AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Road to Salvation a fermé ses portes.


Partagez | .
 

 01. Peace #summer&dorian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Profil
DISPONIBILITES : disponible
CREDITS : shiya
NOMBRE DE MESSAGES : 290

ÂGE : 24
LOGEMENT : Madison Street (11)
OCCUPATION : médecin urgentiste à Trimble
HUMEUR : tendu
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'est notre faute...
Autres comptes: Nathaniel Redd, Hunter Pendleton, Tyler Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: 01. Peace #summer&dorian Mar 18 Fév - 17:52

❝ PEACE ❞
I'm leaving bitterness behind
This time I'm cleaning up my mind
There is no space for the regrets
I will remember to forget

Il sirote son chocolat chaud derrière son volant, le volume de son autoradio faisant sa carte d’accès à l’hôpital de Trimble sur le tableau de bord. Pharrell Williams est en train de lui proposer de frapper dans ses mains  si c’est ce qu’il a envie de faire. Dorian se contente de s’agiter un peu sur son siège, son regard clair se baladant d’un bout à l’autre du campus avec attention. Il s’est garé devant la sortie principale et espère que Summer ne passera pas par une porte dérobée… Elle n’a pas franchement de raisons de le faire mais sait-on jamais. Et puis si ça se trouve, il a été mal renseigné et en réalité, la fille du shérif a déjà terminé les cours et regagné Grayson depuis un moment.
Le médecin jette un coup d’œil aux gobelets qui trainent sur le siège passager depuis quelques instants déjà et qui, il l’espère sont encore chaud. Mais à en croire la fumée qui s’échappe en volutes délicates de l’embouchure : c’est le cas.  Il a préféré prendre plusieurs parfums pour laisser le choix à l’étudiante. Ca va certainement lui donner l’impression qu’il tente de l’acheter mais tant pis.

Dorian chantonne, avale une gorgée de son chocolat et tapote nerveusement le volant de sa voiture, avant de jeter un œil à l’écran de son portable pour consulter l’heure. Elle devrait terminer dans un instant. Comme pour faire écho à ses pensées d’ailleurs, une sonnerie s’élève, annonçant la fin des cours.
Son estomac se tord un peu et il repose son propre gobelet dans le trou approprié situé entre les deux sièges. Il n’a plus soif. Pourtant sa gorge devient affreusement sèche… L’appréhension, ni plus ni moins. Dorian inspire longuement et expire de la même manière, essayant de calmer ses nerfs en pelotes et se félicitant d’avoir opté pour un simple chocolat et non pas un excitant. Son cœur bat suffisamment vite comme ça.

Et tout à coup, elle apparaît dans son champ de vision, au milieu de plusieurs autres étudiants. L’espace d’un instant, il est tenté de se tasser dans son siège en espérant qu’elle ne le remarque pas, avant de démarrer son auto pour s’éloigner en vitesse. Mais il n’a déjà que trop repoussé ce face-à-face. Il lui doit bien ça et il a envie de mettre les choses à plat une bonne fois pour toute. Marre de se faire détester de loin. Marre des regards pesants et plein de sous-entendus. Oh bien sûr, elle n’est pas la seule à le traiter de cette manière, mais il l’a suffisamment connue et appréciée pour que ça le blesse.

Alors au lieu de prendre la fuite, Dorian ouvre sa portière et s’extraie du véhicule, relevant le col de son caban noir. Les mains enfoncées dans ses poches, il s’avance du groupe de jeunes femmes qui vient à sa rencontre sans vraiment le voir et, après un dernier raclement de gorge, Dorian se lance.
« Summer ! » la hèle-t-il, attirant son attention et stoppant le petit groupe.
Il lève une main dans sa direction et lui adresse un sourire conciliant. Il n’y a plus qu’à espérer qu’elle ne se contente pas d’inciter ses amies à reprendre leur marche, faisant comme s’il n’existait pas. Ses amies le détaillent d’ailleurs de haut en bas et il en remarque au moins une à qui il vient de taper dans l’œil…
Puisque la jeune femme ne vient pas à lui mais n’a pas accéléré son allure non plus, Dorian se permet de se rapprocher un peu.
« Tu as un peu de temps à m'accorder ? »   


_________________

I need to know now, know now
can you love me again ?
know I’ve done wrong, left your heart torn, took you so low where only fools go, it’s unforgivable, I stole and burnt your soul, is that what demons do? They rule the worst of me, destroy everything, they bring down angels like you. Now I’m rising from the ground, rising up to you, filled with all the strength I've found
apache.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : signa : me / avatar : draumrkopa
NOMBRE DE MESSAGES : 282

ÂGE : 18
LOGEMENT : Maison du lac
OCCUPATION : Etudiante en médecine
HUMEUR : En colère
ETAT PHYSIQUE : Rien à signaler, je suis en forme.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'est notre faute...
Autres comptes: Eleanor A. McKenzi
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. Peace #summer&dorian Mer 19 Fév - 18:26


Levée six heures ce matin. J'ai commencé par aller me doucher, m'habiller, me maquiller et déjeuner avec mon père avant de filer vers Trimble pour aller à l'université. Ce matin, j'ai rejoins les cours en trainant les pieds, mais au final c'était pas si nul. C'était même plutôt intéressant et puis on a eu les dates des concours et examens. Enfin bref, rien d'anormal.

Une journée de cours habituelle, même banale. Il ne se passe rien dans ma vie en ce moment, c'est toujours la même chose. Même mes amies n'ont rien à me raconter. Et puis à Grayson c'est toujours la même histoire, il n'y a rien de nouveau et de croustillant, que du vieux. Enfin.. Le retour de Dorian parmi nous, après cinq ans d'absence. Il y en a plus d'un que sa fait criser. Dont moi d'ailleurs, mais je n'en parle pas. J'intériorise comme d'habitude. Est-ce qu'il m'a manqué ? Oui il m'a manqué. Est-ce que sa me fait plaisir qu'il soit de retour ? Non, j'aurais préféré qu'il reste là où il était. Il nous a tous abandonné, ce n'était pas la peine qu'il revienne. Enfin peu importe. Ce serait encore trop lui porter d'importance de penser à lui.

La sonnerie retentit signant la fin des cours, je rassemble mes affaires que j'enfui dans mon sac en cuir noir, gardant mon classeur à la main, étant trop gros pour rentrer dans le sac. Je sors de l'amphithéâtre et rejoins mon groupe d'amies.

« Ca vous dit une soirée, samedi ? » Lançais-je à leur intention.

Nous nous mîmes donc à bavarder activement de la dite soirée, en imaginant une organisation des plus farfelu tout en nous dirigeant vers la sortie. Une fois dehors, nous étions en train de nous mettre d'accord sur le lieu et l'heure quand..

« Summer ! » Je lève les yeux, vers la silhouette masculine. J'arrête net ma marche, stoppant le groupe entier. Mais qu'est ce qu'il fou là lui ? Le beau brun se rapproche, un sourire conciliant aux lèvres. « Tu as un peu de temps à m'accorder ? »  Je le regarde droit dans les yeux, mon sourire effacé, laissant place à une expression totalement indifférente.

Je détourne les yeux, regardant une à une mes amies. L'une d'elle, Mélanie, est en train de le dévorer du regard. Ce qui à le don de m'agacer, néanmoins je n'en montre rien et je me contente de claquer des doigts devant son nez.

« Tu te réveille ma poule ? Il est pas pour toi. » Je replonge mon regard dans celui de Dorian. « Ni pour personnes d'autre d'ailleurs. » Je fais un pas dans la direction de l'urgentiste. « Je te suis. » Dis-je sur un ton froid et plein de sous entendu sur la discussion que l'on risque d'avoir. Je ne vais pas lui faire de cadeau si vous voulez mon avis. « A sam.. » Commençais-je à dire à l'intention des filles quand une voix masculine m'interrompit.

« Eh Summer ! » Je me retourne. « Merci pour l'autre soir, c'était cool ! » Je fais un clin d'œil au mec qui vient de m'interpeler puis je me détourne en levant les yeux au ciel. Je fais un signe de la main a mes amies, en leur lançant : « A samedi ! » Avant de me diriger vers la voiture de Dorian, que je viens de reconnaitre de loin. L'incitant à m'emboiter le pas.

Une fois installée en voiture aux côtés du beau brun, je ne le regarde même pas. Je m'aperçois juste qu'il y a plusieurs gobelet plein sur la banquette arrière. J'hausse un sourcil, et me tortille pour en attraper un, auquel j'hume l'odeur.

« Tu comptes boire tout ça ? » Demandais-je sur un ton neutre.

Je savais pourquoi il était venu, il voulait discuter. Je ne m'y étais pas opposé, sachant que de mon côté je n'avais rien à me reprocher. S'il ne voulait pas qu'on lui adresse tous des regards froids et méchants, il n'avait qu'à pas partir !
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : disponible
CREDITS : shiya
NOMBRE DE MESSAGES : 290

ÂGE : 24
LOGEMENT : Madison Street (11)
OCCUPATION : médecin urgentiste à Trimble
HUMEUR : tendu
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'est notre faute...
Autres comptes: Nathaniel Redd, Hunter Pendleton, Tyler Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. Peace #summer&dorian Sam 22 Fév - 13:12

❝ PEACE ❞
I'm leaving bitterness behind
This time I'm cleaning up my mind
There is no space for the regrets
I will remember to forget

Il s’est préparé à ce qu’elle refuse de le suivre. Il s’est également préparé à ce qu’elle tente de l’humilier devant ses amis ou même sans un public. Summer a toujours eu du caractère et il se souvient de ses crises quand elle était plus jeune et que son père refusait (jamais bien longtemps) de céder sur un point quelconque. A l’époque, ça l’amusait beaucoup, mais c’était uniquement parce que les colères de la gamine n’étaient pratiquement jamais dirigées contre lui… Aujourd’hui, Dorian a pleinement conscience que la jeune femme qu’elle est devenue a une sacrée dent contre lui et la rancune plutôt tenace. Donc le médecin s’est préparé à pas mal d’éventualités, allant du simple silence radio à la lapidation, en passant par l’alternative la plus positive pour lui.
Et malgré toutes les merdes qui ont pu lui tomber sur le coin du museau depuis ces cinq dernières années, Dorian continue de croire que les choses pourraient bien tourner et rentrer dans l’ordre. Il y croit dans le cas de Summer, et il veut y croire plus fort encore dans le cas d’Hadley… Il a besoin de se raccrocher à quelque chose de toute manière.
Quand il entend Summer accepter de le suivre sans faire d’histoire, Dorian sent une vague de soulagement l’envahir. Elle n’a pas l’air particulièrement enthousiaste, son ton et son regard ont été pour le moins clair quand à la manière dont elle comptait le traiter, mais peu importe. Elle le suit et c’est déjà pas mal. Pour l’instant, il va se contenter de ça et improvisera la suite en espérant que le ton reste le même.  

