AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Road to Salvation a fermé ses portes.


Partagez | .
 

 01. air de pique-nique † 03:45 PM [Baby, Carter & Hunter]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Profil
NOMBRE DE MESSAGES : 231
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: 01. air de pique-nique † 03:45 PM [Baby, Carter & Hunter] Ven 11 Avr - 22:46

mini-event : Noël


casting Baby Stewart – Carter Wuornos – Hunter Pendleton  

synopsis
Hunter profite de l’événement pour présenter officiellement sa demi-sœur à Carter, à qui il a donné rendez-vous dans le parc. Ce qu’il ignore évidemment, c’est que les deux jeunes femmes se connaissent déjà et que le courant n'est pas vraiment passé entre elles. Ceci dit, Baby mentait sur les raisons de sa présence à Grayson à l'époque et aujourd'hui, les choses pourraient être différentes. C'est du moins à espérer...  

pas d’ordre de passage

délai de réponse : 72h par personne avant que le tour ne soit sauté (si vous êtes certain de ne pas pouvoir répondre, merci de prévenir vos partenaires dans le flood rp)


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : cherrylips
NOMBRE DE MESSAGES : 684

ÂGE : 29
LOGEMENT : East Jefferson Street (8)
OCCUPATION : pompiste/mécano au Teller & Redd's Garage (Grayson)
HUMEUR : massacrante
ETAT PHYSIQUE : Blessures - Il boite légèrement depuis son altercation avec le père de Baby, survenue peu de temps après que Carter l'ait percuté avec sa voiture.

Tatouages - dos complet (une faucheuse accompagnée des mots "son of anarchy" ) ; avant-bras droit (pierre tombale sans nom, encadrée par un arbre mort, une lune et quelques corbeaux)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: Dorian Spelling, Nathaniel Redd, Tyler Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. air de pique-nique † 03:45 PM [Baby, Carter & Hunter] Sam 12 Avr - 12:02


Christmas


Hunter capitule. Il va frapper quelques coups à la porte de la salle de bain où Baby se trouve encore.
« J’trace. T’auras qu’à m’rejoindre près du kiosque » la prévient-il avant de s’éloigner pour finalement revenir se planter là où il se trouvait un instant plus tôt. « Couvre-toi, il commence à faire vraiment froid. »
Vaudrait mieux que tu fasses bonne impression et que tu te fondes dans le décor, n’ajoute-t-il pas, espérant qu’elle le comprendra d’elle-même. Pas de balade en minishort et bottes de cowboy pour cette fois. Et si elle ne se couvre pas assez, il ne lui prêtera pas son blouson, qu’elle se le mette en tête. Hors de question d’alimenter les rumeurs qui doivent déjà fuser à travers le village sur leur relation incestueuse…
Elle lui répond un « oui maman » irrité qui le fait sourire et puis il se dirige pour de bon vers la sortie cette fois.

Poker l’attend de pieds fermes devant la porte, sa queue s’agitant avec force. Il surveille le moindre de ses faits et gestes et finit par aboyer, histoire de lui rappeler qu’il doit récupérer sa laisse sur le porte manteau s’il veut l’emmener. Faut tout leur expliquer à ces cons d’humains…
« Tu viens pas avec nous mon gros, désolé. C’est une fête privée et tu sais pas t’tenir en société. »
Le amstaff proteste évidemment et tente d’argumenter en lui sautant dessus, enfonçant ses pattes dans son estomac. Hunter le gratifie de quelques tapes, lui gratte le sommet du crâne affectueusement, et puis le contraint à redescendre sur terre, dans tous les sens du terme.
« Insiste pas j’te dis. C’est non. Et n’essaye pas d’amadouer Baby non plus, pigé ? » le prévient-il, pointant son index dans sa direction.
Le chien aboie une dernière fois et puis s’échappe, laissant à Hunter le champ libre pour déverrouiller sa porte et tenter de se glisser à l’extérieur. Il a juste le temps d’apercevoir Poker revenir en courant vers lui, sa corde de jeu entre les mâchoires, avant que la porte ne se referme.

Il fait froid. Pas aussi froid que dans d’autres états, mais qu’est-ce qu’il en a à foutre de la température dans le reste des Etats-Unis quand il se gèle les couilles ? Hunter soupir et s’éloigne de la baraque où Baby termine de se préparer. Il ne s’attendait pas à ce qu’elle soit si…si féminine. Elle passe des plombes dans la salle de bain, à s’épiler, laver ses cheveux et faire un tas d’autres trucs dont il ne veut même pas entendre parler. Tout ce qu’il sait, c’est qu’elle monopolise la pièce pendant des plombes tous les jours.
Et puis elle l’oblige à manger des légumes et d’autres trucs qu’elle cuisine. Ca recommence à sentir la bonne bouffe chez lui et Hunter ne peut même pas trop s’en plaindre… Pourtant ça l’agace. Baby essaye de se faire petite, il le voit bien, mais ça ne marche pas. Il a vécu seul pendant trop longtemps et le moindre bruit qu’elle peut faire lui rappelle qu’il n’est plus entièrement libre de ses mouvements.
Plus question de se balader à poil, de mater des pornos dans le salon, de boire jusqu’à l’évanouissement ou de déconner de quelque façon que ce soit. Il doit faire attention à tout ce qu’il fait, tout ce qu’il dit, et c’est contrariant.
Mais ça a aussi de bons côtés bien sûr. Sinon il l’aurait déjà foutue à la porte…

Hunter enfonce les mains dans les poches de son manteau d’hiver, ayant renoncé à porter uniquement son blouson de cuir. Il fait trop froid pour jouer les bad boy. Il rentre la tête dans les épaules et se dirige vers le parc, en même temps que quelques autres voisins qu’il salue de loin.
Lorsqu’il arrive enfin sur place, il y a déjà foule. Normal : qui résisterait à l’appelle d’une distribution gratuite de quoi que ce soit ? Helen aurait été la première sur place en tout cas… Mais inutile de penser à elle.
Il ne faut pas longtemps au motard pour repérer Carter, près du kiosque du parc où ils se sont donné rendez-vous. Il s’avance vers elle, affichant un sourire qu’elle lui rend.
« Joyeux Noël Wuornos » lui lance-t-il en écartant les bras pour qu’elle vienne l’étreindre. Quand il se sépare, il remet ses mains dans ses poches. « Baby est encore en train de s’préparer. On s’est levés y a une heure » lui explique le grand blond, jugeant inutile de préciser qu’ils se sont endormis à l’aube après une soirée un peu arrosée…

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
I've been a fool and I've been blind
I can never leave the past behind
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : Pic @Tumblr
NOMBRE DE MESSAGES : 1044
ÂGE : 23
LOGEMENT : East jefferson street (7)
OCCUPATION : Animatrice sur la radio locale
HUMEUR : Triste (a cause d'Alex parce qu'il est méchant)
ETAT PHYSIQUE : Bilan de la confrontation avec Bonnie : Deux côtes fêlées plaies au niveau de la lèvre inférieure et de l'arcade sourcilière, ecchymoses et contusion sur le visage, les mains, les épaules et le ventre.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je ne veux rien savoir.
Autres comptes: Samuel J. Donnelly
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. air de pique-nique † 03:45 PM [Baby, Carter & Hunter] Lun 14 Avr - 23:00

Christmas





Le réveillon de Noël n’avait pas  toujours ressemblé à ça chez les Wuornos, autrefois c’était une fête de famille particulièrement apprécier, c’était la seule à dire vrai où elle, son frère et son père s’impliquaient vraiment, c’était devenue une tradition que son paternel avait pris grand soin de faire perdurer et pour laquelle la famille entière se donnait beaucoup de mal. Cela avait commencé le premier Noël après le départ de sa mère et avec du recul cette année-là son père s’était vraiment surpassé pour que ses enfants puissent apprécier l’événement sans voir leur joie ternie par l’absence, c’était d’ailleurs et curieusement un de ses meilleurs souvenir d’enfance. Bien évidemment, aujourd’hui Noël n’avait plus vraiment le même gout, son père était comme à son habitude enfermé dans sa tristesse et sa solitude avec pour seule véritable compagne la bouteille qu’il croyait bien dissimuler dans le tiroir de sa commode. Oh bien sûr il avait essayé de sourire et de prétendre ne serait-ce que quelques heures, sans doute pour lui faire plaisir mais, la peine et le poids de l’absence de Matt étaient clairement trop lourds pour qu’il puisse les cacher derrière un sourire à peine sincère. Il avait donc finit par regagner le fauteuil du salon qu’il ne quittait désormais que pour rejoindre sa chambre ou le bar du coin alors sans demander son reste, elle avait quant à elle filé en direction du parc le cœur un peu lourd.

