AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Road to Salvation a fermé ses portes.


Partagez | .
 

 00. Yes we're going to a party party [Aël, Alex, Bonnie & Tyler]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : cha
NOMBRE DE MESSAGES : 286
ÂGE : 21
LOGEMENT : Trimble
OCCUPATION : cuistot au Leo's Deli
HUMEUR : excellente
ETAT PHYSIQUE : Tatouages - torse (inscription "Life goes on", sous le téton gauche "mom") ; épaule droite (crâne entouré de fleurs)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: Dorian Spelling, Hunter Pendleton, Nathaniel Redd
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. Yes we're going to a party party [Aël, Alex, Bonnie & Tyler] Jeu 3 Avr - 17:40

Yes we're going to a party party

They say it's your birthday ; We're gonna have a good time
I'm glad it's your birthday ; Yes we're going to a party party
I would like you to dance ;  Take a cha-cha-cha-chance

Il a envie de danser, de sauter, de courire, de crier, de laisser éclater sa putain de joie intense à la vue et aux oreilles de tous ! Il a envie de faire chier le monde entier et de se la péter comme un sale crevard. Parce que, merde, Aël est là ! Aël a ramené son cul osseux à sa soirée d’anniversaire. Il lui a fait une surprise. Il sait que son irlandais déteste les surprises, ils ont déjà évoqués le sujet une fois, et pourtant, il lui en a fait une.
Tyler n’en peut plus de bonheur. Son cœur bat à tout rompre dans sa poitrine et sa cervelle de moineau lui donne l’impression d’être en fusion. Il a un regain d’énergie alors qu’il y a quelques minutes à peine, il se sentait fébrile. Il tremble encore un peu, mais c’est à cause de l’excitation.
De toute manière, rien à foutre de ce détail et sa main s’est glissée dans celle de son partenaire qu’il serre avec force, comme s’il craignait qu’il ne s’échappe si jamais il ne le maintient pas assez fermement. Plus de tremblement comme ça. Hop ! Oublié ! Adieu, bonne soirée, c’est mon anniversaiiire !

Il ramène Aël à leur table et jette tout de même un coup d’œil prudent en direction d‘Alex. Un coup d’œil entendu, plein de menace en fait… Le coup d’œil : si tu me pourri encore mon groove mec, j’te parle plus jamais forever et j’irai pisser sur ta tombe, tu piges ? Il lui en veut un peu d’avoir tenté de foutre la merde entre eux, juste parce qu’il passait un sale quart d’heure. Parce qu’au final, le seul qui a réellement souffert de cette annonce : c’est lui. Lui qui n’avait rien demandé à personne et voulait juste passer un bon moments, entourés des gens qu’il apprécie. Joyeux Thanksgiving.
Il espère qu’Alexander ne s’est pas lancé dans une opération : un jour de fête, une emmerde pour Tyler ! Entre l’overdose, le souci du paint-ball et la bombe concernant son amant et sa meilleure pote, il a eu sa dose. Largement…
Mais Alex a l’air de saisir le message et Aël décide de ne pas foutre son poing sur la tronche de son ami. Ca commence bien. En revanche, si le colocataire de Bonnie prend la peine de saluer verbalement le médecin légiste, ce dernier se contente de soutenir son regard. Genre : je t’ai vu, je t’ai entendu, maintenant on se calcule plus.
Parfait. Continuez comme ça les gars ! C’est mon anniversaire.

Tyler glousse. Il est officiellement un peu pompette. Il incite Aël à se laisser tomber sur la banquette et s’installe à côté de lui sans daigner libérer sa main. Et là-dessus, Bonnie arrive, ne lui laissant pas le temps d’engager la conversation avec le garçon de ses rêves.
« Joyeux anniversaire mon chou, profites en bien » lui glisse-t-elle dans un clin d’œil complice.
Il lui tire la langue et puis se laisse embrasser sur la joue docilement. Et puis elle redonne son attention à Alexander et Ty se dit qu’il va enfin avoir la paix… L’indien tourne donc la tête vers son irlandais, mais finalement, il ne prend pas la peine d’ouvrir la bouche. Enfin si, il le fait, et puis il la referme. Il se contente de lui sourire, tenant sa main dans la sienne, leurs doigts entrecroisés. Il caresse sa peau, continue de sourire comme un gros con et puis…
Bonnie propose un toast. Va pas falloir qu’elle commence à trop se mêler de ce qu’ils font… Ok, ils sont venus pour être ensemble mais… Voilà hein !
« A Tyler ! »
un peu contraint, il relâche la main d’Aël et lève son verre, avant de réaliser que son irlandais n’est pas servi. Et n’a pas eu droit à son champagne d’anniversaire.
« Merde ! C’est trop con ! » s’agace-t-il tout seul, sans prendre la peine de boire après avoir fait tinter son verre contre celui de la rouquine. « Faut qu’tu trinques. On va aller t’commander un verre, ok ? »
Mais l’irlandais lui fait comprendre qu’il n’a pas soif (ce type n’a jamais ni faim, ni soif de toute manière !) et à la place, il l’attire à lui pour sceller leurs lèvres. Alors Tyler décide de se laisser un peu aller et d’oublier la bienséance. Il laisse tomber son verre quelque part au-dessus de la table et puis passe ses bras autour des épaules de son compagnon pour lui rendre ses baisers.

