AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Road to Salvation a fermé ses portes.


Partagez | .
 

 00. (hot) The Beast [Tychou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: 00. (hot) The Beast [Tychou] Dim 17 Nov - 18:50

Les images se succèdent dans le téléviseur, sans qu'il n'y accorde la moindre importance. Assit à son bureau, il essai de détourner son esprit de la personne qui le hante. Tyler. Encore et toujours lui. Aël a beau tenter, il en est toujours au même point, avec cette même question en suspens: Qu'est ce qu'il n'a pas comprit ? Il s'est repassé en boucle les souvenirs très précis qu'il a de leur dernière soirée, celle où le cuistot à fait une crise d'hypoglycémie. Bon outre cet incident, tout avait collé jusque là. Ça se passait même très bien. Tyler semblait faire fit de ces différences qu'il avait quand même dû noter et qui en dérangeait plus d'un. Sans doute avait-il entendu parler de sa... maladie, bien avant qu'Aël se décide à lui avouer, histoire de tenter de décoincer l'indien. Mais non... Rien n'y avait fait. Et avant même d'avoir pu anticiper sa réaction, il l'avait mit à la porte de sa chambre d’hôpital, prenant tout de même le temps de lui dire que non, ils ne formaient pas un couple.
C'était pourtant l'idée que l'irlandais se faisait du couple. Passer du temps ensemble, sans se prendre la tête, ressentir... Ce qu'il n'avait encore jamais ressentit, quand ses mains se posaient sur son corps ou qu'il capturait ses lèvres des siennes. Aël aimait ce que Tyler était. Simplement. Alors qu'est-ce qui avait foiré ?

La main de l'irlandais s'égare dans ses cheveux, alors qu'il se redresse soudainement, envoyant un coup de poing dans son mur. Évidemment aucune douleur ne vient résonner dans son corps pour l'avertir ou le raisonner, et ça ajoute à sa colère, car il n'en tire aucun bénéfice. Un autre coup puis un autre, et Aël cesse de les compter.
Il frappe, jusqu'à ce que l'on cogne à sa porte, presque timidement. Il referme le poing, soupirant longuement. Qui que ce soit, vaut mieux pas que ce soit pour lui casser les couilles.
Il ouvre la porte à la volée, ses yeux se posant sur la petite silhouette de Ma'. Ma' qui semble pas des plus rassurée. Entre ses mains, un plat tout chaud qu'elle vient sans doute de concocter avec amour. - Tu ne mange plus, Aël... Tiens...
Ca l’énerve, tellement. Que sa grand mère vienne le faire chier pour un truc aussi stupide, qu'elle ait peur pas pour lui, mais de lui. Ca s'voit. Même Aël arrive à le deviner. Elle a peur de lui, de cette colère qui ne désemplit pas depuis qu'il est revenu de l’hôpital... Elle essaie de l'aider, elle voudrait lui faire comprendre que ce sont des choses qui arrivent et qu'il n'a pas à être si... Entier, qu'il devrait juste laisser couler et que parfois, comprendre ne sert à rien. Mais on ne peut pas raisonner Aël. Pas sans de solides arguments et des nerfs d'acier. Ce qu'elle n'a pas. - Tires toi, Ma'.

Il l'éloigne. Pour elle. Parce qu'elle a raison d'avoir peur, ce qui l’énerve d'autant plus. Parce que oui, il peut représenter un danger, surtout pour elle. Et jamais, jamais il ne se le pardonnerait si il devait lever une seconde fois la main sur elle. Il pourrait pas. Alors mieux vaut qu'elle parte, avant qu'elle tente ce qu'elle fait à chaque fois qu'il s’énerve : essayer de le calmer. Et ça servira à rien, si ce n'est à l'agacer d'avantage, jusqu'à ce qu'il monte trop en pression.
- Prends ça au moins... Elle lui tend un plat qu'il attrape sans se soucier que ce soit chaud ou non... - Ael ! Ta main ! Oh mon dieu.... Avant qu'elle parle de nouveau, l'irlandais lui referme la porte au nez. Il ne peut pas. Il n'arrive pas à rester concentrer sur ce qu'elle peut dire, à tenter de se comporter comme il le devrait, la rassurer... Pas aujourd'hui. Aujourd'hui elle devra faire avec ses peurs, et lui avec ses démons.
Il ne touche pas au plat qu'il laisse sur la commode à l'entrée, montant le son de sa télé pour couvrir le silence de la pièce. Il se laisse ensuite retomber sur le lit, refermant les yeux. Il n'est pas fatigué, il n'a pas faim, malgré le temps il n'a pas froid alors qu'il ne porte qu'un short sombre, il n'a même pas mal à sa main qui a souillée le mur de vermeille. Il n'a envie de rien. Et d'habitude, il fait avec cette absence constante de ressentie... Mais après avoir connu avec Tyler tout un tas de sentiments nouveaux, aujourd'hui, il se sent juste.... Vide. Une coquille, sans âme.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : cha
NOMBRE DE MESSAGES : 286
ÂGE : 21
LOGEMENT : Trimble
OCCUPATION : cuistot au Leo's Deli
HUMEUR : excellente
ETAT PHYSIQUE : Tatouages - torse (inscription "Life goes on", sous le téton gauche "mom") ; épaule droite (crâne entouré de fleurs)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: Dorian Spelling, Hunter Pendleton, Nathaniel Redd
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. (hot) The Beast [Tychou] Lun 18 Nov - 20:08

