AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Road to Salvation a fermé ses portes.


Partagez | .
 

 Aahron J. Donnelly - Life is a Killer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Profil
CREDITS : Jack.Spirit
NOMBRE DE MESSAGES : 66
ÂGE : 31
OCCUPATION : Ouvrier
HUMEUR : Fatigué et contrarié
ETAT PHYSIQUE : Totalement en forme mais je ne serais pas contre de reprendre un peu de menuiserie ou de retaper deux trois maisons pour la forme.
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Aahron J. Donnelly - Life is a Killer Sam 3 Mai - 21:28


Aahron Jeremiah Donnelly

citation citation citation ᚖ AUTEUR


Âge ∞  31 ans  Lieu de naissance ∞ Cleveland, OhioNationalité ∞  Americano-Irlandaise Occupation/métier ∞ Ouvrier Situation amoureuse∞  Divorcé  Groupe ∞ Sibling Avatar ∞ Chris Hemsworth. Thème song

Comment avez-vous atterri là ? • Comment ? La question serait plutôt pourquoi. J’ai passé ma jeunesse à me prendre la tête avec mes parents, à jouer le rebelle et l’effronté, borné à suivre ma route tout en croyant que s’ils n’étaient pas d’accord c’était simplement par pu plaisir de me faire chier.  Jusqu’à la naissance de mon fils où toutes mes convictions ont été brutalement bousculées. J’ai mis du temps pour comprendre et le déclic s’est fait uniquement lorsque je me suis moi-même retrouvé à leur place. Comprendre la peur de perdre son gosse, la peur de le voir rater sa vie comme moi j’ai raté la mienne. C’est peut-être pour ça que je m’acharne tant sur Sam’. J’ai pas envie qu’il soit comme moi, à foutre les pieds dans la merde comme je l’ai fais.

Maman m’a laissé un message un soir. Le 5 Novembre précisément. Pour me dire qu’ils passeraient la nuit dans un hôtel, elle et papa, dans un petit village du Missouri. Je ne m'en suis pas inquiété, pourquoi je l’aurai fait ? Je savais qu’ils étaient en bonne santé sur la route, que demander de plus ? La famille c’est important, c’est vital. Je pourrais mourir pour l’un de mes frangins. On ne touche pas au sang, au clan. Alors quand l’on m’a annoncé qu'ils étaient porté disparu suite un accident de voiture, j’ai été complètement ravagé. Hors de moi. Mon appartement s’est retrouvé être un champ de bataille, celui de ma haine, de ma peine. Du jour au lendemain, d’un claquement de doigts, ils n’étaient plus là… L'angoisse de ne pas savoir ce qu'ils étaient, où ils étaient mais surtout s'ils étaient toujours en vie, était insoutenable. J'fais quoi en attendant? J'attends comme un con? J'y ai cru jusqu'au bout qu'ils allaient les retrouver, jusqu'à ce coup de fil qui a tout déclenché. Ils étaient mort. Plus jamais nous n'allions les revoir. Tout était terminé...
Le poids de toutes les responsabilités s’est abattu sur mes épaules du grand gaillard un peu simplet que j’étais. Je me devais désormais de veiller sur ma fratrie, mais surtout, je me devais de connaitre la vérité. La thèse de l’accident ? Foutaise. Maman m’avait certifié se reposer dans cet hôtel suite à une panne… Je sais pas ce qu’il s’est passé mais au fil des jours, l’obsession de comprendre devenait telle que j’ai embarqué toute la famille pour découvrir la vérité. Le plus surprenant est qu’Isaac ait accepté presque sans bronché, lui qui me donnait tant de leçon lorsque nous étions gamins. Il est le plus réfléchi d’entre nous… Si lui me suivait, alors je n’étais peut-être pas si con de vouloir pousser les recherches, celles qui nous ont menées à Grayson où nous avons vite découvert que ce genre de disparitions s’étaient déjà produites.





