AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Road to Salvation a fermé ses portes.


Partagez | .
 

 00. Welcome [Nath]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Baby Stewart
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: 00. Welcome [Nath] Sam 9 Nov - 13:19

Onze heure de route. Quatre Etats. Trois arrêts. Deux paquets de clopes. Et un plein. Ce voyage est sans aucun doute, le plus long que j'ai jamais fais. En temps normal, j'me contente de vadrouiller dans les bleds aux alentours du miens et quand vraiment j'veux fuir, j'fais une centaine de kilomètre, histoire d'être sur.
Voiture à l'arrêt, clés encore sur le contact et moteur chaud, les premiers doutes déboulent alors que je viens tout juste d'arriver. Est ce qu'Helen a pu vraiment faire un tel chemin toute seule ? Sans se perdre, sans accroche, sans soucis ? Est ce qu'Hunter existe au moins ? Souvent j'en ai douté, mais... La manière dont elle parle, cet éclat qu'elle a dans le regard quand elle l'évoque... Cette amertume qui la ronge quand elle a un éclair de lucidité et qu'elle se rend compte que je ne suis pas lui....  Personne ne peut feindre un tel amour, un tel acharnement. Pas même, elle. Il existe. Quelque part dans cette ville. L'enfant d'Helen. Et peut être qu'en l'trouvant, je la r'trouverais elle. C'qui se passera ensuite, je ne sais pas trop. J'pense pas qu'elle veuille rentrer à la maison, elle l'aurait déjà fait sinon, mais au moins, j'pourrai m'dire qu'elle est en vie, j'saurai où elle est et surtout comment elle va.

J'dois quand même avoir un sacré grain, pour partir du jour au lendemain, à l'autre bout du pays, juste parce que quelque fois, elle me parlait de cette ville dont elle avait horreur... Presque peur. Cette ville qui lui avait volé son fils alors qu'elle l'aimait de toutes ses forces. Mais l'amour suffit pas, m'man. Ca se saurait. Désolé.
Je referme les yeux quelques secondes, posant mon front sur le volant. On inspire, on expire et on chasse le doute. Les regrets et tout le reste. J'étais obligée de v'nir. Elle est nul part ailleurs. Ni dans les bars où elle me trainaient, ni chez les quelques amis hippies qui lui restent, ni dans ses planques. Et si elle n'est pas là où elle devrait être, c'est qu'elle est dans un endroit où elle ne peut pas être. Aux côtés d'un fils qu'on lui a enlevé, par exemple. Hunter... Juste un putain de nom. Le reste des informations que j'ai, j'suis pas trop sur... De ce qu'elle m'en a dit, il doit avoir dans les trente ans, peut être plus, peut être moins. Et à part ça.... ça pourrait être n'importe qui. L'type qui monte dans sa voiture, celui qui s'gare juste à côté, ou l'type plus loin qui marche tranquillement sur le trottoir. Ouais.... ça fait beaucoup d'types et pas beaucoup d'indices....

Là maintenant, la seule idée qui m'vient, c'est d'sortir de la voiture et hurler son nom dans la rue. Il a quand même un prénom original, et ça reste ma meilleur chance de le trouver. Sauf que c'est pas discret et que j'ai aucune envie d'attirer l'attention. J'suis pas paranoïaque, et j'ose parfois espérer que j'ai plus de lucidité qu'Helen... Mais ce qu'elle a pu raconter sur cette ville, m'inspire pas vraiment confiance.
Putain... Il est grand temps que je m'aère l'esprit.
J'ouvre la portière, range les clés dans mes poches, et attrape mon paquet de clope. J'dégourdi mes jambes en faisant quelques pas, m'étirant pour réveiller mes muscles. J'ai beau aimer ma caisse, j'suis bien contente de la quitter, surtout que je sais, qu'elle risque de me servir d'hôtel, au moins pour les prochains jours. J'ai pas d'tune en poche, ou en tout cas, pas à claquer pour rien... Et si j'sais comment m'en procurer facilement, j'vais quand même peut être éviter de faire les poches des gens qui vivent ici.... Quoique, dans ma chance, j'pourrai tomber sur Hunter. Bon, j'aurai pas l'air con en lui rendant son porte feuille tout juste volé, mais au moins, j'l'aurai retrouvé.

Allez trêves de conneries.
... ... ... ....

Putain d'ville de merde, putain d'péquenots méfiants. Ouais, ça se voit direct que j'suis pas du coin. Mais quand même, j'fais des efforts de politesse depuis plus d'une heure, alors tomber sur un passant un tant soit peu compréhensif, ça n'serait pas du luxe ! Merde.
J'passe ma main dans mes cheveux détachés, soupirant longuement. Allez, on s'motive... Ouais, on essaie en tout cas. Et on désespère pas, histoire de pas s'décourager.
J'crois que je suis dans l'centre ville. Y a quelques piétons, et j'interroge purement au hasard, toujours avec un mensonge débile. En même temps, j'me vois mal dire la vérité. Elle est pas toujours bonne à dire... Allez, pif, paf, pouf, ça sera toi. Mais comme la reine et le roi ne le veulent pas, ça sera.... toi.
Bon bah, c'est partie. J'traverse les quelques mètres qui me sépare de l'homme que le hasard vient de choisir. J'me constitue un jolie sourire de façade, comme si les échecs que j'avais essuyé juste avant ne comptaient plus, et j'me lance.
- Excusez-moi !
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
CREDITS : Billie
NOMBRE DE MESSAGES : 189
ÂGE : 32
LOGEMENT : Madison Street (9)
OCCUPATION : Gérant du Teller & Redd's garage
HUMEUR : fabuleusement bonne
ETAT PHYSIQUE : En pleine forme
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je l'assume sans honte.
Autres comptes: Aidan, Dorian, Hunter, Tyler
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. Welcome [Nath] Sam 9 Nov - 16:29

