AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Road to Salvation a fermé ses portes.


Partagez | .
 

 Hunter Dwayne Pendleton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : cherrylips
NOMBRE DE MESSAGES : 684

ÂGE : 29
LOGEMENT : East Jefferson Street (8)
OCCUPATION : pompiste/mécano au Teller & Redd's Garage (Grayson)
HUMEUR : massacrante
ETAT PHYSIQUE : Blessures - Il boite légèrement depuis son altercation avec le père de Baby, survenue peu de temps après que Carter l'ait percuté avec sa voiture.

Tatouages - dos complet (une faucheuse accompagnée des mots "son of anarchy" ) ; avant-bras droit (pierre tombale sans nom, encadrée par un arbre mort, une lune et quelques corbeaux)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: Dorian Spelling, Nathaniel Redd, Tyler Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Hunter Dwayne Pendleton Ven 8 Nov - 22:54


PENDLETON, HUNTER DWAYNE

I'm forever black-eyed
A product of a broken home
ᚖ PLACEBO


Hivers parcourus ∞ 29 YO.  Maternité ∞ lieu de naissance inconnu/vit à Grayson. Ethnie ∞ américain. Traitement anti ennui ∞ garagiste. Envoûtement ∞ célibataire. Clan ∞ INHABITANTS. Masque ∞ Charlie Hunnam. Thème song





MOMMA SED


A entendre son histoire, on pourrait croire qu’Hunter est maudit, mais on aurait tort.  

Prenez le contexte de sa naissance pour une première illustration.
A cette époque, sa mère, Helen, revient tout juste d’une de ses excursions. C’est de cette manière que ses parents qualifient ses fugues répétitives pour que l’image déjà entachée de leur unique enfant ne les éclabousse pas trop. "Elle n’a pas fuit le domicile familiale, elle est partie explorer le monde et ses merveilles." Personne n’est dupe ceci dit et personne ne croit en elle et son soi-disant talent de musicienne. Pourtant, Helen n’a jamais été une mauvaise fille, elle souffre simplement d’excentricité et de créativité, ce qui est perçu comme de véritables tares dans son village natal. Mais chaque fois qu’elle s’éloigne puis revient, son esprit semble s’être un peu plus étiolé...

Quand elle revient à Grayson en 1983, son état est plus catastrophique que jamais et ses parents se voient contraints de l’éloigner eux-mêmes de leur foyer pour éviter qu’Helen ne leur attire trop d’ennuis. Un bon amis à eux, qui travaille au centre hospitalier de Trimble, accepte de la faire admettre à l’hôpital sous un faux nom et de prendre soin d’elle. Le résultat est sans appel : Helen n’est pas seulement créative, elle est bipolaire. Un mot que ses parents n’avaient même jamais entendu de leur existence. Mais les examens ne montrent pas que cela et c’est dans ces circonstances qu’ils découvrent qu’Helen est enceinte de six mois et en plein déni de grossesse. Le traitement de la jeune femme ne peut donc pas débuter et l’état de la future mère ne fait que se détériorer. Jusqu’au jour où elle trouve un moyen de mettre les voiles, à quelques semaines de la date prévue de son accouchement. Avec l’aide d’amis artistes, rencontrés aux cours de ses fugues, elle parvient à quitter la région. Elle mettra son enfant au monde trois jours plus tard, dans un squat où elle séjournera quelques temps. Un enfant en parfaite santé, ce qui tient pratiquement du miracle.