Carter avait enfilé sa veste et un bonnet dans la hâte, les températures n’étaient pas très clémentes ces derniers temps même si la région avait pour l’instant dieu merci, échappé à une neige qui se révélait souvent plus que problématique. Elle avait convenue de retrouver Hunter près du kiosque il ne s’était pas donné d’heures précises mais, elle n’en pouvait plus de rester dans la maison familiale qui ne respirait que la tristesse et était plus que jamais hantée par tous les fantômes qui peuplaient leur vie. Un peu plus tôt dans la matinée elle était passée voir son frère, enfin voir était une bien jolie expression pour imager le fait de se retrouver face à une pierre tombale froide et silencieuse, elle était resté assise sur le sol pendant une bonne heure, sans rien dire, sans afficher la moindre expression, elle n’aimait pas trop se rendre au cimetière parce qu’elle n’avait pas vraiment l’impression d’y trouver un quelconque réconfort et bien que plus d’un an ne se soit passé depuis le décès de son frère, elle n’y avait pas souvent mis les pieds. Bien que son absence se fasse plus difficile lors de ce genre de célébration, elle n’éprouvait pas vraiment une douleur plus importante que les autres jours, c’était surtout les regards pleins de compassion et les phrases détournées et indirectes que les gens pouvaient lui lancer en pensant bien faire qui avait tendance à la rendre monotone, Noël étant sans aucun doute la pire journée de ce genre.

Elle était presque arrivée dans West Jefferson Street et avait pour seule préoccupation en l’instant que de se faire servir quelque chose de chaud quand un frisson lui parcourut l’échine, elle jeta alors son mégot de cigarette un peu plus loin avant de glisser rapidement sa main glacée dans la poche de son manteau. Le parc était bondé enfin c’était une façon de parler, la population de Grayson n’était pas si importante que ca mais, tout le monde ou presque était déjà sur place. La jeune femme se fraya un chemin vers un des stands de boissons, rêvant déjà d’un bon café lorsqu’elle entraperçut William qui s’était attelé à servir ses compatriotes. Un sourire s’afficha sur ses lèvres et elle avança dans sa direction, se faufilant entre les passants souriants et pour la plupart en pleine conversation avec leurs voisins mais, bien vite son sourire disparu et elle  bifurqua pour finalement se rendre dans la direction opposée.

Il avait bien évidemment fallu qu’il se trouve en compagnie de la seule personne ou presque qu’elle n’avait pas envie de voir…sa dernière rencontre une semaine auparavant avec Dorian s’était comme à chaque fois mal terminée et elle n’avait pas du tout mais alors pas du tout envie de remettre ca, pas aujourd’hui et surtout pas ici. Elle rejoignit donc l’endroit convenue avec son voisin et jeta un coup d’œil à son portable pour savoir l’heure qu’il était. 3H45, il ne devrait plus tarder, enfin elle l’espérait en tous les cas, elle n’avait pas vraiment envie de faire le pied de grue pendant une heure dans ce froid horrible. Elle était contente de voir Hunter, ils n’avaient pas vraiment eu l’occasion de discuter depuis son retour, il avait été très occupé avec sa demi-sœur et la jeune femme avait eu beaucoup à gérer notamment l’organisation du départ de son père qui ne saurait plus tarder désormais et duquel il ne savait rien, elle avait voulu attendre que les fêtes soient passées et surtout éviter la dispute que cela allait entraîner à coup sûr.

« Joyeux Noël Wuornos » L’interpellation lui fit tourner la tête dans la direction opposée et elle aperçue alors le grand blond qui lui servait de voisin un grand sourire sur la tronche, elle s’empressa de le lui rendre et s’avança dans sa direction pour aller se coller contre son torse dans une étreinte fraternelle. « Joyeux Noël Pendleton » lui répondit-elle lorsqu’ils se séparèrent.

Un sourire toujours clairement affiché elle l’écouta lui dire que sa mystérieuse sœur serait bientôt là, elle ne l’avait pas encore rencontré enfin elle l’avait entraperçu de l’autre côté de la rue et lui avait parlé plusieurs mois auparavant mais, cette dernière ne lui avait servi qu’un affreux lot de mensonges. La brune n’appréhendait pas vraiment cette rencontre mais espérait qu’elle s’entendrait un minimum avec elle, c’était un minimum syndical si elle voulait garder sa relation avec Hunter au beau fixe, ce qui était assez rare en soi pour être un minimum défendu et était surtout sans doute dû au fait qu’ils ne s’étaient pas vraiment vue ces derniers temps. « Tu lui as dit de se couvrir ? Parce que dans le genre vieux pervers y en deux-trois ici qui seraient pas contre un peu de chair fraîche.  Et comment dire c’est pas le truc le plus accueillant du coin que de se faire reluquer par des vieux dégueulasses » lui envoya-t-elle en faisant la grimace.

« Dis-donc abrutie » laissa t’elle échapper en donnant un coup bien senti dans l’épaule de son ami. «  Tu comptais venir me voir quand exactement pour m’expliquer ce qui s’est passée là-bas ? Parce que bon à en croire l’état de ta tronche ca a pas l’air d’avoir été une promenade de santé… »
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


Spoiler:
 

_________________
"I hurt myself today to see if I still feel. I focus on the pain,the only thing that's real. The needle tears a hole, the old familiar sting, try to kill it all away...But I remember everything. What have I become? My sweetest friend. Everyone I know goes away in the end"

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : cherrylips
NOMBRE DE MESSAGES : 684

ÂGE : 29
LOGEMENT : East Jefferson Street (8)
OCCUPATION : pompiste/mécano au Teller & Redd's Garage (Grayson)
HUMEUR : massacrante
ETAT PHYSIQUE : Blessures - Il boite légèrement depuis son altercation avec le père de Baby, survenue peu de temps après que Carter l'ait percuté avec sa voiture.

Tatouages - dos complet (une faucheuse accompagnée des mots "son of anarchy" ) ; avant-bras droit (pierre tombale sans nom, encadrée par un arbre mort, une lune et quelques corbeaux)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: Dorian Spelling, Nathaniel Redd, Tyler Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. air de pique-nique † 03:45 PM [Baby, Carter & Hunter] Mar 15 Avr - 9:20


Christmas


C’est toujours aussi étrange de la voir, mais Hunter essaye de ne pas y penser plus que ça. S’il commence à l’observer un peu trop attentivement, il va se mettre à repérer les traits que Carter a en commun avec Matt, repenser à quelques souvenirs douloureux et se pourrir l’esprit. Le grand blond sait qu’il est en conditionnelle pour le moment. Il est parvenu à se tirer de ses emmerdes par un foutu miracle, mais il porte un de ces foutus bracelet à la cheville, susceptible de se mettre à sonner l’alarme à chaque seconde. Parce qu’il est entouré de tentations. Il est entouré de souvenirs, de visages, de lieux trop familiers, qui pourraient réveiller tout ce qu’il tente d’amadouer et d’endormir depuis sa dernière rencontre avec la sœur de Matt…
Il vaut mieux qu’il évite de penser. C’est un jour comme un autre, c’est une fille comme une autre (ou presque puisque celle-ci, il ne peut pas la baiser) et tout va bien se passer. C’est tout ce qu’il a besoin de savoir.

