AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Road to Salvation a fermé ses portes.


Partagez | .
 

 02. merry christmas and happy new year or whatever this is. + (dorian)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Profil
DISPONIBILITES : disponible
CREDITS : + blue lagoon.
NOMBRE DE MESSAGES : 36

ÂGE : + 20 ans.
LOGEMENT : + madison street.
OCCUPATION : + glandeuse.
HUMEUR : + se fait chier.
ETAT PHYSIQUE : + quelques cicatrices mais présentement suffisamment loin du plongeon pour que personne ne s'inquiète.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: 02. merry christmas and happy new year or whatever this is. + (dorian) Sam 5 Juil - 19:10


    ⊹ please kill me.


Joyeux anniversaire, joyeux anniversaire, joyeux anniiversaiiiiiiire... Il n’y a rien de plus dans ces fêtes que la notion officielle que l’on est plus proche de sa mort d’un an, puisqu’aux yeux de tous, on vieillit d’un an le jour de son anniversaire, alors même qu’on a vieilli un peu à chaque minute pendant trois cent soixante cinq ou six jours. 525,600 minutes, 31 536 000 secondes, c’est humainement atrocement long. Combien de respirations, de pensées, de sourires, de regrets, de peur, d'espoirs ? Sans doute beaucoup de regrets quand on s'appelle Kelly Spelling. Des années qu'il est maudit, une année officielle de malheur en plus, bravo mon cher, souffle tes bougies, reste les bras ballants à sourire, gêné, ne sachant pas quoi faire alors que les autres chantent. Cette chanson crée toujours le sentiment d'être mis à part, seul alors même qu'on est en train de célébrer notre vie. Au moins il y a du gâteau, quand les bougies n'ont pas coulé dessus. Une fête surprise d'anniversaire est rarement surprise, surtout lorsqu'elle est organisée par ton père, l'homme le plus discret au monde. Tu ne comprends pas vraiment pourquoi on organise cette petite réunion ici chez tes parents, ce devrait être chez le concerné non ? C'est ton avis mais quand tu as eu le culot de l'exprimer ta mère s'est lancée dans une explication grandiloquente sur le pourquoi du comment ce n'était pas pratique. C'était pourtant pas bien compliqué mais au final, si ça lui fait plaisir, pourquoi pas ? Enfin ta mère en elle-même ça ne lui fait pas plaisir, cette fête signifie qu'elle est obligée de supporter la mère de Kelly aka l'ex-femme de ton père aka l'image exacte de ce qu'elle sera après la ménopause, dans dix ou vingt ans. Un bonheur absolu. Elles ne se sont pas adressé la parole, à peine un regard, et ton père les a complètement ignorées toutes les deux, espérant sans doute que s'il ne leur prêtait pas attention elles ne se détesteraient pas. Il est naïf ton père. Il n'y comprend pas grand chose aux femmes, juste ce qu'il faut pour les convaincre de l'épouser. Mais celui à l'honneur c'est ton frère, ce cher Kelly, ce pauvre, pauvre mec qui résistera difficilement à cette soirée sans avoir envie de se tirer une balle et sans boire. Ah, il est joyeux le fils face à son gâteau et ses cadeaux. Par ailleurs, ses cadeaux ? Quatre-vingt-dix pour cent de la merde dont il n'a pas besoin et qui l'embarrasseront, neuf pour cent de la merde dont il a besoin et un pour cent quelque chose dont il n'a pas besoin mais qui est plutôt pas mal. C'est ce qui se passe quand on arrive à un certain âge. Ses enfants ont du mal à comprendre que leur père aussi a des anniversaires, pour eux c'est un truc de jeunes les anniversaires.
Ah, parlons-en de ces petit cons. Sous prétexte que tu es jeune et en possession d'ovaires - par en possession j'entends que tu es née avec, pas que tu as volé des ovaires, ce qui serait très dérangeant - tout le monde a supposé que tu adorais les enfants et à chaque fois que les morveux commencent à taper sur le système de tout le monde on te les refile. Mais ils te tapent sur le système à toi aussi, toi aussi tu as envie de les noyer ou de les étouffer avec du gâteau. Si au moins on te filait de l'argent pour les supporter mais non, non, une tante ça fait tout ça de bon cœur. Bon cœur ton cul oui. Une seule solution : tu as fui. Tu t'es barricadé dans la cuisine loin des monstres et loin de la famille, avec les restes du repas et avec les bouteilles. Il faut bien ça pour résister à des envies de suicide dans cette famille. Tu penses à ton pauvre frangin, lui c'est ça soirée, il ne peut pas y échapper, il est coincé entre sa femme - quelle salope celle-là - et sa mère - quelle salope celle-là -. Avec un peu de chance ils vont se lancer dans des discussions animées sur la politique, la religion, le boulot, le sport ou comment ils ont chacun raté leur vie moins que celui à leur droite. Plus si ils se sentent une envie de se victimiser. L'avantage d'être l'adolescente c'est que si tu te retires ils font quelques remarques sur les ados et leur manie de toujours vouloir être dans leur chambre, les malotrus, et puis ils oublient ton existence et le tour est joué. Tu sais qu'un jour tu ne pourras sans doute plus y échapper.

La porte de la cuisine s'ouvre enfin et tu crains pendant quelques secondes que l'on ne vienne réclamer ta présence. C'est Dorian. Peut-être qu'il s'échappe lui aussi. A vrai dire cela fait très longtemps que tu ne l'as pas vu, bien cinq ans. Il est revenu depuis un moment et vous vivez dans la même rue mais vous ne vous êtes tout de même pas parlé. Tu as toujours relativement apprécié Dorian, il est moins stupide que bien des gens dans la famille et tu as parfaitement compris son départ. Il est évident qu'il avait une possibilité de quitter ce trou et qu'il l'a saisie pour avoir une vie meilleure ailleurs. Le voilà de retour pourtant, peut-être que le reste du monde ne vaut pas vraiment plus la peine que Grayson. Mieux vaut le démon qu'on connait. Tu lui lances un regard désespéré. « Ne me dis pas qu'ils se sont rappelé de mon existence. » Tout est possible. Tu espères de tout ton cœur que ce n'est pas le cas mais tu ne perds pas de vue ce simple fait. Tout est possible. Quelqu'un s'est peut-être dit "oh tiens il y a un siège vide à côté de moi, il devait y avoir quelqu'un de temps" et, de cause à effet, ils se sont peut-être souvenus que ce quelqu'un était toi et qu'il était de bon ton que tu sois à table pour l'anniversaire de ton demi-frère. Ce serait malencontreux.

_________________
- sad faces -
So, didn't you find love or salvation in what they do, a heart is built of gold, the heavens they are too, it's in the hand you hold. how long can we ignore, we give a little more, and then we break our truth. I don't feel like I'm falling, I'm up against the sky, let's grab the heart of the world and turn into the light.


