AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Road to Salvation a fermé ses portes.


Partagez | .
 

 But I'm a creep, I'm a weirdo... [Clyde Redd]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: But I'm a creep, I'm a weirdo... [Clyde Redd] Dim 16 Mar - 18:09


Clyde Jewell Redd

Small town, everyone's eyes on ya. Don't like it. ᚖ Broadchurch


Âge ∞ 36ans.  Lieu de naissance ∞ Grayson. Nationalité ∞ américain. Occupation/métier ∞ Vétérinaire. A l’occasion médecin. Situation amoureuse∞ Célibataire (depuis toujours). Groupe ∞ Sinners. Avatar ∞ David Tennant. Thème song

》 Vos sentiments sur Grayson • Grayson. On y naît. On y grandi. On y vit ses premiers émois. (je suis resté bloqué à cette étape là il faut croire). On y va à l'école. On y trouve une famille. Grayson, c'est ma vie, ma famille, ma ville. Mais il y a des choses que je ne pardonne pas. Ils se sont damnés. Ils ont tout perdu en voulant tout avoir, et tout le monde se tait. Le silence, les non-dits, j'aimerais simplement que tout cela disparaisse, s'évanouisse. Que tout disparaisse. J'aimerais seulement pouvoir tout recommencer à zéro, sans ce passé, sans cette histoire, sans cette vérité. Mais c'est là. Et comme dirait Nath', y'a pas le choix, on fait avec, sinon ça va nous retomber dessus... Mais je ne suis pas Nath'... Et je n'arrive pas à faire avec...






I wish I was special




I hurt myself today
to see if I still feel


Faut le voir assis sur son banc, à attendre, les cheveux au vent. Les rires ont encore résonnés derrière lui ce jour-là. Il n’y avait rien à y faire, ils ne s’évanouiraient probablement jamais. Sans arrêt, ils résonnent dans la tête de l’enfant, qui ne les comprend pas. Tapette. Débile. P’tit con. Gonzesse. Chialeur. Des mots prononcés, des mots lâchés, qui vous blessent comme une lame vous coupe le cœur, comme une flamme fait fondre votre honneur. Il ne sera jamais assez. Assez bien. Assez grand. Assez fort. Alors ils continueront à se moquer, à le singer, à le mettre à part, à l’humilier. Et il continuera à se taire et à accepter en silence. Ce qui les incite à continuer. Cercle vicieux dans lequel on se laisse tomber facilement, trop facilement. Dont on ne sort que difficilement, trop difficilement. Dont Clyde ne sortira jamais réellement. Ses draps seront souillés. Chaque soir. Chaque nuit. Seul dans le noir, à pleurer. A attendre que le jour se lève, que la lumière revienne. Que ses terreurs nocturnes se calment. Et que les cris qui retentissaient en bas s’arrêtent. La couverture dans laquelle il s’emballait ne l’apaisait pas et tremblait suivant le rythme de sa peur. Les larmes qui coulaient le long de ses joues semblaient ne jamais vouloir s’arrêter. Il aurait tellement voulu être fort. Réussir à affronter. Mais il ne sait rien faire d’autre que de fermer les yeux, attendre les coups et les moqueries. Les laisser couler sur son corps effrayé. Et attendre doucement. Que tout s’arrête. Peut-être que si son père avait un peu plus cru en lui, les choses auraient été différentes. Peut-être que s’il n’avait jamais vu sa mère pleurer, les choses auraient été différentes. Ce qui est sûr, c’est que si Nath’ n’avait pas été là, tout aurait été bien pire. Il se serait effondré. Sans personne pour le ramasser. Mais Nath’ était là. Il avait toujours été là. Pour sécher ses larmes. Pour calmer ses peurs. Pour le protéger. Pour le défendre.
Ça aurait dû être l’inverse. Ça aurait dû être lui, il le savait. Il en était conscient. C’était ce qu’on attendait de lui. Mais il n’y arrivait pas. Oh bordel non, il n’y arrivait pas ! Il en était simplement incapable… Malgré toute la bonne volonté au monde, il était incapable de prendre soin de son petit frère. Les autres devaient avoir raison. Il n’était qu’une tapette, qu’une gonzesse. Et ça, il n’y pouvait rien, c’était là. Il avait peur. Simplement peur. De tout et de tout le monde. De son père surtout. Des autres à l’école surtout. Des étrangers. Des personnes qu’il ne connaissait pas. Des personnes qu’il connaissait aussi. Des amies de sa mère. Des voisins. Des gamins du bout de la rue. Du type d’en face qui lui faisait toujours un salut de la main quand il le croisait. De la vendeuse de l’épicerie. Des petits vieux. Des petites vieilles. Et ça le rendait dingue !
C'est grâce à Nath' que les rires avaient cessés. Ce qu'il avait dit ou fait, Clyde n'en avait aucune idée, mais cela avait fonctionné. Les autres avaient arrêté de se moquer, sans pour autant l'accepter. Ils le toléraient. Grâce à Nath'.

