AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Road to Salvation a fermé ses portes.


Partagez | .
 

 01. Night one... Fight ! [Aidan & Samuel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Profil
DISPONIBILITES : disponible
CREDITS : chachoune
NOMBRE DE MESSAGES : 176
ÂGE : 18 ans
OCCUPATION : sans emploi
ETAT PHYSIQUE : Cernes prononcées sous les yeux ; son avant bras gauche est plâtré depuis plusieurs semaines (le plâtre est couvert de dessins et autres petites annotations)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je veux tout savoir !
Autres comptes: Dorian A. Spelling, Hunter D. Pendleton, Nathaniel W. Redd & Tyler A. Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: 01. Night one... Fight ! [Aidan & Samuel] Dim 9 Mar - 8:14

Night one... Fight !

« 19 décembre 2013 »
Adossé au large accoudoir affaissé et délavé du sofa, Aidan laisse son regard morne voyager de l’un à l’autre de ses compagnons d’infortunes… qui ne le sont pas tant que ça.
Isaac et Joleen, confortablement installés sur le même divan que lui (d’où son rapprochement quasiment sexuel avec l’accoudoir, hors de question de les coller), se chuchotent de temps à autres quelques mots doux, se sourient inlassablement et… se tripotent outrageusement. En somme, la vie est belle pour ces deux clichés de couple heureux et parfaitement épanoui. Si le jeune homme s’en réjouit, une part de lui les jalouse bien sûr purement et simplement et doit se faire violence pour ne pas leur crier d’arrêter leurs cochonneries ou de filer dans leur chambre ultra spacieuse. C’aurait sans doute était un peu déplacé vu qu’il n’a absolument pas décroché ses écouteurs depuis la fin de leur repas et ne connait même pas le titre du film qui passe sur le vieil écran de télé de la maison de location.
De toute façon, il préfère créer ses propres dialogues sur ce genre de film. Samuel et lui ont déjà passé des heures devant leur poste de télévision à Cleveland, à commenter des images auxquelles ils essayaient de trouver un sens. Ça commençait toujours par amuser leurs spectateurs... Et puis les voix tantôt nasillardes, tantôt éraillée qu’ils prenaient commençaient à agacer tout le monde et leur public lassé se dispersait. Finalement, il y’en a avait toujours un (et c’était souvent Isaac ou leur père) pour réclamer la télévision et les accuser de ne même pas la regarder. Selon leur interlocuteur, les choses dégénéraient en bagarre ou pas. D’ailleurs, les moments où ils pouvaient se venger sur Isaac étaient clairement la meilleure partie de leur jeu.

Aidan pousse un soupir peu discret et détourne son regard blasé du vieil écran pour le porter vers Aahron qui semble au moins aussi rayonnant de bonheur que lui. Son ainé a plus l’air d’attendre de passer sous la fraise d’un dentiste que de profiter d’une soirée télé après des heures de route… Cette pensée arrache un sourire au jeune homme qui le fait immédiatement disparaitre lorsque son frère – sentant probablement son regard peser sur lui – tourne la tête dans sa direction.

Bon, c’est le moment de tester ses pouvoirs surnaturels. Aidan ferme les yeux et se concentre sur Samuel, tente de visualiser son image dans son esprit embrumé par la fatigue. Il se concentre tant qu’il peut, un fou rire le guettant, et se répète : viens à moiiii, viens à moiii !
Mais son frère n’apparaît pas. Officiellement, il prend une douche quelque part à l’étage. Officieusement, il est certainement en train de se branler comme un porc là-dedans, de s’épiler et de faire tout un tas d’autres trucs qui vont encore lui prendre des heures ! Ils sont censé passer leur soirée plus ou moins ensemble ce soir, mais il est déjà neuf heures et demi passées et ce crétin est aux abonnés absents pendant qu’il tient la jambe à la réincarnation relou de Charles et Caroline Ingals et le Grinch… Sam n’a pas intérpet de lui faire un faux plan. Ni ce soir, ni demain d’ailleurs. Isaac a déjà commencé à planifier un inventaire d’il ne sait plus quoi de complètement chiant et il compte bien s’éclipser avec Sammy avant de se retrouver coincé par son intello de frangin.

Il s’apprête à recommencer à s’apitoyer sur son pauvre petit sort lorsqu’il sent quelque chose cogner mollement son dos. Intrigué, il se retourne et aperçoit alors enfin Samuel dans l’escalier, armé de boulettes de papier. Voyant qu’il a son attention, ce dernier lui fait de grands signes pour qu’il le rejoigne. Apparemment, il n’a aucune envie de se retrouver coincer avec la reste de la bande…
« J’vais m’coucher ! » annonce-t-il tout à coup en bondissant sur ses pieds. « Bonne nuit, à demain, j’vous aime, tout ça. »
Isaac et Joleen lui répondent gentiment mais Aahron se contente de croiser son regard. Et à la manière dont il le mate, Aidan sent que son grand frère à quelque chose à lui dire… Il s’immobilise un instant, les sourcils haussés, et le couperet tombe.
« Tu diras à ton imbécile de frère de venir ramasser ses cochonneries et d’apprendre à viser » lâche-t-il avant de laisser son visage se détendre un peu.
Aidan lui rend son sourire et jette un coup d’œil du côté du canapé où se trouvent quatre ou cinq petites boules de papier froissé. C’est vrai qu’il est sacrément nul.
« A demain. »
Et puis sans demander son reste, il rejoint Sam qui tente de faire bonne figure après avoir entendu la remarque moqueuse de leur ainé.
« T’as intérêt d’avoir un super plan à m’proposer parce que je rate le film de l’année pour tes beaux yeux, mecs. »

© Chieuze

_________________
a little boy named train



Dernière édition par Aidan S. Donnelly le Ven 16 Mai - 22:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
CREDITS : image@moi
NOMBRE DE MESSAGES : 101
ÂGE : 26
LOGEMENT : East jefferson street (13)
OCCUPATION : Barman
HUMEUR : Paumé!
ETAT PHYSIQUE : Marqué au niveau de la pommette par le poing de son frère ce gros connard !
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: H.Carter Wuornos
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. Night one... Fight ! [Aidan & Samuel] Dim 9 Mar - 18:08



Night one...Fight!

La journée m’avait semblé interminable, je ne savais même plus trop pourquoi j’étais là. A dire vrai même si ces longues heures de route avaient été un enfer, elles s’étaient passées relativement mieux que je ne l’avais imaginé au départ mais, ce bled, cette baraque, elle me fichait une drôle d’impression, rien ne m’inspirait depuis que l’on était arrivé à part cette impression désagréable qui ne me lâchait pas. Une fois sortie de la douche, je passe une serviette autour de ma taille  et glisse ma main sur le miroir embué qui surplombe l’évier, bon dieu espérons qu’on va vite reprendre la route direction Cleveland, tant pis pour ce connard de Diouk, de toute façon au final il me donnerait presque plus envie que de me trimballer au milieu de tous ces consanguins. Je passe une main dans mes cheveux et pousse un soupir, non vraiment encore un putain de choix judicieux Sam, bravo, super tu te surpasses de plus en plus.

Je ne m’éternise pas vraiment dans la salle de bain, c’est un peu exigu et je me caille, alors je me dirige vers la chambre enfin si on peut appeler ca une chambre, bien évidemment Aahron a encore utilisé son putain de statut d’aîné pour s’attribuer une chambre et l’heureux couple à bien évidemment droit à la pièce la plus spacieuse, c’est donc sans broncher que moi et Aidan avions déposé nos affaires dans ce trou, ca m’avait demandé pas mal de retenu mais, mon plus jeune frère m’avait lancé un regard qui en disait long, du genre ferme ta putain de grande gueule c’est pas le moment alors je l’avais fermer parce que j’étais crevé et que très franchement j’avais pas envie de m’embrouiller avec le frère casse-couilles par excellence alors je me suis contenter de lever les yeux au ciel et j’ ai gardé mes lèvres closes, pour le bien être du plus grand nombre. J’avais finit par jeter mon sac au pied du lit, c’est donc par là que je me dirige pour sortir un jean et t-shirt propre, je les enfiles et je me pose sur le pieu dont on peut sentir les ressorts, GÉ-NIAL, je pousse un énième soupir, je pense que je vais arrêter de les compter. Je traîne sur mon smartphone mais le réseau laisse vraiment à désirer et j’ai vraiment la flemme de me déplacer en mode antenne dans toute la pièce pour trouver l’endroit stratégique, c’est pas comme ci j’avais une gonzesse à la maison ou un dossier super important pour le bureau, LA BLAGUE. Je m’allonge et je réfléchi, aux parents, à ce bled pourri, à toute cette histoire de merde et je sais que j’aurais pas du venir, mes relations avec les frangins sont loin d’être au beau fixe, exception faite d’Aidan mais pour combien de temps ? Je crois que ce voyage va pas vraiment nous aider, je pense qu’Aahron et moi on va finir par en venir au main et forcément Isaac prendra partie pour l’aîné et Aidan finira surement par m’en vouloir. Je vois le plan d’ici, je ferme mes yeux et je secoue la tête. Faut que je bouge. Je vais sortir.

Je me lève et je descends les escaliers, le silence résonne dans le salon, seul le son de la télévision vient jusqu'à moi, il y a l’air d’avoir une ambiance de folie, je me dis que je vais juste descendre et filer nonchalamment vers la porte d’entrée en balançant un rapide « je reviens » mais j’entraperçois le visage fermé de mon petit frère et comme d’hab je me laisse avoir, je vais quand même pas le laisser là le pauvre mais si je l’appel, je vais me retrouver bloquer dans le salon à devoir écouter le programme du lendemain en regardant Isaac roucouler avec Joleen, ouai non merci. Je glisse ma main dans ma poche mais j’ai laissé mon portable à l’étage, j’y trouve cependant le ticket de l’épicerie, je le déchire en morceau et commence à balancer des boulettes de papier vers Aidan, merde j’ai jamais été foutu de viser correctement, ca rend les choses un peu compliquées mais ca finit par marcher, c’est le principal. Une bonne dose de blabla et une petite réflexion bien placée de saint Aahron et le frangin me rejoint enfin. « T’as intérêt d’avoir un super plan à m’proposer parce que je rate le film de l’année pour tes beaux yeux, mecs. »

Je lâche un rire ironique, ouai je doute pas du faite qu’il préfèrerait largement rester dans le canapé, tout à fait le genre. « Pas la moindre idée mais c’est certainement pas ça qui va m’arrêter en tout les cas j’ai besoin d’air, cette baraque est super creepy, allez ramène toi minus. » J’lui tape dans le dos, peut être un peu fort, aucune importance. J’avance vers la porte et alors que je m’apprête à fouiller les poches des vestes pour trouver les clés de la bagnole j’entends une voix s’élever. Ouai ca aurait été trop beau.

« Cherche pas les clés de la voiture, de toute façon y a plus d’essence, t’as cas marcher. » Je serre les dents et je serre les poings par la même occasion mais je ne prends pas la peine de répondre, je me contente d’ouvrir la porte à la voler, de choper ma veste et d’avancer sous le porche, mon frangin sur les talons. La porte claque et je m’allume une clope, c’est bon je suis sur les nerfs.

« Putain mais il peut pas se détendre un peu, il me les brise sévère. Connard. » Ouai c’est pas cool de prendre le gamin a partie mais, là j’ai juste besoin d’évacuer.


made by LUMOS MAXIMA


Dernière édition par Samuel J. Donnelly le Mer 12 Mar - 13:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : disponible
CREDITS : chachoune
NOMBRE DE MESSAGES : 176
ÂGE : 18 ans
OCCUPATION : sans emploi
ETAT PHYSIQUE : Cernes prononcées sous les yeux ; son avant bras gauche est plâtré depuis plusieurs semaines (le plâtre est couvert de dessins et autres petites annotations)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je veux tout savoir !
Autres comptes: Dorian A. Spelling, Hunter D. Pendleton, Nathaniel W. Redd & Tyler A. Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. Night one... Fight ! [Aidan & Samuel] Mar 11 Mar - 13:54

Night one... Fight !

« 19 décembre 2013 »
Baraque super creepy, ses fesses ! Ce trou est carrément mega terrifiant, ouais ! Au moins autant que le décor, bien trop calme au goût du jeune homme. Et quand on vient ajouter à ça le détail à propos de ses parents décédés dans les environs et dont on n'a toujours pas retrouvés les corps... C'est à vous glacer le sang. D'ailleurs, le corps frêle d'Aidan est parcourut d'un frisson à ces mots. Il essaye de conserver un semblant de dignité et de ne rien laisser paraître de son malaise, mais il n'en pense clairement pas moins que son aîné.