Son attention est vaguement attirée par un mec qui hèle Summer et les contraints tous deux à s’arrêter en chemin. Il le détail de haut en bas, espérant qu’il ne cherche pas à engager la conversation avec celle qu’il est venue voir, et quand il constate que ce n’est pas le cas, il reprend sa route, suivant l’étudiante qui a déjà pris les devants. Il se glisse derrière son volant, claquant sa portière sur son passage, et l’observe, essayant d’évaluer la situation. Elle n’a pas l’air critique, c’est tant mieux.
Evidemment, Dorian a conscience de l’avantage que Summer possède sur lui et de sa propre position dans l’échange. Il est venu lui parler et elle doit savoir de quoi plus ou moins. Il est le pécheur et elle a le pouvoir de le pardonner ou pas. Elle tient leur avenir entre ses mains inexpérimentées et le grand brun ne sait pas si son ancienne protégée va se montrer douce, ou si elle va le démembrer comme une de ses vieilles poupées Barbie…    

« Tu comptes boire tout ça ? »
« Non, c’est pour toi. Je ne savais pas ce qui te plairait donc j’ai pris un chocolat, un caramel et du café » explique-t-il en tirant sur son manteau pour essayer de se mettre à l’aise, récupérant sa propre tasse pour en avaler une gorgée, surtout pour s’occuper les mains que parce qu’il a réellement soif.
Il espère qu’elle n’interprètera pas son geste de la mauvaise manière. Il ne tente pas de l’acheter, il veut juste lui montrer qu’il vient en paix, qu’il est prêt à faire des efforts. Il ne veut pas feindre de savoir qui elle est et reprendre là où ils en étaient restés, alors qu’il n’a aucune idée de la femme qu’elle tend à devenir. Elle a changé, il le sait. Lui aussi a changé. Ils doivent en tenir compte l’un comme l’autre s’ils veulent tâcher de renouer un minimum.

« Médecine alors, hein ? » demande-t-il en lui adressant un sourire franchement amusé. « Je dois dire que ça m’a un peu surpris. Je t’imaginais…Je t’ai toujours imaginée actrice ou quelque chose de ce genre. Mais à présent, on sait tous les deux que ce genre de carrière est inenvisageable. Pas pour nous. Pas à Grayson. »
Ok, il s’y est pris comme un manche… Bravo Dorian : les deux pieds directement dans le plat !  

_________________

I need to know now, know now
can you love me again ?
know I’ve done wrong, left your heart torn, took you so low where only fools go, it’s unforgivable, I stole and burnt your soul, is that what demons do? They rule the worst of me, destroy everything, they bring down angels like you. Now I’m rising from the ground, rising up to you, filled with all the strength I've found
apache.


Dernière édition par Dorian A. Spelling le Mar 4 Mar - 19:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : signa : me / avatar : draumrkopa
NOMBRE DE MESSAGES : 282

ÂGE : 18
LOGEMENT : Maison du lac
OCCUPATION : Etudiante en médecine
HUMEUR : En colère
ETAT PHYSIQUE : Rien à signaler, je suis en forme.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'est notre faute...
Autres comptes: Eleanor A. McKenzi
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. Peace #summer&dorian Mar 4 Mar - 13:29


Même si je m'étais préparée à cette éventualité, j'étais assez surprise que Dorian vienne de lui même me parler. Depuis son départ et de son retour, plus personne ne se comporte de la même manière avec lui. On le regarde tous de travers, on le gratifie de remarques pas très aimables dès que l'occasion se propose. Certains lui envoient des piques, pas franchement agréable à supporter, c'est certain. Même pour Dorian. Je pense sincèrement qu'il en a marre de tous ça, mais il espère quoi en venant me voir, se racheter ? Se faire pardonner ? Que l'on retrouve notre complicité d'avant ? Je lâche un petit soupir, humant l'odeur du chocolat.

« Non, c’est pour toi. Je ne savais pas ce qui te plairait donc j’ai pris un chocolat, un caramel et du café » Me dit-il.

J'hausse un sourcil et le regarde droit dans les yeux. Il essaye de se mettre à l'aise, je ne fais pas de même. Je ne suis pas franchement à l'aise, et je préfère garder ma veste en cuir sur le dos, au cas où je devrais sortir en claquant la portière et en pestant. J'accepte néanmoins son geste de m'avoir prit quelque chose et je garde le chocolat que j'ai entre les mains, je souffle dessus et je bois quelques gorgées, me brûlant la langue et la gorge au passage. Je regarde à l'extérieur de la voiture, reconnaissant des amis qui me pointent du doigt et qui cherchent à savoir qui est le beau brun à mes côtés. Je soupire en disant :

« Je crois que mes amies ont le béguin pour toi. »

Je tourne la tête dans sa direction, ne lui souriant même pas, ne le remerciant même pas pour le chocolat. Non, je me contente de l'observer. Il a changé, lui qui m'a toujours parût être un grand gamin, fait plus homme aujourd'hui. Et je me vois forcé d'admettre qu'il est encore plus beau que dans mes souvenirs. Je pivote de nouveau la tête, regardant les petites volutes de vapeurs s'échapper de mon gobelet.

« Médecine alors, hein ? » demande-t-il, provoquant un sourire d'amusement sur mes lèvres. Dorian est urgentiste, c'est surement surprenant que je suis la même voie que lui. Et ça doit l'amuser, un peu.

« Je dois dire que ça m’a un peu surpris. Je t’imaginais…Je t’ai toujours imaginée actrice ou quelque chose de ce genre. Mais à présent, on sait tous les deux que ce genre de carrière est inenvisageable. Pas pour nous. Pas à Grayson. »

Mon sourire s'efface immédiatement. Mes yeux ne brillent plus. Ce genre de chose à le don de me mettre en colère, cependant je me contiens un minimum, me tournant face au jeune homme.

« Pour ne rien te cacher, j'aurais rêvé de percer dans le monde du mannequinat. Mais comme tu l'as si bien dit, pour nous, habitants depuis toujours de Grayson, c'est pas possible. Non, à Grayson, ce n'est pas de mannequin dont ont à besoin. On aurait plutôt besoin de médecins légistes, tu crois pas ? » Lui rétorquais-je, froidement et sèchement.

Je bu la fin du chocolat chaud, d'une traite, me brulant une nouvelle fois, me faisant monter les larmes aux yeux, j'attrapais mon sac et j'ouvrais la portière.

« Si tu es venu pour me parler de Grayson et de tout le reste, je me barre. » Dis-je sur le ton de la colère. « Je ferai peut-être mieux de rentrer d'ailleurs, et toi aussi, sinon tu sais ce que l'on risque ! » Ajoutais-je, lui lançant un regard noir et lourd de sous-entendus.

Essuyant une larme qui venait de rouler le long de ma joue. Je mis les pieds à l'extérieur du véhicule. Il est or de question qu'on évoque ce sujet. Il veut parler de médecine, d'accord ! De Grayson ? Qu'il aille se faire voir ! C'est vraiment, mais alors vraiment pas le sujet qu'il faut évoquer avec moi, en ce moment.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : disponible
CREDITS : shiya
NOMBRE DE MESSAGES : 290

ÂGE : 24
LOGEMENT : Madison Street (11)
OCCUPATION : médecin urgentiste à Trimble
HUMEUR : tendu
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'est notre faute...
Autres comptes: Nathaniel Redd, Hunter Pendleton, Tyler Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. Peace #summer&dorian Ven 7 Mar - 17:36

❝ PEACE ❞
I'm leaving bitterness behind
This time I'm cleaning up my mind
There is no space for the regrets
I will remember to forget

Pour être tout à fait honnête, il se fiche comme d'une guigne de ce que les amies de Summer peuvent bien penser de lui. À une époque (ou dans un univers parallèle où il n'aurait jamais quitté Grayson), ça lui aurait certainement plu de se faire mater par de jeunes étudiantes, histoire surtout de rendre Hadley jalouse, mais pour l'heure Dorain a d'autres préoccupations. De toute façon, son attention est accaparée par sa cadette à qui il a décidé de parler. Il va falloir qu'il assure. Pour changer...
Sauf qu'une fois encore il s'est planté. Il savait que parler des raisons de son départ de cette manière serait une mauvaise idée et comme le médecin n'avait fait qu'y penser... La bombe avait finie par être lâchée. Et il vient d'être atteint par les shrapnells. Outch

Dorian laisse échapper un soupir de contrariété pendant que Summer termine son chocolat et rassemble ses affaires pour le planter là. Le tout en lui balançant quelques remarques cinglantes sur un ton glacial, son regard le transperçant.
« Summer... » commence-t-il à lâcher alors qu'elle ouvre la portière. Mais elle ne lui laisse pas le temps d'en dire plus et enchaine, continuant sur sa lancée coléreuse.
Mais ce n'est clairement pas son irritation qui l'atteint. Ce sont les larmes qu'il peut voir brouiller le regard de la fille de l'actuel shérif de Grayson. Elles terminent de lui retourner l'estomac.
Il faut qu'il fasse quelque chose.

« Summer, attends ! Ne pars pas comme ça » cherche à la retenir Dorian se penchant vers le siège qu'elle vient de quitter.
Elle s'immobilise, lui tournant toujours obstinément le dos. Apparemment, il n'aura pas droit à trente six chances. Mieux vaudrait donc qu'il arrive à la convaincre tout de suite, sans quoi il la verra certainement claquer la portière et rejoindre ses amis en vitesse.
Dorian prend une longue inspirations puis expire doucement, cherchant encore ses mots.
« Je m'excuse, ok ? J'aurai jamais du aborder ce sujet là, c'était totalement stupide et déplacé... J'aimerai vraiment que tu remontes dans la voiture et qu'on discute, Summer. Qu'on discute de tout et de rien. Mais pas de ça si c'est ce que tu veux » ajoute-t-il très vite, levant instinctivement sa main droite, comme s'il s'apprête à prêter serment sur la Bible.

Finalement, après l'avoir fait mariner quelques instants, elle semble accepter son offre et daigne lui donner une seconde chance.
En vérité, à ce stade, Dorian est déjà un peu refroidi, parce qu'il aurait tout de même aimer aborder quelques sujets un peu fâcheux avec elle. Peut-être qu'il y parviendra d'ici quelques minutes, quand la conversation sera convenablement amorcée... Mais s'il voit qu'elle reste sur la défensive, il rongera son frein et remettra sa conversation sérieuse à plus tard. Après tout, il est rentré pour de bon maintenant et ils ont tout le temps du monde. Sauf si Grayson décidé d'écourter leurs existences pour une raison ou une autre.

« Tu m'as l'air assez populaire » finit par reprendre le grand brun, dissimulant ses appréhensions et frustrations derrière une sourire. « Méfie-toi quand même, y a rien de plus avide de sang qu'un futur médecin. »
Il parlait pas expérience. Ses années d'études avaient été éprouvantes au possible et la compétition avait fait des victimes dans les rangs de sa promo...
« Tu as déjà une idée de la spécialisation qui t'intéresse alors ? Au fait, je peux te ramener à Grayson où tu dois aller quelque part ? A moins que tu préfères qu'on reste sur ce parking... »
Histoire de pouvoir sauter de la voiture si jamais le sujet de conversation ne te convient pas.
 

_________________

I need to know now, know now
can you love me again ?
know I’ve done wrong, left your heart torn, took you so low where only fools go, it’s unforgivable, I stole and burnt your soul, is that what demons do? They rule the worst of me, destroy everything, they bring down angels like you. Now I’m rising from the ground, rising up to you, filled with all the strength I've found
apache.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : signa : me / avatar : draumrkopa
NOMBRE DE MESSAGES : 282

ÂGE : 18
LOGEMENT : Maison du lac
OCCUPATION : Etudiante en médecine
HUMEUR : En colère
ETAT PHYSIQUE : Rien à signaler, je suis en forme.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'est notre faute...
Autres comptes: Eleanor A. McKenzi
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. Peace #summer&dorian Sam 15 Mar - 10:26


« Summer, attends ! Ne pars pas comme ça »

J'arrête net mes mouvements, serrant mon classeur contre moi, gardant la tête haute, faisant fuir mes larmes. Tu n'es plus une gamine Summer, arrête donc de chialer pour rien. Pensai-je. Tournant toujours le dos au beau brun.

