AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Road to Salvation a fermé ses portes.


Partagez | .
 

 00. Tell me who you're lookin' at, I'll tell you who you are [Carter & Nathaniel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Profil
CREDITS : Billie
NOMBRE DE MESSAGES : 189
ÂGE : 32
LOGEMENT : Madison Street (9)
OCCUPATION : Gérant du Teller & Redd's garage
HUMEUR : fabuleusement bonne
ETAT PHYSIQUE : En pleine forme
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je l'assume sans honte.
Autres comptes: Aidan, Dorian, Hunter, Tyler
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: 00. Tell me who you're lookin' at, I'll tell you who you are [Carter & Nathaniel] Lun 30 Déc - 17:27

Pas de repos pour les braves, mais Lucinda a tout de même tenu à le kidnapper pour lui faire avaler quelque chose, ce qui n’est pas forcément du goût du clown. Mais pas d’autre choix que d’apparaitre ravi à l’idée de goûter les petits plats préparés amoureusement par les péquenauds du coin. Il les imagine d’ici, cracher dans les plats en maudissant leurs voisins, priant pour qu’ils foirent leur cuisson. Lui en tout cas, ne s’est pas gêné pour venir agrémenter les préparations de sa chère et tendre moitié de bons gros molards. Le voilà donc dans son costume de clown, une assiette dans une main, un verre de Dr Pepper dans l’autre, ses joues barbouillées de peinture rouge. C’est que le nez rouge, c’est trop cliché, vous comprenez ? Il préfère laisser ce genre de choses à des soulards comme Hippolyte, plus bel hypocrite de Grayson. Bref, le clown préféré des enfants et de leurs parents bien pensants est en passe de retourner s’installer à la table principale pour rejoindre sa frigide épouse, dont le service est à présent terminé.

Mais voilà, le destin s’en mêle une fois encore et son regard perçant est attiré par la silhouette familière d’Hadley Wuornos. Leurs regards ne se croisent pas et pour cause, elle est occupée à scruter un point du décor d’un air méfiant qui pique immédiatement la curiosité du garagiste. C’est le genre de détails auquel il se doit d’être attentif. Le genre de regard qui mérite son entière attention. Le genre de petite chose qui peut parfaitement venir ajouter un peu d’eau à son moulin qui carbure sans interruption jour et nuit à plein régime. C’est grâce à ce sens du petit rien aiguisé qu’il est à sa place aujourd’hui. A savoir : en haut de la chaine alimentaire graysonienne.  
Il suit le regard de la brunette en ralentissant son allure, faisant mine de chercher quelqu’un parmi les convives, ses sourcils froncés au-dessus de son regard de fouine. Il met quelques secondes à repérer Hunter, attablé aux côtés de la petite poufiasse qui a osé lui mentir à la face sans sourciller il y a de ça une vingtaine de jours. La fille d’Helen. La demi-sœur de son employé préféré (son seul employé, mais chut, ce connard blond ne sait pas compter et ne se doute de rien !).

Ainsi la sœurette du meilleur ami mort dans sa chiasse d’Hunter les a elle aussi à l’œil tous les deux... Nathaniel vérifie tout de même que c’est bien eux qu’elle fixe en fronçant son petit nez de pétasse et, quand c’est chose faite, il laisse un sourire éclairer son visage peinturluré. Serait-ce de la jalousie ? Un simple élan protecteur envers l’ancien meilleur ami de Matt ? Ou bien est-ce qu’ils ont simplement terminé la soupe de potiron à laquelle elle voulait aaabsolument goûter ?
Il va falloir que Nath le sache et qu’il mène l’enquête. Il a le costume parfait pour ça après tout !

Le garagiste  change donc de trajectoire et rejoint Hadley qu’il gratifie d’un : « Bonjour, bonjour, jeune troubadour ! Oh pardon, je vous ai surprise » fait-il mine de s’excuser quand elle sursaute. « Je voulais simplement vous féliciter pour la musique. Vous gérer ça très bien ! Enfin c’est un peu votre métier, non… ? Je suis désolé, je n’écoute pas vraiment la radio, je n’ai aucune idée de ce que vous faites exactement… Et je parle trop, pardon. Joyeux Thanksgiving ! Vous passez un bon moment j’espère ? »
Grand sourire facétieux. Il assume parfaitement son costume de clown enquêteur ! Son costume d'Hickok.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : Pic @Tumblr
NOMBRE DE MESSAGES : 1044
ÂGE : 23
LOGEMENT : East jefferson street (7)
OCCUPATION : Animatrice sur la radio locale
HUMEUR : Triste (a cause d'Alex parce qu'il est méchant)
ETAT PHYSIQUE : Bilan de la confrontation avec Bonnie : Deux côtes fêlées plaies au niveau de la lèvre inférieure et de l'arcade sourcilière, ecchymoses et contusion sur le visage, les mains, les épaules et le ventre.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je ne veux rien savoir.
Autres comptes: Samuel J. Donnelly
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. Tell me who you're lookin' at, I'll tell you who you are [Carter & Nathaniel] Lun 30 Déc - 21:08


Tell me who you're lookin' at, I'll tell you who you are






La jeune femme s’apprêtait a quitté le stand où elle avait opéré toute la matinée, chose qui c’était révélé beaucoup moins barbant que ce qu’elle avait pu imaginer, la visite d’Elin et celle d’Aël, lui avait donné l’occasion de se divertir un peu entre les différentes requests des habitants de Grayson et puis finalement ce n’était pas désagréable de voir tout le monde. Pour certains, elle n’avait pas vu ses concitoyens depuis un petit moment alors cela avait été l’occasion de rattraper un peu les histoires des uns et des autres et autant dire qu’il ne se passait pas grand-chose d’intéressant dans le coin. Il ne devait pas être beaucoup plus de treize heures quand elle enclencha des playlists automatiques afin d’aller déjeuner, pas de raison qu’elle n’en profite pas elle aussi après tout.

C'est donc ainsi, qu'elle se rend au stand des plats chauds où Lucinda Redd l’accueille avec un sourire et une attitude un peu trop…trop comme toujours, son côté femme au foyer parfaite à toujours eu le don de l’agacé, personne ne pouvait être comme ça dans la vie réelle, vraiment ça ne lui semblait que trop peu naturel, en tous les cas, la concernant,elle ne saurait elle-même se comporter de façon aussi irréprochable sur le long terme…enfin, la jeune femme n'était certainement pas là pour analyser la rouquine, elle répondit donc à son sourire, commanda un peu de dinde et un coca et fit en sorte de ne pas s’éterniser, en lieu et place de cela, elle entreprit de se promener un peu. Elle n’avait pas vraiment envie de rejoindre la table centrale et de devoir se forcer à converser avec qui décidera de s’installer dans son environnement direct et même si par acquis de conscience elle s'accorda tout de même un bref coup d’œil dans cette direction elle n’avait vraiment repéré personne lui donnant envie de changer d’avis…mise à part Hunter qu'elle venait d'entrapercevoir mais, avant même que cette idée n'eut le temps de faire son chemin dans son esprit, elle s’était rendu compte qu’il n’était pas tout seul. A sa grande surprise  elle reconnue à ses côtés la jeune femme étrange qu’elle avait croisé il y a quelques semaines devant chez elle, celle là même qui selon elle lui avait raconté des cracks en prétendant être la sœur d’un ami d’Hunter qui  avait passé l’arme à gauche...ouai à d'autres, il se trouve que les amis d’Hunter globalement Carter les connaissait mais bien au-delà de ça, cette nana jouait très mal les sœurs éplorés…et sur ce sujet c'est pas à elle qu'on ferait gober un truc pareil...rien qui n’avait réussi à lui faire avaler sa petite histoire en somme. Elle n’avait rien dit à son ami, pas vraiment par conviction mais, plus parce que cette histoire s’était déroulé au moment où leur relation était un peu plus compliqué et que de ce fait elle avait un peu occulté cette rencontre inattendue.