Dernière édition par Alexis Spelling le Jeu 21 Aoû - 9:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : disponible
CREDITS : shiya
NOMBRE DE MESSAGES : 290

ÂGE : 24
LOGEMENT : Madison Street (11)
OCCUPATION : médecin urgentiste à Trimble
HUMEUR : tendu
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'est notre faute...
Autres comptes: Nathaniel Redd, Hunter Pendleton, Tyler Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 02. merry christmas and happy new year or whatever this is. + (dorian) Sam 5 Juil - 20:07

❝ MERRY CHRISTMAS AND HAPPY NEW YEAR OR WHATEVER THIS IS ❞

La soirée va être un calvaire. Si ça n’avait tenu qu’à lui, Dorian aurait prétexté être trop fatigué après sa garde (ce qui est vrai, soi dit en passant) et aurait tâché d’y couper, mais sa mère a insisté et insisté encore, et le médecin a fini par céder. Il lui en veut un peu d’avoir tiré sur la corde sensible et de l’avoir culpabilisé pour parvenir à ses fins mais en même temps, Dorian peut aisément se mettre à sa place. Elle est veuve, seule, déprimée et a besoin de distraction.
S’il n’y a que ça pour lui faire plaisir et lui redonner un peu le sourire, alors il va jouer le jeu quelques heures et prétendre être le bon fils parfait pour lequel elle l’a toujours fait passer auprès des siens. Mais il ne le fera pas en portant une cravate. Elle n’a pas réussi à le convaincre de pousser le vice jusque là et il en a bêtement tiré une certaine fierté avant de réaliser à quel point il s’était fait avoir.
C’est donc en trainant les pieds qu’il lui a emboité le pas jusqu’au numéro 2 de la rue Madison, une bouteille de vin dans chaque main, le sac contenant le cadeau de Kelly accroché au poignet, pendant que sa mère tient le plat qu’elle a passé la journée à préparer dans leur cuisine. Un sourire crispé apparaît sur ses traits dès que la porte s’ouvre sur sa tante par remariage et que la mascarade commence. Toute la famille est réunie pour le plus grand déplaisir de Kelly lui-même, qui a comme d’habitude l’air absent, éteint. Ses gamins courent partout, les conversations se tiennent du bout des lèvres et les tensions sont palpables.
Pendant son absence, Dorian a eu quelques moments de nostalgie et s’est pris à regretté de ne pas pouvoir être au milieu des siens à telle ou telle occasion, mais aujourd’hui qu’il est à Grayson : il réalise quelle chance inouïe il avait d’échapper aux traditionnelles rencontre entre Spelling… Et il est trop tard pour faire demi-tour.

Le plus dur reste sûrement de devoir les écouter parler de feu son père. Et à ce qui semble malheureusement, tout le monde veut s’entretenir avec lui à son propos, guettant de voir ses réactions, espérant certainement qu’il craque. Il se sent comme une vulgaire proie, ballotée de paires de griffes en paires de griffes. Ca lui donne envie d’hurler. A la place bien sûr, il sourit essaye poliment de changer le sujet sans y parvenir encaisse les reproches à peine déguisés sur son absence et la souffrance qu’il a infligé à toute sa famille aimante.
Dorian tente d’en toucher deux mots à sa mère dès qu’il en a l’occasion, mais elle ne veut rien entendre et lui fait comprendre que si elle peut supporter la famille de son mari aujourd’hui décédé et leurs simagrée, alors lui peut le faire aussi. Et puis il y a échappé pendant cinq ans alors qu’elle s’est retrouvée seule face à eux tous et leurs questions déplacées sur le sujet de son fils unique pendant tout ce temps donc il n’a qu’à serrer les dents.
Et c’est littéralement ce qu’il fait, pour éviter de se mettre à leur hurler des horreurs au visage. La seule chose qui lui permet de tenir, c’est de voir la tête décomposée de Kelly qui a l’air plus mal encore que lui... Ses yeux hagards semblent désespérément chercher une issue et il a l’air sur le point de fondre en larmes, le pauvre. Dorian réfléchi à un moyen de le sauver et se surprend à calculer le temps qu’il lui faudrait pour faire un rapide saut chez lui afin de récupérer du laxatif… Rien de telle qu’une bonne diarrhée pour vous sauver d’une soirée de merde !

Dorian cache son sourire dans son verre de mousseux puis frotte ses yeux fatigués. Il jette un œil du côté de sa mère, en pleine conversation avec la mère de Kelly, des enfants de ce dernier en train de ses disputer, puis sur leur grand-père qui est assis à côté de sa belle-fille avec qui il ne trouve apparemment rien à dire…
Alexis.
Dorian fronce ses sourcils et cherche sa cousine du regard sans la trouver. Depuis combien de temps a-t-elle disparu exactement ? Comment a-t-il fait pour ne pas s’apercevoir qu’elle avait quitté la pièce ?

L’inquiétude le gagne immédiatement et se partage la vedette avec la culpabilité. Il aurait dû faire plus attention. Il dépose son verre sur la surface la plus proche et va interroger la mère de cette dernière qui est occupée à s’enivrer, à l’image de son beau-fils toujours en recherche d’une porte de sortie. Mais Lisa ne lui est d’aucune utilité et Dorian finit par la planter là pour se diriger vers la cuisine. La cuisine et ses batteries de couteaux affutés…
Bonne pioche. Il pousse un imperceptible soupir de soulagement et laisse le battant se refermer sur son passage, pénétrant dans la pièce où se trouve la brune.
« Ne me dis pas qu'ils se sont rappelé de mon existence. » lui lance-t-elle, arborant le même air un peu désespéré que son demi-frère.
« Désolé, il se pourrait que j’ai moi-même lancé l’alerte Amber » répond le médecin en se rapprochant, affichant une moue d'excuse. « Je me demandais où tu étais passé… Mais je pense qu’on a quelques minutes devant nous avant que le FBI débarque » ajoute Dorian en lui souriant.
Il n’a pas envie qu’elle pense qu’il la flique. Mais, hey, après tout, il est fils de shérif, c’est pas sa faute, c’est dans les gênes…
« Alors, comme ça tu ne t’amuses pas follement ? »

_________________

I need to know now, know now
can you love me again ?
know I’ve done wrong, left your heart torn, took you so low where only fools go, it’s unforgivable, I stole and burnt your soul, is that what demons do? They rule the worst of me, destroy everything, they bring down angels like you. Now I’m rising from the ground, rising up to you, filled with all the strength I've found
apache.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : disponible
CREDITS : + blue lagoon.
NOMBRE DE MESSAGES : 36

ÂGE : + 20 ans.
LOGEMENT : + madison street.
OCCUPATION : + glandeuse.
HUMEUR : + se fait chier.
ETAT PHYSIQUE : + quelques cicatrices mais présentement suffisamment loin du plongeon pour que personne ne s'inquiète.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 02. merry christmas and happy new year or whatever this is. + (dorian) Sam 5 Juil - 21:44


    ⊹ please kill me.