And the kindest of kisses break the hardest of hearts


You can't expect me to be fine, I don't expect you to care.
Qu’est-ce qu’il va pouvoir dire ? Est-ce que c’est mieux de prévoir tout dans l’détail et d’essayer de prévoir les réactions d’Aël pour mieux rebondir, ou bien est-ce qu’il vaut mieux qu’il improvise de A à Z ? D’un autre côté, avec le stress, même s’il calcule tout et envisage des centaines de possibilités, il y a toujours une chance pour que l’irlandais arrive à le surprendre et le coince. Il y a surtout un pourcentage de chance énorme qu’il perde ses moyens et se plante totalement rien qu’en croisant son regard. Remarque, ce serait difficile de faire pire encore que ce qu’il a pu lui dire l’autre fois, à l’hôpital…
Qu’est-ce qui lui a pris de le repousser de cette manière ? Évidemment, il y avait la gêne, il y avait la fatigue, mais ça n’excuse pas tout. Est-ce que c’est ce qu’Aël va lui répondre s’il se sert de cette excuse ? Certainement que oui, et il aurait raison. Tyler n’accepterait pas lui-même alors… M’enfin le pire resterait quand même de ne même pas avoir l’occasion de dire un mot. Le pire serait qu’en fin de compte, Aël se soit rendu compte qu’il n’est pas attiré par les hommes et encore moins par un type chelou qui se pisse dessus de temps à autres et n’a pas l’air de savoir ce qu’il veut.  

Pourtant Tyler le sait bien. Il veut de cette vie à deux. Il veut goûter au bonheur lui aussi, avoir droit à sa part et se réveiller aux côtés d’une personne qu’il aime et qui l’aime en retour. Il veut pouvoir s’afficher main dans la main avec cette personne en pleine rue… Sauf que c’est impossible et ça aussi le cuistot le sait. Aël doit le savoir. Lui aussi, au fond. Il doit être capable de comprendre. Il sait ce que c’est d’être différent, d’être jugé pour cette différence… D’ailleurs, le plus angoissant pour Ty, c’est d’imaginer que le garçon pense s’être fait repousser à cause de son autisme. Il y a de fortes chances que ce soit le cas, alors que ça n’a rien à voir. Rien du tout, absolument rien du tout. C’est lui le problème, pas Aël et certainement pas son handicap.
Le jeune homme a passé des heures à surfer sur le net pour obtenir le plus d’information possible sur le sujet. Il sait par exemple qu’il y a autant d’autistes que de formes d’autisme. Il comprend mieux certains comportements du garçon à présent et se doute que cet air détaché qu’il arborait sans cesse en sa présence n’est pas simplement là pour se donner un genre. Aël est comme ça. Aël ne ressent pas les choses de la même manière que tout le monde et ça confirme juste à ses yeux qu’il est quelqu’un d’unique et merveilleux. Mais il ne sait pas si ça fait partie des choses qu’il doit dire ou au contraire garder sous silence…

N’empêche qu’il va bien falloir qu’il trouve quoi dire et faire, parce qu’il se trouve à présent devant chez le garçon. Son ex-petit ami. Sauf qu’il ne l’est pas puisque Tyler lui a refusé ce statut. Comme le gros couillon qu’il est, parce que pourtant, il en crevait d’envie. Il en crève tout court aujourd’hui. Ty n’arrive plus à manger, plus à dormir, plus à bosser, et tout ce à quoi il peut penser, c’est à l’irlandais et au mal qu’il lui a fait et s’est infligé tout seul. Du moins espère-t-il qu’Aël en souffre un minimum… Aussi cruel cela puisse-t-il paraître.
Il ne sait pas comment il va être reçu, mais il espère avoir une chance de rattraper un peu le coup. Tyler n’espère pas que les choses redeviennent comme avant. Enfin si, il l’espère, mais il n’ose pas y croire. Aël doit être furieux. Ou bien il s’en fout ? Ou bien il est furieux mais lui faire croire qu’il s’en fout… Ou bien il n’éprouve rien, mais c’est à mettre sur le compte de son mal.