Et voilà que Bonnie recommence à faire des siennes. Elle lui tombe quasiment dessus et glousse en lui expliquant qu’elle voulait aller danser. Tyler s’écarte un peu d’Aël et réalise seulement maintenant qu’Alexander a disparu.
« Il est où Grincheux ? »
« Aux chiottes » le renseigne-t-elle.
« J’irai bien pisser moi aussi ! » lui crit-il en retour, avant qu’elle n’acquiesce et attrape tout à coup sa main pour l’emmener avec elle.
Ty a à peine le temps de faire signe à son irlandais de les suivre et son ainé finit par le rattraper au milieu de la foule. Coup de chance. Aël passe un bras protecteur autour de sa taille et le colle comme son ombre pendant qu’ils se fraient un chemin sur la piste, pour rejoindre les chiottes. Bordel c’est le pied ! Il se sent comme un putain de VIP, encadré par ses deux gardes du corps… Ca le fait encore glousser.
Ils finissent par atterrir devant la queue des chiottes. Celle des meufs est effrayante, comme à chaque fois… Ils s’arrêtent et Tyler décide qu’il pissera dans un évier plutôt que de se faire chier à se faufiler au milieu des types en train de gerber à même le couloir. Ah et une meuf visiblement totalement partie se fait prendre contre le mur près de la porte… Espérons qu’elle est consentante.
« J’vais pisser » prévient-il ses deux amis avant d’approcher d’un des deux éviers extérieurs, bousculant le type qui est en train de se rafraichir le visage. Il fait mine de se retourner contre lui, mais Aël se charge de lui jeter un regard meurtrier dissuadant. « Mon héros » ricane Tyler en sortant sa queue de son pantalon pour vider sa vessie.
Une fois son affaire faite, il remballe le tout et se rince rapidement les mains avant de s’écarter un peu, évitant de justesse un jet de vomi arrivant dans leur direction. Il jette un coup d’œil aux alentours et voit un couple alcoolisé en pleine dispute, deux mecs en train de tripoter les fesses de toutes les nanas qui sortent des chiottes et tout un tas d’autres scénettes à chier. Qui lui donnent évidemment le sourire.
« J’ai une idée ! » lance-t-il alors à Bonnie, avant de se lui souffler quelques mots à l’oreille. Enfin de les hurler en l’occurrence, pour qu’elle l’entende malgré les basses.  

Ils mettent son plan à exécution dès qu’Alexander les rejoint. Tyler essaye de ne pas trop réfléchir à ce qu’il fait. S’il le fait, il sait qu’il va renoncer parce qu’il sait que c’est un gros risque. Un risque stupide… Mais il a envie. Il a envie de se venger… Bonnie ne doit pas l’avoir compris, elle est juste totalement défoncé à il ne sait quoi, euphorique, et elle ne pense pas aux conséquences de leur acte.
Lui il sait. Il sait qu’Alex pourrait se retourner contre lui. Il sait qu’Aël pourrait en faire autant… Mais il va le faire quand même. Parce qu’il en a envie. Et que c’est son anniversaire. Plus depuis quelques temps en réalité puisqu’ils sont rendus au 2 décembre à présent, mais même.
Il guette le moment où il pourra s’insérer et dès que Bonnie lui tire sur le teeshirt, il s’empresse de prendre sa place et vient coller ses lèvres à celle d’Alexander. Il vient caresser sa langue offerte de la sienne, luttant pour garder son sérieux.
C’est vraiment dur. Et quand Alexander l’attire un peu plus à lui pour donner plus d’intensité à leur baiser langoureux… Il manque d’éclater de rire. En fait, il le fait dans les trois secondes qui suivent, une fois qu’Alex réalise son erreur. Il se soucie comme d’une guigne de s’être fait rudement bousculer. Il aura un bleu demain, c’est certain, mais ça valait tellement le coup putain ! Ty se tord de rire, en cœur avec Bonnie. Ils s’appuient l’un sur l’autre, peinant à garder leur équilibre.

