AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Road to Salvation a fermé ses portes.


Partagez | .
 

 00. Time for an intervention [Carter, Hunter & Nath]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : Pic @Tumblr
NOMBRE DE MESSAGES : 1044
ÂGE : 23
LOGEMENT : East jefferson street (7)
OCCUPATION : Animatrice sur la radio locale
HUMEUR : Triste (a cause d'Alex parce qu'il est méchant)
ETAT PHYSIQUE : Bilan de la confrontation avec Bonnie : Deux côtes fêlées plaies au niveau de la lèvre inférieure et de l'arcade sourcilière, ecchymoses et contusion sur le visage, les mains, les épaules et le ventre.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je ne veux rien savoir.
Autres comptes: Samuel J. Donnelly
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. Time for an intervention [Carter, Hunter & Nath] Lun 10 Fév - 22:59

Time for an intervention


« Ouais, si tu l’dis »
A en croire son expression et l’agacement qu’il laisse percevoir, elle n’a pas vraiment de doute sur le fait qu’il semble avoir pris de la mauvaise façon ce qu’elle venait de lui dire, certes elle ne s’y était probablement pris de la façon la plus délicate qu’il soit mais, il devait aussi comprendre que son comportement jusqu’à présent ne lui avait guère laissé d’autres choix. Elle avait essayé à plusieurs reprises lorsqu’ils s’étaient confronter d’utiliser la manière douce, de se montrer compréhensive et indulgente pour ne pas heurter ni son égo, ni ses sentiments mais, cette façon de faire n’avait jamais fonctionné avec lui, aussi il était un peu paradoxale qu’il puisse lui reprocher d’utiliser une manière un peu plus rentre dedans aujourd’hui, cela avait au moins le mérite de le faire réagir un tant soit peu.

Nous y voilà, le Hunter qu’elle avait un peu trop vu ces derniers temps avait refait surface, agréable et courtois comme d’habitude et pour le coup elle n’a pas vraiment envie d’être compréhensive, jusqu’ à preuve du contraire c’est elle qui avait dû mettre en parenthèse sa soirée pour s’occuper de lui parce qu’il n’était pas foutue d’agir en adulte responsable alors oui, elle avait sans doute le droit de lui dire ce qui représentait une évidence, si ce n’était pas le cas, il ne l’aurait sans doute pas pris de cette façon. C’est donc la mine renfrognée qu’elle se renfonce dans sa chaise, ne lâchant pas un mot et lui lançant un regard noir et glacé. CONNARD c’est tout ce qu’elle a envie de dire là tout de suite, du coup elle préfère grandement s’abstenir parce qu’elle n’a aucune envie de se disputer encore avec lui. Il s’est levé et lui tourne maintenant le dos, ce qui lui est égale puisqu’elle ne prend pas non plus la peine de se retourner, elle préfère de loin fusiller le mur du regard pendant qu’il continue à en rajouter toujours un peu plus. Il n’avait rien compris à ce qu’elle avait voulue lui dire, elle ne lui avait jamais ne serait ce que suggéré de jouer les enfants de cœur, il y avait une réel différence entre calmer un peu ses excès et les arrêter complètement mais, que pouvait-il y comprendre de toute façon, il n’était pas celui qui avait trouvé un de ses amis, complètement inconscient sur le sol de son couloir…Elle porta sa tasse à ses lèvres et avala une bonne gorgée de café, elle n’avait pas trouvé meilleur moyen de s’obliger à la fermer mais, lorsqu’il insinue qu’elle serait responsable de sa déception si cela ne se passait pas comme elle l’avait suggéré son sang ne fit qu’un tour et elle vit cette fois volte face, s’apprêtant à se défendre encore une fois, elle n’allait quand même pas s’excuser  d’envisager le scénario le plus positif sans quoi à quoi bon même essayé ?  Cependant elle n’eu absolument pas le temps de répondre quoi que ce soit et referma la bouche aussi subitement qu’elle l’avait ouverte, il avait pris les devant et anticipé ce qu’elle allait dire.

Elle était promptement agacée, ils ne pouvaient décidément pas communiquer sans gueuler ou se tirer dans les pattes, c’était d’un pathétique…il baissa alors d’un ton et conclue ses explications en lui demandant de le laisser faire les choses à sa façon, qu’il se démerde donc, il ne voulait de toute façon pas comprendre ce qu’elle lui disait et c’était encore à elle de faire les concessions nécessaires pour calmer le jeu…mais, elle n’en avait plus envie, alors oui elle n’avait pas envie de se prendre la tête avec lui mais, non elle ne la fermerait pas pour autant. Elle lui envoie son paquet de clope et commence donc elle aussi a essayer de se faire entendre, à la différence cependant qu’elle, parle posément et calmement.

« Ecoute Hunter, j’ai pas envie de me disputer avec toi, j’ai jamais suggéré que tu arrêtes d’être toi, je te demande juste d’essayer de te calmer un peu parce que je crois pas que tu te rende compte de l’état dans lequel on t’as trouvé hier…je suis désolé mais si tu veux pas que je te parle comme un gosse arrête de te comporter comme si t’en était un… » Elle poussa un soupir et le regarde se rassoir en face d’elle, l’air contrarié. « Je suis désolé si je me suit mal fait comprendre, ce que je voulais dire c’est pas qu’il fallait que tu prétendes quoi que ce soit, ni que tout allait bien se passer, ce que je suggérais c’était juste que tu essayes de mettre du tien, pour que si ca ne devait pas se passer très bien, tu n’ai rien a te reprocher encore et encore comme tu le fais avec Helen depuis des années…c’est tout ce que j’essayai de te dire, rien de plus, rien de moins…d’accord ? »

Elle lui adressa un mince sourire et lui offrit son regard le plus malheureux, histoire de l’amadouer un peu, elle en avait vraiment assez de se disputer avec lui, ils l’avaient déjà bien trop fait. Il la regarde fixement pendant quelques secondes avant de finalement ouvrir la bouche.« Bon, maintenant  j’aimerai qu’on arrête un peu d’parler d’ma sale gueule pour parler d’la tienne… » La sienne ? oui bon d’accord elle ressemblait à pas grand chose en ce moment, ses yeux étaient cerné, ses traits tirés par l’inquiétude et la nuit qui venait de s’écouler n’avais en rien arranger tout ca. Elle balaya sa question d’un geste de la main comme pour lui signifier qu’il n’y avait pas grand-chose à dire mais, l’air qui se peignit sur son visage était suffisamment clair, ca ne prenait pas vraiment avec lui…bon très bien, elle ne pouvait pas vraiment feindre plus longtemps sans qu’il lui balance que si lui avait finalement daigné se confier à elle, elle pouvait au moins faire de même, donnant-donnant n’est-ce-pas ?  La jeune femme poussa un soupir et referma ses doigts autour de sa tasse, histoire de se donner un minimum de consistance.
« Hum, je sais j’ai pas une allure super en ce moment…c’est juste que…disons que l’incident de la semaine dernière a été plutôt dur pour moi, enfin j’vais pas te faire un dessin, ca m’a plutôt foutue une sacré claque et vraiment je tiens à m’excuser encore Hunter, je sais que tu va encore me dire que c’est d’ta faute mais c’est pas le cas, c’est moi, j’étais contrariée, fatiguée et pas vraiment alerte et j’ai pas voulu en tenir compte…je sais que c’est pas vraiment une excuse mais, ces dernières semaines ont été plutôt difficile à encaisser… » Elle détestait jouer les victimes et se plaindre de ses petites misères mais, pour être tout à fait franche, il n’y avait pas grand monde avec qui elle pouvait partager ce genre de choses, lorsqu’elle voyait ses amis, elle essayait au maximum de faire le vide et de se changer les idées, Alex avait assisté à assez de débordement comme ca et Lizzy et elle n’était plus si proche ces derniers temps, quant à Hunter ce n’est pas vraiment la première personne à qui elle aurait pensé, pas en ce moment en tout cas…mais elle lui devait bien de partager avec lui ce qui la tourmentait, il l’avait bien fait lui.

