AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Road to Salvation a fermé ses portes.


Partagez | .
 

 00. I'll try to save the ghost lights [Carter, Dorian & Hunter]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : Pic @Tumblr
NOMBRE DE MESSAGES : 1044
ÂGE : 23
LOGEMENT : East jefferson street (7)
OCCUPATION : Animatrice sur la radio locale
HUMEUR : Triste (a cause d'Alex parce qu'il est méchant)
ETAT PHYSIQUE : Bilan de la confrontation avec Bonnie : Deux côtes fêlées plaies au niveau de la lèvre inférieure et de l'arcade sourcilière, ecchymoses et contusion sur le visage, les mains, les épaules et le ventre.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je ne veux rien savoir.
Autres comptes: Samuel J. Donnelly
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. I'll try to save the ghost lights [Carter, Dorian & Hunter] Ven 10 Jan - 12:55



I'll try to save the ghost lights

Waking up in a world surrounded by flames ; Where everything I liked is about to fade ; Waking up in the fog, the dust and the pain ; And of the sunny days, no traces remain ; No matter what it takes, I'll try to save the ghost lights


Son regard est tout aussi vide que celui qu’il présentait la veille, il n’a pas vraiment l’air là, pas encore tout du moins. La jeune femme n’est même pas sûre que les mots qui sortent de sa bouche arrivent jusqu’à lui, elle se répète donc une fois, puis deux avant de poser sa main sur l’avant bras du blond pour le ramener dans la même réalité qu’elle. Son bras est littéralement glacé  aussi la petite brune s’empresse de poser sa tasse de café à côté de la sienne sur la table et réajuste le plaid qui tombe de ses épaules.  « T’est gelé Hunter. » semble-t-elle reprocher avant de passer sa main sur son front puis sur sa joue d’un geste machinal, peu probable qu’il soit fiévreux quand tout son corps dégageait aussi peu de chaleur. Il secoua légèrement la tête pour se débarrasser d’elle, oui pas de doute Hunter était bien redevenu lui-même. Il parvient tout de même à lui dire qu’il a été malade avant de se laisser retomber dans le fond du canapé les yeux clos.
« Tu te souviens de quoi exactement Hunter ? » mais, il n’écoute déjà plus vraiment, tant à imaginer qu’il a écouté à un moment donné, il ne semble pas plus connecté que la veille, ce qui n’est pas vraiment très rassurant pour la jeune femme qui tente autant qu’elle le peut de faire bonne figure alors qu’en réalité elle se sent tout aussi mal que quelques heures plus tôt.  « Hein ? »

« Tu te rappelle de ce qui s’est passé hier ? » lui répète-t-elle d’une voix qui se veut bienveillante. Il lui explique alors qu’il a été boire (plus que de raison sans aucun doute) et que tout ce qui lui reste de la suite sont des flashs étranges qui pour lui n’ont aucun sens surtout quand certains d’entre eux concerne Dorian qu’il imagine mal avoir été voir quand il l’exècre autant. Carter ne sait pas vraiment comment lui dire sans pour autant trop le surprendre que c’est effectivement ce qui s’est passé. Elle laisse échapper un soupir, attrape sa tasse de café et en avale une gorgée pour se donner le temps de formuler correctement le début de l’enchainement malheureux d’évènements qui les avaient conduit ici ce matin.

« Hum, c’était pas un rêve…Dorian était là cette nuit… » Pendant une seconde, elle avait pensée omettre certains évènements de la nuit parce que les prononcés a voix haute ne les rendrait que plus réels et  elle n’avait qu’une seule envie celle de se dire tout comme son voisin que cela n’avait été qu’un mauvais rêve mais, cela n’aurait pas été juste envers Hunter et aurait été contraire à qui elle était, ne pas assumer ses actes n’étaient pas vraiment la façon dont on fonctionnait chez les Wuornos. « Ecoute Hunter, ce qui s’est passée hier c’est que…je t’ai renversé d’accord, c’est ma faute, j’ai été distraite, je t’ai pas vu, je suis vraiment désolé, je  t’ai pas vu… » ses doigts glissaient le long de la tasse dans un geste nerveux et sa voix s’était serrée de nouveau, elle n’allait pas pleurer, elle n’avait probablement plus de larmes vu la quantité qu’elle avait versée la nuit précédente mais, cette culpabilité latente et l’embarras qui l’entourait entièrement n’en devenait que plus dévorante à chaque fois qu’elle remettait des images sur la nuit précédente. Hunter allait bien, c’était en tous les cas ce qui semblait mais, elle n’avait pas l’impression que ce sentiment allait disparaître aussi facilement, est-ce qu’ elle allait se faire les mêmes reproches encore et encore à chaque fois qu’elle le verrait ?
« J’ai pas eu d’autre choix que d’appeler Dorian, t’a perdu connaissance, pas tout de suite…mais, je ne savais plus quoi faire Hunter…parce que j’ai été assez bête pour te laisser me convaincre de pas appeler d’ambulance, j’étais désorienté, j’ai pas réfléchie…il m’a dit que tu irais bien…tu te sent mieux ? Parce que si c’est pas le cas, je t’emmène à Trimble. » Son discours était déconstruit, pas nécessairement clair mais, elle était encore sous le coup de l’émotion et il s’était passé tellement de choses, qu’elle ne savait pas vraiment par où commencer, ni même si Hunter était en état de l’écouter. Les yeux plongé dans sa tasse, l’air un peu penaude elle finit par simplement lui dire pour la énième fois.
« Je suis désolé... »
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
"I hurt myself today to see if I still feel. I focus on the pain,the only thing that's real. The needle tears a hole, the old familiar sting, try to kill it all away...But I remember everything. What have I become? My sweetest friend. Everyone I know goes away in the end"