Des fois tu te demandes si les réunions sont pareilles dans toutes les familles, si tout le monde les déteste, si personne n'est vraiment intéressé à part les deux ou trois personnes à polémique. Trop de nourriture, des conversations anodines, des frictions, toujours ces quelques membres qui refusent de se parler. Peut-être que c'est ainsi pour tout le monde oui. C'est triste je suppose. Des fois tu trouves ça triste. Un certain Noël tu trouvais ça insupportable. Aujourd'hui tu trouves juste ça ennuyeux au possible. C'est comme ça, il y a des hauts et des bas et tu n'es pas dans un bas. Au final, ça a presque quelque chose d'agréable de les savoir tous en train de passer un mauvais moment - non, allez, les enfants s'amusent - alors que tu es ici dans ce havre, tranquillement, à picorer dans les restes puisque n'ayant rien mangé à table. Leurs échos te parviennent et toi tu regardes par la fenêtre même s'il n'y a rien à voir au dehors, à peine quelques étoiles. C'est l'idée que tu vois ça et pas eux qui est appréciable. Tu aimerais bien sortir Kelly de là, même si ça fait plusieurs années que tu n'as pas eu avec lui une discussion productive. Fut un temps où vous étiez presque proches, autant que peuvent l'être un frère et une sœur qui ont une telle différence d'âge. Fut un temps. Maintenant le pauvre s'enfonce, s'enfonce, et tu ne peux guère y faire quoi que ce soit. C'est triste bien sûr, mais ce n'est pas ta faute, il a trop peur de faire ce qui lui plait. Si tu le sortais de cette soirée que ferait-il de toute façon ? Si ça se trouve il irait fêter son anniversaire avec un homme qui en a quelque chose à foutre de lui, malheureusement bien qu'il soit gay comme un phoque, tu ne penses pas qu'il ait un amant. Il est coincé. Tu secoues doucement la tête en réfléchissant au problème de ton demi-frère qui touche le fond mais passes à autre chose. Tu es seule et pour une fois tu veux profiter de l'idée que ta famille ne te dérangera pas. A moins que.

Tu ne sais pas encore si Dorian te dérangera. Tu vois sur son visage un flash d'inquiétude qui s'apaise lorsqu'il rentre dans la pièce. Il devait s'attendre au pire sans doute, après tout il a des raisons de le faire. Il y a cinq ans, le dernier Noël que vous ayez passé avec la famille au complet, il t'a trouvée dans la salle de bains avec les poignets ouverts. Sans doute pas le meilleur souvenir de sa vie. Sauf que tu ne ferais pas ça à Kelly, pas le jour de son anniversaire. Symboliquement parce que c'est censé être sa journée à lui de bonheur et de façon réaliste parce que cette journée doit être une des pires qu'il ait passée depuis un moment et que tu ne veux pas aggraver son cas, surtout lorsqu'on connaît la malédiction qui pèse sur vous deux car à part la première fois, c'est toujours ton frère qui, bien que ne vivant pas avec vous, t'a trouvée lorsque tu essayais de mourir. Tu n'es pas suffisamment égoïste pour vouloir rajouter une fois au compte aujourd'hui. Alors au final les inquiétudes de ton cousin ne sont pas fondées. Cependant, ne serait-ce que par excuse pour votre dernier repas de famille ensemble, tu peux accepter qu'il te dérange.

« Désolé, il se pourrait que j’ai moi-même lancé l’alerte Amber » Tu lèves les yeux au ciel et soupires doucement. Te voilà portée disparue. Cependant à ton âge tu ne rentres sans doute plus dans la catégorie enfant, tu n'auras pas le droit à toute la couverture médiatique. Heureusement tu sais que ta famille n'en aura quelque chose à faire que si Dorian les appelle pour confirmer que tu es officiellement kidnappée, sinon ils continueront de te croire dans ta chambre. Ils ont dû le prendre pour un paranoïaque quand il est parti te chercher. « J'espère bien que tu es désolé. » tu lui rétorques avec néanmoins un léger sourire.
« Je me demandais où tu étais passé… Mais je pense qu’on a quelques minutes devant nous avant que le FBI débarque » Il était bien le seul à se le demander tiens, c'est pour ça que tu avais la paix jusqu'ici. Tu peux cependant le lui pardonner jusqu'à ce que le FBI débarque, ensuite sans doute tu lui diras qu'il est allé trop loin.
« Alors, comme ça tu ne t’amuses pas follement ? » En fait c'est lui le FBI, n'est-ce pas ? C'est pour cela qu'il a disparu pendant cinq ans, affaire secrète gouvernementale. Il a menti à tout le monde, le fourbe détective. Tu feins l'étonnement. « Tu te fous de moi ? C'est la meilleure nuit de ma vie ! Et tu devrais voir Kelly, il est. aux. anges. » Si tu entends par là au paradis il ne va pas tarder à l'être lorsqu'il se sera mis une balle dans la tête à cause de sa femme, sa mère et ses gosses. Tu supposes que Dorian, lui aussi, doit s'ennuyer comme un rat mort, après tout il a échappé pendant cinq ans aux réunions de famille et la première à laquelle il assiste à son retour est une des hardcore. Il y aura sans doute beaucoup de suicides ce soir, ça alimentera les histoires sur Grayson. En un sens, vous rendrez service à la communauté.

« En vérité on ne dirait pas mais je suis en bien meilleure compagnie ici. » Il en a manqué des choses le cousin, il y a bien des gens qu'il doit rencontrer. Tu te diriges vers le placard au-dessus de l'évier et tu l'ouvres avant d'en sortir une boîte de céréales. Tu ouvres ensuite ladite boîte et y plonges le bras avant d'en sortir une petite boule de fourrure à l'air fort endormi. Remettant la boîte vide dans le placard et le refermant, tu regardes la bestiole et la caresses du bout du doigt. Tu la montres ensuite au brun avec un léger sourire, berçant le rat vers ta poitrine, lequel se laisse faire sans rechigner le moins du monde. « Dorian, je te présente Steve, la personne de cette maison qui présentement s'amuse le plus follement. »

_________________
- sad faces -
So, didn't you find love or salvation in what they do, a heart is built of gold, the heavens they are too, it's in the hand you hold. how long can we ignore, we give a little more, and then we break our truth. I don't feel like I'm falling, I'm up against the sky, let's grab the heart of the world and turn into the light.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : disponible
CREDITS : shiya
NOMBRE DE MESSAGES : 290

ÂGE : 24
LOGEMENT : Madison Street (11)
OCCUPATION : médecin urgentiste à Trimble
HUMEUR : tendu
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'est notre faute...
Autres comptes: Nathaniel Redd, Hunter Pendleton, Tyler Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 02. merry christmas and happy new year or whatever this is. + (dorian) Dim 6 Juil - 9:23