I focus on the pain
the only thing that's real


Une vérité qu’il n’aurait jamais voulu savoir. Cette chose qui l’avait bouffé de l’intérieur. Pas moyen de s’en débarrasser une fois qu’on le sait. Ils l’ont fait. Il aurait voulu ne jamais être au courant. Il avait fallu qu’on lui dise et la faille s’était ouverte, et la douleur s’y était engouffrée. Le mensonge. Toute sa vie n’était que mensonge. Derrière ces sourires joyeux, derrière ces mines réjouies d’enfants bien nés, d’enfants bien élevés, de pères de famille bien rodés, la vérité était sombre. Douloureuse. Des masques. Tout le monde mentait. Tout le monde jouait double jeu. Tout le monde lui faisait croire que tout irait bien, que tout allait bien. Mais rien n’allait bien. On l’avait trahi. On lui avait menti. On lui avait caché cette vérité. Et maintenant qu’on lui avait dite, qu’est-ce qu’il était censé en faire de cette putain de vérité ? Qu’est-ce qu’il était censé faire de cette merde dont il n’avait jamais voulu et dont il aurait voulu ne jamais entendre parler ? Fermer sa gueule, comme les autres et avancer ? Y’avait pas le choix. Bienvenue à Grayson.




The needle tears a hold
The old familiar sting
Try to kill it all away
But I remember everything


Les autres gamins, ils jouent au foot, ils regardent les filles dans la rue. Ça m'avait jamais intéressé. Jamais compris ce qu'ils trouvaient de drôle à taper dans un ballon. Et puis, je n'ai jamais réussi à toucher le ballon de toute façon. Ma passion, elle m'est venue un soir, presque par hasard. Il s'était énervé, encore une fois, la bouteille à la main. Elle avait pleuré, encore une fois. Et Nath' s'était mis en travers, comme d'habitude. Je ne sais plus ce qui avait provoqué cette nouvelle crise, une de plus, on ne faisait presque plus attention. J'avais mal, j'avais peur, et j'avais froid. Je ne me rappelle plus être sorti, mais je me souviens le bruit de mes pantoufles qui crissent dans les gravillons de l'allée, mes pas feutrés qui fuient la maison, le plus rapidement possible. Je me souviens des battements de mon cœur, qui résonnait dans mes oreilles, de mes mains qui cachaient mes oreilles pour ne plus entendre les cris. La fuite. C'était devenu ma solution, la seule qui me convenait, la seule que j'avais trouvée. Le vent du soir m'avait rapidement enveloppé mais je n'avais plus froid, curieusement. Et c'est là que je l'ai vu. Ses deux yeux m'avaient attirés dans la nuit. Je l'avais suivi sans trop me poser de questions. Une petite boule de poils, plein de puces, qui courrait tranquillement entre les arbres. C'était un bâtard, mais j'avais le sentiment de le comprendre. Pendant une semaine, j'ai cru à une amitié possible avec ce chien errant. Sauf qu'un soir, au lieu de le trouver courant vers moi pour réclamer à manger, c'est son corps que j'ai retrouvé. Écrasé. Jeté sur le bas côté. Sans plus de cérémonie. L'odeur m'avait envahie, rapidement. Elle ne devrait plus me quitter. Une odeur de fer. Son crâne avait été miraculeusement conservé, seule partie encore en relief. Quelques vers s'attaquaient déjà à ses yeux, vermine grouillante qui accompagne la mort. Je me rappelle de son pelage tâché de sang, il m'avait paru légèrement rugueux, lorsque j'ai passé ma main dessus. Le sang avait déjà coagulé. Ses intestins avaient explosés sous le choc. Littéralement. Bouillie chaude dans laquelle les rats venaient se nourrir tout le jour. J'ai caché son corps. A l'abri des regards. Derrière un de ces vieux arbres, dans le creux du tronc. Autel funèbre sur lequel reposait ce petit corps sans vie. J'avais besoin de le voir. De m'inonder de ces détails, de chacun de ses détails. Je voulais voir la mort, parce que je refusais de le savoir mort. Il me fallait photographier mentalement l'avancée de la mort sur son pauvre corps. Je voulais me souvenir de l'avancée de la pourriture sur son corps. Pour l'accompagner. Qui d'autre se rappellerait de lui si je ne le faisais pas?