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : cherrylips
NOMBRE DE MESSAGES : 684

ÂGE : 29
LOGEMENT : East Jefferson Street (8)
OCCUPATION : pompiste/mécano au Teller & Redd's Garage (Grayson)
HUMEUR : massacrante
ETAT PHYSIQUE : Blessures - Il boite légèrement depuis son altercation avec le père de Baby, survenue peu de temps après que Carter l'ait percuté avec sa voiture.

Tatouages - dos complet (une faucheuse accompagnée des mots "son of anarchy" ) ; avant-bras droit (pierre tombale sans nom, encadrée par un arbre mort, une lune et quelques corbeaux)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: Dorian Spelling, Nathaniel Redd, Tyler Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. I'll try to save the ghost lights [Carter, Dorian & Hunter] Ven 10 Jan - 19:54


I'll try to save the ghost lights

Waking up in a world surrounded by flames ; Where everything I liked is about to fade ; Waking up in the fog, the dust and the pain ; And of the sunny days, no traces remain ; No matter what it takes, I'll try to save the ghost lights


Putain l’horreur. Il fronce les sourcils et essaie de se souvenir, lutte pour faire remonter quoi que ce soit à la surface. Il lui semble vaguement toucher un souvenir du bout des doigts (des lumières trop vives, braquées sur lui) mais le souvenir lui échappe avant qu’il ait pu le saisir. Hunter écoute Hadley lui résumer succinctement ses mésaventures de la nuit qui lui apparaissent comme grotesques. Il ne s’en souvient pas le moins du monde et ça n’a pas franchement d’impact sur lui. Enfin, si, mais pas forcément comme il faudrait, sans doute.  
Il n’est pas choqué par la nouvelle, il n’est pas non plus furieux. Il a mal partout mais il n’est pas certain de pouvoir tout mettre sur le dos de la brunette. Quand bien même il aurait la preuve qu’elle ait responsable de son mal de crâne ou de la douleur lancinante dans son épaule ou dans sa jambe chaque fois qu’il a posé le pied par terre depuis son réveil : le mécanicien ne la blâmerait pas. D’aucune façon que ce soit.  
Au contraire, il se sent encore plus stupide. Il se sent bourreau et ça lui fait plus mal encore de voir dans quel état cette histoire plonge son amie. Si tant est qu’il puisse l’appeler de cette manière.

Quand elle se tait enfin, il pousse un lourd soupir et, après quelques instants d’hésitation, tapote maladroitement sa main dans un geste dérisoire de réconfort.
« T’en fait pas. Quoi qui soit arrivé c’te nuit, c’pas ta faute. Si j’m’étais pas mis dans c’t’état, j’aurai pas trainé sur la route et tu m’aurais pas bousculé. C’moi qui suis désolé d’être aussi con » lance-t-il en croisant fugacement son regard, avant de le détourner, se sentant trop minable pour oser la regarder.
Il passe sa main sur son visage et laisse échapper une exclamation amusée.
« J’suppose que si j’te dis que j’me sens comme si j’étais passé sous une caisse, ça va pas t’faire marrer » plaisante le grand blond avant de perdre son sourire, réalisant qu’effectivement, ça ne va faire marrer personne. Pas même lui en fin de compte.
Il est trop fatigué, trop à bout pour se permettre ce genre de fantaisie.
« J’suis désolé si j’t’ai fait peur et… J’suis désolé qu’t’ai du voir c’connard à cause de moi. »

Il serre les dents et ravale quelques autres injures qui lui viennent au sujet de Dorian. Il se fout totalement qu’il lui ait éventuellement sauvé la mise ou ce genre de connerie. Hadley peut s’abaisser à lui être reconnaissante si ça la chante, mais lui estime ne rien lui devoir. Si ce connard espère qu’il ait l’impression de lui en devoir une, il se fout le doigt dans l’œil. Savoir qu’il lui ait venu en aide ne l’empêchera pas de lui coller son poing dans la gueule si Hunter estime que c’est justifié.
Enfin là tout de suite, c’est lui-même qu’il a envie de cogner pour s’être montré si stupide et avoir inquiété la sœur de Matt.
« J’voudrai pouvoir t’promette que ça va m’servir de l’çon mais… »
Inutile qu’il se fatigue inutilement à terminer cette phrase. Il ne va pas arrêter de boire et il n’arrêtera pas de déconner. Toutes les gueules du bois du monde, tous les récits de ses conneries influencées par ses consommations, ne l’empêcheront pas de recommencer. Parce que ça lui fait trop de bien d’oublier un peu, ne serait-ce que quelques heures.
Oublier Helen. Oublier Baby maintenant aussi. S’oublier lui-même. Un peu de répit. N’importe qui ferait certainement la même chose. Si Carter savait que se déchirer la tête lui permettrait d’occulter l’existence même de son frère, il la retrouverait vautrée sur son porche plus souvent, c’est certain.

