.
Il doute qu’elle se formalise de son passage soudain au tutoiement. Ca lui paraît approprié puisqu’ils en sont à comparer leurs tatouages et qu’il lui a glissé qu’elle était jolie…
Elle enchaine sans aucune gêne, comme il l’espérait et il remonte la double fermeture éclaire de son vêtement jusqu’au milieu de son torse, là où se trouve l’écusson faisant apparaître son nom et l’initiale de son prénom H. Pendleton. Cousu à la main par la femme de Nath qu’il a toujours trouvé un peu dérangée mais qui cuisine divinement bien.
« Au fait, j’m’appelle Hunter » sourit-il en tapotant son torse pour qu’elle puisse le vérifier plus ou moins elle-même.
Alors qu’il s’attend à ce qu’elle lui donne son prénom en échange, elle reste muette et il voit son visage atypique pâlir à vue d’œil… Ses propres sourcils se fronce et il arbore un air inquiet.
« Ca va pas ? Tu t'sens mal ? »  
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
I've been a fool and I've been blind
I can never leave the past behind


Dernière édition par Hunter D. Pendleton le Mar 12 Nov - 23:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: Re: 00. Arthur et Morgan [Hunter] Lun 11 Nov - 21:40

C'est que ça s'engage pas trop mal, cette histoire. Certes, le diagnostic de ma caisse, me reste sur l'estomac, mais au moins, j'ai d'quoi me divertir et avec tout ce que j'ai en tête, ça fait un putain d'bien fou. L'occasion de changer mon esprit des nuisances habituelles qui le polluent jour après jour et nuit après nuit. Il est beau, il me plait bien et de ce que je peux en voir, j'pourrai être son genre. Oh j'rêve pas de mariage et d'mouflon. Un verre déjà, et après, p't'être quelques heures d'évasion et d'oubli dans les bras d'un inconu que j'aurai tôt fait d'oublier quand j'me serai tirée. Oh, je ne doute pas d'y repenser dans les moments les plus sombre. Enfin, pour l'moment on n'en est qu'aux sourires, et c'est déjà pas mal. Du coup je ne suis pas si pressé que ça de retourner à l'intérieur pour savoir combien d'temps je devrais rester dans c'village. - Plus à grand chose. Soufflai-je amusé. - Et vous auriez tort de n'pas tirer profil d'un pareil avantage. Oh oui, un véritable gâchis.
Sifflement admiratif alors qu'il dit avoir dessiner la plupart de ses tatouages, c'est du boulot. J'me rapproche d'avantage pour observer les chefs d'oeuvres, appréciant vraiment ce que je vois. - Celui là est juste magnifique. J'observe du regard les contours du tatouages, admirant chaque détail. Je ne peux m'empêcher de redessiner du bout du doigt le tronc sinueux d'un des arbres morts. J'suis persuadé que ça signifie quelque chose pour lui. Qu'il n'est pas de ceux qui se font tatouer juste.... Pour le style. Juste parce qu'il est beau. C'est tout une histoire qu'il raconte là, une histoire imagée qui réveil un curieux écho chez moi. J'me recule et retrouve mon sourire. - J'saurai par qui passer pour mon prochain. J'tire légèrement la langue, amusée.

- Ouais, la musique est la même de la où j'viens. P'tite ville mais très grandes gueules. J'y penserai... Ou pas. Mes tatouages sont que j'suis, et les cacher juste par peur du quand diras t-on, ça m'ferai chier. - Bah, d'un bled comme celui ci. Tu rajoutes un soleil brûlant, de grandes plaines, un max d'chevaux.... Et te v'là au Texas. Je ne m'effarouche pas qu'il passe au tutoiement, au contraire, j'préfère. Sans trop m'cacher, j'regarde une dernière fois ses bras avant qu'il ne les cache sous sa combi, ce n'est qu'après que je regarde l'ensemble, ce n'est qu'après que je vois l'ecusson.... H. Pendleton... Oh non.... Pitié. Le plaisir que je tirai de cet échange se mue en glace, et obtrue chacune de mes veines d'un froid brûlant. Mon coeur loupe un battement alors que mon cerveau enrengistre l'information. Pitié... Si il doit y avoir quelqu'un là haut, qui s'soucie un tant soit peu de mon sort. Faîte que ce ne soit pas lui... Faites que... j'sais pas... Que l'fils d'Helen soit gay, que l'mariage homosexuel soit de rigueur dans cet état et qu'son mari s'appelle Henry... Faites que j'sois en train d'draguer son mari bi, faites que ce soit pas lui.... Pitié... Mes espoirs se brisent alors qu'il lâche son prénom. Putain.... C'est Hunter. L'enfant d'Helen. Mon demi frère. Il me faut bien quelques secondes pour bien assimiler la situation et l'horreur qui en découle... J'ai... Dragué... Pire... j'ai désiré mon demi-frère...
Cette information là, ce ressentit, me parvient bien avant que je ne réalise, que devant moi s'tient le but de mon voyage.

J'quitte cette sensation de legereté, pour m'écraser brutalement sur le sol au son de sa voix. J'en ai presque la nausée, un haut l'coeur. J'secoue la tête, tentant de reprendre mes esprits, de m'ressaisir, d'articuler audible et cohérent, qui ne donne pas " J'suis la fille d'Helen''. Putain mais quelle merde. J'passe ma main dans mes cheveux, souriant légèrement. - Si, si ça va... j'suis encore sous l'coup du voyage, pas mangé grand chose non plus. J'suis arrivé seulement hier. Çà va t’inquiète... J'retrouve un sourire qui sonne plus vrai et lui passe devant pour rentrer. On r'prend, là où s'est arrêté, en enrengistrant bien, les nouvelles donnés en compte. Je m’écœure. Putain, putain, putain... - Moi c'est Baby.  Allez... Inspire. Expire. Faut te reprendre, t'aimerais pas à avoir à lui expliquer pourquoi subitement tu as envie d'prendre tes jambes à coup. Si tu veux pas avoir d'explication à donner, évites de tout foirer.
Et c'est véridique... Évites les remarques s'te plait ou alors essai d'en trouver une que personne ne m'ait déjà fait. Un sourire.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : cherrylips
NOMBRE DE MESSAGES : 684

ÂGE : 29
LOGEMENT : East Jefferson Street (8)
OCCUPATION : pompiste/mécano au Teller & Redd's Garage (Grayson)
HUMEUR : massacrante
ETAT PHYSIQUE : Blessures - Il boite légèrement depuis son altercation avec le père de Baby, survenue peu de temps après que Carter l'ait percuté avec sa voiture.

Tatouages - dos complet (une faucheuse accompagnée des mots "son of anarchy" ) ; avant-bras droit (pierre tombale sans nom, encadrée par un arbre mort, une lune et quelques corbeaux)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: Dorian Spelling, Nathaniel Redd, Tyler Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. Arthur et Morgan [Hunter] Mar 12 Nov - 16:21

Oh Baby aren't you something ?

Thirty and a son of a bitch !
Got a gun and a strychnine twitch !
Little girl on the graveyard shift
Out of control and doesn't give a shit, waah !