Je ne pensais pas qu'il faudrait si peu de temps à la terre pour le reprendre entièrement. Et tout était fini. Les dégradés de son corps m'ont hantés pendant des nuits entières. Des nuits entières durant lesquelles je hurlais à la mort. Des nuits entières durant lesquelles je réveillais mon frère, qui venait me voir, qui m'aidait à me rendormir. Ses images de mort me hantaient. A chaque instant. Ma main a commencé seule. A dessiner ce dont mon esprit se rappelait. Ce qui restait enfui en moi. Je ne sais plus comment c'est devenu une habitude, mais ça l'est devenu. Chaque instant, chaque minute qui passait, je la passais à le dessiner. Sous tous les angles. Et puis j'ai changé de modèle. Assez rapidement. Je dessinais les autres. Je les rendais éternels. Je m'emplissais de leur mort, de leur corps se mourant. Je copiais leurs courbes sur le papier, je mettais leur mort en scène, je dessinais leurs pelages, leurs plaies, l'avancée des vers dans leur sang, la disparition disparate de leur fourrure, de leurs plumes, la forme de leurs ossements. Et ensuite les autres, les vivants. Les blessés. Les en forme. Tous. Je les collectionnais. Je les regardais vivre. Je les regardais mourir. Je les dessinais vivre. Je les dessinais mourir.

I wear this crown of thorns
Upon my liar's chair
Full of broken thoughts
I cannot repair


« C'est quoi ce carnet? ». Le silence, gênant. Rien. Mensonge. Un carnet. Merci je vois. Et dedans? Dedans? Dedans? Et bien... Des croquis, à peine, deux traits de crayon, pas grand chose. De quoi? Oh, tu sais, de choses et... et d'autres. De ci, de là. C'est rien. De toute façon, je ne suis pas doué. C'est juste pour, enfin comme ça. Rien d'important.
Le carnet subtilisé, la porte des toilettes qui se referme sur son frère. Le regard de Clyde, perdu. La peur d'être jugé, d'être moqué, d'être rejeté. Il l'avait supplié de sortir, de lui rendre son carnet, de ne pas regarder. La curiosité du plus jeune avait été plus forte. L'horreur. La découverte de son secret. De ce secret qu'il cachait. La honte qui innonde le plus âgé. L'attente. La peur. Et puis la porte qui se rouvre, le carnet qu'on lui rend, un léger sourire en coin. Le pantalon qui se referme. Aucun mot ce jour-là. Aucun jugement. Un signe de tête du plus vieux. Un accord tacite. Ils n'en reparleront plus.