La seule chose qui le calme, c’est la vision d’Aël qu’il retardait. Son sourire se flétris un peu mais, au lieu de rougir de ce qu’il vient de faire, il soutient le regard de son amant avec un soupçon de défi.
Ose me dire quelque chose, mec. Ose seulement… Alors que c’est ta queue que t’a entrée en elle. ose seulement me faire le moindre reproche…
Mais Aël ne dit rien. Il se contente de le fusiller du regard et de tourner les talons. Tyler roule des yeux et fait mine de trouver ça simplement puérile. Il essaye de faire bonne figure devant Bonnie et lui dépose un baiser sur la joue avant de s’éloigner en pressant le pas, espérant rattraper l’irlandais.
Avant qu’il ne quitte la boite.
Avant qu’il ne le quitte.
Pour une connerie, dans tous les sens du terme.
Il lui faut un moment pour le repérer dans la foule et parvenir à le rattraper. Quand il le fait, ils sont au milieu des danseurs. Tyler attrape fermement son bras et l’oblige à faire volteface. Il essaye de l’embrasser mais Aël l’en empêche en détournant le visage. Tyler tente de le forcer mais une fois encore, l’irlandais le repousse.
Sans doute pas envie de passer après Alexander…
Tyler soutient le regard d’Aël et, après quelques secondes, il lui ordonne de l’embrasser. Aël ne peut pas l’entendre avec le vacarme, mais le plus jeune est certain qu’il arrive à lire les deux mots sur ses lèvres.
Kiss me.
Il les répète, encore et encore, inlassablement, sans ciller, pendant que les danseurs s’agitent toujours autour d’eux et que les lumières tentent de tuer tous els épileptiques du coin.
Fucking kiss me.
Et c’est ce qu’Aël finit par faire, au grand soulagement de Tyler.  


_________________
this is how to be a heartbreaker.
   
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : disponible
CREDITS : Bazz
NOMBRE DE MESSAGES : 437
ÂGE : 22
LOGEMENT : Entre chez l'oncle à Grayson même et Ethan à Trimble
OCCUPATION : Danseuse / dealeuse
HUMEUR : Ta mère.
ETAT PHYSIQUE : Plutôt fatiguée par les récents évènements, style avortement, bagarre tout ça.

29/12/13 : bagarre avec Carter > visage tuméfié, côte cassée, main droite fracturé. Bleus et autres blessures au visage. Rambo quoi.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: Une Bonnie suffit.
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. Yes we're going to a party party [Aël, Alex, Bonnie & Tyler] Mar 29 Avr - 21:31


Applause ∞ after manicure


Bonnie sort son regard de « viens par là toi, tu vas passer à la casserole » et se rue sur Alexander en quête d’un baiser. Leur plan est terrible, inadmissible, et si Bonnie n’était pas si perchée elle n’aurait surement pas accepté de partager Alex avec Tyler. Mais voilà, c’est trop tard, la rousse a collé ses lèvres à celles de son et elle se laisse aller au tourbillon des plaisirs. C’est comme une punition, mais c’est addictif. Il ne comprend pas pourquoi la tornade lui saute dessus, et elle a l’impression de se servir du piège de Tyler comme prétexte pour se rapprocher. C’est un volcan en éruption qui jaillit dans ses tripes alors que leurs corps se rapprochent. Bonnie est bien loin, là-haut, voudrait prolonger ce moment qui relève plus de la sauvagerie que de la douceur mais peu lui importe. Ce contact lui avait manqué et elle ne voudrait s’extraire de ses bras pour rien au monde. Lui, il mord à l’hameçon comme un con, elle, s’en veut déjà d’avoir franchi la barrière physique qui les sépare depuis quelques temps. Elle sait qu’elle va douiller, ensuite, que tout son être finira par l’appeler des heures entières et qu’elle n’arrivera pas à taire son envie. Ça a toujours été comme ça avec Alexander, il sait faire jouer ses nerfs et ses désirs comme un marionnettiste averti.

