AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Road to Salvation a fermé ses portes.


Partagez | .
 

 Tyler Andrew Lawson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : cha
NOMBRE DE MESSAGES : 286
ÂGE : 21
LOGEMENT : Trimble
OCCUPATION : cuistot au Leo's Deli
HUMEUR : excellente
ETAT PHYSIQUE : Tatouages - torse (inscription "Life goes on", sous le téton gauche "mom") ; épaule droite (crâne entouré de fleurs)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: Dorian Spelling, Hunter Pendleton, Nathaniel Redd
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Tyler Andrew Lawson Sam 9 Nov - 17:12


TYLER ANDREW LAWSON

know i've a big ego, i really don't know why it's such big deal though ᚖ MARINA & THE DIAMONDS


Âge ∞ 20 ans.  Lieu de naissance ∞ Trimble, MO. Nationalité ∞ amérindien (Mandan). Occupation/métier ∞ cuisinier au Leo's Deli/prostitué. Situation amoureuse∞ célibataire volage. Groupe ∞ outsiders. Avatar ∞ Simon Ambroise. Thème song

》 Comment avez-vous atterri là ? • J'suis né à Trimble, c'est aussi bête que ça. Parait que j'ai eu de la chance, ma mère a dit qu'elle était à Grayson au moment des premières contractions. Elle a tout fait pour que j'naisse pas là-bas, pour une raison qui m'échappe un peu. Parait que la terre y est maudite. J'y crois pas trop à tout ça personnellement. En fait, j'dirai même que c'est l'inverse parce que quand je suis là-bas, j'me sens mieux. C'est un truc d'indien stupide, voilà c'que je crois. Puis j'ai quelques bons amis dans le coin alors c'est le top et j'y passe souvent. J'travaille à Grayson aussi alors pas le choix. J'dis pas que Trimble craint hein, j'y ai mon petit QG aussi, mais Grayson est pas si mal. Ouep... pas si mal.




PRIMADONNA BOY



« Pas devant le p’tit, s’il te plait, pas devant le p’tit. »
Tyler relève ses grands yeux chocolat de son coloriage et observe le visage larmoyant de maman qui tente de tenir sa robe sur laquelle papa tire. Il fait souvent ça. Il tire les vêtements de maman et alors elle dit « non pas devant le petit ! » et lui il répond :
« Faudra bien qu’il apprenne comment s’en servir de sa foutue queue ! »
« S’il te plait, Will, pas… »