Beneath the stains of time
The feelings disappears


« Tu comptes te trouver une nana un de ces quatre? ». La question est interrogative, le ton est clair. Peut-être un brin moqueur, avec Nath', on ne sait jamais. Même moi, après toutes ces années à le côtoyer, je me fais encore avoir. Je fais mine de ne pas l'avoir entendu, et d'être plongé dans le dossier qui est devant mes yeux. Il n'est pas dupe, il sait parfaitement que je ne suis pas en train de lire ce qui y est écrit. Le visage de Charlie a envahi toutes mes pensées. Je sens le sang monter à mes joues. Charlie et son sourire. Charlie et sa voix. Charlie et sa... Nath' me fixe, je finis par refermer le dossier presque violemment, me faisant sursauter moi-même. Un coup du petit doigt pour remonter mes lunettes qui ont glissé sur mon nez, je le regarde un instant, la moue boudeuse. Je sais qu'il n'attend pas vraiment de réponse à sa question, il sait qu'il n'y en a pas. Qu'il n'y en aura peut-être jamais. Les excuses de « ça viendra tu sais » ou « je n'ai pas trouvé la bonne », il les a assez entendues au début, pour savoir ce qu'elles valent maintenant. Je préfère ne pas répondre, je me sens suffisamment infantilisé face à lui. Comme si je n'avais jamais vraiment réussi à grandir. Comme si j'étais resté coincé à cette époque, à avant, à ce temps où je courrais après les papillons. Un raclement de gorge me ramène au moment présent. C'est le mien. La présence de Nath' dans mon cabinet, son regard toujours planté sur moi. Je souris. Nerveusement. J'ai du mal à rester de marbre face à ce sujet. Je fais comme si tout allait bien, mais je ne le vis pas aussi bien que je le laisse croire. Cette solitude au quotidien, qui m'enserre dans ses griffes à chaque instant, chaque nuit. Et puis cette culpabilité qui m'étouffe un peu plus à chaque instant. Je ne supporte plus ce qu'on cache. Je ne comprends pas comment ils font. Comment ils le supportent tous. Comment Nath' le supporte. J'aurai aimé savoir comment il faisait pour ne pas se sentir sale tous les matins face à la glace, comment il faisait pour sortir de chez lui sans se sentir écrasé par le poids du passé à chaque moment. Mais je ne pouvais pas lui en parler. Je ne voulais pas lui en parler. Je voulais être fort à ses yeux. Lui montrer l'image de quelqu'un de bien dans sa peau, de bien dans ses baskets. Je ne voulais plus qu'il voit le petit gamin pleurnichard que j'étais. J'aurai aimé... j'aurai simplement aimé qu'il soit fier de moi.
Les reproches qu'il ne me fait pas, je me les fais suffisamment. Il cherche à me protéger, à chaque instant. Je cherche à lui montrer que ce n'est plus la peine, que j'ai grandi, que je suis devenu grand, fort. Qu'il peut arrêter de se faire du souci pour moi, qu'il peut être fier maintenant. Je cherche à lui montrer ce que je vaux, mais je n'y arrive pas. Je n'ose plus lui exprimer mes doutes, mes peurs, mes angoisses, mais il les devine mieux que moi. Les non-dits qui se sont installés. J'aimerais lui dire que je me sens seul, que j'aimerais tellement arriver à trouver les mots pour aller lui parler, lui dire que j'ai trouvé une nana, qu'il faut juste que je prenne mon courage à deux mains et que... mais tout ce que je trouve à lui dire, c'est: « On va se boire un café? Je t'invite! »

If I could start again
A million miles away...
Would I keep myself?