« Dès que j’m’en sentirai capable, j’te f’rai d’l’air » assure-t-il ensuite.  

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
I've been a fool and I've been blind
I can never leave the past behind
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : Pic @Tumblr
NOMBRE DE MESSAGES : 1044
ÂGE : 23
LOGEMENT : East jefferson street (7)
OCCUPATION : Animatrice sur la radio locale
HUMEUR : Triste (a cause d'Alex parce qu'il est méchant)
ETAT PHYSIQUE : Bilan de la confrontation avec Bonnie : Deux côtes fêlées plaies au niveau de la lèvre inférieure et de l'arcade sourcilière, ecchymoses et contusion sur le visage, les mains, les épaules et le ventre.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je ne veux rien savoir.
Autres comptes: Samuel J. Donnelly
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. I'll try to save the ghost lights [Carter, Dorian & Hunter] Sam 11 Jan - 20:40



I'll try to save the ghost lights

Waking up in a world surrounded by flames ; Where everything I liked is about to fade ; Waking up in the fog, the dust and the pain ; And of the sunny days, no traces remain ; No matter what it takes, I'll try to save the ghost lights


Il écoute attentivement ou peut-être que non, elle ne saurait vraiment le dire, il a l’air absent mais, en même temps il émet quelques réactions alors elle continue, sans prendre le temps de s’arrêter ou de rendre la chronologie de la soirée plus diffuse et facile à comprendre, parce qu’elle n’a pas vraiment envie de répéter encore et encore, elle éprouve déjà assez de difficultés à retracer l’entièreté de la soirée, elle veut juste expliquer, s’excuser, pour pouvoir ensuite se reprocher sa conduite pendant le temps qu’il faudra. Elle reste évasive, ne parle ni des voisins, ni de ce qu’il a pu dire ou insinuer, parce que ces informations-là ne feraient que le perdre et qu’il serait bien temps de les mentionner quand il saurait déjà ce à quoi il a été confronté. Puis finalement elle se tait, le nez plongé dans sa tasse, elle ne sait pas vraiment à quoi s’attendre, on ne sait jamais à quoi s’attendre avec Hunter, aussi elle pourrait tout aussi bien lui avoir donné exactement la raison qu’il cherchait pour la garder à distance.

Une, deux, peut-être quatre ou cinq secondes se passent avant que, contre toute attente, il pose maladroitement sa main sur la sienne, ramenant les yeux bruns de la jeune fille sur lui. Non sans se contenter de la réconforter, il prend aussi le blâme de ce qui est arrivé, Carter apprécie le geste mais, elle sait bien que peu importait si avait bu ou pas, si il n’avait pas regardé avant de traverser, ELLE l’avait renversé, ELLE roulait trop vite et ELLE avait été distraite, on pouvait reprocher bien des choses à Hunter mais, cette fois-ci elle était la seule responsable. Il était donc hors de question, qu’elle le laisse prendre la faute sur lui. Dans une idée soudaine, il essaye un brun d’humour, en temps normal, elle lui aurait probablement tapé dans l’épaule, un sourire en coin en lui disant de la fermer mais, ce matin, elle avait un peu de mal à être réceptive à ce genre de choses et il avait du vite le comprendre puisqu’il n’avait pas vraiment gardé le sourire très longtemps.
« J’suis désolé si j’t’ai fait peur et… J’suis désolé qu’t’ai du voir c’connard à cause de moi. »  Les doigts de la jeune femme, s’agitent nerveusement sur sa tasse, elle n’a pas encore pris conscience de ce que ce coup de fil à Dorian avait pu provoquer, ni même du message qu’elle avait pu envoyer sans le vouloir, elle était fixée sur le fait qu’elle lui était désormais redevable et ça lui donnait envie de mourir, tout sauf ça… Elle ne comprenait même pas comment elle avait pu se résoudre à composer les chiffres de son numéro de téléphone…mais, paradoxalement parce que la haine, à elle seule rendrait les choses beaucoup trop simple, elle s’était aussi aperçu qu’elle n’était pas aussi désintéressée qu’elle ne l’aurait pensé et c’est surtout ça qui lui posait problème, parce que ce n’était sans doute que le début, maintenant qu’il était revenu, elle allait devoir faire face à son passé et elle ne s’en sentait pas vraiment prête.