Sans même s’en rendre compte, elle s’était arrêtée et s’était appuyée contre le kiosque les yeux braqués sur Pendleton et celle qui l’accompagnait mais, si Carter avait fait tout cela un peu machinalement, un autre lui, s’était approché en toute connaissance de cause et cet autre était Nathaniel Redd, époux de la délicieusement ennuyeuse Lucinda… « Bonjour, bonjour, jeune troubadour ! Oh pardon, je vous ai surprise »

Il avait eu le mérite de la faire sortir de ses pensées, provoquant chez la petite dernière des Wuornos un sursaut, sursaut qui fut accentué lorsqu’elle leva les yeux vers l’endroit d’où provenait cette voix pour découvrir le patron d’Hunter grimé en clown, voilà un combo qui lui était des plus déplaisant, elle n’avait rien contre Nathaniel, à dire vrai, elle ne le connaissait que trop peu, elle l’avait certes croisé de nombreuses fois, que ce soit au garage, en ville où lors de réunion commémorative organisé par la mairie comme celle-ci mais, elle ne lui avait jamais vraiment parlé, en partie parce que quelque chose chez lui (tout comme chez sa femme d’ailleurs) la mettait mal à l’aise. Et...comment dire que la brunette avait une peur panique de tout ce qui se rapportait au clown, souvenirs traumatique d’enfance sans doute, elle ne s’en souvenait pas vraiment…enfin toujours est-il que cette vision ne l’enchanta que très peu, elle émit tout de même un sourire un peu forcé comme pour laisser entendre que ce n’était pas grave, la politesse avant tout n'est ce pas ce dont il est toujours question? Il enchaîna bien rapidement par des compliments sur sa façon de gérer le stand, une question, des excuses, il parlait particulièrement vite et ne lui laissait pas vraiment le temps d’interagir ou de répondre. «…Et je parle trop, pardon. Joyeux Thanksgiving ! Vous passez un bon moment j’espère ? » Elle avait lâché Hunter et sa compagne du regard et était maintenant focalisé sur Nathaniel, tâchant comme elle le pouvait de faire abstraction de son aspect visuel. « Merci, oui j’ai pas vraiment de mérite c’est mon métier et ne vous inquiétez pas je doute que beaucoup de gens écoutent vraiment ce que je raconte… » Elle laissa échapper un rire plutôt léger qui disparut aussi vite qu’il n’était apparu « Oui très bien, Joyeux Thanksgiving à vous aussi, les enfants vous ont laissé un peu de répit à ce que je peux voir… » Lui dit-elle en appuyant son regard sur son costume « Pas le stand le plus facile, je compatis. »


FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
"I hurt myself today to see if I still feel. I focus on the pain,the only thing that's real. The needle tears a hole, the old familiar sting, try to kill it all away...But I remember everything. What have I become? My sweetest friend. Everyone I know goes away in the end"



Dernière édition par H. Carter Wuornos le Mar 31 Déc - 0:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
CREDITS : Billie
NOMBRE DE MESSAGES : 189
ÂGE : 32
LOGEMENT : Madison Street (9)
OCCUPATION : Gérant du Teller & Redd's garage
HUMEUR : fabuleusement bonne
ETAT PHYSIQUE : En pleine forme
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je l'assume sans honte.
Autres comptes: Aidan, Dorian, Hunter, Tyler
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. Tell me who you're lookin' at, I'll tell you who you are [Carter & Nathaniel] Lun 30 Déc - 23:22

Il maitrise son rôle de gentil voisin un peu niais à la perfection. Il se moque royalement de l’opinion que peuvent avoir les autres à son sujet et a toujours considéré qu’être sous-estimé est un avantage précieux. Pour la plupart des gens il n’est que le petit garagiste orphelin qui a toujours été dans son monde. Le môme un peu étrange et réservé qui a épousé son amour de jeunesse avec qui il partage aujourd’hui sa vie. Un homme sans beaucoup d’ambition, toujours prêt à aider ou prêter du matériel de jardinage à son voisin. Un chic type sans histoires ou presque. Il se complait là-dedans. Ils viennent tous manger dans le creux de sa main et le plaisir que cette idée lui procure vaut bien qu’on le prenne de temps en temps pour un simplet gentillet.
Il ignore de quelle manière Hadley Wuornos le considère exactement. Il s’est toujours montré aimable avec sa famille et avec Hunter qui est un de leur proche. Il l’a formé, lui a offert un boulot et des responsabilités, lui a donné confiance en lui et l’a mis sur le droit chemin. Ca doit compter pour quelque chose pour la jeune femme, non ? Bon, ça n’a pas vraiment suffit à étouffer les suspicions de ce fouille merde arrogant de Matt, mais le problème est aujourd’hui résolu, n’est-ce pas ?

Il lui sert son plus beau sourire lorsqu’elle désigne son accoutrement. Un sourire de benêt comblé par la tâche qui lui a été donné de distraire les jeunesses graysoniennes. Ces petits chiards égoïstes, laids, puants et abrutis…
« Oh vous savez, ça ne me dérange pas le moins du monde. Mon épouse et moi-même désirons avoir un enfant et tant que ce projet ne se réalise pas… Eh bien ma foi je profite de ceux des autres. »
Un petit coup d’œil en direction de l’endroit où est installée dame son épouse, une petite moue tristoune pour l’appitoyer, un moment de silence un peu gênant et HOP ! le tour est joué. Ce n’est pas un clown : Nathaniel est un magicien…  

« En fait, ce sont ces pauvres gamins que vous devriez plaindre ! » reprend le garagiste en retrouvant un sourire un peu moins radieux que ceux qu’il a pu offrir jusque là.
Le sourire d’un homme égratigné par la vie. Le sourire du petit orphelin qui caresse le doux espoir de devenir un jour un bon père, celui qu’il n’a pu, mais qui jusque là n’y est pas parvenu. C’est fou comme le destin semble vouloir s’acharner sur les mêmes personnes… Ça devrait parler à cette petite trainée d’Hadley cette histoire d’injustice, non ?  
« Je suis un bien piètre clown, j’en ai peur ! Vous voulez une petite démonstration ? Il me reste quelques ballons. Qu’est-ce qui vous ferait plaisir ? Une fleur ? Un chien ? Une épée peut-être ? » plaisante le garagiste.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : Pic @Tumblr
NOMBRE DE MESSAGES : 1044
ÂGE : 23
LOGEMENT : East jefferson street (7)
OCCUPATION : Animatrice sur la radio locale
HUMEUR : Triste (a cause d'Alex parce qu'il est méchant)
ETAT PHYSIQUE : Bilan de la confrontation avec Bonnie : Deux côtes fêlées plaies au niveau de la lèvre inférieure et de l'arcade sourcilière, ecchymoses et contusion sur le visage, les mains, les épaules et le ventre.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je ne veux rien savoir.
Autres comptes: Samuel J. Donnelly
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. Tell me who you're lookin' at, I'll tell you who you are [Carter & Nathaniel] Mar 31 Déc - 2:01

Tell me who you're lookin' at, I'll tell you who you are





Elle regarde Nathaniel lui expliquer que son rôle d’animateur auprès des enfants lui plaît bien plus que l’on ne peut se l’imaginer, elle n’en doute pas vraiment après tout chacun son truc, personnellement elle ne se sentait pas particulièrement à l’aise quand on lui en collait un entre les pattes, elle s’était d’ailleurs toujours dit qu’elle ferait sans doute une mère pitoyable et plaisantait souvent à dire qu’elle avait intérêt de trouver un père suffisamment impliqué pour maintenir leurs gamins en vie, enfin la question ne se posait plus vraiment depuis un bon moment alors…

Observatrice et attentive, la petite brune remarqua fort bien le changement d’air qui venait de passer sur le visage du trentenaire, un air qui se voulait peut être attristé, un rapide coup d’œil vers son épouse qui était installé un peu plus loin et un silence un chouia trop long…pleurons dans les chaumières, sortons les violons, oui d’accord en soit sa petite complainte était malheureuse mais Carter n’en avait pas grand-chose à faire et ne voyait pas vraiment pourquoi il venait lui dire ce genre de choses, elle lui adressa tout de même un regard compatissant parce qu’elle était une jeune fille bien élevée et qu’elle n’avait au final pas grand-chose à reprocher à ce pauvre homme si ce n’est de s’épancher sur la mauvaise épaule… un vague sourire dans sa direction avant que le regard brun de la jeune femme ne se redirige machinalement vers son voisin toujours en pleine conversation avec l’inconnue de service, un quart de seconde à peine ne s’était écoulé avant qu’elle reporte son attention sur Nathaniel, à qui elle ne voulait pas donner de fausses impressions.

« Je suis sûre que cela ne saurait tarder, un charmant couple comme le vôtre…il n’y a pas de raison et je suis sûre que les gamins adorent le personnage.»
Charmant était loin d’être le mot qui selon elle qualifiait le mieux ces deux-là…elle se serait plutôt dirigé vers des adjectifs comme barbant ou étrange mais, là encore cela était plus dû à Lucinda qu’à son époux, sans aucun doute son petit côté cul-bénie à l’air frigide et rasoir…juste une idée comme ça, elle espérait pour lui que la rousse écartait les cuisses plus de trois fois par an, sinon bon courage pour procréer…enfin qui sait après tout elle cachait peut être bien son jeu, les femmes de ce genre-là était parfois les pires garces sous leur apparence parfaite.