« Fais chier » s’agace Tyler en poussant un soupir, avant de s’élancer.
Quitte à se faire cogner, au moins ne pas attendre que ça arrive en se les pelant dehors cent sept ans. De toute manière, il ne sera jamais réellement prêt à aller affronter le garçon. Plus vite il va se confronter à Aël, plus vite il sera rentré chez lui pour pleurer tout son soule…  

Prenant une grande inspiration, il frappe quelques coups francs sur la porte des appartements du grand brun.

© Grey WIND.

_________________
this is how to be a heartbreaker.
   


Dernière édition par Tyler A. Lawson le Lun 30 Déc - 14:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: Re: 00. (hot) The Beast [Tychou] Lun 18 Nov - 22:08

Il fixe le plafond, avant de refermer les yeux, un long soupir lui échappant. Cette absence de ressentie l'atteint pour la première fois depuis qu'il sait qu'il est différent. Est ce pour ça que Tyler a flippé ? Au fond ça n'aurait rien de surprenant. Il s'est sans doute caché derrière une excuse bidon, pour fuir le vrai problème: Son autisme. Il aimerait pouvoir dire qu'il comprend, mais ce n'est pas le cas. Oh, il sait bien que son handicap fait fuir, il le voit dans le regard de Ma', quand la colère cesse de s'aveugler, bien trop souvent, il la voit se reculer, avec des yeux agrandis par l'effroi. Si il fait peur à ce qu'il voit comme ses propres parents, pas étonnant que le reste du monde lui tourne le dos. Et le pire est bien qu'il en a rien à foutre, plus les gens ont peur, plus ils lui foutent la paix... Mais Tyler... Ce n'est pas le reste du monde. C'est juste lui. Son sourire. Son débit de connerie. Son odeur... Même sa voix. Il se tourne légèrement, fixant quelques instants la place qu'occupait l'Indien le dernier soir qu'il a passé ici. Aël tend la main vers l'oreiller, avant de juger de sa propre connerie. - Putain... Il lance le coussin à l'autre bout de la pièce, mais cela ne suffit pas à le calmer. Il tourne en rond, il le sait, de même que ce putain d'indien qui ne veut pas quitter son crâne.
L'irlandais se rassoit avant de se pendre la tête entre les mains, enfonçant presque ses ongles dans la chair de son crâne. - PUTAIN. Il se lève soudainement, son pied venant violemment heurter sa chaise de bureau qui s'écroule. Mais ça non plus, ça ne l'apaise pas. Il récupère son paquet de clope sur la commode et s'en allume une, ouvrant la fenêtre pour aérer la pièce. Il s'y assoit, jambes à l'extérieur, le regarde fixer sur le potager de papy jo' à l'arrière du jardin.

Il tire sur sa cigarette, jouant avec son zippo de l'autre... Cependant, ses doigts ne sont pas aussi agiles que d'habitude, le sang goutte encore des plaies qu'il s'est infligé et même si aucune douleur n'éveille ses muscles, il a conscience d'avoir merder. Ca ne lui a jamais servit à rien de se défouler sur un mur, mais il le fait quand même. Il l'a tant de fois vu dans les films qu'il ne désespère pas de ressentir un jour la même délivrance que les personnages d'un scénario...En attendant, il est bon pour changer de main lors des prochaines autopsies à venir. Il a hâte d'ailleurs, qu'un nouveau mort lui serve de client. Ca le calmerai peut être ça... Un bon cadavre à disséquer. Farfouiller dans les entrailles d'un mort, ça lui a toujours permis de se changer les idées.. Tant et si bien qu'un de ses tatouages cachent une cicatrice qui s'est lui même faites. Un jour, une colère, une nouvelle idée fixe, et il s'est ouvert l'avant bras à l'aide du lame, observant lui même ce qui se cachait sous les tissus de chair. C'était beau. Le meilleur moyen de se connaitre, de s'entraîner aussi. Peut être qu'il devrait recommencer, histoire de se changer pour un temps les idées et d'y déloger Tyler.