Il sourit quand elle lui fait quelques recommandations un peu tardives. Visiblement, il a donc bien fait d’insister auprès de Baby sur ce point parce qu’il n’est pas le seul à avoir noté qu’elle portait des tenues assez…trop texanes pour Grayson.
Ceci dit, il l’a vue en jean depuis leurs retrouvailles et quelque chose lui dit que Baby va tâcher avant tout de couvrir ses cicatrices… Ce qui va la contraindre à porter des vêtements cachant la plus grande partie de son corps. C’est certainement pour ça qu’elle prend autant de temps dans la salle d’eau à chaque fois. Mais ça fait partie de ces choses auxquelles Hunter ne doit pas songer. Ca fait partie de ces choses qui viennent grossir le nuage noir au-dessus de sa tête, susceptible de se transformer en cyclone à tout instant pour revenir tout ruiner dans son existence.
La pensée positive, y a que ça de vrai…

« T’inquiète, j’prends mon rôle très au sérieux » la rassure-t-il donc, entreprenant de mettre la main sur son paquet de clopes, lorsqu’elle lui assène tout à coup une bonne tape sur l’épaule. Il lui faut quelques secondes pour piger à quoi il doit ce coup, mais Carter ne tarde pas à le renseigner.
« Tu comptais venir me voir quand exactement pour m’expliquer ce qui s’est passée là-bas ? Parce que bon à en croire l’état de ta tronche ça a pas l’air d’avoir été une promenade de santé… »
« J’te l’ai dis dans mon message, j’ai un peu merdé… Disons que j’confirme toutes les rumeurs sur le sang chaud des texans » tente-t-il de biaiser, ne souhaitant pas le moins du monde aborder la véritable version de l’histoire.
Ce n’est pas sa place. A la place de Baby, il n’aurait aucune envie qu’on aille raconter à tout le monde comment il se faisait défoncer quotidiennement par son paternel… Et s’il raconte une partie, il va devoir expliquer l’autre, forcément. Donc il préfère s’abstenir. Et si Carter savait, elle ne lui en voudrait pas pour ça, Hunter en est convaincu.
« C’est pas si grave. Et tu d’vrais voir la tête de l’autre type » sourit-il, jugeant que ce détail là au moins, il peut le donner. Il coince sa clope entre ses lèvres et en propose une à Carter qui accepte.

« J’serai bien passé t’voir mais j’ai pas mal déconné avec le boulot et j’dois faire des heures sup’ jusqu’à Noël prochain au moins pour rattraper. Nath a été vachement cool mais il a pas envie d’passer pour un con non plus… Puis j’ai trois bouches à nourrir maintenant » ajoute le motard en tendant sa clope allumée à Carter, avant de souffler un  nuage de fumée dans l’air glacial. Il lui faut quelques secondes pour remarquer le froncement de sourcils interrogateur de la brune. « Baby est enceinte. »
Trois, deux, un…
« Non, j'me fous d'ta gueule » ricane Hunter, recevant un second coup qu’il encaisse humblement. « J’ai juste été récupérer Poker chez Ana. J’me suis dit qu’en attendant qu’elle apprenne à gérer tous les vieux dégueulasses du coin, elle serait plus tranquille avec mon gros. Et toi alors ? Quoi d'neuf ?»  

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
I've been a fool and I've been blind
I can never leave the past behind
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : Pic @Tumblr
NOMBRE DE MESSAGES : 1044
ÂGE : 23
LOGEMENT : East jefferson street (7)
OCCUPATION : Animatrice sur la radio locale
HUMEUR : Triste (a cause d'Alex parce qu'il est méchant)
ETAT PHYSIQUE : Bilan de la confrontation avec Bonnie : Deux côtes fêlées plaies au niveau de la lèvre inférieure et de l'arcade sourcilière, ecchymoses et contusion sur le visage, les mains, les épaules et le ventre.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je ne veux rien savoir.
Autres comptes: Samuel J. Donnelly
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. air de pique-nique † 03:45 PM [Baby, Carter & Hunter] Sam 19 Avr - 11:43

Christmas





« J’te l’ai dis dans mon message, j’ai un peu merdé… Disons que j’confirme toutes les rumeurs sur le sang chaud des texans » Elle pousse un profond soupir, Hunter était à la fois totalement imprédictible et complètement prévisible en tous les cas rien, dans cette sordide histoire ne la surprenait vraiment. Elle ravala un sourire en coin qu’elle ne voulait pas vraiment voir être perçu comme un encouragement. Elle imaginait fort bien le genre de situation dans laquelle il avait pu se fourrer, il avait assez rodé la chose à Grayson, elle ne comptait plus vraiment les fois où Will avait dû le ramener au poste après qu’il ait joué des poings avec untel ou untel. Il continue sur sa lancée en lui laissant entendre que malgré l’état de son visage, il n’était pas le plus à plaindre dans l’histoire, ce qu’elle ne remet pas vraiment en question, vu la carrure du blond, il n’était pas étonnant qu’il ait parfaitement su se défendre.

La jeune femme jette un coup d’œil alentour, l’ambiance est plutôt bon enfant, tout autour les gens sont souriants et pleins d’entrain, l’image parfaite du rassemblement parfait dans une petite ville parfaite, si en temps normal ce genre de faux-semblants avaient tendance à l’agacer, elle se surprenait aujourd’hui à en apprécier de nombreux aspects, peut-être qu’elle en avait assez d’être constamment cynique, peut-être qu’aujourd’hui elle avait juste envie de se laisser entraîner dans l’ambiance festive générale.  Hunter la rappelle à lui lorsqu’il lui propose une cigarette, elle acquiesce d’un geste de la tête. « Je vois en somme, tu perds jamais tes bonnes habitudes ! » Elle lui adresse un sourire un peu moqueur, elle se fiche un peu de savoir le fin mot de l’histoire au final, tout ce qui lui importe c’est qu’il soit revenu et en un seul morceau. La conversation continue et il lui explique ainsi les raisons pour lesquels il n’est pas venu la voir plus tôt, raisons qui sont plus que logiques, elle n’avait pas vraiment pensé au fait qu’Hunter avait dû déserter son boulot pour aller récupérer sa sœur au Texas et elle se demandait si Nathaniel était d’ailleurs au courant du fin mot de l’histoire, elle en doutait mais étant donné les circonstances de sa dernière rencontre avec lui et ce qu’il avait pu voir chez son voisin, peut-être avait-il dû lui expliquer dans les grandes lignes ce qui se passait, il valait mieux qu’elle sache clairement le discours qu’elle avait à tenir au cas où elle viendrait à le croiser aujourd’hui mais, avant qu’elle n’ait pu émettre sa question son attention fut retenue par ses derniers mots. Elle fronça les sourcils d’un air interrogateur, de quoi pouvait-il bien parler, il lui tendit sa cigarette qu’elle attrapa sans vraiment changer d’air, ne le quittant pas du regard. Elle porta la cigarette à ses lèvres et manqua de s’étouffer avec la fumée lorsqu’il lui balança sans ménagement que Baby était enceinte. Elle toussa deux ou trois fois avant de lui balancer un coup bien senti dans le bras lorsqu’il se rétracta. « T’es con putain Hunter. »

« Et toi alors ? Quoi d'neuf ?»
Hum par quoi commencer ? Le fait qu’elle se soit prise la tête avec Dorian pour la énième fois depuis son retour ? Que ce serpent de Joan l’avait désormais dans sa ligne de mire ? Ou qu’elle soit sur le point d’envoyer son père à ce qui lui semblait être l’autre bout du pays contre sa propre volonté et à grands regrets ? Ce n’était pas vraiment des sujets propices à la journée d’aujourd’hui et encore moins des sujets à aborder en public mais, bon si elle répondait un banal « Rien » elle était parfaitement consciente qu’il ne s’en contentera pas sachant pertinemment que cela était faux.  