C'est sans compter aussi sur cette impression étrange qui l'a pris aux tripes dès qu'il a passé la porte de l'habitation... Cette envie irrépressible de fuir au plus vite qui l'a submergé, ce poids qui s'est abattu brusquement sur ses épaules, cette pesanteur dans son crâne qui ne l'a pas lâché depuis son arrivée... Aidan n'aime pas cette maison. Et il a l'impression dérangeante que cette maison ne l'aime pas non plus. Mais ce n'est pas le genre de chose qu'il se voit raconter à n'importe lequel de ses frangins. Ils se fouteraient de sa gueule, c'est sur. Ils lui diraient qu'il s'imagine des trucs, que c'est simplement qu'il n'a jamais eu à vivre sous un autre toit que le sien, en dehors de Cleveland. Et peut-être qu'ils auraient raison...

En attendant, le petit blond n'est pas mécontent du plan de Sam et ne se fait pas prier pour enfiler ses chaussures, attraper sa veste et nouer une écharpe autour de son cou fin.
Il ne prête pas autant d'attention à la réplique d'Aahron que son frère, même si l'idée qu'il soit contrarié par si peu le fait tiquer. Il a envie de se changer les idées et si Samuel est de mauvais poil, ça risque de compliquer les choses. La situation est suffisamment tendue comme ça sans qu'ils se prennent la tête dès le premier soir. Mais le faire remarquer au grand rebelle à ses côtés n'est sans doute pas la meilleure des idées.
Aidan hausse une épaule en terminant de s'apprêter pendant que Sam tire sur sa clope.
« Bah ! Tu sais comment il est. Il peut pas chier en dehors de chez lui. Laisse lui le temps de se déconstiper et ça ira mieux ! Au pire on ira lui acheter des laxatifs »  sourit-il mesquinement, faisant référence à un souvenir commun qui devrait dérider un peu son compagnon.
Isaac leur en voulait encore furieusement pour cet épisode. Mais comment est-ce qu'ils auraient pu deviner qu'il avait un exposé à présenter ce jour-là ? Bon ok, ils le savaient parfaitement, c'était même calculé mais ça, leur frère ne devait jamais l'apprendre.

Sam lui propose sa clope pendant qu'ils s'éloignent du porche et Aidan la refuse.
« Je tiens à mes dents. Et mon haleine. Et mes poumons. Et aussi à ce que mes doigts ne virent pas de couleur. Par contre je serai pas contre un petit brandy ! Tu crois que la petite épicerie est enco... »

Mais Aidan ne finit pas sa phrase. Il s'immobilise au milieu de l'allée réalisant seulement maintenant qu'ils baignent dans l'obscurité. Il jette un œil derrière lui, au moment où la lumière automatique s'éteint. Comment est-ce qu'il a pu ne rien remarquer jusqu'ici ? C'est peut-être inconsciemment pour ça qu'il est pété de trouille depuis des heures...
« Oh putain... C'est mort mec je vais pas me balader. On va mourir »  lance-t-il à Samuel en tournant ses yeux ronds vers lui. « C'est quoi cette connerie ? Elles sont les lumières !? »


© Chieuze

_________________
a little boy named train



Dernière édition par Aidan S. Donnelly le Mer 14 Mai - 19:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
CREDITS : image@moi
NOMBRE DE MESSAGES : 101
ÂGE : 26
LOGEMENT : East jefferson street (13)
OCCUPATION : Barman
HUMEUR : Paumé!
ETAT PHYSIQUE : Marqué au niveau de la pommette par le poing de son frère ce gros connard !
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: H.Carter Wuornos
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. Night one... Fight ! [Aidan & Samuel] Mer 12 Mar - 13:40


Night one...Fight!

Le gamin me remémore une sombre histoire, je lâche un sourire et je ricane, je crois bien que c’était une de nos meilleures blagues, Isaac ne serait pas nécessairement du même avis mais, moi j’en ri encore. Il m’avait pas adressé la parole pendant quoi deux, peut-être trois semaines après ça, j’le comprends, les gens eux en ont parlé pendant des mois et des mois, je l’aurais eu mauvaise aussi mais, bordel rien que ce que j’en avais entendu était hilarant. Je vraiment un connard, il m’aurait fait ça, je crois que je l’aurais tué ou tout du moins j’aurai répliqué avec un truc encore pire histoire de me faire oublier et de le mettre dans la lumière à ma place mais, lui n’avait rien fait, mise à part faire la gueule.

Ouai il était vraiment très très loin le temps ou c’était lui et moi, allié envers et contre tous avec pour but ultime de repousser aussi loin que possible les conneries qu’on pouvait faire. A dire vrai c’est tellement loin, qu’il m’arrive parfois de me demander si c’est pas des souvenirs que j’ai créés de toutes pièces. Lorsque j’avais raconté une ou deux de nos histoires de gamins à Joleen, elle m’avait regardé avec un air dubitatif, difficile à croire ouai mais, son mec avait été fun un jour. Je comprends pas vraiment ce qu’ils foutent ensemble, je veux dire je suis content pour eux mais, comment Isaac a réussi à garder une nana comme elle…vraiment pour le coup c’est moi qui suis dubitatif.

« Ouai en attendant va falloir que je trouve des trucs à faire dans le coin parce que me le coltiner toute la journée c’est pas quelque chose d’envisageable visiblement. C’est moi où ça a toujours été un petit con ? »

Bref je tends ma clope à mon frangin, je sais pas pourquoi je fais ça, réflexe à la con, je sais qu’il ne fume pas et il ne se gêne pas pour m’en exposer encore les raisons pour la millième fois sans doute, j’écoute et j’acquiesce en haussant les épaules et en recollant ma clope entre mes lèvres. Il me suggère qu’on aille boire un coup au drugstore ce que je ne peux qu’acquiescer, un verre dans les circonstances actuelles c’est juste un minimum vital, je regarde droit devant moi et je prête pas vraiment attention au faite qu’il ne finisse pas sa phrase. « Ouai un verre ou deux » Je rigole et puis je m’aperçois qu’Aidan n’est plus à côté de moi parce qu’il s’est immobilisé juste devant le porche pour me faire une petite crise de panique parce que…il fait noir ? Sérieusement ? Machinalement je jette un petit coup d’œil alentour, c’est vrai que c’est bizarre, il n’y a pas un seul lampadaire à des kilomètres à la ronde, ils sont sous restrictions budgétaires ou quoi ? Bon même si on ne voit pas grand-chose, c’est pas ça qui va m’empêcher de bouger et le gamin allait venir avec moi.

« Tu veux qu’on aille chercher ton doudou Aidan ? Allez ramènes toi, promis demain on ira t’acheter une veilleuse si t’es sage. » Je ricane comme un con, lui pas vraiment, il me regarde avec un air un peu offensé enfin je crois, je vois pas grand-chose en réalité. « Allez fait pas le bébé, je te protégerais promis. » Je fais quelques pas vers lui, histoire de me rapprocher suffisamment de lui pour lui foutre une bonne tape dans le dos. Franchement cette ville me soule, pas de lumière, un seul et unique bar et encore c’est même pas un vrai bar, comment on peut vivre ici sans déconner, j’ai même pas vu une seule personne de notre âge pour l’instant bon mise à par la petite caissière qui a tapé dans l’œil du frangin, ça craint. Il me faut un verre.

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : disponible
CREDITS : chachoune
NOMBRE DE MESSAGES : 176
ÂGE : 18 ans
OCCUPATION : sans emploi
ETAT PHYSIQUE : Cernes prononcées sous les yeux ; son avant bras gauche est plâtré depuis plusieurs semaines (le plâtre est couvert de dessins et autres petites annotations)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je veux tout savoir !
Autres comptes: Dorian A. Spelling, Hunter D. Pendleton, Nathaniel W. Redd & Tyler A. Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. Night one... Fight ! [Aidan & Samuel] Jeu 13 Mar - 7:27

Night one... Fight !


« 19 décembre 2013 »

« Ouais en attendant va falloir que je trouve des trucs à faire dans le coin parce que me le coltiner toute la journée c’est pas quelque chose d’envisageable visiblement. C’est moi où ça a toujours été un petit con ? »
Aidan ne répond rien à ça, parce qu’il n’y a franchement rien à dire. Samuel est agacé et il a visiblement décidé que la source de tous ses emmerdements est leur grand frère. Quoi qu’il dise, quoi qu’il fasse, tout ce que le blondinet réussira à faire en rentrant dans son jeu, c’est de finir par en prendre lui-même pour son grade. Et puis Aahron ne lui a rien fait et il n’a pas tellement envie de lui casser du sucre sur le dos ce soir.
De toute manière, tout ça, ce n’est qu’une excuse pour éviter de penser à la véritable raison qui va rendre leur séjour ici affreusement pénible. La raison évidente que c’est dans ce bled flippant à souhait que leurs parents ont disparus et que leur corps en putréfaction se trouvent peut-être à quelques centaines de mètres à peine de l’endroit où ils vont résider pour les quinze prochains jours…
C’est pour ça qu’Aahron a prévu de retaper la maison qu’ils louent, qu’Isaac veut se concentrer sur ses recherches, qu’Allie a embarqué une malle pleine de bouquins et de DVD. Samuel n’est pas si prévoyant, lui non plus, et c’est certainement pour ça qu’il est dans cet état ce soir. Parce qu’il vient de réaliser qu’il n’a rien prévu pour se distraire et c’est une idée au moins aussi flippante que la baraque où ils sont en elle-même.
Sauf que dans le cas du plus jeune des frères, ce n’est pas forcément vrai. Il a une occupation. Une occupation à temps plein : celle de lutter en permanence contre la fatigue. Ce n’est pas aussi simple que ça en a l’air…

De toute manière : tout à l’air compliqué dans ce village de merde. Même se balader dans les rues la nuit présente des difficultés. Pas d’éclairage… c’est quoi ce délire ? Comme si c’était pas déjà beaucoup trop calme dans le coin, il faut aussi que ce soit sombre ? Le cauchemar !
« Tu veux qu’on aille chercher ton doudou Aidan ? Allez ramènes toi, promis demain on ira t’acheter une veilleuse si t’es sage. »
C’est un sale con. Aidan est bien tenté par l’idée de retourner sur ses pas pour le laisser aller se perdre dans les bois. Sauf que justement, c’est cette idée qui le dérange au point de le faire rester exactement où il se trouve. Il a déjà littéralement perdu ses parents à Grayson : hors de question de tenter le diable en laissant Sammy s’aventurer seul, de nuit, au milieu d’un endroit non familier. Et dire que c’est lui qu’on traite perpétuellement d’immature irresponsable ! Il est le seul à réfléchir dans cette fichu famille !
« Non, t’inquiète, j’ai ce qu’il me faut. Juste ici » ironise le petit blond en faisant mine de fouiller dans sa poche et d’en sortir…sa propre main, majeur levé bien haut en direction de son frangin. Il s’assure évidemment d’utiliser sa main plâtrée, histoire de rappeler à son frère comme il a pour habitude de chier dans la colle en sa présence. C’est mesquin et gratuit mais entre frangins, tous les coups sont permis, non ?  
Aidan ravale rapidement le sourire faux qui s’était dessiné sur ses traits et pousse un soupir blasé alors que son ainé lui donne une nouvelle tape dans le dos.
« Allez fait pas le bébé, je te protégerais promis. »
« En me cassant deux trois côtes avec tes grandes paluches, hm ? T'as toujours de super plans, Sammy » marmonne-t-il en prenant ses distances, marchant à deux bons mètres de son frère en fouillant pour de bon ses poches cette fois, afin d’en sortir son portable.

Ceci dit, il finit par se rapprocher de lui, juste au cas où… C’est qu’il n’est franchement pas rassuré. Ils marchent en silence durant un moment, jusqu’à leur passage devant la petite épicerie où ils se sont pointés durant l’après-midi.  
Un petit sourire apparaît à nouveau sur son visage et toute trace de ressentiment disparaît. C’est l’effet Charlie…
« Tu crois qu’elle était sérieuse quand elle a dit qu’elle nous montrerait deux trois coins sympas ? » demande-t-il à son compagnon. « J’aimerai bien qu’elle me montre sa chambre perso, mais je sais pas si ça fait partie du tour. »
Il sourit un peu plus franchement, même si au fond, il sait parfaitement que rien de tout ça n’arrivera. Parce qu’il a beau avoir l’air d’un imbécile naïf (bon ok, et l’être parfois), Aidan a bien remarqué que c’est son frangin qui a tapé dans l’œil de la gentille caissière.  