« Je m'excuse, ok ? J'aurai jamais du aborder ce sujet là, c'était totalement stupide et déplacé... J'aimerai vraiment que tu remontes dans la voiture et qu'on discute, Summer. Qu'on discute de tout et de rien. Mais pas de ça si c'est ce que tu veux » ajoute-t-il finalement, d'un ton un peu précipité.

Je lâche un soupir, passe une main en vitesse sur chacune de mes joues pour en essuyer les larmes qui y ruissellent. Je serre un peu plus mon classeur contre ma poitrine, y plantant mes ongles vernis. Je me mord l'intérieur de la joue, jusqu'à en avoir mal et je décide finalement, de rebrousser chemin. Je me rassoie aux côtés de Dorian, évitant son regard en regardant droit devant moi. Je me dépêche de claquer la portière pour empêcher le froid de pénétrer l'habitacle.

« Tu m'as l'air assez populaire » finit-il par lâcher. « Méfie-toi quand même, y a rien de plus avide de sang qu'un futur médecin. »

Il parlait sûrement en connaissance de cause. Et je me contentais d'hocher la tête, restant distante et froide avec lui. J'avais beau lui avoir fait confiance durant toute mon enfance, je n'avais pas envie de m'attacher de nouveau à un homme, qui du jour au lendemain m'abandonne. Et je ne suis pas encore prête à le pardonner, même si je peux comprendre son départ prématuré. Mais pour moi, sa n'est pas une raison pour abandonner les siens. Et encore moi c'est rien. Je sais maintenant. Qu'en a pensé Carter ?

« Tu as déjà une idée de la spécialisation qui t'intéresse alors ? Au fait, je peux te ramener à Grayson où tu dois aller quelque part ? A moins que tu préfères qu'on reste sur ce parking... »

Ses paroles me tirèrent de mes pensées et je me penchais pour attraper la boisson caramel sur le siège passager. Je me réchauffais les mains en enroulant mes doigts autour du gobelet. Et en respirant les volutes parfumées qui s'échappaient du récipient.

« Comme tu veux, j'avais dis à papa que je tarderais pas, mais bon.. Il doit être habitué maintenant, que je ne rentre pas a l'heure. » Dis-je sur le ton de l'indifférence, en haussant les épaules. J'enfonçais ma tête, un peu plus dans mon écharpe, amenant le gobelet à mes lèvres pour boire une gorgée de la boisson encore chaude. Avant d'ajouter : « Peut être sage-femme. Je sais pas, sa dépendra de comment je m'en sors. Mais je blaguais pas quand je parlais de légiste. Pourquoi pas ? Enfin, rien de décider encore. »

Sage-femme est un métier qui est le plus souvent confronter à la vie, mais dans certains cas, aussi à la mort. Soit de l'enfant, soit de la mère. C'est un métier qui demande d'être diplomate et sûrement d'être patient. Je pense pouvoir acquérir ces qualités. Alors que devenir médecin légiste, c'est être confronté à la mort tous les jours et qui sait ce que l'on peut voir et découvrir ? Des noyés, des brûlés, des pendus.. Enfin je n'ai pas encore fait mon choix. Et autant profiter que Dorian soit là pour lui demander conseil.

« Alors, tu en penses quoi ? »

Je sais qu'il n'est pas venu là pour parler de ça, mais j'ai clairement pas envie d'évoquer les sujets qui fâchent. Je lui demanderai bien pourquoi il ne m'a pas prévenu de son départ, pourquoi il ne m'a pas donné de nouvelles durant cinq ans, pourquoi ? Mais je gardais toutes ces questions qui me brûlaient la langue pour plus tard. Pour le moment je voulais savoir s'il était encore digne de confiance et s'il est toujours le Dorian que j'ai connu.


_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : disponible
CREDITS : shiya
NOMBRE DE MESSAGES : 290

ÂGE : 24
LOGEMENT : Madison Street (11)
OCCUPATION : médecin urgentiste à Trimble
HUMEUR : tendu
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'est notre faute...
Autres comptes: Nathaniel Redd, Hunter Pendleton, Tyler Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. Peace #summer&dorian Dim 16 Mar - 9:12

❝ PEACE ❞
I'm leaving bitterness behind
This time I'm cleaning up my mind
There is no space for the regrets
I will remember to forget

Est-ce qu’elle lâche tous ces indices pour le faire réagir ? Pour l’agacer ou le faire s’inquiéter ? Que ce soit fait exprès ou non, en tout cas, ça fonctionne… Summer est une jolie fille et il ne mentait pas en lui prédisant un bel avenir dans des milieux artistiques. Elle aurait fait une superbe actrice, d’autant qu’à l’époque où il l’a quittée, elle savait mentir comme une véritable arracheuse de dents pour obtenir ce qu’elle voulait, il n’y avait qu’à voir la manière dont elle a toujours mené son paternel à la baguette… La comédie c’était son truc et elle avait un caractère assez fort pour être capable de s’en sortir. Et vraisemblablement, elle l’a encore. Mais dans un coin comme le leur, être jolie peut devenir une véritable malédiction. En être consciente et ne pas en rougir peut carrément devenir dangereux.
Combien de jeunes filles a-t-il eu l’occasion de croiser depuis qu’il travaille aux urgences, agressée sexuellement parce qu’elles avaient eu l’audace de porter une jupe au mauvais endroit, au mauvais moment ? Combien de gamines sûres d’elles ont passé la porte des urgences, la peur au ventre après avoir été condamnées pour délit de belle gueule ? Des jolies filles, il en a vu des tas se faire briser et la remarque de Summer à propos de ses retards chez elle ne le rassure pas vraiment…  
Mais il n’a pas son mot à dire sur sa manière de gérer sa vie. Il l’a perdu le jour où il a mis les voiles et il ne peut s’en prendre qu’à lui.  

Il n’aime pas non plus ce qu’il entend ensuite. Médecin légiste. Imaginer la jeune femme qu’il a vue grandir, évoluer au milieu de tous ces morts à longueur de journée… Enfin c’est plus ou moins ce qu’elle fait le reste de l’année de toute manière, mais du coup,  Dorian a du mal à envisager qu’elle puisse réellement vouloir en faire son métier. Et puis c’est en total opposition avec l’autre spécialité qu’elle envisage.
La vie contre la mort…
Ceci dit, avec ce qu’elle doit vivre, ce qu’elle a dû découvrir et appréhender, le grand brun comprend que Summer en soit là.
« Tu as encore le temps de t’orienter de toute manière » lui sourit-il, lorsqu’elle lui demande son avis sur la question. « Ton choix se fera de lui-même. Enfin c’est généralement comme ça que ça se passe, une fois en internat. J’étais persuadé de vouloir travailler en pédiatrie personnellement, et en fin de compte je me sens plus à l’aise au service des urgences. Peut-être parce que la souffrance des enfants est trop pénibles à observer ou…ou bien c’est l’adrénaline que je recherche. On ne sait jamais ce qu’on va trouver en tirant le rideau. On n’a pas souvent de bonnes surprises mais ça fait parti du jeu, pas vrai ? Enfin les deux sont enrichissants à leur manière » reprend Dorian, revenant sur Summer et ses hésitations d’orientation.

Pendant qu’il démarre le moteur de son véhicule, il se met soudain à imaginer Aël Macnamara, l’actuel médecin légiste, en compagnie de Summer… Cette pensée lui arrache un petit sourire amusé qu’il explique à sa passagère.
« Tu connais l’actuel médecin légiste de Trimble ? Aël Macnamara. C’est un gars…plutôt intéressant. Il est autiste. Et c’est pas une manière de parler, il l’est vraiment. Du coup il fait un peu peur à tout le monde, on dirait un cliché de mauvais film d’horreur, mais c’est un garçon charmant quand on apprend à le connaître. Ceci dit, je ne sais pas comment il réagirait si on lui proposait de former quelqu’un… »


_________________

I need to know now, know now
can you love me again ?
know I’ve done wrong, left your heart torn, took you so low where only fools go, it’s unforgivable, I stole and burnt your soul, is that what demons do? They rule the worst of me, destroy everything, they bring down angels like you. Now I’m rising from the ground, rising up to you, filled with all the strength I've found
apache.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : signa : me / avatar : draumrkopa
NOMBRE DE MESSAGES : 282

ÂGE : 18
LOGEMENT : Maison du lac
OCCUPATION : Etudiante en médecine
HUMEUR : En colère
ETAT PHYSIQUE : Rien à signaler, je suis en forme.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'est notre faute...
Autres comptes: Eleanor A. McKenzi
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. Peace #summer&dorian Sam 29 Mar - 13:03


J'avais envie de lui faire confiance. Dorian m'avait toujours inspiré confiance et cela depuis mon plus jeune âge. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il n'y avait pas un jour que l'on ne passait pas ensemble. Il était un peu comme mon grand-frère que je n'avais pas eu, aussi comme mon meilleur ami et puis quand j'étais plus jeune, on ne va pas se le cacher, je fantasmais dessus, rêvant de mariage et de bambins nous réveillant un dimanche à trois heures du matin, parce qu'ils auraient faim. A ces pensées enfantines mon sourire s'élargit. C'était le bon temps à cette époque. On était tous deux loin de se douter, ce à quoi on serait confronté quelques années plus tard.

Je jouais avec le gobelet à demi-plein que je tenais entre mes mains, je me mordais l’intérieur de la joue. J'aurais tellement voulu qu'il ne parte jamais et que rien ne change entre nous, car au fond de moi je sais ce qu'il représente pour moi et c'est peut-être la seule personne qui est en mesure de me comprendre mieux que quiconque. d'un côté je crevais d'envie de me blottir dans ses bras, mais d'un autre côté, je cherchais à voir s'il était toujours celui que j'avais connu, si je pouvais lui faire confiance et surtout j'essayais de savoir si je pourrais lui pardonner son absence.

Le beau brun fit taire mes pensées quand il vint à me répondre, sur la question de mon orientation.

« Tu as encore le temps de t’orienter de toute manière » Il me souriait, un sourire que je ne tardais pas à lui rendre. « Ton choix se fera de lui-même. Enfin c’est généralement comme ça que ça se passe, une fois en internat. J’étais persuadé de vouloir travailler en pédiatrie personnellement, et en fin de compte je me sens plus à l’aise au service des urgences. Peut-être parce que la souffrance des enfants est trop pénibles à observer ou…ou bien c’est l’adrénaline que je recherche. On ne sait jamais ce qu’on va trouver en tirant le rideau. On n’a pas souvent de bonnes surprises mais ça fait parti du jeu, pas vrai ? Enfin les deux sont enrichissants à leur manière » Ajoutait-il en démarrant le moteur de son auto. J'attrapais la ceinture de sécurité, pour m'attacher. Et mes doigts se crispèrent instinctivement sur mon gobelet. Je ramenais mon sac et mon classeur contre ma poitrine, essayant de me détendre, en vain.

Je songe à ce que Dorian vient de me confier, il est vrai qu'avec un peu d'imagination je le vois bien en pédiatrie. Je le vois même très bien s'occuper des enfants, il a toujours été fort pour ça. Je suis sûr que si un jour il devient père, il fera un très bon papa poule. Mes lèvres s'étirent de nouveau pour laisser place à un petit sourire amusé, que j'essaye de dissimuler et qui s'efface bien vite, une fois la voiture en route. Je regarde dans le rétroviseur, puis je regarde Dorian, qui sourit comme moi précédemment. Je fronce les sourcils, mais il ne tarde pas à m'expliquer son amusement.