« Huh pour faire court parce que bon, y a pas grand-chose que tu n’as pas déjà entendu des milliers de fois ces dernières semaines, je me suis disputé avec Dorian, je me suis mise cette connasse de Joan à dos et j’ai appelé ma tante… » Elle tira une latte de sa cigarette et tourna la tête dans la direction opposée pour laisser échapper un nuage de fumée. « Elle est d’accord pour s’occuper de mon père, je vais probablement l’y conduire après le réveillon de la nouvelle année…il n’est juste…pas encore au courant. » Elle haussa les épaules, l’air un peu de celle qui a abandonné sur le visage. « Enfin la routine chez les Wuornos quoi. » Elle lui adressa un sourire et essaya de noyer un peu le poisson en tentant de changer le sujet. « Bon et toi la vie en communauté ? Tu survis ? «
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
"I hurt myself today to see if I still feel. I focus on the pain,the only thing that's real. The needle tears a hole, the old familiar sting, try to kill it all away...But I remember everything. What have I become? My sweetest friend. Everyone I know goes away in the end"

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : cherrylips
NOMBRE DE MESSAGES : 684

ÂGE : 29
LOGEMENT : East Jefferson Street (8)
OCCUPATION : pompiste/mécano au Teller & Redd's Garage (Grayson)
HUMEUR : massacrante
ETAT PHYSIQUE : Blessures - Il boite légèrement depuis son altercation avec le père de Baby, survenue peu de temps après que Carter l'ait percuté avec sa voiture.

Tatouages - dos complet (une faucheuse accompagnée des mots "son of anarchy" ) ; avant-bras droit (pierre tombale sans nom, encadrée par un arbre mort, une lune et quelques corbeaux)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: Dorian Spelling, Nathaniel Redd, Tyler Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. air de pique-nique † 03:45 PM [Baby, Carter & Hunter] Dim 20 Avr - 8:08


Christmas


Elle ne répond pas tout de suite, prenant le temps de la réflexion. Pour sélectionner des anecdotes qui seraient susceptibles de l'intéresser ? Pour lui raconter ce qu'elle pense qu'il est capable d'entendre ? Hunter espère que ce n'est pas le cas, même si lui-même lui dissimule souvent la vérité, l'embellit un peu ou passe quelques détails sous silence...

Finalement, Hadley prend la parole, d'un ton qui lui paraît un peu désabusé. Et le motard comprend rapidement pour quelles raisons...Ce sale con de Dorian Spelling a encore fait des siennes. Le retour absolument plus espéré du fils prodigue aura décidément causé plus de mal que de bien. Au moins pour son ex petite copine.
Hunter se demande s'il ne devrait pas lui laisser le bénéfice du doute, essayer d'avoir d'autres cartes en mains avant de le juger (d'autant qu'il lui en doit une) mais il lui suffit de voir l'effet qu'il a sur Carter pour ressentir l'envie cuisante de le maudire. Et de toute manière, il doit ça à Matt.

Ses sourcils se froncent de curiosité tandis qu'il souffle un nuage de fumée dans l'air froid du parc. Joan ? Joan Porter ? La réceptionniste hyper mignonne du bureau du shérif ?
Il ne la connaît pas franchement, il lui parle juste quand il passe par la case cellule de dégrisement. Elle rit parfois de ses blagues, lui lance des œillades lubriques et lui tourne autour, mais ça n'est jamais vraiment allé plus loin. Hunter sait qu'il n'arrivera pas à la mettre dans son lit ou à la prendre sur son bureau. Elle vaut mieux que lui, voilà pourquoi. Ce n'est pas lui qui le pense et se dénigre, c'est ce qu'elle lui fait malgré tout comprendre... En tout cas, c'est la première fois qu'il entend quelqu'un parler d'elle de cette manière. Le fait que ça vienne de la bouche de Carter ne le surprend pas vraiment ceci dit. Il aimerait juste savoir ce qui s'est passé entre elles deux.

Mais la brune s'attarde plutôt sur l'histoire du départ de son père, ce qu'il peut comprendre. Ça doit pas mal la travailler...
Il tique en l'entendant ajouter que John n'est pas encore au courant des manigances des deux femmes. Il risque de ne pas aimer ça du tout. A sa place en tout cas, Hunter sait qu'il n'apprécierait pas.
Elle doit avoir lu sa désapprobation dans son regard parce qu'elle cherche à changer de sujet très rapidement, en lui adressant un sourire innocent qui ne le dupe pas une seule seconde. Il crache à nouveau sa fumée et daigne quand même répondre à sa question.

« C'est comme tout, on s'y fait. Enfin je crois que je vais m'y faire... J'espère. Tant qu'elle ramène pas de connards chez moi, ça devrait aller » conclut-il en haussant une épaule.
Elle comprendra toute seule qu'il fait référence à tous les types qui pourraient être intéressés par l'idée de glisser leur main dans la culotte de sa cadette...
« Et pour en revenir à ton père » ajoute Hunter dans un regard appuyé qu'on pourrait traduire par "on ne me la fait pas ma petite", « je pense que tu devrais lui en parler dès aujourd'hui. T'as réussi à me convaincre de me bouger le cul et je suis l'type le plus buté que j'connaisse alors ça devrait le faire. Fais-toi confiance et fais lui confiance... » 

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
I've been a fool and I've been blind
I can never leave the past behind
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : Pic @Tumblr
NOMBRE DE MESSAGES : 1044
ÂGE : 23
LOGEMENT : East jefferson street (7)
OCCUPATION : Animatrice sur la radio locale
HUMEUR : Triste (a cause d'Alex parce qu'il est méchant)
ETAT PHYSIQUE : Bilan de la confrontation avec Bonnie : Deux côtes fêlées plaies au niveau de la lèvre inférieure et de l'arcade sourcilière, ecchymoses et contusion sur le visage, les mains, les épaules et le ventre.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je ne veux rien savoir.
Autres comptes: Samuel J. Donnelly
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. air de pique-nique † 03:45 PM [Baby, Carter & Hunter] Ven 25 Avr - 15:32

Christmas




Contre toute attente il ne dit pas un mot lorsqu’elle mentionne Dorian, en temps normal il se serait empressé de pester et menacer de lui mettre son poing dans la tronche mais, cette fois-ci il se contente de l’écouter, tentative de faire s’évaporer un sujet dont il avait déjà trop entendu parler ou simple retenue dont la seule raison  d’être était que nous étions le jour de Noël ? Qui sait...la jeune femme continua donc la liste des choses notables qui lui étaient arrivées durant son absence et sembla capter un instant l’intérêt de son voisin lorsqu’elle mentionna Joan, la petite standardiste et langue de vipère du coin, elle ne s’y arrête cependant pas vraiment se doutant qu’a force de séjour prolongé par le bureau du shérif il devait la connaître ou tout du moins la resituer. Ce qui retint vraiment l’attention du blond fut la mention du paternel de Carter, la jeune femme remarqua immédiatement l’air réprobateur qu’il se mit à afficher et pour être tout à fait franche avec elle-même c’était tout ce qu’elle avait espéré ne pas avoir en retour. Elle avait mis littéralement des jours entiers à se résigner à appeler sa tante, elle aurait voulu pouvoir être en mesure d’aider son père sans avoir besoin de faire appel à qui que ce soit et certainement pas à la sœur de celui-ci connaissait leur passif et leurs nombreux différents mais, elle n’avait pas d’autre famille et un entourage relativement limité qui dans le cas présent ne pouvait pas grand-chose pour elle. Si son frère était encore là, elle était persuadée que rien ne se serait passé de la sorte, là était tout le paradoxe, il aurait été parfaitement capable de gérer la situation lui mais, c’était d’un autre côté lui qui l’avait provoqué à ses dépends. Elle se sentait coupable de traiter son père de cette façon mais, elle ne pouvait plus, elle n’arrivait plus à lui apporter une quelconque aide et ces derniers mois avaient vu son état s’empirer progressivement et de cela elle n’avait pu n’être qu’un témoin passif.