Mais la réalité la rattrape, la connerie avec, et Bonnie l’inconsciente attrape le t-shirt de Tyler. C’est le signal, à son tour, lui aussi va pouvoir se coller à Alexander. Lui aussi va profiter de sa chaleur et de ses bras musclés, agrippé à ses hanches. Elle se retient de ricaner, la main sur la bouche et cela ne dure que quelques secondes avant qu’elle n’éclate de rire. Tyler se fait bousculer mais il n’a pas ( encore ) l’air d’en tenir compte, Bonnie sait très bien qu’elle finira par en entendre parler de nouveau, mais, pour l’heure, les deux compères rient aux éclats. Ce sont les seuls à le faire et pour cause, Alexander grogne et ses plaintes sont si spontanées et gutturales qu’on les entend par-dessus les basses. Bonnie n’en peut plus, elle se retient à Tyler, et se grave le visage d’un Alexander ultra-furax dans le crâne.
La princesse de cette soirée la gâte d’un baiser coup de vent sur la joue, puis s’en va rejoindre prince irlandais. La rousse se calme et suit l’indien du regard, incapable de réagir plus promptement que ça. Elle le voit, suivre Aël puis tenter de l’embrasser, ce dernier résiste, Bonnie ne comprend pas pourquoi. Elle est trop shootée à elle ne sait plus quoi pour saisir l’immensité de ce qui vient de se passer et, quand elle s’en souviendra le lendemain, elle s’en mordra les doigts, un peu. Tout d’abord parce que les conséquences seront plus vilaines au sein du couple, et ensuite parce que partager son Ethan, c’est pas le genre de sa maison. Puis elle effectuera un petit moulinet du poignet pour effacer ce genre de pensées et passera à autre chose.

Lorsqu’elle retourne la tête vers Alex, il n’est plus là et est partit lui aussi rejoindre son bien-aimé verre. Bonnie pousse un soupire, trébuche et se rattrape au mur puis revient gambader près d’Alexander qui fait clairement la gueule. Comme d’habitude de toutes façons. Bonnie en a assez qu’il tire cette tronche de déterré même si pour le coup, elle comprend son affliction. Mais pardi, pourquoi ne sourit-il pas alors qu’elle est si jolie ? Elle lui lance un regard radieux, proche de celui du chat battu et affamé, mais celui-ci se mure dans une totale indifférence. Bonnie déteste quand il ignore ses appels visuels, quand il regarde une autre fille alors qu’elle se met dans son champ de vision. Elle a bien vu que la serveuse lui fait de l’œil, mais elle n’a pas décidé que ça se passe ainsi, parce que Bonnie est une petite fille capricieuse, certes, une princesse insatisfaite, oui, mais c’est une gamine fragile, brisée, et elle a trop confiance en lui pour qu’il la laisse tomber. Quand il lui fait cette tête, c’est comme s’il la laissait tomber, comme si son charme n’était plus assez convaincant et qu’il regardait ailleurs que dans l’océan de ses yeux. Ça la chagrine. Bonnie comprend qu’il est l’heure de rentrer alors elle se redresse et cache son regard triste derrière le masque habituel de la jolie jeune fille souriante. Elle fait le tour de la boite, des yeux, et se rend compte que Tyler est partit, et qu’Aël aussi. Un instant elle s’interroge puis sent la poche de son jean vibrer. Quand elle a enfin trouvé comment ouvrir son message, la rousse hésite entre sourire et ricaner. Au final, elle ponctue sa décision par un claquement de main sur la table et se redresse, carte bleue en main.

« On s’casse. »

Il n’attendra pas plus longtemps, parce que lui-même n’en peut plus d’être ici et les deux princesses l’ont éprouvé jusqu’au bout de ses nerfs. Il en a marre, et Bonnie commence à sentir la fatigue engourdir ses membres. Lorsqu’elle tend sa carte à la serveuse, la rousse ne regarde pas le montant affiché sur l’appareil et compose le code. Elle aura sa surprise plus tard. Avant de partir, Alexander devant elle, la junkie ne manque pas d’adresser un regard à faire peur un kamikaze à la jeune serveuse. Pétasse. Bonnie devient jalouse avec le temps.
Lorsqu’ils sortent de la boite, Bonnie respire et attrape une clope. Il fait frais, elle aime ça. La californienne se dirige vers sa bagnole, sans prendre le temps d’observer si son pote n’est pas loin car elle sait pertinemment qu’il la suit. Pas le choix s’il veut rentrer en un seul morceau à Trimble. Clé dans le contact, main sur le frein à main, la rousse démarre en jetant un regard mitigé à son ami. Dire que ça aurait pu se finir au lit.


code par ARCHITECTURE
Revenir en haut Aller en bas
 

00. Yes we're going to a party party [Aël, Alex, Bonnie & Tyler]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Road to Salvation :: VILLES ALENTOURS :: Trimble-