Dans un premier temps pourtant, Helen rejette ce petit miracle et refuse de l’allaiter ou même de poser le regard sur lui. Elle demeure hermétique à ses pleurs, préférant s’isoler dans son propre chagrin et se laisser écraser par le poids de sa culpabilité. Hunter est ainsi livré à la bonté des amis de sa génitrice qui feront leur maximum pour répondre à ses besoins. Après une dizaine de jours, Helen met les voiles et leur laisse son enfant, se jugeant indigne de lui. Il est ainsi élevé par de parfaits étrangers jusqu’à l’âge de ses six mois, époque à laquelle l’un de ses bienfaiteurs décide que le bambin réclame trop d’attention à la femme qu’il convoite et s’est prise d’affection pour lui. Il passe donc un coup de téléphone à Grayson. Les grands-parents d’Hunter n’hésitent pas bien longtemps et, quitte à attirer la honte sur leur famille, ils choisissent d’agir en bons chrétiens et d’aller récupérer leur petit-fils à Hays, au Kansas.
Tout est bien qui a l’air de bien finir pour le gamin, d’autant qu’Helen choisit cette période pour rentrer chez elle, à Grayson. La famille est enfin réunie (bien qu’Helen soit toujours incapable de savoir qui est le père d’Hunter) et a droit à quelques mois de répit puisque la jeune mère accepte d’être traitée et que le village a toujours eu des effets bienfaisants sur la santé de ses habitants…      

Mais il suffit d’une amourette pour qu’Helen sombre à nouveau. Elle cesse de prendre son traitement quelques temps après les un an d’Hunter et décide rapidement de quitter Grayson en l’emportant avec elle, persuadée que le village tente de dévorer son âme et celle de son garçon, comme elle l’a fait avec ses parents et tous ses voisins. Ils s’établissent à El Dorado, Arkansas, et comme d’habitude, après une période d’exaltation, Helen se laisse gagner par la dépression, s’essaye à quelques substituts de bonheur et finit par délaisser Hunter. Pire, lorsque ses cris deviennent trop insupportables, elle fait en sorte qu'il la ferme en utilisant ses propres pilules. Il a dix-sept mois lors qu’il fait une overdose médicamenteuse et est pris en charge par l’hôpital le plus proche. La trace de ses grands-parents est alors retrouvée et sa garde leur est confiée pendant qu’Helen disparaît dans la nature une fois encore.

Alors, n’est-il pas un petit veinard ? Rien que pendant cette période, il aurait pu y passer des dizaines de fois mais est encore là, aujourd’hui. Si l’exemple n’a pas convaincu, intéressons-nous à son enfance apparemment chaotique.
Car Helen n’est pas restée à distance très longtemps et a tenté de reprendre la garde de son fils des tas de fois après cet incident. L’une de ses tentatives d’enlèvement - qui s’est soldé par un séjour en hôpital psychiatrique - a été marquée par une poursuite en voiture avec les forces de police de l’Etat de Louisiane. Hunter l’a passé à hurler, installé par sa mère sous le tableau de bord, puisqu’elle trouvait irresponsable de le mettre sur un des sièges à l’âge de quatre ans seulement et n’avait pas trouvé de siège auto dans la voiture qu’elle venait de voler. Hunter s’est sorti de l’accident qui a suivi avec une commotion, un bras et des côtes cassées. Un vrai miracle quand on sait à quelle vitesse roulait sa mère... Qui elle s’en est tirée avec la mâchoire déboitée et le nez cassé seulement.
On peut également évoquer sa première cuite à la bière à l’âge de six ans ou ses maladies et autres blessures non ou très mal traitées par sa mère. D’ailleurs, c’était souvent à son entourage, plus attentif qu’elle au bien-être de son adorable tête blonde, qui se chargeait de le nourrir.
Il a fallut attendre qu’il ait sept ans pour que ses grands-parents se décident à prendre des mesures plus radicales pour empêcher Helen d’approcher son garçon, revenu vivre chez eux après une crise d’appendicite qui aurait pu mal tourner (mais puisqu’Hunter est un veinard, ça n’a pas été le cas, évidemment). Toute la communauté est mise au courant du danger que représente Helen et, alors qu’elle tente une énième fois de s’emparer de son garçon, malgré l’interdiction judiciaire d’approcher, ils se chargent de la chasser. Le tout sous le regard embué de larmes brûlantes d’Hunter, coincé à l’intérieur de la maison par ses grands parents et incapable de se débattre avec suffisamment d’efficacité pour rejoindre sa mère qu’il aime malgré tout inconditionnellement.  