❝ MERRY CHRISTMAS AND HAPPY NEW YEAR OR WHATEVER THIS IS ❞

Les choses auraient pu tourner plus mal et Dorian est soulagé que ce ne soit pas le cas. Non seulement, Alexis n’est pas en train d’essayer de mettre fin à ses jours une énième fois (sa mère, Suzanna lui a compté ses exploits, ou en tout cas ceux dont elle avait eu vent) et, mieux encore, elle n’a pas l’air réellement fâchée qu’il ait attiré l’attention sur son absence. Ca l’épate d’ailleurs que la mère de la jeune femme n’est pas réagit avec plus d’énergie que ça, sachant de quoi sa fille est capable…
Est-ce qu’ils en ont assez de l’entendre crier au loup ? Pourtant, quand il se remémore la scène affreuse qu’elle lui a fait endurer pour son dernier Noël avant son départ, Dorian n’a pas l’impression qu’elle bluffait ou cherchait simplement à attirer l’attention de ses parents… Des tentatives de suicides, il en a vue des tas dans le cadre de sa profession et il sait quels instruments, quelles méthodes les jeunes en simple recherche de connaissance utilisent de manière générale. Ils se coupent plus qu’il ne s’entaillent vraiment, préfèrent avaler des cachets ou boire jusqu’au coma en espérant finalement se relever le lendemain. Ca n’est pas sans danger évidemment et tous ces gestes sont à prendre avec le plus grand sérieux, mais quand on en vient à faire ce qu’Alexis a fait cette nuit-là…
C’est son regard qui le hante encore. La détermination presque sauvage qu’il y avait lue…
Mais ce n’est pas le moment de penser à ça. Alexis va bien ou du moins en donne l’impression. Elle a juste l’air d’une adolescente lambda qui s’ennuie à une fête de famille. Et puis elle lui sourit, ça doit être bon signe. Mais Dorian se promet de ne pas se laisser berner aussi facilement.

« Tu te fous de moi ? C'est la meilleure nuit de ma vie ! Et tu devrais voir Kelly, il est. aux. anges. »  
Il manque de répliquer qu’il espère que ça ne va pas devenir littéral dans quelques instants, à la manière dont se passent les évènements, mais il se rattrape à temps. Plaisanter sur le suicide avec une suicidaire est certainement un peu déplacé. Donc il se contente d’un petit sourire de connivence qui a l’air de parfaitement faire l’affaire.
Alexis finit par reprendre la parole.  
« En vérité on ne dirait pas mais je suis en bien meilleure compagnie ici. »
Il fronce ses sourcils brun et la suit du regard pendant qu’elle se dirige vers un placard, duquel elle tire une boite de céréale. Il sourit, pensant comprendre qu’elle fait référence à des cochonneries à avaler, avant d’être confronté à son échec.
Dorian a un mouvement de recule involontaire en découvrant la boule de poil qu’elle tire de son paquet. Il essaye de se décrisper rapidement, ne voulant pas passer pour un imbécile de trouillard plein de préjugé face à sa cousine. Ca le fait sentir vieux tout à coup. Un vieux con qui essaye de rester dans l’air du temps et de paraître moderne. Bon sang, il n’a que vingt-quatre ans !
Cette pensée lui arrache un sourire et il observe avec quelle douceur Alexis manipule son rat.
« Dorian, je te présente Steve, la personne de cette maison qui présentement s'amuse le plus follement. »
« Tu m’étonnes » continue de sourire le médecin, avant d’approcher sa main pour gratifier la bestiole de quelques caresses, surveillant tout de même ses mouvements. D’une part pour ne pas se faire mordre, et d’autre part pour ne pas risquer de caresser malencontreusement un sein de sa cousine… Ca ferait tâche. « J’en voulais un quand j’étais jeune. Ma mère a une trouille bleue de ces trucs, elle n’a jamais cédé. Du coup j’ai réclamé un serpent pour la débarrasser de tous les rongeurs du coin, mais ça n’a pas marché non plus. Steve a certainement fait l’unanimité chez toi aussi »  ironise-t-il en se reculant d’un pas, revenant croiser le regard de sa cadette. « C’est un clandestin ? »
Il imagine mal son oncle accepter qu’un rat prenne possession des lieux et en même temps : s’il n’a trouvé que ça pour faire plaisir à sa fille et s’éviter des problèmes…  


_________________

I need to know now, know now
can you love me again ?
know I’ve done wrong, left your heart torn, took you so low where only fools go, it’s unforgivable, I stole and burnt your soul, is that what demons do? They rule the worst of me, destroy everything, they bring down angels like you. Now I’m rising from the ground, rising up to you, filled with all the strength I've found
apache.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : disponible
CREDITS : + blue lagoon.
NOMBRE DE MESSAGES : 36

ÂGE : + 20 ans.
LOGEMENT : + madison street.
OCCUPATION : + glandeuse.
HUMEUR : + se fait chier.
ETAT PHYSIQUE : + quelques cicatrices mais présentement suffisamment loin du plongeon pour que personne ne s'inquiète.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 02. merry christmas and happy new year or whatever this is. + (dorian) Ven 11 Juil - 15:24


    ⊹ please kill me.


La fête bat son plein de l'autre côté de la maison, de quoi faire pâlir d'envie la jet-set new-yorkaise. Dire que tu as été invitée à l'anniversaire le plus attendu de l'année, celui de la personne la plus importante et aimée de toute la ville... Si seulement... Quand une cuisine vide est plus attirante que la soirée elle-même c'est le signe d'un léger problème et d'un ennui profond. Combien de temps avant que quelqu'un quitte la table en pleurant ? Il y a toujours quelqu'un que l'on offense et aujourd'hui les statistiques seraient en faveur de ta mère ou celle de Kelly. Plus probablement la tienne, l'ex-femme de ton père ayant le cuir durci par l'âge. Si c'est le cas - mais on peut toujours croiser les doigts pour que personne n'ait à quitter la table - elle se réfugiera sans doute dans sa chambre et n'approchera donc même pas la cuisine. Parfait. Tu peux discuter tranquillement avec une des seules personnes de la famille qui ne te file pas le bourdon. Encore que cela fait longtemps que tu ne l'as pas vu, il a peut-être changé et rejoint les rangs de l'ennemi. Quoi qu'il en soit tu peux sans doute le supporter plus facilement qu'une multitude. Au pire tu l'assommeras avec une casserole et fuiras le lieu de la scène de crime en emportant l'arme. Pour l'instant il se montre agréable, bien qu'ayant averti les autres de ton absence. D'un autre côté tu ne t'es pas cachée en quittant la table et le simple fait que ton siège soit vide serait peut-être un indice pour quiconque se demandant où tu es. Tu ne relèves donc guère la trahison de Dorian mais la retiens. S'il continue dans ce chemin, ce sera la première pierre à jeter, s'il ne continue pas ce sera oublié et pardonné sans problème. Après tout Jean-Baptiste avait dit qu'il fallait pardonner. Il pardonne, pardonnez, pardonnons !