© Chieuze

_________________
a little boy named train

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
CREDITS : image@moi
NOMBRE DE MESSAGES : 101
ÂGE : 26
LOGEMENT : East jefferson street (13)
OCCUPATION : Barman
HUMEUR : Paumé!
ETAT PHYSIQUE : Marqué au niveau de la pommette par le poing de son frère ce gros connard !
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: H.Carter Wuornos
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. Night one... Fight ! [Aidan & Samuel] Sam 15 Mar - 21:43


Night one...Fight!


« Non, t’inquiète, j’ai ce qu’il me faut. Juste ici »
Il me balance un bon doigt d’honneur bien placé, je dis rien parce que j’aurai sans doute fait la même alors je me contente de lâcher un sourire, ma clope toujours coincé entre mes lèvres. Je lui balance une tape dans le dos pour qu’il se détende et me suive, il me suit toujours de toute façon même quand il ne devrait pas. Je suis vraiment un abruti de petit connard des fois, c’est ce que je me dis quand je vois le plâtre qu’il se trimballe depuis quelque temps, encore une de mes brillantes idées. Je crois que c’est ca le problème dans le fond, je réfléchis pas toujours à deux fois avant de balancer des suggestions à la con et le blondinet à côté de moi, je sais pas peut-être qu’il a envie d’un peu d’adrénaline, peut-être qu’il a besoin de trouver sa place au milieu de nos petites guerres à la con, qui sait ? Sauf que moi, je suis pas un modèle à suivre, je le sais alors ouai même si c’est trop tard pour moi parce que je me suis façonné comme ça et pour être franc je m’en plains pas mais, quand je vois les casseroles que je me traine, je me dis que le gamin devrait s’épargner ça. Je laisse échapper un amas de fumée qui se dissolve sans attendre dans la noirceur de la rue tandis qu’Aidan me lance une petite réflexion bien placée, je m’en formalise pas, il a raison. Je le regarde une seconde, j’hausse à la fois les sourcils et les épaules et puis je continue à avancer.

« En attendant t’es jamais le dernier à accourir quand je te propose mes plans à la con. » Petit sourire en coin, le gamin se rapproche un peu. J’ai arrêté de parler, lui aussi, je crois qu’on sait pas vraiment ce qu’on fait là, je parle pas forcément de notre présence dans cette rue déserte mais, du fait qu’on soit tous là dans ce bled à chasser les fantômes de nos parents. Idée à la con, je suis persuadé qu’on va le regretter, ca fait quelques heures qu’on est là et ca présage déjà rien de bon. Finalement mes idées sont peut-être pas les pires. On arrive devant l’épicerie par laquelle on s’est arrêté plus tôt dans la journée, je crois avoir vu un drugstore ou quelque chose dans le genre, je suis pas sûr que ce soit dans cette direction mais, de toute façon on a pas d’autres opportunités pour le moment et y a tellement rien dans ce trou qu’on devrait finir par tomber dessus à un moment ou à un autre. Je remarque le sourire sur la tronche de mon frangin et avant même que j’ai pu le lancer sur le sujet de la petite caissière, c’est lui qui la ramène. « …J’aimerai bien qu’elle me montre sa chambre perso, mais je sais pas si ça fait partie du tour. » Je lâche un rire franc, ouai tu m’étonnes, elle était loin d’être dégueulasse, à dire vrai c’était même ce que j’avais vu de mieux depuis Cleveland. « Je pense qu’elle était sérieuse, en même temps faut nous voir frangins, il doit pas y avoir d’aussi beaux morceaux que nous dans le coin, puis bon je suis sûr qu’ils sont tous frères et sœur ici. » Je ricane en jetant un coup d’œil à l’intérieur, c’est éclairé mais, je vois pas la petite brune, on aurait pu allez lui suggérer de nous accompagner, dommage. « T’as cas lui suggérer un détour par la tienne si c’est pas le cas, oh quoi que c’est aussi la mienne et y a pas moyen que tu troubles mon sommeil blondie, tu sais à quoi t’attendre sinon. » Je lui fais les gros yeux, en réalité je m’en tape, tant qu’il se tape pas une gonzesse sous mon nez.

On arrive à un croisement et j’ai un sens de l’orientation tellement pourri que je m’arrête, un air un peu paumé sur la gueule sans doute, c’est pas possible j’ai l’impression qu’il n’y a que des baraques, ils sortent jamais ou quoi ? Pas un bruit, pas une âme qui vivent et il est quoi ? Vingt-trois heures ? Je secoue mon poignet pour faire glisser ma montre, ouai c’est à peu près ca. Non vraiment ca va être long. « Gauche ou droite ? T’as pas une petite idée qui pourrait être efficace là ? Je suis sûr que j’ai vu un bar cet aprem ca doit pas être très loin. » Y avait pas de raison pour que je fasse tout le boulot après tout et surtout au moins si on se perd je serait pas le seul à blâmer. Je jette ma clope sur le sol et la fais disparaître sous mon pied. « Sinon on se prend un truc à l’épicerie et je parle d’un truc à boire hein, pas de ta petite chérie. »


made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : disponible
CREDITS : chachoune
NOMBRE DE MESSAGES : 176
ÂGE : 18 ans
OCCUPATION : sans emploi
ETAT PHYSIQUE : Cernes prononcées sous les yeux ; son avant bras gauche est plâtré depuis plusieurs semaines (le plâtre est couvert de dessins et autres petites annotations)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je veux tout savoir !
Autres comptes: Dorian A. Spelling, Hunter D. Pendleton, Nathaniel W. Redd & Tyler A. Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. Night one... Fight ! [Aidan & Samuel] Dim 16 Mar - 13:12

Night one... Fight !


« 19 décembre 2013 »

Il ricane bêtement, comme souvent quand il se trouve en présence de Samuel. Il lui faut pourtant quelques secondes pour comprendre ce que son frère sous-entend avec sa remarque concernant les affiliations des habitants du coin. Quand il saisit enfin, il grimace avec dégout. Il n’y croit pas vraiment. C’est que dans les films d’horreur qu’on parle de ce genre de trucs. Coucher avec son frère ou sa sœur, ça lui paraît tellement… Affreux et inimaginable.
« T’as cas lui suggérer un détour par la tienne si c’est pas le cas, oh quoi que c’est aussi la mienne et y a pas moyen que tu troubles mon sommeil blondie, tu sais à quoi t’attendre sinon. »
Cette fois, il se contente d’un sourire forcé et détourne son visage pour cacher son malaise à son ainé. Il sait bien ce que son frère voulait dire par là, n’empêche que ça le ramène forcément à autre chose… Autre chose de clairement moins sexy que de perturber le sommeil de Samuel à grands renforts de coups de reins et de gémissement lascifs.

Ses cauchemars.
Combien de fois déjà a-t-il réveillé Isaac et Joleen au beau milieu de la nuit à cause d’un de ses mauvais rêves ? Une bonne quinzaine de fois au moins. C’est pour ça qu’il a pris l’habitude d’attendre d’être seul pour oser se laisser aller à fermer les yeux. Sauf que c’était beaucoup plus simple à faire quand l’un et l’autre de ses colocataires bossaient près de vingt-quatre heures à l’hôpital… Comment est-ce qu’il va s’y prendre maintenant qu’il partage une baraque avec quatre personnes qui n’ont rien de mieux à faire que de trainer à l’intérieur ?
Il est par miracle parvenu à se tenir éveillé ces derniers jours, pendant le trajet qui les a séparé de Cleveland, mais Aidan sait qu’il ne tiendra plus longtemps à ce rythme. Ses yeux le brûlent, son cœur s’emballe au moindre effort, ses jambes lui paraissent cotonneuses et sa vision se trouble dangereusement par moments.
Il sait parfaitement qu’il ne devrait pas être en train de se balader avec Sammy à l’heure actuelle, qu’il ferait mieux de rester au chaud, au calme, et d’économiser ses forces. Mais ça éveillerait assurément les soupçons de ses frangins qui ont d’autres choses à gérer que sa petite personne…

Il est tellement perdu dans ses pensées qu’il lui faut un temps interminable pour réaliser que son frère s’est immobilisé au milieu du croisement où se trouve la fameuse épicerie. Aidan se tourne vers lui, ses sourcils clairs froncés au-dessus de ses yeux cernés.
« Gauche ou droite ? T’as pas une petite idée qui pourrait être efficace là ? Je suis sûr que j’ai vu un bar cet aprem ça doit pas être très loin. »
« Ben… »
Le jeune homme jette des coups d’œil aux alentours mais ne repère aucun indice susceptible de le mettre sur la voie pour lui permettre de se la péter et de sauver la situation. Ce genre de plan n’arriverait jamais à Cleveland… Bordel, sa ville lui manque déjà.
« Sinon on se prend un truc à l’épicerie et je parle d’un truc à boire hein, pas de ta petite chérie. »
« Très drôle, gros malin. Tu sais, dans les films d’horreur, le petit comique meurt avant la moitié du film » lui fait-il remarquer en enfonçant ses mains dans les poches de sa veste, le corps parcourut d’un frisson. « Et vu le décor, je dirai qu’on est en plein dans un putain de film d’horreur… »

Il pousse un soupir, shoot d’un un caillou à porté de pied et lève son regard azuré en direction de l’épicerie qui est allumé mais lui semble déserte.
« Tu crois que c’est encore ouvert ? » demande-t-il en s’approchant dores et déjà de l’établissement.
Le petit blond ne met pas plus de quelques secondes à repérer le petit panneau affichant l’épicerie comme fermée. Evidemment.
« Eh bah non… On fait quoi alors ? » questionne Aidan avant d’enchainer en passant nerveusement d’un pied à l’autre. « En fait j’ai pas super envie de passer la soirée à chercher un bar, Sam… Peut-être qu’on pourrait faire du repérage plutôt demain et puis revenir quand on saura vraiment où c’est… En plus si ça s’trouve, ils voudront pas me servir. J’ai pas envie de rester assis à te regarder boire toute la nuit, ça craint comme plan. Peut-être qu’on pourrait juste… Tu sais… Rentrer et prendre une des bières qu’on a achetées cet aprèm. Je ferai diversion pour que t’ailles les prendre dans le frigo si tu veux… »  


© Chieuze

_________________
a little boy named train

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
CREDITS : image@moi
NOMBRE DE MESSAGES : 101
ÂGE : 26
LOGEMENT : East jefferson street (13)
OCCUPATION : Barman
HUMEUR : Paumé!
ETAT PHYSIQUE : Marqué au niveau de la pommette par le poing de son frère ce gros connard !
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: H.Carter Wuornos
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. Night one... Fight ! [Aidan & Samuel] Mar 25 Mar - 14:24


Night one...Fight!


« Très drôle, gros malin. Tu sais, dans les films d’horreur, le petit comique meurt avant la moitié du film »

Je me retourne vers mon frère et je me marre parce que sincèrement faut voir sa tête quand je lui suggère d’aller chercher autre chose qu’une petite gonzesse. Il a pas tort ceci dit, ce bled pourrait très certainement tenir lieu de décor pour un film du genre. Entre ses habitants à l’allure parfaite, sa situation géographique perdue au milieu de nulle part, ses rues désertes et silencieuses et la cerise sur le gâteau ce manque de lumières qui vous glace le sang. Pourtant je ne me sens pas particulièrement mal à l’aise, en tous les cas nettement moins qu’au sein de cette baraque sans histoire, sans décoration et sans vie.
« Si on était dans un film d’horreur mon petit je serais probablement le dernier à crever, faut dire que je suis sûr que je passerais particulièrement bien à la caméra » je relève le col de ma veste et lui sort mon air de loveur le plus travaillé histoire d’imager correctement mes propos, je garde pas mon sérieux plus de dix secondes ceci dit avant de lui adresser un sourire qui se veux sans doute rassurant. Lui n’en a pas grand chose à foutre et est visiblement bien plus concentré sur la devanture de l’épicerie que sur ma magnifique personne, je pousse un soupir et suit son regard tandis que le petit blond confirme ce que je pensais l’épicerie est fermée…sans déconner il n’est même pas minuit et y a plus âme qui vive dans les environs, je commence à me résoudre au fait que cette soirée était de toute façon foutue et mon frère n’est pas vraiment force de proposition là tout de suite, quant à moi je suis en bonne voie pour lâcher l’affaire et rentrez-me pieuter. Finalement il propose qu’on rentre, toute motivation l’a visiblement quitté, j’ai pas trop envie d’insister mais, d’un autre côté j’ai pas non plus nécessairement envie de rentrer et de me coltiner une soirée familiale avec le couple préféré de tout le monde et monsieur perfection. Je soupire et enfonce mes mains dans les poches de ma veste.