Elle passe une main dans ses cheveux raides un peu en désordre et lui adresse un sourire. Une grimace en réalité. Un rictus figé et suintant de gêne. L'atmosphère semble d'ailleurs avoir changé et il règne à présent une certaine tension entre eux. Une tension qui n'a plus rien de sexuelle comme ça avait été le cas jusqu'à présent.
Car une seconde avant, Hunter n'a pas pu l'imaginer : la gamine était en train de minauder et de le draguer. Et il le lui rendait bien. Elle s'est même permise de venir caresser sa peau tatouée... Est-ce que c'est de là que vient son malaise ? Est-ce qu'elle s'est tout à coup rendu compte de ce qu'elle était en train de faire et s'est laissé gagner par la honte ? Ça n'a pourtant pas l'air d'être le gère de la maison. Mais encore une fois, il juge par rapport à son impression puisqu'il ne connaît pas la demoiselle.
Est ce qu'elle a un mec ou bien eue une mauvaise expérience qui explique cette réaction ? C'est déjà plus plausible à son sens. Un peu disproportionné mais plausible.
Hunter ne compte de toute façon pas la questionner à ce sujet. Chacun sa vie et chacun ses problèmes après tout. Et puis il n'a pas envie de la rendre plus mal à l'aise qu'elle ne l'est déjà.
 
Au final il lui suffit de patienter quelques secondes pour que la brune lui serve une explication beaucoup plus logique encore. Elle vient du Texas, a donc dû rouler un bon moment, certainement sans faire de pauses pour éviter de dépenser ses tunes dans des motels miteux. Peut-être a-t-elle fermé l'œil dans sa voiture, mais ça n'a rien de bien reposant, le grand blond le sait par expérience. Et en plus, elle a lésiné sur la bouffe. Logique qu'elle en paie le prix maintenant. Il a connu ça aussi, à une époque. Lui aussi, à cause d'Helen, a souvent dû économiser au détriment de sa santé...
Et il vient lui annoncer qu'elle va devoir abandonner son moyen de locomotion et peut-être logement de fortune. Pas étonnant qu'elle le vive mal.

En parlant de mal vivre les choses... Baby ? Sérieusement ? Ses parents devaient carburer au crack au moment de sa naissance ! Et lui qui se trouve plutôt mal lotit avec son prénom... Il s'en est finalement pas si mal tiré que ça.
Baby... Tss.
Il lève les mains en signe de reddition et secoue la tête de droite à gauche.
« J'ai rien d'plus pertinent à dire que : désolé pour toi » grimace Hunter avant de lui adresser un sourire conciliant et de lui faire signe de le suivre vers le bureau de Nathaniel.
« A défaut d'une moquerie innovante, j'ai de la bouffe à offrir. La femme de mon boss s'imagine qu'elle est ma mère et que j'ai besoin d'avaler l'équivalent de mon poids en viande chaque jour. J'aime pas gaspiller, surtout qu'elle cuisine comme une déesse alors... Ce serait comme si tu m'rendais un service, sérieux. T'es pas végétarienne au moins ? Toute façon y a des légumes avec. »
Sans vraiment attendre de réponse de sa part, il utilise sa clé pour pénétrer dans le réduit. Il ouvre alors le petit réfrigérateur près de la porte contre laquelle il s'appuie en s'accroupissant, bloquant du même coup le passage à Baby qui n'aurait peut-être pas osé le suivre à l'intérieur de toute manière.
« Alors... Au menu ce midi... Poêlé de légumes avec son poulet et sa purée de pommes de terre maison. Tentée ? »
Il se tord le cou pour jeter un œil à l'horloge du bureau. Pas tout à fait midi mais si elle a faim... Peu importe.
Hunter se retourne enfin vers la brune pour avoir sa réponse. Pas question de lui forcer la main.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
I've been a fool and I've been blind
I can never leave the past behind


Dernière édition par Hunter D. Pendleton le Mar 12 Nov - 23:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: Re: 00. Arthur et Morgan [Hunter] Mar 12 Nov - 20:25

Ces traits qui me semblaient si familier, ce regard si particulier qui me rappelait pourtant quelques ressentis... Comment ai je pu faire pour ne pas me rendre compte que s'était ceux d'Helen. Il lui ressemble bien plus que moi. Bien plus que je ne pourrai jamais le prétendre. Est-ce cette familiarité qui m'a attirée au prime abord, ou bien tout ce qui le différencie de notre génitrice ? Je ne sais pas. Et je ne veux même pas y penser.
Je ravale mes sentiments et les dissimules avec la force de l'habitude. Je m'écoeure, j'me dégoute pour toutes ces choses qui ne devraient pas m'animer... Et pourtant je souris, je plaisante, sans que plus rien ne paraisse. Le fils d'Helen, est juste là, sous mes yeux. Est-ce qu'il la dissimule quelque part ? L'attend t'elle chez lui, patiemment ? Est-il différent de moi parce qu'elle n'était pas présente dans sa vie ? Il a l'air. Peut-être plus équilibré, peut-être plus serein ? Mais si elle n'était pas là, qui l'a élevé ? Je ne peux faire que des suppositions, tirées de ses délires. Parfois elle me disait que la ville s'était ligué contre elle, pour lui voler son enfant chéri, d'autre fois que ses parents l'avaient trahis et monté son fils contre elle, parfois même, il avait fuit, seul, comme l'enfant ingrat qu'il était. Parfois je m'imaginai à sa place, sans elle à la maison... Mais rapidement je me rendait à l'évidence, sans elle, je serai déjà morte. Ses larmes, ses crises, ont arrêtés aussi souvent la main de mon père qu'elles l'avaient provoqués. Sans elle, il m'aurait déjà tué. De ça, je n'en doute pas un seul instant. Je lui dois la vie, parce qu'elle m'a mise au monde et que malgrè tout ce qui a pu se passer, elle a su la protéger, sans doute plus par chance, que par réelle volonté.

Hantée par toutes ses questions, toutes ses pensées, je continue pourtant de sourire, sachant que le jeu de la séduction s'arrêtera là, espérant qu'il se freine pour lui aussi. - Désolée... C'est déjà pas si mal. Je lui emboite le pas, mains dans les poches.
Pourquoi doit il être aussi gentil ? Aussi... Appréciable ? Avec la force des années et surtout, cette rancœur que j'ai à son égard pour toutes ces fois où Helen m'a prise pour lui, m'a serré dans ses bras parce qu'elle pensait avoir à faire à Hunter, j'm'étais préparée à le déteste. Mais il n'y a rien chez lui que je trouve... Haïssable. Alors j'espère une cruauté silencieuse, camouflée sous ses sourires et toutes ses belles paroles. - J'aime trop la viande pour être végétarienne. Je souris, haussant légèrement les épaules. Rien que l’énonciation du menu, provoque les contorsions de mon estomac et une plainte en découle. - Plus que tentée. Parce que ouais, malgré tout, je ne perds pas l'appétit, faut dire aussi que mon dernier vrai repas remonte à... Trop loin pour que je puisse m'en souvenir. - Et puis, si c'est pour rendre service...

La femme de son patron se prend pour sa mère... C'est bien parce qu'il n'en avait aucun dans sa vie. Aucune qui mérite ce qualificatif en tout cas. Helen.... Pourquoi putain ? Pourquoi ? J'aurai préféré ignorer son existence, tout comme il ignore la mienne. Se doute t-il seulement qu'elle a refait sa vie, ailleurs ? Reproduisant sans doute les mêmes erreurs, encore et encore ou la pense t-il morte ? Ce tatouage sur son bras... Est il pour elle ? Devrais-je lui dire qui je suis, ou du moins qui je recherche ? Non... Pas maintenant. Pas après qu'on ai commencé à.... Putain, je ne veux même plus y penser. Plus jamais et pourtant, j'ai la tête tellement pleine que je la sens sur le point d'éclater.
- Loin d'moi l'idée d'abuser, mais y aurait pas à boire pour accompagné tout ça ?
Oh oui, l'alcool, le rémède à tous mes mots. Commencer à s'ennivrer ici, pour finir bourrer dans une quelconque ruelle et oublier que je me déteste.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : cherrylips
NOMBRE DE MESSAGES : 684

ÂGE : 29
LOGEMENT : East Jefferson Street (8)
OCCUPATION : pompiste/mécano au Teller & Redd's Garage (Grayson)
HUMEUR : massacrante
ETAT PHYSIQUE : Blessures - Il boite légèrement depuis son altercation avec le père de Baby, survenue peu de temps après que Carter l'ait percuté avec sa voiture.