« Je sais plus quoi faire pour mon père…je pensait que ca passerait, qu’il allait réagir et faire quelque chose mais, ca ne fait qu’empirer, il est plus vraiment là depuis…depuis Matt mais, ces derniers temps…. » Elle poussa un soupir fatigué. « je crois qu’on n’a pas parlé depuis, je sais même plus quand, quand je le vois il dort ou il est ivre mort, je sais plus comment sortir de ca et pour couronner le tout j’ai reçu une lettre il y a trois semaines, les traites de la maison n’ont pas été réglées depuis quatre mois…j’ai aucune idée de comment je vais pouvoir payer ca… et si y avait que ca hein…» Sortez les violons et les mouchoirs, bon dieu c’était si peu naturel pour elle de venir jouer la pauvre petite fille en détresse, ca l’a mettait particulièrement mal à l’aise. « Bref la routine quoi. J’attends avec impatience de voir ce qui peut bien encore arriver… »
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
"I hurt myself today to see if I still feel. I focus on the pain,the only thing that's real. The needle tears a hole, the old familiar sting, try to kill it all away...But I remember everything. What have I become? My sweetest friend. Everyone I know goes away in the end"

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : cherrylips
NOMBRE DE MESSAGES : 684

ÂGE : 29
LOGEMENT : East Jefferson Street (8)
OCCUPATION : pompiste/mécano au Teller & Redd's Garage (Grayson)
HUMEUR : massacrante
ETAT PHYSIQUE : Blessures - Il boite légèrement depuis son altercation avec le père de Baby, survenue peu de temps après que Carter l'ait percuté avec sa voiture.

Tatouages - dos complet (une faucheuse accompagnée des mots "son of anarchy" ) ; avant-bras droit (pierre tombale sans nom, encadrée par un arbre mort, une lune et quelques corbeaux)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: Dorian Spelling, Nathaniel Redd, Tyler Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. Time for an intervention [Carter, Hunter & Nath] Mar 11 Fév - 17:59


Time for an intervention


Inutile de revenir sur le sujet des progrès qu’il est censé faire pour améliorer son propre état. Comme Hadley le pressent, s’ils s’aventurent sur ce sujet, il y a de grandes chances pour que les choses tournent vraiment mal… Et elle lui a fait comprendre qu’elle était fatiguée de leurs disputes et il ne peut pas se défaire du sentiment que s’il la repousse une fois encore, ce sera la fois de trop. Le mécanicien ne veut prendre aucun risque à ce niveau là. Même s’il aurait du mal à l’admettre, Hunter tien trop à cette relation bancale entre eux pour y renoncer bêtement, à cause d’un égo mal placé…
Pour toute réponse, il se contente donc d’hausser une épaule et d’effectuer un moulinet du poignet pour lui faire comprendre qu’il préfère passer à autre chose. Elle n’insiste pas et se laisse porter vers un autre sujet de conversation qui risque d’être un peu plus désagréable pour elle mais va lui permettre, à lui, de prendre un peu de recule et d’arrêter de tourner autour de son propre nombril.
Encore que…vu le premier sujet qu’elle aborde…

Hunter soupire. Il regrette de ne pas avoir pu se retenir mais ça l’embarrasse vraiment que la sœur de Matt puisse se sentir aussi mal à cause de ses conneries. C’est tout lui ça de toute manière. Tellement persuadé que ses affaires ne concernent personne d’autre que lui, que tout le monde se fout de ce qu’il fait de son existence, qu’il en a oublié que certaines de ses actions pouvaient tout de même avoir un impact sur la vie des autres.
A cause de ses excès, Hadley a perdu le sommeil, se laisse ronger par la culpabilité et a surtout été contrainte de refaire face à son connard d’ex déserteur. Si Hunter le croise avant son départ, y a de grande chance qu’il oublie sa promesse et le cogne. Il peut pas faire des efforts sur tous les niveaux après tout… Il aura une bonne excuse, non ?
Cette pensée lui arrache un petit sourire qu’il ravale bien vite et dissimule en portant sa clope à ses lèvres. Ce n’est pas le moment. Et la suite du discours d’Hadley lui fait perdre toute envie de divaguer et de ricaner de toute manière.

Nouveau soupir. Il passe sa main sur son visage tendu par la fatigue et s’affale contre le dossier de sa chaise, son regard délavé braqué sur le visage de Carter. Putain, si Matt était encore de ce monde, il l’aurait certainement cogné pour avoir fait endurer un truc pareil à sa sœur…Et puis il aurait frappé son père pour les mêmes raisons. Sauf que John Wuornos ne serait pas dans cet état si son fils était encore capable de faire ce genre de trucs.
Il avait fait pour ainsi dire promettre à Hadley qu’elle ne lui attribuerait pas le rôle de remplaçant, qu’il n’aurait pas à devenir un genre de grand frère pour elle… Et pourtant, à cette seconde, il avait envie de l’être. Il préférait peut-être même être celui de la brune face à lui que celui de Baby…
« Merde… » finit-il par répondre, avant de souffler un nuage de fumée opaque dans l’air. « J’suis désolé Carter. J’savais pas pour ton vieux… »    

Elle ne répond rien, se mure dans son silence comme lui l’aurait fait à sa place. Il tire une latte, soupire à nouveau en se redressant, dominant la jeune femme de toute sa taille. Il la fixe, attendant qu’elle croise son regard et, quand elle daigne enfin le faire, il lui fait signe de se mettre debout.
« M’oblige pas à supplier, Had » grogne-t-il, des rides apparaissant aux coins de ses yeux légèrement rieurs.
Après un instant d’hésitation, la brune s’exécute et Hunter écarte les bras, l’incitant à l’approcher. C’est certainement aussi gênant pour elle que pour lui, d’autant qu’il est toujours torse nu, mais c’est qu’un mauvais moment à passer. Il a l’impression qu’elle en a autant besoin que lui… Alors quand elle finit par approcher, il referme ses bras autour d’elle et l’étreint en douceur, appuyant son menton contre le sommet de son crâne.
« J’suis désolé Carter. Désolé qu’tu sois mal, d’pas t’avoir facilité la vie et pour ton père… » lui dit-il en continuant de la maintenir contre lui, trouvant plus simple de lui parler quand il n’a pas à la regarder. « Si j’peux faire quoi qu’ce soit… J’sais qu’j’aurai dû passer l’voir. Te voir. Il a toujours été cool avec moi. Il a jamais écouté c’que les gens disaient sur moi…qu’j’étais qu’un raté qui f’rait jamais rien d’sa vie, une mauvaise influence pour ses gosses... Il m’invitait pour chaque repas d’fête après la mort d’mes grands parents. J’aurai pas dû vous laisser tomber. On a tous perdu Matt mais j’me suis laissé… Enfin tu sais. J’vais faire des efforts pour ça aussi. J’suis désolé qu’ça t’sois retombé d’ssus. »  

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
I've been a fool and I've been blind
I can never leave the past behind
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : Pic @Tumblr
NOMBRE DE MESSAGES : 1044
ÂGE : 23
LOGEMENT : East jefferson street (7)
OCCUPATION : Animatrice sur la radio locale
HUMEUR : Triste (a cause d'Alex parce qu'il est méchant)
ETAT PHYSIQUE : Bilan de la confrontation avec Bonnie : Deux côtes fêlées plaies au niveau de la lèvre inférieure et de l'arcade sourcilière, ecchymoses et contusion sur le visage, les mains, les épaules et le ventre.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je ne veux rien savoir.
Autres comptes: Samuel J. Donnelly
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. Time for an intervention [Carter, Hunter & Nath] Mer 12 Fév - 20:28