« Je présume qu’on a pas vraiment beaucoup d’autres choix, alors allons-y pour quelques bières  dans la maison du diable ! Quant à faire diversion je pense pas que ça sera nécessaire, si Aahron a un problème avec ça qu’il aille se faire voir. » J’avais pas envie que ça se passe comme ça, lui et moi en guerre constante, cette tension qui emmerdait tout le monde mais, en même temps j’avais pas envie de faire semblant, j’avais pas envie de me plier à faire ce que lui attendait de moi parce qu’il n’était pas le chef de famille, parce qu’il n’était pas notre père et il ne devait pas l’oublier. Si les choses devaient se dégrader plus encore alors elles se dégraderaient mais si cette escapade morbide devait de quelque façon que ce soit nous rapprocher ou atténuer les griefs qu’on se portait mutuellement alors autant que ce soit pour de bonnes raisons et pas juste parce que j’ai fermé ma gueule et prétendu que tout allait bien. Je tape dans le dos d’Aidan pour le pousser à avancer, rebrousser chemin était nettement plus facile que de continuer à tâtonner dans le noir. Je me surprends à me demander ce qu’ils attendent de trouver, je suis pas bien sûr qu’on soit tous là pour les mêmes raisons, jusqu’ici le sujet des parents, du pourquoi on a ramené nos culs ici, c’est pas notre sujet de conversation numéro un, c’est même presque tabou. Il faut dire qu'être le premier à balancer quoi que ce soit sur maman ou papa était une grosse responsabilité,que personne n'avait vraiment envie de prendre. J’avais souvent envie de parler de cet accident, de ce qu’ils espéraient trouver ici parce que de mon côté j’attendais rien, en tout cas si c’était le cas, je n’avais pas la moindre idée de ce que je pouvais vouloir et c’était assez perturbant. « Tu sais je pense que ça me soule autant que vous que ça se passe comme ça entre lui et moi mais, je crois qu’il y a pas grand-chose à faire, on est juste pas fait pour s’entendre. Désolé frangin. »

Il ne nous a pas fallu bien longtemps pour nous retrouver de nouveau devant le porche, la plupart des baraques sont éteintes à part une ou deux, je sais même pas à quoi ressemblent nos nouveaux voisins, j’espère qu’il n’y a pas que des retraités ou des quarantenaires solitaires avec une passion dévorante pour les chats. J’ai l’espoir que demain donne une autre image à ce bled parce que là ce soir, j’ai vraiment mais vraiment du mal à m’imaginer rester ne serait-ce que deux jours de plus dans le coin. Finalement je m’avance en premier pour pénétrer de nouveau dans cette baraque qui est maintenant supposée être la nôtre.


made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : disponible
CREDITS : chachoune
NOMBRE DE MESSAGES : 176
ÂGE : 18 ans
OCCUPATION : sans emploi
ETAT PHYSIQUE : Cernes prononcées sous les yeux ; son avant bras gauche est plâtré depuis plusieurs semaines (le plâtre est couvert de dessins et autres petites annotations)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je veux tout savoir !
Autres comptes: Dorian A. Spelling, Hunter D. Pendleton, Nathaniel W. Redd & Tyler A. Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. Night one... Fight ! [Aidan & Samuel] Ven 28 Mar - 12:49

Night one... Fight !


« 19 décembre 2013 »

Il adresse un sourire un peu crispé à son frère quand celui-ci approuve sa décision de retourner dans la ‘maison du diable’. C’est effectivement l’effet que ça fait. La première fois qu’il a passée la porte, il s’est senti sale, diminué…observé. Et depuis, il ne parvient pas à se sentir tranquille. Enfin si : depuis qu’il a franchi la porte en sens inverse pour s’éclipser avec Samuel, à l’instant. Peut-être qu’en fin de compte, ils devraient rester dehors, dans le froid, à ne rien faire. Ou peut-être qu’ils devraient chercher ce fameux bar, quitte à y perdre du temps et de l’énergie. Mais cette idée n’enchante pas tellement plus Aidan.
Et puis après tout, ça n’est qu’une maison. C’est juste qu’il n’a pas l’habitude, que ce n’est pas la sienne, et que le village entier est lié à la disparition de ses parents. Ca lui passera certainement. En tout cas, c’est tout le mal qu’il se souhaite…
Il essaye ainsi de trouver des raisons à cette peur irrationnelle qu’il éprouve à l’idée de retourner à l’intérieur de leur maison de location, pendant qu’ils rebroussent chemin. Aidan ne fait plus trop attention à son frère qui marche pourtant à quelques centimètres de lui, en silence également. Du moins jusqu’à ce qu’ils approchent du porche et qu’il reprenne la parole :
« Tu sais je pense que ça me soule autant que vous que ça se passe comme ça entre lui et moi mais, je crois qu’il y a pas grand-chose à faire, on est juste pas fait pour s’entendre. Désolé frangin. »

Le petit blond tourne son regard délavé sur lui et l’observe quelques instants avant d’hausser une épaule.
« Bah tu sais, j’m’en fiche. Enfin non, j’m’en fiche pas, ça fait chier c’est sur, mais les plus emmerdés j’pense bien qu’c’est vous… Et puis de toute façon, c’est pas parce que vous vous criez dessus que vous vous détestez. Je sais bien que s’il avait besoin d’un rein demain et que tu étais le seul compatible et tout ça, tu hésiterais pas une seule seconde à lui refiler le tien. Et on sait tous les deux qu’il ferait la même chose pour toi » lui répond Aidan d’un ton entendu, un petit sourire apparaissant à la commissure un brin moqueur de ses lèvres. « C’est pas grave si vous êtes deux gros nazes. Un jour je sais que vous arriverez à passer au level deux ! …Enfin Aahron je sais pas trop, il a déjà envie de vomir rien qu'en essaye de jouer à la DS alors c'est pas gagné… »  
Il continue de sourire à Sammy et puis se replonge dans ses pensées. Il pense ce qu’il vient de dire à son frère. Il sait qu’Aahron et lui feraient à peu près n’importe quoi pour l’autre en situation de crise. Il n’y a qu’à voir combien de fois leur ainé est venu à sa rescousse ces dernières années pour en être certain et, si Sam pouvait lui renvoyer l’ascenseur : il le ferait. Sauf qu’il n’en a pas encore eu l’occasion et c’est peut-être ça le souci. C’est peut-être pour ça qu’il est toujours dans la provocation et sur les nerfs en sa présence. Parce qu’il se sent redevable et certainement un peu morveux.
Du moins, c’est ce que Margaret disait quand elle abordait ce sujet là avec son père ou leur oncle, quand elle pensait qu’il n’écoutait pas.
Ce voyage à Grayson est sûrement une occasion pour Samuel de rembourser un peu sa dette, de montrer qu’il peut aussi être utile, être un soutien quelconque et pas seulement le boulot à qui il faut constamment torcher le derrière… C’est comme ça qu’Aidan le voit en tout cas. Il espère que ce sera le cas. Parce que quelque chose lui dit que si les choses tournent mal cette fois, sans Margaret pour tempérer les choses entre eux… Toute rupture pourrait s’avérer définitive, ou presque. Et c’est bien la dernière chose dont ils ont besoin, les uns comme les autres.
Ils ont déjà trop perdu.
 
Aidan pousse un soupir en montant les quelques marches du perron menant à l’intérieur, suivant les pas trainants de son ainé, aussi peu enthousiaste que lui. Il déglutit et se fige après avoir considérablement ralenti son allure. Il n’a pas envie d’y retourner. Pas envie du tout.
« Peut-être qu’on pourrait les boires dehors » couine-t-il presque, tant sa gorge est nouée par l’angoisse. Il s’éclaircit la gorge et essaye de retrouver un peu de dignité avant de reprendre d’une voix un peu moins haut perchée. « Enfin en attendant d’être sûrs qu’ils sont tous couchés et endormis à l’intérieur.  On pourrait… faire une petite partie de cartes. J’suis sûr que t’a amené un paquet. »


© Chieuze

_________________
a little boy named train

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
CREDITS : image@moi
NOMBRE DE MESSAGES : 101
ÂGE : 26
LOGEMENT : East jefferson street (13)
OCCUPATION : Barman
HUMEUR : Paumé!
ETAT PHYSIQUE : Marqué au niveau de la pommette par le poing de son frère ce gros connard !
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: H.Carter Wuornos
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. Night one... Fight ! [Aidan & Samuel] Sam 5 Avr - 20:34


Night one...Fight!


Le gamin n’avait pas tort, c’est sûr que si toutes ces suppositions devaient arriver demain, ce serait certainement ce qui se passerait mais, quand serait-il dans six mois, dans un an ? À l’allure à laquelle nos relations pouvaient se dégrader, je n’étais pas vraiment sûr que tout finirait par se tasser, j’étais même quasiment certain du contraire. On avait toujours été élevé dans cette idée que la famille était la chose la plus importante du monde et pourtant on n’était visiblement pas les meilleurs dans le genre.  Le truc entre Aahron et moi c’est pas qu’on se détestait, c’est juste qu’on avait arrêté de se comprendre y a un sacré moment et même si au fond la situation me faisait chier, j’avais pas envie de m’écraser parce que c’est pas comme ça que c’était censé se passer. Aidan essaye de balancer un trait d’humour histoire sans doute que je monte pas sur mes grands chevaux tout de suite, bien que ce ne soit pas mon intention immédiate, c’est judicieux de sa part, je dois le reconnaître alors je lui adresse un petit sourire à mon tour.
« Ouai sans doute, heureusement que mes reins sont aussi parfaits que tout le reste ! » Je lui ébouriffe les cheveux gentiment avant de le pousser en avant « Allons voir si le dragon est encore devant la télé. »

J’ai pas la moindre envie de voir le reste de la famille, ce trajet en voiture nous a déjà bien trop forcé à passer du temps ensemble et autant dire que pour moi en tout cas, ca fait déjà beaucoup trop. Je traîne des pieds et le frangin a l’air d’être dans le même état d’esprit alors je me dis que je devrais peut-être montrer un peu moins mon agacement et mon impatience, au moins pour lui. Au moment même où j’étais en train de remettre mon comportement en question, il s’arrête et essaye de me convaincre de rester à l’extérieur, sa voix est mal assurée et trahit son inquiétude, enfin c’est de cette façon que je le perçois. Il y a de l’idée dans ce qu’il dit, une petite partie de cartes me tenterait bien mais c’est pas comme ça que j’ai envie que ca se passe, pas à peine arrivé ici, putain on est des adultes et personne ne devrait avoir à jouer les patriarches, ok c’était pas des vacances et la raison de notre présence ici était glauque au possible et désespérant mais, ce n’était pas pour autant que j’allais laisser les choses envenimer le temps qu’on aurait à passer ici. Je me retourne et plonge mon regard dans le sien.

« Tu sais quoi, on va pas rester dehors alors qu’il caille et on va pas non plus faire tout en fonction de nos frangins, je te promets que je cherche pas les embrouilles mais, je vais pas leurs laisser croire que c’est comme ça que ca va se passer ici. Alors on va rentrer, on va aller chercher des bières dans le frigo et on va se poser dans notre piaule et si ca ne plaît pas alors tant pis. » Je lui adresse un sourire. « Me regarde pas comme ca ! et puis fait pas ta chochotte !. » Sur ces paroles et avant qu’il n’ai vraiment le temps de protester, j’ouvre la porte, le son de la télévision parvient immédiatement jusqu’à mes oreilles, m’indiquant que personne n’a vraiment bougé, en toute franchise je m’y attendais, nous n’étions pas partie depuis plus d’une demi-heure.