« Bonjour la compagnie ! »
Petit sourire benêt et signe de la main à Doris Jefferson, la tenante du bureau de poste. Cette dernière s’empresse de contourner son comptoir, soulevant la tablette pour le rejoindre près de l’entrée.
« Nathaniel, tu tombes bien ! »
Oh, il le sait. Il le sait parfaitement et s’arrange d’ailleurs pour que ce soit toujours le cas. Au bon endroit au bon moment, c’est un de ses crédos. Il fait pourtant mine d’être surpris et laisse ses sourcils bruns se froncer sous la curiosité.
« Je peux vous aider d’une quelconque manière, Doris ? »
« Roh, quand cesseras-tu de me vouvoyer ! Je pourrais être ta sœur ! » le sermonne la quinquagénaire qui paraît vingt ans de plus. « Il paraît qu’ils vont draguer le lac une fois encore pour retrouver les corps de ce pauvre couple. C’est vraiment terrible ! »
C’est ce qu’elle dit, mais lui, ce qu’il entend, c’est qu’elle trouve toute cette affaire terriblement excitante, comme la plupart de ses concitoyens. Rien ne vaut un bon scandale, à part peut-être une macabre tragédie. L’accident des Donnelly va alimenter les potins de Grayson pour un bon moment encore. De la mauvaise pub pour eux, il le sait, mais pour le village en lui-même, c’est un moyen comme un autre de s’arracher à la routine dans laquelle ils s’enlisent.
« Vous allez vous rendre sur place ? J’ai appris qu’Elma Pietski y serait tout l’après-midi avec Ruth Peterson. Elles vont prendre le thé près du lac, tu y crois ? Le thé ! Ces femmes sont de véritables vautours ! Monsoieur Pinkman est bien d’accord avec moi sur ce sujet… Non mais tu imagines ! »
« Diantre, non, je n’ose pas. C'est tout à fait déplacé... »
« Je savais bien que tu serais d’accord avec moi. Tu es un homme censé. »
Il lui sourit. De ce sourire emprunt de gêne et modeste qui plait à toutes les vieilles bigotes du coin.
« Tu crois qu’il trouveront quelque chose ? »
« Je l’espère… C’est une véritable tragédie… Quand je pense à leurs enfants… »
« Oh grand Dieu, ne m’en parle pas ! Quatre garçons ! Quatre pauvres petits qui doivent se ronger les sang… je suis certaine que ces pauvres petits espèrent encore que l’on retrouve leurs parents en vie ! C’est effroyable. Effroyable » articule-t-elle, la main portée à son cœur, affichant une expression affectée. Nathaniel appose une main compatissante sur son épaule et elle la lui tapote affectueusement. « Enfin… C’est le cycle de la vie ! Mais je suppose que tu n’es pas venu m’écouter bavasser ! Tu veux ton courrier ? »
« C’est toujours un plaisir de papoter avec vous, Doris, vous l'savez. »
« Vil flatteur ! » glousse la quinqua avant de s’éloigner pour retourner à son poste et sortir deux enveloppes de l’étagère à courrier dans son dos. Elle vient les déposer sur le meuble les séparant et Nathaniel s’en saisit et les examine succinctement. « Quelque chose d’intéressant ? »
Tu le sais parfaitement vieille salope frigide, tu crois que je ne sais pas que tu ouvres le courrier de toute la ville pour alimenter tes potins ? Prends-moi donc pour un con…
« Non, rien d’intéressant. »
« C’est toujours préférable à de mauvaises nouvelles ! »
« Exactement ! Sur ce, je dois déjà vous abandonner, Doris. J’ai du travail qui m’attend au garage. »
« Je n’arriverai donc jamais à t’entendre me tutoyer » fait mine de se désoler la tenante de poste. « Pas de repos pour les braves, n’est-ce pas ? Alors vas-y, file donc ! Et si tu apprends quoi que ce soit… »
« Vous serez la première informée. J’espère que l’inverse est vrai. »
« Assurément ! Bonne journée Nathaniel. Et salue ta délicieuse épouse pour moi, tu veux ? »
« Je n’y manquerai pas ! »
Là-dessus, il tourne le dos à la postière après un dernier signe de la main et quitte l’établissement au son de la clochette.

Il fait quelques pas, fourrant le courrier dans la poche intérieure de son manteau en levant les yeux vers le ciel nuageux. Pourtant, les températures sont clémentes. Etrangement clémente pour un mois de novembre, mais plus personne ne s’en étonne dans les environs, évidemment. Lorsqu’il rebaisse son regard vers la chaussée, il s’immobilise dans un sursaut. Une jeune brune dont le visage lui est inconnu se trouve sur son passage.  
S’il y a bien une chose qu’il déteste, ce sont les surprises… Elles sont trop rarement bonnes.
« Excusez-moi ! »
« Oui ? » demande-t-il simplement, ravalant sa bile et dissimulant sa méfiance derrière un sourire charmant.
Revenir en haut Aller en bas

Baby Stewart
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: Re: 00. Welcome [Nath] Sam 9 Nov - 17:11

C'est l'dernier. En tout cas pour aujourd'hui. Après j'arrêterai de stopper des inconnus avec l'espoir qu'il me dise où trouver le premier fils d'Helen J'sais pas, j'irai voir dans un bottin, j'ai vu un cabine téléphonique tout à l'heure, peut être qu'il y a encore un de ses bottins dedans, avec le nom et prénom de tous les habitants de la ville. ça sera long, mais j'ai du temps à perdre, et vu les quelques nuits que j'ai déjà prévu de passer dans ma caisse, un peu de lecture ne me fera pas d'mal.
J'aurai son nom, son adresse et j'pourrai.... Et tu pourras quoi ? Allez sonner chez lui, et lui dire, coucou, j'suis ta demi-soeur, t'aurai pas vu Helen par hasard ?
Très, très classe... Si il se contente de me fermer la porte au nez dans un flot d'insultes, j'pourrai m'estimer chanceuse... Non, l'mieux c'est quand même de rester discrète, dans une petite ville comme ça, j'pourrai peut être même croiser Helen... Par hasard.
Et quand à faire connaissance avec Hunter, si une partie de moi en crève d'envie ne serait ce que pour savoir à quoi il ressemble, une part plus sombre, rêve juste de lui cracher au visage. J'sais qu'il y est pour rien, que ce n'est pas sa faute si Helen me prenait pour lui ou rêvait que je sois lui, mais... Il a été l'instrument qui servait aux tortures les plus douloureuses. L'outil qu'Helen préférait utiliser pour me faire du mal... Et ça... ça refuse de passer.