Ces choses n'ont jamais été dites mais elles n'en sont que plus présentes. Je n'ai pas su te protéger comme j'aurai du le faire, parce que j'avais peur. Je n'ai pas réussi à préserver ton enfance et tu as grandi trop vite. Bien trop vite. Moi je n'ai jamais réussi à le faire. Oublieras-tu un seul instant, une seule seconde celui que j'étais pour voir celui que je suis devenu? Nos souvenirs d'enfance sont enfouis dans un flou. J'ai mal à chaque instant en essayant de l'enlever. Parce que je sais que rien n'a fonctionné comme cela aurait du fonctionner. Je m'en veux tellement. Si tu savais à quel point je m'en veux de n'avoir pas été présent, de n'avoir pas réussi à te prendre dans mes bras pour te protéger de ces cris, pour te mettre à l'abri de ces pleurs. C'est toi qui les affrontais pendant que je fuyais lâchement. C'est toi qui prenais tout pendant que je me cachais. Je baissais la tête là où tu parlais. Je me taisais là où tu faisais taire. Tu avais la force que je n'aurai jamais. Tu as le courage que je voudrais tant avoir. Et quand je regarde nos vies maintenant, je veux simplement que tu soies heureux. Je veux que ta vie soit aussi belle que possible. J'aimerais tellement te voir t'éloigner de cette ville, te voir t'éloigner de cette vérité. Et je voudrais pouvoir te rendre tout ce que tu m'as apporté. Si seulement j'en étais capable... Je suis désolé de n'être que ce que je suis Nathaniel... je suis profondément désolé. J'aimerais pouvoir te dire ces mots un jour. Je n'en ai pas la force.

Forgive me






Dude

Âge ∞ 21.  Comment avez-vous connu RTS ? ∞ j'ai vu un lien qui traînait, j'ai vu des gens bien, j'ai venu :3. Présence ∞ 5/7. Code ∞ La tour sombre. Un commentaire ? ∞J’ai fait des muffins (abricot pour le gentil n’admin) et autre joyeusetés pour les autres !!
images by tumblr (c), citations de "Hurt", Johnny Cash, fiche by .reed


Code:
David Tennant [color=red]✖[/color] [url=http://rdtosalvation.forumgratuit.org/t248-but-i-m-a-creep-i-m-a-weirdo-clyde-redd#3385]Clyde J. Redd[/url]


Dernière édition par Clyde J. Redd le Lun 17 Mar - 21:22, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
CREDITS : Billie
NOMBRE DE MESSAGES : 189
ÂGE : 32
LOGEMENT : Madison Street (9)
OCCUPATION : Gérant du Teller & Redd's garage
HUMEUR : fabuleusement bonne
ETAT PHYSIQUE : En pleine forme
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je l'assume sans honte.
Autres comptes: Aidan, Dorian, Hunter, Tyler
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: But I'm a creep, I'm a weirdo... [Clyde Redd] Dim 16 Mar - 18:24

Vas-y frérot, continue de m'encenser, je prends mon pied ! D'ailleurs, tu devrais renommer tout ça : Ode à Nathaniel le Grand... C'est juste une suggestion red face

Plus sérieusement, si tu as la moindre question, n'hésite surtout pas... Bonnie est là pour ça ! Tu peux aussi essuyer tes pieds sur son visage.

Tout ça pour dire : BIENVENUE

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : Pic @Tumblr
NOMBRE DE MESSAGES : 1044
ÂGE : 23
LOGEMENT : East jefferson street (7)
OCCUPATION : Animatrice sur la radio locale
HUMEUR : Triste (a cause d'Alex parce qu'il est méchant)
ETAT PHYSIQUE : Bilan de la confrontation avec Bonnie : Deux côtes fêlées plaies au niveau de la lèvre inférieure et de l'arcade sourcilière, ecchymoses et contusion sur le visage, les mains, les épaules et le ventre.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je ne veux rien savoir.
Autres comptes: Samuel J. Donnelly
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: But I'm a creep, I'm a weirdo... [Clyde Redd] Dim 16 Mar - 18:39

Yo Dude! red face
Bienvenue ici et bon courage pour ta fiche !!

_________________
"I hurt myself today to see if I still feel. I focus on the pain,the only thing that's real. The needle tears a hole, the old familiar sting, try to kill it all away...But I remember everything. What have I become? My sweetest friend. Everyone I know goes away in the end"

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: Re: But I'm a creep, I'm a weirdo... [Clyde Redd] Dim 16 Mar - 20:06

T'en fais pas pour ça frangin, j'ai encore plein de léchages de botte de prévu pour la suite de ma fifiche!  pervers 
Pour le changement de titre, je préfère pas, parce que comme ça, ça reste plus intime, toi tu le sais que c'est ça le but premier, mais pas les autres..... ah merde, maintenant ils vont le savoir...  bag 

J'hésiterai pas à mpornerotter Bonnie si besoin!