Une vague plaisanterie suivit, pour rendre la conversation moins dramatique sans doute. « Ca ira merci… » rire un peu forcé mais, qui fera sans doute plaisir à son interlocuteur, n’oublions pas c’est Thanksgiving, l’occasion rêver d’être agréable avec son prochain en échange de tous les précieux instants qui nous avaient été offert cette année, la concernant, Carter avait eu du mal à en trouver un seul pour l’année écoulée…à dire vrai elle n’en avait pas trouvé du tout, pas un instant n’avait trouvé grâce à ses yeux, aucun n’avaient été vraiment heureux au point de vouloir remercier le ciel…et même si pour elle la religion n’était rien de plus qu’une façade, elle se pliait a pas mal de rituel du genre parce que c’était comme cela à Grayson et qu’elle avait été élevée comme ça.
« J’espère que malgré votre engagement auprès de la garderie, vous avez trouvé le temps de profiter un peu de la fête, les gens ont l’air ravit en tout cas, ce qui est plutôt agréable à voir par les temps qui court, aux vues des derniers événements ce n’était pas gagné. »

Elle avait avalé une gorgée de soda avant de se rappeler qu’Hunter avait mentionné que le gérant du garage avait été sollicité par le shérif par rapport aux réparations faites sur la voiture accidenté, qui avait été sur toutes les lèvres ces dernières semaines…du Carter tout craché, elle avait un don fantastique pour toujours mettre les pieds dans le plat, elle chercha donc rapidement à mettre sur le tapis un sujet tout à fait différent et comme toujours dans ces moments-là rien ne lui venait en tête. Réfléchie Carter, n’importe quoi d’insignifiant, de barbant, peu importe. Ses yeux allèrent de Lucinda à Hunter puis de nouveaux vers Lucinda avant de se revenir se poser sur Nathaniel « Enfin…vous…vous ne déjeunez pas avec votre femme, elle n’a pas l’air tout à fait ravie je dois dire… » avait-elle déjà affiché un air vraiment différent, pas la moindre idée à dire vrai. Pas vraiment un sujet de conversation à part entière mais cela fera peut-être l’affaire, ou le fera partir, pas vraiment sûre de ce qui était le mieux ici.
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
"I hurt myself today to see if I still feel. I focus on the pain,the only thing that's real. The needle tears a hole, the old familiar sting, try to kill it all away...But I remember everything. What have I become? My sweetest friend. Everyone I know goes away in the end"

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
CREDITS : Billie
NOMBRE DE MESSAGES : 189
ÂGE : 32
LOGEMENT : Madison Street (9)
OCCUPATION : Gérant du Teller & Redd's garage
HUMEUR : fabuleusement bonne
ETAT PHYSIQUE : En pleine forme
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je l'assume sans honte.
Autres comptes: Aidan, Dorian, Hunter, Tyler
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. Tell me who you're lookin' at, I'll tell you who you are [Carter & Nathaniel] Mar 31 Déc - 10:31

« Je suis sûre que cela ne saurait tarder, un charmant couple comme le vôtre…il n’y a pas de raison et je suis sûre que les gamins adorent le personnage.»
Tout le monde adore le personnage, chérie, sinon j’aurai changé de costume il y a bien longtemps. Et tu sais quoi ? Personne n’aurait trouvé à redire, parce que, moins en se pose de questions, moins on obtient de réponse dérangeante. C’est un principe très suivi à Grayson…
« Oui, bien entendu » a-t-il sourit avec une douceur patiente dans le regard.
Un petit côté : c’est tellement gentil à vous de le dire Hadley, mais vous ignorez que blablabla. Seules les générations au-dessus de la sienne se soucient de constater qu’aucun des deux fils Redd n’a encore procréé. Même si la plupart ignorent ce qui est en jeu, il parait impensable à tous que leur nom disparaisse. Evidemment, personne ne compte sur Clyde pour repeupler la population et tous les regards sont donc braqués sur Nathaniel et Lucinda, dont l’horloge biologique tourne.

« J’espère que malgré votre engagement auprès de la garderie, vous avez trouvé le temps de profiter un peu de la fête, les gens ont l’air ravit en tout cas, ce qui est plutôt agréable à voir par les temps qui court, aux vues des derniers événements ce n’était pas gagné.»
« Je profite de chaque seconde, ne vous en faites pas pour moi ! J’ai toujours peur que ça paraisse ringard aux jeunes oreilles, mais j’adore ce genre d’évènement, justement parce qu’ils permettent de balayer les mauvais souvenirs, de repartir sur une base neuve. Évidemment, ça ne dure pas toujours, les bonnes résolutions ne sont apparemment pas faites pour être tenue sur la durée, mais j’aime ces moments. Et puis, oui, effectivement, je crois que nous avions tous besoin de nous retrouver après les tragédies successives qui nous sont tombés dessus… »
A nouveau le regard fuyant, et un soupçon de honte, d’accablement dans l’attitude. Ses épaules se sont un peu voutées, un pli soucieux est venu barrer son front. Il ne lui manque que la petite goutte d’eau peinte sur la joue pour parfaire son costume de clown triste.
Il est censé penser aux Donnelly (aux deux victimes de l’accident mais également aux quatre petits trous du cul qui doivent chialer tout ce qu’ils peuvent en pensant au con de leur môman) mais également à ce cher shérif Spelling décédé récemment. Le gentil papounet de Dorian, qui se trouve être l’ex fiancé de la demoiselle face à lui. Une demoiselle qui parait plus soucieuse de voir Hunter glousser comme une gamine pré pubère (un peu barbue, certes, mais à Grayson, ça ne choquerait personne) face à la jeune brunette.
Est-ce que c’est de le voir s’amuser avec une autre qu’elle qui la contrarie ? Est-ce que c’est sa compagnie en elle-même qui a l’air d’inquiéter la Wuornos ? Mais si c’est le cas : pour quelles raisons ? Qu’est-ce qu’elle sait sur son compte ?
Qu’est-ce qu’elle sait que lui ignore peut-être ?

« Je vais rejoindre Luce dans un instant » sourit le garagiste en levant son assiette pour montrer qu’il est proche de dîner. « Et vous ? Vous ne déjeuner pas avec vos proches ? Je n’ai pas encore eu le plaisir de croiser votre père d’ailleurs. Il se fait trop rare ces derniers temps… Ce que je comprends ! Je ne voulais pas paraitre…indélicat » fait mine de se morfondre Nathaniel. Pas besoin de rougir, ses joues sont déjà peintes en rouge vif.

Allez ma belle, parle-moi donc de ton p’tit Dorian chéri, ou de ce brave Hunter…

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : Pic @Tumblr
NOMBRE DE MESSAGES : 1044
ÂGE : 23
LOGEMENT : East jefferson street (7)
OCCUPATION : Animatrice sur la radio locale
HUMEUR : Triste (a cause d'Alex parce qu'il est méchant)
ETAT PHYSIQUE : Bilan de la confrontation avec Bonnie : Deux côtes fêlées plaies au niveau de la lèvre inférieure et de l'arcade sourcilière, ecchymoses et contusion sur le visage, les mains, les épaules et le ventre.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je ne veux rien savoir.
Autres comptes: Samuel J. Donnelly
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. Tell me who you're lookin' at, I'll tell you who you are [Carter & Nathaniel] Mar 31 Déc - 12:30

Tell me who you're lookin' at, I'll tell you who you are





Finalement il ne sembla pas se formaliser lorsque la jeune femme mentionna les tristes évènements qui avaient marqué la ville ces derniers mois ou devrait-elle dire cette dernière année ? Oui peu importait à dire vrai, toujours est-il que beaucoup de choses avaient changé, notamment le fait qu’Hickok avait malheureusement succédé au bien-aimé shérif Spelling, des conneries si vous vouliez son avis, sans vouloir mettre ses sentiments au- dessus de toute objectivité mais, ce type n’était qu’une façade qui cachait plutôt bien un abruti vide de tout esprit et inutile…bon d’accord peut être que l’objectivité ici n’était pas vraiment possible. La petite brune écoutait le discours un peu surfait de celui qui lui faisait face, surfait dans la tournure parce qu’au fond ce qu’il disait était plutôt censé, ce genre de fête, de rassemblement était en soi une excellente occasion d’échanger quelques mots avec ses voisins, de s’entourer de personnes que l’on a peu le temps de voir et de partager un moment divertissant et agréable et si globalement cela avait été le cas année après année tout du moins jusqu’ici, c’est deux dernières années s’était révélé un peu loin du compte.

« Je suis assez d’accord, c’est une bonne occasion de se remémorer les bonnes choses plutôt que de ressasser les mauvaises comme une pénible habitude, j’espère que vous avez de nombreux évènements heureux à votre actif cette année. » BLA-BLA-BLA typiquement le genre de conversation stérile qu’elle détestait, pas de contenu, juste des formes entrecoupés de sourire forcé et de rire artificiel, le mauvais côté de la médaille mais, elle tenait bon, après tout il n’y avait que très peu de chance qu’il s’éternise ici et cela lui donnait une excellente excuse pour rester dans le coin et vérifier que l’étrangère ne lui donnait pas plus de raisons d’être suspicieuse.
« Quand aux résolutions, j’ai personnellement arrêté… » Elle lui adressa un sourire complaisant avant de glisser une main dans sa poche, cherchant le paquet cartonné de ses cigarettes, elle referma ses doigts autour et le sorti de sa poche. « Ca ne vous ennuie pas ? » lui lança-t-elle en portant une cigarette à ses lèvres, une question plus rhétorique qu’autre chose en réalité puisque le mal était déjà fait, elle tira une latte et souffla la fumée à l’opposé de Nathaniel.