On se reprend. Ce n'est pas le moment de se laisser plonger dans le doute ou la peur. J'suis là pour une seule raison, et c'est à ça que je dois me raccrocher.
Youpi, il ne se tire pas après un regard méfiant. C'est déjà ça. La première personne que j'ai abordé, m'a détaillée de haut en bas, s'arrêtant sur les quelques tatouages visibles, avant de lever un sourcil, de me contourner et de continuer son chemin comme si de rien n'était. Elle, s'était pas l'empathie qui allait l'étouffer. Tendre la main à son prochain, ça ne devait pas lui dire grand chose... Putain d'ville à la con...
Ouais... Ouais, j'avoue, je parle, mais de là où j'viens, dans mon p'tit bled avec moins de Quatre cent habitants, quand on voit des étrangers, c'est l'fusil qu'on sort. Surtout quand l'étranger en question, se ramène dans l'coin pour poser des questions. Visiblement, personne n'aime à avoir à donner des réponses.
J'le regarde quelques secondes. J'pensais pas que je pourrai être aussi... soulagée de croiser un sourire dans l'coin. J'suis loin de tout, loin de chez moi, loin des quelques amis que j'ai, et jusqu'à maintenant, je n'avait croisée que des visages fermés. Alors un sourire.... ça fait juste plaisir. Du coup je n'ai pas à feindre le mien. - J'suis désolée de vous déranger.... Mais j'me suis un peu perdue.

C'est partit pour le mensonge improvisé. A force, j'suis devenu assez douée pour ça. Faut tout le temps que j'mente. Principalement à mon père. Et vu qu'il a oublié d'être con, faut que j'sois capable d'inventer un truc crédible qui tient la route. J'mens même quand j'ai rien à me reprocher. Juste pour être sûre.
- Est ce que, par hasard, vous sauriez où j'peux trouver un certain... Hunter ? Mes yeux restent sur lui, dans l'espoir de voir une petite lumière s'allumer dans son regard. Oh je me doute bien que, quand bien même il le connaitrait, il ne me donnera pas cette information comme ça.
Que tout soit clair, là actuellement, c'que je fais, ça s'appelle de l'impro. Mais alors total. J'invente au fur et à mesure que j'cause, juste.... Comme ça.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
CREDITS : Billie
NOMBRE DE MESSAGES : 189
ÂGE : 32
LOGEMENT : Madison Street (9)
OCCUPATION : Gérant du Teller & Redd's garage
HUMEUR : fabuleusement bonne
ETAT PHYSIQUE : En pleine forme
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je l'assume sans honte.
Autres comptes: Aidan, Dorian, Hunter, Tyler
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. Welcome [Nath] Sam 9 Nov - 17:59

« J'suis désolée de vous déranger.... Mais j'me suis un peu perdue. »
N’est-ce pas le cas de tous ceux qui franchissent les frontières de Grayson ? C’est ce que quelques uns pourraient affirmer, quelques faibles méprisables, mais pas lui. Du moins, tous ceux qui y atterrissent ne sont pas des âmes égarées à son sens : certains méritent même d’être sauvés. Ils sont rares ceci dit et il faudrait quelques temps au garagiste pour savoir si l’inconnue qui lui fait face en fait partie…
Il ignore ce qu’elle vient faire là, mais Nathaniel sait qu’il n’y a pas de place pour le hasard et les coïncidences à Grayson. Tout arrive pour une raison précise. Car Il a un plan. Un plan merveilleux et ficelé à la perfection. Tout ce qu’ils ont à faire, c’est s’y plier, c’est suivre la voie tracée pour eux sans rechigner. A quoi bon de toute manière ? Mais ce n’est pas aussi simple à appréhender pour tout le monde.
Cette fille est sur sa route et ça en fait forcément quelqu’un d’important. A quel niveau, il l’ignore encore. Ce n’est qu’une question de temps ceci dit. Tout ça lui sera révélé en temps et en heure, come ça a été le cas pour ce charmant couple de retraité tragiquement disparu en début de semaine…

Nathan continue de sourire, encourageant silencieusement la brune à poursuivre. Son sourire n’est plus feint à présent. Il est réellement ravi de pouvoir l’aider et certainement, s’aider par la même occasion. N’est-il pas Son préféré après tout ? N’est-il pas béni ? Si, c’est une certitude.
Foutue bonne journée que voilà.
« Est ce que, par hasard, vous sauriez où j'peux trouver un certain... Hunter ? »
Le destin. Le putain de destin vient encore de frapper à sa porte. Cette fille - qui dénote très clairement avec le décor et les mœurs graysoniennes - recherche son employé, Hunter Pendleton. Un trou du cul qu’il tolère plus qu’il n’apprécie. Cela étant dit, il y a peu de personne que Nathaniel apprécie réellement dans les environs. En réalité, il n’y a que Clyde, mais même son propre frère arrive à lui taper très sérieusement sur les nerfs…    

« Bien sûr, je connais Hunter. Un Hunter Pendleton. C’est bien lui que vous cherchez ? » demande-t-il, feignant de ne pas être certain de son coup.
Comme s’il y avait une chance qu’elle parle d’un autre Hunter. Il n’y avait qu’un péquenaud avec ce prénom dans le coin et de toute manière, puisqu’elle s’était adresse à lui, il était forcé que Nath le connaisse. Et comme il s’y attend, elle confirme.
« Vous êtes une amie ? »
Ils arrivent au moment où le garagiste fait mine de vouloir assurer la protection de ce bon vieux Pendleton, histoire de prouver à l’inconnu qu’il est quelqu’un de confiance. Quelqu’un de loyal sur qui l’ont peut compter. Avec une tronche et n style comme les siens, la gamine doit forcément avoir des problèmes avec papa et maman. La carte de la figure paternelle est donc à sortir de sa manche s’il veut s’attirer sa sympathie…
Revenir en haut Aller en bas

Baby Stewart
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: Re: 00. Welcome [Nath] Dim 10 Nov - 0:29

J'étais prête à être déçue. Une fois encore. Prête à retourner bredouille dans ma voiture, reprenant la route pour chercher un endroit à l'abri des regards où passer une nuit tranquille, la tête pleine de questions, sans pouvoir trouver la moindre réponse. Rester seule, avec toute cette merde. J'suis d'ailleurs prête à soupirer, dès qu'il referme la bouche....
En même temps, je m'attendais à quoi ? Quel était le pourcentage de chance pour que je trouve le premier jour, la première heure de ma venue, un type qui connaisse Hunter et qui soit prêt à m'aider. On va pas se leurrer, c'était proche de zéro. J'ouvre la bouche pour quand même le remercier, mais ses paroles finissent par percuter mon esprit. Bien sur... Bien sur... Putain, c'type connait un Hunter. Hunter Pendleton... J'sais pas si c'est lui, mais dans le doute j’acquiesce. J'suis prête à aller voir plusieurs personnes portant le même prénom, si une seule d'entre elles est vraiment le fils d'Helen.
Putain... j'y crois pas. Pour une fois que la chance me sourit.