« Tu connais l’actuel médecin légiste de Trimble ? Aël Macnamara. C’est un gars…plutôt intéressant. Il est autiste. Et c’est pas une manière de parler, il l’est vraiment. Du coup il fait un peu peur à tout le monde, on dirait un cliché de mauvais film d’horreur, mais c’est un garçon charmant quand on apprend à le connaître. Ceci dit, je ne sais pas comment il réagirait si on lui proposait de former quelqu’un… »

Aël Macnamara. Aël Macnamara ? Ce nom me dit quelque chose, surement parce que j'en ai déjà entendu parlé, mais je ne connais pas cette personne. Dorian semble amusé d'imaginer ce médecin en former un autre. Je me contente de hausser les épaules, comme souvent.

«Son nom me parle vaguement, mais ce qui est sûr c'est que je ne l'ai jamais rencontré. Tu accepterai de me le présenter un jour ? J'aimerai vraiment voir en quoi consiste son travail et comment il arrive à gérer avec ces morts autour de lui. Tu crois qu'il leur parle ? Fin, je veux dire.. Il doit se sentir seul.. Il leur parle aux cadavres ? Tu sais comme dans les films ! » Me rappelant soudainement que je n'ai plus sept ans mais dix-huit, je me racle la gorge et reprend un air sérieux. «Je serai curieuse de le rencontrer..»

C'est dingue comment mon orientation me perturbe en ce moment. Je ne sais pas dans quoi je veux me lancer et cela m'inquiète. D'après Dorian, j'ai encore le temps mais bon.. Les années passent vite et si je ne rate pas mes concours et mes exams, ce sera bientôt là. Je me rappelle soudainement que je suis dans une voiture, la panique m'emporte alors qu'il n'y a aucunes raisons.

« Roule pas trop vite, hein ? » Dis-je, inquiète alors que l'on ne dépasse pas encore les 50km/h.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : disponible
CREDITS : shiya
NOMBRE DE MESSAGES : 290

ÂGE : 24
LOGEMENT : Madison Street (11)
OCCUPATION : médecin urgentiste à Trimble
HUMEUR : tendu
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'est notre faute...
Autres comptes: Nathaniel Redd, Hunter Pendleton, Tyler Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. Peace #summer&dorian Sam 29 Mar - 13:35

❝ PEACE ❞
I'm leaving bitterness behind
This time I'm cleaning up my mind
There is no space for the regrets
I will remember to forget

 Il laisse échapper un discret rire amusé en l’entendant lui poser des questions sur Aël. Elle va certainement s’imaginer qu’il se moque, la trouve un peu naïve dans ses questionnements, mais ce n’est pas le cas. Ce qui le fait sourire de cette manière, c’est le fait que lui-même s’est déjà interrogé sur le sujet et a été jusqu’à demander ce qu’il en était au médecin légiste. N’importe qui d’autre aurait pu trouver cet interrogatoire un peu gênant, avoir l’impression d’une intrusion de front dans son intimité, mais Aël s’est contenté de le fixer de ses yeux à l’expression toujours intense et perturbante, et il lui a répondu. Le plus simplement du monde.  
« Je serai curieuse de le rencontrer… »
« Je pense que ça ne le gênerait pas tant que ça. Je lui poserai la question la prochaine fois que je le verrai. Et tu pourras lui pos… »
Mais Summer ne l’écoute pas. Il la voit se crisper sur son siège et ses sourcils bruns se froncent d’incompréhension. Ceci dit, elle l’éclaire très rapidement sur la nature de sa soudaine angoisse.

C’est la voiture en elle-même. Bon sang, il avait presque oublié. Non, il avait oublié… Sa passagère est une miraculée. Elle est sortie de l’accident qui a été fatal à sa mère sans trop de casse.
Son estomac se noue à nouveau et, bien qu’il ne roule pas encore vite, Dorian ralentit un peu son allure et arrache son regard à la silhouette de l’étudiante pour redonner toute son attention à la route. Il n’aime pas la voir dans cet état. Il se maudit d’avoir occulté cette donnée et choisit de mener ses retrouvailles avec Summer dans un lieu pareil. Quel crétin !  
« Désolé. »
Il n’est pas certain que c’est ce qu’elle a envie d’entendre. Elle n’a jamais aimé être prise pour une victime, mais le médecin n’a pas pu se retenir. Et puis ces excuses couvre un peu plus que ce simple oubli…

Le silence reprend peu à peu ses droits dans l’habitacle. Un silence tendu. Dorian met son plan à exécution et garde ses yeux clairs sur la route pour tâcher de rassurer la fille du shérif qui n’a pas franchement l’air de se détendre.
« Il leur parle » finit-il par reprendre, histoire de briser la quiétude qui devient insupportable à ses oreilles. Et ce doit être pire encore pour Summer… « Il m’a dit qu’il préférait passer du temps en leur compagnie qu’en celle des vivants. Je crois qu’en un certain sens, je peux le comprends. Je suis pas certain que ce soit quelque chose qui soit fait pour moi, mais je peux comprendre. »
Et en ce moment particulièrement en fait. Aël n’est pas le seul à avoir eu à répondre à des questions ces derniers temps. Lui-même s’est fait copieusement harceler… Pourquoi est-il parti ? Qu’a-t-il fait là-bas ? Compte-t-il remettre ça ? Pourquoi n’est-il pas resté à distance ? Va-t-il tenter de se remettre avec Hadley ?  
Hier, cette dernière lui a une fois de plus fait comprendre que de son côté en tout cas, c’est absolument hors de question. Mais ce n’est pas le moment de repenser à leur dispute.

« Bon, je suis vraiment navré Summer, mais il faut que je te pose la question… Tu savais qu’on y viendrait un jour… J’ai besoin de savoir, ça me rends dingue… » lâche-t-il finalement, prenant un ton exagérément sérieux : « Qui est le veinard qui a eu le privilège d’être ton cavalier au bal de promo ? »
Grand sourire.


_________________

I need to know now, know now
can you love me again ?
know I’ve done wrong, left your heart torn, took you so low where only fools go, it’s unforgivable, I stole and burnt your soul, is that what demons do? They rule the worst of me, destroy everything, they bring down angels like you. Now I’m rising from the ground, rising up to you, filled with all the strength I've found
apache.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : signa : me / avatar : draumrkopa
NOMBRE DE MESSAGES : 282

ÂGE : 18
LOGEMENT : Maison du lac
OCCUPATION : Etudiante en médecine
HUMEUR : En colère
ETAT PHYSIQUE : Rien à signaler, je suis en forme.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'est notre faute...
Autres comptes: Eleanor A. McKenzi
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. Peace #summer&dorian Dim 30 Mar - 12:22


Ma gorge se serre, la panique engourdit tous mes membres, mes muscles se raidissent malgré eux, mon estomac se noue, j'ai presque envie de vomir, comme à chaque fois que je monte dans une voiture et que celle-si démarre. T'inquiète pas, c'est Dorian qui conduit, calme toi. Essayais-je de me résonner. Sans grand succès. Mes yeux roulent dans leurs orbites, observant sans vraiment observer, tous les détails des panneaux de la circulation, les autres voitures, les arbres, les faussés, tous ce qui pourrait indiquer un danger potentiel pour un accident. Je reprends une grande inspiration.

« Désolé. » Je prenais sur moi, essayant d'oublier ma phobie des voitures et je plantais mes prunelles sur le beau brun. « Soit pas désolé, il y a pas de mal. Je gère, ça va. » Lui dis-je essayant de contrôler les tremblements de ma voix.

Qu'il soit désolé, me touche en fait. Parce qu'il se rappelle. Il se souvient ce pourquoi j'ai peur, même si je pense qu'il y a encore dix minutes quand il m'a demandé de monter dans sa voiture, il ne s'en souvenait pas. Il a fini par s'en souvenir, je ne sais comment l'expliquer mais quelque part ça me fait plaisir. J'aurais très bien pu n'en avoir rien à faire, car je n'aime pas les excuses, d'autant plus que je n'aime pas être désolée pour quelque chose que j'ai fait. Je n'aime pas que les autres le soit pour moi. Combien de personne m'ont dit être désolé pour ce qui est arrivé à maman, combien ? Des tonnes, et ils le sont toujours. Je n'en ai rien à foutre qu'ils soient désolé, ça ne ramènera pas maman, alors qu'ils arrêtent. Mais cette fois-ci c'est un autre désolé que prononce Dorian, il s'excuse de rouler vite alors qu'il ne roule pas vite, il s'excuse de me rappeler l'accident de maman, mais son ton cache autre chose, un désolé plus profond, qui me laisse croire qu'il veut se faire pardonner d'autre chose. Je fronce les sourcils, reportant toute mon intention sur la route.

Le silence c'était installé depuis quelques minutes, devenant insupportable pour moi. Le silence, comme si quelque chose se préparait. Ce silence ne fit que m'effrayer d'avantage, je me remis à trembler, j'attrapais chaud. Trop chaud. Je dénouais mon écharpe, que je posais sur mes genoux. Je me raclais la gorge, signe de mal-aise.

« Il leur parle » finit-il par lâcher, comme pour briser le silence devenu pesant presque étouffant.  « Il m’a dit qu’il préférait passer du temps en leur compagnie qu’en celle des vivants. Je crois qu’en un certain sens, je peux le comprends. Je suis pas certain que ce soit quelque chose qui soit fait pour moi, mais je peux comprendre. » L'entendre parler m'apaisais un peu. Un peu. J'étais toujours aussi nerveuse.

Mais mes précédentes questions n'avaient pas été si idiotes que cela, puisque l'urgentiste m'apprit que le médecin légiste de Grayson parlait bel et bien aux morts. Je ne pu m'empêcher de sourire. C'était digne d'une série policière ! Les médecins légistes qui parlent aux morts, c'est un truc de dingue, vraiment dingue ! Mais d'un autre côté, si ce fameux Aël préfère parler aux morts qu'aux vivants, ça n'a rien de dingue pour lui. Puis c'est son métier, donc il doit avoir l'habitude de côtoyer les morts plus que les vivants.  

« Bon, je suis vraiment navré Summer, mais il faut que je te pose la question… Tu savais qu’on y viendrait un jour… J’ai besoin de savoir, ça me rends dingue… » Je fronçais les sourcils et je lâchais un soupir, il n'allait tout de même pas remettre ça ? Pas maintenant ? « Qui est le veinard qui a eu le privilège d’être ton cavalier au bal de promo ? » Soulagée, j'explosais de rire, et toute la nervosité qui m'avait gagné s'envola comme ça, d'un coup d'un seul.

Je lui aurais bien répondu tout de suite, mais à vrai dire.. Je m'en souvenais même plus.. Est-ce que c'était le joueur de basket trop baraqué ou le joueur de football trop canon ? Je crois bien que j'ai dansé avec les deux durant la soirée. Ils avaient tous deux tenté de me séduire en me draguant, mais aucuns n'y été parvenu. J’eus un sourire à cette pensée, j'ai toujours aimé jouer les filles inaccessible.