Time for an intervention


« J’suis désolé Carter. J’savais pas pour ton vieux… »
Il n’avait pas idée à quel point elle aussi était désolé pour son père, elle était complètement décontenancée par la situation, si seulement elle ne s’était pas enfermée dans le déni et dans la solitude en laissant son père devoir faire face totalement seul à la perte de son fils aîné peut-être que les choses serait différentes. Elle était bien consciente du fait qu’elle n’avait pas été là pour lui, qu’elle avait sa part de responsabilité mais, elle n’avait tout simplement pas pu. Parfois elle se demandait si cela aurait empêché son paternel de sombrer dans ses travers mais, elle s’arrêtait d’y penser avant même de parvenir à une réponse qu’elle ne voudrait sans doute pas entendre. La jeune femme n’avais pas vu la situation devenir hors de contrôle ou trop tard en tous les cas et aujourd’hui son père et elle ne communiquait même plus et lors de ces trop rare moment de lucidité, il lui promet encore et toujours qu’il va se reprendre, qu’il va trouver un travail, qu’il est désolé de lui laisser tout ca sur les bras, qu’il sait qu’il a tort  mais, il suffit la plupart du temps d’un verre pour faire disparaître toutes ces belles promesses, elle n’y croit plus désormais et après avoir essayé de lui faire prendre conscience de l’extrême dans lequel il s’était engouffré par tous les moyens, la douceur, la colère, la culpabilité, elle était venue a bout de toutes idées…Tout ce qu’elle s’était résolue à faire jusqu’ici c’était à garder un minimum d’apparence, la dernière chose qu’elle avait voulu voir aggraver les choses étaient les commérages du voisinage, elle avait donc laissé entendre à qui le voulait bien que son père était malade, qu’il était en visite chez de la famille ou encore fatigué, voir même déprimé, tout, plutôt qu’accroché à une bouteille de mauvais whisky.

Elle ne répondit rien, il n’y avait pas grand-chose à répondre, pas plus qu’il n’y avait de choses à faire…elle ne réagit pas non plus lorsqu’il se lève, à dire vrai, elle ne le remarque pas tout de suite, perdu dans ses pensées qui ne sont dans l’instant que des images absurdes de son père. Se sentant observé elle finit cependant par lever les yeux pour croiser le regard d’Hunter qui lui fait signe de se lever mais, elle ne bouge pas, pas parce qu’elle ne le veut pas mais, plutôt parce qu’elle ne comprend pas pourquoi il tient à ce qu’elle se lève. « M’oblige pas à supplier, Had » Elle lui adresse un regard interrogateur mais lasse et peu enclin à réfléchir, elle s’exécute finalement pour le voir une seconde plus tard lui ouvrir ses bras. Sur l’air morose qu’elle affiche, s’accroche somme toute un sourire amical lorsqu’elle s’approche de lui pour se laisser consoler, c’était une chose plutôt inhabituelle voir même une première, on aura décidément tout vu dans le coin…pas qu’elle s’en plaigne, loin de là même mais, c’est une attention qui lui laisse une apparence qu’elle n’aime que très peu portée, celle de la fragilité, elle passe néanmoins ses bras dans le dos de son ami et vient coller sa joue contre son torse. Son voisin s’excuse d’un peu tout, tout ce qui se passe, tout ce qui a pu se passer pendant qu’elle essaye de ne pas se laisser emporter par l’inquiétude, la tristesse et la sordidité de sa vie, elle a la mauvaise impression que ces dernières semaines tout ce qu’elle avait su faire, c’était de s’attirer des ennuis et de pleurer encore et encore et elle s’était promis après ce qui s’était passé avec Alexander qu’on ne l’y reprendrait plus…Hunter n’y ferait pas exception. Elle appréciait ses paroles, elle laissa même échapper un sourire lorsqu’il mentionna les invitations de son père qui lui rappelèrent des souvenirs pour une fois plutôt heureux mais, elle savait aussi qu’elle allait devoir répondre, peut-être que finalement elle en avait envie, peut-être qu’elle avait besoin là maintenant de dire ce qui la ronge, peut-être pas…Elle allait bien rapidement le savoir.

« Y a rien que tu puisses faire j’crois, il passe son temps à dire qu’il va se reprendre, qu’il a juste besoin d’un peu de temps, qu’il est désolé de pas être un bon père pour moi mais, c’est juste pour que je le laisse tranquille…il écoutera personne…je suis fatiguée de tout ça, j’en peux plus Hunter, ma mère, mon mec, mon frère et maintenant mon père, j’ai l’impression de perdre tous les gens qui comptent pour moi les uns après les autres, ca s’arrêtera jamais… je suis fatiguée qu’on me laisse derrière constamment.Fatigué.» Elle en était venue à se dire que le problème venait sûrement d’elle sans vraiment en être pleinement consciente, peut-être qu’elle poussait les gens à partir, à se détacher…c’était un peu devenu l’histoire de sa vie à ses propres dépends et elle n’avait choisie que pour seul remède de se tenir à raisonnable distance de tout attachement, de toute relation avec qui que ce soit, ca simplifiait grandement les choses mais, ca voulait aussi dire qu’à la fin de la journée elle était toujours aussi seule. Elle releva la tête vers Hunter et lui adressa un sourire qu’elle s’était un peu forcé à afficher, parce qu’elle n’en avait pas vraiment envie là tout de suite. « Regarde nous un peu franchement, l’élite de Grayson...on devrait peut-être se mettre ensemble je pense qu’à nous deux on battrai des records » La brunette faisait ce qu’elle faisait toujours pour sortir des situations dans lesquelles elle pouvait se sentir en détresse, sortir des conneries mais, vu le niveau qu’ils avaient tout les deux atteints détendre l’atmosphère paraissait un peu irréalisable.
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
"I hurt myself today to see if I still feel. I focus on the pain,the only thing that's real. The needle tears a hole, the old familiar sting, try to kill it all away...But I remember everything. What have I become? My sweetest friend. Everyone I know goes away in the end"

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : cherrylips
NOMBRE DE MESSAGES : 684

ÂGE : 29
LOGEMENT : East Jefferson Street (8)
OCCUPATION : pompiste/mécano au Teller & Redd's Garage (Grayson)
HUMEUR : massacrante
ETAT PHYSIQUE : Blessures - Il boite légèrement depuis son altercation avec le père de Baby, survenue peu de temps après que Carter l'ait percuté avec sa voiture.

Tatouages - dos complet (une faucheuse accompagnée des mots "son of anarchy" ) ; avant-bras droit (pierre tombale sans nom, encadrée par un arbre mort, une lune et quelques corbeaux)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: Dorian Spelling, Nathaniel Redd, Tyler Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. Time for an intervention [Carter, Hunter & Nath] Ven 14 Fév - 8:24


Time for an intervention


Il laisse échapper une petite exclamation, affichant un sourire chargé d’ironie. Il l’écoute lui parler de son père et a une impression de déjà vu. Les promesses de se bouger, de changer, de faire des efforts, pour finalement échouer lamentablement après avoir certainement cherché à se donner un peu de courage en ouvrant une bouteille… Le pire, c’est qu’alors que lui se sent merdeux, Carter n’a même pas l’air d’essayer de le culpabiliser avec ça. Elle lui expose juste les faits, crument.
Et parce qu’elle est aussi dépassée et fatiguée de nager à contre courant que lui peut l’être. S’il peut s’identifier au père, il peut également s’identifier à la fille, mais ça ne le réjouit pas vraiment. Il sait plus ou moins par quoi tous les deux passent et, même si elle ne lui confie pas tout ça pour le faire sentir mal, Hunter ne peut s’empêcher de se faire des reproches pour son attitude.
Son pauvre sourire pour donner le change ne le fait pas sentir moins merdeux, même s’il lui rend pour les mêmes raisons et avec la même tristesse dans le regard.      
« Regarde nous un peu franchement, l’élite de Grayson...on devrait peut-être se mettre ensemble je pense qu’à nous deux on battrait des records. »
« Et…voilà ! Tu viens juste de ruiner la magie du moment » la taquine-t-il en se reculant finalement, pour récupérer sa clope dans le cendrier où il l’avait déposée précédemment.