Tatouages - dos complet (une faucheuse accompagnée des mots "son of anarchy" ) ; avant-bras droit (pierre tombale sans nom, encadrée par un arbre mort, une lune et quelques corbeaux)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: Dorian Spelling, Nathaniel Redd, Tyler Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. Arthur et Morgan [Hunter] Mer 13 Nov - 12:20

Oh Baby aren't you something ?

Thirty and a son of a bitch !
Got a gun and a strychnine twitch !
Little girl on the graveyard shift
Out of control and doesn't give a shit, waah !  


Même pas besoin d’attendre sa réponse, le ventre de Baby a l’air de vouloir parler pour elle. Hunter lui adresse un nouveau sourire puis se redresse en confiant le Tupperware à la brune, le temps de faciliter son redressement. Une fois cela fait, il referme le réfrigérateur et s’apprête à aller chercher de quoi béqueter. Personnellement, il trouve que manger avec les doigts n’est pas dérangeant (Helen non plus, c’est certainement pour cette raison ; Hunter en revient toujours à sa foutue mère), mais en société, surtout face à de jolies inconnues, il a l’habitude d’essayer de paraître un minimum civilisé…  
« Loin d'moi l'idée d'abuser, mais y aurait pas à boire pour accompagné tout ça ? »
« Si, bien sûr. »
Il se retourne puis roufre le frigo pour en tirer deux cannettes de Dr Pepper.
« Ce t’va ? En fait on a rien d’autre. Nathaniel est un accro de ces p’tites choses. Enfin y a toujours de l’eau… Et j’aurai moyen d’te faire un café avant qu’tu files. J’crois même qu’il reste du thé. On propose une boisson aux clients… Sauf qu’on n’en a pas tellement donc… »
Pas très vendeur comme remarque. Il compense avec le repas gratis.

Baby lui fait un peu la conversation pendant qu’il prépare de quoi s’installer avec elle. Ils repassent dans le garage et le grand blond referme soigneusement la porte de son boss sur son passage. Il fait un peu de place sur un des établis et invite Baby à s’asseoir et se servir pendant qu’il va ranger les outils qu’il a abandonnés près de l’auto de la brune. Auto qu’il lui faudra rentrer au chaud et à l’abri des regards dans peu de temps.
Son bazar rangé, Hunter propose d’aller faire chauffer l’assiette de la demoiselle dans le micro-onde situé dans le vestiaire faisant également office de cuisine, de point d’eau et de réserve.
« Si t’as besoin d’utiliser les toilettes, c’est la porte juste là » lui précise-t-il avant de s’éclipser dans un sourire.
Sourire qu’il efface presque aussitôt de son visage. C’est peut-être pas le genre de trucs qu’on dit à une nana. Il a l’habitude de ne parler qu’aux filles qu’il connaît depuis toujours, ou à des étrangères qu’il n’invite certainement pas à partager ses repas avec lui. Les inconnues qu’il croise habituellement, Hunter les aborde dans l’optique précise de les baiser et il ne fait pas de manière. De toute façon, vu les endroits que le garagiste fréquente, elles savent aussi bien que lui pourquoi ils se parlent…
Quant aux clientes, normalement, c’est Nath qui s’en charge pendant que lui se contente de copiner avec leurs autos, pas avec elles.  

Une fois l’assiette réchauffée pour elle et lui, Hunter retourne déposer le tout sur la table improvisée. Il tire un siège pour lui et s’installe face à Baby.
« Bon appétit » lance-t-il en français, avant de commencer à planter sa fourchette dans sa propre assiette. Le garagiste n’a pas spécialement faim mais la bouffe de Lucinda s’avale sans que ce soit nécessaire. « Texas alors hein ? Tu dois avoir une sacré raison pour te taper tous ces kilomètres... T'es tombée en rade en passant par Grayson ? »

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
I've been a fool and I've been blind
I can never leave the past behind
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: Re: 00. Arthur et Morgan [Hunter] Jeu 14 Nov - 13:01

- ça m'va.
Ouais j'aurai préféré de l'alcool. Quelque chose de brûlant, de dégueulasse, quelque chose qui m'donne l'impression d'être décapée de l’intérieur, qui me calcine la trachée, puis l'estomac pour ensuite embrasé mon corps, jusqu'à incendier mes pensées. Quelque chose qui fasse qu'à la fin, il ne reste plus que des cendres fumantes, que je ne pourrais toucher. C'est lâche, je sais, que de vouloir fuir ses problèmes de la sorte, mais comment vivre avec tout ce qui menace d'exploser dans mon esprit ? C'est comme vivre avec une putain d'bombe à retardement dans l'cerveau. Tic, tac, tout s'entasse et s'accumule. Et draguer le fils d'Helen a allumé la mèche. Continuer de le trouver séduisant sert d’accélérateur.
J'souris pourtant, parce que rien ne doit dénoter, parce qu'il ne doit rien soupçonner, même si je doute que même l'esprit l'plus imaginatif aurait bien du mal à pondre un scénario pareil. Comment pourrait il se douter de qui je suis, alors qu'il ignore que j'existe, alors que je ne ressemble que si peu à sa mère ? Impossible...
Je le regarde faire, meublant les silences avec quelques propos qui seraient bien différent si je ne savais pas qui il était. Lui, à l'excuse de l'ignorance et c'est moi qui ai commencé ce petit jeu. Enfin je crois... C'est donc à moi de le terminer.

J'm'asseois une fois l'établie débarrassé, mordillant légèrement ma lèvre. Si je sais que mon corps à faim, et que mon ventre réclame à manger, j'ai la gorge tellement nouée que je ne sais pas si je pourrais avaler quoique ce soit. J'pourrai toujours me forcer, soit dit en passant, surtout maintenant qu'il m'a indiqué les chiottes... Et d'ailleurs, j'me lève pendant qu'il range, y disparaissant quelques secondes... Juste pour me rincer un peu le visage et tenter de définitivement me reprendre. J'tente de pousser tout ce qui me parasite l'esprit dans un recoin sombre, l'temps d'pouvoir noyer tout ça dans un raz de marée d'alcool, car ce soir, je ne manquerai pas de boire, plus que de raison.
Je reviens peu avant lui, de nouveau assise quand il se pose à son tour, juste en face de moi. J'crois que j'suis pas habituée à c'genre de chose. Y a rarement du monde pour m'faire à manger quand j'ai faim, et là... J'sais pas, il est peut-être fou lui aussi, une autre folie que celle d'Helen, qui le pousse à tendre la main à la première venue.
J'relève mes yeux quand il parle une autre langue, et sourit. - De même. Oh, je ne suis pas bilingue, mais quand même, j'ai vu quelques films et ça suffit pour comprendre.