toujours contre le vent, en serrant les poings


Il faut vraiment que je raconte ma naissance ? Et mon enfance ? A quoi ça servirait. Je ne suis pas du genre très bavard, pas sur ce genre de chose. Tout ce que je peux dire c’est que la famille : C’est sacré. J’ai été fils unique pendant  XX ans, quand ma mère m’a annoncé avoir un polichinelle dans le tiroir. J’aurai pu tirer la gueule et me dire que ma tranquillité allait être bousillé par l’arrivée d’un bambin gueulard qui chouine pour rien. Au lieu de ça, je me suis senti comme… responsable. Vous savez, la fierté d’avoir quelqu’un sur qui veiller, à qui vous servirez d’exemple. Mais aussi le bonheur de se dire que si le gamin ou la gamine a un problème : c’est moi qu’il viendra voir pour avoir des conseils ou peut-être un réconfort. C’est moi qui irai le défendre à la sortie de son école si un p’tit con vient l’emmerder. J’ai eu le plaisir de ressentir tout ça 3 fois. Et ouais, trois petits mecs. Il y a d’abord eu Isaac : Il a toujours été plus futé que moi celui-là. C’est le genre de garçon terre à terre, responsable et beaucoup trop sérieux. Souvent j’lui disais de décrocher, de se décoincer quand lui il me sermonnait de me calmer quand je m’engueulais avec nos parents. Il est le cerveau et je suis la brute épaisse. Il est beaucoup plus malin que moi mais je suis celui qui foncera dans le tas s’il le faut. Il peut être vachement ennuyeux quand il s’y met avec son sérieux des premiers de la classe. On ne sait jamais vraiment comprit lui et moi mais il n’en reste pas moins mon frère malgré cet espèce de rivalité qui est né en grandissant. J’pense qu’il a pris naturellement ma place quand j’suis partie de la maison pour poursuivre mes envies et mes rêves de gamins. Parcourir le monde, c’était un truc auquel j’aspirais depuis que j’étais môme, voir du pays, rencontrer des gens. Tout le contraire d’Isaac qui préférait s’enfermer dans une bibliothèque pour bûcher sur ses bouquins plus épais que sa caboche. Lui et moi, c’était le jour et la nuit. Mais après cette tête d’ampoule, il y a eu Samuel. Sam. Mon portrait presque craché, mais en beaucoup plus maigre. On dirait une baguette avec des cheveux ce garçon mais il a un putain de caractère. Comme le mien. Il me tape sur les nerfs avec ses manières de petit branleur, sûrement parce que je sais où ça peut mener. J’aimerais qu’il arrête un peu de faire le con et qu’il se calme, qu’il se range avec une nana sympa. Mais aussi de ne plus avoir le risque d’être appelé pour le dépanner face à une dette de jeu, parce que cet abruti a le don de se foutre dans une merde assez coriace. J’essaie de lui faire comprendre que la vie, c’est pas un putain de terrain de jeu. Moi aussi, j’pensais comme lui avant, lorsque j’ai pris la route pour voyager et me faire une autre idée de ce que la vie pouvait être… jusqu’à ce que je récolte ce que j’ai semé. Et j’ai pas envie qu’il lui arrive la même chose.

A quand le troisième ? Aidan n’est pas vraiment celui-là puisqu’avant lui, maman a fait une fausse couche. C’est très frustrant de voir votre mère pleurer la mort d’une chose encore informe qui aurait pu être votre frangin et frangine, et de ne pouvoir RIEN faire. Parce que servir à rien, c’était le genre de chose qui a tendance à me taper sur les nerfs. Rien de tel pour me foutre encore plus sur les nerfs. Bref, après cet épisode, elle a donné naissance à Aidan. J’ai jamais pris le temps de le connaître, j’suis partie de la maison alors qu’il était encore en couche-culotte je crois. Du coup, j’essaie de me rattraper durant cette épopée entre frangin. Je sais que j’ai un exemple à lui donner… j’ai déjà foiré mon devoir avec Sam, alors j’préfèrerais ne pas refaire les mêmes erreurs avec Aidan. Il est encore super jeune et fragile comme tout. Ça n’est pas pour rien qu’il y a quelques années, nos parents nous ont envoyé chez notre tante, Sam, Isaac et moi. J’sais pas vraiment ce qu’il s’est passé… Je sais juste qu’Aidan a été très malade. J’ai cru qu’il allait mourir et j’me suis fait un sang-d’encre dans cette foutu baraque. Perdre un d’mes frères ? J’préfère me foutre sous les roues d’un camion plutôt que ça arrive. Il nous a fait une belle frayeur celui-là. Et puis, depuis que nos parents sont mort, je me dois de veiller sur lui, de le forger et de l’aider. J’ai un rôle à tenir et j’compte bien faire de mon mieux.

Voilà le portrait de ma grande fratrie. J’suis pas le meilleur exemple au monde mais j’essaie d’me rattraper maintenant. Mieux vaut tard que jamais, il parait.