Il laisse le silence reprendre ses droits un petit moment, avant de le rompre par un soupir, se laissant de nouveau tomber sur la chaise qu’il occupait jusqu’alors, imitant Hadley.
« J’sais même pas quoi t’dire… »
En tout cas, il vaudrait mieux qu’il évite de ramener encore la conversation à lui et d’expliquer à la jeune femme à quel point ses déclarations lui foutent la pression. Il estime ne plus avoir droit à l’erreur à présent. Il n’a pas envie d’être une énième source de déception, même si elle l’a prévenu qu’elle prendrait du recule avec tout ça. Le motard la connaît suffisamment bien pour savoir que la sœur de Matt ne parviendra pas à mettre les barrières nécessaires entre eux si jamais il vient chercher son soutien. Elle n’en sera pas capable. Du moins il se plait à le penser… Hunter n’as pas envie de le vérifier de toute manière.
S’il veut s’en tirer, c’est pour elle, mais c’est aussi pour lui-même. Et pour prouver à Helen qu’elle n’est qu’une saloperie et que, comme Carter le lui a dit : elle n’a pas mérité toute l’attention qu’il lui a portée toutes ces années.
Baby mérite aussi de connaître un destin différent. Elle mérite de connaître autre chose que de vivre dans l’ombre de sa génitrice. Helen est une égoïste, une femme brisée, malade, qui ne supporte pas le bonheur des autres et a besoin d’entrainer le plus de monde possible dans ses chutes…  

« J’sais exactement c’que tu r’sens mais ça t’f’ra pas sentir mieux… Tout c’que j’peux t’promettre… C’est qu’pour l’moment, perso, j’vais nul part… Enfin si, au Texas mais… Tu m’as compris, pas vrai ? Et pour c’qui est d’ton père… Pt’être qu’il a besoin d’un coup d’pied au cul d’la part de quelqu’un d’autre que sa fille. J’en sais rien. J’suis pas franchement l’mieux placé pour faire quoi qu’ce soit mais… Grayson a ses failles. Des failles de la taille du putain d’Grand Canyon, mais… Les gens se serrent les coudes ici, tu comprends ? J’en ai longtemps voulu à tous ces gens pour avoir fichu Helen dehors mais quand j’y r’garde de plus près… C’était pour mon bien. Ils ont fait c’que n’importe quelle famille aurait fait… C’que j’veux dire c’est qu’t’es pas obligée d’garder tout ça pour toi et d’tout encaisser ma belle… » lâche-t-il en se penchant sur la table, ses avants bras appuyé dessus, ses yeux clairs braqués sur la brune. « Y a des gens bien ici. Des gens qui veulent aider. »  

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
I've been a fool and I've been blind
I can never leave the past behind
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : Pic @Tumblr
NOMBRE DE MESSAGES : 1044
ÂGE : 23
LOGEMENT : East jefferson street (7)
OCCUPATION : Animatrice sur la radio locale
HUMEUR : Triste (a cause d'Alex parce qu'il est méchant)
ETAT PHYSIQUE : Bilan de la confrontation avec Bonnie : Deux côtes fêlées plaies au niveau de la lèvre inférieure et de l'arcade sourcilière, ecchymoses et contusion sur le visage, les mains, les épaules et le ventre.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je ne veux rien savoir.
Autres comptes: Samuel J. Donnelly
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. Time for an intervention [Carter, Hunter & Nath] Ven 14 Fév - 20:38

Time for an intervention


« Et…voilà ! Tu viens juste de ruiner la magie du moment »
Lui avait-il lancé en plaisantant avant de s’écarter d’elle. C’était une réflexion plutôt drôle en réalité, il n’y avait pas plus incompatible que Carter et Hunter, ils avaient déjà du mal à être amis alors…Elle se laissa retomber sur la chaise qu’elle avait quittée quelques instants auparavant et referma ses doigts sur son paquet de clopes qui trainait sur la table, elle n’en tira cependant pas de cigarette, se contentant de le faire tourner entre ses mains de façon machinale, elle n’était pas particulièrement à l’aise, elle avait l’impression de donner une mauvaise image de son paternel et c’était bien la dernière chose qu’elle souhaitait car quand bien même leur relation était à présent difficile, son père était quelqu’un de bien et elle savait tout le mal qu’une réputation terni pouvait faire et à quel point il était difficile de s’en débarrasser par la suite.

« J’sais même pas quoi t’dire… »
Parce qu’il n’y avait pas grand-chose à dire, la situation était une impasse et il n’y avait que John qui puisse y faire quelque chose, il n’avait cependant pas encore trouvé de motivation suffisante pour le faire. Cela lui brisait un peu le cœur de savoir, qu’elle n’était pas suffisante même pour son propre père, pas plus en tout cas qu’elle ne l’avait été pour les autres à dire vrai. Qu’on vienne lui dire ensuite que ce n’était pas de sa faute…les coïncidences peut-être mais, arrivé à un certain point il fallait se rendre à l’évidence et arrêter de se trouver des excuses bancales. Elle avait passé ce point il y a un certain temps déjà maintenant, les gens eux toujours pas. Hunter essaye tant bien que mal de lui apporter son soutien et un peu de réconfort, elle relève la tête vers lui et lui adresse un sourire reconnaissant, oui elle avait bien compris enfin elle imaginait en tout cas. « Oui… de toute façon si tu r’vient pas j’serai obligé de venir te chercher.» Elle lui adressa un sourire un peu plus franc cette fois. Le sujet de son père est un peu plus compliqué à écouter et entendre, peut-être qu’il avait raison, à dire vrai elle y avait déjà pensée mais, ce n’est pas aux habitants de Grayson qu’elle avait envisagé d’en parler mais à sa tante, cette vieille pie qui vivait au Nouveau-Mexique et que personne n’aimait vraiment dans la famille mais, c’était une femme de caractère qui avait toujours eu une influence un peu forte sur le père de la jeune fille, là où cela devenait plutôt délicat était que son père l’aurait tout simplement tué si il savait qu’elle avait avertie sa sœur de son état…et puis elle n’avait pas vraiment envie de la voir débarquer ici…c’était définitivement un peu égoïste de sa part. Quant aux gens du coin, elle savait qu’il avait raison, la population de ce petit village avait toujours fait preuve d’une cohésion exceptionnelle en tant de crise, ils avaient d’ailleurs été nombreux à venir montrer leur soutien à sa famille quand sa mère était partie, puis quand son frère les avaient quitter mais dans l’immédiat elle n’avait pas la moindre idée de vers qui se tourner, c’était une situation trop délicate et elle n’était pas du genre à appeler à l’aide.
« Je sais pas…j’ai pas envie de mettre mon père dans cette situation, j’ai pas envie d’entendre des commérages de merde sur lui, je sais qu’il y a des gens bien ici, je sais aussi que les gens sont très solidaires et c’est ce que j’aime ici mais, en toute honnêteté je vois pas qui pourrait m’aider Hunter…ni pourquoi quelqu’un voudrait le faire… » Elle n’avait pas vraiment été présente pour la communauté depuis très longtemps, à dire vrai elle avait sans doute arrêté de s’investir dans quoi que ce soit après le départ de Dorian et mise à part faire acte de présence et échanger quelques banalités lors des évènements spéciaux comme elle l’avait fait à Thanksgiving, elle avait plutôt tendance à éviter les gens depuis son retour de New-York, alors pourquoi quelqu’un voudrait l’aider ? Elle poussa un soupir et arrêta de faire tourner nerveusement son paquet de blonde entre ses doigts pour en tirer une du paquet et l’a porté à ses lèvres. « Je crois que j’sais plus faire ca…j’arrive pas à m’appuyer sur quelqu’un d’autre…ca finit toujours par…» Elle tire une latte sur sa cigarette et laisse échapper un nuage de fumée avant de finalement planter son regard dans le sien et d’enchaîner aussi naturellement que possible sur autre chose, espérant qu’il ne chercherait pas à lui faire terminer sa pensée, c’était un sujet trop long, trop délicat ces derniers temps et elle ne se sentait pas prête à partager ses sentiments sur le sujet pour le moment, peut-être était-ce là encore une erreur de plus, peut-être qu'elle devrait en parler pour changer, peut-être pas... «  J’ai une tante à Santa Rosa…peut-être que je devrais l’appeler…»
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
"I hurt myself today to see if I still feel. I focus on the pain,the only thing that's real. The needle tears a hole, the old familiar sting, try to kill it all away...But I remember everything. What have I become? My sweetest friend. Everyone I know goes away in the end"

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : cherrylips
NOMBRE DE MESSAGES : 684

ÂGE : 29
LOGEMENT : East Jefferson Street (8)
OCCUPATION : pompiste/mécano au Teller & Redd's Garage (Grayson)
HUMEUR : massacrante
ETAT PHYSIQUE : Blessures - Il boite légèrement depuis son altercation avec le père de Baby, survenue peu de temps après que Carter l'ait percuté avec sa voiture.