« Je vais rejoindre Luce dans un instant…Et vous ? Vous ne déjeuner pas avec vos proches ? Je n’ai pas encore eu le plaisir de croiser votre père d’ailleurs. Il se fait trop rares ces derniers temps… Ce que je comprends ! Je ne voulais pas paraitre…indélicat »

Ses proches hein…leurs nombres étaient plus que réduits cette année, entre ceux qui s’étaient portés volontaire aux différents stands et ceux qui n’étaient tout simplement pas là…ainsi le côté familial de cette fête, la jeune femme avait simplement fait une croix dessus, quant à l’absence de son père, elle ne doutais pas qu’elle avait été remarqué, il avait toujours été le premier à donner un coup de main, à avoir un mot pour chacun mais ça c’était avant, maintenant il ne prenait même plus la peine de faire acte de présence…et même si cela attristait Carter, elle savait qu’il n’y avait rien qu’elle puisse faire, ce n’était pas faute d’avoir essayé pourtant mais, c’était peine perdue enfin en tous les cas pour le moment. « Euh nan… je vais devoir retourner m’occuper de la musique et la plupart sont bénévoles ou…occupés… » Elle tira une bouffée supplémentaire sur sa cigarette « Non ne vous inquiétez pas, j’ai l’habitude de ce genre de question maintenant… » Pas comme si la moitié de la ville, ne lui faisait pas remarquer l’absence de son père à chaque occasion et comme à chaque fois, elle trouvait une jolie phrase toute faite pour passer à autre chose. « Mon père ne se sentait pas vraiment de venir, enfin ce n’est pas une période de l’année très facile pour notre famille vous comprenez…mais je lui ferais savoir qu’il a été regretté aujourd’hui, cela lui fera sans doute plaisir de le savoir. »

Elle jeta un coup d’œil alentour mais, pas une tête familière ne fit son apparition alors elle continua. « Donc non je me contente d’observer tout ce petit monde. »
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
"I hurt myself today to see if I still feel. I focus on the pain,the only thing that's real. The needle tears a hole, the old familiar sting, try to kill it all away...But I remember everything. What have I become? My sweetest friend. Everyone I know goes away in the end"

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
CREDITS : Billie
NOMBRE DE MESSAGES : 189
ÂGE : 32
LOGEMENT : Madison Street (9)
OCCUPATION : Gérant du Teller & Redd's garage
HUMEUR : fabuleusement bonne
ETAT PHYSIQUE : En pleine forme
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je l'assume sans honte.
Autres comptes: Aidan, Dorian, Hunter, Tyler
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. Tell me who you're lookin' at, I'll tell you who you are [Carter & Nathaniel] Mar 31 Déc - 14:29

Il lui fait le coup du type super compréhensif et un peu désolé pour elle. A son âge, elle devrait s’amuser après tout ! Se faire prendre en levrette à gauche à droite et manger des pines à en chier du foutre. Encore qu’à en croire la silhouette filiforme d’Hadley, elle ne doit pas être affamé… Ceci dit, ça ne veut pas dire grand-chose, elle n’avale sans doute simplement pas.
Il hoche la tête d’un air compatissant quand elle évoque son paternel. D’après les derniers ragots, il aurait sombré dans l’alcoolisme et ne serait plus que l’ombre de lui-même. Le départ de sa femme n’a pas été simple à accepter pour John mais la mort de son fils, beaucoup disent qu’il ne s’en remettra jamais. Et la pauvre Carter qui se trouve obligée d’assumer le rôle de mère, d’épouse et de fille, tout ça à la fois. Bouhou. Tragique !
« Oh oui, surtout, dites-le lui bien. Mon épouse voudra certainement lui porter un petit quelque chose dès demain. Je ne sais pas si c’est une bonne idée ceci dit. Qu’en pensez-vous ? »
Il se fout de ce qu’elle pourra répondre. Si elle lui donne sa putain de permission, il pourra contempler l’étendu des dégâts par lui-même avec délectation, si elle refuse (ce qu’elle fera sans doute, pour épargner une humiliation à son géniteur), il passera tout de même pour un gentil voisin soucieux de ses paires.

« Je ne vais pas prendre sur votre temps de pause plus longtemps alors » sourit-il ensuite, désignant la cigarette sur laquelle elle tire depuis quelques instants, prenant soin de chaque fois repousser la fumée pour qu’elle ne vienne pas le déranger.
C’est une bonne chose, il apprécie sincèrement. Chaque fois qu’il croise le chemin d’un fumeur (et ils sont légion dans le coin), Nath ne peut s’empêcher de penser à son cher et tendre père. Il puait le tabac, l’alcool et la sueur. Un sac à viande stupide et prompt à la violence. Une brute épaisse dépourvue de cervelle. Mais il était le fruit d’une union incestueuse alors comment lui en vouloir d’être une erreur de la nature ?
C’est un miracle que lui et Clyde soient normaux… Les seuls spécimens viables. Il se souvient de la dernière grossesse de sa mère et du monstre au crâne minuscule et difforme qu’elle avait mis au monde. La chose avait survécu une poignée de jours avant de périr. Avant elle, il y avait eu d’autres monstres, d’autres enfants défectueux qui avaient trouvé la paix. Pas toujours de manière naturelle.
Mais c’était une autre histoire.

Nath fait mine de perdre son regard dans la foule, et un sourire apparait sur son visage.
« Je vois que notre ami commun passe un bon moment. C’est plaisant de le voir comme ça… L’année n’a pas été très bonne pour Hunter non plus. Il a été très affecté par la disparition de votre frère. J’ai bien essayé d’en parler avec lui quelques fois mais il est plus hermétique qu’une huitre ! Vous avez déjà mangé des huitres ? » enchaine-t-il le plus naturellement du monde, comme s’il ne venait pas tout juste d’évoquer le décès de Matt, encore tout frai dans les mémoires et certainement davantage encore dans le cœur de sa sœurette chérie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : Pic @Tumblr
NOMBRE DE MESSAGES : 1044
ÂGE : 23
LOGEMENT : East jefferson street (7)
OCCUPATION : Animatrice sur la radio locale
HUMEUR : Triste (a cause d'Alex parce qu'il est méchant)
ETAT PHYSIQUE : Bilan de la confrontation avec Bonnie : Deux côtes fêlées plaies au niveau de la lèvre inférieure et de l'arcade sourcilière, ecchymoses et contusion sur le visage, les mains, les épaules et le ventre.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je ne veux rien savoir.
Autres comptes: Samuel J. Donnelly
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. Tell me who you're lookin' at, I'll tell you who you are [Carter & Nathaniel] Mer 1 Jan - 21:18

Tell me who you're lookin' at, I'll tell you who you are





« Oh oui, surtout, dites-le lui bien. Mon épouse voudra certainement lui porter un petit quelque chose dès demain. Je ne sais pas si c’est une bonne idée ceci dit. Qu’en pensez-vous ? »

La question semblait bien plus simple qu’elle ne l’était en réalité, Carter n’aimait pas tant que ça que les amis de son père leur rendent visite alors des inconnus…Pas qu’elle n’éprouve de la honte ou de l’embarras à cela mais, il s’agissait plutôt ici de vouloir éviter que d’autres rumeurs idiotes et surtout fortement exagérées ne circulent encore sur sa famille. Depuis le décès de son frère les ont-dit n’avaient cessé, d’abord au sujet de l’accident, puis ce fut ensuite la dépression nerveuse de Carter qui avait été le sujet de bien des scénarios et désormais on parlait de son père comme l’alcoolique du coin, une situation qui ne lui plaisait pas beaucoup surtout, quand en vérité la situation n’en était pas tout à fait à ce point-là, certes il abusait de la bouteille et n’était clairement plus que l’ombre de lui-même mais il était toujours présent et bien conscient de ce qu’il faisait.

Alors que devait-elle répondre à cela ? Oui et voir la pétasse en chef de Grayson et son mari débarqué chez elle en sachant que son père ne voudrait pas particulièrement les recevoir ou dire non et provoquer l’intérêt sur sa famille…aucune réponse ne serait bonne de toute évidence. « Oh c’est extrêmement aimable de sa part et une excellente idée soyez-en sûr mais, je ne suis pas certaine que mon père sera présent, il doit normalement rendre visite à l’une de mes tantes en dehors de la ville, néanmoins, je lui ferais part de la charmante attention de votre épouse. » Peut être que cela lui suffirait…probablement que non mais cela n’avait pas vraiment d’importance car ce n’était pas comme si leur opinion à tous lui importait, ils pouvaient tous autant qu’ils sont, penser ce qui leurs chantait…

Vraiment ? C’était un bien joli principe, un principe bien plus facile à énoncer qu’à vraiment mettre en pratique, car en réalité, elle n’aimait pas beaucoup que l’on parle d’elle ou que l’on la remarque sans qu’elle l’ait choisie…et surtout pas pour des choses non avérées et salissantes. Le clown de service continua en lui  lançant qu’il allait donc la laisser profiter de sa pause…signal de départ ? Finalement cela n’avait pas été si terrible, elle lui adressa un sourire à son tour, cette fois-ci, il était bien plus sincère que les précédents mais, contre toute attente, Nathaniel  ne quitta pas sa compagnie, jetant d’abord un large coup d’œil autour de lui. Carter porta une fois de plus sa cigarette à sa bouche, l’écoutant finalement s’enquérir de ce que faisait Hunter, du fait qu’il semblait particulièrement enjoué surtout lorsque l’on prenait en compte l’année difficile qu’il venait de traverser…oui certes, cette année ne s’était pas révélé plus facile pour lui que pour elle, le décès de Matt avait été un traumatisme, une douleur brûlante et constante, une tragédie qu’ils avaient vécu de façon très différente…elle n’avait pas vraiment vu ce sujet de conversation arrivé et avait tiqué sur la façon dont le patron d’Hunter avait tourné cela, un peu déplacé non ? Pas vraiment décent et encore moins délicat de venir lui dire une chose comme celle-ci en tout les cas…Elle ne releva cependant pas, préférant serrer les dents et passer à un autre sujet, peu lui importait lequel tant que l’on évitait ceux de son père, son frère et son ex. Les yeux toujours braqué sur Hunter qui effectivement affichait un large sourire, elle n’affichait pour sa part pas vraiment une expression ravie, la mauvaise impression que lui avait laissé sa compagne de la journée ne semblait pas vraiment s’évanouir, bien au contraire.