ROAD TO DESTRUCTION

Je ne suis pas un cérébral, ça c’est Isaac. Je n’ai jamais été très scolaire, je comprenais rarement le charabia qu’ils essayaient de nous faire bouffer tous les jours. Au point qu’à ce jour, c’est mon frangin qui m’aide à remplir ma paperasse. On peut pas être bon en tout, mon truc à moi c’est tout ce qui se fait à la main. Meuble, cage à oiseaux, mécanique… Vous voyez le genre. J’ai pas besoin d’un plan ou de leur calcule qui ne servent à rien pour faire un truc bien fait. Inutile de préciser que j’ai foiré mon diplôme deux fois de suite. C’était déjà plutôt tendu avec mon père et ça l’est devenu encore plus quand j’ai décidé de foutre le camp pour suivre MA voie. Le voyage, la route, autre chose que notre petit bled paumé. Lui, il voulait que je suive son chemin, que je bosse avec lui. Alors forcément, ça n’était pas tout rose à la maison. J’ai pris mon sac et j’suis partie sur la route. Et si je n’avais pas fait ça, je n’aurai jamais rencontré celle que j’allais aimer comme un fou. Karol. A la seconde où je l’ai vu, j’ai su qu’elle serait la femme de ma vie et je savais déjà que j’allais faire ce qu’il faut pour qu’elle se rende compte que sans moi, elle ne pourrait plus vivre. Je suis un impulsif, je ne réfléchis pas avant d’agir. Alors j’ai foncé, j’ai séduit cette jeune étudiante en droit et autant dire que lorsque je veux quelque chose, je l’obtiens. Ça n’a pas loupé, j’ai réussi à lui faire avouer qu’elle m’aimait autant que moi je lui vouais un amour sans faille. Deux mois plus tard nous étions mariés. Karol était mon rayon de soleil, j’aurai été capable de tout pour elle. Mes frangins me manquaient cruellement, faut pas croire. Mes parents aussi…

Depuis que j’étais avec Karol, je dois bien avouer avoir ressenti une sorte d’apaisement. J’ai trouvé un job et lorsqu’elle m’a annoncé être enceinte… Putain. J’crois que c’était le plus beau jour de ma vie. Moi, être père d’un gamin ? Je crois qu’Isaac m’aurait ri au nez et Sam aurait fait de même. Pourtant, c’est bien le ventre de Karol que j’ai vu grossir avec NOTRE enfant. Fille ou garçon, je m’en foutais. Tout ce que je voulais c’était mon gamin. Et 8 mois plus tard, il est venu et ça a été tout de suite mon petit trésor. Je l’ai vu naitre et là j’ai su que cette journée serait la perfection. Encore aujourd’hui, quand j’me dis que tout ça c’est de la merde et que cette vie n’est qu’une chienne, je repense à la naissance de mon fils et d’un coup, tout paraît plus clair, moins sombre. Joshua. Ce gamin est une crème, aussi débrouillard et intelligent que sa mère, et aussi beau que moi ! Belle petite bouille blonde avec de grands yeux. J’étais fou de joie bordel, ce gosse est la meilleure réussite de ma vie. J’pourrais passer des heures à lui raconter des histoires alors que je possède une capacité de patience égale au QI d’une moule. Ouais, Joshua était tout ce qu’il y avait de plus beau en ce bas monde. Même mes frangins en sont complètement gagas. Ils sont comme moi au fond, de vraies têtes dures devant et de vraies mamans poules derrière. Putain, si j’avais cru un jour qu’un p’tit truc comme Josh’ pouvait réduire toute l’assurance d’un homme. Sa naissance m’a foutu un sacré coup dans la gueule et m’a surtout rappelé que la vie était quand même super courte. Du coup, j’ai insisté auprès de Karol pour qu’elle me suive dans l’Ohio, pour me rapprocher de ma famille. C’est con, mais l’arrivée de Joshua m’a vachement secoué. J’ai rapidement compris l’inquiétude de mes parents et je me suis dit que je ne pouvais pas priver mon gamin éternellement de ses grands-parents et de ses oncles. Non, c’était inconcevable. La famille avant tout, non ?