Elle pousse un petit cri quand papa la plaque sur le meuble où elle prépare d’habitude à manger. Tyler aime bien faire des gâteaux avec maman ici. Elle le fait monter sur le tabouret et il peut casser des œufs, tout mélanger avec les doigts si il veut, les lécher et même les remettre dans le plat quand même parce que c’est pas trop grave. C’est leur petit secret. Parfois, elle lui dit de cracher dans la pâte pour le gâteau de papa. Elle dit que ça aussi c’est un secret. Ils ont plein de secrets que papa doit pas savoir, mais parfois Tyler lui dit quand même, sans faire exprès. Alors il se fâche puis il met des coups qui font mal à maman. Alors elle dit aussi « non, pas devant le petit », mais papa a l’air de s’en fiche et il fait quand même.
Tyler pose son feutre sur la feuille et se redresse pour mieux voir ce qui se passe. Il n’a pas très envie que papa fasse mal à maman mais quand il veut venir pour l’aider, elle dit toujours « non, non, mon chéri, tout va bien, reste tranquille, va jouer dans ta chambre ». Et papa il dit que il doit rester et puis regarder parce que ça lui apprend la vie et comment qu’i’ faut traiter une femme. Alors comme il est curieux et bien obéissant, Tyler regarde papa traiter une femme qui est maman.
Il se mordille nerveusement la lèvre pendant que papa tient maman la tête sur la table où qu’c’est qu’on fait la cuisine et avec son autre main il retire sa ceinture. Parfois, il tape maman avec sa ceinture, mais là c’est pas ça qu’il va faire. Il l’ouvre juste puis il baisse son pantalon comme si qu’il allait faire pipi. Une fois il a fait pipi sur maman après l’avoir tapé fort et elle a pleuré. Tyler lui a dit que c’était pas grave, que lui il faisait souvent pipi sur lui et que fallait juste prendre un bain. Mais maman a continué de pleurer quand même. Il aurait bien aimé lui faire un câlin pour la consoler mais quand même, le pipi ça sent pas bon et ça mouille.
« Regarde-moi ça ! T’es tellement grosse que j’vais bientôt plus savoir où qu’c’est que j’dois t’la mettre ! »
Papa a l’air fâché. C'est vrai que maman elle est un peu grosse, mais c'est confortable pour se blottir, comme un gros oreiller. Il tire les cheveux de maman qui couine comme un petit animal et se retient de pleurer. Tyler commence à s’agiter et piétiner sur place, près de son dessin d’un gros chien noir qui veut manger des enfants. Il triture ses doigts potelés et pleins de feutre en réfléchissant très fort à ce qu’il doit faire. Et puis la table basse lui donne une bonne idée.
« Papa ? …Papa ! »
« Dis-lui d’fermer sa gueule où il y passe aussi. »
« William… »
« Dis-y ou j’la lui mets aussi ! »
« Tyler, mon chéri, laisse…laisse papa et-et maman tranquille, d’accord ? »
hoquète-t-elle alors que papa lui met des coups avec son ventre de derrière, qui la font bouger bizarrement. « Va faire du dessin dans…dans ta chambre. »
« Mais j’ai fini mon dessin, je veux le montrer à papa… »
« Va dans ta… »
« Reste là et regarde ! Prends-en d’la graine, morveux ! »
lui dit papa en lui adressant un de ces sourires que Tyler n’aime pas du tout et qui lui fait un peu peur.  
Il ne sait pas trop quoi faire ou quoi dire alors il regarde. Ca ne l’amuse pas beaucoup. Il a déjà vu faire ça plein de fois et, si son papa a l’air content et qu’il pousse des soupirs comme si il était fatigué, maman elle a pas l’air contente du tout elle. Il a vu des gens le faire dans la télévision aussi. Papa regarde beaucoup des émissions comme ça le soir et en même temps, il touche à son zizi. Une fois il lui a dit d’approcher et il lui a fait sortir le sien puis il a commencé à le toucher mais maman est arrivé et elle a crié très fort. Cette fois, elle l’a obligé à se sauver de la maison pour aller chez la gentille vieille voisine et même qu’après elle avait le bras cassé.
Ca dure longtemps, longtemps. Alors à la fin Tyler en a marre mais, comme il n’ose pas aller dans sa chambre, pendant que son père pousse des grognements et que sa mère retient ses cris, il recommence à faire des dessins. Il refait un chien noir encore plus gros. Le chien noir, c’est son papa. Mais ça c’est son secret rien qu’à lui. Il dessine un monsieur comme à la télé avec un pistolet et qui vient tuer le chien noir pour qu’il soit mort. Il sait pas trop c’est quoi mort, mais dans les histoires que maman raconte, les méchants qui font des méchantes choses à la fin ils sont morts alors…
Finalement papa arrête de taper maman avec son ventre. Il prend une bière et il va se mettre sur son fauteuil, pas loin. Il a l’air content alors après un moment, Tyler se décide à venir lui montrer ses dessins. Papa pose sa bière et l’attrape pour le hisser sur ses genoux.
« Là c’est un gros chien qui mange des enfants et puis après il est mort par le chasseur. Ca s’est un gros zavion qui vole très très haut dans le soleil pour aller dans les vacances. Là c’est maman qui fait des fleurs avec moi. »
« Et je suis où moi ? »
« Toi t’es dans ton travail ! »
« Pourquoi tu m’as pas dessiné ? J’veux qu’tu m’dessines. »
« Oui d’accord. Je vais faire un gros gros bateau pour toi ! »

Il écarte ses bras menus pour lui montrer à quel point le bateau sera grand, puis descend de ses genoux pour aller se remettre au travail immédiatement. Il prend une nouvelle feuille et commence à dessiner, la langue tirée, concentré. Il ne remarque pas que papa se lève pour aller prendre une douche et met un moment à réaliser que maman s’est assise à côté de lui. Elle le regarde avec son sourire de dame triste qu’il n’aime pas trop. Tyler laisse tomber son crayon bleu pour la mer et vient tout de suite entourer ses épaules de ses bras. Sa robe est toute froissée, ses joues sont mouillées et ses cheveux sont emmêlés, mais c’est pas grave, il l’aime quand même.  
« T’es la plus belle maman du monde » lui jure-t-il pour tenter de la consoler un peu, avant d’y faire un bécot qui claque sur la joue, puis un autre et encore un autre.
Elle les lui rend, caresse ses cheveux sombres en commençant à le bercer doucement sur ses genoux repliés sous elle. Il reste comme ça un moment, le sourire aux lèvres, bien tranquillement installé à califourchon.
« Tu as eu peur ? »
« Non, j’suis un grand garçon. J’ai plus que quatre ans alors ça va »
lui explique-t-il en levant quatre doigts comme il l’a appris, pour les lui agiter sous le nez.
« Il faut pas avoir peur tu sais, maman est là pour te protéger. »
« Oui, oui. »

