AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Road to Salvation a fermé ses portes.


Partagez | .
 

 Nathaniel Wilmott Redd

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Profil
CREDITS : Billie
NOMBRE DE MESSAGES : 189
ÂGE : 32
LOGEMENT : Madison Street (9)
OCCUPATION : Gérant du Teller & Redd's garage
HUMEUR : fabuleusement bonne
ETAT PHYSIQUE : En pleine forme
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je l'assume sans honte.
Autres comptes: Aidan, Dorian, Hunter, Tyler
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Nathaniel Wilmott Redd Mer 6 Nov - 20:00


NATHANIEL WILMOTT REDD

my suitcase is packed with all your heart beats…   ᚖ DEAD MAN’S BONES


Âge ∞ 32.  Lieu de naissance ∞ Grayson, Missouri. Nationalité ∞ américain. Occupation/métier ∞ gérant du Teller & Redd’s Garage. Situation amoureuse∞ marié à Lucinda Redd (anciennement Hall). Groupe ∞ Sinners. Avatar ∞ Callum Blue. Thème song

》 Vos sentiments sur Grayson • Il est l’un des membres les plus actifs de la communauté et est prêt à tout pour défendre l’honneur de sa famille et son village. Il n’a aucune limite et n’hésite pas à se salir les mains quand la situation l’exige. Il n’éprouve aucun remord et est prêt à aller toujours plus loin pour couvrir ses traces et préserver le secret de Grayson.





IN THE ROOM WHERE YOU SLEEP


Nathaniel n’a jamais été un garçon calme. Plus jeune pourtant, ses voisins le pensait réservé, tranquille, sage, mais c’était simplement parce qu’il réfléchissait au meilleur moyen de les faire souffrir. Intérieurement, il a toujours été très actif et son cerveau a toujours été en ébullition. Sa mère le disait parfois trop intelligent et il a fallut longtemps au petit garçon qu’il était pour comprendre que ce n’était pas un compliment dans sa bouche. Elle avait peur de lui. Peur de ce regard animé d’une lueur malsaine, de son désir de tout détruire, peur de cet enfant trop silencieux qui pouvait surgir dans votre dos à n’importe quel moment, un animal mort entre les mains... Un animal qu’il jurait avoir trouvé dans l’état déplorable où il était maintenant.

Pourtant, cette même mère l’a protégé et couvé toute sa vie ; l’a toujours défendu et l’a aimé à sa manière. Malgré ses nombreux défauts, Nathaniel est donc un homme très porté sur les valeurs familiale et il tente aujourd’hui de protéger les siens du mieux qu’il le peut.
Son frère, Clyde, est pourtant le seul être que l’homme affectionne vraiment, pour qui il ressente quelque chose. Car aussi étrange que cela puisse paraitre : Nathan n’aime pas sa femme. Ils partagent le même lit, s’envoient parfois en l’air, apprécient de temps en temps de se faire la conversations, mais les choses ne vont pas plus loin. Et pour cause, Nathaniel ne perçoit pas les choses comme le reste de ses congénères ; il n’a aucune réelle notion de ce qu’est l’amour, pas plus qu’il n’en a du bien ou du mal.
Il se contente de répondre à ses pulsions, à son instinct qui jusque là ne lui a jamais fait défaut. ceci dit, il sait se maitriser quand la situation l'exige, et elle l'exige constamment. Agir sans réfléchir ? Très peu pour lui. Quand on veut manipuler son monde et se faire passer pour un saint auprès d'une communauté entière, il faut savoir prendre son temps… Et Nathaniel est très, très doué dans ce domaine…


***

Nathaniel observa les pattes désarticulées de l’arachnide se rabattre sous son propre corps au travers du verre devenu opaque. Ses efforts avaient finalement été récompensés après une longue, moite et pénible attente. La chaleur quasiment insoutenable du grenier faisait coller ses vêtements à sa peau détrempée. Pourtant il avait attendu sans ciller, sans bouger un muscle, un sourire qu’il n’était même pas conscient d’esquisser déformant son visage en une grotesque grimace.
L’adolescent d’une petite quinzaine d’années à peine se pencha un peu plus au-dessus du verre qu’il avait enfumé, afin d’admirer son œuvre.

Il ne s'attarda pas. Il était déjà lassé et son esprit en fusion aspirait à d’autres choses. Boire un grand verre d’eau serait sa priorité, ensuite il irait voir ce que tramait Clyde. Le connaissant, il devait être en train de trainer quelque part dans le bois alentour, occupé à observer des oiseaux bruyants qui finirait par lui chier dessus. Il n’arrivait pas à comprendre ce que son ainé trouvait à toutes ces bestioles ridicules et dénuées d’intelligence. Peut-être avait-il peur qu’un jour, ils se retournent contre lui, comme dans ce film stupide d’Hitchcock.
Nathaniel se redressa et ses genoux restés trop longtemps inactifs craquèrent presque douloureusement. Après s'être étiré, l’adolescent s’approcha de l’ouverture béante du grenier et descendit la petite échelle avant de refermer la trappe.
D’un pas nonchalant, il rejoignit la cuisine et ouvrit le réfrigérateur pour se saisir du bidon de lait. Il le dévissa et le porta à ses lèvres pour en avaler une grande rasade rafraichissante. Si Clyde le voyait faire…

« Qu’est-ce que… Nath ! Combien de fois est-ce que je devrai te dire de ne pas faire ça ! »

A croire que son grand frère chéri savait lire dans les pensées…
Clyde lui arracha la boisson des mains en lui jetant un regard réprobateur. Il tendit la main pour récupérer le bouchon et son frère le lui confia en souriant de toutes ses dents, prenant un malin plaisir à le voir s’irriter. Une fois rebouchée, la bouteille retrouva sa place dans le réfrigérateur et l’incident fut oublié.