J’ai regardé mon fils grandir auprès de mes frangins, tout en vivant le parfait bonheur avec l’amour de ma vie… Jusqu’à ce que nous nous disputions de plus en plus souvent. Des disputes qui se terminaient par des meubles brisés. Je suis colérique, impulsif alors les coups partent tout seul, dans les murs, les chaises, les armoires. Pour une raison que je n’explique pas, elle ne voulait plus que je la touche, que je ne l’approche. Ma femme me manquait et j’me sentais petit à petit bouffer par un million de contrariétés. Et quand elle s’est ramenée pour me dire qu’elle me quittait et qu’elle souhaitait divorcer, j’ai cru crever. Vraiment. Comme si une main de colosse venait m’arracher le cœur. Elle était tout pour moi. Karol c’était ma vie avec notre fils Joshua. Et là tout foutait le camp, comme ça, d’un claquement de doigts. Elle s’est tirée, réellement. Et moi j’ai chialé comme un pauvre gamin. Ma mère m’a ramassée à la petite cuillère quand je menaçais encore de me foutre en l’air, ne survivant pas à la douleur causée par la séparation de Karol. J’avais qu’une envie : Me jeter sous un train. Puis la petite bouille de Joshua est apparue devant moi… J’en ai chié pour me remonter, surtout le fait de revoir mon petit homme que durant les vacances scolaires. Quand j’y repense, j’ai honte d’avoir eu envie de crever. Joshua serait devenu quoi hein ? C’était égoïste de ma part… j’avais tant à rattraper et à corriger. Sans eux, je crois que j’aurai tout simplement logé une balle dans mon crâne ramolli.

J’ai sué pour me faire valoir de nouveau auprès de mes parents, puis de mes frères, revenant ainsi reprendre plus ou moins ma place. J’avais un job et même si je restais sombrement affecté par le départ de Karol j’essayais tant bien que mal de pas avoir l’air d’une sous merde auprès de mes frangins pour ainsi redorer un peu mon blason.

LE VENT NOUS PORTERA…

Puis, j’ai reçu CE coup de fil de ma mère. J’étais sous la douche lorsqu’elle m’a appelée, puis laisser son message vocal qui me disait qu’ils avaient rencontré une panne et qu’ils s’arrêtaient à passer la nuit dans un petit hôtel du Missouri. Et le lendemain, j’apprends qu’ils sont portés disparus à cause d’un accident de bagnole. J’ai dû annoncer ça aux frangins et on a tous tiré la même gueule. J’ai renversé mon salon. Mes parents étaient en vie, il le fallait. Putain, ils étaient encore bien trop jeunes pour mourir ! Encore aujourd’hui, je m’en veux… Et si j’avais décroché ? Est-ce que ça aurait changé quelque chose ? Non, la vérité était là, devant ma gueule. Ils ne reviendraient plus jamais. C’est lourd à accepter, c’est dur. Tout repose sur mes épaules désormais et ça me colle la pression. Pourtant j’me dis que j’vais faire de mon mieux. Pour eux. Pour moi, mais aussi pour les frangins. Ils ont besoin de quelqu’un de solide, même si Isaac est presque le type parfait pour ça. Mais mon rôle d’ainé fait que désormais, je me dois de connaitre la vérité. Au bout de 10 jours, les flics nous annoncent qu’ils sont déclarés morts. Une évidence que j’ai pas envie de digérer. Il était hors de question que ça se passe comme ça, trop d’incohérences. Trop de tout. Et là encore, mon impulsivité m’a amené à mener ma propre enquête. J’ai pu retracer leur itinéraire : Grayson. Le dernier point d’arrêt. J’ai réussi à convaincre les frangins de me suivre. Aidan ne s’est pas fait prier et Isaac non plus. J’avais besoin de leur calme. A quatre cerveaux, on réfléchit mieux. Non, le plus chiant restait toujours le même : Sam. A hurler que ça ne servirait à rien, que ça ne les ramèneraient pas. Il a foutrement raison mais j’pouvais pas laisser leur mort sans réponse. Au final, il nous a suivis et maintenant nous étions là, tous les quatre face à ses mecs un peu trop … aimable à mon goût. Mais pour être honnête, le plus déchirant a été d’annoncer à Joshua que je devais partir pour quelques temps et qu’il ne pourrait pas me suivre. Même si je l’avais au téléphone tous les soirs, mon gamin allait cruellement me manquer. Il était en sécurité auprès de Karol et ça me rassurait… Maintenant, je devais faire face à la culpabilité d’avoir perdu mes parents et d’avoir été qu’un putain d’ingrat durant toutes ces années. Mais j’étais comme un Rottweiler : Je ne lâche jamais le morceau de viande que l’on me donne. Et ici, c’était Grayson.