Tatouages - dos complet (une faucheuse accompagnée des mots "son of anarchy" ) ; avant-bras droit (pierre tombale sans nom, encadrée par un arbre mort, une lune et quelques corbeaux)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: Dorian Spelling, Nathaniel Redd, Tyler Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. Time for an intervention [Carter, Hunter & Nath] Sam 15 Fév - 10:20


Time for an intervention


Il laisse ses joues se gonfler et soupir sans discrétion quand elle lui répond. Non pas parce que son attitude l’agace mais bel et bien parce qu’il se sent lui-même désemparé face à sa détresse. Hunter n’a, comme d’habitude, aucune idée de ce qu’il doit faire. Il comprend parfaitement qu’elle ne veuille pas jeter son père en pâture à tous les enfoirés du coin, parce qu’il y en a. S’il y a des gens cool, il y en a forcément qui aiment simplement se réjouir du malheur des autres. Et puis les rumeurs vont circuler, c’est certain, on ne peut pas empêcher les gens de parler.
En même temps, que tout le monde sache que John Wuornos vit mal la disparition de son fils… Il ne voit pas franchement ce que ça peut avoir de vraiment mal. Il a perdu son garçon, tout le monde peut comprendre qu’il se laisse aller. Puis si ça se trouve, tout le monde s’en rend parfaitement compte mais la chose est trop moche pour que qui que ce soit ose y faire allusion. Peut-être qu’en fin de compte, sur ce coup-là, il n’y a pas de mauvaises langues. Après tout, personne n’est jamais venu le faire chier avec Helen…    
Il se perd dans ses pensées pendant qu’elle continue à parler. Le mécano pense vraiment qu’il y a quelque chose à creuser de ce côté-là et il ne veut pas laisser passer sa chance d’être utile.  

Hunter n’a pas de souvenirs vraiment précis de sa soirée de la veille, mais il sait que les premières images qui lui viennent ne sont pas celles d’Hadley à son chevet, mais celles de Nathaniel, avec lui dans sa salle de bain. Nath fait parti de ces gens qui veulent aider, qui ne sont pas franchement téméraire mais qui sont prêts à se salir un peu les mains si ça peut aider la communauté. C’est à des gens comme ça qu’elle devrait s’adresser.
Il y a Hippolyte aussi, et puis el maire. Hunter le connaît un peu moins bien, mais il sait quel genre d’homme il est. Même s’il ne la porte pas dans son cœur, il se souvient qu’Elizabeth et Hadley ont toujours été proches et l’épicière a fréquenté Matt et connaît donc John plutôt bien. C’est de ces gens là qu’il a besoin. Qu’ils ont besoin…

« J’ai une tante à Santa Rosa…peut-être que je devrais l’appeler… »
« Hm ? » lâche-t-il seulement en s’arrachant à ses ruminations, avant de comprendre de lui-même ce qu’elle vient de dire et d’enchainer. « Hin, ouais… J’en sais rien Hadley…  Peut-être… »
L’idée l’agace tout de même un peu. Il n’a aucune idée de qui est cette dame, il n’a même pas souvenir que Matt lui en ait déjà parlé (ceci dit il avoue ne pas avoir toujours été attentif à ce que lui racontait son ami) ou de l’avoir croisée lui-même et il a tendance à se méfier des personnes extérieures.
Il se sent un peu idiot de raisonner de cette manière mais tous les étrangers à Grayson qui y passent s’attirent des ennuis ou leur en attire à eux, alors l’idée ne l’emballe pas franchement. Et puis peut-être que ça fait un peu sectaire, mais les gens ici ont tendance à régler leurs problèmes en interne. Ce qui se passe à Grayson reste à Grayson… Il n’est pas certain que faire venir sa tante d’il ne sait où serve vraiment les intérêts d’Hadley. Ca risque de vexer du monde.
Et si jamais sa tante ne veut pas entendre parler de tout ça, ça risque de lui faire de la peine et d’assombrir encore le tableau.
« Mais tu crois pas que… Enfin si elle avait voulu aider, elle serait déjà venue l’faire, non ? Ou alors tu comptes envoyer ton père là-bas quelques temps ? …Ou alors elle est au courant de que dalle ? »
Mais avant qu’elle ait pu répondre à ses questions, il soupire encore et reprend avec un nouveau : « J’en sais rien Hadley. Si tu crois qu’c’est ce qu’il faut faire, alors fais-le, oui. »   

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
I've been a fool and I've been blind
I can never leave the past behind
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : Pic @Tumblr
NOMBRE DE MESSAGES : 1044
ÂGE : 23
LOGEMENT : East jefferson street (7)
OCCUPATION : Animatrice sur la radio locale
HUMEUR : Triste (a cause d'Alex parce qu'il est méchant)
ETAT PHYSIQUE : Bilan de la confrontation avec Bonnie : Deux côtes fêlées plaies au niveau de la lèvre inférieure et de l'arcade sourcilière, ecchymoses et contusion sur le visage, les mains, les épaules et le ventre.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je ne veux rien savoir.
Autres comptes: Samuel J. Donnelly
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. Time for an intervention [Carter, Hunter & Nath] Sam 15 Fév - 15:36

Time for an intervention


« Mais tu crois pas que… Enfin si elle avait voulu aider, elle serait déjà venue l’faire, non ? Ou alors tu comptes envoyer ton père là-bas quelques temps ? …Ou alors elle est au courant de que dalle ? »

Carter ne put s’empêcher de remarquer que la mention de sa tante avait l’air de faire tiquer son ami, c’était on ne peut plus représentatif de ce putain de bled, comme si il était nécessaire que sa population restent étrangement confiné, comme si les étrangers étaient une menace sous-jacente, c’était idiot, il n’était pas tous de cette trempe, bon certes en l’occurrence le dernier exemple était celui de Baby et ce n’était pas le meilleur choix pour imager sa pensée de toute évidence. De toute façon elle n’avait pas la moindre intention de la faire venir jusqu’ici et cette dernière ne ferait probablement pas le déplacement, elle ne l’avait jamais fait jusqu’à aujourd’hui alors elle doutait fortement que sa tante ne fasse exception cette fois-ci…En revanche il n’était pas impossible qu’elle accepte d’accueillir son père là-bas, ce qui serait sans doute la meilleure solution, l’envoyer loin de cette ville, de cette maison et du souvenir de son fils. Elle n’avait pas envie de voir son père partir mais, en partant du principe qu’il n’était déjà plus vraiment là, elle se demandait si cela changerait vraiment quelque chose. Cela faisait plusieurs semaines qu’elle envisageait de passer ce coup de fil et plusieurs semaines qu’elle trouvait toujours une bonne raison de ne pas le faire mais, au final peut-être qu’elle était juste effrayée de ne plus avoir à s’occuper de son père, de ne plus avoir la plupart de ses pensées tournées vers lui, peut-être qu’elle avait peur d’avoir ensuite trop de temps pour devoir regarder ses autres problèmes en face, trop de temps pour se préoccuper de sa propre personne et devoir régler ses affaires…