« Un mec de l'équipe de basket, et un de l'équipe de foot. Je me souviens plus de leur noms, mais ils se seraient battu pour une danse, du coup je leur ai accordé une danse chacun. » Je tournais ma tête dans la direction de Dorian, un grand sourire sur mes lèvres roses, amusée par sa question. Malgré moi, mes yeux se posèrent sur l'aiguille qui montrait la vitesse actuelle de la voiture, bien qu'on ne roulait toujours pas vite, l'aiguille était un peu plus haute que tout à l'heure, Dorian s'apprêtait à passer une vitesse, j'interceptais sa main pour l'empêcher de la poser sur le levier de vitesse, bien consciente qu'il devait changer de vitesse pour ne pas caler.  « Non! Euh.. Tu veux.. tu veux bien t'arrêter quelques minutes.. ? » Je baissais les yeux sur ma main qui agrippait la sienne, et je n’eus pas envie de le lâcher.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : disponible
CREDITS : shiya
NOMBRE DE MESSAGES : 290

ÂGE : 24
LOGEMENT : Madison Street (11)
OCCUPATION : médecin urgentiste à Trimble
HUMEUR : tendu
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'est notre faute...
Autres comptes: Nathaniel Redd, Hunter Pendleton, Tyler Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. Peace #summer&dorian Dim 30 Mar - 13:59

❝ PEACE ❞
I'm leaving bitterness behind
This time I'm cleaning up my mind
There is no space for the regrets
I will remember to forget

Dorian n’est pas peu fier de cette facilité qu’il a toujours eu à détendre l’atmosphère. Toutes les situations ne s’y prêtent pas évidemment il sait doser tout ça, mais cette fois, il est pleinement satisfait de son petit effet. Il sait bien que le souci n’est pas totalement résolu mais, l’espace de quelques secondes au moins, il a réussi à faire oublier à Summer où elle se trouve. Il est parvenu à lui arracher un éclat de rire franc et ça lui fait chaud au cœur. Ca le détend aussi, alors même qu’il n’avait pas autant conscience d’être crispé depuis tout à l’heure.

Il l’écoute lui parler un peu de sa soirée de bal et secoue la tête d’un air un peu réprobateur. Ca ne l’étonne pas qu’elle fasse tourner les têtes et il n’en attendait pas moins de la part de Summer. Elle a toujours su jouer de ses charmes et le premier homme qu’elle rend fou, ce doit être son père. Il doit en voir de toutes les couleurs avec elle.
Ce qui le ramène à son départ de Grayson…  Comment s’est-elle comportée avec lui après qu’il ait mis els voiles ? Comment le lui a-t-il annoncé ? S’est-elle défoulée sur son père, ne l’ayant plus à disposition pour soulager ses colères ? Ou bien a-t-elle tout gardé pour elle ?
A quel point lui en veut-elle réellement… ? Dorian aimerait pouvoir poser la question de but en blanc, mais elle ne le lui permet pas. Et il est évidemment très mal placé pour exiger quoi que ce soit à qui que ce soit. Surtout quand il est question de ce sujet-ci…

Alors qu’il s’éloigne du centre-ville et s’apprête à accélérer un peu pour rejoindre la 169 qui traverse Grayson, il sent la main de Summer sur la sienne. Ce contact l’électrise et il tourne furtivement son regard vers l’étudiante.
« Non! Euh... Tu veux… tu veux bien t'arrêter quelques minutes ? »
Ce n’est pas comme s’il avait le choix de toute manière. Il n’est pas capable de se mettre à sa place mais il peut comprendre sa détresse et il ne voit aucune objection à immobiliser le véhicule de nouveau. Il n’est pas pressé de toute manière.
Dorian lui adresse donc un sourire qui se veut réconfortant puis recentre son attention sur la route, pressant les doigts de Summer des siens. C’est bête mais ça lui fait un bien fou… Ca fait remonter tout un tas de vieux souvenirs plaisants. Si la situation n’était pas celle qu’elle est et le drame vécu par Summer si terrible : le médecin serait presque content qu’elle panique et en arrive là.  

Il s’arrache cependant à son contact pour manœuvrer plus facilement et se gare devant un coiffeur de Trimble qui est apparemment complet à cette heure. Il coupe le contact et se tourne sur son siège pour faire face à la jeune femme, lui souriant toujours.
« J’ai tout mon temps alors…prend celui qu’il te faudra » la rassure-t-il, au cas où elle se poserait la question.
Elle a l’air satisfaite par cette remarque et, après quelques secondes de silence, il finit par changer de sujet.
« Et t’as un copain en ce moment ou bien tu te concentres sur tes études ? » lui demande-t-il, préférant volontairement passer sous silence l’option numéro trois, à savoir : est-ce que tu enchaines les plans cul, Summer ?


_________________

I need to know now, know now
can you love me again ?
know I’ve done wrong, left your heart torn, took you so low where only fools go, it’s unforgivable, I stole and burnt your soul, is that what demons do? They rule the worst of me, destroy everything, they bring down angels like you. Now I’m rising from the ground, rising up to you, filled with all the strength I've found
apache.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : signa : me / avatar : draumrkopa
NOMBRE DE MESSAGES : 282

ÂGE : 18
LOGEMENT : Maison du lac
OCCUPATION : Etudiante en médecine
HUMEUR : En colère
ETAT PHYSIQUE : Rien à signaler, je suis en forme.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'est notre faute...
Autres comptes: Eleanor A. McKenzi
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. Peace #summer&dorian Dim 30 Mar - 17:49


Il me sourit. Son sourire se veut rassurant, ce qui m'apaise un minimum de nouveau, je sens la voiture ralentir, après que ses doigts eurent pressés les miens, il rompt le contact pour arrêter le véhicule, devant un coiffeur apparemment plein à craquer. Je m'en veux d'être toujours aussi craintive en voiture. Je préfère carrément les transports en commun, même si le risque est le même, je ne suis pas en voiture et c'est le principal. Je regarde Dorian, l'air désolée. Je me mords la lèvre inférieur et une fois le véhicule à l'arrêt, je souffle un bon coup. Enfin.

« J’ai tout mon temps alors…prend celui qu’il te faudra » Me dit-il. Me rassurant une nouvelle fois, je me détendais, mes muscles se détendant eux aussi, mes doigts se décrispant de mes affaires et je lâchais de nouveau un soupir de soulagement.

«Merci.. » Lui dis-je, en souriant, oubliant presque et je dis bien presque tous ce que je lui reproche et la raison pour laquelle il était venu me voir aujourd'hui. Cependant quand il reprit la parole ce n'était toujours pas pour parler du sujet qui fâche, mais il se contentait de me questionner sur ma vie. Je l'en remerciais intérieurement de tout faire pour pas me contrarier et ne pas m'énerver. « Et t’as un copain en ce moment ou bien tu te concentres sur tes études ? » Je me contentais d'hausser les épaules pour la énième fois depuis tout à l'heure. «J'ai eu un copain. Même qu'à l'épicerie, j'ai crié bien haut bien fort que j'allais chercher des capotes et que.. » J'arrêtais soudainement de parler, me rendant compte que je lui confiais un truc que je ne confierai pas à n'importe qui. Mais, il n'était pas n'importe qui, il était Dorian. Mon Dorian. Je me raclais la gorge, ne voulant pas lui faire croire qu'il avait regagné ma confiance. Car ce n'était pas le cas, pas encore. Une longue discussion s'imposait avant cela. Je me renfonçais dans mon siège, tournant néanmoins la tête vers le beau brun.

«Mon ex donc, avec qui je m'entends toujours très bien, on été pas fait pour être ensemble et puis on est encore que des gamins, on a le temps de se poser, alors oui je me concentre sur mes études et lui sur les siennes et quand il y a trop de pression ou bien qu'on s'ennui, on se voit. » Je me gardais bien de lui dire que c'était pour tirer un coup de temps en temps, car ma vie sexuelle me regarde et puis que ça lui plaise ou non c'est comme ça et puis se faire plaisir n'est pas un crime, si ? «Enfin bref, la plupart des mecs qui me drague n'obtiennent rien de moi, si ce n'est qu'un minable rendez-vous dans un bar pour boire un verre, et rien d'autre. Nada. » Je baisse les yeux sur la boisson caramel, que j'avais posé. Je m'en saisie pour m'occuper les mains.

Mon regard se pose sur l'heure, affichée sur le tableau de bord du véhicule de l'urgentiste. Mon père va encore pousser une gueulante, quand je rentrerais. Que j'ignorerais ou bien je me contenterai de lui faire une reproche en retour, qui aura pour but de lui clouer le bec. Le silence s'installait de nouveau dans l'habitacle, silence que je n'appréciais guère. Dorian ne trouvait surement rien à dire ou à répondre pour le moment, je décidais de laisser le silence, même insupportable, prendre entièrement possession de la voiture et je me concentrais sur les gens qui se promenaient dans la rue. Mes prunelles se posèrent sur une jeune fille d'environ dix ans et un jeune homme, surement de dix-sept ans. Mes lèvres roses, s'étirent pour former un sourire. La demoiselle tient la main du jeune homme, ils se chamaillent, ils discutent. On pourrait croire à un frère et sa sœur qui sont liés comme les doigts d'une main. Cette vision me remémore des souvenirs. De moi et de Dorian.

Il m'a manqué. Il m'a tellement manqué durant ces années. Et même s'il est là assis à côté de moi, notre proximité, notre superbe entente, tous ce qu'on à vécu et partagé, tous cela me manque. Mon regard se pose sur l'urgentiste.

«Et avec Carter.. ? » Demandais-je, timidement. Sachant que la jeune femme ne devait certainement pas lui avoir fait de traitement de faveur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : disponible
CREDITS : shiya
NOMBRE DE MESSAGES : 290

ÂGE : 24
LOGEMENT : Madison Street (11)
OCCUPATION : médecin urgentiste à Trimble
HUMEUR : tendu
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'est notre faute...
Autres comptes: Nathaniel Redd, Hunter Pendleton, Tyler Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. Peace #summer&dorian Lun 31 Mar - 9:38

❝ PEACE ❞
I'm leaving bitterness behind
This time I'm cleaning up my mind
There is no space for the regrets
I will remember to forget

Il ricane, amusé par son anecdote qu’elle ne prend pas la peine de terminer. Il a saisit de toute manière et Summer n’en a pas besoin. Cette histoire a du faire le tour du village trois ou quatre fois au moins déjà. La petite fille chérie du shérif parti acheter des préservatifs… Ca a du rendre Hippolyte totalement dingue encore.
Mais son amusement fait rapidement place à de la nostalgie. Parce qu’il a été le fils chéri du shérif avant elle. On l’a observé grandir, sous toutes les coutures. Ses premières capotes, il a fuit Grayson pour aller les acheter, en espérant ne croiser personne sur son chemin. Evidemment, dès le lendemain, sa mère était quand même parvenu à apprendre la nouvelle et avait ordonné à son père d’avoir avec lui LA fameuse conversation hyper gênante. Declan s’y était pris comme un manche et au final, c’est lui-même qui avait mené l’échange, lui assurant qu’il était plus que conscient des risques, qu’il savait ce qu’il faisait et qu’il n’attirerait pas la honte sur la famille. Parce que c’était surtout ça qui intéressait ses parents : qu’il ne fasse surtout pas de vague. Son père avait paru soulagé et il lui avait donné une bonne tape dans le dos avant de lui dire d’assurer et de ne pas se coucher trop tard.

Il se recentre rapidement pour écouter sa passagère qui reprend la parole et évoque sa vie sentimentale avec une maturité qu’il n’aurait pas soupçonné, pour être tout à fait honnête. Le médecin hoche simplement la tête pour lui prouver son attention. Pas besoin de lui faire un dessin, il pense avoir très bien compris ce qu’elle veut dire quand elle parle de se voir quand ils s’ennuient…
Il a quitté une petite fille et il retrouve une jeune femme, belle, intelligente et sûre d’elle. C’est étrange, déstabilisant, un peu frustrant, et en même temps, il est satisfait. Il ne peut s’empêcher de ressentir une pointe de fierté, même s’il n’a assurément rien à voir avec le fait qu’elle soit devenue ce qu’elle est. Il est fier parce que c’est Summer et qu’il a toujours su qu’elle grandirait pour devenir une chic fille, pleine de qualités. Dorian a eu peur que la vérité la terrasse, la transforme, mais en fin de compte, elle est toujours la même… Il le sent. Il le constate avec plaisir.
« Je vois » lui sourit-il finalement, son regard se perdant un moment dans la contemplation de sa silhouette frêle.