Non... Non. Il l'a promis à Ma'. Plus jamais Même si lui n'avait pas eut mal, elle avait eut peur. Beaucoup trop. Et il ne pourrait pas supporter de revoir ce regard presque... Dégouté. Il serre le poing, claquant sa langue sur son palais, tiquant quand on frappe à sa porte.... Ce n'est pas Ma'.. Trop énergique, et Jo' ne viendrait pas le voir.
Il écrase sa cigarette dans le cendrier avant d'aller ouvrir... Arrêtant net son regard bien sombre sur... Tyler. Il ne dit rien, se contentant de le regarder durant quelques instants avant de retourner dans l'appartement, laissant la porte ouverte. Qu'est ce qu'il fait là ? Veut il Mettre les point sur les I ? Il a pourtant été clair la dernière fois. Y a pas besoin de remettre une couche... Tout était parfaitement clair. Ce qui l'est moins par contre, c'est ce tourbillon brulant d'émotion que réveille le cuistot rien qu'avec sa présence. Aël se sent presque plus.... Détendu mais dès qu'il s'en rend compte, la colère reprend rapidement le dessus. Non. Il ne doit pas compter sur l'indien pour se calmer. Simplement parce que l'indien doit sortir de sa vie, aussi rapidement qu'il y est rentré. C'est bien ce qu'il voulait, non ?
Mais histoire d'en être sur: - Qu'est ce que tu fais là ? Sa voix est neutre, comme à chaque fois. Il se rallume une cigarette, revenant à la fenêtre, parce que quelque part dans son esprit, il se souvient que la fumée peut indisposer Tyler...
Il ne faut pas se fier au calme qui semble animer Aël, de nombreux détails trahissent la bête qui s'agite sous sa chair.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : cha
NOMBRE DE MESSAGES : 286
ÂGE : 21
LOGEMENT : Trimble
OCCUPATION : cuistot au Leo's Deli
HUMEUR : excellente
ETAT PHYSIQUE : Tatouages - torse (inscription "Life goes on", sous le téton gauche "mom") ; épaule droite (crâne entouré de fleurs)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: Dorian Spelling, Hunter Pendleton, Nathaniel Redd
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. (hot) The Beast [Tychou] Mar 19 Nov - 8:47

And the kindest of kisses break the hardest of hearts

Il entend le pas lourd d’Aël se rapprocher de la porte et son estomac se noue encore un peu plus. Peut-être que c’était une mauvaise idée après tout. Peut-être que l’irlandais n’a aucune envie de le revoir, est passé à autre chose, et qu’il va se faire jeter comme une merde ou se faire cogner. Il a l’habitude de ce genre de traitement mais venant de lui… Ça serait vraiment douloureux. Presque autant que de se faire jeter dans une chambre d’hôpital après avoir avoué son autisme à un trou du cul…
Et si jamais Aël n’était pas seul ? Si jamais Ty arrive et le trouve au pieu avec une gonzesse ou, pire encore : un mec. Jusque là, il n’a pas envisagé que le médecin légiste ait pu le remplacer mais c’est assurément ce qu’il aurait fait lui. Il aurait été se jeter dans les bras du premier venu et l’aurait baisé jusqu’à l’épuisement. Encore et encore et encore. Sauf que lui a des contacts et que pour Aêl tout ça est nouveau. M’enfin quand on veut on peut… Pourvu que ce ne soit pas le cas.

C’est ce qu’il est en train de se répéter lorsque la porte s’ouvre enfin sur Aël. Ca lui fait un choc de le voir. Son estomac lui remonte dans la gorge et son cœur dégringole. Il est pris de l’irrésistible envie de lui sauter au cou, de passer ses bras autour de sa taille pour venir s’appuyer contre son torse nu en le suppliant de le pardonner. Mais ça ne serait certainement pas bien perçu. Déjà parce qu’il doit des excuses ou au moins des explications, ensuite parce que l’irlandais a possiblement tourné la page. Peut-être qu’il est le seul miné par la tournure qu’ont pris les évènements. Et après tout, c’est lui qui a pris la décision de repousser Aël et non l’inverse, même si à ce moment-là, Tyler était persuadé que ça n’était qu’une question de temps avant que ça arrive. C’est d’ailleurs pour ça qu’il a inversé la vapeur et précipité la fin de leur couple naissant. Pour ça et pour un tas d’autres angoisses.
L’espace de quelques secondes, il croit voir quelque chose dans le regard de son interlocuteur. De la joie ou bien du soulagement peut-être. Mais il a dû se tromper car après, tout ce qu’il peut lire sur le visage pâle du garçon c’est… de l’indifférence profonde. Encore qu’une pointe de colère est perceptible.  
« Qu'est ce que tu fais là ? » demande-t-il en s’éloignant pour retourner s’installer près de sa fenêtre, comme s’il se foutait de lui comme de sa première paire de chaussettes.
C’qu’il a plus ou moins été puisqu’il a été le premier type qu’Aël ait enfilé…  