Il sait que c’est faux. Quelque part, il le sait. Mais si il lui dit ça, elle va encore pleurer.
« Pourquoi papa il t’a tapé avec son ventre ? »
« Non il… Ca…ça s’appelle… Ton papa et moi on a…fait l’amour. »

Tyler fronce ses épais sourcils sombres avec scepticisme et s’écarte un peu d’elle. L’amour ça ressemble pas trop trop à ça. Maman quand elle dit qu’elle l’aime, ça fait pas mal, c’est des bisous et des caresses toutes douces avant de dormir. Quand la maitresse de l’école des petits où il va parle de l’amour, elle dit pas que faut taper !
« Mais non, ça s’peut pas. »
« Si… C’est quelque chose que font les grandes personnes, c’est…c’est pour se dire qu’on s’aime vraiment très fort et…et… »
« Je veux pas que tu pleures maman »
gémit-il en venant se blottir à nouveau contre elle, sentant ses propres yeux commencer à le picoter alors que ses lèvres tremblotent.
Il cale sa tête contre l’épaule de sa mère et, ses jambes de chaque côtés de ses hanches, se laisser bercer, savourant les caresses de sa main sous son teeshirt. C’est plutôt ça faire l’amour, non ?


« Qu’est-ce que t’en dis ? »
« Ta gueule »
grogne Tommy en lui donnant une bonne tape à l’arrière du crâne pour lui prouver le sérieux de sa requête.
Tyler tique et redresse la tête en poussant un soupir contrarié, pendant que son partenaire continue ses coups de reins. Les coudes appuyés devant lui sur la table, affichant un air morne, l’adolescent encaisse sans broncher, sans trop y prendre de plaisir non plus. Il pourrait simuler mais Tom n’aime pas qu’il soit trop bruyant. Décidément, il ne sait pas y faire. Mais voilà, Tom est très beau, alors Tyler décide de s’en moquer. Tant qu’il lui ‘fait l’amour’, ça lui va.
« J’dis juste que ça pourrait être sympa. »
« Putain tu peux pas la fermer ! Merde Lawson ! Pourquoi t’es toujours si chiant ! »

Les va-et-vient cessent tout à coup et son partenaire se retire sans prévenir. Tyler se retourne, les sourcils froncés.
« Mais qu’est-ce que tu fous ? »
« J’me tire tiens ! T’es qu’un branleur Tyler ! Et un mauvais ! »
« Va chier, tu sais qu’c’est faux. J’suis le meilleur branleur de toute cette ville de crasseux ! »

Il cherche à rattraper son compagnon par la queue pour lui prouver ses dires, mais Tommy se défend. Alors que Tyler prend ça pour un jeu et cherche à recommencer, le footballeur le repousse sans ménagement et son dos rencontre durement la table, lui arrachant un cri de surprise tant que de douleur.
« Sale connard ! »
« C’est toi qu’est rien qu’un connard ! J’ai pas envie d’trainer avec toi, tu piges ? »
« C’est juste qu'un ciné ! »
se défend le plus fluet en massant sa peau halée qui va certainement se violacer dans les minutes qui vont suivre.
« Y a qu’les homos qui vont au ciné ensemble… »
« Et alors ? Tu crois qu’t’es qu… »