Summer a détourné le sien pour observer le tableau de bord. Il ne cherche pas à lui poser d’autres questions pour le moment. Il a pu constater de visu qu’elle était bien entourée et il en sait à présent plus sur sa vie sociale et est renseigné sur ses projets professionnels alors… S’il ne veut pas s’attaquer à des choses trop personnelles et commettre une bavure, ou revenir au sujet qui va la fâcher : il vaut mieux qu’il se taise un peu.
Et puis le silence n’est pas si désagréable. Pas autant qu’il l’aurait imaginé et certainement moins oppressant que lorsqu’il est en compagnie de sa mère ou de Carter. Tout à toujours été simple entre lui et la fille d’Hippolyte… C’est rafraichissant. Même si les choses sont encore ce qu’elles sont et que rien n’est gagné, ça reste un moment agréable.
Du moins, jusqu’à ce qu’elle choisisse de rompre le silence pour poser une question sensible. LA question sensible.
« Et avec Carter… ? »

Dorian commence par soupirer et se redresse un peu sur son siège, venant attraper le volant à pleines mains, histoire de les occuper.
« Je suis épaté que le dernier rebondissement de notre passionnant feuilleton ne sois pas encore remonté jusqu’à tes oreilles… Ou bien tu essaies de me ménager et fais semblant de ne pas savoir qu’elle est venu régler ses comptes sous mon porche hier » finit par répondre l’urgentiste en gardant son regard délavé sur la route. « En gros : elle me déteste, ne veut pas que je l’approche et m’a demandé d’arrêter de monter toute la vile contre elle. Ce que je n’essaye pas de faire, soit dit en passant. Je sais qui est à blâmer dans cette histoire. Mais il paraît que ton père a fait du zèle et est allé lui demander d’arrêter de me torturer ou quelque chose de ce genre là… Ce qui me paraît relativement hypocrite vu la manière dont il m’a… »
Il ne termine pas sa phrase. Ils ne sont pas censé parler de cette réunion et du fait que son père lui a proposé de se faire sauter la cervelle devant elle et tous leurs voisins. Oops.
« Bref. Avec Carter, c’est pas gagné. Mais je ne peux pas lui en vouloir, pas vrai ? »
Ou autrement dit : et toi Summer, à quel point est-ce que tu me détestes ?



_________________

I need to know now, know now
can you love me again ?
know I’ve done wrong, left your heart torn, took you so low where only fools go, it’s unforgivable, I stole and burnt your soul, is that what demons do? They rule the worst of me, destroy everything, they bring down angels like you. Now I’m rising from the ground, rising up to you, filled with all the strength I've found
apache.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : signa : me / avatar : draumrkopa
NOMBRE DE MESSAGES : 282

ÂGE : 18
LOGEMENT : Maison du lac
OCCUPATION : Etudiante en médecine
HUMEUR : En colère
ETAT PHYSIQUE : Rien à signaler, je suis en forme.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'est notre faute...
Autres comptes: Eleanor A. McKenzi
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. Peace #summer&dorian Mer 2 Avr - 15:49


Je me pince les lèvres, je sais que ma question est un sujet sensible, j'ai entendu dire que Carter s'était expliquée clairement avec Dorian, mais je n'en savais pas plus et je n'avais pas voulu en savoir plus, cela ne me regarde pas, enfin.. Je suis curieuse tout de même, mais je voulais l'apprendre par Dorian lui-même, pas par d'autres qui ne feraient que rapporter des rumeurs et déformeraient la réalité des faits. Je me contentais de siroter ma boisson caramel, que je ne tardais pas à vider, attendant que Dorian se lance, ce qu'il fit après s'être redressé sur son siège et avoir soupiré longuement.

« Je suis épaté que le dernier rebondissement de notre passionnant feuilleton ne sois pas encore remonté jusqu’à tes oreilles… Ou bien tu essaies de me ménager et fais semblant de ne pas savoir qu’elle est venu régler ses comptes sous mon porche hier » Il avait agrippé le volant, et il avait posé son regard sur la route devant lui. « En gros : elle me déteste, ne veut pas que je l’approche et m’a demandé d’arrêter de monter toute la ville contre elle. Ce que je n’essaye pas de faire, soit dit en passant. Je sais qui est à blâmer dans cette histoire. Mais il paraît que ton père a fait du zèle et est allé lui demander d’arrêter de me torturer ou quelque chose de ce genre là… Ce qui me paraît relativement hypocrite vu la manière dont il m’a… » Il ne termine pas sa phrase. Je sais de quoi il parle et je détourne les yeux de lui, décidant de fixer la route à mon tour.  «Bref. Avec Carter, c’est pas gagné. Mais je ne peux pas lui en vouloir, pas vrai ? »

Je soupire, mais je ne réponds pas. Non, j'ai décidé de me taire. Pour le moment du moins. Je me contente de retirer la ceinture qui me fixe au siège de l'automobile. Pour me mettre plus à l'aise et me détendre un peu, maintenant que le véhicule est à l'arrêt. Je sais que la discussion qui va venir ne va pas être agréable, même si je n'ai guère envie d'en parler, parce que c'est vrai je préférerais clairement ignorer son absence, mais comme Carter, je l'ai ressenti comme un abandon. J'ai bien cru qu'il ne reviendrait jamais et j'ai presque honte de le dire mais j'ai appris à détester Dorian. Parce qu'à l'époque où il est parti, j'avais encore besoin de lui, besoin de ses conseils, de sa protection, de lui tout simplement. Et lui du jour au lendemain, il quitte Grayson me laissant moi et les autres. J'ai dû continuer de grandir sans mon "grand frère". Autour de moi, les gens ne comprenaient pas son départ et moi non plus d'ailleurs, c'est pour ça qu'on parlait de lui comme un lâche ou comme je ne sais quoi encore. Je faisais partie de ces gens là, d'ailleurs j'étais surement celle, avec Carter, qui le haïssait le plus. Combien de nuit ai-je pleuré parce qu'il n'était pas là ? Parce qu'il me manquait ? Tellement.

Aujourd'hui je comprenais, mais cela n'excuse pas tout. Je sais pourquoi il est parti, je devrais même peut-être faire pareil, mais s'il y a bien une raison qui me pousse à rester c'est parce que je n'ai pas envie d'abandonner les miens, même si a part mes amis et mon père, il n'y a rien qui me retient dans ce trou paumé du Missouri. Sauf que maintenant il y a Dorian, il est revenu. Et même si ce n'est pas gagné, surtout parce que c'est moi qui lui en veut. J'aimerai rattraper le temps perdu.

« Je l'a comprends. » Dis-je à voix haute. Une larme menaçait de couler, je tentais de la chasser en poursuivant. « Je l'a comprends, j'aurais eu la même réaction si j'avais été à sa place. Sauf que je ne suis pas à sa place. » Je tournais la tête vers lui, laissant finalement rouler la larme le long de ma joue, malgré moi. « Tu sais ce que sa fait Dorian ? D'être abandonné ? Il y a treize ans, ma maman m'a quitté. Je l'aimais, comme on aime une mère, c'est normal. Elle m'a quitté, mais je ne peux le lui reprocher, elle n'y est pour rien. Mais, il y a cinq ans, celui que j'ai toujours considéré comme mon grand frère, mon meilleur ami et tous ce que tu veux. Celui, avec lequel, quand j'étais petite je voulais me marier. » J'eu un petit sourire et je levais les yeux aux ciels avant de reprendre mon sérieux. D'autres larmes se joignant aux autres. « Tu es parti Dorian, toi aussi tu m'as quitté. J'ai bien cru ne jamais te revoir. Comme Carter, je t'ai détesté. J'ai appris à te détester de m'avoir abandonner. Parce que je t'aimais comme un frère et.. Je t'aime toujours. Mais je t'en veux tellement..»

Je détournais la tête, je laissais mes affaires sur mon siège et je décidais de sortir dans le froid pour prendre un peu l'air et essayer de chasser mes larmes et refouler mes sanglots. Je fermais la portière, une fois à l'extérieur. Je tournais le dos à la voiture et je me prenais le visage entre les mains. Je prenais de grande inspirations. Je n'étais pas si fragile habituellement, mais j'en supportais trop, trop de poids sur les épaules, je lâchais prise.

On y était. La fameuse discussion. Tant redoutée.


_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : disponible
CREDITS : shiya
NOMBRE DE MESSAGES : 290

ÂGE : 24
LOGEMENT : Madison Street (11)
OCCUPATION : médecin urgentiste à Trimble
HUMEUR : tendu
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'est notre faute...
Autres comptes: Nathaniel Redd, Hunter Pendleton, Tyler Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. Peace #summer&dorian Mer 2 Avr - 16:55

❝ PEACE ❞
I'm leaving bitterness behind
This time I'm cleaning up my mind
There is no space for the regrets
I will remember to forget

Ce n’est absolument pas ce qu’il a voulu. Il n’a pas fait exprès d’amener le sujet sur la table de cette manière et la dernière chose qu’il souhaite, c’est évidemment de faire de la peine à sa passagère. Mais dès qu’elle prend la parole, il comprend que les choses vont mal tourner. Il l’entend dans le tremblement de sa voix, il le voit à l’expression de son visage. Les larmes ne tardent pas à déborder de ses yeux et les propos qu’elle tient…
Dorian sent ses propres yeux s’humidifier malgré lui. Il ne sait pas si c’est de la simple empathie ou si c’est purement égoïste, parce qu’il pense à sa propre souffrance. Celle qu’il doit enterrer pour assumer ce que tout le monde considère comme la pire trahison jamais mise au point. Il serre les dents, prend sur lui, continue d’agripper le volant avec force.
Ce qu’il aimerait faire à cette seconde : c’est prendre Summer dans ses bras et lui demander pardon. Il voudrait qu’elle comprenne à quel point il est sincèrement désolé pour le mal qu’il lui a fait, à elle et aux autres, mais le médecin a l’impression que ce serait mal venu. Il se sent trop honteux pour oser le faire.
Et le fait qu’elle compare son abandon à la disparition tragique et brutale de sa mère n’a pas aidé non plus… Si elle voulait le faire sentir merdeux, c’est réussi.

Avant qu’il ait eu le temps de dire quoi que ce soit, de réfléchir à quoi que ce soit de pertinent à dire, Summer s’échappe du véhicule. Dorian ne la rejoint pas tout de suite. Il laisse échapper un juron de frustration et serre ses poings avant de les faire cogner contre son volant, se maudissant intérieurement pour sa stupidité.
Il prend une inspiration, ravale ses propres larmes et déglutit des lames de rasoir. Il faut qu’il assure. Il ne peut pas la laisser tomber maintenant. Elle a besoin de lui. Elle a eu longtemps besoin de lui mais il n’était pas là et c’est sa chance de se rattraper. D’essayer au moins et de lui prouver qu’ils peuvent encore se faire confiance, s’épauler. Dorian doit lui prouver qu’à présent, il est bel et bien là et qu’il ne compte plus bouger…
Alors le jeune homme prend deux nouvelles inspirations et ouvre sa portière en soufflant longuement, espérant parvenir à maitriser ses propres émotions.