« Oui, j’imagine, je vous avouerais que ce n’est pas forcément notre sujet de conversation favori…c’est un peu tôt et encore un peu trop douloureux pour le moment je présume… » Elle marqua une courte pause, laissant échapper un vague soupir avant de rebondir assez rapidement sur Hunter lui-même « oui c’est assez agréable de le voir comme ça, je ne sais pas où il a déniché sa dernière conquête mais elle semble être de très bonne compagnie…vous l’avez déjà rencontré ? » Tant qu’à faire autant savoir si ce qu’elle avait pu lui raconter était un tant soit peu vrai.
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
"I hurt myself today to see if I still feel. I focus on the pain,the only thing that's real. The needle tears a hole, the old familiar sting, try to kill it all away...But I remember everything. What have I become? My sweetest friend. Everyone I know goes away in the end"

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
CREDITS : Billie
NOMBRE DE MESSAGES : 189
ÂGE : 32
LOGEMENT : Madison Street (9)
OCCUPATION : Gérant du Teller & Redd's garage
HUMEUR : fabuleusement bonne
ETAT PHYSIQUE : En pleine forme
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je l'assume sans honte.
Autres comptes: Aidan, Dorian, Hunter, Tyler
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. Tell me who you're lookin' at, I'll tell you who you are [Carter & Nathaniel] Jeu 2 Jan - 12:35

Rendre visite à une tante hein ? Nath n’y croit pas tellement mais il s’en moque. John n’est as un de ses amis, il est juste un énième voisin avec lequel il s’est toujours montré serviable et à qui il a du emprunter un sécateur une fois. Ou l’inverse, peu importe.
« C’est gentil à vous, Hadley. Enfin j’ai entendu dire que vous préfériez être appelée Carter, c’est bien ça ? »
Ce genre de fantaisie lui paraît absolument ridicule, mais qui est-il pour juger son prochain après tout ? Un être supérieur à tous ces cafards ignorants et lâches qui l’entour, assurément, mais soit…  

Elle a l’air de se détendre à l’idée qu’il s’en aille rejoindre son épouse pour partager son déjeuner avec elle, mais évidemment, le garagiste contrecarre vite ses plans de solitude. Mais il le fait avec le sourire, elle peut au moins lui laisser ça !
Son malaise est quasiment perceptible quand la brune l’entend causer de son curieux de frère aujourd’hui six pieds sous terre, et Nathaniel s’en délecte évidemment. Discrètement, bien sûr, faisant passer ça sur le plaisir qu’il éprouve à voir son employé en forme et croquant la vie et sa dinde à pleines dents.
Puisqu’il se fout de ce qu’elle peut bien éprouver, il ne réagit pas lorsque Carter lui répond sur le sujet, et préfère se concentrer sur la fin de son discours, concernant la dernière conquête du grand blond à l’humeur habituellement bien plus maussade que ce midi.

Conquête. Un mot qui devrait sonner affreusement aux oreilles de n’importe qui au courant de toute l’affaire, ce qui est son cas. Enfin il est au courant, mais il ne s’offusque pas. Au contraire, il serait ravi d’apprendre que Pendleton a fourré sa petite sœurette dans les bois trois ou quatre fois. Ce serait absolument divin ! Mais la gamine n’est peut-être pas assez perturbée pour le laisser faire… Encore qu’il n’en sait foutrement rien et avec une mère comme Helen, il y a de fortes chances pour qu’elle ne soit pas tout à fait finie.  
« Oui je l’ai rencontrée. En fait, Baby est passée au garage pour faire réparer sa voiture. Je pensais que c’était pour cette raison qu’elle restait dans le coin, la pauvre, mais apparemment… elle avait d’autres motivations » badine le trentenaire en servant un clin d’œil complice à Carter avant de retrouver son sérieux. « Le destin paraît tout de même s’acharner. Quand nous avons parlé, elle m’a dit qu’elle venait apprendre le décès de son frère ainé à Hunter. Un excellent ami à lui d’après elle… Je suppose qu’il l’avait rencontré lors de ses excursions en dehors de Grayson. C’est vraiment malheureux… Perdre deux de ses amis dans la même année... Peut-être que vous pourriez aller lui parler. Enfin à la jeune femme je veux dire. Après tout, vous êtes passée par là récemment et vous vous en sortez plutôt bien d’après ce que je vois. D’ailleurs, je tenais à vous dire que nous sommes tous extrêmement soulagés de voir que vous vous sentez mieux… Matt était un garçon absolument charmant. Charmant et charmeur de ce que je me souviens. Sa perte a été réellement tragique… »
Petit soupir emprunt de nostalgie et une gorgée bruyante de son verre de Dr Pepper. Et puis il écarquille tout à coup les yeux, comme frappé d’une grande révélation.
« Pardon. Je ne devrai pas… Je suis un imbécile » soupir-t-il en secouant la tête, atterré par son propre comportement en apparence. « Je suis vraiment désolé, Carter. Vous n’avez certainement pas envie d’entendre parler de Matt un jour comme celui-ci… Du moins, vous n’avez certainement pas besoin d’un idiot dans mon genre vienne vous en parler alors que son absence en ce jour de fête de famille doit déjà tellement vous peser. »
Oops, est-il en train d’enfoncer cruellement le clou ? Oui, mais il le fait si bien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : Pic @Tumblr
NOMBRE DE MESSAGES : 1044
ÂGE : 23
LOGEMENT : East jefferson street (7)
OCCUPATION : Animatrice sur la radio locale
HUMEUR : Triste (a cause d'Alex parce qu'il est méchant)
ETAT PHYSIQUE : Bilan de la confrontation avec Bonnie : Deux côtes fêlées plaies au niveau de la lèvre inférieure et de l'arcade sourcilière, ecchymoses et contusion sur le visage, les mains, les épaules et le ventre.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je ne veux rien savoir.
Autres comptes: Samuel J. Donnelly
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. Tell me who you're lookin' at, I'll tell you who you are [Carter & Nathaniel] Jeu 2 Jan - 18:17

Tell me who you're lookin' at, I'll tell you who you are





« C’est gentil à vous, Hadley. Enfin j’ai entendu dire que vous préfériez être appelée Carter, c’est bien ça ? »
Un lui accorde un bref sourire, oui et ce n’est pas comme si c’était nouveau, elle se faisait appeler comme ça depuis de très nombreuses années maintenant. Hadley…c’est sa mère qui l’avait choisi, raison numéro une de ne pas l’utiliser, elle avait rejeté à peu près tout ce qui pouvait venir de sa connasse de génitrice et qui plus est, il ne lui correspondait pas vraiment, elle ne l’avait jamais aimé et avait donc très vite choisie d’utiliser son second prénom…bien que quelques personnes ne s’y soient jamais faits dont un qui était assis en charmante compagnie juste en face d’elle. « Oui je n’utilise plus Hadley depuis longtemps mais certaines personnes semblent prendre un malin plaisir à faire perdurer ce prénom. » avait-elle lancé sur un ton faussement amusé, pas que cela l’agace outre mesure enfin si, tout dépendait de qui on parlait, mise à part Hunter qui, elle l’avait bien compris ne l’appellerait jamais autrement parce qu’il savait à quel point cela l’énervait, il n’y avait plus aujourd’hui que Dorian qui l’appelait ainsi et pour être franche, le concernant elle aurait bien du mal à l’entendre l’appeler autrement…