Tyler fait mine de pénétrer dans l’antre du garçon, pour finalement se rétracter et se planter dans l’encadrement de la porte. Il hausse une épaule, essayant de jouer les garçons détachés lui aussi, pour renoncer là encore. Le jeune homme n’a pas envie qu’Aël croit qu’il se fiche de lui. Il veut qu’il sache qu’il regrette la façon dont les choses se sont passées entre eux. Il a envie de faire preuve de sincérité pure et dure pour la première fois de sa vie dans une relation.  
« J’avais b’soin d’te voir… »
L’autre lui jette un coup d’œil, l’air de dire « bah ça y est, tu m’vois gros mariol. Et puis quoi maintenant ? », et Tyler prend une inspiration et la parole de nouveau.
« J’regrette un peu la manière dont on s’est quitté l’autre fois. »
Il regrette la manière dont il l’a quitté tout court.

Pendant qu’il parle, son égard chocolat analyse rapidement les lieux. C’est le putain d’chaos ici. Et du peu qu’il en a vu, c’n’est pas dans les habitudes d’Aël de vivre dans un monde qui n’est pas aseptisé. Encore un truc d’autiste, il l’a lu sur Internet…
Et puis son regard est attiré par des marques dans le mur qu’il identifie très rapidement. Les yeux écarquillés, il reporte son attention sur le grand brun, se focalisant sur ses mains, remarquant enfin le sang qui macule l’un de ses poings.
« Mais putain t’es malade ! Tu saignes ! »
Oubliant qu’il n’est certainement pas le bienvenue, Tyler rejoint Aël près de la fenêtre pour examiner ses blessures de plus près.

© Grey WIND.

_________________
this is how to be a heartbreaker.
   


Dernière édition par Tyler A. Lawson le Lun 30 Déc - 14:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: Re: 00. (hot) The Beast [Tychou] Mar 19 Nov - 17:30

Il est là, l'objet de toutes ces idées qui tournent en boucle dans son crâne, comme une blessure lancinante, se tient là, juste à sa porte. Et lui, part à l'autre bout de la pièce, se rallumer une cigarette, sa langue venant fréquemment buter contre son palais. Il est partagé, envahie par un flot d'émotions qui lui réchauffe son corps comme jamais. Tyler sait éveiller en lui, tout ce qu'il n'a jamais connu, comme si, ses ressentis avaient le jeune homme pour se manifester. Mais en même temps, sa rage bat ses veines, brûlant sa chair de l'intérieur pour venir accélérer les battements de son coeur. Qu'est-ce qu'il fout là ? Pourquoi être venu, si ce n'est pour le torturer d'avantage de sa présence ? Il aimerait retrouver la sensation de ses doigts sur sa peau, sentir son parfum tandis qu'il dévore sa nuque de baiser, goûter ses lèvres... Il a faim. Faim de l'indien et voudrait pouvoir s'abreuver du son de sa voix, en même temps qu'il se rassasie de lui.
Mais non. Il éprouve, encore et encore, mais au final, la frustration l'emporte. Parce qu'il ne peut rien faire. Tyler avait été très clair la dernière fois, et même si Aël ne perçoit pas toujours l'ironie ou l'humour, il est persuadé qu'il n'y en avait pas dans le ton qu'il avait employé pour le virer de sa chambre d’hôpital.
Les yeux de l'Irlandais ne cherchent pas à rencontrer ceux de Tyler sans doute pour la première fois depuis leur rencontre. Il ne peut pas.
Il a déjà suffisamment de mal à ne pas céder à ses pulsions les plus sournoises et les plus violentes sans en plus devoir résister à une tentation qu'il a rarement éprouvé.

Et l'indien qui n'a rien de mieux à lui dire qu'il est venu ici parce qu'il voulait le voir. Ce n'est pas ce qu'il est en train de faire là, le regarder ? Aël prend tout littéralement, ce n'est pas une nouveauté, alors il lui adresse un regard, relevant un de ses sourcils, attendant la suite.
Il.... regrette ? Et ça veut dire quoi ça ? Qu'il n'assume pas la manière dont ça se soit finit ? Qu'il voudrait prendre plus le temps pour lui dire pourquoi une relation avec lui est voué à l'échec ? Qu'il se tire. Aël ne pourra pas supporter d'entendre pourquoi Tyler ne veut pas rester avec lui. Surtout si ce pourquoi est en relation avec son autisme. Il se contrôle, mais il se connait aussi... Et il y a de grande chose pour que cela ne puisse pas durer.
Ses doigts retrouvent son zippo, cherchant dans ce jeu familier, une redondance qui l'aide à rester calme... Il évite aussi de regarder le désordre qui règne dans l'appartement, reflet du chaos qui agite actuellement l'irlandais. Il ne commencera à ranger que quand il ira mieux. C'est toujours comme ça, et il se maudira de tout le bordel qu'il a laissé, passant des heures à tout ranger, pour que chaque chose regagne sa place. Dans un ordre qui n'appartient qu'à lui.