Ma fourchette s'enfonce dans la purée. Allez. Mange. Une putain de bouché, c'est rien, et il n'a pas fait tout ça pour rien. J'me force et goûte.... Bah putain, non seulement ça passe, mais en plus... C'est juste exquis. J'crois que j'ai jamais rien mangé d'aussi bon... Alors forcément j'recommence, pensant encore à utiliser la fourchette, alors que généralement, j'en utilise aucune, l'habitude de voir Helen faire sans. - Ouais Texas. Et j'dois avouer que l'temps me manque. Les températures sont plus clémentes ! Même si on est pas en pleine été, il fait toujours meilleurs là bas, qu'ici. - Plus ou moins. Grayson, c'était ma destination, alors on peut dire que j'ai eut de la chance de pas tomber en rade avant.
J'peux pas lui mentir... Ou du moins pas trop. Parce que tôt ou tard, j'devrai tout lui dire. Lui avouer la vérité et plus il y aura eut de mensonge, et plus ce sera dure... J'sais même pas comment il le prendrait, j'sais même pas si il va me croire... Et même si c'était l'cas, est ce qu'il m'aiderait ? J'veux dire... Pourquoi le ferait il... Surtout après la manière dont on a commencé.
J'aurai bien du mal à lui dire que j'suis pas vu ici intentionnellement, que l'draguer au garage n'était pas prévu... Que.... Putain. Sérieux ta gueule.
Machinalement j'attrape un morceau de poulet du bout des doigts et le porte à mes lèvres. Je l'dirai jamais assez mais - Putain ,t'avais raison, la femme de ton boss, elle cuisine divinement bien ! J'crois que j'avais jamais mangé un truc aussi bon !
J'bois une gorgée avant de reprendre, finalement pas prête de repousser mon assiette. - Et toi alors, tu es du coin ? T'as toujours vécu là ?
Ouais, j'suis curieuse, parce que.... J'ai envie de le connaitre. C'est l'fils d'Helen. C'qui pourrait se rapprocher l'plus d'une famille.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : cherrylips
NOMBRE DE MESSAGES : 684

ÂGE : 29
LOGEMENT : East Jefferson Street (8)
OCCUPATION : pompiste/mécano au Teller & Redd's Garage (Grayson)
HUMEUR : massacrante
ETAT PHYSIQUE : Blessures - Il boite légèrement depuis son altercation avec le père de Baby, survenue peu de temps après que Carter l'ait percuté avec sa voiture.

Tatouages - dos complet (une faucheuse accompagnée des mots "son of anarchy" ) ; avant-bras droit (pierre tombale sans nom, encadrée par un arbre mort, une lune et quelques corbeaux)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: Dorian Spelling, Nathaniel Redd, Tyler Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. Arthur et Morgan [Hunter] Jeu 14 Nov - 17:34

Oh Baby aren't you something ?

Thirty and a son of a bitch !
Got a gun and a strychnine twitch !
Little girl on the graveyard shift
Out of control and doesn't give a shit, waah !  


« Il fait moins froid dans l’coin qu’à Kansas City. Y a un genre de micro climat sur Grayson, on s’plaint pas trop. Nos été sont rarement trop chauds et nos hivers jamais trop froids » explique Hunter, sans trop savoir pourquoi il trouve ça si important de le préciser.
Peut-être simplement parce que c’est chez lui et qu’il est susceptible sur le sujet, quoi qu’il en dise. Puisqu’il vit là, il a droit de se montrer critique, mais un étranger qui ferait la même chose… C’est différent. Il y connaît rien. Et puis Grayson a ses bons côtés tout de même.

Il se contente d’un sourire lorsqu’elle compliment la cuisine de Lucinda Redd. Ce qui l’amuse, c’est surtout le fait de la voir se jeter sur la nourriture avec autant d’appétit. Finalement, il aurait aussi bien fait de s’y mettre à la main aussi. Et c’est d’ailleurs ce qu’il compte faire, au moins pour le poulet.  A quoi bon se faire chier avec des politesses désuètes ? Il se fout de l’image qu’il renvoie alors…
Lui-même mange sans vraiment avoir gagné en appétit. Il se contente de jouer les gouffres sans fond, préférant observer la jeune femme dévorer le contenu de son assiette qu’il aurait peut-être du charger un peu plus. Mais vu sa silhouette filiforme, il s’est dit qu’il aurait certainement plus besoin qu’elle de manger. C’est pas le cas. Depuis combien de temps elle a dit ne pas avoir avalé quoi que ce soit ? Un mois… ? Au moins.

« Et toi alors, tu es du coin ? T'as toujours vécu là ? »
Hunter prend son temps pour avaler sa bouchée puis pour essuyer ses lèvres dans sa serviette. Le temps de la réflexion. Il ne se sent pas de raconter sa vie dans l’détails (et d’ialleurs, c’n’est sans doute pas ce que Baby attend de lui), donc il se contente d’un banal : « Ouais, toujours. »
Inutile de préciser qu’il n’est finalement pas né ici, a été plus ou moins kidnappé par sa mère à plusieurs reprises et traversé pas mal d’Etats avant d’échouer ici pour de bon à l’âge de sept ans. Pas envie non plus de lui parler de ses propres voyages et tentatives de s’installer ailleurs que dans ce charmant trou du Missouri.  
Il va passer pour un vieux redneck attaché à sa terre, surement un peu arriéré et qui n’a jamais passé le panneau « Grayson », mais tant pis. Ce serait pas la première fois qu’un étranger le soupçonne (lui ou un de ses voisins) d’être consanguin. D’ailleurs, ils n’ont pas tort, y en a deux ou trois dans le coin. Sans doute plus que ça même…  
« J’peux t’demander c’que tu viens faire dans l’coin ? ‘fin j’veux dire… Tu l’as dis toi-même tout à l’heure, Grayson est pas exactement un centre touristique. C’est rare que des gens viennent volontairement se perdre ici alors… T’es pas obligée de répondre. Chacun sa vie. »
Là dessus, il attrape un peu de son blanc de poulet avec les doigts, le trempe dans sa purée puis enfourne le tout dans sa bouche.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
I've been a fool and I've been blind
I can never leave the past behind
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: Re: 00. Arthur et Morgan [Hunter] Jeu 14 Nov - 20:14

- Oh là, j'critiquais pas, te vexes pas.
J'souris, amusée par sa réaction. Il doit y tenir à sa ville pour ne jamais être partie. Y a un truc qui doit l'y retenir, ou alors il n'a pas hérité de la manie qu'Helen à de filer aux quatre vents quand l'envie lui prends. Contrairement à moi. Peut être un point commun que je suis seule à partager avec elle, tandis que lui, à tous ceux physiques. C'est con, mais ça m'consolerais presque. Presque. - ça doit être sympas, d'aimer là où on vit, d's'y sentir bien pour y rester toute sa vie.
Peut être qu'il a ici des souvenirs particulièrement agréables, que le meilleurs scénario lui ait arrivée. Qu'il est été placé dans une famille sympas, qui ait été aimé et choyé. Un gosse bien équilibré qui est devenu un type bien. L'genre de personne qu'on ne peut devenir dans l'sillage d'Helen. Se penses t-il chanceux ? L'a t-il suffisamment connu pour en avoir le souvenir ? Est ce qu'il a été heureux avec elle ? Ou la t-il chercher avant de l'oublier ? Y penses t-il seulement encore ? Se demandant sans cesse où elle est, ce qu'elle fait... Si un jour elle reviendra. Putain, encore un flot de question qui s'entasse sur les autres, commençant à bouillonner. Et ma langue qui doit se lier, pour ne rien révéler.

J'continue de manger, appréciant chaque bouchée. Moi qui est plus l'habitude des repas sur le pouce et des sandwichs, ça change ma vie. Même si on est loin d'un restaurant quatre étoiles, non seulement l'ambiance est meilleur, mais en plus, la bouffe doit rien avoir à envier à celle sortit des plus grandes cuisines.
Je relève mes yeux vers lui quand il me pose LA question. Celle à laquelle je devrai répondre que c'était lui que je cherchai, que j'ai parcouru tous ces kilomètres pour le voir lui et pas un autre. Que j'le connais depuis toujours alors qu'il ignore qui je suis. Qu'Helen est aussi ma génitrice et qu'elle est partit. Que je ne sais pas où elle est. Que j'espère la savoir avec lui. Que... Putain, j'peux pas. Pas encore. Pas maintenant. Pas tout de suite. J'suis pas prêt, j'ai pas les mots pour. Ni la force. Ce n'est pas le moment. Bientôt, mais pas là. Cependant, je ne lui mentirai pas. Non.
- J'suis venu voir quelqu'un. Enfin, retrouver quelqu'un.
J'hausse les épaules, pour le coup, j'peux pas en dire plus. Il est loin d'être con, alors j'espère qu'il comprendra.