Finalement il préfère dans un premier temps répondre à la question qu’elle lui avait posé avant de faire sa pauvre petite victime qui porte le monde entier sur ses épaules, cela l’agaçait mais, c’était Hunter qu’elle avait en face d’elle et sans aucune véritable raison cela la gênait probablement moins avec lui qu’avec n’importe qui d’autre. La brune esquissa un sourire, vu le physique de sa nouvelle petite sœur, il rêvait un peu si il espérait qu’elle ne finirait pas par ramener quelqu’un à sa porte. « Profite ! à mon avis c’est le genre de chose qui ne devrait pas tarder à arriver et va falloir que tu colles un gentil sourire sur ta tronche de gros dur. » Son sourire s’élargit et elle afficha un air un peu moqueur face à la tronche déconfite de son compagnon.  « Mais c’est comme tout on s’y fait. » le taquina-t-elle un peu plus.

L’air se fit un peu plus lourd tout à coup lorsqu’il remit le sujet de son père sur le tapis en réaction à ce qu’elle venait de lui annoncer. Elle comprenait bien son point de vue et où il voulait en venir mais, malgré ça elle n’avait pas vraiment l’impression qu’il saisissait l’ampleur de la chose, comment le pouvait-il, il n’avait absolument pas toutes les cartes en mains pour le comprendre aussi elle s’évertua à essayer de le lui expliquer sans pour autant se lancer sur un sujet qui pouvait durer encore et encore, elle n’avait pas nécessairement envie de passer le jour de Noël à se prendre la tête, elle en aurait bien assez le temps plus tard et aujourd’hui, elle avait juste envie de passer une journée normale, de partager les problèmes stupides de tout le monde.

« C’est pas si simple, j’arrive même plus à communiquer avec lui, il s’est complètement renfermé sur lui-même et…si je lui dis maintenant il serait capable de je sais pas…se tirer, ça fait des jours que je repousse la conversation et je sais que je vais devoir le faire mais, c’est pas facile de trouver le moment où il sera en mesure de m’entendre… »

Carter jeta sa cigarette sur le sol et l’écrasa d’un coup de talon avant d’enfoncer ses mains dans ses poches, elle avait l’impression que l’on venait de perdre une dizaine de degrés d’un seul coup.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
"I hurt myself today to see if I still feel. I focus on the pain,the only thing that's real. The needle tears a hole, the old familiar sting, try to kill it all away...But I remember everything. What have I become? My sweetest friend. Everyone I know goes away in the end"

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : cherrylips
NOMBRE DE MESSAGES : 684

ÂGE : 29
LOGEMENT : East Jefferson Street (8)
OCCUPATION : pompiste/mécano au Teller & Redd's Garage (Grayson)
HUMEUR : massacrante
ETAT PHYSIQUE : Blessures - Il boite légèrement depuis son altercation avec le père de Baby, survenue peu de temps après que Carter l'ait percuté avec sa voiture.

Tatouages - dos complet (une faucheuse accompagnée des mots "son of anarchy" ) ; avant-bras droit (pierre tombale sans nom, encadrée par un arbre mort, une lune et quelques corbeaux)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: Dorian Spelling, Nathaniel Redd, Tyler Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. air de pique-nique † 03:45 PM [Baby, Carter & Hunter] Lun 28 Avr - 17:22


Christmas


C’est pas si simple.
La phrase préféré des lâches, des feignants, de tous ceux qui se cherchent des excuses pour ne rien faire en somme. Hunter sait de quoi il parle, il a toujours tout trouvé pas si simple dans sa vie. Ca l’étonne ceci dit d’entendre Carter s’y mettre à son tour. C’est somme de réaliser que vos parents ne sont finalement pas des supers héros… C’est un peu décevant et il se sent dupé sur la marchandise.
Elle lui a fait croire qu’elle pouvait tout assumer, qu’elle était un genre de Wonder Woman et finalement, elle ne vaut pas forcément mieux que lui. C’est un peu vite la juger mais c’est ce qu’il ressent sur le coup et il s’agace. Le garagiste tique et tire une longue latte sur sa clope pour occuper sa bouche autrement qu’en lâchant un : c’est des conneries ça, Hadley.  
Et c’est une bonne chose qu’il ait fermé sa grande bouche parce que son explication tient quand même la route au final. N’empêche que ça le contrarie de voir que la personne sur qui il compte s’appuyer, qu’il espère être sa bouée de secours soit finalement aussi larguée que lui…  C’est égoïste mais Hunter ne s’est jamais vanté d’être un altruiste.

« J’pense quand même que tu devrais le faire au plus vite. Parce qu’il peut aussi se tirer le jour J. j’veux dire…tu vas pas l’droguer non plus ou lui mentir sur votre destination. S’il veut se tirer… »
il ne termine pas sa phrase. Carter a déjà eu à voir partir sa mère et il comprend ce qu’elle peut ressentir. Il comprend cette peur là. Elle a subit l’absence de Dorian, ce sale connard et puis celle de Matt… La plus douloureuse. La plus définitive… Il sait ce que c’est et il comprend qu’elle repousse l’échéance.
C’est pour cette raison qu’il finit par reprendre.
« Si tu veux j’peux lui parler avec toi » propose le grand blond, dans un raclement de gorge gêné.
En vérité, il n’a pas du tout envie de le faire, mais si elle en a besoin, il le fera. S’il n’est pas le type le plus altruiste du monde, il sait tout de même se rendre utile à ses amis de temps à autres.  Sans compter qu’en plus d’en doit une sacré à Hadley, il a toujours apprécié son paternel et ce dernier s’est toujours montré réglo avec lui aussi…

Il se débarrasse de sa cigarette à son tour puis refourre ses mains dans les poches de son manteau pour les préserver du froid. Quand il entre en contact avec son cellulaire, il y jette un œil pour voir si Baby n’a pas tenté de le joindre et voir quelle heure il est.
Putain mais qu’est-ce qu’elle fout ?  
Peut-être qu'il aurait dû l'attendre plus longtemps. Peut-être qu'elle a trouvé le moyen de se paumer ou s'est faite emmerdée sur le chemin ? Peut-être qu'elle n'a plus envie de venir et qu'elle n'ose pas le lui dire... Ou peut-être que Poker s'est fait la malle et qu'elle galère à lui remettre la main dessus.
Hunter commence à scanner la foule, cherchant à repérer sa demi-soeur dans la foule de plus en plus nombreuse.  

Il a un sursaut en réalisant qu'il vient de décrocher de la conversation qu'il avait avec Carter.
« Hein ? » lâche-t-il donc, histoire de la faire se répéter.  