Subliiiime créature What a Face

Âge ∞ 150 ansComment avez-vous connu RTS ? ∞ En faisant le trottoir Présence ∞ 5/7. Code ∞ OK. Un commentaire ? ∞ Déballe moi le tapis rouge biatch, le champagne et les fraises !.
images by ikyrel, tumblr (c) fiche by .reed


Code:
Chris Hemsworth[color=red]✖️[/color] [url=http://rdtosalvation.forumgratuit.org/t276-aahron-j-donnelly-life-is-a-killer]Chris Hemsworth[/url]


Dernière édition par Aahron J. Donnelly le Mer 7 Mai - 6:42, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : disponible
CREDITS : chachoune
NOMBRE DE MESSAGES : 176
ÂGE : 18 ans
OCCUPATION : sans emploi
ETAT PHYSIQUE : Cernes prononcées sous les yeux ; son avant bras gauche est plâtré depuis plusieurs semaines (le plâtre est couvert de dessins et autres petites annotations)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je veux tout savoir !
Autres comptes: Dorian A. Spelling, Hunter D. Pendleton, Nathaniel W. Redd & Tyler A. Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Aahron J. Donnelly - Life is a Killer Sam 3 Mai - 21:43

AAAAAH BRO ! J'suis tellement contente de te voir débarquer avec ce personnage. Tu me refais plus jamais de frayeurs comme ça par contre, sinon j'te tue carrément la vie stare Avec les dents !!

Si t'as des questions encore, surtout va bien te faire foutre, tout ça red face

J'ai hâte de lire la suite. DONNELLY FTW !

_________________
a little boy named train

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : Pic @Tumblr
NOMBRE DE MESSAGES : 1044
ÂGE : 23
LOGEMENT : East jefferson street (7)
OCCUPATION : Animatrice sur la radio locale
HUMEUR : Triste (a cause d'Alex parce qu'il est méchant)
ETAT PHYSIQUE : Bilan de la confrontation avec Bonnie : Deux côtes fêlées plaies au niveau de la lèvre inférieure et de l'arcade sourcilière, ecchymoses et contusion sur le visage, les mains, les épaules et le ventre.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je ne veux rien savoir.
Autres comptes: Samuel J. Donnelly
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Aahron J. Donnelly - Life is a Killer Dim 4 Mai - 19:16

Helloooooooooooo red face red face I love you

_________________
"I hurt myself today to see if I still feel. I focus on the pain,the only thing that's real. The needle tears a hole, the old familiar sting, try to kill it all away...But I remember everything. What have I become? My sweetest friend. Everyone I know goes away in the end"

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
CREDITS : Jack.Spirit
NOMBRE DE MESSAGES : 66
ÂGE : 31
OCCUPATION : Ouvrier
HUMEUR : Fatigué et contrarié
ETAT PHYSIQUE : Totalement en forme mais je ne serais pas contre de reprendre un peu de menuiserie ou de retaper deux trois maisons pour la forme.
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Aahron J. Donnelly - Life is a Killer Dim 4 Mai - 19:43

Mais non tu m'aimes petit con ! En tout cas, moi j'ai bien rie What a Face

@Carter : Helloooooow beauté des bois  red face

EDIT : j'ai édité mon poste car je suis un gros caca mou qui écris "tu même" lolilol  mustach tcho Et je t'ai rajouté un s, parce qu'avec tu, il y a un s !!!

EDIT BIS :Je dénonce un ABUS DE POUVOIR et une usurpation d'identité... BIATCH !


Dernière édition par Aahron J. Donnelly le Dim 4 Mai - 20:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : signa : me / avatar : draumrkopa
NOMBRE DE MESSAGES : 282

ÂGE : 18
LOGEMENT : Maison du lac
OCCUPATION : Etudiante en médecine
HUMEUR : En colère
ETAT PHYSIQUE : Rien à signaler, je suis en forme.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'est notre faute...
Autres comptes: Eleanor A. McKenzi
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Aahron J. Donnelly - Life is a Killer Dim 4 Mai - 19:46