« Déjà revenu de votre balade nocturne ? »
Contre toute attente ce n’était pas la voix d’Aahron qui se fit entendre mais celle de Joleen, je ravale ma salive et accroche un sourire sur mon visage, c’est pas vraiment difficile à vrai dire parce que j’adore ma belle sœur et que malgré mes soucis avec celui qui partage sa vie, elle n’a jamais vraiment été du genre à se positionner, bien au contraire elle a toujours bien agréablement joué les tampons entre nous. « Ouai, tu t’imagines bien que le terrain de jeu n’est pas assez grand pour nous. » J’esquisse un rire qui veut imager la bêtise volontaire de mes propos « Du coup on va rester dans la maison des horreurs. » Elle esquisse un large sourire, nous fait un signe de la main et prend la direction de sa chambre, pour ma part je cherche pas trop à voir qui reste dans le salon et me dirige directement vers la cuisine avec l’idée que mon frère est toujours derrière moi, seulement lorsque j’ouvre la porte du frigo et me retourne pour balancer une vanne pourrie, je trouve personne. Damned à tous les coups il s’est fait alpaguer dans le salon. Tant pis, j’attrape deux bières et prends le chemin du salon et pour le coup je traîne vraiment des pieds.


made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : disponible
CREDITS : chachoune
NOMBRE DE MESSAGES : 176
ÂGE : 18 ans
OCCUPATION : sans emploi
ETAT PHYSIQUE : Cernes prononcées sous les yeux ; son avant bras gauche est plâtré depuis plusieurs semaines (le plâtre est couvert de dessins et autres petites annotations)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je veux tout savoir !
Autres comptes: Dorian A. Spelling, Hunter D. Pendleton, Nathaniel W. Redd & Tyler A. Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. Night one... Fight ! [Aidan & Samuel] Lun 7 Avr - 21:42

Night one... Fight !

« 19 décembre 2013 »
Samuel ne comprend pas, mais est-ce qu’il peut réellement lui en vouloir pour ça ? Non, évidemment. Aidan ne peut s’en prendre qu’à lui-même. Il n’avait qu’à être plus clair dans ses propos et expliquer les raisons de son malaise, mais avouer à son frangin qu’on a peur d’une baraque, c’est légèrement honteux… C’est le genre d’histoire qui peut vous poursuivre un bon millénaire dans une fratrie comme la sienne où toutes, absolument toutes les conneries que vous pouvez dire, sont retenues contre vous à jamais.
Il aurait pu insister tout de même, si Sam ne lui avait pas recommandé de ne pas faire sa chochotte. C’est un argument de poids qu’on a toujours tenté d’impressionner ses frères, en partant avec le handicap d’être le petit dernier à la bouille d’ange, surprotégé par leur mère.
Alors le petit blond ferme son clapet, essaye de retrouver ses couilles qui ont du rétrécir avec le putain de froid extérieur, et inspire profondément. Après tout, ça n’est qu’une maison et en franchir le seuil une nouvelle fois est largement à sa portée. N’est-ce pas ?
Tout ce qu’il a à faire, c’est emboiter le pas à son frère qui lui, comme n’importe quelle personne normale, n’a pas hésité une seconde à franchir la porte et à s’avancer dans la vilaine maison hyper creepy. Tout ce qu’il a à faire, c’est mettre un pied devant l’autre et essayer d’oublier cette impression désagréable qu’il s’avance dans la bouche d’un ogre affamé… C’est une porte, pas une bouche. Ce sont des fenêtres et non pas des yeux braqués sur lui. Ce n’est pas la maison d’Amityville, c’est une petite location dans un trou paumé. Bon, certes, un trou paumé où ont disparus ses deux parents et qui est le lieu privilégier de ses plus affreux cauchemars mais…
« C’est qu’une baraque » se chuchote-t-il en essayant de se donner un peu de courage, pendant que Samuel échange quelques mots avec leur future belle-sœur.
Mais si la technique n’est pas hyper efficace, la peur encore plus importante de passer pour le dernier des gros cons termine de le convaincre qu’il faut qu’il entre.

Alors Aidan franchit le pas de la porte d’entrée et c’est comme si on lui versait un baquet d’eau glacée sur les épaules. Il a le souffle coupé. L’espace de quelques secondes, il a la sensation de se noyer dans son propre corps, se persuade qu’il ne parviendra plus jamais à retrouver son air. Il a oublié comment on s’y prendre pour respirer.  
Ses entrailles se noue et il est pris de nausée à cause de l’odeur qui s’élève. Une odeur de renfermé, de moisissure. Et puis un relent désagréable de sueur et de…de ce qu’il identifie comme du sang.
Et puis tout à coup, l’impression disparaît. Aussi soudainement qu’elle l’a assailli. Il peut à nouveau respirer normalement. Evidemment qu’il peut… Il s’est imaginé tout ça. N’empêche qu’il reste un peu pantelant et que son cœur continue de marteler sa poitrine.
« Fermez la porte » le sermonne Aahron depuis el salon.
Aidan sursaute et puis s’exécute dans des gestes précipités. Pas qu’il ait très envie de s’enfermer dans cette baraque (l’idée d’en être prisonnier lui fait froid dans le dos), mais il n’a pas non plus envie d’attirer trop l’attention sur lui. Il s’appuie contre le bois de la porte et pousse un soupir angoissé.

Il ferme les yeux quelques secondes, entendant le ronronnement de la porte du réfrigérateur dans lequel son frère est en train de fouiner pour leur dégoter des bières. Quand il les rouvre, son regard azuré se porte sur la porte sous l’escalier. La porte de la cave.
« C’est là que j’ai organisé ma petite sauterie… »
Aidan sursaute et jette un coup d’œil alentour, sur le qui-vive. Personne. Enfin si, la télévision qui continue à tourner pour Aahron juste à côté. Le blondinet ne se fait pas prier pour le rejoindre. Hors de question de rester tout seul dans l’entrée. Hors de question d’en entendre plus sur la petite sauterie organisée dans la cave…

« Vous êtes déjà rentrés ? » le questionne son ainé en lui jetant un rapide coup d’œil, avant de redonner son attention à la télévision, pour finalement reposer son regard sur lui, les sourcils crispés. « Ca va pas ? »
« Hein ? »
« On dirait qu’t’as vu un fantôme… Sam a essayé d’te faire peur ? »
« N-non, c’est… »
Finalement, il se contente d’hausser les épaules. Mieux vaut jouer la carte du flou. C’est bien le flou. Et puis de toute manière, de quoi il a peur au juste ? Comment l’expliquer ?
« On avait froid. Et puis on avait soif… »
Aahron ouvre la bouche mais la referme. Son expression se fait un peu plus dur et Aidan est prêt à parier que leur frère vient d’arriver dans son champ de vision, une bière dans chaque main…
Bingo.
« On va pas t’embêter, on va aller dans la chambre. »
« Tu m’embêtes pas » répond-t-il, ce qui évidemment sous-entend que ce n’est pas forcément le cas de tout le monde...



© Chieuze

_________________
a little boy named train

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
CREDITS : image@moi
NOMBRE DE MESSAGES : 101
ÂGE : 26
LOGEMENT : East jefferson street (13)
OCCUPATION : Barman
HUMEUR : Paumé!
ETAT PHYSIQUE : Marqué au niveau de la pommette par le poing de son frère ce gros connard !
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: H.Carter Wuornos
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. Night one... Fight ! [Aidan & Samuel] Sam 19 Avr - 11:50


Night one...Fight!


J’arrive le pas traînant dans le salon Aidan dos à moi a l’échine courbée comme si quelque chose ne tournait pas vraiment rond, il avait pourtant l’air d’aller bien il y a cinq minutes, je me dis que l’air relativement revêche d’Aahron y est peut-être pour quelque chose mais, il n’avait à ma connaissance aucune raison de réprimander le petit dernier.  Son regard se dirige vers moi et il s’interrompt alors qu’il allait visiblement parler, il m’agace, tout m’agace chez lui, encore plus que d’habitude, rien que la façon dont il est installé dans l’unique fauteuil du salon me porte sur les nerfs, peut-être parce qu’il me fait penser au paternel ou peut-être que c’est parce que c’est exactement l’image qu’il essaye de renvoyer et que je n’en comprends pas le sens. Je devrais sans doute me dire que c’est une des raisons pour laquelle on a tant de mal à communiquer, parce que lui veut asseoir cette position de chef de fratrie et que de mon côté j’ai aucune envie de le voir prendre la place de notre père, parce qu’il ne l’est pas, il est mon frère et c’est de cette façon que j’attend de pouvoir le percevoir mais, je me dis rien de tout ça, non je reste là, debout comme un con. Puis finalement mon plus jeune frère se retourne à son tour, il a du sentir le malaise s’insinuer lentement et puis vu la tête qu’il fait autant dire qu’il me vend pas du rêve la tout de suite.  

« On va pas t’embêter, on va aller dans la chambre. »
Je dis rien parce que c’était le plan initial enfin en tout cas celui que j’avais en tête et de toute façon c’est pas comme si Aahron m’en avait laissé le temps avant de répondre non pas à nous mais à lui qu’il ne LE dérangeait pas. Voilà c’était exactement de ca que je parlais quand personne ne prenait le temps de vraiment m’écouter, tout le monde partait du principe que j’étais l’instigateur de toutes nos embrouilles, que j’étais le fauteur de troubles quant au fond mon très cher frère aîné n’était pas en reste, il était simplement plus fourbe que moi. Avant que quiconque n’ait le temps d’ajouter quoi que ce soit, je me fais un plaisir de passer au-dessus du dossier du canapé pour venir atterrir juste à côté d’Aidan, un bon gros sourire bien provoquant sur la tronche, si il voulait jouer au plus malin, il n’était pas près de gagner. Je file une des bouteilles à mon petit frère et me retourne vers le second. « Super tu veux que j’aille te chercher une bière ? ou Aidan peut aller te faire un petit thé si tu préfères. » Je lui montre toutes mes dents, je suis un petit con prétentieux qui n’aime pas vraiment se faire reléguer au second plan, dommage. Il pousse un long soupir et ses traits se ferment encore un peu plus. Je suis pas sûr qu’il joue le jeu et à dire vrai je m’en fous, ce foutu canapé est quinze fois plus confortable que le pieu qui m’a été attribué dans la plus haute tour de ce foutu donjon. Je décapsule ma bouteille, fout mes pieds sur la table du salon et enchaîne nonchalamment « Vous parliez de quoi de beau ? »

« J’étais en train de demander à Aidan ce qui n’allait pas, je sais pas ce que tu lui as fait mais, il a pas l’air très bien. »

« Oh ba oui bien sûr je l’ai emmené dehors pour le martyriser en toute tranquillité c’est ça ? Entre nous Aahron arrête d’essayer aussi fort de jouer les papas, tu vas te faire sauter des neurones. »

J’avais failli ajouter qu’il devrait plutôt  s’occuper de son gosse que de nous mais, je me suis retenu, c’était pas trop un topic sur lequel s’aventurer je le savais et j’avais beau ne pas être toujours subtil je savais tout de même respecter un minimum les limites de la décence. Je me retourne vers le petit blond pas vraiment pour chercher son approbation mais plutôt parce que je me rends compte qu’il n’a pas bronché depuis que j’ai débarqué et effectivement il est un peu blanc et n’a pas l’air d’être dans son assiette.
« Tu sais quoi laisse tomber. La pub est finie occupes-toi de ton putain de feuilleton, je m’occupe du gamin. » Je lui tourne le dos pour me reconcentrer sur le seul de ma fratrie qui m’intéressait un minimum ces derniers temps ne lui laissant pas vraiment le temps de répliquer bien que je sache que le couperet allait tout de même tomber dans quelques secondes. « Hey, tu veux un truc à manger ou je sais pas de l’eau…un câlin ? » peut-être qu’il a juste besoin d’être un peu déridé.


made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : disponible
CREDITS : chachoune
NOMBRE DE MESSAGES : 176
ÂGE : 18 ans
OCCUPATION : sans emploi
ETAT PHYSIQUE : Cernes prononcées sous les yeux ; son avant bras gauche est plâtré depuis plusieurs semaines (le plâtre est couvert de dessins et autres petites annotations)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je veux tout savoir !
Autres comptes: Dorian A. Spelling, Hunter D. Pendleton, Nathaniel W. Redd & Tyler A. Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. Night one... Fight ! [Aidan & Samuel] Dim 20 Avr - 13:15

Night one... Fight !