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
I've been a fool and I've been blind
I can never leave the past behind
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : Pic @Tumblr
NOMBRE DE MESSAGES : 1044
ÂGE : 23
LOGEMENT : East jefferson street (7)
OCCUPATION : Animatrice sur la radio locale
HUMEUR : Triste (a cause d'Alex parce qu'il est méchant)
ETAT PHYSIQUE : Bilan de la confrontation avec Bonnie : Deux côtes fêlées plaies au niveau de la lèvre inférieure et de l'arcade sourcilière, ecchymoses et contusion sur le visage, les mains, les épaules et le ventre.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je ne veux rien savoir.
Autres comptes: Samuel J. Donnelly
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. air de pique-nique † 03:45 PM [Baby, Carter & Hunter] Mer 30 Avr - 22:54

Christmas





En réalité elle n’est pas vraiment convaincue qu’il soit en mesure de se tirer. Pour aller où ? Il sortait à peine de son lit ces derniers temps alors c’était sans doute idiot d’avoir ce genre de penser mais encore une fois à chaque fois que cela s’était produit, elle ne l’avait pas vu venir et c’était désormais sans aucun doute une peur, une éventualité qu’elle trainerait toute sa vie. Ce qui l’effrayait sans doute le plus c’est que son père y voit une trahison, que cela brise le semblant de relation qu’ils pouvaient encore avoir et très clairement elle ne pouvait pas se permettre de perdre son père, il était la seule et unique famille qui lui restait. Mais comme à chaque fois qu’elle avait eu ce discours avec elle-même, elle finissait toujours par en venir à la même conclusion il fallait qu’elle le sauve de lui-même, c’était la seule solution.

« Si tu veux j’peux lui parler avec toi »
La jeune femme lui accorde un sourire, elle apprécie l’offre d’autant que ce n’est pas vraiment le genre d’Hunter de venir volontairement se mettre dans ce genre de situation conflictuelle et problématique mais, elle sait pour quelles raisons il le fait, parce que sa famille a toujours été un peu la sienne, lui et Matt ont toujours été comme des frères, il a passé presque autant de temps à déambuler dans leur maison qu’elle a pu le faire au fil des années, aussi son père n’est pas juste un voisin et ses motivations se trouvent sans doute également et principalement dans le souvenir de son défunt frère. Si sa proposition peut paraître alléchante car cela lui permettrait de ne pas avoir à affronter seule le regard éteint de son père et d’avoir ne serait-ce qu’un peu de soutien, elle sait aussi que ce n’est pas envisageable, c’est quelque chose que la jeune femme doit faire elle-même, c’est sa décision, son fardeau.

« J’apprécie mais je crois qu’il est préférable que je le fasse toute seule…et je le ferais…je le ferais. »

Elle pousse un soupir et enfonce ses mains un peu plus profondément dans ses poches, un frisson lui parcourt la colonne vertébrale, elle se dandina d’un pied à l’autre de façon machinale espérant ainsi se réchauffer un peu. « Aujourd’hui n’est certainement pas le jour pour faire ça et de toute façon je doute qu’il n’ouvre les yeux avant demain maintenant » Lorsqu’elle avait quitté le domicile son père avait rejoint le salon et elle savait pertinemment qu’à l’instant où elle avait franchi la porte, il s’était comme à son habitude noyer dans une bouteille d’alcool quelconque et était probablement écroulé dans une semi-conscience à présent. Hunter était à présent en train de porter son attention sur son téléphone, très certainement pour s’enquérir du sort de sa demi-sœur. Elle jeta un rapide coup d’œil autour d’eux avant de lui proposer d’aller se réchauffer un peu, elle en avait un peu marre d’attendre et était littéralement frigorifiée.

« Et si tu m’offrais un café en attendant qu’elle arrive, je sais pas pour toi mais je me les caille sévère. »

Il ne répondit pas tout de suite, les yeux un peu perdus on ne sait où et visiblement c’était parce qu’il ne l’écoutait plus vraiment. La brune ne s’en formalisa pas vraiment mais secoua tout de même la tête à la négative et roula des yeux « Je te proposais de m’offrir un café à défaut d’écouter un traître mot de ce que je te raconte ! Je suis si inintéressante que ca ? Enfoiré va ! » Elle afficha un vague sourire avant de réajuster le bonnet qu’elle portait.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
"I hurt myself today to see if I still feel. I focus on the pain,the only thing that's real. The needle tears a hole, the old familiar sting, try to kill it all away...But I remember everything. What have I become? My sweetest friend. Everyone I know goes away in the end"

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : cherrylips
NOMBRE DE MESSAGES : 684

ÂGE : 29
LOGEMENT : East Jefferson Street (8)
OCCUPATION : pompiste/mécano au Teller & Redd's Garage (Grayson)
HUMEUR : massacrante
ETAT PHYSIQUE : Blessures - Il boite légèrement depuis son altercation avec le père de Baby, survenue peu de temps après que Carter l'ait percuté avec sa voiture.

Tatouages - dos complet (une faucheuse accompagnée des mots "son of anarchy" ) ; avant-bras droit (pierre tombale sans nom, encadrée par un arbre mort, une lune et quelques corbeaux)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: Dorian Spelling, Nathaniel Redd, Tyler Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. air de pique-nique † 03:45 PM [Baby, Carter & Hunter] Jeu 1 Mai - 15:56


Christmas


« Je te proposais de m’offrir un café à défaut d’écouter un traître mot de ce que je te raconte ! Je suis si inintéressante que ca ? Enfoiré va ! »
« Désolé » grimace-t-il, se sentant sincèrement merdeux d’avoir décroché de cette manière alors que le sujet est à ce point sérieux…
Enfin de toute manière, il n’aurait certainement pas trop su quoi ajouter de plus. Elle ne veut pas de son aide et il peut le comprendre. En fait, c’est même certainement mieux qu’elle gère ça à a sa sauce… Pas seulement parce que le garagiste déteste ce genre de plan (même si vraiment, c’est le cas), mais parce que c’est une histoire intime et qu’il a beau avoir participé de temps à autre à leur vie de famille : il n’en fait tout bonnement pas partie. Hunter en a conscience et, même si Carter ne le formulera jamais de cette façon là, il sait qu’il doit garder ses distances.

« Va pour un café. Ca va m’réveiller. C’est moi qui offre, pour me faire pardonner » plaisante le grand blond, puisqu’ils savent tous deux que la distribution est gratuite…et qu’au passage, le breuvage doit être bien dégueulasse.
Il passe son bras autour des épaules de la brunette qui se laisse faire et la conduit vers le stand le plus proche…avant de changer de trajectoire en essayant de garder un air parfaitement naturel. Il vient évidemment d’apercevoir ce sac à merde de Spelling qui discute avec l’adjoint du shérif, chargé de la distribution, et la dernière chose dont Hadley a certainement besoin, c’est de se retrouver face à son ex.
Sa manœuvre n’a pas servi à grand chose ceci dit et il aperçoit le regard de son amie qui dérive dans cette direction. Elle serre les dents et ne fait pas le moindre commentaire, mais Hunter suppose qu’un tas de remarques bien senties lui tournent dans la tête… Ce serait toujours mieux que de la savoir en train de regretter de ne pas pouvoir le rejoindre pour remettre le couvert avec lui.