Donnelly premier bonjouuuuuuuuuuuur haww
« Re WELCOME » What a Face I love you

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
CREDITS : Jack.Spirit
NOMBRE DE MESSAGES : 66
ÂGE : 31
OCCUPATION : Ouvrier
HUMEUR : Fatigué et contrarié
ETAT PHYSIQUE : Totalement en forme mais je ne serais pas contre de reprendre un peu de menuiserie ou de retaper deux trois maisons pour la forme.
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Aahron J. Donnelly - Life is a Killer Dim 4 Mai - 19:52

Merciiiiiii Summer-chou !  hurray 

Je viens tout régler dans toute cette merde What a Face
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : disponible
CREDITS : Tumblr, Never Utopia & myself
NOMBRE DE MESSAGES : 207
ÂGE : 24 ans
LOGEMENT : East Jefferson street (22)
OCCUPATION : Caissière à l'épicerie Pryde, Grayson
HUMEUR : Bonne
ETAT PHYSIQUE : Rien à signaler, juste un peu chaud en ce moment à cause des verres bus au Susan's Coffee pour le Nouvel An.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je veux tout savoir !
Autres comptes:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Aahron J. Donnelly - Life is a Killer Lun 5 Mai - 19:03

Bienvenue bro' d'Aidan et couraaaage pour ta fiche !  meep 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
NOMBRE DE MESSAGES : 231
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Aahron J. Donnelly - Life is a Killer Mer 7 Mai - 10:31




fiche validée


Bienvenue sur “Road to Salvation”…
…et merci de ta ré-inscription.
C'est un super personnage et je sens, à la lecture de ta fiche, qu'il va t'aller comme un gant red face Inutile de revenir sur la qualité d'écriture, rien à redire là-dessus ! J'espère que tu t'amuseras autant avec lui qu'avec Alexander en tout cas. Y a plein de choses prévues donc en tout cas, tu ne risques pas de t'ennuyer hehehe

Tu peux donc désormais poster dans toutes les catégories du forum et commencer à RPer. La section demandes diverses te permettra de te créer un répertoire de liens et de trier tes sujets, mais également de faire une demande d'emploi ou de logement.
Le flood des RP pourra te permettre de communiquer avec les autres joueurs une fois tes sujets lancés.

Ayant choisi un personnage recherché tu remportes dores et déjà 35pts. à dépenser comme tu le souhaitera par la suite. Pour voir ce qu'ils te permettent d'obtenir, tu peux consulter le sujet d'explication du système de points du forum.

Amuse-toi et n'hésite pas à flooder, jouer, chatboxer avec nous du matin au soir et du soir au matin ! king2 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
CREDITS : Jack.Spirit
NOMBRE DE MESSAGES : 66
ÂGE : 31
OCCUPATION : Ouvrier
HUMEUR : Fatigué et contrarié
ETAT PHYSIQUE : Totalement en forme mais je ne serais pas contre de reprendre un peu de menuiserie ou de retaper deux trois maisons pour la forme.
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Aahron J. Donnelly - Life is a Killer Mer 7 Mai - 11:38

Yeaaaah ! Merci ma biche ! What a Face

A NOUS LES RP'S !!
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : Pic @Tumblr
NOMBRE DE MESSAGES : 1044
ÂGE : 23
LOGEMENT : East jefferson street (7)
OCCUPATION : Animatrice sur la radio locale
HUMEUR : Triste (a cause d'Alex parce qu'il est méchant)
ETAT PHYSIQUE : Bilan de la confrontation avec Bonnie : Deux côtes fêlées plaies au niveau de la lèvre inférieure et de l'arcade sourcilière, ecchymoses et contusion sur le visage, les mains, les épaules et le ventre.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je ne veux rien savoir.
Autres comptes: Samuel J. Donnelly
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Aahron J. Donnelly - Life is a Killer Mer 7 Mai - 13:30

"Gnagnagna j'arrive pas a écrire ma fiche gnagnagna j'ai l'impression de mal écrire !"
Ouai c'est ca bitch! Je savait qu'elle serait trop cool ta fiche !
Bye ! red face

_________________
"I hurt myself today to see if I still feel. I focus on the pain,the only thing that's real. The needle tears a hole, the old familiar sting, try to kill it all away...But I remember everything. What have I become? My sweetest friend. Everyone I know goes away in the end"

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: Re: Aahron J. Donnelly - Life is a Killer

Revenir en haut Aller en bas
 

Aahron J. Donnelly - Life is a Killer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Road to Salvation :: BIENVENUE À GRAYSON, MISSOURI :: La douane :: vous pouvez circuler-