Le sujet avait vaqué sur la seule chose qu’ils avaient tout deux en commun, à savoir le grand blond et sur évidemment la présence d’une étrangère à ses côtés, Nathaniel et Carter ne devaient pas vraiment être les seuls à parler d’eux en toute objectivité, car chacun ici savait que les potins sur les étrangers étaient la friandise préférée de toutes les lèvres dans le coin. Contre toute attente, le garagiste lui révéla avoir déjà rencontré la dénommé Baby, ainsi ce prénom absurde était vraiment le sien ? À moins qu’elle soit suffisamment maligne pour avoir balancé la même histoire à tout le monde, ce qui aux dire de son interlocuteur était bien le cas…et pourtant la jeune femme continuait à avoir ce sentiment que quelque chose dans son histoire ne collait pas, peut être était-elle juste paranoïaque, elle avait toujours eu tendance à avoir une imagination débordante alors elle préférait garder son sentiment pour elle, en attendant de voir sur quoi déboucherait cette histoire. En tous les cas son blabla sur la soi-disant mort de son frère, elle n’y croyait pas une seule seconde et c’était bien là le problème. La chute de son discours la laissa un peu déconcerté, sérieusement sous prétexte qu’elle avait perdu son frère, elle était censé aller consoler une parfaite inconnue ? Elle avait déjà suffisamment de mal à parler de tout cela avec ses proches alors avec des étrangers ce n’était même pas envisageable une seule seconde. Quand au fait qu’il estime qu’elle s’en sorte bien, c’était très paradoxale mais, si c’est l’image qu’elle renvoyait alors tant mieux, elle préférait de loin que les gens se disent cela, plutôt qu’il passe leurs temps à la plaindre et à prendre des pincettes avec elle. « Sans doute…pour ma part je n’ai jamais vu cette jeune femme et pourtant je connaît tous les amis d’Hunter enfin en tous les cas ceux du coin et à ma connaissance tout le monde est encore en vie…» Elle marqua une pause, c’était une phrase qui devait sonner plus qu’étrange dans sa bouche mais, elle ne se démonta pas pour autant et tâcha de garder une contenance raisonnable. « Aussi censé qu’est ce que vous dites, je ne pense pas être la personne la mieux placée pour avoir ce type de conversation avec cette jeune femme…et je vous remercie de votre sollicitude et de votre attention concernant ma famille mais, maintenant si cela ne vous ennuie pas effectivement j’apprécierais que l’on passe au sujet suivant… » C’était exactement pour ça, qu’elle avait du mal avec les gens comme Nathaniel Redd, il présentait bien, avait cette attitude de bon voisin, de citoyen parfait et d’homme respectable mais, malgré cela il faisait preuve d’un manque cruel de tact et de compassion et cela avec un naturel assez déconcertant…il l’a mettait mal à l’aise encore une fois… Elle jeta sa cigarette un peu plus loin et secoua la tête, elle avait parlée sur un ton on ne peut plus sec et se rendait compte que cela était sans doute un peu impoli. « Je suis désolé, je…je n’ai aucun problème à aborder le sujet de mon frère, disons que je préfère juste parler de lui plutôt que du fait qu’il soit décédé… » Un court silence plana entre les deux avant que Carter ne reprenne la parole, elle cherchait sans vraiment savoir pourquoi à combler le vide, peut être pour éloigner de son esprit l’image morbide de son frère. « Vous disiez donc que vous réparez la voiture de cette jeune fille, votre affaire semble être de plus en plus florissante Mr Redd. »
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
"I hurt myself today to see if I still feel. I focus on the pain,the only thing that's real. The needle tears a hole, the old familiar sting, try to kill it all away...But I remember everything. What have I become? My sweetest friend. Everyone I know goes away in the end"

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
CREDITS : Billie
NOMBRE DE MESSAGES : 189
ÂGE : 32
LOGEMENT : Madison Street (9)
OCCUPATION : Gérant du Teller & Redd's garage
HUMEUR : fabuleusement bonne
ETAT PHYSIQUE : En pleine forme
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je l'assume sans honte.
Autres comptes: Aidan, Dorian, Hunter, Tyler
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. Tell me who you're lookin' at, I'll tell you who you are [Carter & Nathaniel] Jeu 2 Jan - 20:15

« Oui je n’utilise plus Hadley depuis longtemps mais certaines personnes semblent prendre un malin plaisir à faire perdurer ce prénom. »
Elle est piquante, c’est bien. Elle n’hésite pas à le remettre à sa place. Il l’agace vraisemblablement. C’est absolument parfait, une très bonne chose. Les gens contrariés sont plus susceptibles de laisser échapper une ou  deux informations croustillantes. Les gens irrités ont tendances à perdre le contrôle et à faire tomber le masque.
« Carter ce sera alors ! Je pensais que ce nom était utilisé uniquement par vos amis et je trouve que le Mademoiselle Wuornos est un peu… pompeux. »
Grand sourire conciliant.

Ils en sont au sujet de Baby Stewart à présent. Cette petite poufiasse trop présomptueuse qui a cru le berner avec son histoire de frère décédé. Son frère (demi-frère en réalité) est bien en vie et, si son instinct ne le trompe pas, en train de lui sortir le grand jeu ! Et son instinct ne le trompe jamais.  
Apparemment, Carter aussi émet quelques doutes sur la véracité de son petit discours bien rôdé, qu’elle a pris soin de servir à pas mal de monde déjà d’après ce qu’il en sait. Nathaniel s’est renseigné sur son compte et sur ses agissements à Grayson ces derniers temps. Son petit laïus n’a pas changé d’un iota mais il a sonné faux à quelques oreilles. La gamine aurait mieux fait de se renseigner un peu sur le compte du fils d’Helen avant de débarquer avec son histoire de bon ami sorti de nul part et récemment décédé.  
Petite menteuse a encore beaucoup à apprendre avant de devenir grande…

Mais pour l’heure, le gérant du Teller & Redd’s Garage ne peut pas se réjouir du malheur de la brune mythomane dont l’alibi ne tient qu’à un fil. D’ailleurs, cette histoire prouve bien à quel point Hunter est un crétin. S’il arrêtait de jouer les imbécile et de se montrer hermétique à toutes les rumeurs circulant dans son propre village, il aurait eu vent de cette amitié qu’on lui prête avec un mort et compris quel genre d’imposture est sa compagne. Mais c’est un autre sujet. Et Nath se fera une joie de le mettre au courant bien assez tôt. Aujourd’hui même en réalité, s’il en a l’occasion. Bref : Nath est censé avoir l’air mortifié par ses propres maladresses.
Il laisse donc un silence gêné suivre la remarque cassante de Carter à propos de l’évocation trop douloureuse de son connard merdeux de grand frère.
« Vous disiez donc que vous réparez la voiture de cette jeune fille, votre affaire semble être de plus en plus florissante Mr Redd. »
« Oh hem…oui. Enfin, non. Je veux dire que le garage a toujours bien tourné, je n’ai pas à me plaindre de ce côté-là. C’est Hunter qui s’est chargé de tout ça. Il n’a eu qu’à commander une pièce à Saint Louis et à l’installer… D’ailleurs c’est très…étrange. Parce que… Enfin en ma présence, il lui a toujours parlé comme à une cliente lambda alors qu’il doit bien la connaître si elle est la sœur d’un de ses amis ! il n’a pas non plus cherché à lui faire de ristourne comme nous le faisons habituellement avec nos proches et quand il lui a dit au revoir, il n’a pas été plus expansif que ça…  Rah, regardez-moi ! Je ressemble à une de ces commères paranoïaques qui voient des conspirations partout ! Je suis censé être un simple clown, sapristi ! Et puis Hunter a encore assez d'amis pour veiller sur lui, n'est-ce pas ? Je m'inquiète certainement pour rien... Et le voir détendu comme ça avec elle me conforte dans l'idée que j'ai sans doute une imagination trop débordante » sourit-il en les désignant une fois encore.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : Pic @Tumblr
NOMBRE DE MESSAGES : 1044
ÂGE : 23
LOGEMENT : East jefferson street (7)
OCCUPATION : Animatrice sur la radio locale
HUMEUR : Triste (a cause d'Alex parce qu'il est méchant)
ETAT PHYSIQUE : Bilan de la confrontation avec Bonnie : Deux côtes fêlées plaies au niveau de la lèvre inférieure et de l'arcade sourcilière, ecchymoses et contusion sur le visage, les mains, les épaules et le ventre.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je ne veux rien savoir.
Autres comptes: Samuel J. Donnelly
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. Tell me who you're lookin' at, I'll tell you who you are [Carter & Nathaniel] Jeu 2 Jan - 21:47

Tell me who you're lookin' at, I'll tell you who you are





Nathaniel plaisante un peu sur le changement de prénom de la jeune femme, oui effectivement il n’a pas tort le mademoiselle est un tant soit peu pompeux, surtout dans un village si petit où l’on se croise la plupart du temps bien plus qu’on ne le voudrait, elle acquiesce donc d’un signe de tête et lui rend son sourire de circonstance, celui qu’elle affiche depuis plusieurs dizaines de minutes maintenant mais, ne rebondit cependant pas plus sur le sujet qui ne lui semble pas des plus passionnant. A dire vrai elle commence à avoir une furieuse envie de filer, quitte à retourner bosser et à sourire cette fois à la moitié de la ville en notant leurs dédicace qui sont à peu de choses près toutes les mêmes mais, à en croire le sujet principal de la conversation sous-entendu Hunter depuis peut être bien le début de cet entrevu d’ailleurs, le moment n’est pas encore propice à son départ. Le manque de courtoisie du garagiste sur le sujet peu réjouissant de son frère, passé et elle l’espère abandonner, ce dernier rebondit sur les propos de Carter concernant son garage enfin c’est ce qu’il lui laisse penser lorsqu’il prend la parole mais, en réalité c’est de toute autre chose dont il s’agit.