Hunter décide donc de prendre les choses en main et de trouver quelque chose à dire pour détourner l’attention d’Hadley et détendre un peu l’atmosphère.    
« J’espère que tes auditeurs sont pas tous aussi attentif que moi, sinon vous devez pas avoir beaucoup de succès… » ajoute-t-il en souriant, faisant référence à son job. Il n’a jamais trop écouté ce qu’elle fait, il préfère écouter ses propres morceaux sur son vieux mp3 que la radio. « Faudrait que j’passe te voir un jour. Tu pourrais m’interviewer. T’sais qu’on a essayé de monter un groupe avec Matt une fois ? On était déchiré ce jour-là… Surtout moi en fait, j’crois… Comment il voulait qu’on s’appelle déjà… Putain j’me souviens plus… Un truc totalement has been et pas vendeur ! Rah j’sais plus » s’agace-t-il en continuant de marcher vers le stand opposé à celui d’Arsmtrong. « Bah ça m’reviendra !  En tout cas, il voulait te d’mander d’être chanteuse. Moi j’aurai fait d’la batterie et lui d’la gratte… Ca aurait jamais marché mais c’était drôle d’y penser d’temps en temps… Et ça nous a permis d’lever une ou deux meufs. »  
Il ne peut s’empêcher de sourire à l’évocation de ce souvenir.   

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
I've been a fool and I've been blind
I can never leave the past behind
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : Pic @Tumblr
NOMBRE DE MESSAGES : 1044
ÂGE : 23
LOGEMENT : East jefferson street (7)
OCCUPATION : Animatrice sur la radio locale
HUMEUR : Triste (a cause d'Alex parce qu'il est méchant)
ETAT PHYSIQUE : Bilan de la confrontation avec Bonnie : Deux côtes fêlées plaies au niveau de la lèvre inférieure et de l'arcade sourcilière, ecchymoses et contusion sur le visage, les mains, les épaules et le ventre.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je ne veux rien savoir.
Autres comptes: Samuel J. Donnelly
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. air de pique-nique † 03:45 PM [Baby, Carter & Hunter] Ven 9 Mai - 16:43

Christmas





Il marmonne un désolé sur lequel elle ne rebondit pas vraiment, ce n’était pas comme si elle s’était offusqué de son manque d’attention, c’était Hunter après tout et de toute façon il n’y avait pas grand-chose à dire sur la situation de la jeune femme, c’était un problème qu’elle devait gérer seule comme elle l’avait fait pour bien d’autres auparavant. Il acquiesce en plaisantant, lui offrir un café gratuit quelle générosité sans limites, elle laisse échapper un rire franc tandis qu’il passe son bras autour de ses épaules pour la pousser en direction du stand où son servie les boissons chaudes, ils font quelques pas dans cette direction avant qu’il ne l’invite sans un mot à dévier de trajectoire pour se rendre vers un autre emplacement. La brunette ne dit rien mais elle ne peut s’empêcher de jeter un regard dans la direction même que son ami essaye de lui éviter et ce pour l’unique raison que son ex petit ami se trouve précisément à cet endroit aux côtés de William, l’un de ses plus proches amis. Elle observe rapidement les deux hommes, aucune tension ne semble se dégager de leur échange et si l’on pourrait imaginer que cette vérité ne plairait pas plus que ca à Carter, en réalité une partie d’elle-même se dit que c’est sans doute une bonne chose et à dire vrai elle ne s’en étonne pas vraiment. Il faut dire que Will a toujours été quelqu’un de relativement compréhensif et de profondément gentil et ils ont tous deux étés amis avant même qu’il ne devienne celui de la jeune femme, elle espérait simplement que l’adjoint du shérif ne viendrait pas à son tour plaider la cause de Dorian mais, de cela il n’y avait pas de grande chance, il avait été témoin de ce qu’elle avait dû traverser après tout. Cela avait beau faire plusieurs semaines qu’il était revenu, elle avait toujours bien du mal à se faire à l’idée qu’elle continuerait sans doute à la croiser encore et encore et de toute évidence, ca ne devenait pas beaucoup plus facile avec le temps. Finalement la voix d’Hunter la sortie de ses pensées, elle lui adressa un sourire.

« Les audiences sont pas mauvaises, en même temps c’est pas comme si on avait beaucoup de concurrence. »

Les radios dans le coin n’étaient pas si développés que ca et jusqu’ici ses patrons n’avaient pas vraiment eu à se plaindre de son travail, cela était sans doute dû au fait qu’elle ne pouvait pas faire tout ce qu’elle voulait de toute façon, leurs directives étaient suffisamment précises pour encadrer son travail.

« Faudrait que j’passe te voir un jour. Tu pourrais m’interviewer… »
Elle lève la tête dans la direction de son ami en gloussant, elle imagine tout à fait la scène, elle écoute Hunter lui raconter cette anecdote qu’elle ne connaissait pas et un sourire apparu sur son visage, si son frère lui manquait particulièrement aujourd’hui, elle était contente de voir qu’elle n’était pas la seule à avoir une pensée pour lui et c’était sans doute la première fois qu’elle partageait un souvenir agréable sur le sujet avec lui.
« On aurait sans doute fait un malheur et pas nécessairement dans le bon sens du terme. » Plaisante-t-elle avec entrain, elle s’arrête soudainement devant l’attroupement devant le stand, la jeune femme se tortille un peu afin de voir ce qui justifie autant de monde et aperçoit un gamin un peu pâle, il a sans doute fait un malaise, rien de très étonnant entre la foule et le froid, elle ne se souvient pas l’avoir déjà vu dans le coin mais ne s’en formalise pas, c’est sans doute un parent de quelqu’un du coin venu passer les fêtes de Noël en famille.

« Tu sais qui c’est ? »
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
"I hurt myself today to see if I still feel. I focus on the pain,the only thing that's real. The needle tears a hole, the old familiar sting, try to kill it all away...But I remember everything. What have I become? My sweetest friend. Everyone I know goes away in the end"

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : cherrylips
NOMBRE DE MESSAGES : 684

ÂGE : 29
LOGEMENT : East Jefferson Street (8)
OCCUPATION : pompiste/mécano au Teller & Redd's Garage (Grayson)
HUMEUR : massacrante
ETAT PHYSIQUE : Blessures - Il boite légèrement depuis son altercation avec le père de Baby, survenue peu de temps après que Carter l'ait percuté avec sa voiture.

Tatouages - dos complet (une faucheuse accompagnée des mots "son of anarchy" ) ; avant-bras droit (pierre tombale sans nom, encadrée par un arbre mort, une lune et quelques corbeaux)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: Dorian Spelling, Nathaniel Redd, Tyler Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. air de pique-nique † 03:45 PM [Baby, Carter & Hunter] Sam 10 Mai - 12:29


Christmas


« On aurait sans doute fait un malheur et pas nécessairement dans le bon sens du terme. »
« Tu m’étonnes » ricane-t-il, continuant de sourire avec une légèreté qui le surprend un peu lui-même et le fait sentir un peu coupable.
C’est chaque fois pareil quand il repense à Matt et en ressort avec le sourire. Il a l’impression qu’il n’a pas le droit de faire ce genre de trucs. Il devrait être terrassé par le chagrin chaque fois qu’il y pense. Ca n’est pas ce que son ami aimerait pour lui ou quiconque, mais Hunter a l’impression de lui manquer de respect quand il se laisse aller à… être un tant soit peu heureux.
Le monde aurait dû s’arrêter de tourner. La putain de planète entière aurait dû être ébranlée par la mort de son meilleur ami. C’était un type bien, un vrai… Il n’aurait jamais dû disparaître, surtout de manière aussi stupide, aussi banale. Le garagiste estime qu’un truc pareil aurait dû perturber le continuum espace/temps, au minimum, mais il ne s’était rien passé de spécial. Les gens avaient continué à faire leur courses, à manger, à dormir, à trouver des moyens de se distraire, à flirter et baiser, étaient retournés travailler comme si de rien était. Même lui avait finit par s’y remettre. Il lui avait fallut un peu plus de temps que ses voisins mais il y était parvenu et Hadley aussi après un délai assez long aussi…
Il n’y a que John qui continue à tourner au ralenti. Hunter peut le comprendre. En fait, une part de lui aimerait être capable de l’imiter, trouve que c’est lui qui a raison et agit de la bonne manière. Parce qu’on ne devrait pas pouvoir continuer de vivre quand quelqu’un comme Matt meurt. Ca n’a pas de sens.
Mais qu’est-ce qui en a vraiment ?