« Nan, Hunter, tu y es pour rien, c’est moi et moi seule qui est merdé d’accord, je vais pas te laisser te foutre la faute sur le dos, si j’avais pas roulé si vite et si j’avais été concentré ca ne serait pas arrivé. Alors t’excuse pas, c’est à moi de le faire. »
Elle laissa échapper un soupir, attrapa une clope dans le paquet qui trainait sur la table basse du salon et qui n’était pas le sien et l’alluma avant de le tendre à son voisin.
« Quant à Dorian, pour le coup là je peux dire que tu m’en dois une Pendleton ! Ceci dit vu le poing que tu lui as foutu dans la tronche, on peut peut-être dire qu’on est quitte ! » Elle laisse un mince sourire marqué ses lèvres avant de te tirer une latte sur sa cigarette.

« J’voudrai pouvoir t’promette que ça va m’servir de l’çon mais… »
Il ne termine pas sa phrase et à juste titre, elle sait très bien que ce n’est pas ce qui arrêtera Hunter de s’autodétruire, elle l’a bien compris et continue d’essayer de se faire à cette idée, espérant toujours qu’il finisse par trouver quelque chose de suffisamment important pour lui faire arrêter ses conneries.
« Dès que j’m’en sentirai capable, j’te f’rai d’l’air »
Elle avait un peu peur de savoir ce qu’il voulait dire, cela avait été suffisamment difficile de dérider un peu Hunter et de faire en sorte qu’à défaut d’être ami au sens propre du terme, ils se côtoient au moins un minimum alors elle n’avait pas vraiment envie qu’il l’évite sous prétexte de lui éviter des ennuis où elle ne savait quelle raison.
« Et si j’ai pas envie que tu me fasse de l’air ? »
Elle n’attendait pas de réponse, parce qu’elle imaginait tout à fait que c’est le genre de choses qu’il n’aime pas entendre parce que ca sonne trop personnel et que c’est typiquement le genre de choses qui le mettent mal à l’aise mais, dans le doute de le voir partir dans les prochaines minutes, elle aborda le sujet qui l’intriguait depuis quelques temps et sur lequel il l’avait relancé sans le vouloir la veille.
« Ecoute Hunter, y à quelque chose dont je voulais te parler mais, je sais que c’est pas le bon moment mais, c’est à propos de cette fille que tu fréquente en ce moment…Baby. »
Elle eu l’impression une seconde d’avoir éveillé son intérêt, en tous les cas le sujet semblait l’avoir interpellé, elle hésita, il n’apprécierait probablement pas ce qu’elle avait à lui dire… et le moment ne s’y prêtait pas, c’était idiot. « Non oublie ca, tu veux ! On en parlera plus tard. »
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
"I hurt myself today to see if I still feel. I focus on the pain,the only thing that's real. The needle tears a hole, the old familiar sting, try to kill it all away...But I remember everything. What have I become? My sweetest friend. Everyone I know goes away in the end"

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : cherrylips
NOMBRE DE MESSAGES : 684

ÂGE : 29
LOGEMENT : East Jefferson Street (8)
OCCUPATION : pompiste/mécano au Teller & Redd's Garage (Grayson)
HUMEUR : massacrante
ETAT PHYSIQUE : Blessures - Il boite légèrement depuis son altercation avec le père de Baby, survenue peu de temps après que Carter l'ait percuté avec sa voiture.

Tatouages - dos complet (une faucheuse accompagnée des mots "son of anarchy" ) ; avant-bras droit (pierre tombale sans nom, encadrée par un arbre mort, une lune et quelques corbeaux)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: Dorian Spelling, Nathaniel Redd, Tyler Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. I'll try to save the ghost lights [Carter, Dorian & Hunter] Sam 11 Jan - 21:20


I'll try to save the ghost lights

Waking up in a world surrounded by flames ; Where everything I liked is about to fade ; Waking up in the fog, the dust and the pain ; And of the sunny days, no traces remain ; No matter what it takes, I'll try to save the ghost lights


Inutile d’essayer de raisonner avec un ou une Wuornos. Hunter a trop mal au crâne pour se fatiguer à essayer de lui faire sortir de la tête l’idée qu’elle n’est pas raisonnable. Il n’avait rien à foutre au milieu delà route : point final. S’il n’avait pas été ivre, il n’aurait certainement pas été dehors au milieu de la nuit et, si jamais ça avait été le cas pour une raison X ou Y, il aurait entendu sa voiture arriver et ne se serait pas fait surprendre comme ça avait apparemment été le cas. Hadley n’a rien à se reprocher mais il n’a pas la force de le lui expliquer jusqu’à ce que ça rentre dans sa caboche de princesse butée.
Au moins, elle reconnaît sa faute pour le cas Dorian. C’est toujours ça à prendre. Et la suite est encore meilleure.
« J’l’ai frappé ? Sérieusement ? » demande-t-il, incapable de retenir un sourire pleinement satisfait et pas peu fier.
Ce sale connard n’a que ce qu’il mérite. Dommage qu’il ne s’en souvienne pas, depuis le temps que sa main le démange en la présence de sa seigneurie Spelling…  Bah, le garagiste n’aura qu’à remettre ça. A son avis, Dorian trouvera bien quelque chose à faire ou à dire pour l’agacer et mériter qu’il le cogne à un moment ou un autre. Puis si ça ne vient pas assez vite à son goût, il pourra toujours plaider la folie ou faire croire que son acte était motivé par des rumeurs. Ca ne manque pas ces petites choses à Grayson…