Il contourne sa voiture par l’avant et s’approche de la silhouette agitée de sanglots de Summer. Il hésite encore quelques secondes et puis finalement, il s’avance et étend ses bras pour l’étreindre tendrement. Dorian a l’impression qu’elle tente de résister au début, et puis elle se laisse finalement aller et il l’attire contre lui, posant son menton contre le sommet de son crâne, la berçant doucement, sans y penser.
« Je suis…désolé de t’avoir fait traverser ça, Summer. Tu n’as pas idée à quel point… Je ne peux pas revenir en arrière, je ne peux pas…nous rendre ces années perdues, mais je suis là maintenant. Je suis là et si tu me laisses te prouver que tu peux compter sur moi, je ne te décevrai pas. Ca je peux te le promettre. »
Il l’oblige à se décoller de lui pour être capable de croiser son regard. La tenant par une épaule, il utilise son autre main pour essuyer une des nombreuses larmes qui roulent sur sa joue.
« Je te promets de ne plus jamais t’abandonner. »


_________________

I need to know now, know now
can you love me again ?
know I’ve done wrong, left your heart torn, took you so low where only fools go, it’s unforgivable, I stole and burnt your soul, is that what demons do? They rule the worst of me, destroy everything, they bring down angels like you. Now I’m rising from the ground, rising up to you, filled with all the strength I've found
apache.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : signa : me / avatar : draumrkopa
NOMBRE DE MESSAGES : 282

ÂGE : 18
LOGEMENT : Maison du lac
OCCUPATION : Etudiante en médecine
HUMEUR : En colère
ETAT PHYSIQUE : Rien à signaler, je suis en forme.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'est notre faute...
Autres comptes: Eleanor A. McKenzi
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. Peace #summer&dorian Mer 2 Avr - 17:24


Je ne parviens plus à me maitriser. Moi, qui d'ordinaire et si forte, presque toujours froide et le visage n'exprimant jamais rien mis à part quelques sourires de temps à autre. Il y a tellement longtemps que je n'avais pas pleurer. D'un côté, sa fait du bien, sa me permet de me libérer, de lâcher prise entièrement, mais d'un autre, j'ai mal. J'ai mal au cœur. Trop d'heureux souvenirs qui ne font que raviver la douleur. Il ne s'agirait pas de Dorian, je ne serai pas dans cet état là, parce que je n'aime pas montrer mes faiblesses, mais là, il s'agit de Dorian, il m'a vu grandir, il m'a sans doute déjà vu vomir quand j'étais malade, alors ce n'est pas quelques (nombreuses) larmes qui vont me trahir. Il me connait par cœur, il sait déjà à quel point je suis sensible et fragile sous ma carapace.

J'entends la portière s'ouvrir puis se refermer. Il s'approche de moi, il s'approche encore et toujours de moi. Ses bras tentent de m'étreindre. Je résiste le temps d'une réflexion et je cède, me laissant aller dans ses bras. Mes larmes sont encore plus nombreuses. Je me souviens de tous ce qu'on à pu vivre ensemble et qui sait combien il y en a eu des câlins, pour tout et rien du tout. Parce que c'était comme ça avec Dorian, il a toujours été protecteur, il m'a toujours prise dans ses bras dès que quelque chose n'allait pas. Il a toujours été là. Sauf durant cinq années. Mais aujourd'hui il est de nouveau là, à me réconforter, tentant de se faire pardonner.

« Je suis…désolé de t’avoir fait traverser ça, Summer. Tu n’as pas idée à quel point… Je ne peux pas revenir en arrière, je ne peux pas…nous rendre ces années perdues, mais je suis là maintenant. Je suis là et si tu me laisses te prouver que tu peux compter sur moi, je ne te décevrai pas. Ca je peux te le promettre. » Il s'écarte un peu de moi, pour que nos regards se croisent. Mes yeux bleus, baignés de larmes, restent rivés sur les siens. « Je te promets de ne plus jamais t’abandonner. » Ajoute-t-il, essuyant l'une de mes larmes qui roule le long de ma joue.

« Tu me l'avais déjà promis. Bien avant et pourtant tu es parti.. » Dis-je la voix encore tremblotante.

Il m'avait manqué, être dans ses bras me faisait un bien fou. Mais une part de moi hésitait encore à lui redonner confiance. J'étais partagée, je ne savais pas ce que je voulais. Pourtant je ne désirais qu'une chose, rattraper le temps perdu avec lui. Lui pardonner et retrouver tous ce qu'on avait avant ses cinq d'absence. Je parle de notre complicité, de tous le reste. Mais au fond de moi, j'ai encore de la haine, de la rancœur.

« Je voudrais te pardonner Dorian mais.. » Je serrais les dents, très fort et je fermais les yeux, très fort aussi. Je fermais mon poing, m'enfonçant les ongles dans la peau  et je frappais l'épaule du beau brun. Je me dégageais de son étreinte. « Mais j'arrive pas ! Putain ! Je.. Tu me manque, tous nos moments passés ensemble me manque mais je n'arrive pas à te pardonner ! A te redonner ma confiance. Je...   » Malgré mes propos, je me jetais presque dans ses bras, callant ma tête dans son cou et humant son odeur. Laissant mes larmes couler, encore. « Je veux pas que tu repartes.. Je veux pas. Je veux que tu restes ici, près de moi. J'ai encore besoin de toi. J'aurais toujours besoin de toi Dorian. J'ai besoin que tu me prouves que je peux à nouveau te faire confiance..   »

J'avais fermé les yeux et j'avais entouré mes bras autour de sa taille, comme quand j'étais petite. Je voulais arrêter de pleurer. J'avais besoin de lui pardonner, parce que aujourd'hui plus que les autres jours j'avais besoin de lui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : disponible
CREDITS : shiya
NOMBRE DE MESSAGES : 290

ÂGE : 24
LOGEMENT : Madison Street (11)
OCCUPATION : médecin urgentiste à Trimble
HUMEUR : tendu
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'est notre faute...
Autres comptes: Nathaniel Redd, Hunter Pendleton, Tyler Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. Peace #summer&dorian Jeu 3 Avr - 6:14

❝ PEACE ❞
I'm leaving bitterness behind
This time I'm cleaning up my mind
There is no space for the regrets
I will remember to forget

C’est vrai qu’il a déjà fait cette promesse. Il l’a faite à Carter aussi, un soir où ils abordaient le sujet de sa mère, elle aussi disparue. Pas comme celle de Summer bien entendu. C’est quoi le problème des mères à Grayson, sérieusement ? Mais maintenant il est mal placé pour juger qui que ce soit sur le sujet. Sur celui-ci et sur bien d’autres, malheureusement…

Et puis tout à coup, alors qu’il est dans l’émotionnel, dans l’affectif pur, voilà qu’elle lui met un coup. Il ne l’a pas vu venir, très honnêtement, et son égo en souffre beaucoup plus que son épaule. Il a un mouvement de recule et porte son autre bras à l’endroit où elle l’a cogné, pour masser sa peau au travers des épaisseurs de vêtements, plus par principe que parce qu’il souffre vraiment. Elle frappe comme une fille.
« Mais j'arrive pas ! Putain ! Je… Tu me manques, tous nos moments passés ensemble me manque mais je n'arrive pas à te pardonner ! A te redonner ma confiance. Je…   »
Et la voilà déjà à nouveau dans ses bras, cherchant son contact maladroitement, furieusement. Dorian la laisse faire, immobile. Il attend qu’elle ait terminé de se défouler et de lui balancer ce qu’elle a à lui balancer…en souriant.
Un sourire fébrile dont il n’a pas vraiment honte, mais c’est certainement une bonne chose que dans la position où elle se trouve, la jeune femme ne puisse pas le voir. Peut-être qu’elle n’apprécierait pas. Pourtant, Dorian ne se sent pas encore vraiment en terrain conquis, il sait qu’il doit faire ses preuves et que ça ne va pas être simple. Rien n’est jamais simple dans la vie, surtout pas dans la sienne.  
Mais c’est un début. Le médecin a fait un pas vers elle, lui a tendu la main et elle est venue à sa rencontre. Ils sont encore à mi-chemin (malgré les apparences), mais peut-être qu’un jour, elle acceptera pour de bon de sceller à nouveau sa main dans la sienne.

En attendant, lorsqu’elle se tait finalement, le serrant étroitement contre elle, Dorian se permet une fois encore de refermer à son tour ses bras autour d’elle. Ca lui fait un bien fou. C’est la première fois qu’un habitant (autre que sa mère…) se permet d’entrer en contact avec lui de cette manière et ça le bouleverse plus qu’il ne l’aurait imaginé.  
Oh bien sûr, il y a eu cette rapide étreinte de bienvenue avec le shérif en personne au cimetière, mais ça n’a rien eu à voir. Parce que c’était un mensonge. Parce que c’est lui qui avait recherché du réconfort et qu’il s’était figuré qu’Hippolyte était un allié… Un ami. Une figure paternelle pleine de bonnes intentions à son égard.
Et puis il lui avait proposé de se faire griller la cervelle avec son arme de service. Ca avait le don d’annuler les bienfaits de pas mal de gestes affectueux…  

L’espace d’une seconde d’ailleurs, Dorian se met à éprouver un genre de malaise. Pendant que Summer est calée contre lui et qu’il lui rend son étreinte, il est traversé par une pensée dérangeante…
Et si elle joue la comédie ? Si elle est en train de le manipuler pour obtenir quelque chose de lui ou le surveiller ? Est-ce qu’elle a saisi cette opportunité pour elle-même ou pour satisfaire le Conseil et le garder à l’œil ?
A une autre époque, Dorian aurait pu jurer qu’elle ne lui ferait jamais un coup pareil. Mais les années avaient passées, la rancœur s’était installée et il n’avait pas envisagé que son père puisse le traiter de manière si odieuse non plus alors…
Peut-être que le pardon arrive trop rapidement. Peut-être qu’il devrait se méfier de ne pas la voir réagir avec autant de violence qu’Hadley.

Dorian aimerait sincèrement être capable de repousser totalement cette idée, mais il n’y parvient pas et la magie du moment se rompt. Il s’écarte de Summer et lui adresse un sourire qui se veut réconfortant. Il porte un masque à présent. Mais elle n’en saura rien. Si elle remarque quelque chose, elle pourra mettre ça sur le compte de l’émotion, de la gêne ou quelque chose de ce genre.
« Il commence à faire froid… On devrait retourner se mettre à l’abri » propose-t-il en désignant la voiture.
C’est une formulation maladroite quand on sait qu’elle ne se sent jamais plus en danger que dans un de ces engins mais elle va certainement comprendre où il veut en venir.  
Il ne revient pas non plus sur ce qu’elle vient de dire. Dorian l’a entendu et elle le sait. Il a déjà promis de rester dans le coin, il ne peut pas faire mieux. Et puis de toute manière, il est trop perturbé pour le faire à cet instant.