Bon maintenant, faut pas faire tout foirer. Forcément, il questionne, il s'interroge, il ne va tout de même pas balancer une adresse ou un endroit, juste pour mes beaux yeux. ça doit être le genre de type bien, qui se soucie des autres et de leurs sécurités. Le genre qui ne donne pas d'information à la première venue. Je secoue la tête, ouvrant la bouche alors que le mensonge se forme dans mon esprit.
- Non.... Enfin... Plus ou moins. Il connaissait mon frère et.... Ma gorge se noue légèrement, j'aime jouer la comédie, j'aime mentir, parce que je peux être qui je veux, et surtout pas moi.
- Et j'dois lui annoncer une mauvaise nouvelle. Quoi ? C'est crédible. Toujours plus que la soeur recherchant son demi frère dans le but de retrouver sa mère. - Y a quelques années qu'ils s'étaient perdus de vue... Mais... Il doit quand même savoir.
Franchement, j'suis plutôt fière de moi, je baisse légèrement le regard, suffisamment forte pour ne pas pleurer, mais pas assez pour ne laisser aucune émotion passer.
Je relève mes yeux vers lui, sourire triste sur les lèvres. - Vous savez où je peux le trouver, alors ?

Parce qu'on en revient toujours là. Pour trouver Helen, je dois chercher Hunter. Et le pire, c'est que je ne suis même pas sur que cela me mènera quelque part. Quelle chance j'ai qu'elle soit venu ici pour le retrouver ? Elle pourrait tout aussi bien être partie en Alaska pour voir des ours blancs. Mais y a toujours ce foutu sentiment qui gonfle en moi. C'est terrible l'espoir. Ca vous pousse à aller au-delà de vos limites et surtout, au-delà de toute raison.
J'suis là.... Juste parce qu'il y a une possibilité minime, qu'elle y soit, ou qu'elle y ait été.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
CREDITS : Billie
NOMBRE DE MESSAGES : 189
ÂGE : 32
LOGEMENT : Madison Street (9)
OCCUPATION : Gérant du Teller & Redd's garage
HUMEUR : fabuleusement bonne
ETAT PHYSIQUE : En pleine forme
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je l'assume sans honte.
Autres comptes: Aidan, Dorian, Hunter, Tyler
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. Welcome [Nath] Dim 10 Nov - 9:37

« Non.... Enfin... Plus ou moins. Il connaissait mon frère et... Et j'dois lui annoncer une mauvaise nouvelle. Y a quelques années qu'ils s'étaient perdus de vue... Mais... Il doit quand même savoir. »
Nathaniel ne laisse rien paraître de son agacement ou de ses doutes face au discours pathétique de la jeune fille tatouée. Son visage est un masque qu’il ne peut et ne veut de toute manière plus enlever. Dompter chacun des muscles de son faciès pour les obliger à répondre au moindre de ses désirs et se mêler à la populace à été un véritable travail de fourmis, long, fastidieux, et si Nath s’en félicite, il sait que la perfection n’est pas humaine. Son art est fragile et il doit rester vigilent. A cette seconde, il arbore donc une moue confuse et fait mine d’être tenté de vouloir poser une main réconfortante sur l’épaule de la gamine. Un mouvement à peine perceptible mais qu’il ne juge pas de trop. Le geste qui prouvera son empathie à la brunette et lui permettra possiblement de la convertir à sa religion. L’église Redd n’a jamais assez de fidèles…
« Je suis sincèrement navré pour votre frère. »

« Vous savez où je peux le trouver, alors ? »
Nathaniel grimace, affichant une contrariété feinte avec aisance sur ses traits.    
« C’est à dire que… Oui, je le sais, mais… Vous-même ne devez pas ignorer que Monsieur Pendleton est un garçon assez… eh bien discret je dirai, à cause des soucis qu’il a pu avoir par le passé et… Pour être tout à fait honnête, je me sens assez peu à l’aise à l’idée de vous donner ce renseignement, mademoiselle. »
Nathaniel sait quels problèmes Hunter a rencontrés durant l’enfance à cause de sa génitrice totalement décérébrée. Tout le monde le sait à Grayson. Tout ce qui arrive dans son enceinte tombe dans le domaine public, à quelques exceptions près, bien entendu… Ces évènements là, c’est lui et quelques autres imbéciles patentés qui se chargent de les maintenir secrètes.
Ce que Nathaniel sait aussi, c’est qu’Hunter n’a jamais eu beaucoup d’amis, à part ce grand benêt de Matt Wuornos. Paix à son âme de trou du cul trop curieux. Du coup, il n’est pas certain que l’histoire de Miss Tattoo tienne forcément la route... Evidemment, Nathaniel ne peut pas se vanter d’être capable de suivre constamment à la trace chacun des habitants de son village natal et il n’est pas sans savoir non plus qu’Hunter multiplie les excursions depuis le décès de ses grands-parents : n’empêche qu’il a un doute. Appelons ça l’instinct…

Il voit bien que son discours a déçu son interlocutrice. C’est le cadet de ses soucis mais le brave Nathaniel Redd, celui qui a été élu meilleur voisin lors de la dernière fête du village, est obligé de se sentir concerné. Et puis pour être tout à fait honnête, ça ne lui déplairait pas tant que ça de voir les choses mal tourner pour Hunter. Parce que la vie est toujours plus fun quand on voit les autres s’y heurter et un peu de sang et d’éclats d’os gicler…
« Si vous voulez, je peux tenter de le joindre par téléphone, ce sera beaucoup plus simple ! Nous aurons directement l’avis de l’intéressé » et sans attendre de réponse, le garagiste fait mine de chercher son téléphone portable dans la poche de son manteau. « Je pourrai avoir votre nom ? »
Voyons voir comment tu t’en sors, petite.
Revenir en haut Aller en bas