Mais Hunter retrouve vite son sérieux. Il se sent trop minable pour se laisser combler par l’idée qu’il ait pu frapper ce petit con prétentieux de Dorian. Il soupir une fois encore et s’enfonce dans le sofa en frissonnant. Peut-être qu’un peu de café ne lui ferait pas de mal en fin de compte. Mais il aimerait mieux le voir agrémenté d’une bonne dose de whisky… Peu de chance qu’Hadley accepte.
« Et si j’ai pas envie que tu me fasse de l’air ? »
Il lui jette un regard un brin accusateur. Il n’a pas envie d’entendre ça. Il se fiche de ce qu’elle veut ou croit vouloir, il sait que c’est mieux si il se tire au plus vite. C’est mieux pour elle et c’est surtout mieux pour lui. Il déteste se donner en spectacle de la sorte. Il déteste se sentir redevable, se sentir diminué, et en ce moment, il est beaucoup trop des deux pour son bien.

Et malheureusement, lorsque la jeune femme se rend compte qu’elle aurait mieux fait de se taire et choisi d’enchainer, elle aborde un sujet plus épineux encore.
Baby.
Le cœur d’Hunter manque un battement et il retient son souffle, soudain emprunt d’un sentiment de panique. Il se sent à l’étroit dans sa propre peau. Il n’a plus froid, il se sent moite maintenant. Il se redresse un peu sur le sofa, déglutissant péniblement, ses yeux clairs braqués avec angoisse sur Carter.
Est-ce qu’elle sait ? Est-ce que tout le monde sait ? Est-ce que tout le monde SAVAIT ? Est-ce que c’est pour ça qu’Hippolyte a cherché à le mettre en garde le jour de Thanksgiving ? Est-ce que c’est pour ça que Nathaniel le questionnait à son sujet et arborait cette expression un peu songeuse ?
Hunter a de nouveau la nausée. Cette perspective est absolument effrayante...

« Non oublie ca, tu veux ! On en parlera plus tard. »
« N-non, dis…dis-moi, vas-y » parvient-il laborieusement à articuler, peinant à retrouver son souffle.  

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
I've been a fool and I've been blind
I can never leave the past behind
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : Pic @Tumblr
NOMBRE DE MESSAGES : 1044
ÂGE : 23
LOGEMENT : East jefferson street (7)
OCCUPATION : Animatrice sur la radio locale
HUMEUR : Triste (a cause d'Alex parce qu'il est méchant)
ETAT PHYSIQUE : Bilan de la confrontation avec Bonnie : Deux côtes fêlées plaies au niveau de la lèvre inférieure et de l'arcade sourcilière, ecchymoses et contusion sur le visage, les mains, les épaules et le ventre.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je ne veux rien savoir.
Autres comptes: Samuel J. Donnelly
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. I'll try to save the ghost lights [Carter, Dorian & Hunter] Sam 11 Jan - 22:11



I'll try to save the ghost lights

Waking up in a world surrounded by flames ; Where everything I liked is about to fade ; Waking up in the fog, the dust and the pain ; And of the sunny days, no traces remain ; No matter what it takes, I'll try to save the ghost lights


Elle ne peut s’empêcher de remarquer à quel point la nouvelle du fait qu’il ait frappé Dorian lui plaît, sourire en coin et visage marqué par la fierté, rien de bien étonnant, Hunter lui à déjà laissé entendre la dernière fois qu’ils se sont vu qu’il lui suffirait de demander pour qu’il se plaise à lui mettre son poing dans la figure, c’était désormais chose faite, dommage pour lui il ne s’en souvenait pas le moins du monde, ainsi il ne se souvenait pas non plus de la soufflante que lui avait passé Carter pour ca, ce qui pour le coup ne la dérangeait pas, elle n’avait pas vraiment envie que son voisin aille s’imaginer tout et n’importe quoi. « Ouai, tu lui en à collé une bonne, t’était ptêt pas le premier mais, en tout cas grâce à toi, il en a pour un petit moment j’pense. » Elle ne savait pas si elle avait le droit d’en retirer une certaine satisfaction, elle se sentait désolé pour lui parce qu’elle était ce genre de personne mais, il lui suffisait de repenser a la bague qu’elle tenait entre ses doigts à peine quelques heures  plus tôt pour qu’elle se persuade que ce n’était que peu cher payer comparer à ce que lui avait infligé à ses proches.

Sa satisfaction ne dure pas très longtemps avant qu’il ne laisse entendre qu’il devrait s’isoler ou en tout les cas la laisser tranquille mais, elle n’est pas encore tout à fait prête à le laisser partir, parce qu’elle ne peut pas finir cette histoire sur de l’à peu près, aussi lorsqu’il lui adresse ce regard réprobateur, l’incitant sans doute à se taire et à accepter ce que lui à décider, elle ne se laisse pas vraiment faire, parce qu’il à peut être bien des facilités à dominer son monde mais, ce n’était pas le genre de choses qui fonctionnait avec Carter et Hunter était bien placé pour le savoir, après tout il n’y avait pas si longtemps encore, elle s’était introduite chez lui, juste parce qu’elle avait décidé qu’il était temps pour eux de mettre carte sur table, l’avait-il déjà oublié ?