Les années passent et Hunter ne voit jamais reparaitre Helen. S’il en a d’abord voulu à ses grands-parents de les avoir séparés de cette manière, à l’adolescence, c’est à Helen qu’il commence à en vouloir. Pourquoi n’est-elle jamais revenue ? Pourquoi n’a-t-elle pas essayé encore et encore et encore de le retrouver ? Et peu à peu, le garçon commence à se sentir reconnaissant pour la manière dont il a été arraché des griffes d’Helen. Evidemment, savoir qu’il est mieux à Grayson qu’avec elle ne suffit pas à apaiser sa souffrance et à combler le manque de sa mère, mais le jeune homme parvient malgré tout à se reconstruire petit à petit.

Il y a quatre ans, sa grand-mère est décédée paisiblement dans son sommeil et son grand-père l’a suivie quelques mois plus tard, de la même manière. C’est à ce moment qu’Hunter a enfin trouvé le courage de chercher à retrouver la trace d’Helen. Depuis, il multiplie les excursions lui aussi, sur sa Harley, espérant toujours tomber sur elle au hasard de ses errances. En attendant, il gagne sa croute en bossant au garage de Nathaniel Redd avec qui il s’entend plutôt bien, s’investit dans les actions de son village (enfin de temps en temps) et lutte chaque jour contre lui-même pour ne pas finir par emprunter la même voie que sa génitrice.

A entendre son histoire, on pourrait croire qu’Hunter est béni des dieux : mais on aurait tort.
 

Vos sentiments sur Grayson • Hunter ne s'y sent pas encore tout à fait chez lui, mais c'est certainement parce qu'il n'y trouve pas la personne qui lui est le plus cher et lui a également fait le plus de mal. Sa mère, Helen. Ceci dit, cela ne l'empêche pas de chercher à s'investir pour sa communauté et à venir en aide dès qu'il le peut à ses voisins. Il a bien conscience que quelque chose cloche dans le coin mais préfère ne pas se poser trop de questions à ce sujet et se contenter de suivre le mouvement. Penser qu'il n'est qu'un mouton de panurge serait une grossière erreur. Hunter a un caractère fort, des idées très arrêtées et il n'écoute le plus souvent que lui-même. Loin d'être stupide, il sait pourtant où se trouve son intérêt et évite de s'attirer trop d'ennuis ou d'essayer de faire trop valoir ses opinions. Il sait que faire preuve de marginalité à Grayson est très peu apprécié...  
 




Derrière les montagnes

Printemps vécus ∞ 24 YO.  Perdu dans les montagnes ∞ it's mine Pseudo pas beau ∞ chachoune. Degré d'addiction ∞ tous les jours. Perle enfuie ∞ OK. Mots doux ∞ écrire ici.
images by tumblr (c) fiche by .reed


Dernière édition par Hunter D. Pendleton le Lun 11 Nov - 19:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
NOMBRE DE MESSAGES : 231
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Hunter Dwayne Pendleton Dim 10 Nov - 12:24




fiche validée


Bienvenue sur “Road to Salvation”…

Tu peux désormais poster dans toutes les catégories du forum et commencer à RPer. La section demandes diverses te permettra de te créer un répertoire de liens et de trier tes sujets, mais également de faire une demande d'emploi ou de logement.
Le flood des RP pourra te permettre de communiquer avec les autres joueurs une fois tes sujets lancés.

Ayant choisi un personnage inventé tu remportes dores et déjà 5pts. à dépenser comme tu le souhaitera par la suite. Pour voir ce qu'ils te permettent d'obtenir, tu peux consulter le sujet d'explication du système de points du forum.

Si tu ne te sens pas très à l'aise, RTS dispose d'un service de parrainage.  

Amuse-toi et n'hésite pas à flooder, jouer, chatboxer avec nous du matin au soir et du soir au matin ! king2 
Revenir en haut Aller en bas
 

Hunter Dwayne Pendleton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Road to Salvation :: BIENVENUE À GRAYSON, MISSOURI :: La douane :: vous pouvez circuler-