Carter, j'ai mis exprès ce pseudo, juste pour toi, pour que tu puisses m'appeler effectivement Dude tout le temps  red face 

Et merci à vous deux!!
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: Re: But I'm a creep, I'm a weirdo... [Clyde Redd] Dim 16 Mar - 20:42

xDDD
Si Nathalie commence à avoir le monde / un Dude à ses pieds, elle va plus se sentir pisser x) (moi j'dis ça pour toi hein, si tu veux continuer à lécher ses bottes, j'te préviens juste What a Face  )

Anywaaaaaaaaaay, Bienvenuuuuuuuue  brooo 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : signa : me / avatar : draumrkopa
NOMBRE DE MESSAGES : 282

ÂGE : 18
LOGEMENT : Maison du lac
OCCUPATION : Etudiante en médecine
HUMEUR : En colère
ETAT PHYSIQUE : Rien à signaler, je suis en forme.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'est notre faute...
Autres comptes: Eleanor A. McKenzi
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: But I'm a creep, I'm a weirdo... [Clyde Redd] Dim 16 Mar - 21:42

Bienvenu à Grayson, l'ami Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : disponible
CREDITS : Bazz
NOMBRE DE MESSAGES : 437
ÂGE : 22
LOGEMENT : Entre chez l'oncle à Grayson même et Ethan à Trimble
OCCUPATION : Danseuse / dealeuse
HUMEUR : Ta mère.
ETAT PHYSIQUE : Plutôt fatiguée par les récents évènements, style avortement, bagarre tout ça.

29/12/13 : bagarre avec Carter > visage tuméfié, côte cassée, main droite fracturé. Bleus et autres blessures au visage. Rambo quoi.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: Une Bonnie suffit.
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: But I'm a creep, I'm a weirdo... [Clyde Redd] Lun 17 Mar - 15:45

OMG Clyyyyde ohhh, toi et moi on est faits pour s'entendre, j'vais te virer de l'influence de ce grand malade qu'est ton frère, j'suis ta superheroine et tu vas m'aimer, me chérir, me faire des bébés et après Alex viendra te casser tes jolies dents rangées et OHHH, on aura une maison et un chien et encore des bébés et des tournesols et des pâquerettes et tu m'apporteras mon thé le soir quand j'aurais le chat couché sur les genoux au-dessus du plaid et je masserais tes problèmes cervicaux à force d'avoir été battu par Nathaniel, nous formerons une famille comblée et tu me combleras de cadeaux pour que j'arrête de faire des bébés avec Alex et..

Bon ok j'me tais.
Bref, bébé, bienvenue ici What a Face On te kiffe déjà et ton début de fiche est cool, et Radiohead est notre ami 🔝 Laisse comme ça, on en a assez d'entendre parler de ton reuf Rolling Eyes * out *

KISS, si t'as besoin, sonne nous What a Face

_________________

   
“it's better to burn out than to fade away“#Neilyoung
APACHE.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: Re: But I'm a creep, I'm a weirdo... [Clyde Redd] Lun 17 Mar - 17:00

Merci à vous de cet accueil!  maracas jo 

Bob: (c'est définitivement plus court qu'Hippolyte!) J'crois qu'il se sent déjà plus trop pisser le petit Nath'  red face 
Mais c'est mon frère, et je l'aime, je le vénère et je veux tellement qu'il soit fier de moi!  meep 

Bonnie: Ce futur me fait envie! I want youuuu Bonnie!!  lit  Vraiment! (surtout la partie où tu me masses en fait! What a Face)(et j'aime moi la partie où je perds mes dents, j'y tiens quand même un peu!)
Et merci des compliments, me reste encore du reuf en stock malheureusement Razz