Aël ne bronche pas quand Tyler le rejoint, ce qui le fait tiquer, ce sont ses paroles, que, comme à son habitude, il interprète mot pour mot. Malade... Sans qu'il ne s'en rende compte, il s'est redressé, son regard terriblement sombre. Sans y penser, il le plaque sans aucune douceur contre le mur. Souffle court. - Ouais. Je suis malade. Ce n'était pas ça le problème ? Son poing déjà malmené est déjà levé, prêt à frapper et si il n'avait pas croisé le regard chocolaté de l'indien, c'est contre son nez qu'il aurait atterrit. A la place, il rencontre une fois encore le mur. Avant qu'il ne se recule, comptant sur ce semblant de lucidité pour ne pas sombrer. Surtout pas devant Tyler. Ça ne ferait que lui donner raison. - Tires toi. Il passe sa main tachés de vermeille dans ses cheveux en bataille, faisant quelques pas comme un lion tournant en cage. - Tires toi. Ce n'est pas qu'il pense que le jeune homme ne l'ai pas entendu, c'est juste qu'il tique et qu'il se retrouve obligé de répéter ce qui lui trottine dans le crâne. Mélopée lancinante qui risque fort d'assourdir sa raison.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : cha
NOMBRE DE MESSAGES : 286
ÂGE : 21
LOGEMENT : Trimble
OCCUPATION : cuistot au Leo's Deli
HUMEUR : excellente
ETAT PHYSIQUE : Tatouages - torse (inscription "Life goes on", sous le téton gauche "mom") ; épaule droite (crâne entouré de fleurs)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: Dorian Spelling, Hunter Pendleton, Nathaniel Redd
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. (hot) The Beast [Tychou] Mar 19 Nov - 20:24

And the kindest of kisses break the hardest of hearts

Tyler retient son souffle, les yeux écarquillés de stupeur. Il aurait dû s’y attendre. Tyler aurait dû savoir que ça allait terminer comme ça parce que c’est toujours de cette manière que les choses se terminent pour lui. C’est ce qu’il voulait s’éviter en étant celui qui rompt. Il voulait éviter de se faire violenter alors qu’il tenterait un rapprochement. Ca lui est arrivé il ne sait combien de fois, et c’est toujours plus difficile à encaisser pour son égo que pour son corps pourtant fragile.
Son regard paniqué se plante dans celui d’Aël, plein de haine, méconnaissable.

Enfin non, c’n’est pas ça. Ce qu’il y a justement, c’est qu’il le reconnaît ce regard. Son père l’a posé sur lui deux fois. Les deux fois, il a passé un très sale quart d’heure. Après la seconde, sa mère a réclamé le divorce et l’a obtenu. Elle qui s’était toujours écrasée face à son monstre d’époux, avait encaissé des horreurs, perdu un enfant sous les coups, n’avait pas supporté de le voir s’en prendre au seul qu’elle aurait jamais et avait réglé la question une bonne fois pour toute. N’empêche que le regard que son père a posé sur lui cette fois-là reste imprimé dans sa rétine, gravé dans sa mémoire et lui provoque encore d’affreux cauchemar.
Associer ce regard à Aël, c’est comme… Comme voir sa famille massacrée par un type déguisé en Père Noël durant l’enfance. Ca casse quelque chose à l’intérieur de lui. Ty en viendrait presque à se pisser à nouveau dessus, de trouille cette fois.

Et puis Aël lâche prise. Son poing s’abat sur le mur plutôt que sur son visage, mais le plus jeune n’en est même pas vraiment soulagé. Il est furieux. Il est sous le choc. Ses jambes sont cotonneuses et il a l’impression que le décor tourne autour de lui. Il entend à peine les ordres coléreux de l’irlandais qui lui réclame de foutre le camp de chez lui. Il a l’impression d’avoir la tête dans un seau. Non, c’n’est pas encore tout à fait ça… Parce que son crâne est empli par les battements trop rapides de son cœur qui cogne férocement dans sa poitrine.
Il faut qu’il s’asseye. Et c’est ce qu’il fait. Il va se laisser tomber au bord du lit et reste prostré durant quelques secondes. Il finit par lever la tête et chercher Aël du regard. Ce dernier s’est immobilisé à son tour et l’observe. Il a encore l’air agité mais son regard est redevenu plus… moins… angoissant. Mais Ty n’oublie pas la manière dont il l’a regardé. Tyler n’oubliera jamais.