« 19 décembre 2013 »
Aidan n’a franchement pas le cœur à les écouter se disputer ce soir mais ne voit pas vraiment ce qu’il pourrait faire ou dire pour détendre un peu l’atmosphère. Margaret aurait trouvé comment réagir tout de suite… D’ailleurs, elle n’en aurait certainement pas eu besoin parce que ses garçons n’auraient pas osé s’envoyer des remarques de ce genre en sa présence.
Le pire, c’est qu’il a l’impression d’avoir causé tout ça. En tout cas, il est leur excuse toute trouvée pour se bouffer le nez en toute impunité au milieu du salon de l’affreuse baraque qu’ils squatteront jusqu’à…il ne sait quand. Ce sera toujours trop long de toute manière, même s’ils devaient mettre les voiles demain. Ce qui n’est absolument pas prévu, évidemment.
Alors il se contente de pousser un discret soupir tout en portant la bière que vient de lui filer son frère à ses lèvres. Ca ne lui fait même pas envie et il se contente de laisser le liquide les humidifier avant de passer sa langue dessus. Aidan n’a ni soif, ni faim. Il a juste envie d’avoir la paix cinq minutes, ce qui est apparemment déjà trop demander. Enfin non, ce qu’il aimerait réellement là tout de suite, ce serait le retour de ses deux parents, mais ça aussi c’est une requête irréalisable…
 
« Hey, tu veux un truc à manger ou je sais pas de l’eau…un câlin ? »
Son frère l’arrache à ses rêveries et il lui adresse un sourire forcé.
« T’aurais l’air vraiment con si j’te répondais qu’c’est exactement c’que j’veux » répondit-il, connaissant l’attrait de ses trois frangins pour les effusions sentimentales…  
Il porte ensuite son regard sur la silhouette d’Aahron, un peu anxieux. Son frère bouillonne. N’importe qui d’un peu attentif le saurait à sa posture crispée, à la manière dont il garde un de ses poings fermés avec force ou simplement en captant l’éclat de son regard, obstinément braqué sur l’écran de télévision qu’il ne donne pas du tout l’impression de suivre.
Son frère est en train d’essayer de se maitriser et apparemment, ça n’est pas simple. Il l’a bien cherché, il faut dire ce qui est, et en même temps, Samuel n’aurait pas du dire ce qu’il lui a dit. Cette histoire de paternité était clairement en trop et vraiment maladroite… Surtout que tout le monde sait à quel point ça a coûté à Aahron de renoncer à passer les fêtes de fin d’année en compagnie de son fils unique pour venir à Grayson.

« Bon allez, arrête tes conneries, on monte, Sam » ajoute finalement Aidan qui juge plus sage de simplement mettre les voiles pour éviter que la situation ne dégénère. D’autant que si ses deux ainés décident d’en venir aux mains, avec sa carrure de danseur, il ne parviendra pas à les séparer. Et Isaac est certainement déjà à poil, en train de faire des cochonneries avec Joleen. Le temps qu’il enfile un truc et redescende, Samuel et Aahron auront eu le temps de s’étriper.    
Son frère a l’air de vouloir jouer au con, mais avant qu’il ait pu recommencer ses provocations, le petit blond reprend la parole.
« Fais comme tu veux, moi j’monte en tout cas. Bonne nuit Aahron » tranche-t-il avant de se détourner pour aller grimper les escaliers, espérant qu’aucun des deux autres ne profitera de son départ pour balancer une dernière réplique cinglante à l’autre…
Mais ça ne doit pas être le cas parce que, lorsqu’il atteint le second escalier menant aux combles où il va dormir avec son frère jusqu’à le retour pour Cleveland, il entend ce dernier gravir les premières marches. Il ne se gêne pas pour pousser un soupir entre le soulagement et la résignation. Parce que merde, ça fait quand même chier qu’ils en arrivent là… Et ça dès le premier putain de soir en prime !

Arrivé dans la piaule, il va se laisser tomber sur son lit, près de la lucarne, et dépose sa bière sur la petite table de chevet à côté. Il allume la petite lampe qui s’y trouve et Sam fait son entrée quelques secondes plus tard. Installé en tailleur, Aidan le regarde approcher.
« J’te préviens, je prendrai pas parti. Vous êtes tous les deux vraiment chiants et on en parle plus. OK ? »
Autant afficher clairement la couleur, quitte à foutre en l'air leur petite soirée improvisée. Au point où ils en sont de toute manière...


© Chieuze

_________________
a little boy named train

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
CREDITS : image@moi
NOMBRE DE MESSAGES : 101
ÂGE : 26
LOGEMENT : East jefferson street (13)
OCCUPATION : Barman
HUMEUR : Paumé!
ETAT PHYSIQUE : Marqué au niveau de la pommette par le poing de son frère ce gros connard !
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: H.Carter Wuornos
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. Night one... Fight ! [Aidan & Samuel] Mer 30 Avr - 21:19


Night one...Fight!


« T’aurais l’air vraiment con si j’te répondais qu’c’est exactement c’que j’veux »
J’affiche un demi-sourire et ébouriffe rapidement les cheveux blonds de mon plus jeune frère, lui lançant un regard un peu provocateur du genre fait gaffe gamin parce que je pourrais te surprendre en t’obligeant à me faire un câlin pendant de très très longues minutes. Je me laisse mollement retomber dans le fond du canapé en silence, l’atmosphère était lourde, trop lourde, ok je sais que c’était en partie de ma faute et je n’allais pas prétendre que ca ne me faisait rien de voir l’air qui s’était peint sur le visage d’Aahron, j’aurais pas dû jouer sur les mots et le rappeler à son devoir de père mais, je ne voulais pas non plus prendre toute la faute sur moi. J’avais toujours été le choix facile, le Donnelly qu’on pouvait facilement blâmer parce que j’avais pas toujours fait les choix les plus judicieux dans le passé mais on avait vite tendance à oublier que mon aîné avait lui aussi son lot de casseroles à traîner mais ca n’avait l’air de marquer personne. C’était agaçant, c’était frustrant, c’était trop habituel.

« Bon allez, arrête tes conneries, on monte, Sam »
Je tourne la tête dans la direction d’Aidan mais n’esquisse pas le moindre mouvement, encore une fois c’est moi le méchant dans l’histoire, je suis passablement énervé mais j’essaye de ne pas vraiment le montrer, ce qui est rendu plutôt difficile par le silence qui règne et le regard insistant de mon frangin. Finalement il n’attend pas plus longtemps avant de souhaiter bonne nuit et de réfugier dans la chambre qui nous avait été attribué. Je porte ma bouteille de bière à mes lèvres et en bois une longue gorgée. Aahron reste là, immobile et silencieux les yeux braqués sur la télévision qui diffusait à présent un générique sans fin animé par une musique qu’on pourrait tout à fait entendre dans un ascenseur. J’hésite à dire quelque chose, peut-être à m’excuser mais je sais pas trop un geste, un mot qui pourrait nous faire passer sur ce qui venait de se passer mais, avant que j’eus le temps de trouver quoi faire ou quoi dire, il avait attrapé la télécommande, instaurer un silence pesant dans le salon et c’était esquissé sans dire un mot.

J’étais resté quelques secondes de plus assis-là, puis j’avais poussé un soupir avant de me lever, d’éteindre la lumière et de me rendre à mon tour à l’étage ou m’attendais probablement mon petit frère. Je pénètre dans la chambre, j’aime vraiment pas cet endroit, on se croirait dans un grenier à peine aménager, la seule et unique fenêtre n’en est pas vraiment une et laisse à peine passer les rayons de la lune et ce n’est pas les deux pauvres lampes qui doivent bien en être à leurs vingtièmes si ce n’est plus années de vie qui donne un aspect plus chaleureux à l’endroit. Je me dirige vers mon lit, jetant un coup d’œil au blondinet assis en tailleur sur son lit qui me fixe d’un air réprobateur.

« J’te préviens, je prendrai pas parti. Vous êtes tous les deux vraiment chiants et on en parle plus. OK ? »

Je roule des yeux, pose ma bouteille sur la table de chevet qui borde le lit et me laisse tomber dessus, je passe mes bras derrière ma nuque et prends une profonde inspiration.
« Écoute je t’ai jamais rien demandé de tel et j’en ai pas l’intention, je sais que c’est pas marrant pour toi mais crois-moi ca l’est pas plus pour moi. De toute façon y a pas grand-chose à dire c’est toujours la même rengaine. Ca ira mieux demain ou dans une semaine ou d’ici à ce que je me tire de ce bled de merde, après tout c’est pas comme si j’avais vraiment eu l’intention de venir à la base. »

J’attrape ma bière, la termine d’une traite et la repose à sa place initiale.
« Bon et si tu me disais ce qui va pas hein? C’était quoi ce bordel tout à l’heure, tu tirais une tronche de quinze mètres de long quand j’ai débarqué, t’as vu un fantôme ou quoi ? » Je termine ma phrase pas vraiment en rigolant mais tout du moins sur un ton qui se veut un peu plus humoristique, j’essaye de le détendre enfin je me dis que ce serait bien, pas sûr que ce soit la façon idéale de s’y prendre mais qui ne tente rien n’a rien.

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : disponible
CREDITS : chachoune
NOMBRE DE MESSAGES : 176
ÂGE : 18 ans
OCCUPATION : sans emploi
ETAT PHYSIQUE : Cernes prononcées sous les yeux ; son avant bras gauche est plâtré depuis plusieurs semaines (le plâtre est couvert de dessins et autres petites annotations)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je veux tout savoir !
Autres comptes: Dorian A. Spelling, Hunter D. Pendleton, Nathaniel W. Redd & Tyler A. Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. Night one... Fight ! [Aidan & Samuel] Jeu 1 Mai - 8:40

Night one... Fight !

« 19 décembre 2013 »
Ca le fait chier qu’il dise ça, et Aidan est pratiquement certain que Samuel l’a fait exprès dans ce but, histoire de lui clouer le bec. Rien ne l’obligeait à lui rappeler qu’il ne voulait pas venir jusqu’à Grayson à la base. Mais pourquoi ne pas s’en être tenu à sa première idée alors ? S’il n’avait pas envie de venir, il n’avait qu’à rester à Cleveland, personne ne l’avait trainé de force jusqu’ici, c’était SA décision. Maintenant qu’il est là, le plus jeune estime qu’il n’a qu’à fermer sa gueule et arrêter de se plaindre. Ce n’est une partie de plaisir pour personne. Absolument personne…
« Personne te retient » marmonne Aidan, trop bas pour que son frère puisse l’entendre.
Il lui jette un petit coup d’œil en coin et le voit terminer sa bière d’une traite pour la reposer sur sa tablette. Ca aussi ça l’agace, pour une raison qui lui échappe un peu. Maintenant qu’il est contrarié de toute manière : tout ce que va pouvoir dire ou faire Sam va l’irrité, c’est certain.

Et ça ne manque pas. Dès qu’il rouvre la bouche, Sam lui hérisse le poil avec sa perspicacité à deux balles.
« Bon et si tu me disais ce qui va pas hein ? C’était quoi ce bordel tout à l’heure, tu tirais une tronche de quinze mètres de long quand j’ai débarqué, t’as vu un fantôme ou quoi ? »
Aidan n’a pas du tout envie de parler de ça. De toute manière, maintenant qu’il y repense, il n’est pas certain qu’il se soit passé quoi que ce soit. Il a cru entendre quelque chose, cru sentir quelque chose, mais ça n’était sans doute rien. Rien d’autre que la matérialisation de ses émotions, en vrac depuis la mort de leurs parents.
Et en même temps, il a l’impression qu’il tente juste de noyer le poisson. Ca se tord dans son estomac et il est parcourut d’un frisson.
« Va chier, Sam » réplique-t-il, le regard fuyant, levant son majeur en direction de son frère, avant d’étendre son bras pour attraper sa propre bière et s’en servir pour occuper ses mains devenue moites.

Sam a l’air partant pour lâcher l’affaire et le laisser se démerder avec ses problèmes, et ça aussi, ça l’agace finalement. Alors Aidan reprends d’un ton un peu moins sec : « C’est juste que cette baraque est… J’ai cru entendre un bruit mais… C’était rien du tout, en fait, juste mon imagination. J’crois que… J’aime pas cet endroit. J’aime pas cette maison et tout ce bled pourri » tente de s’expliquer le petit blond en triturant nerveusement l’étiquette humide de sa bière. « J’ai l’impression qu’tout ce silence va me rendre totalement dingue. C’est vrai quoi : écoute ! …Pas de voitures, pas d’voisins bourrés qui gueulent, pas de frigo qui bourdonne… Que dalle ! On est au milieu de nul part, c’est flippant. J’espère presque que tu vas ronfler, c’est dire ! »
Il laisse échapper un petit rire forcé qui ne la convainc pas lui-même. Alors finalement il laisse tomber l’idée d’avoir l’air plein d’assurance et laisse à nouveau son regard se porter sur le décor.
« Cleveland me manque déjà… »
Il sent sa gorge se nouer douloureusement et sait parfaitement ce qui va suivre. Il aurait mieux fait de fermer sa gueule. Il a une fois encore envie de chialer comme un connard. Et ses yeux brûlants de fatigue ne l’aident pas du tout à se maitriser…
Parce qu’il n’y a évidemment pas que Cleveland qui lui manque. Il voudrait pouvoir rentrer chez lui. Pas chez Isaac et Joleen mais chez LUI. Il voudrait retourner dans l’appartement où il a grandi et y retrouver ses deux parents. Il voudrait que tout redevienne comme avant. Il voudrait qu’ils ne soient jamais passés par ce village de merde. C’est un endroit affreux pour…disparaître.    