Elle écoute, attentive, malgré son accoutrement et son côté antipathique il arrive à la garder suffisamment intéressé pour qu’elle reste. Bien sûr ce qu’il dit pourrait tout à fait étayer sa théorie du mensonge mais, cela pourrait tout aussi bien s’expliquer très facilement, car ce n’est pas parce qu’Hunter était ami avec ce type qu’il connaissait pour autant sa sœur, concernant son cas de figure à elle, il n’avait pas vraiment eu le choix, si cela avait été le cas, ils se connaîtraient bien peu sans aucun doute, la route avait été suffisamment longue pour qu’Hunter se rende à l’évidence qu’il ne se débarrasserait jamais de la petite sœur un peu trop collante. Cette pensée la fit sourire, sourire qu’elle éteignit presque aussi rapidement pour ne pas susciter de questions. Nathaniel lui-même devait se rendre compte qu’il en avait dit trop…ou pas assez, Carter s’interrogeait tout de même sur le but de cette conversation, essayait-il de prêcher le faux pour savoir le vrai ? De la curiosité mal placé envers son employé ? Quoi que ce soit, c’était vraiment un échange étrange.

« Rah, regardez-moi ! Je ressemble à une de ces commères paranoïaques qui voient des conspirations partout ! Je suis censé être un simple clown, sapristi ! Et puis Hunter a encore assez d'amis pour veiller sur lui, n'est-ce pas ? Je m'inquiète certainement pour rien... Et le voir détendu comme ça avec elle me conforte dans l'idée que j'ai sans doute une imagination trop débordante »

Un sourire de merde en plus, allez c’est pas comme si elle avait explosé le quota aujourd’hui et la pauvre Carter n’était pas au bout de ses peines mais, ça, elle ne le savait pas encore. Ahahah, un éclat de rire plus tard elle prit à son tour la parole.
« C’est la spécialité régionale n’est-ce pas ? Nous le sommes tous un peu mais vous inquiétez pas je n’le dirais à personne et puis mieux vaut en être l’instigateur que la victime je vous le garantie » Ouai elle parlait un peu en connaissance de cause, lui aussi devait avoir une idée de ce qu’elle entendait par là, pas qu’il soit sujet de conversation, il était sans doute un peu trop propret mais, les vieilles du coin se faisait un plaisir de papoter sur la trop parfaite épouse de ce chez monsieur. Elle resserra un peu sa veste contre elle avant de poursuivre « Quant à Hunter ne vous en faite pas je veille au grain, j’éclaircirai le mystère Baby en un rien de temps » lui dit-elle en claquant des doigts. « Aussi tout commérage est bon à prendre. » Le message ne peut pas être plus clair donc si tu as d’autres choses à dire envoie monsieur-je-me-surprend-à-balancer-des-ragots, de toute façon, il a l’air aussi curieux sur le sujet qu’elle alors elle n’a pas grand-chose à perdre.
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
"I hurt myself today to see if I still feel. I focus on the pain,the only thing that's real. The needle tears a hole, the old familiar sting, try to kill it all away...But I remember everything. What have I become? My sweetest friend. Everyone I know goes away in the end"

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
CREDITS : Billie
NOMBRE DE MESSAGES : 189
ÂGE : 32
LOGEMENT : Madison Street (9)
OCCUPATION : Gérant du Teller & Redd's garage
HUMEUR : fabuleusement bonne
ETAT PHYSIQUE : En pleine forme
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je l'assume sans honte.
Autres comptes: Aidan, Dorian, Hunter, Tyler
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. Tell me who you're lookin' at, I'll tell you who you are [Carter & Nathaniel] Ven 3 Jan - 12:44

Il n’est pas tout à fait d’accord avec elle. Il vaut parfois mieux être la victime des ragots, du moins si on ne compte pas trop attirer l’attention sur soit. Les gens sans histoires sont suspects et deviennent surtout rapidement agaçants. Les gens veulent du sang, du gore, du sordide. C’est pour ça que Lucinda et lui ont cette rumeur d’infertilité qu’ils laissent voyager d’un bout à l’autre du village. C’est pour ça qu’il a accepté d’être soupçonné de négligence en travaillant sur la voiture des Donnelly. Ca le rend plus humain, ça le rend faillible et donc attachant. Le tout Grayson (ou presque) l’a soutenu dans cette difficile épreuve et a fait bloc face aux accusations implicites des autorités de Gower quant à une éventuelle faute, et maintenant qu’il a été blanchi, il est encore plus respecté par certains imbéciles trop naïfs.    
Cependant, il ne peut pas lui rétorquer ça. Il se contente donc d’acquiescer d’un air entendu, avant de la laisser prendre les devants. A présent, c’est elle qui le supplie presque pour obtenir des potins sur le compte de la demi-sœur d’Hunter. Trop mignonne !

« Non mais ce n’est pas grand chose, c’est juste que… Je n’ai vraiment pas l’habitude de faire ce genres de choses Carter, mais, nous avons l’intérêt d’Hunter en commun et je ne peux m’empêcher de…de m’inquiéter. Il a beaucoup de défauts, c’est certain, mais je ne peux m’empêcher de penser qu’il vaut la peine qu’on s’intéresse tout de même à lui. Et si nous ne le faisons pas, qui le fera ? Lui ? Allons… » lâche Nathaniel en se rapprochant de la brunette pour créer une intimité entre eux, jetant des regards exagérément prudents autour de lui, histoire de confirmer qu’effectivement, il n’est pas très doué quand il s’agit de lancer des ragots. Elle croira certainement qu’il copie une réaction de film comique pour se repérer, ce qui est plus ou moins le cas. « Enfin tout ça pour dire que j’ai rencontré cette jeune femme en ville et nous avons échangé quelques mots. Elle m’a expliqué son histoire et je lui ai proposé de prévenir Hunter de son arrivée en ville, ce qu’elle m’a interdit de faire. Elle préférait lui annoncer la nouvelle en personne, ce qui est compréhensible mais…mais j’ai eu l’impression qu’il y avait autre chose. Et puis il y a ce détail qui me chiffonne… Quand je l’ai rencontré, elle m’a donné un prénom différent. On pourrait lui accorder qu’elle a peut-être eu un peu honte de son prénom, mais alors pourquoi donnez le vrai à d’autres ? Il y a quelque chose d’un peu dérangeant dans tout ça… »

Il sent qu’il a toute l’attention de son interlocutrice à présent. Elle n’a plus l’air pressé qu’il lui laisse de l’air et mange au creux de sa main, boit ses paroles. Il ne sait pas si tout ça l’excite ou l’inquiète. Un peu des deux certainement. Les gens apprécient toujours les bons ragots, ceux qui leur donne de la matière à tergiverser, leur permettront de mener l’enquête et de jouer les héros.
Carter s’imagine-t-elle déjà briller aux yeux de l’ancien meilleur ami de son frérot adoré ? Imagine-t-elle que balancer ses soupçons à sa gueule d’ange lui permettra de se glisser dans son lit ? Ont-ils déjà baisés tous les deux ? Nath donnerait cher pour le savoir…  

« Je me rends bien compte, maintenant que je vous en parle, que ce n'est pas grand chose... Vous devez me prendre pour un imbécile à la recherche d'intrigues ! »

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : Pic @Tumblr
NOMBRE DE MESSAGES : 1044
ÂGE : 23
LOGEMENT : East jefferson street (7)
OCCUPATION : Animatrice sur la radio locale
HUMEUR : Triste (a cause d'Alex parce qu'il est méchant)
ETAT PHYSIQUE : Bilan de la confrontation avec Bonnie : Deux côtes fêlées plaies au niveau de la lèvre inférieure et de l'arcade sourcilière, ecchymoses et contusion sur le visage, les mains, les épaules et le ventre.
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je ne veux rien savoir.
Autres comptes: Samuel J. Donnelly
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. Tell me who you're lookin' at, I'll tell you who you are [Carter & Nathaniel] Ven 3 Jan - 17:11

Tell me who you're lookin' at, I'll tell you who you are





Et comme elle s’y était attendu, il avait saisi l’occasion au vol de pouvoir en dire toujours un peu plus sur le sujet, rien d’étonnant elle avait bien compris que c’est en partie pour ça qu’il se trouvait en sa présence, il n’avait pas choisi de venir lui faire la conversation par le plus grand des hasard, elle en avait la certitude, les choses semblaient s’éclaircir d’elle-même progressivement mais, elle n’en ferait rien, au final la jeune femme y trouvait elle aussi son compte. Bien évidemment avant toute révélations supplémentaires, il avait fallu qu’il vienne se trouver une ou deux excuses pour pardonner ses indiscrétions, ne savez-vous pas mon chez Nathaniel que c’est justement ce que toute bonne commère se plait à faire pour justifier ses petites rumeurs, ainsi en lieu et place de vous placer en novice, vous montrez simplement que vous en connaissez les codes sur le bout des doigts. La raison qui le poussait à prétendre n’était pas tout à fait clair pour Carter mais, elle ne lui donnait que peu d’importance, ce n’était pas comme si elle conversait régulièrement avec le garagiste, si cela c’était produit trois fois en tout et pour tout, cela devait être un grand maximum. Quand au faite de s’intéresser à Hunter ou plutôt à ses intérêts, il n’avait pas tort, ce n’est pas lui qui allait faire attention à ce qui pouvait se dire à son sujet dans les petites rues de Grayson. Pas idiote, la jeune femme afficha son air le plus compréhensif et feint d’avaler ses conneries avant de lui confirmer toute sa complaisance à l’oral.