Tu sors ta boule de poil préférée d'une boîte de céréales et ce faisant ne manques pas de remarquer la réaction de Dorian. Son mouvement de recul initial est purement instinctif et bien qu'il se reprenne très vite, il a été trahi. Ce genre de réactions te donne toujours envie de jeter Steve à la tête des gens pour leur faire peur, non pas par méchanceté mais par simple malice, comme un enfant ne peut s'empêcher de jeter une boule de neige sur son professeur tout en sachant que c'est une action qui le condamne. Tu ne n'as cependant jamais fait pour pléthore de raisons. Déjà tu aurais de grandes chances de blesser ton rat, ce que tu ne veux pour rien au monde. Ensuite tu aurais de grande chance de blesser la personne car un rongeur balancé sauvagement à la tronche de quelqu'un risque certainement d'utiliser les griffes et dents que le bon Dieu, en sa grande mansuétude, lui a données. Enfin... Ça ne se fait pas de lancer des choses à la gueule des gens et encore moins des animaux. Ta bonne conscience humaine t'empêche donc de commettre l'irréparable et tu cajoles la bestiole en regardant un sourire naître sur les lèvres du cousin qui vient finalement le gratifier de quelques caresses timides.
« J’en voulais un quand j’étais jeune. Ma mère a une trouille bleue de ces trucs, elle n’a jamais cédé. Du coup j’ai réclamé un serpent pour la débarrasser de tous les rongeurs du coin, mais ça n’a pas marché non plus. Steve a certainement fait l’unanimité chez toi aussi. » Connaissant ta tante ça ne t'étonne guère, elle est du type à se mettre debout sur une chaise en hurlant à la vue d'un lézard alors un rat, c'est bien le bout du monde. L'idée du serpent ceci dit est une idée de génie. Tu comprends qu'elle n'ait pas marché mais franchement c'était intelligemment vendu. Après, généralement, pour se débarrasser des rongeurs on prend un chat ou de la mort au rat parce que vu la propension des reptiles à vivre dans des vivariums tu doutes de leur capacité à chasser les résidents indésirables d'une cave. Il aurait fallu acheter des souris vivantes ou mortes pour les donner à l'écailleux, de quoi doublement rebuter cette très chère Suzanne Spelling. « Bonne idée le serpent, je ne comprends pas pourquoi ta mère n'a pas dit oui. » Tu dis avec un léger sourire entendu.

« C’est un clandestin ? » On dirait qu'il parle de ton petit copain mexicain - tu n'en as pas d'ailleurs mais si un beau mexicain sympathique passe dans le coin, même immigrant illégal, tu ne fais pas dans le racisme, tu lui donneras sa chance. Bref, on parlait du rat. Disons que tu passes trop de temps avec pour que cela puisse être un quelconque secret. « Non, il a limite sa chambre. » La preuve : la boîte de céréale. Non mais avec la chambre de Kelly vide il pourrait bien avoir sa propre piaule, quoique tes parents n'accepteraient sans doute pas un tel niveau d'invasion. « Mon père dit que je suis trop vieille et lui aussi pour m'interdire d'avoir un animal de compagnie, ça lui va tant qu'il ne le voit pas trop. » Cependant il ne te trouve pas suffisamment âgée pour faire tes choix de vêtements sans qu'il ait son mot à dire dedans. À deux poids deux mesures, hein vieux con ? « Et je crois même que ma mère l'aime bien. Elle fait semblant mais je suis sûre qu'elle l'apprécie. » Quand tu as le dos tourné tu l'as bien surprise une ou deux fois à le nourrir du bout des doigts, à la caresser ou à lui parler comme les gens ont tendance à parler à leurs animaux : comme des demeurés. A grand renfort de "oh oui" et de "hein que tu... ?". Pathétique et débilitant certes mais presque tout le monde en est coupable. Même les plus gros caïds avec leurs rottweiler, quand ils sont seuls, l'ont déjà fait. C'est un crime humain.

_________________
- sad faces -
So, didn't you find love or salvation in what they do, a heart is built of gold, the heavens they are too, it's in the hand you hold. how long can we ignore, we give a little more, and then we break our truth. I don't feel like I'm falling, I'm up against the sky, let's grab the heart of the world and turn into the light.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : disponible
CREDITS : shiya
NOMBRE DE MESSAGES : 290

ÂGE : 24
LOGEMENT : Madison Street (11)
OCCUPATION : médecin urgentiste à Trimble
HUMEUR : tendu
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'est notre faute...
Autres comptes: Nathaniel Redd, Hunter Pendleton, Tyler Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 02. merry christmas and happy new year or whatever this is. + (dorian) Lun 14 Juil - 18:58

❝ MERRY CHRISTMAS AND HAPPY NEW YEAR OR WHATEVER THIS IS ❞

« Bonne idée le serpent, je ne comprends pas pourquoi ta mère n'a pas dit oui » lui lâche Alexis dans un sourire entendu que lui rendit son cousin.
« C’est à n’y rien comprendre, n’est-ce pas ? » réplique Dorian sur le même ton, avant de se renseigner sur la petite boule de poil qui vient de lui être présenté. « C’est un clandestin ? »
« Non, il a limite sa chambre. »
En vérité, il ne s’attendait pas à cette réponse. Mais d’un autre côté, il s’est absenté durant plus de cinq ans et n’est pas certain de pouvoir encore se vanter de connaitre sa famille… D’autant qu’il n’a jamais été très proche de cette branche-ci des Spelling. Il se souvient de quantité de barbecues et autres soirées animées chez les Ferguson ou chez les Hickok, mais il n’a que très peu fréquenté ses cousins, son oncle et ses tantes. Ça n’a jamais été un quelconque choix, il n’a toujours fait que suivre ses propres parents. Et puis Kelly est plus âgé et Alexis trop jeune pour qu’il ait vraiment pu apprécier et réclamer la compagnie de l’un ou de l’autre durant l’enfance.
N’empêche que, de ce qu’il a pu en voir depuis son retour, le médecin n’imaginait pas qu’un rat puisse être considéré comme bienvenue sous ce toit.  
« Mon père dit que je suis trop vieille et lui aussi pour m'interdire d'avoir un animal de compagnie, ça lui va tant qu'il ne le voit pas trop. Et je crois même que ma mère l'aime bien. Elle fait semblant mais je suis sûre qu'elle l'apprécie » ajoute-t-elle encore, face à un Dorian impressionné.
« Je vois… »
Il se fait à nouveau la réflexion qu’ils la laissent certainement avoir son rat pour ne pas la contrarier et prendre le moindre risque, mais la repousse. C’est injuste de raisonner de cette manière. Et c’est sans doute juste une excuse qu’il se cherche pour avoir mal jugé son oncle et sa tante.  
« Belle bête en tout cas » lui sourit-il avant de jeter un œil aux alentours, déjà à la recherche d’un nouveau sujet à aborder. Pas que celui du rat ne l’intéresse pas mais il a l’impression qu’ils ont déjà fait le tour et se voit mal la questionner à propos de ses vaccinations…

Mais Dorian ne voit pas de quoi parler et finit par se rendre compte qu’il se sent mal à l’aise, pratiquement désarmé face à cette jeune fille qui partage un peu de son ADN, à qui il a autrefois sauvé la vie mais dont il ignore tout. Ça devrait lui permettre d’aborder n’importe quel sujet au contraire, mais il a du mal à faire le tri et à se décider. Alors il se contente de sourire pendant un moment, son regard clair plongé dans celui de son interlocutrice tout aussi silencieuse.  
Elle a pourtant le même âge que Summer pratiquement, et il n’a jamais eu le moindre mal à lui parler à elle, même après cinq années d’absence. Alors qu’est-ce qui le dérange ? Peut-être à cause du lien qui l’unit à elle… A cause de ce sang qui coule justement en partie dans leurs veines à tous les deux, celui de son père… Ou peut-être qu’il est simplement fatigué.
Dorian porte à nouveau sa main à son visage et pince l’arrête de son nez en fermant un instant ses yeux brûlants, avant d’enfin se décider à prendre la parole.