Baby Stewart
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: Re: 00. Welcome [Nath] Dim 10 Nov - 11:05

Est-ce possible d'être aussi... Gentil ? Débordant de compassion et d'attention ? J'pensais pas, ou en tout cas, pas du côté d'chez moi. Alors les sourires, les paroles réconfortantes et l'empathie, j'connais pas des masses, et j'suis pas sur d’apprécier vraiment ça. Déjà, parce qu'au fond de moi, j'ai toujours le doute: est ce que c'est sincère ? C'est plus facile quand quelqu'un est un connard. Comme mon père. Je sais qu'il ne ment jamais, qu'il est toujours franc, particulièrement quand il se passe de mot. Y a qu'à voir les souvenirs bleutés qu'il m'a laissés sur le corps en guise de bon courage. Là, au moins, le message est clair. Alors qu'avec les gentils, y a toujours un petit doute. Soit ils sont vraiment sincères, soit non.... Et j'ai que mon jugement et mon instinct pou me décider. Ca, et la méfiance envers le genre humain qu'Helen m'a légué. M'enfin, après, j'vais encore passer pour une paranoïaque, alors on va partir du principe que j'suis folle et que ce type est le plus charmant que j'ai jamais rencontré.
Je lui accorde un sourire fugace qu'un regard légèrement humide rend plus crédible. Le mensonge est un art dont il faut savoir jouer par petite touche. Il ne s'étale pas sur une tartine comme un reste de confiture.

Et maintenant, file-moi une putain d'adresse. Ou même un indice, n'importe quoi qui puisse me mettre sur sa piste. Allez sérieux, j'te demande pas son numéro de sécurité social ou le code de sa carte bleue, juste un lieu où j'puisse le trouver.
Et BAM, la porte de la chance claque brutalement et j'me la prend en plein dans la gueule. Bonjour le retour à la réalité... Et visiblement, celle d'Hunter n'est pas aussi éloignée que ça de la mienne. Des soucis qu'il a pu avoir dans le passé... J'sais pas pourquoi, mais j'suis sur que ses soucis à lui aussi étaient blonde, belle, et totalement folle. Helen... tu lui as quoi à ton fils ? Est-ce qu'il a des tatouages lui aussi, qui cachent certaines cicatrices tâchant sa peau ? Est-ce qu'il a sut quel était son alcool préféré avant de savoir lire ou compter ? Stop. Plus tard. Pas maintenant. Ni le lieu, ni l'heure, ni le moment.
Les gens gentils sont tellement cons. De nouveau, je relève mes yeux vers lui. Je ne cache pas ma déception, inutile.

Et puis j'fais un pas de plus vers le suicide de mon mensonge. Voilà, en gros, l'type en face de moi, me pousse gentiment vers la falaise de la vérité, et si LA, maintenant, je n'ai pas une idée lumineuse, j'vais devoir, soit faire le grand plongeon, soit.... Prendre mes jambes à mon cou, et aller cacher ma honte, au fond de ma caisse.
Bon, de toute façon, je n'ai rien à perdre, alors... Bah c'est partie, enfonçons nous avec délice dans mon petit mensonge, et voyons si ça passe ou ça casse. - Vous.... Voulez le joindre au téléphone ? Presque incrédule. - Je ne peux pas.... Lui faire ça.... Vous pouvez pas lui annoncer que je suis là et me laisser ensuite lui dire que mon frère est.... Mort. C'est trop cruel. Ca fait longtemps qu'ils ne s'étaient pas vu.... Mais ça n'empêche pas, qu'ils s'appréciaient beaucoup. J'peux pas.
Tadaaaaam et l'oscar de la meilleur pirouette est adressé à....
Allez mec, fait pas chier, qui résisterait à mes yeux embués de larmes, une légère moue sur mes lèvres, et ce regard plein d'espoir malgré le risque qu'il se fasse piétiner ? Personne, ou en tout cas, pas un type bien.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
CREDITS : Billie
NOMBRE DE MESSAGES : 189
ÂGE : 32
LOGEMENT : Madison Street (9)
OCCUPATION : Gérant du Teller & Redd's garage
HUMEUR : fabuleusement bonne
ETAT PHYSIQUE : En pleine forme
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je l'assume sans honte.
Autres comptes: Aidan, Dorian, Hunter, Tyler
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. Welcome [Nath] Dim 10 Nov - 11:44

C’est terriblement agaçant. Il a une patience très limitée pour les pleurnichards. Peut-être parce qu’il a eu à en côtoyer toute son existence ou parce qu’il jalouse cette capacité qu’on les humains à activer aisément leurs glandes lacrymales pour un oui ou pour un non alors que lui doit forcer le processus…
Quand sa propre mère est morte, il a essayé de la pleurer avec sincérité et désespoir, comme le bon fils que tout le monde l’imaginait être, en vain. C’était une femme dure et qui ne savait pas vraiment comment l’aimer, mais elle avait au moins fait semblant et il lui en était plus ou moins reconnaissant pour ça. C’est elle qui lui a appris à feindre les émotions pour se fondre dans la masse et s’intégrer à la communauté. Il doit beaucoup à cette femme. Mais il n’a pas été capable de la pleurer. Son père non plus, mais ça aurait été stupide, étant donné qu’il avait provoqué lui-même sa fin. Leur fin à tous les deux, mais sa mère a été un dommage collatéral. Ce genre de choses arrivent, mieux vaut simplement se faire une raison et ne pas se laisser ronger par le remord, cette émotion totalement futile qu’il est, les dieux soient loués, incapable d’éprouver.  
Nathaniel a envie de refermer ses mains sur la gorge pâle de l’inconnue face à lui et de serrer, serrer, jusqu’à voir l’éclat brillant de ses yeux larmoyants s’éteindre à jamais pendant qu’elle se pissera et chiera dessus. Mais ça ne colle pas avec le personnage, alors à la place, il vient tapoter son épaule gentiment.
« Oh, mon p’tit, je suis vraiment désolé, je n’voulais pas vous mettre dans un état pareil. Venez, allons nous asseoir un instant. »
La tenant toujours par l’épaule, il l’entraine vers un des bancs mis à disposition des passants. En été, ils seraient tous occupés mais nous sommes en novembre et les gens ne s’attardent pas trop à l’extérieur. Ils sont de toute manière bien trop accaparés par leurs téléphones. Nathaniel les imagine parfaitement, pendus à leur combinés, enchainant les coups de téléphone pour faire circuler les dernières informations croustillantes à propos de l’affaire Donnelly… Des vautours. D’adorables vautours avides de chair fraiches que Nath observent depuis l’enfance avec fascination, dégoût et une certaine forme très personnelle d’affection.  
« Asseyez-vous je vous en pris. Tenez, je dois avoir… Ah le voilà ! Il est propre je vous l’assure » sourit Nathaniel en tendant le mouchoir en tissu qu’il vient de trouver dans la poche gauche de son blouson.  