C’est curieusement le moment qu’elle choisie pour aborder le sujet Baby, sujet qui la taraude depuis un bon moment maintenant et peut être est-ce parce qu’elle à peur qu’il ne lui donne plus l’occasion de parler de ca avec lui avant un moment qu’elle se lance de façon impromptue avant de se rétracter et puis finalement son voisin semble suffisamment intéressé et surtout un peu paniqué par ce choix de sujet…ce qui arrête Carter une seconde, elle repense à ce qu’il lui a dit la veille et qu’elle n’a pas compris mais, visiblement il doit lui manquer encore pas mal d’information sur la prétendue connaissance d’Hunter.
« Je, j’ai rencontré cette fille y a plusieurs semaines, elle rôdait dans le coin et elle m’a paru un peu étrange, enfin tu sait que je suis pas du genre à me monter la tête pour rien ou peut être pas mais, je crois qu’elle cache des choses, son histoire sur son frère...ca ne tient pas la route, je suis plutôt bien placé pour savoir que ce qu’elle dit sonne faux, il y a quelques choses de pas clair derrière ce qu'elle raconte...»

Elle s’arrête parce qu’elle se rend compte qu’elle veut tellement en dire qu’au final, elle rend son discours assez incompréhensible. Elle écrase donc sa cigarette et tâche de se montrer un peu plus claire.
« Elle est clairement venu ici pour toi, elle sort de nul part et elle tient pas le même discours à tout le monde, c'est ptet pas mes affaires mais, je préfère que tu soit au courant, que tu ai toutes les cartes en mains avant...avant que ca ne devienne plus...sérieux...Enfin qu’est ce que tu sait sur elle Hunter ? »
Cela pouvait paraître un peu présomptueux de sa part de s’immiscer de la sorte dans sa vie privée et elle ne voulait pas qu’il prenne cela de la mauvaise façon mais, sa conversation avec Nathaniel lui avait donné de sérieuses raisons de s’inquiéter.
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
"I hurt myself today to see if I still feel. I focus on the pain,the only thing that's real. The needle tears a hole, the old familiar sting, try to kill it all away...But I remember everything. What have I become? My sweetest friend. Everyone I know goes away in the end"

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : cherrylips
NOMBRE DE MESSAGES : 684

ÂGE : 29
LOGEMENT : East Jefferson Street (8)
OCCUPATION : pompiste/mécano au Teller & Redd's Garage (Grayson)
HUMEUR : massacrante
ETAT PHYSIQUE : Blessures - Il boite légèrement depuis son altercation avec le père de Baby, survenue peu de temps après que Carter l'ait percuté avec sa voiture.

Tatouages - dos complet (une faucheuse accompagnée des mots "son of anarchy" ) ; avant-bras droit (pierre tombale sans nom, encadrée par un arbre mort, une lune et quelques corbeaux)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: Dorian Spelling, Nathaniel Redd, Tyler Lawson
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. I'll try to save the ghost lights [Carter, Dorian & Hunter] Sam 11 Jan - 23:03


I'll try to save the ghost lights

Waking up in a world surrounded by flames ; Where everything I liked is about to fade ; Waking up in the fog, the dust and the pain ; And of the sunny days, no traces remain ; No matter what it takes, I'll try to save the ghost lights


Une histoire sur son frère ? Une histoire sur lui ? Qu’est-ce qu’elle a raconté à tout le monde au juste ?  On lui a forcément posé des questions sur la raison de son arrêt à Grayson. Elle avait une excuse toute trouvée pour rester dans les parages avec sa voiture au Teller & Redd’s, mais il a bien fallut qu’elle se trouve une raison d’être venue dans un premier temps, non ? Est-ce que c’est à cette histoire-là qu’Hadley fait référence ? Elle a parlé d’un frère qu’elle venait retrouver ? Lui n’a jamais rien entendu de tel. Mais il n’écoute jamais les rumeurs qui circulent et n’en propage pas non plus, du coup les vautours ont arrêté de lui tourner autour pour se nourrir de ragots…
Il se souvient qu’elle lui a dit s’être trouvé en rade pendant qu’elle traversait le village, du coup, Hunter ne s’est pas posé plus de questions que ça. Pour lui, elle était simplement tombée en panne au mauvais endroit au mauvais moment…  Ou plutôt à l’époque, il pensait qu’elle était un putain de cadeau du ciel venu le récompenser pour avoir tenu le coup après la mort de Matt, pour changer un peu la donne pourrie qu’il avait reçu. Quel crétin naïf…
Baby s’est payé sa gueule. Sa gueule et celle de toute sa communauté pour se faire accepter, pouvoir les infiltrer en tout impunité et être en mesure de lâcher sa bombe.