Il n’a pas le temps de se dérober. Tommy est plus costaud que lui mais aussi plus rapide. Il étend le bras et le referme sur sa gorge sans douceur, lui comprimant la trachée. Tyler tente de le repousser, griffe son avant bras et finalement, le footballeur l’éjecte un peu plus loin, comme s’il n’était rien de plus qu’une foutue brindille. Tyler se retrouve par terre, le froc en bas des jambes, suffocant. Il lui faut un moment pour reprendre son souffle. Moment que Tommy met au profit de se rhabiller.
« T’avise pas d’parler de ça à qui qu’ce soit où j’te fais la peau… sale pédé » crache-t-il à son adresse, juste avant de sortir de la salle de classe inoccupée à cette heure tardive.
Son souffle retrouvé, Tyler s’appuie contre le mur, sous les fenêtres de la pièce dont il a prit soin de fermer tous les stores avant l’arrivée de son amant. Sans prendre la peine de se revêtir, il reste adossé là, ses genoux relevés devant lui. Il pousse un soupir et entour ses jambes faméliques de ses bras tout aussi minces, puis rejette sa tête en arrière, les paupière closent. Il se cogne volontairement au mur deux ou trois fois, se maudissant intérieurement, puis pousse un nouveau soupir et rouvre les yeux pour observer le décor. Une salle de classe miteuse quasiment plongée dans la pénombre.
Tom veut qu’ils fassent ça dans un noir quasi complet. Comme tous les autres. Tous ces enfoirés de gay refoulés qui le prennent et le jettent comme un vulgaire mouchoir dans lequel ils déversent leur foutre en même temps que leur honte. Ca lui va bien. La plupart du temps. Et puis il y a les fois comme ce soir où il va un peu trop loin, où il tente de faire la conversation, où il franchi la limite sans le faire exprès et où tout se casse la gueule.
Il aime bien Tommy. Il est beau, il a de l’argent et sa mère vit en Californie. Si il arrive à séduire le garçon, peut-être qu’il l’emmènera là-bas un jour. Pas en tant que son amant, évidemment, en tant qu’ami. Ce serait bien déjà… Ensuite il n’aurait plus qu’à mettre les voiles direction Hollywood et le tour serait joué !
Tyler a une belle gueule. Une gueule de mannequin. Sa mère, Ozalee, le lui dit tout le temps qu’il deviendra une star. Tout ce qu’il a à faire, c’est trouver un moyen de se tirer de Trimble et se faire repérer par un agent pas trop con. Il sait que ça n’est pas aussi évident, il a vu plein de films sur le sujet, mais il n’est pas comme tout le monde. Il a ce petit quelque chose en plus, il le sait. Cette petite étincelle,  ce truc. Il l’a et il s’en sortira. Il deviendra quelqu’un, achètera une super villa à sa mère et pourra faire un bon gros doigt à son père. Peut-être qu’il le lui mettra dans le cul tiens !
Cette pensée lui arrache un sourire et, poussant un dernier soupir, il se redresse et termine d’enfiler son boxer et son jean. L’adolescent renfile son teeshirt, son bonnet et attrape sa planche de skate. Une fois prêt, Tyler quitte la salle de classe sans un regard en arrière. Tant pis pour ce connard de Tommy, il ira au cinéma sans lui. Il ira en Californie et deviendra une star. Il n’a besoin de personne pour ça.


« Il est tellement gras que j’dois rééquilibrer mes injections, j’te jure » ricane Tyler en faisant pénétrer l’aiguille dans son abdomen. « Le sucer, c’est un peu comme manger un McDo… En plus, c’est un menu enfant et la surprise est totalement naze et ils ont pas mis les piles dedans ! »
« T’es trop con »
glousse Norrie Drake en continuant à fureter du côté de sa collection de vinyles, sa cigarette calée entre ses lèvres sur maquillées.
Tyler se concentre un instant sur ce qu’il fait puis, une fois tout son petit matériel rangé et ses notes prises dans son carnet, il rejoint l’adolescente et attrape le cylindre blanc entre ses doigts fins. Il tire quelques lattes dessus avant de lui rendre le précieux en échange d’un des disques.
« Faut qu’t’écoutes ça ! »
« C’est quoi ? »
« Jethro Tull. Tu vas voir c’est cool »
promet-il en déposant le vinyle sur la platine.
Il vient ensuite se laisser tomber sur le lit aux côtés de son amie déjà étendue. Alors qu’il profite de la musique, elle déboutonne le jean du garçon pour faciliter le passage de sa main jusqu’à ses bijoux de famille.  
« J’vais te faire payer. Tu uses le matériel. »
« J’l’use pas j’l’astique. »
« Bon, ok. Alors fait ça correctement au moins. Si tu laves à sec… Mais retire ton rouge là. Ca fait vulgaire en plus et tu vas m’barioler la queue. »
« C’est moi qu’tu traites de vulgaire ? »
« T’as l’air d’une pute »
lui sourit-il en se redressant sur ses coudes osseux.
« Dit la pute. »
« Bon tu m’suces ou… »