« Personne n’a été en contact avec elle depuis des années mise à part peut-être l’année passée pour Matt mais, elle n’a pas fait le déplacement, enfin je ne crois pas…Je pensais plutôt l’y envoyer à dire vrai…Tu sais peut-être que s’éloigner un peu d’ici l’aiderait, cette maison ne l'aide pas, y a trop de choses, trop de souvenirs, trop... je ne sais pas mais, je crois qu’il n’y a pas grand chose à perdre à essayer… Faut juste que j’arrive à passer ce coup de fil je crois… »  

Elle entendait ce qu’il disait à propos des habitants de Grayson mais, elle n’arrivait pas à s’imaginer parler à ne serait-ce que l’un d’entre eux, ce n’était pas comme ça qu’elle fonctionnait, ça n’avait jamais été sa façon de fonctionner, c’était le genre de choses qu’elle préférait garder bêtement entre quatre murs. Elle s’était tellement mise à l’écart, avait tellement repoussé les gens qui lui étaient proches cette dernière année, qu’elle n’avait plus personne vers qui réellement se tourner et elle n’aurait probablement pas été là à raconter tout ça à Hunter si les évènements récents ne l’y avaient pas poussée. La jeune femme ne le regrettait cependant pas car, elle ne pouvait pas prétendre que cela ne lui faisait pas du bien. « Je crois que si je l’ai pas encore fait c’est parce que je sais pas ce que je vais faire toute seule. » Elle poussa un soupir, posa sa cigarette dans le cendrier et secoua la tête à la négative en riant de façon on ne peut plus ironique. « Je suis horrible. » Les choses ne seraient jamais simples, ni pour elle, ni pour lui, c’était comme si, ils étaient programmés pour attirer comme des aimants toutes les emmerdes possibles et imaginables, c’était fatiguant et franchement désespérant. Elle se leva et alla jeter le reste de café froid qui stagnait dans sa tasse, il était imbuvable de toute façon.

« Tu penses mettre les voiles quand ? »
Il était temps de laisser glisser le sujet de sa petite personne, ils n’étaient pas supposés parler d’elle, la personne qui devait être le sujet de toutes les attentions c’était lui, c’était lui qui était au bord du gouffre, elle, n’en était pas encore tout à fait là. Peut-être qu’il n’avait plus rien à dire sur le sujet et elle ne souhaitait pas particulièrement jouer les nanas intrusives mais, elle s’inquiétait suffisamment pour relancer un peu le sujet. Et c'était une façon manifeste d'essayer de se sortir du centre de la conversation.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
"I hurt myself today to see if I still feel. I focus on the pain,the only thing that's real. The needle tears a hole, the old familiar sting, try to kill it all away...But I remember everything. What have I become? My sweetest friend. Everyone I know goes away in the end"

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : cherrylips
NOMBRE DE MESSAGES : 684

ÂGE : 29
LOGEMENT : East Jefferson Street (8)
OCCUPATION : pompiste/mécano au Teller & Redd's Garage (Grayson)
HUMEUR : massacrante
ETAT PHYSIQUE : Blessures - Il boite légèrement depuis son altercation avec le père de Baby, survenue peu de temps après que Carter l'ait percuté avec sa voiture.

Tatouages - dos complet (une faucheuse accompagnée des mots "son of anarchy" ) ; avant-bras droit (pierre tombale sans nom, encadrée par un arbre mort, une lune et quelques corbeaux)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: Dorian Spelling, Nathaniel Redd, Tyler Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. Time for an intervention [Carter, Hunter & Nath] Sam 15 Fév - 20:35


Time for an intervention


Il opine du chef quand elle évoque la possibilité d’éloigner John de Grayson et des souvenirs trop vivaces et nombreux de Matt. Ca lui paraît être une excellente idée. C’est ce qu’il a fait, lui, quand les choses sont devenues trop compliquées. Et pourtant, il n’avait pas à supporter d’être dans la maison où il avait grandi… Bordel, ça doit être l’horreur pour John comme pour Hadley.

Souvent, Hunter s’est demandé pourquoi elle est revenue. Enfin, non, il avait évidemment compris les raisons de son retour, mais pas qu’elle se soit attardée dans le village où elle et son frères avaient été élevés et où il était finalement mort… Aujourd’hui, il comprenait un peu mieux, mais ça ne l’enchantait pas vraiment. Elle méritait une chance. Une chance de se tirer loin de se trou et de vivre sa vie. Une vie décente pour une chic fille. C’est ce que Matt aurait souhaité. Mais Matt n’a plus son mot à dire, pas vrai ? Ca lui apprendra à se tirer comme un con…
Souvent, Hunter espère qu’il les voit faire, qu’il les voit ruiner une par une leurs chance d’être heureux et qu’il s’en veut de les avoir abandonné lâchement comme il l’a fait. Mais généralement, le grand blond finit par s’en vouloir et noyer son amertume dans un mauvais whisky, au drugstore.
S’éloigner serait bon pour John. S’éloigner ne serait sans doute pas mauvais pour Carter non plus. Surtout depuis que son connard d’ex a ramené sa gueule de con.

Elle aborde plus ou moins le sujet qui la préoccupe réellement. Elle-même. Qu’est-ce qu’elle va faire s’il s’éloigne ? S’occuper de son père est certainement désagréable, le voir diminué doit lui déchirer le cœur, mais ça lui donne une raison de continuer de se battre. S’il disparaît, pourquoi, pour qui se lèvera-t-elle ? Il sait à quel point c’est effrayant. Hunter ne le sait que trop bien…
Mais il n’est pas certain qu’elle ait envie de l’entendre parler de tout ça. Et le temps qu’il se décide enfin à aborder le sujet et a essayé de lui faire comprendre qu’elle n’est en aucun cas horrible, Hadley a ramené le sujet à lui.
« Tu penses mettre les voiles quand ? »
Il soupire et porte sa cigarette à ses lèvres avant de recracher un petit nuage de fumée opaque dans l’air chargé de tensions de la cuisine.
« Bientôt. »

Il se mord la lèvre nerveusement, passe une main sur son visage, soupire une fois encore et puis relève ses yeux délavés vers Hadley. L’expression désabusée de son regard éteint lui fend le coeur et il se sent coupable. Pour changer…  
« Tu pourrais… Enfin j’pourrai t’attendre. Attendre que t’ai réussi à passer c’fameux coup d'téléphone à ta tante. Si ça t’dis d’visiter l’Texas bien sûr…  J’me dis qu’t’as pt’être autant b’soin qu’ton paternel et moi d’changer un peu d’air et d'te sortir les doigts du cul. T’as rien à perdre à essayer, si ? » ajoute le grand blond en lui servant un sourire un peu moqueur, genre : tel est pris qui croyait prendre, pas vrai Wuornos ?
  

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
I've been a fool and I've been blind
I can never leave the past behind
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : Pic @Tumblr
NOMBRE DE MESSAGES : 1044
ÂGE : 23
LOGEMENT : East jefferson street (7)
OCCUPATION : Animatrice sur la radio locale
HUMEUR : Triste (a cause d'Alex parce qu'il est méchant)
ETAT PHYSIQUE : Bilan de la confrontation avec Bonnie : Deux côtes fêlées plaies au niveau de la lèvre inférieure et de l'arcade sourcilière, ecchymoses et contusion sur le visage, les mains, les épaules et le ventre.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je ne veux rien savoir.
Autres comptes: Samuel J. Donnelly
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. Time for an intervention [Carter, Hunter & Nath] Sam 15 Fév - 23:52

Time for an intervention


Elle se décide à essayer de s’occuper, de s’activer parce que la situation est loin de lui être confortable, assise là à affronter le regard de son ami, alors après avoir renversé son café froid dans l’évier, elle entreprend de jeter le pain qu’elle a fait grille et qui a est devenu à présent complètement rigide dans l’assiette ébréchée de la grand-mère d’Hunter, elle est bien consciente que maintenant qu’elle a émis l’idée d’envoyer son père au Nouveau Mexique, elle allait probablement se sentir obligé de décrocher une bonne fois pour toute, son téléphone pour contacter sa tante Sara, elle s’était elle-même imposer cette décision. Elle éprouvait un mélange d’anxiété, de tristesse et de frustration mais, elle savait que ce moment finirait par arriver, elle avait juste besoin d’un petit coup de pouce, ce qui venait juste d’arriver, elle poussa un léger soupir qu’elle fut sans doute la seule à entendre et se promis d’agir dès aujourd’hui, sous peine de se poser de nouveau la question de savoir si c’était la seule et unique solution aux problèmes de son père, question sur laquelle elle pouvait tergiverser de façon indéfinie.