Il frissonne à nouveau et tire sur son pull. Il a l’impression que al température a tout à coup monté en flèche. Il n’arrête pas de déglutir et se sent à nouveau nauséeux.
« …avant que ca ne devienne plus sérieux… »
La phrase se joue en boucle dans son esprit. C’est insupportable. Ca a été sérieux. Ca l’a été pour lui. Pas qu’il soit tombé amoureux ou quoi que ce soit de ce genre, mais tombé sous son charme, ça c’est indéniable. Sa sœur. Sa propre sœur. Il a été attiré par sa propre putain de demi-sœur !
Il s’est imaginé ce que ça ferait de refermer ses mains sur sa poitrine, de coller ses lèvres sur les siennes, de passer ses mains dans ses cheveux en même temps, d’enfoncer ses doigts… Non, stop ! C’est insupportable.
« Faut que j’sorte. J’vais vomir » a-t-il le temps de prévenir Carter avant de se lever d’un bond du canapé, pour mieux s’empêtrer dans le plaid sur ses épaules.
Hunter a la foutue impression que tout tourne autour de lui, mais pire encore, que tout tourne au ralenti. Il lui faut l’équivalent d’une éternité pour parvenir à laisser tomber le châle et à se frayer un chemin vers la porte d’entrée.

Il se laisse pratiquement tomber dans le petit escalier menant à la porte, pour atterrir à quatre pattes dans l’herbe, prit de haut le cœur douloureux. Les yeux larmoyants, il reste prostré, son estomac vide ne parvenant pas à lui fournir assez de matière pour qu’il dégobille vraiment. Ca lui fait un mal de chien. Sa poitrine est en feu, sa gorge aussi. Son déplacement trop rapide et maladroit n’a pas non plus arrangé ses douleurs à la jambe.
Carter apparaît à ses côtés et il la repousse quand elle tente de lui venir en aide. Il se sent assez stupide sans qu’elle en rajoute. Manquerait plus que des voisins se ramènent et le voir faire. Ca va certainement arriver puisque sa vie n’est qu’une suite ininterrompue de merdes qui lui tombent sur la gueule. Bordel mais qu’est-ce qu’il a fait de si terrible pour le payer de cette manière ?
Mais s’il raisonne comme ça, a veut dire qu’Hadley aussi mérite ce qui lui arrive et ce n’est pas le cas…
Putain d’merde.

« La ferme » grogne-t-il à son adresse lorsqu’elle tente de prendre la parole. « Juste…la ferme. »
Il déteste s’en prendre à elle de cette manière mais ça vaut sans doute mieux que d’avouer ce qu’il a fait. Il n’a pas envie d’évoquer Baby. Elle a dû les voir, comme les trois quart de la ville, se tourner autour pendant le pique-nique de Thanksgiving. Ils l’ont tous vue se balader avec son sweater sur les épaules. Putain il a marqué son territoire et tout le monde l’a vu ! Et elle est sa SŒUR !  
C’est immonde. C’est à gerber.
Hunter essaye de se relever, essuyant ses yeux de ses mains tremblantes. Le décor continue de danser autour de lui tandis qu’il tente de repérer sa baraque sur le trottoir d’en face pour s’y diriger.  
« J’suis désolé » baragouine-t-il en essayant de fuir d’une démarche vacillante, cherchant à fuir son regard.
Il a l’impression que son cœur est en train d’imploser dans sa poitrine. Il a du mal à respirer. Avec de la chance, il est en train de faire une crise cardiaque et va crever comme une merde au beau milieu de Jefferson Street. Mais ça vaudra mieux que d’avoir à affronter toute cette merde.

Et une fois encore, Carter tente de l’aider et il la repousse assez fort pour qu’elle tombe à la renverse. Il s’immobilise (façon de parler puisqu’il a du mal à garder l’équilibre) et esquisse par deux fois un geste pour l’aider à se relever, avant de renoncer. S’il l’aide, elle va chercher à le retenir. S’il ne l’aide pas, elle va certainement le détester.
Alors il ne l’aide pas.
« Fous-moi la paix, ok ? Reste loin d’moi, ça vaudra mieux. »
C’est stupide. Il se sent totalement idiot. Elle ne va rien comprendre. Il ne comprend pas grand chose non plus.
Le garagiste se contente de faire volte-face et de reprendre sa marche hésitante vers l’autre côté de la rue, sa main plaqué sur son coeur en miette et affreusement douloureux.  