Ça m'choque pas qu'il prenne ses doigts pour manger, je vous le dit, pour moi, c'est une habitude. Alors, j'm'en contre fous... Mais au final, ça m'indique surtout qu'il a du côtoyer suffisamment Helen pour calquer ses gestes. Il doit donc forcément s'en souvenir, est ce qu'il y pense encore maintenant ? Sincèrement je pense que oui. Helen, je l'aime. C'est pas la meilleur des mères, ni la plus sencé des femmes, mais... Elle a ce truc, qui donne envie de continuer à la suivre, même dans les pires instants et qui fait... Qu'elle devient comme une obsession. Une idée lancinante qui tourne, encore et encore dans votre tête, un rien vous ramenant toujours à elle.
- Tu as jamais eut envie, d'aller voir ailleurs ? D'sortir de ta ville et.... Partir. Même pour quelques jours.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : cherrylips
NOMBRE DE MESSAGES : 684

ÂGE : 29
LOGEMENT : East Jefferson Street (8)
OCCUPATION : pompiste/mécano au Teller & Redd's Garage (Grayson)
HUMEUR : massacrante
ETAT PHYSIQUE : Blessures - Il boite légèrement depuis son altercation avec le père de Baby, survenue peu de temps après que Carter l'ait percuté avec sa voiture.

Tatouages - dos complet (une faucheuse accompagnée des mots "son of anarchy" ) ; avant-bras droit (pierre tombale sans nom, encadrée par un arbre mort, une lune et quelques corbeaux)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: Dorian Spelling, Nathaniel Redd, Tyler Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. Arthur et Morgan [Hunter] Jeu 14 Nov - 21:58

Oh Baby aren't you something ?

Thirty and a son of a bitch !
Got a gun and a strychnine twitch !
Little girl on the graveyard shift
Out of control and doesn't give a shit, waah !  


Il hoche simplement la tête quand elle lui explique la raison de sa venue. Le garagiste envisage l’espace de quelques secondes de lui apporter son aide d’une quelconque manière mais y renonce. C’est stupide de lui proposer de l’aider à trouver la personne qu’elle est venue retrouver. On n’se pointe pas dans un lieu inconnu, qui plus est un coin aussi perdu que Grayson, sans savoir qui on vient voir très exactement. Du coup, sa connaissance des lieux et de ses voisins ne servira probablement pas à Baby. Hunter passera juste pour un sale curieux à ses beaux yeux sombres et emprunts de mystère.
D’ailleurs, la jeune femme lui fait comprendre par ce biais et son attitude générale qu’elle n’a pas spécialement envie de s’étendre sur le sujet. Si elle avait voulu qu’il sache à qui elle faisait référence, elle l’aurait dit, se doutant qu’il connaît du monde dans le coin. Si elle ne l’a pas fait, ça veut dire ce que ça veut dire.
Alors Hunter n’insiste pas et avale un peu de ses haricots. Pas sa part préférée du repas cuisiné par Lucinda Redd…

« Tu as jamais eut envie, d'aller voir ailleurs ? D'sortir de ta ville et.... Partir. Même pour quelques jours. »
« Hm… Si. Enfin j’ai un peu bougé quand même. C’est juste que j’suis toujours revenu ici. »
Au cas où Helen se pointe. Ca il ne l’ajoute pas. Il ne l’ajoute jamais. C’est son petit secret. Ca ne l’est pas pour tout le monde ceci dit. Anastasia a parfaitement compris que c’était pour sa mère plutôt que pour elle qu’il revenait toujours, Matt aussi. Il ne sait pas si ça les affecte (affectait, dans le cas de son meilleur ami) mais ils ne le lui ont jamais reprochés.

Hunter a perdu le peu d’appétit qu’il avait. Pas franchement la faute de Baby, il était déjà déprimé avant qu’elle se pointe. Elle lui a servi de distraction pendant quelques minutes au moins…
Il essuie ses lèvres dans la serviette en papier qu’il s’est pris et tente de relancer la conversation. Mais ce n’est pas vraiment dans ses habitudes alors ça vaut ce que ça vaut.
« Et t’as l’habitude de bouger aussi loin ? ‘fin j’suppose que oui. On n’envisage pas un trajet de près d’une journée sans savoir ce qu’on fait et avoir un minimum l’habitude… »

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
I've been a fool and I've been blind
I can never leave the past behind
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: Re: 00. Arthur et Morgan [Hunter] Jeu 14 Nov - 22:49

Il est toujours revenu.... Comme moi. Et au fond, j'peux pas m'empêcher de penser que c'est pour Helen. Ce qu'il voudrait dire qu'il a toujours eut l'espoir de la voir revenir près de lui. Ce qu'il veut dire qu'il a été sauvée de ses griffes trop tard, il l'aimait déjà, elle avait déjà jetée sa toile sur lui et emprisonner ses pensées. J'suis tellement désolée pour Hunter. Tellement. Plus encore si elle t'es revenu.
Je finis mon assiette, boit une gorgée, profitant de ces quelques secondes de silence pour tenter de reprendre mes esprits, de repousser tout ça. J'peux pas craquer maintenant, pour la première fois de ma vie, j'peux pas permettre de céder. J'dois être forte.
J'repause mon verre, le regardant de nouveau. Putain, quand je le regarde... J'y retrouve tellement d'Helen. C'est à la fois réconfortant et... Horrible. Surtout qu'à chaque fois, je ne peux m'empêcher de le trouver beau. J'me console, j'me dis c'est parce que j'suis finalement contente de le rencontrer, de voir que... J'sais pas. Qu'Helen a peut être fait quelque chose de bien dans sa vie... Et que... De manière plus sombre, elle ait réussit à... Briser quelqu'un d'autre que moi. J'suis peut être pas si pathétique que ça, si son influence s'étant jusqu'au cet homme. Ouais c'est terrible, c'est tellement égoïste de penser de cette façon.

Je me cale mieux dans ma chaise, profitant de la seule sensation bienfaitrice de cette foutu journée, mon ventre bien rempli. J'ai plus faim.J'ai mangé ce qu'il me fallait... Putain, ça fait du bien. J'pourrai presque dormir tiens. Si ma tête ne menaçait pas d'exploser sous tout ce qui la transperce. Le silence se brise sous ses mots et je repose mon regard dans le sien pour répondre à sa question: - Ouais.... ça m'es arrivé quelque fois... J'aime bien partir. M'éloigner un peu d'un quotidien désespérément banal pour écraser l'ennui sur l'bitume. Et mes pensées. Et ma vie. Parfois même je rêve de rouler sur mon père, de voir son corps s'aplatir sous les roues puis céder sous le poids d'ma caisse. J'imagine toujours ses cris, le craquement de ses os, son sang s'écoulant de ses plaies béantes, et moi, au volant, restant sourde à ses appels, comme il reste sourd aux miens quand j'en viens parfois à lui d'mander d'arrêter. J'imagine mon sourire et cette sensation nouvelle qu'tout est finit maintenant et qu'j'ai plus besoin d'être lâche. J'secoue la tête avant de rire légèrement. - Enfin, c'est sans doute stupide. Mais j'déséspère pas d'trouver un endroit que j'n'ai pas envie de quitter.