Aidan renifle discrètement (ou pas, dans ce putain de silence insupportable !) et tourne la tête vers la minuscule fenêtre de la chambre. Il porte la bière à ses lèvres mais elle ne lui fait décidément pas envie. Le jeune homme essuie alors ses yeux en vitesse, prend une longue inspiration et puis se retourne vers Sam en faisant apparaître un nouveau sourire forcé sur ses lèvres.
« Tiens, j’ai pas soif en fait » lui dit-il en lui tendant la boisson que son frère attrape. « T’as tes cartes alors ? »  
Ou autrement dit : fais comme s'il s'était rien passé et passons à autre chose, s'te plait, c'est gênant...  


© Chieuze

_________________
a little boy named train

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
CREDITS : image@moi
NOMBRE DE MESSAGES : 101
ÂGE : 26
LOGEMENT : East jefferson street (13)
OCCUPATION : Barman
HUMEUR : Paumé!
ETAT PHYSIQUE : Marqué au niveau de la pommette par le poing de son frère ce gros connard !
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: H.Carter Wuornos
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. Night one... Fight ! [Aidan & Samuel] Ven 9 Mai - 18:19


Night one...Fight!


Je sais que je n’aurais pas dû dire ça et par ça j’entends ma petite phrase sur le fait que je voulais pas être là à la base, parce que même si c’est la vérité je sais que ce petit voyage n’a pas la même signification pour mes frères qu’il n’en a pour moi et plus particulièrement pour Aidan, il est le dernier, il a dû subir nos embrouilles année après année et puis c’était le petit bébé de notre mère, elle a couvé plus que de mesure et aujourd’hui il se retrouve sans doute encore plus seul que nous. Il ne répond rien et ce n’est pas plus mal, je préfère donc passer le sujet pour m’enquérir de son état parce qu’il a pas l’air au mieux de sa forme mais, là aussi je me prends un gros vent.

« Va chier, Sam »
Il me tend son majeur et moi je lève les mains comme pour me défendre, je sais pas trop ce qui lui prend, je plaisantais et puis après tout c’est pas comme si je l’avais cherché ou quoi que ce soit pour le coup. Il finit par lâcher le morceau, cette baraque le rassure pas et moi comme un con j’en ai rajouté des couches, je me sens un peu stupide mais, j’essaye de me défendre intérieurement en me disant que je pouvais pas savoir que c’était à ce point-là, je veux dire oui cette maison est glauque au possible mais, je pense que c’est surtout l’ambiance que nous mettons à l’intérieur qui la rend si lugubre. Je me promets à ce moment-là de faire des efforts, j’aurais sans doute oublié demain c’est ça le pire. Mon frère m’invite à écouter le silence qui règne, c’est vrai que ça change, c’est vrai que c’est perturbant mais, c’est peut-être justement ce dont ils ont besoin mais, ça Samuel ne s’en rendra certainement jamais compte ou tout du moins il ne l’admettra pas. « Cleveland me manque déjà… »

Cleveland me manque aussi, ma vie comme elle était, mes problèmes me manquent, je veux dire j’avais un appart plutôt cool, un boulot pas trop relou, des nanas qui allaient et venaient, une famille sur laquelle je pouvais compter et des parents plutôt présents sans être trop envahissants mais de tout ça il restait pas grand-chose, parce qu’ils avaient voulu se perdre dans ce coin de merde, ils nous avaient laissés, ils avaient pas pensés à nous, à ce qu’il adviendrait de nous quand ils ne referaient pas surface. J’étais un putain d’égoïste, j’était juste un pauvre con et je le savais parce que pendant que mes frères gardaient espoir et pleuraient nos parents, moi j’étais en colère contre eux, je les détestais et je me détestais d’autant plus pour ça.

« Allez gamin, t’en fais pas tu vas t’y habituer à cette baraque, à cette ville et puis c’est pas comme si on allait y passer notre vie ! » Je lui adresse un sourire qui se veut réconfortant, je suis pas certain qu’il soit suffisant mais, ca vaut sans doute le coup d’essayer. « Une fois que t’auras mis la main sur ta petite épicière je suis sûr que t’auras pas le même discours enfin ta main ou autre chose. » Je glousse comme un connard, si ma mère m’entendait parler comme ça, elle me lancerait un regard noir et réprobateur, sauf qu’elle n’est pas là et que je pense pas à elle.

Il a beau faire ce qu’il peut pour jouer les durs ça marche pas des masses, je relève pas, parce que je veux pas le braquer, je dis rien et je le regarde se tourner vers moi pour me tendre sa bière dont il ne veut plus, je m’avance, l’attrape, la lève dans sa direction et la porte à mes lèvres avant de me laisser retomber contre le mur contre lequel mon pieu est collé.

« T’as tes cartes alors ? »  
Un petit sourire en coin marque mon visage, la question se posait pas vraiment pas vrai ? Je pose la bouteille à côté de la précédente maintenant vide et je me redresse.
«  Si j’ai mes cartes ? T’as envie de te faire plumer c’est ca ? » Je m’étale de façon vraiment pas gracieuse pour attraper mon sac qui est posé au pied du lit et le ramène sur mes genoux, j’en sors un paquet de cartes et re-balance le dit-sac d’où il venait.
« Allez ramènes-toi, tu veux être bouffé à quelle sauce ? » lui dis-je en battant les cartes.
« Tu veux pas manger un truc sérieux, t’es blanc comme un cul !»

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : disponible
CREDITS : chachoune
NOMBRE DE MESSAGES : 176
ÂGE : 18 ans
OCCUPATION : sans emploi
ETAT PHYSIQUE : Cernes prononcées sous les yeux ; son avant bras gauche est plâtré depuis plusieurs semaines (le plâtre est couvert de dessins et autres petites annotations)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je veux tout savoir !
Autres comptes: Dorian A. Spelling, Hunter D. Pendleton, Nathaniel W. Redd & Tyler A. Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. Night one... Fight ! [Aidan & Samuel] Dim 11 Mai - 12:45

Night one... Fight !

« 19 décembre 2013 »
Non, il ne s’y habituera pas. Jamais. Mais Aidan ignore s’il le ressent comme ça parce qu’il est du genre buté et que, par principe, il a décidé de ne jamais s’y faire, ou si cette certitude vient de plus loin. Peu importe de toute manière. Pour le moment, il continue d’être angoissé à la simple idée de se trouver là où il est et peine à s’imaginer fermer l’œil. Aidan a la désagréable sensation que s’il baisse sa garde ne serait-ce que quelques secondes, il devra le payer… Cher.
Il fait tout de même bonne figure devant Sam et lui offre un pâle sourire lorsque son frère évoque une fois encore la caissière de l’épicerie au bout de leur rue. Si Charlie est le seul point positif de Grayson… Leur séjour ici va certainement lui paraître interminable !

« T’as tes cartes alors ? »  demande-t-il ne désespoir de cause, espérant enfin changer de sujet ou plutôt : ne plus avoir à parler de quoi que ce soit.
« Si j’ai mes cartes ? T’as envie de te faire plumer c’est ca ? »
« Oh arrête ton char, Sam ! Si tu étais capable de plumer qui que ce soit ça se saurait » sourit-il son cadet avec un peu plus de sincérité que précédemment. « C’est marqué sur ta tronche que t’es un gros naze. »
Les problèmes de jeux de Samuel sont loin d’être un secret bien gardé au sein de leur fratrie. Petit déjà, il s’acharnait à leur proposer toutes sortes de défis, persuadé d’être un as, et se faisait quasiment chaque fois battre à plates coutures. Le problème de Sam, c’est qu’il croit un peu trop à sa bonne étoile, selon Aidan. Sam n’est pas un type chanceux, mais il continue d’y croire et de jouer avec le feu, quitte à se brûler un peu les doigts.
Combien de fois Aidan l’a-t-il vu s’éloigner avec un journal calé sous le bras, un large sourire aux lèvres en lui promettant qu’il allait décrocher le jackpot avec une course de chevaux ? Combien de fois lui avait-il assuré qu’il reviendrait au volant d’un super coupé après avoir détroussé une bande de connards au poker ? Chaque fois, Sam était revenu, penaud et ruiné, et c’est lui qui se chargeait de lui payer un coup à boire ou de lui offrir un bon repas chaud pour le dérider un peu.  
En fait, c’est assez amusant de le voir tomber des nus à tous les coups, quand il se rend compte qu’il vient de se faire avoir alors qu’il était persuadé de dominer le jeu. Le voir se décomposer, devoir ravaler sa fierté… Enfin c’est marrant jusqu’à un certain point. Quand ce grand crétin mise avec des pourritures qui jouent gros et qu’il dépasse les bornes en s’endettant : c’est nettement moins fun à regarder.
« Allez ramènes-toi, tu veux être bouffé à quelle sauce ? » lui demande son frangin après s’être saisi de son jeu.  
« J’en sais rien, comme tu l’sens, tant que tu triches pas » glisse Aidan en s’installant sur le lit de son frère, face à lui.
Ce dernier fait évidemment mine d’être blessé par sa remarque et Aidan continue de lui sourire tranquillement.

Ceci dit, il perd vite son air détendu quand Sam reprend la parole.
« Tu veux pas manger un truc sérieux, t’es blanc comme un cul ! »
« Mais… Pourquoi tu m’fais chier, sérieusement ? »  s’agace le petit blond en venant lui arracher le paquet des mains. Sam proteste mais Aidan décide de le nier. Ca va le détendre de battre un peu les cartes. Il n’est pas aussi doué pour ça que son interlocuteur (surtout avec un bras plâtré) mais ce n’est pas grave. « En plus j’vois pas l’rapport entre ma tronche et d’la bouffe ! J’te rappelle qu’on a bouffé la même chose ce soir et j’ai pas faim de toute manière alors lâche-moi un peu ! Essaye pas de m’rabaisser pour pouvoir dire que tu m’as laissé gagné quand j’te battrai à plates coutures » ajoute-t-il en essayant de noyer le poisson sous un peu de taquinerie. « Bon, on se fait un poker. Je deal » décrète Aidan avant de commencer à distribuer les cartes. « On se base sur trois manches, ok ? Si je gagne, tu dois vanter mes qualités auprès de Charlie et me laisser une longueur d’avance ! Si tu gagnes… Tu veux quoi ? »


© Chieuze

_________________
a little boy named train



Dernière édition par Aidan S. Donnelly le Mar 13 Mai - 22:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
CREDITS : image@moi
NOMBRE DE MESSAGES : 101
ÂGE : 26
LOGEMENT : East jefferson street (13)
OCCUPATION : Barman
HUMEUR : Paumé!
ETAT PHYSIQUE : Marqué au niveau de la pommette par le poing de son frère ce gros connard !
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: H.Carter Wuornos
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. Night one... Fight ! [Aidan & Samuel] Lun 12 Mai - 22:18


Night one...Fight!


Je me contente de battre les cartes dans un geste machinal sans vraiment faire attention pendant que mon frère se contente de dénigrer mon talent incontestable. Il n’avait pas entièrement tort bien évidemment, j’avais eu quelques ratés c’était vrai et je ne pouvais clairement pas le nier, toute la famille était au courant et je n’ose même plus compter le nombre de fois où ils étaient venus chacun leur tour me mettre en garde plus ou moins violemment contre ce qu’il percevait comme une très mauvaise habitude voir une addiction. Ce qu’ils n’avaient jamais compris c’est que ça n’avait rien à voir avec une mauvaise habitude, c’était juste mon truc, l’adrénaline, la réflexion que ça demandait et puis le bluff évidemment, c’était un combo qui me parlait, c’était mon plaisir, le truc que je faisait pour moi. Isaac avait ses bouquins, Aidan sa musique et Aahron son hobby favoris à savoir me faire chier…Je secoue la tête à la négative plus pour moi que quiconque, parce que j’étais con juste con. Au final j’étais pas si mauvais, quand je gagnais, je gagnais gros et ça n’arrivait pas si rarement que ça, il me fallait juste encore apprendre à ne pas rejouer tout ce que je pouvais bien réussir à tirer de ses parties de cartes et à songer à rembourser mon frère aîné pour tous les faire taire une bonne fois pour toutes. J’avais déjà laissé tomber la plupart des autres jeux pour me concentrer sur les cartes, ils devraient tous autant qu’ils sont s’en contenter et me foutre la paix avec ça. Je souffle un peu agacé mais, le frangin ne s’imaginera sans doute que ce n’est que parce qu’il m’a dit que j’était un gros naze, là-dessus je dirais rien, je sais que c’est vrai, je suis un petit con et ça me convient parfaitement, a bon entendeur.