Quelques coups sont frappés à la porte et Norrie sort sa main de sous le jean que le garçon porte sans sous-vêtements. Un instant plus tard, la mère de Tyler passe la tête par l’entrebâillement de la porte de sa chambre.
« J’vais faire quelques courses, tu as besoin de quelque chose ? Bonjour Eleanor. Comment ça va ? »
« Ca va Madame Lawson. »
« Je n’suis plus Madame Lawson depuis des années. »
« Vous s’rez toujours Madame Lawson pour moi et toute cette ville d’arriérés. »

Tyler n’écoute la conversation des deux filles que d’une oreille distraite. Il se redresse pour aller chercher la liste des produits dont il a effectivement besoin. Pas mal de choses. Il sait que sa mère n’en achètera que la moitié. C’est que les produits dont il a besoin ne sont pas donnés ou ne se trouvent tout simplement pas au supermarché du coin.
« Tiens ! » lance-t-il en confiant la liste à sa mère qui commence à la parcourir pendant qu’il retourne se vautrer au milieu de ses coussins.  
« …C’est un parfum ça Hugo Boss ? Mais j’t’en ai acheté un y a même pas deux semaines, Ty ! En plus tu en avais encore dans l’autre bouteille, j’ai vérifié ! »
« J’t’ai déjà dis qu’il fallait que j’le change ! J’vais pas mettre le même jusqu’à c’qu’il soit vide ! Tu portes pas les mêmes fringues tous les jours que j’sache ? Bah c’est pareil là ! Et puis j’t’ai déjà dis de pas fouiller dans mes produits. »
« C’est moi qui les paye. »
« C’est pas vrai, y en a plein que j’achète tout seul ! »
proteste-t-il avec véhémence, contrarié par la tournure de l’échange. « Et puis merde, j’en ai marre de puer tout l’temps la friture ! T’avais qu’à m’trouver un autre boulot ! »
« T’avais qu’à en trouver un tout seul ! C’est déjà très gentil de la part de Monsieur Harvelle de t’avoir embauché alors que tu as mis toute la mauvaise volonté du… »
« Ouais bah il m’a engagé parce que personne veut bosser pour lui surtout ! Il est trop chelou ce type et puis personne a envie de puer la frite ! …Bon tu vas m’l’acheter ou pas ? »
« Non. »
« Mais pourquoi ! »
« Oh Tyler, ça suffit. Je reviens dans une heure. Tâche de ranger un peu ta chambre en attendant, y en a partout. »

Et là dessus bien entendu, sa mère s’éloigne sans prendre la peine de refermer derrière elle. Tyler pousse un grognement agacé et se relève pour aller la claquer. Il va ensuite changer de disque, poussant soupir sur soupir. Finalement, il va s’installer derrière l’écran de son pc.
« Tu fais quoi ? »
« J’vais commander mon putain d’parfum puisque ma mère est trop conne ! »
« Elle va t’l’acheter quand même, tu sais bien. Elle ferait tout pour faire plaisir à son p’tit Tyler choupinet »
minaude Norrie en le rejoignant près de son bureau. Elle tente de passer sa main dans ses cheveux de jais mais il la repousse d’un geste irrité. « Roh fais pas la gueule, j’rigole. »
« Haha. Putain et quelle connec de merde aussi ! Fais chier... »
marmonne le garçon en cliquant rageusement sur sa souris.
« Bienvenue à Trimble. Paraît que c’est les mauvaises ondes de Grayson qui fichent la pagaille… »
« Ce village me fout la trouille, déconne pas… Tu veux pas aller m’chercher un soda ?  Light. »
« J’peux prendre c’que j’veux ? »
« Ouais vas-y. Mais j’te conseille un truc sans calorie. T’as un cul aussi monstrueux qu’ta connerie. »

Pour sa part, il n’arrive pas à éviter la tape qu’elle lui assène à l’arrière du crâne en l’insultant copieusement. Il tique et se retourne pour la voir quitter sa chambre en direction de la cuisine. Son attention est ramenée à l’écran par le bruit familier d’une conversation s’ouvrant sur Skype. Penché sur son bureau, ses sourcils épais froncés, il va lire le message.