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
I've been a fool and I've been blind
I can never leave the past behind
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : Pic @Tumblr
NOMBRE DE MESSAGES : 1044
ÂGE : 23
LOGEMENT : East jefferson street (7)
OCCUPATION : Animatrice sur la radio locale
HUMEUR : Triste (a cause d'Alex parce qu'il est méchant)
ETAT PHYSIQUE : Bilan de la confrontation avec Bonnie : Deux côtes fêlées plaies au niveau de la lèvre inférieure et de l'arcade sourcilière, ecchymoses et contusion sur le visage, les mains, les épaules et le ventre.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je ne veux rien savoir.
Autres comptes: Samuel J. Donnelly
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. I'll try to save the ghost lights [Carter, Dorian & Hunter] Dim 12 Jan - 13:29



I'll try to save the ghost lights

Waking up in a world surrounded by flames ; Where everything I liked is about to fade ; Waking up in the fog, the dust and the pain ; And of the sunny days, no traces remain ; No matter what it takes, I'll try to save the ghost lights


« Faut que j’sorte. J’vais vomir »
Carter n’a même pas le temps de poser sa tasse de café que son voisin est déjà sur ses pieds et se dirige d’un pas peu assuré et assurément bancal vers la porte d’entrée, elle s’apprête à émettre une exclamation mais, elle se rend compte qu’elle ferait mieux de se lever et de le suivre. Bordel c’était reparti pour un tour. Elle sauta sur ses jambes, balança un peu brusquement sa tasse sur la table et pris la suite d’Hunter, prenant tout de même une minute pour enfiler une paire de chaussures avant de sortir de la maison. L’air est beaucoup moins frais que ce qu’elle aurait imaginé mais, ce n’est pas vraiment sur ça qu’elle concentre son attention, c’est plutôt sur son ami qui pour changer, se trouver à terre dans un état pitoyable.  Elle avance d’un pas un peu brusque jusqu’à lui pour essayer comme elle le peut, de le remettre debout mais, il la repousse d’une main presque immédiatement, un peu surprise, la jeune femme ne répond pas tout de suite, puis finalement elle décide que comme à chaque fois, il valait mieux ne pas lui laisser le choix, surtout que son père n’était pas loin et n’apprécierait certainement pas que l’ami de son fils vienne souillé son jardin. John n’était pas un homme particulièrement difficile mais, il avait ses limites, enfin tout dépendait de l’état dans lequel lui-même se trouvait au moment T.
« Hunt… » la fin de son prénom se perd sous la véhémence du blond.
« La ferme…Juste…la ferme. »
Ok peut-être qu’elle le mérite, peut-être que finalement il a arrêté de lui trouver des excuses pour hier soir et peut-être qu’elle n’est qu’une putain de plaie et qu’il en à marre de l’avoir sur le dos…elle ne lui reproche pas même si elle se sent particulièrement vexé par la façon dont il s’y prend avec elle…l’air un peu renfrogné qui se peint sur son visage peut en témoigner. Il finit par se relever, difficilement certes mais, il le fait, sans son aide…Elle se sent un peu idiote et ne sait pas trop quoi faire à part rester là, debout et immobile et l’observer, il échappe des excuses enfin ce serait une des façons d’interpréter ses mots mais, de son côté Carter le prend plus comme une façon de parler, parce qu’encore une fois ce serait plutôt à elle de s’excuser, elle ne va pas s’arrêter sur le fait qu’il exige qu’elle la ferme, ce n’était pas la première fois et ce ne serait certainement pas la dernière. Sauf que quand il vacille un peu, elle a ce réflexe idiot d’esquisser un geste vers lui sauf que pour la repousser cette fois, il semble retrouver la force qu’il cherchait et l’envoie valser sur le sol brutalement, stupéfaite, elle reste là a le regarder d’un air rageur, il faut dire que ce n’était ni justifié, ni nécessaire et qu’elle se sent offensée et froissée là tout de suite, si bien qu’elle ne voit même pas que par deux fois il hésite à revenir vers elle pour l’aider, non elle est trop obnubilée par le fait qu’il l’ait envoyé par terre.

« Fous-moi la paix, ok ? Reste loin d’moi, ça vaudra mieux. »
Elle ne dit rien, elle se contente de le fixer, ses yeux parlent à sa place, ils lui disent qu’elle est en colère, qu’elle est vexée et surtout qu’elle est blessée mais, ses lèvres elles, restent close. Il tourne alors les talons et prend la direction de sa baraque, alors elle se relève et sans doute plus par réflexe qu’autre chose déverse toute sa frustration avant qu’il ne disparaisse derrière les murs de sa maison.
« Connard ! Va te faire foutre Pendleton, t’en fait pas pour ça va, je vais te la foutre la paix ! » Il avait raison, il valait mieux qu’ils restent à bonne distance, jusqu’ici leur tentative de retrouver ou construire une relation n’avait mené à rien d’autre que du grand n’importe quoi, alors à quoi bon hein ? Et puis, elle ne pouvait pas lui reprocher après ce qui s’était passé mais, elle était vexée et lorsque c’était le cas, elle avait tendance à être particulièrement mauvaise, un travers qu’elle n’avait toujours pas réussi à corriger. A son tour, elle avait tourné les talons et avait regagné sa porte d’un pas rageur.  
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
"I hurt myself today to see if I still feel. I focus on the pain,the only thing that's real. The needle tears a hole, the old familiar sting, try to kill it all away...But I remember everything. What have I become? My sweetest friend. Everyone I know goes away in the end"

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: Re: 00. I'll try to save the ghost lights [Carter, Dorian & Hunter]

Revenir en haut Aller en bas
 

00. I'll try to save the ghost lights [Carter, Dorian & Hunter]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Road to Salvation :: GRAYSON :: East Jefferson Street :: (7) wuornos'-