« Bientôt. » Lui aussi ferait bien de ne pas tarder à réaliser ses plans, elle le connaissait suffisamment pour savoir qu’un seul petit détail pourrait le retenir et lui suffire à se persuader que c’était une idée stupide et à laisser tomber. Bien sûre elle ne le laisserait pas faire, elle était persuadé que c’était bien trop important pour la santé mentale d’Hunter de confronter sa sœur et d’essayer d’en faire quelque chose, même si cela voulait aussi dire prendre le risque de ne pas le revoir revenir de sitôt, tout et n’importe quoi pouvait arriver là-bas, elle espérait qu’il y trouverait un peu la paix avec son passé et peut-être un peu plus d’espoir pour l’avenir.

« Bien, on dirait que toi comme moi on va avoir pas mal à faire  dans les prochains jours… » Elle dépose la vaisselle dans l’évier avant de se retourner et de lui faire face. « Si t’as besoin de quoi que ce soit… » Il affiche une expression usée, elle ne le comprend que trop bien, à dire vrai elle se dit avec un peu de retard sans aucun doute que le moment pour discuter de tout ca, n’était probablement pas le meilleur, il avait passé une nuit, voir sans doute une semaine plutôt difficile et elle était là à essayer de lui rentrer des tas d’informations plutôt lourdes dans la tête, c’était tout à fait elle, ca, elle agissait avant de réfléchir, elle ne comprendrait sans doute jamais la leçon. Il avait finalement pris la parole pour lui proposer de l’accompagner au Texas, lui insinuant que ca lui ferait peut-être du bien à elle aussi de quitter Grayson, elle savait qu’il avait raison et elle ne comptait plus les fois où elle avait eu envie de prendre sa voiture et de partir n’importe où, comme ça, repartir de zéro ailleurs, elle n’avait pas grand chose à perdre et beaucoup à gagner, c’était en tout cas ce qu’elle aimait a se dire. Cette idée la prenait régulièrement sachant pertinemment qu’elle ne le ferait jamais, parce que son père avait besoin d’elle, parce qu’elle n’avait pas le moindre dollars de côté et parce qu’elle avait finis par se persuader qu’elle resterait ici et qu’elle crèverait ici de toute les manières. Le temps où elle avait des projets d’avenir était révolus, aujourd’hui elle n’arrivait plus vraiment à voir plus loin que le lendemain, elle était à mille lieux de tout ce qu’elle avait pu imaginer pour elle il y a quelques années encore. Elle lui décrocha cependant un sourire, elle appréciait vraiment qu’il le lui propose mais, c’était une impasse, il n’y avait pas moyen qu’elle s’éclipse d’ici, elle n’obtiendrait jamais de congé de son patron et ne pouvait définitivement pas se permettre de risquer son emploi alors qu’elle n’était pas loin de perdre la maison familiale. Elle poussa un soupir et revint s’asseoir en face du blond. « J’aurai aimé te dire oui…mais, je peux pas faire ça, pas que j’en ai pas envie, loin de là, j’adorerais me barrée d’ici même pour quelques jours. C’est juste qu’avec mon boulot et tout ce fric que je dois, je peux pas…je vais sans doute déjà avoir des problèmes pour emmener mon père chez sa soeur si elle accepte de s’occuper de lui. » L’air de défit qu’il lui lance, l’a fait sourire, elle aurait vraiment bien aimé pouvoir dire oui mais, elle ne pouvait pas échapper au putain de responsabilités qu’on lui avait collé sur les épaules et qui plus est, il n’avait pas envie de l’avoir dans les pattes, il aurait bien assez à faire d’une sœur sans avoir celle d’un autre sur le dos.

« Merci Hunter… » Parce qu’elle appréciait vraiment la proposition, elle tâcha néanmoins de dédramatiser un peu ses paroles, histoire de se détendre ou tout du moins d’essayer. « Tu n’auras cas me re-proposé ça quand j’aurai plus des dettes jusqu’au cou, un père à baby-sitter et un ex ressortie de nulle part sur le dos, ca devrait le faire à ce moment-là ! »
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
"I hurt myself today to see if I still feel. I focus on the pain,the only thing that's real. The needle tears a hole, the old familiar sting, try to kill it all away...But I remember everything. What have I become? My sweetest friend. Everyone I know goes away in the end"

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : cherrylips
NOMBRE DE MESSAGES : 684

ÂGE : 29
LOGEMENT : East Jefferson Street (8)
OCCUPATION : pompiste/mécano au Teller & Redd's Garage (Grayson)
HUMEUR : massacrante
ETAT PHYSIQUE : Blessures - Il boite légèrement depuis son altercation avec le père de Baby, survenue peu de temps après que Carter l'ait percuté avec sa voiture.

Tatouages - dos complet (une faucheuse accompagnée des mots "son of anarchy" ) ; avant-bras droit (pierre tombale sans nom, encadrée par un arbre mort, une lune et quelques corbeaux)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: Dorian Spelling, Nathaniel Redd, Tyler Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. Time for an intervention [Carter, Hunter & Nath] Dim 16 Fév - 9:12


Time for an intervention


Mouais, il connait la chanson. Lui-même l’a souvent chantée, notamment aux filles qu’il n’avait pas la moindre intention de revoir. Si on s’était connu plus tôt/tard, si seulement j’avais, ça aurait été avec plaisir mais… Mais je ne vais rien faire parce que c’est beaucoup plus simple comme ça. S’arracher à cette mauvaise habitude ne va pas être simple pour le mécanicien qui n’est pas encore tout à fait certain d’y parvenir (ou de réellement vouloir le faire), d’autant que celle-là même qui l’a motivé à changer de trajectoire est en train de lui montrer à quel point il est plus facile de juste laisser tomber et de rester sur l’autoroute de la complainte.
Evidemment, les excuses d’Hadley tiennent la route dans le principe. Lui aussi pourrait renoncer à son petit road trip texan pour rattraper la semaine de congé qu’il vient déjà de s’attribuer, payer ses factures qui s’accumulent et faire tout un tas d’autres démarches administratives qu’il a trop laissé de côté. Il pourrait aussi l’utiliser ELLE comme excuse. La sœur cadette de son défunt meilleur ami qui a tant de responsabilités sur les épaules et qu’il se doit de rester soutenir, en mémoire de Matt. Hunter pourrait également aborder la question de Baby en elle-même, qui n’a sans doute pas besoin d’un boulet comme lui dans son existence déjà rendue instable au possible par la présence, ou en ce moment l’absence d’Helen…
Sauf que, même si les mots n’ont pas été prononcés tels quels, Hunter a conscience d’avoir comme qui dirait fait la promesse à Hadley qu’il allait vraiment essayer de changer cette fois. Et la dernière chose qu’il a envie de faire, c’est la décevoir. Elle a assez de choses à gérer comme ça, sans se sentir en prime obligée de venir éponger sa gerbe tous les quatre matins.
N’empêche que cette situation l’agace. Le vexe en fait. Parce que là où elle a réussi : lui a échoué lamentablement. Elle a obtenu de lui qu’il se bouge et de son côté, il n’a pas pu faire autre chose que regarder Hadley s’enfoncer. Il se sent inutile. Et le motard ne peut même plus s’en servir d’excuse, c’est injuste…