Il observe la brunette tamponner ses yeux humides et s’accroupit devant elle, arborant un sourire qu’il veut doux et compatissant. Il cherche à croiser le regard de la gamine dont il ignore toujours le nom (Petite maligne) et reprend la parole.  
« Ecoutez… Ce que je vous propose c’est d’allez vous installer au chaud dans le drugstore juste ici pour y boire un bon chocolat chaud qui vous détendra un peu. Cadeau de la maison. Je suis certain que vous ne voulez pas qu’Hunter vous retrouve dans cet état. Vous venez de loin ? Vous devez être épuisée par la route… Et conduire dans des conditions pareilles, avec le poids du deuil de votre frère… Grand Dieu c’est presque un miracle que vous soyez arrivé ici sans encombre. Vous l’ignorez certainement mais notre ville est actuellement en deuil. Un couple de retraités a eu un accident de voiture il y a quelques jours à peine… Enfin je ne vais pas vous encombrer l’esprit avec ceci mais sachez que les routes sont dangereuses dans le coin… Essayez de vous remettre un peu et je vais me charger de trouver Hunter. »
Grand sourire et main fugacement apposée sur le genou de l’inconnue.
« Comme je vous l’ai dis, je ne suis pas très à l’aise à l’idée de vous dire où le trouver… C’est une responsabilité que je ne suis pas prêt à assumer. Hunter est également un ami à moi et... Enfin si nous pouvions le faire venir ici, dans un lieu public j’entends, je pourrais peut-être vous aider à lui annoncer la chose et lui servir de soutien une fois la chose faite. Je vous assure, ça ne me dérange pas le moins du monde. »
Et maintenant ma mignonne ?
Là-dessus, le trentenaire lui adresse son plus charmant sourire.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: Re: 00. Welcome [Nath] Dim 10 Nov - 12:43

Ca y est. Je sais à présent ce que ressent Homer Simpsom. Je sais ce que c'est que d'avoir un type en face de soit, qui fait tout pour être gentil, redouble d'effort et d'attention, tente de paraître agréable, mais au final, nous casse les couilles. Et pourtant, je n'en ai pas. Sérieux, ce type là, c'est Ned Flanders. L'adorable p'tit voisinou. Et là, j'ai qu'une envie, c'est de lui arracher les dents une à une. Juste pour le plaisir, juste parce qu'aucun homme ne devrait être aussi désespérément bon. Ca exacerbe ma propre méchanceté et pendant quelques secondes, j'avoue, je rêve de le voir écraser par une voiture.
Et quand il pousse le vice de la bonté humaine à son maximum, posant sa main sur mon épaule pour me conduire à un banc, je suis vraiment à deux doigts de lui foutre une. Je ne m'y attendais pas, je n'y étais pas préparé et un geste pareil, venant d'un homme, ça me ramène un peu trop à mon père, y compris la douleur qu'il réveil d'une simple pression.
Mon corps se tend, légèrement, instinct de survie involontaire, traduisant des années et des années de souffrance, suffisamment pour que se tressaut soit involontaire et surtout incontrôlable. Mais qu'importe, ça passera pour un sanglot refoulé, et puis c'est tout.
Je ne sais pas dans quoi je viens de m'embarquer, ma la fuite dans ma caisse, les bras levés pour un effet plus dramatique, m'parait être un plan de plus en plus viable. Sérieux, comment on peut être aussi.... Aussi.... Humain ? Ce type à lui tout seul, fausse les statistiques ! Merde, fous moi la paix, donnes moi juste cette putain d'adresse ou même un numéro, j'trouverai bien une cabine pour appeler ( Parce que oui, malgré mon âge, et contrairement à toute ma génération, je n'ai pas de portable.)
Mais non, ça serait trop simple, ça collerait pas à mon Karma ! Vous vous rendez compte, que même en tombant sur un type gentil, j'arrive à ce que ce soit un psychopathe de la gentillesse ! Merde, c'genre de truc, ça n'arrive qu'à moi.

Je m'asseois sur son putain de banc gelé, retenant un soupir. Non, à la place, je me borne dans mon rôle de sœur endeuillé, et je prend son mouchoir tendu pour essuyer des larmes de crocodile. Ce type me semble de plus en plus chelou. On peux pas être.... juste... Bon et désintéressé comme ça. Ou  alors, il a été élevé par un bisounours au pays des petits poney avec pour maman un arc en ciel et des nuages roses pour frères et soeurs. J'vois que ça.
Je garde pourtant son mouchoir entre les mains, jouant avec nerveusement, après tout, mon personnage a toutes les raisons de l'être. J'esquisse un bref sourire triste, alors qu'il agenouille en face de moi, le remerciant silencieusement de sa bonté.... Et merde, on s'enfonce d'avantage dans la niaiserie. Sérieux, je m'attend presque à ce qu'il nous chie une licorne, juste pour me tirer un sourire sincère.
Et maintenant, bah je suis clairement dans la merde. Mais jusqu'au cou au moins. Je referme quelques secondes les yeux, hochant silencieusement. J'ai plus besoin d'un verre de rhum que d'un chocolat chaud, mais je vais éviter de lui dire. - N... Non effectivement. Dans cet état, ou dans un autre. Après tout Hunter ne m'a jamais vu. Et il ne sait même pas que j'existe. - Oui... Assez.
Mais je ne lui dirai pas d'où, ou alors je mentirai, parce que je doute qu'Hunter ait déjà foutu un pied au texas.  
Cependant, dans tout l'tissu de connerie qu'il sort, il a cependant raison sur un point. Je suis épuisée. 11h de route et tout autant de temps passé à se torturer l'esprit... Et maintenant, je dois en plus jouer, mentir, et affronter l'homme le plus dangereux que je n'ai jamais rencontré. Je suis un peu à.... bout. Mais j'dois encore tenir, parce que je sens que l'calvaire n'est pas encore finit.