« Où est-ce que t’étais ? »
« En ville, j’avais besoin d’un nouveau carnet pour… »

Clyde s’interrompit, gêné, et le cadet remarqua un petit bloc dans sa main. En plus d’aimer mater des piafs, sont frère adorait les dessiner. Il avait des carnets entièrement remplis de croquis d’oiseaux, de nids, d’arbres et d'autres bêtises de ce genre. Nathaniel aurait préféré le voir croquer des nus, ou moins aurait-il pu réellement s’amuser lorsqu’il en avait volé un pour le faire enrager. Il avait sacrément déchanté une fois qu’il s’était retrouvé enfermé dans leurs chiottes avec le carnet. Mais il s’était tout de même bien vengé en se branlant sur le dessin d’un chien mort…

« Ouais, je vois »  
« Et...et toi où est-ce que t’étais ? »
« Ici, là, partout, nulle part » sourit-il mystérieusement « Et je vais y retourner si ça t’fais rien »

Il donna une bonne tape sur l’épaule de son frère puis se détourna. Mais alors qu’il avait fait quelques pas pour s’éloigner et rejoindre l’extérieur pour faire il ne savait encore quoi : la voix de son frère s’éleva. Tremblante, trahissant son angoisse.

« Y a des...des gens en ville… »

Nathaniel se figea, incertain, puis se retourna pour faire face à son ainé. Il le scruta attentivement pour tenter de percer le mystère de son expression et il ne lui fallut pas bien longtemps pour y parvenir. Le regard de son frère était fuyant et la sueur qui coulait sur ses tempes n’étaient pas uniquement due à la chaleur. Il tremblait et ne savait que faire de ses mains. Ce crétin avait peur.
Il y avait des gens en ville.
Un sourire naquit sur les lèvres de Nathaniel et son regard se fit plus brillant.

« Tu veux dire…des étrangers ? » l’interrogea l’adolescent, fébrile

Clyde acquiesça, visiblement mal à l’aise. Il baissa les yeux vers son carnet à dessin et ne bougea plus. Nathaniel sentit sa poitrine se gonfler sous l’émotion qui l’étreignait et il ressentit cette curieuse sensation dans son bas ventre. L’excitation. Il était terriblement excité et il allait falloir qu’il s’éloigne pour se soulager à l’abri des regards indiscrets. Non, bon sang ! Il fallait qu’il aille en ville ! Qu’il les voit de ses propres yeux et les observe attentivement. Comme il l’avait fait avec l’araignée. Il prendrait son mal en patience, il les regarderait se débattre sans savoir contre quoi, il les regarderait ne pas profiter de leurs derniers instants de vie.

« Tu t’rends compte ? » s’exclama-t-il en ricanant « Juste à temps ! Comme à chaque fois ! Ces cons-là sont réglés comme des horloges ! Ahah ! Tic-tac, tic-tac ! Tu l’crois ça ? Ils viennent crever à Grayson ! Comme tes putains d’oiseaux qui migrent pour crever juste là où il faut ! Bon dieu, ce sont tous des putains d’horlogse, Clyde ! Des putains d’horloges ! »

Il éclata d’un rire franc et inquiétant puis poussa un long soupir amusé. Sans plus de cérémonie, imitant le bruit d'une horloge, il poussa la porte menant au jardin et s’éloigna à grands pas de la maison.

Dans la cuisine, Clyde observa la larme brûlante qu’il venait de verser s’étaler sur son carnet de dessin tout neuf…




CHACHOUNE

Âge ∞ 24YO.  Comment avez-vous connu RTS ? ∞ DTC. Présence ∞ 20/20, car je suis badass. Code ∞ OK. Un commentaire ? ∞ tremblez simples mortels ! .
images by ikyrel, tumblr (c) fiche by .reed


Code:
Callum Blue [color=red]✖[/color] [url=http://rdtosalvation.forumgratuit.org/t45-nathaniel-wilmott-redd]Nathaniel Redd[/url]
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
NOMBRE DE MESSAGES : 231
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Nathaniel Wilmott Redd Dim 10 Nov - 12:25




fiche validée


Bienvenue sur “Road to Salvation”…

Tu peux désormais poster dans toutes les catégories du forum et commencer à RPer. La section demandes diverses te permettra de te créer un répertoire de liens et de trier tes sujets, mais également de faire une demande d'emploi ou de logement.
Le flood des RP pourra te permettre de communiquer avec les autres joueurs une fois tes sujets lancés.

Ayant choisi un sinners tu remportes dores et déjà 25pts. à dépenser comme tu le souhaitera par la suite. Pour voir ce qu'ils te permettent d'obtenir, tu peux consulter le sujet d'explication du système de points du forum.

Si tu ne te sens pas très à l'aise, RTS dispose d'un service de parrainage.  

Amuse-toi et n'hésite pas à flooder, jouer, chatboxer avec nous du matin au soir et du soir au matin ! king2 
Revenir en haut Aller en bas
 

Nathaniel Wilmott Redd

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Road to Salvation :: BIENVENUE À GRAYSON, MISSOURI :: La douane :: vous pouvez circuler-