_________________

I need to know now, know now
can you love me again ?
know I’ve done wrong, left your heart torn, took you so low where only fools go, it’s unforgivable, I stole and burnt your soul, is that what demons do? They rule the worst of me, destroy everything, they bring down angels like you. Now I’m rising from the ground, rising up to you, filled with all the strength I've found
apache.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : signa : me / avatar : draumrkopa
NOMBRE DE MESSAGES : 282

ÂGE : 18
LOGEMENT : Maison du lac
OCCUPATION : Etudiante en médecine
HUMEUR : En colère
ETAT PHYSIQUE : Rien à signaler, je suis en forme.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'est notre faute...
Autres comptes: Eleanor A. McKenzi
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. Peace #summer&dorian Ven 25 Avr - 14:58


Tous se bouscule dans mon esprit alors que Dorian m'étreint. Une étreinte réconfortante après tous ce temps, mais néanmoins, je suis déchirée entre mon désir de lui pardonner et celui de continuer à le faire payer. A cet instant plus qu'un autre, je comprends réellement Carter. Cette fille, cette jeune femme plutôt, est forte, elle a un caractère bien à elle, un peu comme moi. Toutes les deux on aime Dorian, mais d'un autre côté on lui en veut. Elle, elle a décidé de lui faire payer son abandon. Surtout qu'elle n'est pas vraiment en mesure de comprendre pourquoi le beau brun a quitté Grayson sans un aurevoir. Alors que moi, je peux comprendre, pas que je sois intelligente, mais je le vis moi aussi. Je suis partagée entre faire ce que j'ai à faire ou quitter cet endroit pour ne plus jamais y revenir. Quitter cet endroit signifierait quitter mon père, Dorian ..

« Il commence à faire froid… On devrait retourner se mettre à l’abri » Me coupa, Dorian, dans mes pensées. Il désignait la voiture et je me rendis compte qu'il avait desserré notre étreinte. Je levais les yeux vers la voiture et j'hochais la tête, lui emboitant le pas. Prenant une grande inspiration, avant de m'enfoncer dans l'habitacle, qui m'en rendrais presque claustrophobe.

Dorian aussi s'installe, je lève les yeux sur le parebrise. Mon regard se perd sur la route qui s'étends loin devant nous. Ce ne sera pas simple, ni pour lui, ni pour moi, surtout pour moi, mais je veux le faire, je veux essayer de le pardonner. Essayer de comprendre ses choix, que je comprends, mais que je ne comprenais pas il y a cinq ans. Je suis perdue, totalement perdue. Mais j'ai envie de lui laisser une chance, de nous laisser une chance de reconstruire ce que l'on a perdu durant ces cinq ans. On est assez fort pour ça. Il a les épaules assez larges pour ça et moi, je pense avoir assez de volonté pour y parvenir. alors on y arrivera, il faut y croire pour y arriver. Mais pour l'heure, il faudrait rentrer.

«Et si on rentrait ? Papa va encore s'inquiéter pour rien.. » Je tournais la tête en direction de l'urgentiste. Je me passais une main dans les cheveux et essayer de sécher mes larmes. Il fallait que je réfléchisse, que je sois seule. «Tu veux bien me ramener à la maison ? Ca m'éviterait de rentrer à pieds une nouvelle fois.. » Je lui lançais un petit sourire, espérant qu'il accepterait, même si je ne voyais aucunes raisons qu'il refuse. Malgré tout, je rajoutais quand même : «Si ça ne te dérange pas.. Et puis, tu voulais peut-être encore dire quelque chose ? » Hésitais-je à dire vers la fin, craignant à nouveau la discussion, sur ce sujet qui m'est, je suis forcée de l'admettre, douloureux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : disponible
CREDITS : shiya
NOMBRE DE MESSAGES : 290

ÂGE : 24
LOGEMENT : Madison Street (11)
OCCUPATION : médecin urgentiste à Trimble
HUMEUR : tendu
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'est notre faute...
Autres comptes: Nathaniel Redd, Hunter Pendleton, Tyler Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. Peace #summer&dorian Sam 26 Avr - 9:14

❝ PEACE ❞
I'm leaving bitterness behind
This time I'm cleaning up my mind
There is no space for the regrets
I will remember to forget

Elle accepte sa proposition de retourner dans la voiture et il ne fait plus aucun commentaire et se contente de retourner se glisser à sa place, derrière le volant. Il referme la portière et souffle quelques instants avant de rattacher sa ceinture et de jeter un coup d’œil à sa passagère qui prend la parole. Dorian acquiesce quand elle propose que, cette fois, ils rentrent à Grayson pour de bon. Plus de détour, ils se dirigent tout droit chez les Hickok. Si à une époque, l’urgentiste serait descendu avec grand plaisir pour saluer Hippolyte et passer un petit moment avec lui et sa fille chez eux, ce temps est bel et bien révolu aujourd’hui.
Il ne parlera au shérif que s’il y est contraint et forcé à présent. Si le jeune homme s’est demandé comment il allait s’y prendre à son retour pour repérer ses alliés et ses ennemis, maintenant il sait. Les choses se sont fait tout à fait naturellement et aujourd’hui, le jeune homme sait qu’il ne peut faire confiance à personne, tout simplement et que tous ses voisins sont des traitres potentiels. Tous à part sa mère, bien entendu…
Summer est encore attachée à lui, il a envie d’y croire, ne serait-ce que parce que lui aussi éprouve encore énormément d’affection pour elle, mais il sait qu’il doit se montrer prudent. Il sait qu’il marche sur des œufs. Dorian sait qu’elle est jeune et malgré tout : influençable. Et puis elle n’a plus que son père, il est normal qu’au final, elle se range de son côté si l’heure de choisir un camp devait arriver. Ca l’attriste et en même temps : ne va-t-il pas de déceptions en déceptions depuis une poignée d’années ? Sa vie ne se résume-t-elle pas qu’à ça depuis qu’il sait ?

Il adresse un sourire sans joie à Summer lorsqu’elle le questionne une dernière fois sur ses intentions.
« Non, t’en fais pas. J’avais promis de ne pas aborder ce sujet de toute façon alors… Restons-en là. Attache ta ceinture » lui demande-t-il avant de démarrer l’engin, après s’être assuré qu’elle était convenablement installée.
Il commence par mettre un peu de musique pour briser le silence quelque peu pesant qui s’est installé de lui-même dans l’habitacle depuis leur arrêt, et pour couvrir les derniers bruits de reniflements de Summer. Elle se sent peut-être mal à l’aise et il juge préférable de la laisser se remettre doucement de ses émotions dans son coin.
Il pianote donc sur son volant sans y penser, surveillant la circulation pendant qu’Anna Calvi donne de la voix et fait glisser ses doigts sur les cordes de sa guitare avec brio.

Ils ne recommencent à parler qu’après cinq bonnes minutes. Elle lui demande le nom de la chanteuse et ils se mettent à parler musique, à parler des concerts qu’ils ont pu voir ces dernières années, des films qui sont sortis et qu’ils ont vu ou pas. Summer paraît se détendre un peu et lui-même se rend compte qu’il est moins sur les nerfs. Ils parlent de tout et de rien, se laissent aller à rire avec un peu plus d’entrain que précédemment et Dorian ne voit pas le reste du trajet défiler. Ils arrivent d’ailleurs un peu trop rapidement à son goût devant l’habitation du shérif, quelque peu excentrée de Grayson. Dorian observe le décor, se souvenant de quelques bons moments passés là, aux abords du lac, entouré par ceux qu’il aimait…
Il en oublie presque la présence de la jeune femme à ses côtés qui finit par rompre le silence qui s’est de nouveau installé pendant qu'il se perdait dans ses contemplations.  


_________________

I need to know now, know now
can you love me again ?
know I’ve done wrong, left your heart torn, took you so low where only fools go, it’s unforgivable, I stole and burnt your soul, is that what demons do? They rule the worst of me, destroy everything, they bring down angels like you. Now I’m rising from the ground, rising up to you, filled with all the strength I've found
apache.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : signa : me / avatar : draumrkopa
NOMBRE DE MESSAGES : 282

ÂGE : 18
LOGEMENT : Maison du lac
OCCUPATION : Etudiante en médecine
HUMEUR : En colère
ETAT PHYSIQUE : Rien à signaler, je suis en forme.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'est notre faute...
Autres comptes: Eleanor A. McKenzi
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 01. Peace #summer&dorian Mer 7 Mai - 15:06



« Non, t’en fais pas. J’avais promis de ne pas aborder ce sujet de toute façon alors… Restons-en là. Attache ta ceinture » Me demanda-t-il. Je soupirais un coup, rassurée. Et j'attachais ma ceinture, me crispant quelque peu sur le siège. Le silence s'était de nouveau installé dans l'habitacle lorsque le moteur avait démarré, j'essayais de me concentrer sur autre chose que le ronron du moteur, que la route, que la voiture, alors j'essayais de percevoir les battements de cœur de Dorian. Ridicule ? Peut-être mais au moins je songeais à autre chose que cette fichue bagnole !

Le beau brun ne tarda pas à mettre de la musique, je ne connaissais pas la chanteuse et encore moins sa chanson mais je me concentrais sur sa voix et sur les paroles, pour en comprendre le sens. Elle eût le don de m'apaiser, je me détendais enfin et je laissais même mon regard divaguer et contempler le paysage qui s'étalait devant nous. J'avais enfin retrouvé un peu de calme et de paix en moi, je ne sais pour combien de temps, mais j'étais bien et la présence du médecin ne faisait que m'apaiser un peu plus. J'aurais voulu que tous se passe différemment, déjà que je ne lui parle pas aussi mal dès le départ, en essayant d'être le moins froide possible, j'aurais dû accepté qu'on aborde le sujet, parce que c'était pour ça qu'il était venu. Mais non à part ça, j'avais préféré fondre en larme et me lamenter, comme une gamine de six ans. Et je m'étais jetée dans ses bras, provoquant un rapprochement un peu soudain après toute ses années, alors que je n'étais même pas sûre de ce que je voulais vraiment. Lui pardonner certes, mais je doutais que je puisse croire encore en ses promesses, il m'avait abandonné une fois alors pourquoi pas une deuxième fois ?

La chanson se terminait et je questionnais Dorian sur la chanteuse, avant de parler musique, concert et de tous ce qu'on avait pu faire durant ces cinq dernières années. Je ne vu même pas le temps défilé, nous parlions comme si on ne s'était jamais quitté une seconde, malheureusement, au fond je savais que ce ne serait plus jamais pareil. Nous étions déjà arrivés à la maison, je devinais que mon père fulminait déjà à l'intérieur, il devait être en train de faire les cents pas derrière la fenêtre ou alors il ne s'inquiétait pas du tout de mon retard. J'attrapais mon téléphone, pas de réseau, bon il n'a pas du m'appeler je suppose. J'agrippe mon sac de cours et mon classeur, me détachant au passage. Je lâche un court soupir.

« Bon, je vais y aller.. Merci de m'avoir déposer..» Dis-je en me tournant vers l'homme brun. Je me pinçais les lèvres en le regardant droit dans les yeux, j'aurais voulu lui coller un bisous sur la joue mais je décidais de ne pas le faire, on avait encore beaucoup de chose à se dire et à s'expliquer avant de renouer nos liens. Alors je fis un petit sourire, ouvrant la portière. « A bientôt alors, la prochaine fois, je te laisserai parler, on a encore des choses à se dire...» Je baissais les yeux, me levais et m'extirpais de l'habitacle. « Salut.» Prononçais-je avant de fermer la portière. Je passais devant la voiture et je remontais le chemin jusqu'à la porte, je me tournais une dernière fois vers Dorian, pour lui faire un petit signe de la main, puis je poussais la porte de la maison pour rentrer.

Une fois la porte claquée, j'entendis le ronron du moteur du véhicule de l'urgentiste. Il était parti.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: Re: 01. Peace #summer&dorian

Revenir en haut Aller en bas
 

01. Peace #summer&dorian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Road to Salvation :: VILLES ALENTOURS :: Trimble :: centre scolaire-