Génial... Juste... Génial. Je m'enfonce, et dans pas longtemps je vais finir par me noyer. Comme le couple de vieux qu'il évoque fugacement. Sérieusement pourquoi me le dire si ce n'est pour me faire flipper ? - Je peux comprendre. De nos jours, on est jamais trop prudent. Hunter est chanceux, de pouvoir compter sur un ami telle que vous. Et voilà que maintenant je crache aussi des paillettes arc en ciel. - Mais j'me vois contraint d'refuser. Il y a certaine chose que je dois lui dire qui... Enfin qui ne concernait qu'mon frère et lui. Vraiment. Vraiment je vous remercie, mais... J'ai promis à mon frère. Et si votre intégrité et votre amitié vous empêche de m'aider, j'y arriverai seule.
En gros, si on enlève les nounours et les marshmallow dans cette phrase, ça donne, mec.... va te faire foutre.
- Au moins, grâce à vous, je sais qu'il est bien ici.
Allez vlan, tu l'connais, tu peux l'joindre rapidement et en prime, tu m'a donnés son nom de famille, me faut plus qu'un putin de bottin et j'pourrai le retrouver. Sans toi, mec, et sans ta niaiserie.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
CREDITS : Billie
NOMBRE DE MESSAGES : 189
ÂGE : 32
LOGEMENT : Madison Street (9)
OCCUPATION : Gérant du Teller & Redd's garage
HUMEUR : fabuleusement bonne
ETAT PHYSIQUE : En pleine forme
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je l'assume sans honte.
Autres comptes: Aidan, Dorian, Hunter, Tyler
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. Welcome [Nath] Dim 10 Nov - 17:08

Ses soupçons ne tardent pas à se confirmer et, comme il en a l’habitude, Nathaniel se félicite pour sa perspicacité. Cette gamine est une petite fouille merde qui ment comme une arracheuse de dents. Avec un peu d’expérience et quelques années de plus, elle parviendra à atteindre son niveau très certainement. Mais pour le moment, elle vient de refermer son propre piège sur elle et de tomber dans les filets du garagiste qui savoure son futur festin. Intérieurement, bien sûr, puisqu’il ne doit laisser transparaitre qu’incompréhension.
Il n’est après tout qu’un pauvre arriéré de paysan qui voulait rendre service et n’a même pas perçu l’irritation dans le ton ou le regard de la brune…
 
« Oh… Oui, je comprends. Bien entendu. Je suis ravi de vous avoir été un minimum utile dans tous les cas et j’espère que vous obtiendrez ce que vous êtes venue chercher ici, mademoiselle…  Je viens de réaliser que j’ignore toujours votre nom. »
Il lui sert son sourire le plus mielleux en tendant sa main vers elle. Main qu’elle va devoir serrer si elle ne veut pas passer pour la dernière des garces face au plus serviable des hommes. Un homme qui connaît Hunter Pendleton. Un homme qui sera capable de la décrire physiquement à n’importe… Notamment aux autorités. Ce qu’il va faire, bien entendu et quoi qu’il advienne. Mais elle l’ignore. Les gens serviables ne font pas ce genre de choses après tout, comment pourrait-elle deviner ?

Nath se doute qu’elle va lui donner un faux nom. C’est ce qu’il ferait à sa place tout du moins. Mais peu importe au fond, puisqu’il arrive toujours à ses fins et obtiendra son identité à un moment ou un autre. Et puis une part de lui est déjà intimement convaincu qu’il reverra cette fille… Parce qu’il n’est pas tombé sur elle par hasard. Ca n’existe pas dans le coin, le hasard.
« Je m’appelle Nathaniel. Nathaniel Redd » se présente-t-il, la main toujours tendue. « Et mon offre tient toujours si vous désirez avaler quelque chose de chaud : il vous suffira de donner mon nom au tenant et il mettra ça sur mon ardoise. S’il a besoin d’une preuve, dites lui qu’il doit toujours me rendre mon sécateur. »
Et un petit clin d’œil complice et niais pour la route. Il tient son personnage d’abruti à la perfection...
Revenir en haut Aller en bas

Baby Stewart
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: Re: 00. Welcome [Nath] Dim 10 Nov - 17:37

Oh mon dieu.... Un miracle, Ned Flanders va partir. En même temps, c'est logique, parce que l'acte le plus gentil du monde qu'il peut faire à l'air actuel, c'est foutre l'camp. Et il a l'air de l'avoir compris. Au fond de moi, là où survit encore ma part de connerie et où se terre une enfance trop vite piétiné, j'espère qu'il n'est pas vexé ou outré. Ouais, il est chiant à être gentil, mais je ne vais pas m'leurrer, j'ai obtenu un nom de famille, et l'air de rien, ça, c'est énorme. Un pas de géant accompli dès mon arrivée à Grayson, comme si... j'sais pas, quelqu'un était là, écoutant d'une oreille les prières muettes que j'adresse parfois, généralement en vain, aux dieux indifférents.
- Et moi j'vous remercie.... ça fait plaisir de tomber sur des gens tel que vous. Oui, bon, ça fait pas vraiment plaisir, mais au moins, c'est utile... Un peu. - Et j'm'appelle Angel, Angel Harper. Oh il n'est pas rare que je mente ainsi sur mon prénom. Pas besoin d'expliquer pourquoi, j'pense que tout l'monde peut comprendre à quel point Baby c'est pourris comme prénom.... Tout le monde, sauf Helen. Sérieux, j'sais pas à quoi elle carburait quand elle a trouvé ça, mais j'prendrai bien la même chose.
Je serre sa main tendue, ça serrait totalement con de pas la serrer, avant de me relever... J'pense déjà à après... J'retournerai à ma caisse, j'roulerai encore un peu, et j'me poserai. J'ai encore de quoi grailler dans mon sac et ensuite, j'fermerai les yeux, en espérant pouvoir trouver le sommeil. Sans penser à c'couple de vieux qui a mal finit, sans penser à Helen, sans penser à Hunter.