Puisqu'on joue aux jeux des questions, c'est mon tour. Même si parler d'lui, ou parler tout court, n'a pas l'air dans ses activités favorites. Tant pis, l'peu que j'apprend, c'est toujours utile. Et puis... J'sais tellement peu de chose de lui... De chose réelles, pas sortie de la folie d'Helen ou d'mon esprit torturé. - J'me demandai... t'accueilles tous tes clients avec un repas à s'damner... ça doit éviter pas mal de problème quand tu annonces la note. Ouais, j'sais, c'est pas une question et j'aurai aucune réponse mais... J'sais pas, il a l'air tellement préoccupé que... J'me vois mal l'interroger plus en profondeur sur sa vie... En faite, il a l'air d'avoir besoin autant d'alcool que de moi... Et en parlant d'ça - J'sais que tu es en... Service... Mais histoire de digérer, j'dois avoir une bonne bouteille dans ma voiture... Juste un verre. Pour te remercier.
J'devrai pas. Ni boire, ni lui proposer. Parce que si il accepter, j'pourrai m'empêcher de rajouter une nouvelle question: Helen... à lui aussi tu lui à donné tes addictions ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : cherrylips
NOMBRE DE MESSAGES : 684

ÂGE : 29
LOGEMENT : East Jefferson Street (8)
OCCUPATION : pompiste/mécano au Teller & Redd's Garage (Grayson)
HUMEUR : massacrante
ETAT PHYSIQUE : Blessures - Il boite légèrement depuis son altercation avec le père de Baby, survenue peu de temps après que Carter l'ait percuté avec sa voiture.

Tatouages - dos complet (une faucheuse accompagnée des mots "son of anarchy" ) ; avant-bras droit (pierre tombale sans nom, encadrée par un arbre mort, une lune et quelques corbeaux)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: Dorian Spelling, Nathaniel Redd, Tyler Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. Arthur et Morgan [Hunter] Ven 15 Nov - 20:26

Oh Baby aren't you something ?

Thirty and a son of a bitch !
Got a gun and a strychnine twitch !
Little girl on the graveyard shift
Out of control and doesn't give a shit, waah !  


Ecraser l’ennui sur le bitume. Elle est genre poète ou une connerie du genre ? Hunter laisse échapper une petite exclamation amusée. C’est surtout qu’il se retrouve dans ce qu’elle dit en fin de compte. Mais il aurait été incapable de formuler ça de cette manière. La faute à Helen qui a retardé son éducation et trouvait plus important de lui apprendre comment ne pas se faire prendre en volant des soutiens gorges pour ses beaux yeux…
« Enfin, c'est sans doute stupide. Mais j'déséspère pas d'trouver un endroit que j'n'ai pas envie de quitter. »
« Comme…plus ou moins l’humanité toute entière, j’crois. » la charrie gentiment le garagiste avant d’aller une gorgée de sa canette sans retoucher à son plat.
« J'me demandai... t'accueilles tous tes clients avec un repas à s'damner... Ca doit éviter pas mal de problèmes quand tu annonces la note. »
« Nan, j’fais pas c’genre de trucs tous les jours. En fait, j’accueille pas les clients, c’est juste que mon boss est absent. T’es une privilégiée. Si t’avais pas parlé d’mes bras plaisants, ça se s’rait pas passé comme ça. »
Nouveau sourire, nouvelle gorgée de Dr Pepper. Ceci dit, il ravale bien vite son air goguenard, réalisant que sa remarque n’a décidément pas fait rire son interlocutrice. Pas du tout même… Son visage déjà pas mal blafard blanchi encore alors que ses joues se teintes doucement sous le coup de la honte. C’est étrange. Il n’y comprend rien, mais elle a ses raisons et il ne veut pas franchement les connaître.

Elle passe ceci dit rapidement à la vitesse supérieure après ça, lui proposant qu’ils soignent leur foie, espérant certainement faire passer son propre malaise. Enfin soi-disant pour le remercier… C’est vraiment très tentant en tout cas et Hunter a toujours eu du mal à résister à l’appel de l’alcool : mais il sait qu’il doit passer pour ce coup-là.
« J’ai envie d’te dire oui, mais mon boss me ferait la peau » tique le grand blond, un peu agacé parce que ça lui aurait assurément fait du bien.
Pour ça et parce qu’il passe pour un sale trou du cul qui veut jouer els durs mais se dégonfle dès qu’il s’agit de braver un peu l’autorité. Et si en plus elle connaissait Nathaniel Redd, qui est tout sauf un modèle d’autorité et n’a rien d’impressionnant… Elle se ficherait bien de sa gueule. N’empêche que.
« D’ailleurs, j’ferai pt’être bien d’me remettre au boulot et d’passer ce fameux coup de téléphone à Saint Louis pour me renseigner à propos d’ton turbo. Plus vite j’lancerai les démarches, plus vite tu pourras faire ce pour quoi t’es venue et r’trouver ton bébé. »

Sans vraiment attendre de retour de sa part à ce propos, il commence à rassembler ses affaires et se relève pour aller vider le contenu de son assiette et la canette qu’il termine de sa main libre dans la poubelle du garage. Il ne pense pas à faire de même avec les affaires de Baby. Pas l’habitude de manger avec qui que ce soit d’autre que Nathaniel qui se fiche bien qu’il se montre poli ou non.
Puis elle a des bras, des jambes et elle est dégourdie , elle s’en sortira, il a confiance.
« J’vais t’filer l’adresse de la maison d’hôtes dont j’t’ai parlé tout à l’heure. »

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
I've been a fool and I've been blind
I can never leave the past behind


Dernière édition par Hunter D. Pendleton le Sam 16 Nov - 6:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: Re: 00. Arthur et Morgan [Hunter] Ven 15 Nov - 21:04

J'serai semblable à toute l'humanité alors. Bien la première fois que j'l'entend celle-ci. Et je ne sais pas pourquoi, mais ça m'fait plaisir. Savoir, que malgré tout ça, malgré une vie qui m'a rapidement marginalisée, éjecté du droit ch'min et fait que la plupart des gamins de mon quartier évitait ma maison, et la ''folle'' qui y vivait, j'reste pareil... Pareil que ces cons qui critiquent, que les connards qui jugent et des enculés qui préfèrent détourner les yeux et s'boucher les oreilles, quand l'soir ça hurle à la maison. Allez tous vous faire foutre, au fond j'suis comme vous. Aussi dégueulasse et déséspéremment seule. Ca doit pas vous paraitre très réjouissant tout ça; mais moi, ça m'réchaufferai presque le coeur.
J'sais pas si il comprend vraiment. J'sais pas si Helen lui a donnée ce vis, cette bougeotte incontrôlable, mais.... au moins il ne se fou pas de ma gueule sous mon nez. C'est déjà ça.
Le reste de la conversation m'enchante déjà nettement moins. Il était pas obligé de revenir la dessur, pas obligé de me rappelé que je l'avait si visiblement draguer. Et si surtout il pouvait réussir à oublier, ça m'faciliterais les choses quand je devrai lui annoncer de qui j'suis la fille... Combien de temps va t-il falloir pour qu'il oublie mon visage, mes traits se melant à toutes les femmes qu'il a déjà allumée. J'me doute bien que c'est un homme qui plait. Dans l'coin, il doit même avoir un certain succès. J'imagine très bien les minettes du coin, minauder en lui demandant si il peu jeter un coup d'oeil sur leur voiture, alors qu'il n'y a aucun problème...
Sur ce coup là, j'me tais, j'vais éviter d'en rajouter et enterrer l'sujet à grands coups de pelle.