Et en parlant de choses qui n’ont pas vraiment de sens et de personnes parties trop tôt… C’est à ça qu’il pense quand le destin veut qu’il se retrouve face à un des Donnelly. Enfin plus ou moins en face, il est en réalité séparé de lui par toute une petite foule de curieux… L’ironie étant que ce sont ces mêmes curieux qui exigent des autres qu’ils reculent et lui laisse de l’air.
« Tu sais qui c’est ? »
« J’crois » marmonne Hunter qui a perdu le sourire et arbore à nouveau cet air maussade que tous sont plus habitués à le voir afficher.
Il n’est pas certain à 100% qu’il s’agisse d’un des Donnelly mais il correspondrait à la description qu’on lui en a faite. Il y a deux blonds et deux bruns. Les deux plus âgés ont des carrures de quarterbacks et les deux autres sont plus fins. Ca doit être un de ceux-là. Le plus jeune certainement. En tout cas, vautré comme il l’est avec son air perdu, entouré de Summer et de Charlie, on ne lui donne pas plus de seize ou dix-sept ans… Il est plus âgé que ça d’après ce qui se dit, mais qu’est-ce que ça peut bien foutre ?
« Ca doit être un des Donnelly. Nath pensait les voir débarquer au garage dès le lendemain de leur arrivée mais faut croire qu’ils ont eu mieux à faire » ajoute-t-il en détournant enfin son regard clair de la silhouette du gosse.
Il se sent coupable de ce qui se passe là-bas aussi, sans trop savoir pourquoi. Peut-être simplement parce que quand un truc aussi moche se passe chez soi, on est obligé de se sentir concerné… Et puis faut être un véritable monstre pour ne pas être capable d’éprouver un peu de sympathie pour cette famille.

Hunter pousse un soupir et se tourne vers Hadley.
« Bon, j’ai du café chez moi aussi. Meilleure que celui qu’tu m’as servi l’autre fois… Tu sais vraiment pas faire de café. Qu’est-ce que tu dis de se casser d’ici ? » propose-t-il finalement, les mains enfoncée dans les poches de son manteau. « Baby doit encore être là-bas de toute manière, ou alors elle est sur le chemin. On s’ra au chaud et on aura pas à poireauter… »   

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
I've been a fool and I've been blind
I can never leave the past behind
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : Pic @Tumblr
NOMBRE DE MESSAGES : 1044
ÂGE : 23
LOGEMENT : East jefferson street (7)
OCCUPATION : Animatrice sur la radio locale
HUMEUR : Triste (a cause d'Alex parce qu'il est méchant)
ETAT PHYSIQUE : Bilan de la confrontation avec Bonnie : Deux côtes fêlées plaies au niveau de la lèvre inférieure et de l'arcade sourcilière, ecchymoses et contusion sur le visage, les mains, les épaules et le ventre.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je ne veux rien savoir.
Autres comptes: Samuel J. Donnelly
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. air de pique-nique † 03:45 PM [Baby, Carter & Hunter] Lun 12 Mai - 20:31

Christmas





Le gamin est blanc et semble un peu ailleurs enfin c’est tout ce qu’elle peut affirmer, l’attroupement semblant se rapprocher de plus en plus près du stand. Chacun de ses membres voulant sans doute être le premier à avoir des détails à commérer un peu plus tard auprès de ses voisins qui auraient manqué l’incident notable du jour.  Elle acquiesce d’un signe de tête lorsque son voisin lui indique qu’il s’agit sans doute d’un des frères Donnelly fraîchement arriver dans le coin pour faire la lumière sur l’accident tragique dont ont été victimes leurs parents. C’était une sordide histoire, elle éprouvait une soudaine sympathie pour ce garçon, pas parce qu’il semblait mal mais, parce qu’en un sens elle comprenait ce qu’il était venu chercher ici. Elle-même n’avait jamais pu obtenir les réponses qu’elle avait cherchées et qui quelque part dans son esprit auraient facilité son deuil. Le pire dans tout cela était que la seule raison pour laquelle elle avait dû faire une croix sur un quelconques réconfort était parce que personne à part elle ne semblait se poser de questions…un simple accident, un manque de chance, une mauvaise manipulation, chacun y allait de sa petite explication personnelle et s’en contentait. Carter elle s’y était essayé mais, même après tout ce temps, elle ne comprenait toujours pas pourquoi son frère se trouvait sur cette route ce soir-là et surtout dans une voiture qui a sa connaissance n’était pas dans ses plans d’achat.

« C’est vraiment triste comme histoire, ces pauvres gamins…la période ne doit pas leur faciliter les choses en plus. »
Que pouvait-on dire de plus ? Mise à part les plaindre ou leur être un minimum agréable. Elle avait entendu dire qu’ils avaient loué une des maisons inhabitées dans sa rue mais jusqu’ici elle n’en avait croisé aucun. La jeune femme finie par se retourner, posant sa main sur la poitrine de son ami pour le faire reculer. Difficile de se frayer un chemin mais, ce sens est tout de même bien moins problématique que dans l’autre.

« Bon, j’ai du café chez moi aussi. Meilleure que celui qu’tu m’as servi l’autre fois… Tu sais vraiment pas faire de café. Qu’est-ce que tu dis de se casser d’ici ? »Elle écrasa son poing contre l’épaule d’Hunter avec un air faussement sévère.

« NE critique PAS mon café ! C’est bien la seule chose que je sais cuisiner correctement. » Lui répondit-elle en riant. «  Et pour ma défense je trouve que je m’en suis pas trop mal tiré compte-tenu de la nuit que je venais de passer. » Elle s’apprêtait à lui dire qu’il aurait sans doute été plus polie de faire un tour dans le coin, pour qu’au minimum on ne leur reproche pas d’avoir snobé la fête de la ville et que qui plus est Baby ne devait plus être bien loin et apprécierait sans doute de pouvoir avoir un panorama général des gens qu’elle allait devoir fréquenter mais, c’est aussi exactement le moment auquel elle aperçut son enfoiré d’ex se frayer un chemin à travers la foule un peu plus loin en compagnie de Charlie, la nana de l‘épicerie. Finalement il était peut-être le moment de mettre les voiles. «  Ok ça marche pour moi, foutons le camp d’ici. »
De toutes les manières et elle était frigorifiée bien qu’elle ne soit pas particulièrement frileuse en temps normal, le fait d’avoir attendu plus ou moins immobiles pendant aussi longtemps lui avaient glacé les os. Il avait fallu qu’ils se décident pour partir pour qu’elle aperçoive la demi-sœur d’Hunter se frayer à son tour un chemin vers eux.
« Oh, on dirait que finalement on va encore rester encore un peu dans le coin. » Elle regarda la jeune fille se diriger dans leur direction, ca risquait d’être intéressant compte tenu de leur dernier échange et de cette rencontre Hunter n’avait pas vraiment eu de détails…oops !
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
"I hurt myself today to see if I still feel. I focus on the pain,the only thing that's real. The needle tears a hole, the old familiar sting, try to kill it all away...But I remember everything. What have I become? My sweetest friend. Everyone I know goes away in the end"

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: Re: 01. air de pique-nique † 03:45 PM [Baby, Carter & Hunter]

Revenir en haut Aller en bas
 

01. air de pique-nique † 03:45 PM [Baby, Carter & Hunter]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Road to Salvation :: GRAYSON :: West Jefferson Street :: PIQUE-NIQUE-