- Merci encore Mr Redd.

Léger sourire, alors que j’enregistre bien ce qu'il me dit. Parce que oui, je compte bien profiter d'un truc gratuit, surtout si j'dois m'attarder dans l'coin et que les tunes manquent. D'ailleurs l'idée de lui tirer son porte feuille me prend quelques instants, ça serait tellement facile et j'suis sur qu'il a autant tune que d'connerie à sortir, de quoi t'nir au moins quelques jours. Mais non, j'vais pas dépouiller l'type qui vient gentiment m'aider. J'suis peut-être pas une fille bien, mais j'refuse de devenir un connard comme mon paternel.
- Promis, j'y penserai...
La fille bien que je suis censé être, n'accepterait pas ce genre d'aide, et ferait exactement la même pirouette. - Encore une fois, merci pour tout.
Non, Baby on n'fait aucun commentaire sur son clin d'oeil et on évite de penser que ce type à une case en moins.

- Passez une bonne fin de journée Mr Redd.

Restes à espérer qu'il n'est pas l'ami le plus proche d'Hunter et qu'il ne le croise pas avant moi, ou alors j'ai plus qu'à prier qu'effectivement le fils d'Helen connaisse un Harper. Mais là j'en doute, j'veux bien avoir de temps l'cul bordé de nouilles, mais on va p't'être pas trop en demander.
Oh et puis merde. De toute façon, une fois que j'aurai vu Hunter, j'me casserai de ce trou perdu. Retour à la case départ, à une vie sans avenir.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
CREDITS : Billie
NOMBRE DE MESSAGES : 189
ÂGE : 32
LOGEMENT : Madison Street (9)
OCCUPATION : Gérant du Teller & Redd's garage
HUMEUR : fabuleusement bonne
ETAT PHYSIQUE : En pleine forme
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je l'assume sans honte.
Autres comptes: Aidan, Dorian, Hunter, Tyler
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. Welcome [Nath] Dim 10 Nov - 19:11

Angel Harper. Laisse-moi te dire ma petite que tu portes bien mal ton nom…
Nathaniel reste tout sourire. En réalité, il n’a pas besoin de beaucoup se forcer : cette histoire l’a suffisamment divertie pour qu’il ne tienne pas rigueur à la brune d’avoir tâché de le mener en bateau. Et puis son égo vient d’être caressé dans le sens du poil par la découverte des mensonges maladroits de la fillette qui a encore pas mal de choses à apprendre. Mais elle est très prometteuse, et le garagiste s’en souviendra. Il se souviendra aussi de rechercher quel lien l’unie réellement à son employé…

« J’aurai aimé pouvoir faire plus. Mes condoléances, une fois encore, Mademoiselle Harper. »
Cette fois, son ton est légèrement chantonnant, son regard rieur et son sourire un brun sarcastique. Nathan se moque qu’elle devine à présent qu’il l’a percée à jour. Il en rajoute volontairement, agitant ses doigts pour lui souhaiter à son tour une excellente journée et un bon séjour à Grayson.
Ce qu’elle continuera d’ignorer, c’est que la manière dont se passera son séjour au village dépendra plus ou moins de sa volonté. S’il veut qu’elle traverse la ville sans encombre, c’est exactement ce qui se passera et elle pourrait même repartir avec un excellent souvenir de Grayson. Si en revanche, il décide qu’Angel a été un vilain petit démon et mérite une punition… Alors elle regrettera le jour où leurs chemins se sont croisés.

Nathaniel la regarde s’éloigner quelques instants, fourrant ses mains dans les poches de son blouson avant de se remettre lui-même en mouvement. Il fait mine de se désintéressée d’elle mais s’assure de voir dans quelle direction elle se dirige. Vers une voiture apparemment.
Nathaniel l’observe à la dérobée et entend le moteur ronronner. Enfin ronronner… il faut le dire vite. Le modèle est ancien et a quelques ratés. Le bruit attirerait l’attention de n’importe qui et donne au garagiste une excellente occasion de jeter un œil dans cette direction. Le temps de mémoriser sa plaque d’immatriculation. Une fois le numéro répété à deux reprises, il lève son bras pour adresser un dernier salut à la brune qui le lui rend et démarre enfin.

Nathaniel reprend alors sa route, tirant son portable de sa poche en se répétant une fois encore le numéro de la plaque texane.
« Voyons un peu qui tu es, ma mignonne… »
Il compose alors le numéro du bureau du shérif et tombe sur Joan, la standardiste, qu'il salue joyeusement. Une brave petite cruche qu'il méprise évidemment de tout son être, mais qui lui mange dans la main. Comme les trois quart de ses voisins.
Elle lui annonce qu'évidemment, leur assisté de shérif n'est pas disponible, mais lui propose de basculer son appel sur son portable. Il accepte bien sûr et tombe sur sa messagerie.
« Bobby, c'est Nathaniel. J'ai besoin que tu vérifies une plaque immatriculée au Texas pour moi. Une jolie jeune fille en fleur qui s'intéresse à notre cher ami commun, Hunter Pendleton. Etant donné son passif, j'ai jugé plus prudent de relever le numéro et de te faire suivre l'info... B comme Bob, H comme Hunter 5 comme le nombre de doigts sur ta main droite, T comme  Texas, 8 comme l'infini renversé, 7 comme les nains et 3 comme le nombre de services que tu m'dois. BH5T873. Ne me remercie pas, tu sais que c'est un plaisir de rendre service à mon prochain. Je passerai à ton bureau dans la soirée. Tu devrais avoir des réponses d'ici là, n'est-ce pas ? Sur ce, je te souhaite une excellente journée ! »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: Re: 00. Welcome [Nath]

Revenir en haut Aller en bas
 

00. Welcome [Nath]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Road to Salvation :: GRAYSON :: Adam Street-