« Tu n’auras qu’à me re-proposer ça quand j’aurai plus des dettes jusqu’au cou, un père à baby-sitter et un ex ressortie de nulle part sur le dos, ca devrait le faire à ce moment-là ! »
L’intéressé ne se gêne pas pour lui jeter un regard noir. Cette remarque ne l’amuse pas le moins du monde…
« Ouais, fait c’que j’dis pas c’que j’fait, en gros, c’est ça Had ? » lui lance-t-il sur un ton de reproche, avant de se redresser, pour lui couper l’herbe sous el pied et l’empêcher de monter sur ses grands chevaux.
Son but n’est pas de se disputer avec elle, loin de là. Ca le frustre simplement.  
« J’suppose que c’est ça qu’on appelle le retour de manivelle. C’est à mon tour de mariner maintenant, d’pas savoir comment t’aider et d’m’inquiéter… Dis rien. J’ai pas envie qu’ça tourne mal. J’vais aller prendre une douche. »
Il faut bien que ça se termine de cette façon. Après tout ce qu’ils viennent d’échanger, la manière dont ils se sont livrés l’un à l’autre, ce qui n’est dans le tempérament d’aucun d’eux, il faut bien qu’ils trouvent un moyen d’évacuer un peu. Sa technique à lui, c’est la provocation directe, ce sont les coups, c’est de blesser l’autre pour lui faire partager sa souffrance ou lui donner une bonne occasion d’en rajouter une couche. La douleur physique vaut mieux que l’autre.
Mais il n’a pas du tout envie de se disputer avec Hadley aujourd’hui.
« Tu peux rester squatter si tu veux ou rentrer chez toi t’reposer. T’façon j’te tiens au courant. »

Il a envie d’ajouter quelque chose. Un simple « merci » ou peut-être un « fais attention à toi », mais ça lui paraît un peu trop mélodramatique. Y en a marre de cette ambiance gênante. Et puis, à ce stade, si la brune ne sait pas à quel point Hunter lui est reconnaissant et qu’il ne lui veut que du bien…
Il s’attarde encore une seconde ou deux dans la cuisine, son regard planté dans celui de son amie, et puis le garagiste se détourne. Pour finalement se retourner.
« Et t’as pas à faire la vaisselle hein. T’en as assez fait » lui glisse-t-il avant de lui adresser un petit sourire et de s’éloigner pour de bon pour rejoindre la salle de bain.
…En essayant d’éviter de penser au fait que Nath l’a certainement tripoter hier pour l’aider... Putain d’merde : plus jamais ça…  

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
I've been a fool and I've been blind
I can never leave the past behind
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : Pic @Tumblr
NOMBRE DE MESSAGES : 1044
ÂGE : 23
LOGEMENT : East jefferson street (7)
OCCUPATION : Animatrice sur la radio locale
HUMEUR : Triste (a cause d'Alex parce qu'il est méchant)
ETAT PHYSIQUE : Bilan de la confrontation avec Bonnie : Deux côtes fêlées plaies au niveau de la lèvre inférieure et de l'arcade sourcilière, ecchymoses et contusion sur le visage, les mains, les épaules et le ventre.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je ne veux rien savoir.
Autres comptes: Samuel J. Donnelly
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. Time for an intervention [Carter, Hunter & Nath] Dim 16 Fév - 18:00

Time for an intervention


« Ouais, fait c’que j’dis pas c’que j’fait, en gros, c’est ça Had ? »

Sa remarque la fait tiquer, elle lui lance un regard qui en dit long, qu’est-ce qu’il espérait ? Qu’elle plante tout dans l’instant pour partir au Texas avec pour seule excuse de souffler un peu ? Avec tout ce qui l’attendait, tout ce qu’elle avait à régler, il ne comprenait pas que ce n’était pas des excuses qu’elle se trouvait mais réellement une incapacité de faire passer ses envies en premier. Comme si elle préférait doubler ses heures de travail, s’occuper de son père et régler ses affaires avec Dorian plutôt que de fermer les yeux sur toutes ces conneries et partir en virée avec lui. Elle n’eut cependant pas l’occasion de répliquer quoi que ce soit ou de se justifier avant qu’il ne se lève et lui en coupe toute occasion. La jeune femme ne comprenait pas vraiment la réaction de son ami, ni pourquoi il l’accablait soudainement de reproches, elle ne lui avait rien demandé, elle n’avait jamais recherché à ce qu’il l’aide, il n’y avait rien qu’il puisse faire, les problèmes qu’elle devait assumer, il n’y avait qu’elle qui pouvait y faire quelque chose, elle devait juste les affronter une bonne fois pour toute. Il lui demande de ne pas répondre et ce n’est pas l’envie qui lui manque de faire exactement le contraire mais, elle non plus n’a pas envie de se disputer avec lui, elle est trop fatiguée et pas vraiment d’humeur. Il l’invite à partir ou à rester mais, elle sait pertinemment que vu sa façon d’agir il lui suggère bien plus clairement qu’il n’y paraît de rentrer chez elle, elle ne peut s’empêcher de se sentir un peu blessée par sa façon d’agir, ce n’est pas vraiment comme ça qu’elle avait imaginé finir leur entretien, ce n’était pas tout à fait la suite logique de ce qui venait de se passer, elle s’était confiée à lui malgré toute la réticence qu’elle avait à le faire et il la poussait maintenant vers la sortie. Elle soutient son regard tandis qu’il reste planté debout dans la cuisine, visiblement sur le départ mais, elle ne répond rien, pas le moindre mots, pas la moindre réaction, ça ne sert visiblement à rien.

« Et t’as pas à faire la vaisselle hein. T’en as assez fait » Ce n’est pas le sourire qu’il lui adresse qui change quoi que ce soit au fait qu’elle soit profondément vexée, alors plutôt que de dire quoi que ce soit, elle se contente de se lever et d’attraper ses clopes. « Ouai. Pour info je t’ai ramené deux-trois trucs à manger, rien que j’ai préparé j’te rassure. »Sur ces paroles, elle se dirige vers le salon sans lui adresser un regard et attrape son portable qui traîne toujours sur la table, avant de regagner l’entrée ou son sac l’attend, elle glisse son mobile et ses cigarettes à l'intérieur et se retourne vers le mécano qui est à présent devant la porte de la salle de bain, elle ne tente même pas de lui adresser un sourire de circonstance et préfère partir, la matinée a été suffisamment difficile pour en rajouter, elle lui fait un signe de tête avant de lui lancer quelques mots.

« A plus tard Hunter. »

Elle avait refermé la porte derrière elle, avait poussé un soupir et avait traversé l’unique route qui la séparait de sa propre maison, elle y pénétra en silence mais, visiblement cela n’était pas nécessaire puisque son père était installé dans la cuisine une tasse de café à la main, il avait une tête de déterré. Elle posa ses affaires et pris une profonde inspiration, il était temps pour elle aussi de se mettre en action et de commencer à amener les changements qui s’imposaient. Elle s’avança donc vers lui, déposa un baiser sur sa tête et alla s’installer en face de lui, la situation lui rappelait vaguement quelque chose, le comique de situation aurait presque pu lui arracher un sourire mais, ce qu’elle s’apprêtait à dire n’avait rien de drôle aussi.
« Papa, y a quelque chose dont on doit parler… »

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
"I hurt myself today to see if I still feel. I focus on the pain,the only thing that's real. The needle tears a hole, the old familiar sting, try to kill it all away...But I remember everything. What have I become? My sweetest friend. Everyone I know goes away in the end"

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: Re: 00. Time for an intervention [Carter, Hunter & Nath]

Revenir en haut Aller en bas
 

00. Time for an intervention [Carter, Hunter & Nath]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Road to Salvation :: GRAYSON :: East Jefferson Street :: (8) pendleton's-