Finalement, j’invite le petit blond à me rejoindre, lui demandant quel jeu il avait en tête, celui-ci se contente de me répondre qu’il n’en a aucune idée et qu’en gros il se contenterait du peu tant que je ne triche pas. Petit con. Je triche jamais enfin sauf avec lui quand j’ai vraiment envie de le faire chier. Je lui sors ma mine la plus outrée puis au final je lui décroche un sourire. Il m’inquiète je dois le reconnaître, il a une mine de déterré et n’a vraiment pas l’air bien mais, il ne semble pas vouloir me faire part de ce qui peut bien le tracasser, en même temps il n’y a pas forcément besoin d’aller chercher très loin, nos parents sont mort, moi et Aahron passons notre temps à nous engueuler comme des charretiers le tout devant le gamin qui en déjà par-dessus les épaules, je ne peux pas m’empêcher de me sentir coupable dans l’instant, je voudrais faire quelque chose mais je ne sais pas vraiment quoi…j’ai jamais été très doué quand il s’agit de faire face à des situations un tant soit peu compliqué, mon truc c’est plutôt de tourner la tête et d’attendre que tout se remette en place tout seul.

« Mais… Pourquoi tu m’fais chier, sérieusement ? »  
Il chope le paquet et se met à son tour à battre les cartes, j’ouvre la bouche pour protester mais il ne m’en laisse guère l’occasion puisqu’il commence à se plaindre du fait que je m’inquiète. Un trait d’humour. Je laisse couler, visiblement il n’a pas envie d’être traité comme une petite chose fragile et je peux le comprendre alors je ferme ma grande gueule, j’hausse les épaules et laisse transparaitre l’expression de celui qui lâche l’affaire.

« Oh oh si tu le prends comme ça mon petit, pas de problème, t’aura aucun traitement de faveur cette fois. » Je lui adresse un clin d’œil, on est donc partie pour un poker, mon jeu de prédilection, il est bien naïf de sa part de penser qu’il peut me battre, c’est sûrement de ma faute, j’aurais pas dû le laisser gagner autant de fois auparavant, cette fois-ci ce sera juste. L’enjeu me plaît bien, j’avais pas vraiment l’intention de sauter sur la petite épicière, bon évidemment si ELLE, me tombait dessus je serais bien le dernier à l’envoyer voir ailleurs, je suis faible quand il s’agit de jolie femme mais, sachant que mon petit frère avait jeté son dévolu sur elle, je comptais bien me tenir à distance mais je me fais un plaisir de rien dire, en lieu et place, je souris bêtement et commence à réfléchir à ce que moi je pourrais lui demander et ca ne va pas lui plaire mais c’est un risque, ca fait partie du jeu.

« Ca me va et ok pour ta petite copine, je m’y engage mais, en contrepartie si je gagne tu me dis ce qui va pas et pas la peine de protester c’est tes règles après tout ! »

Je sais qu’il va quand même protester mais, je m’en fous, si il veut pas me parler de lui-même alors je trouverais un autre moyen, de toute façon du temps c’est pas ce qui nous manque en ce moment, surtout ici. Je ramasse mes cartes, y jette un coup d’œil et avale une bonne gorgée de bière. Je compte bien gagner cette partie.


made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : disponible
CREDITS : chachoune
NOMBRE DE MESSAGES : 176
ÂGE : 18 ans
OCCUPATION : sans emploi
ETAT PHYSIQUE : Cernes prononcées sous les yeux ; son avant bras gauche est plâtré depuis plusieurs semaines (le plâtre est couvert de dessins et autres petites annotations)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je veux tout savoir !
Autres comptes: Dorian A. Spelling, Hunter D. Pendleton, Nathaniel W. Redd & Tyler A. Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. Night one... Fight ! [Aidan & Samuel] Mer 14 Mai - 19:03

Night one... Fight !

« 19 décembre 2013 »
Aidan a eu de la chance avec sa première main et a battu Samuel avec un brelan de sept. Evidemment, son frère s’est empressé de lui sortir une remarque sur le fait qu’il l’avait laissé gagné pour le mettre en confiance et parce qu’il avait l’impression qu’il pouvait utiliser une victoire… Le cadet n’avait pas fait beaucoup de commentaire sur le sujet, se contentant de sourire moqueusement. Inutile de parlementer avec son mauvais perdant de frangin !  A la place, il lui a proposé d’échanger les rôles et de distribuer les cartes lui-même s’il pensait être meilleur comme ça. Ils ne l’avaient pourtant pas fait, Sam assurant que ça n’était pas une question de distribution ou même de chance, mais de talent. Son bluff ne lui avait pourtant pas permis de remporter leur première manche…
La seconde fois, il a été moins chanceux et s’est retrouvé avec une simple paire de quatre face à une quinte. C’était perdu d’avance. Cette fois, le bluff de son frangin avait fonctionné et Aidan avait eu bon espoir de l’écraser, jusqu’à ce qu’ils se révèlent leurs cartes respectives.

La tension est à présent palpable. Ils sont sur le point de terminer la troisième manche et Aidan est certain de gagner leur petit pari stupide. Il a une couleur entre les mains. Sam a tenté de l’embobiner mais le petit blond est sur de lui et ça ne prend pas. Il paraît trop sûr de lui, trop décontracté, mais ça sonne faux.
Et quand bien même en fin de compte, son frère ne serait pas en train de bluffer et aurait de quoi lui mettre une branlée, le plus jeune s’en moque un peu. Il a trouvé cette excuse de la partie de poker histoire de s’occuper un peu l’esprit et ça a fonctionné, c’est tout ce qu’il voulait. S’il gagne tant mieux, il pourra approcher Charlie et si il perd… eh bien il répliquera à Samuel que ce qui ne va pas, c’est qu’il sait qu’il va être obligé de voir sa sale tronche de gargouille au réveille tous les jours pendant deux semaines. Ca devrait lui clouer le bec !
Parce qu’à part ça, franchement, Aidan ne voir pas trop quoi lui dire… Enfin si, il voit exactement quoi dire, mais c’est évident et il ne comprend pas que Sam se pose seulement la question. Ce qui ne va pas, c’est que leurs deux parents sont morts, c’est tout.  

« En même temps ? » propose-t-il à Samuel qui…lui répond qu’il doit d’abord aller pisser pour évacuer ses deux bières consécutives. « Non mais t’es pas sérieux ! »
Il est très sérieux et il le prouve en se levant, emportant ses cartes avec lui.
« Vas-y, fais pas chier, reviens ! J’triche si tu r’viens pas ! »
Mais son frère est déjà loin. Aidan entend les marches craquer et puis les pas lourds de son frère qui se déplace sans essayer d’être discret un étage plus bas.
« Sale con » peste Aidan en laissant retomber sa main sur le lit pour se redresser et se dégourdir un peu les jambes.
Mais à peine a-t-il fait trois pas qu’il ressent le besoin de se rasseoir. La tête lui tourne et ses oreilles lui donnent l’impression de devenir brûlantes. Il s’avance pratiquement à tâtons jusqu’à son lit, l’idée de se retourner pour retourner sur celui de Sam lui paraissant trop pénible. Il se laisse tomber sur son matelas, sans faire attention aux protestations virulente du sommier… Aidan ferme les yeux, attendant que les battements affolés de son cœur se calment et que ses sueurs froides passent enfin.  

Le temps que Samuel revienne, le benjamin de la fratrie Donnelly s’est assoupi sur son lit.



© Chieuze


POKERFACE !:
 

_________________
a little boy named train



Dernière édition par Aidan S. Donnelly le Mer 14 Mai - 19:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
NOMBRE DE MESSAGES : 231
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. Night one... Fight ! [Aidan & Samuel] Mer 14 Mai - 19:03

Le membre 'Aidan S. Donnelly' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'dé à deux options' : 1

--------------------------------

#2 'dé à deux options' : 2

--------------------------------

#3 'dé à deux options' : 1
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
CREDITS : image@moi
NOMBRE DE MESSAGES : 101
ÂGE : 26
LOGEMENT : East jefferson street (13)
OCCUPATION : Barman
HUMEUR : Paumé!
ETAT PHYSIQUE : Marqué au niveau de la pommette par le poing de son frère ce gros connard !
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: H.Carter Wuornos
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. Night one... Fight ! [Aidan & Samuel] Ven 16 Mai - 19:42


Night one...Fight!


La partie n’avait pas commencé en ma faveur, je m’étais littéralement fait battre à plate couture, bien évidemment mon frangin s’était empressé de vanter son talent inouï, ce qui m’avait agacé parce si j’aimais jouer, j’aimais surtout gagner et très clairement j’étais l’archétype du mauvais joueur de base. Je hausse les épaules et me contente de lui laisser entendre que je l’ai peut-être bien laissé gagner, ce qui bien évidemment n’était pas du tout le cas. Pour montrer sa bonne foi et sans doute pour m’obliger à fermer ma grande bouche, il me propose de prendre le relai et de distribuer les cartes à mon tour, ce que je refuse entre une ou deux gorgées de bière, me lançant dans mon grand laïus sur le fait que je n’avais pas besoin de distribuer pour appuyer le fait que j’allais gagner parce que mon talent était tout ce dont j’avais besoin et que la chance n’avait de toute façon rien à voir la dedans, ce qui était il est vrai complètement stupide, certes le poker n’était pas qu’un jeu de chance mais, c’était une facette de celui-ci qui était non négligeable. D’ailleurs, cette fois-ci c’est à mon tour de me retrouver dans la position de vainqueur, ce qui fait naitre un large sourire sur mon visage, là je me sens vraiment dans mon élément.

La dernière manche sera donc décisive, je m’en tire pas trop mal, je me retrouve avec une quinte ce qui n’est pas trop mal mais laisse bien trop de possibilité au gamin de gagner, l’enjeu du pari je m’en tape un peu, je veux dire si je perds, allez vanter les mérites du gosse auprès de l’épicière c’est presque une formalité au final mais, juste par principe je me refuse à le voir gagner, je ne laisse rien transparaitre et affiche un air plutôt décontracté, Aidan est plutôt bon je dois dire dans le genre j’affiche pas trop d’émotions ou peut-être que c’est justement parce qu’il a toujours l’air déboussolé et que je ne vois que ça, ça m’emmerde quand même je dois le dire, qu’il soit pas bien mais surtout qu’il ne m’en parle pas, après tout j’étais censé être son frangin préféré non ? Je mets un peu à sa place et me dis que de toute façon il ne servirait à rien de le brusquer ou de le forcer à me faire part de quoi que ce soit, il le ferait quand cela lui semblerait judicieux en tout cas je l’espérais. Il propose de dévoiler nos cartes au même moment, je pose ma bière maintenant vide à côté de la précédente avant de me lever.
« Je vais d’abord allez pisser. » Je glisse mes cartes dans la poche arrière de mon jean tandis que mon frangin réplique en me demandant si j’étais sérieux, bon c’était pas vraiment une question, plutôt une exclamation. Je lui adresse un sourire et une expression amusée. « Fallait pas me filer ta bière ! ».

Je sors de la pièce, j’essaye de pas trop faire de bruit mais, je me rends vite compte que c’est peine perdue, cette maison craque beaucoup trop, il est complètement impossible de faire preuve d’une quelconque discrétion alors je lève les yeux au ciel et me remets à marcher normalement, lourdement en l’occurrence, je suis crevé !

Lorsque je remonte au grenier, c’est pour trouver mon frangin étalé sur son propre lit endormi. « Chochotte » je murmure plus pour moi-même, ca me fait sourire. Je retourne près de mon pieu et retourne ses cartes, l’enfoiré il m’avait bien niqué sur ce coup, sauf qu’il n’en avait pas la moindre idée. L’idée de lui faire croire qu’il avait perdu me traverse l’esprit mais je l’abandonne bien vite, je suis con mais pas à ce point, je range les cartes, jette mon jean et mon t-shirt au pied du lit et me glisse sous les draps. Bordel faut vraiment avoir envie de pioncer dans ce trou à rat, ce n’est même pas une vraie chambre. J’éteins la lumière et reste là à observer l’obscurité jusqu'à ce que je m’endorme à mon tour.


made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: Re: 01. Night one... Fight ! [Aidan & Samuel]

Revenir en haut Aller en bas
 

01. Night one... Fight ! [Aidan & Samuel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Road to Salvation :: GRAYSON :: East Jefferson Street :: (13) donnelly's-