« Ma mère m’a dit que tu cherchais un job ou une formation en ce moment ? »
En réalité, Suzanna lui a dit qu’Alexis ne fait absolument rien de ses journées, ce qui rend sa mère complètement folle. Elle n’a aucune ambition, aucun désir et ne fait aucun effort… Mais Dorian préfère obtenir sa version des faits sur le sujet.


_________________

I need to know now, know now
can you love me again ?
know I’ve done wrong, left your heart torn, took you so low where only fools go, it’s unforgivable, I stole and burnt your soul, is that what demons do? They rule the worst of me, destroy everything, they bring down angels like you. Now I’m rising from the ground, rising up to you, filled with all the strength I've found
apache.


Dernière édition par Dorian A. Spelling le Sam 16 Aoû - 19:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : disponible
CREDITS : + blue lagoon.
NOMBRE DE MESSAGES : 36

ÂGE : + 20 ans.
LOGEMENT : + madison street.
OCCUPATION : + glandeuse.
HUMEUR : + se fait chier.
ETAT PHYSIQUE : + quelques cicatrices mais présentement suffisamment loin du plongeon pour que personne ne s'inquiète.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 02. merry christmas and happy new year or whatever this is. + (dorian) Sam 26 Juil - 12:27


    ⊹ please kill me.


« C’est à n’y rien comprendre, n’est-ce pas ? » Un des grands mystères de l’humanité effectivement. Il faut avouer que bien des enfants ont envie à un moment ou un autre d’animaux un peu… Spéciaux, et que bien peu de parents sont prêts à exaucer ces vœux. C’est à New York ou en Californie que l’on doit trouver ce genre de parents branchés ou baba cool qui acceptent l’étrange pour laisser leur liberté d’expression à leurs adorables bambins. La mère de Dorian ? Pas le style non. Tes vieux non plus mais tu es majeure et vaccinée alors ils ont rallongé la bride en quelque sorte. Tu as parfois un peu l’impression d’être la chèvre de Mr. Seguin à qui on accorde des choses pour la détourner de la montagne. Sauf que la montagne c’est une légende et il n’y a pas plus grand loup que celui que l’on trouve au fond de soi-même.
« Je vois… » Non il ne voit sans doute pas. Ce n’est pas très grave, il n’est pas le seul. Enfin non, ne tombons pas dans le cliché du jeune incompris, il voit sans doute en ce qui concerne Steve, ce n’est pas comme si c’était très compliqué.
« Belle bête en tout cas. » Si ladite bête le comprenait nul doute qu’elle relèverait la tête avec morgue ‘‘oui, belle bête, c’est moi’’. Mais les rats sont loin d’avoir l’orgueil des chats. Le silence s’installe dans la pièce, permettant d’entendre au loin l’écho du dîner étouffé par les murs. Est-ce qu’ils s’amusent là-bas ? Peut-être un tout petit peu mais il y a peu de chances. Personne ne s’amuse jamais follement à la maison, à part les enfants de Kelly qui sautent partout en ignorant leur mère qui elle-même finit par les ignorer et se resservir un verre de vin, vaincue. Toi des fois ils t’écoutent mais pas suffisamment proportionnellement à toutes les heures de baby-sitting qu’on te donne. Tu regardes ton rat, tu regardes autour de toi, tu regardes ton cousin. Tu pourrais lui parler mais tu attends qu’il rengage la conversation. C’est un peu gênant en attendant.

« Ma mère m’a dit que tu cherchais un job ou une formation en ce moment ? » Eh bien mon coco ta mère te raconte de la merde. Enfin tu ne vas pas lui dire comme ça tout de même, ça ne se fait guère, surtout quand il essaie d’être sympathique. Ca reste malgré tout des calomnies, tu n’as pas la moindre intention de travailler ni de trouver je ne sais quelle formation, tu préfères traîner, c’est pour ça d’ailleurs que tu es beaucoup en ville, parce que si tu restes par ici toute la journée ta mère va finir par te lancer ses chaussures à la figure, de frustration. Ce qui est assez ironique puisque Lisa n’est pas connue pour occuper ses journées d’une façon très productive enfin, fais ce que je dis mais pas ce que je fais. Tu ris et laisses filer le rat sur le comptoir de la cuisine et le perds des yeux. « Non, je suis bien comme je suis mais mes parents me cherchent une formation pour me dégager de la maison. » Tu n’as pas vraiment envie de te lancer dans le monde sans queue ni tête du travail, ça ne t’a jamais attirée et tu préfères encore te passer la corde au coup que te perdre dans le métro boulot dodo déprimant – tu l’as d’ailleurs déjà fait. Tu te diriges vers un placard et en sors une bouteille de vin blanc que tu verses dans deux verres. Tu en tends un à Dorian et approches l’autre de tes lèvres après avoir levé le récipient comme pour trinquer à je ne sais quelle comédie. « Tu crois pas que tu pourrais me faire je ne sais quelle ordonnance qui me déclare inapte au travail ? » tu demandes avec un clin d’œil. Evidemment que non, mais ça vaut toujours la peine de demander, on ne sait jamais, avec un miracle.

Spoiler:
 

_________________
- sad faces -
So, didn't you find love or salvation in what they do, a heart is built of gold, the heavens they are too, it's in the hand you hold. how long can we ignore, we give a little more, and then we break our truth. I don't feel like I'm falling, I'm up against the sky, let's grab the heart of the world and turn into the light.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : disponible
CREDITS : shiya
NOMBRE DE MESSAGES : 290

ÂGE : 24
LOGEMENT : Madison Street (11)
OCCUPATION : médecin urgentiste à Trimble
HUMEUR : tendu
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'est notre faute...
Autres comptes: Nathaniel Redd, Hunter Pendleton, Tyler Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 02. merry christmas and happy new year or whatever this is. + (dorian) Sam 16 Aoû - 20:47