Hélas, ce n'est pas avec lui que je pourrai noyer tout ça. Monsieur est un type bien, un type d'honneur, peut être même un couard pour avoir si peur de son patron... Enfin peur de perdre son job. Ca m'fait bizarre de me dire que l'fils d'Helen puisse refuser un verre... Ça fout l'doute sur ce qu'il peut se rappeler d'elle. Putain... fais chier. Il pouvait pas juste dire.... Fuck mon patron et vive la téquila ? ça aurait été plus convivial et bien mieux pour la santé de mon mental. - Si l'boss te fera la peau, alors... J'secoue légèrement la tête et l'regarde se lever pour faire place net. Au final, il a raison, l'est grand temps de se remettre au travail. Et d'partir. - Hm, que j'sache combien de temps j'vais devoir rester dans ta charmante petite ville...
J'me lève à mon tour et emprunte le même chemin que lui pour retirer ce qu'il reste sur l'établis. Ce n'est que maintenant que je remarque qu'il n'a pratiquement rien mangé. A croire que lui aussi est perturbé pour quelque chose... Ou quelqu'un.
J'reviens de son côté, récupérant au passage ma veste, maintenant, il est vrai que j'ai envie d'me tirer... J'suis d'plus en plus.... Mal... Et devoir garder toutes ses questions, tous ses secrets à l'intérieur, ça m'ronge. Et j'dois pas craquer aujourd'hui. Ce n'est pas le moment, ou alors, ça ne l'est plus. Peut être que j'aurai du lui dire dès que j'ai percuté...
Bien sur, après l'avoir dragué...

- Ouais.... C'est loin d'ici ?
J'vais pas lui dire que je n'ai aucun sens de l'orientation, mais faut que j'me prépare moralement à perdre du temps. Parce qu'il est forcé que je me perde au moins une ou deux fois. Voir plus. Pas que je ne me fasse pas confiance ou que je parte pessimiste, mais j'connais suffisamment pour admettre que j'suis aussi douée qu'une tortue sous les roues d'un camion, pour trouver mon chemin.
Même si il me faisait une carte, j'me perdrais. Alors plutôt que passer pour une conne à ses yeux -quoique au mieux il doit me prendre pour une fille avec un grain- j'me la ferme, et j'attends qu'il me file l'adresse, en priant presque pour que ce soit la baraque d'à côté. J'suis pas contre un peu d'repos après tout ça.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : cherrylips
NOMBRE DE MESSAGES : 684

ÂGE : 29
LOGEMENT : East Jefferson Street (8)
OCCUPATION : pompiste/mécano au Teller & Redd's Garage (Grayson)
HUMEUR : massacrante
ETAT PHYSIQUE : Blessures - Il boite légèrement depuis son altercation avec le père de Baby, survenue peu de temps après que Carter l'ait percuté avec sa voiture.

Tatouages - dos complet (une faucheuse accompagnée des mots "son of anarchy" ) ; avant-bras droit (pierre tombale sans nom, encadrée par un arbre mort, une lune et quelques corbeaux)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: Dorian Spelling, Nathaniel Redd, Tyler Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. Arthur et Morgan [Hunter] Dim 17 Nov - 10:46

Oh Baby aren't you something ?

Thirty and a son of a bitch !
Got a gun and a strychnine twitch !
Little girl on the graveyard shift
Out of control and doesn't give a shit, waah !  



« Ouais... C'est loin ? »
Il ne peut s'empêcher de sourire. Le genre de sourire affectueux que les plus âgés adresse à leurs cadets lorsqu'ils posent une question un peu stupide mais pleine d'innocence.
« On est à Grayson. Tu apprendras vite qu'ici, rien n'est franchement loin. A ton âge et vu ta forme physique, tu pourrais traverser tout le village à pied en quarante minutes à peine. S'tu veux je peux t'louer un vélo pour le temps des réparations. Ceci dit, pour rejoindre les villes alentours, j'te conseille le co-voiturage. »
Sauf que dans le coin elle aura du mal à trouver quelqu'un qui accepte de la prendre avec ses bras couverts de tatouages...
« Sinon y a des taxis. On est desservi par aucun bus malheureusement. Enfin Anastasia pourra te renseigner sur tout ça, elle a l'habitude. » conclut Hunter en arrachant un morceau de papier du bloc qui traine près du comptoir d'accueil après y avoir griffonné l'adresse de la maison d'hôtes de sa meilleure amie.
Du moins aux dernières nouvelles, c'est ce qu'elle représentait pour lui. Enfin non, la dernière fois qu'ils se sont vus, ils étaient amants plus qu'autre chose... Ça fait d'elle une ex ? Hunter n'a pourtant aucune envie de la considérer de cette manière là.

Il tend le morceau de papier après quelques secondes, s'arrachant péniblement à ses doutes et souvenirs. Peut-être qu'il aurait dû accepter l'offre de Baby et s'accorder un verre. Peut-être qu'il aurait pu, plus simplement, ne pas coucher avec Ana...
Mais au moment où la main de la brunette se referme sur la page, Hunter se refuse à le lâcher.
« Attends. J'vais te filer mon numéro aussi. Si jamais tu veux des nouvelles de ton bébé ou si... Enfin si jamais tu veux aller prendre un verre ailleurs qu'au drugstore. »
Elle le laisse faire et il inscrit le numéro de son portable avant de le tendre pour de bon à la jeune femme.

Après ça, il passe à une étape un peu plus professionnelle. Hunter fait remplir un formulaire à Baby pendant qu'il passe un coup de téléphone à Saint-Louis. Ils peuvent avoir la pièce dans une bonne semaine, après quoi, le garagiste se chargera de se mettre au boulot, pour permettre à la texane de reprendre la route au plus tôt.
Une fois les procédure réglée, Hunter accompagne Baby auprès de sa Mustang et noire et blanche, lui proposant de sortir ses affaires de là. Lorsque c'est fait, il lui adresse un énième sourire et passe une main dans sa nuque.
« Reste plus qu'à te débarrasser de tes clés. »
Ce qu'elle fait, visiblement pas de gaieté de cœur. Il peut le comprendre.
« Faut qu'tu descendes cette rue et qu'tu prennes sur ta droite. Y a un panneau normalement. Si tu te paumes, retournes vers le centre ville demander ton chemin, t'aventure pas au hasard dans les bois surtout. Puis si tu galères vraiment trop : passe-moi un coup de téléphone et j'passerai te prendre. OK ? »

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
I've been a fool and I've been blind
I can never leave the past behind


Dernière édition par Hunter D. Pendleton le Lun 18 Nov - 12:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: Re: 00. Arthur et Morgan [Hunter] Dim 17 Nov - 14:35

Putain ce sourire. J'ai la soudaine impression de redevenir une gamine et de demander à un passant où habite le père noël. C'est la même expression que tu comprends pas trop quand tu es gosse, mais qui signifie clairement que t'es mignon à être aussi con. Et c'est exactement comme ça qu'il m'regarde, j'viens de perdre dix ans, en moins de 5 minutes. - Okay, c'est bon à savoir.... Même sans ma caisse, j'vais pouvoir me d emmerder un minimum. A l'ancienne avec mes pieds et mes jambes, qui m'ont déjà conduit bien loin de mon p'tit bled. Bah ouais, avant d'être en âge de pouvoir conduire, j'me tirais aussi. Avec les moyens du bord. A pied, en bus, en train même... Tout ça dans l'but de se tirer et de ne jamais revenir. Sauf que forcément, j'finissais toujours par revenir.
J'oublie direct le co-voiturage, pas assez stupide pour me leurrer. Personne prendra une fille comme moi en stop. Sauf si j'porte une mini jupe ( déconseillée vu l'temps... C'est aussi un vrai aimait à pervers.) Et les taxis... Trop cher. C'qui m'laisse donc; le vélo et mes jambes.... Génial. - En même temps j'comptai pas trop visiter l'coin.
Peut être que cette Anastasia, qui a l'air d'être une chouette fille, aura d'autres tuyaux à m'filer. On verra bien, pour l'moment c'est le cadet de mes soucis.