Dernière édition par Clyde J. Redd le Lun 17 Mar - 21:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
NOMBRE DE MESSAGES : 231
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: But I'm a creep, I'm a weirdo... [Clyde Redd] Lun 17 Mar - 20:53




fiche validée


Bienvenue sur “Road to Salvation”…
…et merci de ton inscription Dude !
J'ai dévoré cette fiche comme un chocolat liégeois avec plein de crème chantilly et une petite fraise toute sucrée tout au-dessus :meep:C'était absolument génial et ça colle tout à fait au perso, avec une dimension en plus. Bref : c'est top ! Et ça n'a rien à voir avec le fait que Nath soit encensé dedans, non, non, non (d'ailleurs, faudrait peut-être que Clyde porte des lunettes parce que... il a un souci avec les perspective, clairement ! red face)
Tu as un super style en tout cas et je te valide avec grand plaisir !    

Tu peux donc désormais poster dans toutes les catégories du forum et commencer à RPer. La section demandes diverses te permettra de te créer un répertoire de liens et de trier tes sujets, mais également de faire une demande d'emploi ou de logement.
Le flood des RP pourra te permettre de communiquer avec les autres joueurs une fois tes sujets lancés.

Ayant choisi un personnage recherché tu remportes dores et déjà 35pts. à dépenser comme tu le souhaitera par la suite. Pour voir ce qu'ils te permettent d'obtenir, tu peux consulter le sujet d'explication du système de points du forum.
Puisque ton personnage est un SINNER, je t'invite également à aller faire un tour du côté de la section cachée du forum. Bonne lecture, jeune agneau  study 

Si tu ne te sens pas très à l'aise avec tout ça, RTS dispose d'un service de parrainage.  

Amuse-toi et n'hésite pas à flooder, jouer, chatboxer avec nous du matin au soir et du soir au matin ! king2 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: Re: But I'm a creep, I'm a weirdo... [Clyde Redd] Lun 17 Mar - 21:40

Woah, ça c'est du rapide!  danse 
Merci de la validation!!
Merci tout plein plein plein pour tes commentaires! Content que ça te plaise et que ça aille dans le sens de ce que tu avais en tête! (et les fraises c'est le bien!!  bave ) Et je suis sur que le fait que Nath soit vénéré comme un (demi)dieu n'a rien à voir avec ton jugement What a Face

Hâte de te vénérer en mp  luve 

Beaucoup de choses à lire dans la section cachée! Ca va m'occuper un moment!  superman
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : disponible
CREDITS : Tumblr, Never Utopia & myself
NOMBRE DE MESSAGES : 207
ÂGE : 24 ans
LOGEMENT : East Jefferson street (22)
OCCUPATION : Caissière à l'épicerie Pryde, Grayson
HUMEUR : Bonne
ETAT PHYSIQUE : Rien à signaler, juste un peu chaud en ce moment à cause des verres bus au Susan's Coffee pour le Nouvel An.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je veux tout savoir !
Autres comptes:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: But I'm a creep, I'm a weirdo... [Clyde Redd] Dim 23 Mar - 19:17

OMG ! Depuis le temps que j'attendais que quelqu'un prenne ce personnage et j'arrive en retard pour te saluer, désolée --->

Un grand BIENVENUE à toi Clyde *-* Les liens qui traînent mènent à l'aventure, t'as eu raison de le suivre héhé.
J'ai lu ta fiche d'une traite tellement elle était bien ! J'ai hâte de voir comment ce sera dans nos RP meep

D'ici là, bon jeu ! Et ne fricote pas trop avec Bonnie ¬¬
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: Re: But I'm a creep, I'm a weirdo... [Clyde Redd] Dim 30 Mar - 10:27

Et moi je viens en retard pour te remercier Razz

Je ne fricoterai pas avec Bonnie, je te suis entièrement dévoué!  meep 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: Re: But I'm a creep, I'm a weirdo... [Clyde Redd]

Revenir en haut Aller en bas
 

But I'm a creep, I'm a weirdo... [Clyde Redd]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Road to Salvation :: HORS JEU :: Archives :: gestion des personnages-