❝ MERRY CHRISTMAS AND HAPPY NEW YEAR OR WHATEVER THIS IS ❞


« Non, je suis bien comme je suis mais mes parents me cherchent une formation pour me dégager de la maison. »
Bon, apparemment, sa mère n’a pas menti et tenté d’exagérer la situation dans le seul but de dénigrer gratuitement sa belle-famille. Il adore sa mère et lui trouve tout un tas de qualités, mais elle a ce petit côté commère typique des habitants de Grayson qui l’a toujours un peu contrarié...et visiblement, les années ne l’ont pas aidée à se débarrasser de ce vilain défaut, au contraire. Ceci dit, avec son départ et les ragots qui ont dû suivre, il a certainement fallut apprendre à sa mère à se défendre et contrer des détracteurs. Susanna a probablement dû adopter une technique de défense par l’attaque et, étant donné le métier exercer par son père, elle devait avoir tout un tas de cartouches en stock…
En tout cas, Dorian note bien l’amertume dans la formulation de sa jeune cousine.
« Ils feraient bien de formuler leur souhait avec la plus grande attention ! Regarde-moi : je suis en formation et pourtant, je vie encore sous le toit de ma chère maman » lui sourit-t-il en cherchant à suivre le rat des yeux. Ce n’est pas qu’il n’a pas confiance mais…
Alexis le distraite pourtant en allant leur cherche deux verres qu’elle remplit de vin blanc. C’est celui qui lui déplait le moins d’entre tous, mais le médecin est loin de courir après ce genre de breuvage. Il n’a pas le palais pour ce genre de choses… Et il ne tient surtout pas du tout l’alcool. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayé de s’y faire. Les fêtes des facs de médecine sont de loin les plus folles…
Mais Alexis lui donne l’impression d’être entourée de suffisamment de rabat-joie comme ça et il ne veut pas passer pour un loser. Il a sa fierté tout de même ! Alors au lieu de râler, il accepte le verre dans un sourire et fait mine de le lever à sa santé avant d’y tremper ses lèvres.

« Tu crois pas que tu pourrais me faire je ne sais quelle ordonnance qui me déclare inapte au travail ? »
« C’est possible, mais il faudrait le mériter. On n’a rien sans rien » répond-t-il en déposant le verre sur le plan de travail, tout en se remettant à la recherche du rongeur. « Tu as de l’argent de poche à mettre sur la table ? » la taquine ensuite Dorian.
Il espère en tout cas qu’elle n’était pas sérieuse, parce qu’il ne compte pas l’exaucer. Il a déjà bien du mal à comprendre comment elle fait pour ne pas avoir envie de se jeter du haut d’un pont… À sa place, il deviendrait dingue et ne pourrait supporter de rester inactif. Il tient ça de son père. Sa mère lui disait toujours que dans une autre vie, il avait dû être un requin et avait gardé cet instinct de ne jamais s’immobiliser, sous peine d’en mourir.
Ça devait être difficile de ne pas d’avoir quoi faire de soi-même, d’être coincé 24h/24 dans sa propre peau avec pour seule occupation, celle de ressasser ses propres pensées… Pas étonnant que la gamine ait des pulsions suicidaires !

« Tu fais quoi de ton temps libre au juste ? » se surprend Dorian à lui demander. C’est la faute de l’alcool… ça lui délie la langue… « C’est pas un reproche déguisé ou un jugement, ça m’intéresse vraiment. J’veux dire… Je ne t’ai pas vue grandir, je serai incapable de donner la moindre information sur toi à qui que ce soit, même si ma vie en dépendait. Tu aimes faire quoi ? » reprend l’interne en médecine d’urgence, s’accoudant au plan de travail devant lui, un sourire encourageant aux lèvres.

_________________

I need to know now, know now
can you love me again ?
know I’ve done wrong, left your heart torn, took you so low where only fools go, it’s unforgivable, I stole and burnt your soul, is that what demons do? They rule the worst of me, destroy everything, they bring down angels like you. Now I’m rising from the ground, rising up to you, filled with all the strength I've found
apache.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : disponible
CREDITS : + blue lagoon.
NOMBRE DE MESSAGES : 36

ÂGE : + 20 ans.
LOGEMENT : + madison street.
OCCUPATION : + glandeuse.
HUMEUR : + se fait chier.
ETAT PHYSIQUE : + quelques cicatrices mais présentement suffisamment loin du plongeon pour que personne ne s'inquiète.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 02. merry christmas and happy new year or whatever this is. + (dorian) Ven 22 Aoû - 12:03


    ⊹ please kill me.


« Ils feraient bien de formuler leur souhait avec la plus grande attention ! Regarde-moi : je suis en formation et pourtant, je vie encore sous le toit de ma chère maman. »
Certes, mais le fait qu’il soit en formation signifie qu’il n’est pas à la maison à glander presque toute la journée, car c’est ça qui énerve tes parents plus que le fait que tu aies encore besoin d’une chambre. Pourtant tu ne veux pas leur donner satisfaction, pas réellement par rébellion adolescente – tu as un peu passé l’âge – mais tout simplement parce que te trouver du travail n’est pas dans ta liste de choses à faire, ton quotidien est déjà suffisamment ennuyeux pour que tu ne t’asseyes pas en plus derrière un bureau pour accomplir des tâches qui à tes yeux ne représentent rien d’autre que la cupidité. Tu n’irais pas jusqu’à-dire qu’un job tient de l’asservissement, tu n’es pas très hippie anticapitaliste, sauf que ça ne veut pas dire pour autant que l’idée te plaît.
Alors tu lèves ton verre à tes moments de répit, au temps qu’il te reste avant que tes parents ne finissent par avoir ce qu’ils veulent, comme toujours. Ce faisant, tu regardes ton cousin dans les yeux et te demandes s’il lève, lui, son verre à quelque chose. Ce n’est pas une étoile filante, il n’y a pas de vœu à faire, pourtant tu trouves cela important. Si ça se trouve il n’aime pas le vin, tu ne l’as pas vu en boire à table. Si c’est le cas le blâme n’est pas à mettre sur toi, il n’avait qu’à refuser, tu n’es guère du genre à forcer la main des gens. En tout cas il boit une minuscule gorgée sans rien dire, alors peut-être que ce n’est pas ça. Tu t’enquiers de possibles moyens d’éviter la corvée d’un boulot, même si ce n’est qu’une plaisanterie.

« C’est possible, mais il faudrait le mériter. On n’a rien sans rien. » Certes c’est comme ça que fonctionne la vie, on l’aura compris. « Tu as de l’argent de poche à mettre sur la table ? » Tu tapes du poing sur le plan de travail comme par dépit, on sent le damnit qui ne franchit pas tes lèvres. Te voilà sans monnaie d’échange pour ta délivrance. Comment te sortiras-tu de cette frustrante impasse ? Vous le saurez au prochain épisode bien sûr. Si la série n’est pas annulée entre temps.
« Je peux hypothéquer ma chambre si tu veux. » Bien sûr, fais donc ça, c’est la solution la moins radicale pour ne pas aller travailler à la supérette. D’autant que je doute que ton cousin trouve quoi que ce soit qui puisse l’intéresser dans ton antre, ce n’est pas comme si elle croulait d’objets de valeur. Plot twist : tu as des coffrets remplis de pièces d’ors, de liasses de billets et de pierres précieuses. Dans un rêve étrange oui, peut-être, dans la vraie vie beaucoup moins. « Eeeeeet, en prime, une cafetière pas trop rouillée. » Pas trop rouillée certes mais hors service, même si ça ne se dit pas ça pour le bien de la négociation bien sûr.