Je referme mes doigts sur le morceau de papier... Qu'il ne veut pas me donner. Y a un truc que j'ai loupé ou... Ah bah non. J'ai le droit à son numéro en prime. Pas mal, j'dois avouer qu'il a une certaine technique. Et moi j'accepte, parce qu'il m'offre là l'occasion rêver de le revoir, et d'enfin lui dire toute la vérité. Tant pis si lui pense qu'on fera sans doute tout autre chose. J'peux de toute façon pas lui dire maintenant. J'ai besoin qu'il ai envie de me revoir autre que pour me rendre les clés de ma caisse... J'évite aussi de lui dire que j'ai pas d'portable. A la maison d'hôtes, il doit bien y avoir un téléphone que j'pourrai utiliser.
Pendant qu'il passe son coup de fil, j'rempli la paperasse. Heureusement que c'est bien ma caisse et pas celle de mon père ou pire d'Helen... J'aurai été bien con à inscrire son nom, prénom et autres réjouissances.
J'signe, lui rends tout ça et l'suit pour aller revoir ma caisse... J'vais pas mentir, j'ai un pincement au coeur quand j'débarasse mon sac à dos de la banquette arrière et que je referme les portes. Pendant quelques secondes, j'hésite même à lui donner les clés... C'est quand même le truc qui a l'plus d'importance dans ma vie... Et la confier à un inconnu, même si il s'avère être mon demi-frère, enfin sur l'papier, ça fait... Bizarre.
- J'te fais confiance. T'en prends soin.
Si, c'est utile de le préciser.

J'écoutes avec attention les indications qu'il me donne, tentant de les retenir un maximum. Okay. Si j'me paume : centre ville, surtout pas dans les bois. Ca marche. Ca devrait l'faire. Soyons optimiste. - Okay. Merci. Pour l'repas, les renseignements et autres. Il est quand même attentionné, ça, j'pourrai pas lui retirer. J'souris légèrement, sachant l'moment de me tirer venu. Mais avant.... Sur la pointe des pieds, j'dépose un baiser sur sa joue. N'y voyez rien de crade, mais on va pas s'leurrer, c'est sans doute  la seule fois où j'aurai l'occasion d'être démonstrative avec un membre de ma famille sans m'en prendre une derrière. La prochaine, quand il saura... J'doute qu'on s'tombe dans les bras. Et là, maintenant, tout de suite, j'en ai besoin. - A la prochaine, Hunter.
J'souris, et lui adresse un dernier signe de main, avant d'prendre la tangente.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : cherrylips
NOMBRE DE MESSAGES : 684

ÂGE : 29
LOGEMENT : East Jefferson Street (8)
OCCUPATION : pompiste/mécano au Teller & Redd's Garage (Grayson)
HUMEUR : massacrante
ETAT PHYSIQUE : Blessures - Il boite légèrement depuis son altercation avec le père de Baby, survenue peu de temps après que Carter l'ait percuté avec sa voiture.

Tatouages - dos complet (une faucheuse accompagnée des mots "son of anarchy" ) ; avant-bras droit (pierre tombale sans nom, encadrée par un arbre mort, une lune et quelques corbeaux)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: Dorian Spelling, Nathaniel Redd, Tyler Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. Arthur et Morgan [Hunter] Lun 18 Nov - 12:30

Oh Baby aren't you something ?

Thirty and a son of a bitch !
Got a gun and a strychnine twitch !
Little girl on the graveyard shift
Out of control and doesn't give a shit, waah !  



« J'te fais confiance. T'en prends soin. »
« C’est promis » sourit-il avec un soupçon de moquerie dans le regard, en se saisissant de la clé de l’auto qu’il garde en main. « Puis tu pourras venir lui rendre visite de temps en temps si c’est vraiment trop dur. »

Il s’apprête à serrer la main de Baby après qu’elle l’ait remercié pour le service client hors norme, mais elle referme tout à coup sa main sur son avant bras et prend appuie sur lui pour venir déposer un bécot sur sa joue. C’est le truc le plus bizarre et improbable qui lui soit arrivé depuis… longtemps. Pas désagréable mais déroutant. Du coup, il reste planté là, sans un mot, pendant qu’elle le salut une fois encore puis s’éloigne dans un geste de la main. Peu à peu, un sourire s’étale sur ses lèvres et il secoue la tête en laissant échapper une exclamation amusée.  Hunter passe une main dans ses cheveux blonds et fait sauter les clés dans sa main avant d’aller ouvrir la porte du garage qui permettra de faire entrer la Mustang au chaud. Il se rapprocher ensuite de celle-ci, et ouvre la portière d’un geste assuré.

Peut-être qu’elle n’a pas de mec après tout. Peut-être qu’elle s’est juste sentie bête de draguer un type visiblement plus âgé qu’elle et que c’est pour ça qu’elle a eu un moment de… flottement. On n’embrasse pas le premier venu sur la joue. A moins d’être un de ces connards de français aux habitudes étranges.
Il jette un œil dans le rétro, observant la brune qui s’éloigne sans se retourner, son sac à dos passé sur l’épaule. Beau p’tit cul. Une gueule atypique qui lui a beaucoup plu et qu’il aimerait bien recroiser. Des lèvres charnues qu’il se verrait bien embrasser.  
« Arrête tes conneries, vieux pervers, elle a dix-neuf ans » se sermonne le garagiste, se souvenant des indications inscrites sur le formulaire qu’il lui a fait remplir. « Elle est même pas en âge de boire un verre… »
Et puis il a déjà assez d’emmerdes comme ça, sans en plus se retrouver avec une gamine amoureuse sur les bras. Il voit sans doute un peu loin, mais il sait comme on prend tout à cœur à cet âge…

Son sourire s’efface et Hunter s’occupe de rentrer la voiture à l’intérieur du garage. Hunter coupe le moteur au moment où il entend la voiture de Nathaniel se garer sur le parking. Le mécanicien s’extirpe du véhicule, récupère son carnet qu’il va ranger dans son vestiaire avant que son boss ne se pointe. Ce dernier sursaute en le voyant arriver et porte sa main à son cœur, accrochant un sourire à son visage rieur.
« Tu m’as fait peur ! »
« Pardon. »
« On a eu du monde ? »
« Une cliente. J’lui ai fait remplir le formulaire. »
« La petite jeunette que j’ai vu sur le bord de la route ? »
« Ouais, sûrement… »
« D’accord. Quel est le problème au juste ? »
« Un souci d'turbo. J’ai d'jà passé l’coup de téléphone pour la pièce. »
« Un vrai pro » badine Nathaniel avant de se diriger vers son bureau où se trouve le formulaire.
Pendant qu’il le parcourt du regard avec attention, Hunter se rapproche de la Mustang.
« Elle t’a dit ce qu’elle venait faire à Grayson ? »
« Pas mes oignons. »
« Hm… je vois. Parfait alors. »
« J’ai déjà mangé, j’savais pas si tu s’rai rentré. J’vais faire ma vaisselle. »
« Oh, très bien. »
Et puis il se remet à parcourir le formulaire pendant qu’Hunter s’éclipse vers la salle d’eau. Pendant qu’il joue de l’éponge, il repense à ce baiser sur la joue qui n’avait assurément rien d’innocent…
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
I've been a fool and I've been blind
I can never leave the past behind
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: Re: 00. Arthur et Morgan [Hunter]

Revenir en haut Aller en bas
 

00. Arthur et Morgan [Hunter]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Road to Salvation :: GRAYSON :: Les alentours :: garage Teller & Redd-