« Si….si tu lèves la main sur moi encore une fois… »
Quoi ? Qu’est-ce qu’il va faire ? Mettre en pratique les cours d’Alexander ? Tu parles, il n’arrivera qu’à se blesser tout seul et Aël aura tout le temps de le défoncer. Alors quoi ? La seule menace qui aurait éventuellement été susceptible de le contrarier aurait été celle de ne jamais revenir le voir. Sauf que le médecin légiste exige déjà de lui qu’il mette les voiles et de toute manière, ils n’ont pas été assez proches pour que ça l’affecte tant que ça. Qu’est-ce qu’il s’imaginait en venant ici ? Qu’Aël allait lui ouvrir grand sa porte et le supplier de le reprendre ? Pt’être bien…
« J’ai cru qu’t’étais différent. C’est ma faute, j’ai cru qu’t’étais différent et qu’du coup, tout serait facile. Mais ça l’a pas été et…et j’ai mal réagi. Mais c’est pas une raison pour m’cogner, ok ? » crache-t-il avec rancœur et un soupçon de frayeur encore.  
Ses yeux s’embuent tout seuls et il s’empresse de les essuyer du bout de ses doigts tremblants et pâles.

© Grey WIND.

_________________
this is how to be a heartbreaker.
   
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: Re: 00. (hot) The Beast [Tychou] Mar 19 Nov - 21:25

- JE T'AI PAS COGNE ! Hurler en se retournant vers Tyler, est la première réaction d'Aël lorsqu'il a enregistré ses dernières paroles. Il n'a pas le droit de mentir ainsi. Gardant un semblant de lucidité dans un état pareil, c'est un effort qui lui coûte tellement, que l'Indien devrait s'interdire de pareilles paroles. C'est un mensonge, un de ce qui ne devrait jamais être prononcé. Comment peut il lui faire ça ? C'est pire que tout. C'est cracher sur tous les efforts, qu'il fait jour après jour depuis des dizaines d'années pour tenter d'être ''normal''. Entendre ça, de la bouche de Tyler, lui donne l'impression d'être broyé de l'intérieur sans qu'il ne puisse nommer le sentiment. Il a mal. Juste ça.
Il ne l'a pas cogné, il en est sur, il s'est arrêté avant. Parce qu'il s'est promis de ne plus jamais lever la main sur une personne qui compte vraiment pour lui, une de ceux qui ont mérité de ne jamais voir cette partie de lui, et qu'elles n'auraient jamais à en souffrir. Depuis l'incident avec Ma', il se l'ai jurer. Il aurait preféré frapper Jo' plutôt que Ma', il ne pourra jamais se le pardonner. Jamais. Ma' c'est... Un ange et elle n'a pas à souffrir des pèchès de sa fille.
Il pointe un doigt accusateur vers l'Indien, souffle presque coupé en apercevant ses larmes naissantes. Il se ne l'a pas touché, pourquoi est ce qu'il pleure ? - Je t'ai pas cogné. Sa voix perd en intensité même si la colère s'y sent toujours.
Et soudain le doute.... Est ce que son poing à vraiment dévié ? Est ce qu'il a vraiment frappé le mur ? Le sang qui coule sur sa chair.... c'est vraiment le sien ? Ce ne serait pas la première fois qu'il ne se souvienne pas, pas la dernière fois qu'il refuse d'admettre une telle horreur.

Et si il l'avait cogné ?
Non.... Ce n'est pas possible. Pas Tyler, même si ça c'est finit d'une telle manière entre eux, même si il lui en veut de lui retirer, ce qu'il a commencé à éprouvé et tous ses ressentis qu'il découvre et aime déjà... Il ne méritait pas ça. Qu'importe ses paroles... Et si c'était le cas.... Si il l'avait cogné ?
Le doute remplace la colère, doucement mais surement, remplaçant la brûlure de la rage, par la sensation plus collante, suintante et épaisse de la culpabilité.
Il revient vers Tyler, s'arrêtant devant lui, avant de s'agenouiller, les yeux dans les siens. - Je ne t'ai pas cogné. Souffle t-il en levant doucement sa main pour effleurer sa joue, essuyant une larme de son pouce. Son coeur bat à tout rompre dans sa poitrine, mais un nouveau calme l'habite. Un calme incertain, née du doute, de la peur et... De la honte. Un calme éphémère.
Quelques secondes passent avant qu'il ne se rapproche encore, posant son front contre le genou du jeune homme, refermant les yeux. Il l'a pas frappé, il doit en être sur. Il ne doit pas douter. Il ne peut pas. Si... Il l'a fait. Jamais plus, il ne côtoiera plus ceux qu'il aime. Quitte à partir. Loin. Pour les protéger de lui et sa folie. Il déglutit, serrant les poings.