« Je n’en doute pas, vous ne ressemblez définitivement pas à une ménagère curieuse à la langue bien pendu » Elle lui adressa un sourire quand au fond d’elle-même, elle avait juste envie de rouler des yeux et de laisser échapper un soupir révélateur. « Hunter est bien souvent sous-estimé mais, je pense que vous et moi savons très bien qu’il vaut un peu plus que ce qu’il veut bien laisser paraître aussi je veux bien croire que vous n’avez tout comme moi que son intérêt en tête… » ou autre chose mais, ça la petite brune s’en contre-fiche elle veut juste choper quelques informations intéressantes avant de discuter de l’histoire rocambolesque que lui avait servie Baby avec son ami, car elle était intimement persuadée que si elle n’avait pas plus à lui servir que ses soupçons il ne l’écouterait pas plus de cinq minutes avant de balayer ses doutes d’un geste. On en arrivait donc aux commérages à proprement parlé et ce qui suivit était enfin intéressant et confirmait ce qu’elle pensait, cette gamine était une menteuse et qui plus est une menteuse vraiment pas très douée, dans une ville de la taille de Grayson, mieux vaut éviter les variations de discours, rien ne se diffuse plus vite ici que les racontars. Nathaniel avait mis fin à sa petite histoire en relativisant son contenu, comme si, il lui avait promis une révélation et ne lui avait rien donné, quand tout au contraire il venait de lui donner exactement ce qu’elle cherchait. « En effet, ça me semble tout aussi étrange, je dois dire que ma rencontre avec elle ne m’avait pas laissé une impression très plaisante et ce que vous me dite là, me conforte dans l’idée que cette fille qui qu’elle soit, à quelque chose derrière la tête ou…un gout prononcé pour le théâtral. » Ne lui restait plus qu’à trouver comment expliquer tout ça à Hunter sans qu’il n'ait l’impression qu’elle s’immisçait dans ses affaires, ce qui serait définitivement le plus gros challenge dans cette histoire, leur relation était encore un peu bancal et elle voulait éviter au mieux de repartir dans leurs affrontements continuels. Carter jeta un coup d’œil clairement agacé dans la direction de son voisin et de sa fraudeuse de copine, fait ta belle et rigole ma jolie, cela ne devrait plus être très long avant que tu n’ai d’autre choix que de montrer ton vrai visage. « Ne vous inquiétez pas, je pense que tout devrait s’éclaircir relativement rapidement… »
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
"I hurt myself today to see if I still feel. I focus on the pain,the only thing that's real. The needle tears a hole, the old familiar sting, try to kill it all away...But I remember everything. What have I become? My sweetest friend. Everyone I know goes away in the end"

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
CREDITS : Billie
NOMBRE DE MESSAGES : 189
ÂGE : 32
LOGEMENT : Madison Street (9)
OCCUPATION : Gérant du Teller & Redd's garage
HUMEUR : fabuleusement bonne
ETAT PHYSIQUE : En pleine forme
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: Je l'assume sans honte.
Autres comptes: Aidan, Dorian, Hunter, Tyler
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. Tell me who you're lookin' at, I'll tell you who you are [Carter & Nathaniel] Sam 4 Jan - 11:47

Il se donnerait presque la nausée avec ses propres bêtises. Hunter, valoir la peine ? Pitié… C’n’est qu’un imbécile pathétique qui ne s’est jamais remis du départ de sa précieuse petite mamounette. Un connard souffrant d’un sérieux complexe d’Œdipe qui tournera mal et finira par violer ses propres gosses, ou quelque chose de ce genre. Enfin ça, à condition qu’il ne termine pas ses jours dans un ravin après s’être fait sortir de la route où il trainait ivre mort par un pick up. Son employé n’est rien d’autre qu’un vulgaire imbécile qui a toujours eu l’air de se complaire dans son malheur parce qu’il est incapable de se contenter des petits plaisirs de la vie, comme la plupart de ses congénères. Il est médiocre, feignant, peu perspicace et colérique. Un affreux mélange selon Nathaniel.  
C’est son propre intérêt qu’il a en tête, comme à son habitude. Tout ce qu’il veut à l’heure actuelle, c’est voir Hunter s’effondrer et emporter Hippolyte dans sa chute. Ce connard de shérif qui l’a moqué ouvertement dans son bureau lors de leur dernière entrevue… Ce fils de pute arrogant qui l’a fait passé pour un imbécile paranoïaque. Il va voir. Il va s’en mordre les doigts.
Et quand il essaiera de se dédouaner auprès du grand blond qui bosse pour lui (parce qu’il est certain qu’Hickok minimisera sa part, c’est un lâche patenté), Nath sera là pour gaffer et révéler ses suspicions et le manque de professionnalisme dont a fait preuve ce connard de Bobby. Et alors il pourra assurément compter sur ce brave Hunter pour enfoncer la tête de son vieux copain le shérif sous l’eau. Enfin plutôt, sous une tonne de whisky pur malte…

« En effet, ça me semble tout aussi étrange, je dois dire que ma rencontre avec elle ne m’avait pas laissé une impression très plaisante et ce que vous me dite là, me conforte dans l’idée que cette fille qui qu’elle soit, à quelque chose derrière la tête ou…un gout prononcé pour le théâtral. »
Il est satisfait de constater que Carter Wuornos est de son avis. Contrairement à ce qu’on pourrait se figurer, il se plait à constater que tous ses voisins ne sont pas des imbéciles attachés à leurs œillères. Ca lui plait qu’on partage son opinion et qu’on fasse preuve d’un soupçon d’intelligence et de discernement. Ca le fait se sentir moins seul.
« C’est certainement mal de le reconnaître, mais je suis satisfait que mes soupçons sur son compte soient partagés. »
« Ne vous inquiétez pas, je pense que tout devrait s’éclaircir relativement rapidement… »
« C’est ce que je souhaite » lui sourit-il de toutes ses belles dents blanches. « Je me sens soulagé. Avec vous pour garder l’œil sur lui, je ne doute pas qu’Hunter puisse affronter ce que cette fille lui réserve. Et puis peut-être que nous nous fourvoyons tous deux et qu’elle s’est juste montré diablement maladroite dans ses démarches ou que nous ignorons un détail clé dans cette intrigue ! »
Mais il sait que c’est faux et quelque part, Hadley aussi sait que c’n’est pas ce qui se passe.  
« Quoi qu’il en soit, je ne vais pas vous retenir plus longtemps et allez rejoindre mon épouse. Je crois la voir s’impatienter… Passez une bonne journée et n’oubliez pas de transmettre mes amitiés à votre père ! Joyeux Thanksgiving Carter ! »

Là-dessus, il s’éloigne enfin pour aller rejoindre la table où siège Lucinda, entourée de sa cours. De vieilles bonnes femmes aussi frigides, autoritaires et inintéressantes qu’elle-même peut l’être à ses heures.
« Vous discutiez avec la gamine de John  Wuornos c’est ça ? » l’interpelle immédiatement Madame pietsky, son petit nez froncé par la réprobation.
« Oui, c’était elle ! Désolé pour mon retard mais elle m'a fait pitié, la pauvre enfant… Tant de choses à gérer à son âge… Entre le décès tragique et brutal de son frère, le départ de sa mère, l’alcoolisme et la dépression de son père et maintenant le retour de Dorian qui l'a abandonnée durant cinq ans alors qu'ils étaient fiancés d'après les rumeurs… C’est dramatique. Absolument dramatique ! Je ne pouvais pas la laisser seule dans son coin en une journée si particulière. »
Et toutes ces salopes qui acquiescent et lui tape dans le dos avec compassion, sous le regard soupçonneux de Luce. Donnez-moi un Amen ! Donnez-moi du Jésus Christ !  Donnez-moi un Alléluia !

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: Re: 00. Tell me who you're lookin' at, I'll tell you who you are [Carter & Nathaniel]

Revenir en haut Aller en bas
 

00. Tell me who you're lookin' at, I'll tell you who you are [Carter & Nathaniel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Road to Salvation :: GRAYSON :: West Jefferson Street :: PIQUE-NIQUE-