« Tu fais quoi de ton temps libre au juste ? C’est pas un reproche déguisé ou un jugement, ça m’intéresse vraiment. J’veux dire… Je ne t’ai pas vue grandir, je serai incapable de donner la moindre information sur toi à qui que ce soit, même si ma vie en dépendait. Tu aimes faire quoi ? » Tu ne t’attendais pas à la question mais il est vrai que la réciproque est également valable : tu ne sais presque rien de ce cousin pourtant au premier degré. Elle est belle la famille, elle l’a toujours été. Tu n’as jamais rêvé d’une famille unie et débordant d’amour, vivant dans cette ville tu as toujours eu l’impression qu’elles n’existaient que dans les films, séries, romans pleins d’illusions mièvres. Cela te dérange à peine. Pourtant il n’empêche que tu peux bien laisser Dorian te connaître un peu, il en a au moins autant le droit que quiconque.
« La journée je dors surtout, je sors pas mal la nuit. Je fais pas grand chose généralement, je me balade, je vais boire un verre… Je dessine beaucoup. » Illégalement. Sur les murs. Avec des bombes de peinture. Mais ça il n’a pas besoin de le savoir n’est-ce pas ? Ca n’a pas d’importance, pas la moindre. Cela personne ne le sait, pour ton bien et pour qu’on ne te fasse pas chier également. Tu souris doucement. « Et toi dans la vie, à part l’hôpital, ta mère et Carter y a quoi ? » Parce que oui, tu sais à peu près ce qui se passe avec Carter, elle est une de tes amies après tout. Evidemment tu ne connais pas tous les détails, et alors ? En y pensant c’était peut-être un peu salaud de ta part de dire ça.

_________________
- sad faces -
So, didn't you find love or salvation in what they do, a heart is built of gold, the heavens they are too, it's in the hand you hold. how long can we ignore, we give a little more, and then we break our truth. I don't feel like I'm falling, I'm up against the sky, let's grab the heart of the world and turn into the light.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : disponible
CREDITS : shiya
NOMBRE DE MESSAGES : 290

ÂGE : 24
LOGEMENT : Madison Street (11)
OCCUPATION : médecin urgentiste à Trimble
HUMEUR : tendu
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'est notre faute...
Autres comptes: Nathaniel Redd, Hunter Pendleton, Tyler Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 02. merry christmas and happy new year or whatever this is. + (dorian) Mar 26 Aoû - 11:51

❝ MERRY CHRISTMAS AND HAPPY NEW YEAR OR WHATEVER THIS IS ❞

Elle le fait rire. En ce moment, les habitants de Grayson qui le mettent à l’aise et le font rire sont plutôt rares… En fait, il n’a même pas besoin de tous les doigts d’une seule main pour les comptabiliser. Sa mère, récemment veuve, n’est pas franchement un joyeux luron et il ne peut pas lui en vouloir. William, qui a pourtant de l’humour à revendre, lui donne l’impression de marcher sur les œufs chaque fois qu’ils sont ensemble et il est trop tendu, appréhende trop la réaction d’Hadley si elle découvrait qu’ils se fréquentent, pour réellement le distraire.
Heureusement, il a ses nouveaux collègues, à l’hôpital de Trimble, pour se divertir un peu et se changer les idées. Dorian commence à s’intégrer à l’équipe, lentement mais sûrement. Il a du en passer par des étapes désagréables, comme celle de se laisser examiner sous toutes les coutures et questionner sur des sujets intimes, a eu droit à quelques bizutages, mais à présent, il se sent bien en leur compagnie à tous. Evidemment, certains se tirent un peu dans les pattes et il ne fait sans doute pas l’unanimité, mais ils savent s’amuser et lui permette de relativiser.
A présent, il peut compter Alexis parmi les personnes qui le font rire et avec qui il pourrait envisager de passer un peu plus de temps. C’est désespérant de réaliser que la seule autre personne avec qui c’est plus ou moins le cas est Summer et qu’elles ont l’une comme l’autre quelques années de moins… Est-ce qu’il ne parvient à s’entendre qu’avec la jeunesse dorée de Grayson ? Possible… Peut-être qu’ici, il est resté bloqué à l’âge où il a lui-même mis les voiles. Peut-être qu’il régresse dans le coin ! A méditer…

« La journée je dors surtout, je sors pas mal la nuit. Je fais pas grand chose généralement, je me balade, je vais boire un verre… Je dessine beaucoup. »
« Il me semblait que tu étais encore mineure, c'est curieux » fait-il mine de tiquer, parfaitement conscient que dans le coin, les gosses sont pratiquement élevés à la bière.
Il a plus ou moins été l’exception, étant donnée sa place de fils unique chéri du shérif et tout ça… Les commerçants n’osaient pas trop s’attirer les foudres de Declan Spelling en lui filant des bouteilles. Mais il parvenait toujours à les amadouer. Et puis ils avaient fini par réaliser qu’il était capable de tenir sa langue. Sauf quand il avait vraiment un trop grand coup dans le nez.

« Et toi dans la vie, à part l’hôpital, ta mère et Carter y a quoi ? »
Outch…
Elle en venait déjà à évoquer sujets qui fâchent. Mais Dorian ne peut pas tellement lui en vouloir. Et peut-être qu’elle l’a fait exprès pour se venger du sujet qu’il vient lui-même de tenter d’aborder. Peut-être qu’Alexis n’avait aucune intention et envie d’aborder le sujet de son avenir de marmotte alcoolique…
Il lui faut une poignée de secondes pour réaliser qu’en réalité, elle veut justement éviter ces sujets. Leur seule évocation suffit à l’atteindre mais il ne doit pas se laisser abattre. Il doit rebondir.  
« Oh tu sais…des trucs de mon âge. Les drogues, les orgies, les jeux vidéos bourrins et les poneys qui chient des arc-en-ciel » plaisante Dorian en portant une nouvelle fois son verre à ses lèvres. Il ricane bêtement de sa propre blague et puis retrouve son sérieux. « En vérité, en dehors de ces choses que tu as cité, il n’y a pas grand chose dans ma petite vie, j’avoue… La médecine n’est pas franchement une branche dans laquelle on se lance quand on veut avoir une vie sociale et des hobbies. Ca me pompe beaucoup d’énergie et avec les horaires décalés… Tu vois le genre. Je me dis qu’il faudrait que j’y remédie mais c’est plus facile à dire qu’à faire. »
Il hausse les épaules pour conclure, avant de recentrer la conversation sur sa cousine.
« Tu dessines quel genre de trucs ? Pas de mangas, pitié… Mon coloc passait son temps à ça à l’internat, c’était pathétique. Ceci dit, ça l’était surtout parce qu’il ne dessinait que des gonzesses à poils avec d'énormes nichons et était encore puceau. Ce serait sans doute plus mignon si tu le faisais » réalise Dorian en méditant sur la question quelques secondes.


_________________

I need to know now, know now
can you love me again ?
know I’ve done wrong, left your heart torn, took you so low where only fools go, it’s unforgivable, I stole and burnt your soul, is that what demons do? They rule the worst of me, destroy everything, they bring down angels like you. Now I’m rising from the ground, rising up to you, filled with all the strength I've found
apache.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: Re: 02. merry christmas and happy new year or whatever this is. + (dorian)

Revenir en haut Aller en bas
 

02. merry christmas and happy new year or whatever this is. + (dorian)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Road to Salvation :: GRAYSON :: Madison Street :: (2) spelling's-