Citation :
[11/04/12 16:31:08] greg69: ur alone
[11/04/12  16:32:10] lawless: hello 2u2
[11/04/12 16:32:11] greg69: r u alone or not?
[11/04/12 16:32:14] lawless: lonely as hell
[11/04/12 16:32:23] greg69: could u come 2day?
[11/04/12 16:32:31] lawless: sur. ur place?
[11/04/12 16:32:56] greg69: yes. asap
[11/04/12 16:33:26] lawless: can be there in 20
[11/04/12 16:33:42] lawless: don’t forget my treat
Quelques secondes s’écoulent avant que le contact apparaisse hors ligne. Un sourire se étire les lèvres du garçon qui écrase la cigarette que Norrie a laissé trainée dans le cendrier où elle reposait et supprime la conversation de son historique avant d’éteindre l’ordinateur. Son amie revient avec son soda à ce moment.
« Hey, j’dois bouger. »
« …Tu déconnes ? T’avais promis qu'on ferait des trucs ! »
s’agace Norrie en arborant cet air de carpe ridicule qu’il déteste.
« J’me rattraperai » jure Tyler en attrapant son visage Bauvin entre ses deux mains pour écraser ses lèvres d’un baiser rapide. « Tu peux m’déposer ? »
« Va t’faire foutre. »
« T’es un ange ! »
lui crie-t-elle en s’éloignant déjà vers la salle de bain pour se préparer à rencontrer son client.
Greg est un régulier. Un sale con d’gay refoulé avec qui il baisait au lycée sous le nez de sa catho de petite copine qu’il a engrossée il y a pas un an et qui lui mène la vie dure depuis que le polichinelle est sorti de son tiroir. Comme un putain de diable de sa boite. C’est chez lui qu’ils vont se retrouver pour baiser pendant que Madame va dégueuler des Je Voue Salue marie à la paroisse. Ils vont sûrement le faire devant le mioche qui passe son temps à brailler. Nourris-moi, nourris-moi ! Bon Dieu c’qu’il déteste les mômes…
« Tu pourras m’doigter pendant que j’conduirai ? » lui demande la grosse Norrie en venant s’appuyer au chambranle de la porte.
Elle arbore maintenant un air de chien battu, ses petits yeux trop rapprochés braqués sur son cul pendant qu’il met de l’ordre dans ses cheveux.
« Tout c’que tu voudras ma beauté » répond Tyler en lui servant son sourire d’arracheur de dents.  « Et quand j’en aurai fini, si tu veux bien m’attendre, j’te ferai l’amour dans la caisse. »




CHACHOUNE

Âge ∞ 24YO.  Comment avez-vous connu RTS ? ∞ c'ets mon mien. Présence ∞ 7/7. Code ∞ OK. Un commentaire ? ∞ prout.
images by ikyrel, tumblr (c) fiche by .reed


Code:
Simon AMbroise [color=red]✖[/color] [url=http://rdtosalvation.forumgratuit.org/t62-tyler-andrew-lawson]Tyler Lawson[/url]


Dernière édition par Tyler A. Lawson le Sam 14 Juin - 18:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
NOMBRE DE MESSAGES : 231
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Tyler Andrew Lawson Dim 10 Nov - 16:15


FICHE VALIDÉE


Bienvenue sur “Road to Salvation”…

Tu peux donc désormais poster dans toutes les catégories du forum et commencer à RPer. La section demandes diverses te permettra de te créer un répertoire de liens et de trier tes sujets, mais également de faire une demande d'emploi ou de logement.
Le flood des RP pourra te permettre de communiquer avec les autres joueurs une fois tes sujets lancés.

Ayant choisi un personnage inventé tu remportes dores et déjà 5pts. à dépenser comme tu le souhaitera par la suite. Pour voir ce qu'ils te permettent d'obtenir, tu peux consulter le sujet d'explication du système de points du forum.

Si tu ne te sens pas très à l'aise, RTS dispose d'un service de parrainage.  

Amuse-toi et n'hésite pas à flooder, jouer, chatboxer avec nous du matin au soir et du soir au matin ! king2 
Revenir en haut Aller en bas
 

Tyler Andrew Lawson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Road to Salvation :: BIENVENUE À GRAYSON, MISSOURI :: La douane :: vous pouvez circuler-