- Je ne t'ai pas cogné...

Ce n'est plus un certitude, c'est une question. Presque une supplique, qui n'attends qu'une réponse. Non. Parce que c'est la seule qu'il est capable d'entendre.
Non. Juste ça... Le reste il s'en moque bien. Qu'importe qu'il soit partit parce qu'il était autiste, qu'importe qu'il soit revenue juste pour l'insulter. Tant qu'Aël ne l'avait pas touché, il sera heureux de cette journée.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : cha
NOMBRE DE MESSAGES : 286
ÂGE : 21
LOGEMENT : Trimble
OCCUPATION : cuistot au Leo's Deli
HUMEUR : excellente
ETAT PHYSIQUE : Tatouages - torse (inscription "Life goes on", sous le téton gauche "mom") ; épaule droite (crâne entouré de fleurs)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: Dorian Spelling, Hunter Pendleton, Nathaniel Redd
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. (hot) The Beast [Tychou] Mer 20 Nov - 9:32

And the kindest of kisses break the hardest of hearts

 Les choses tournent décidément très mal et Tyler se sent comme un de ces putains d’lapin piégés entre les deux phares d’une voiture au milieu de la route. Aël fait office de semi-remorque et le chauffeur a le pied sur le champignon. A ce train là, l’espérance de vie du jeune homme lui apparaît comme bien faible. A moins qu’il ne parvienne à se glisser juste entre les roues…
Pour le moment en tout cas, il n’arrive pas à réfléchir à la meilleure manière de s’en tirer. Tout ce qu’il peut faire, s’est fixer Aël de ses grands yeux apeurés et se laisser dévorer par l’angoisse. Il est incapable de réfléchir ou de réagir d’une quelconque manière. Il devrait répondre ou fuir, mais il reste assis au bout du lit, dans l’attente d’une sentence qui tarde à tomber.

Il ne pense même pas à se soustraire au contact de l’irlandais lorsqu’il s’approche de lui. Peut-être se dit-il qu’en demeurant parfaitement immobile comme il le fait, il disparaitra dans le décor et qu’Aël occultera sa présence comme par magie. Mais apparemment, le garçon n’est pas là pour le frapper ou le torturer avant de découper son corps en morceau et les balancer dans une rivière des environs…
A la place, il s’agenouille près de lui et caresse doucement sa joue pour en supprimer une larme. Tyler retient son souffle. L’autre répète une fois encore qu’il ne l’a pas cogné et il a l’impression d’entendre son père. Son père et sa voix dangereusement mielleuse après une de ses crises. Sa voix qui explique à sa mère qu’elle est maladroite et qu’elle s’est fait cet hématome toute seule, en se prenant les pieds dans un jouets à lui avant de tomber sur la table basse.
Il tremble et n’ose toujours pas bouger d’un poil lorsqu’Aël prend ses aises sur lui et ferme les paupières, faisant disparaître son regard glacial de sa vue.

Tyler déglutit péniblement alors que le silence reprend finalement ses droits. Il sait qu’il doit le repousser et se faire la malle. Il le sait pertinemment. C’est ce que sa mère voudrait qu’il fasse, ce que sa raison lui hurle de faire. Pourtant, il y a ce doute, cette petite voix qui lui dit qu’il a eu peur mais que le médecin légiste dit vrai : il ne l’a pas cogné. Il a déporté son coup et après tout, Ty s’attendait à ce qu’Aël soit furieux. N’a-t-il pas toutes les raisons de l’être ? Peut-être qu’il a exagéré sa vision des choses, à cause du souvenir de son père et de tous les connards qu’il a eu l’occasion de rencontrer dans sa vie minable.  
Aêl est différent. C’est l’impression qu’il a eu dès l’instant où son regard a croisé le sien. Peut-être qu’il n’est simplement pas habitué à être aimé pour de vrai. Il va sans doute un peu vite, mais peut-être que c’est ça "être amoureux"… C’est ce que son père disait toujours à sa mère aussi : qu’il l’aimait trop peur son propre bien et que c’est pour ça qu’il se montrait si passionné…
Non, ce sont des conneries. C’est pas de l’amour.

Et pourtant, Tyler n’arrive pas à repousser Aël. Il repense à ses gestes si tendres… Il pense à la première fois où ils se sont envoyés en l’air. Il pense au bien être qu’il a éprouvé dans ses bras.
En plus, Aël ne l’a pas cogné. Il s’est juste emporté parce qu’il était furieux d’avoir été largué. Et s’il est dans ses bras actuellement, c’est parce qu’il tient à lui.

« J’sais bien qu’tu m’as pas cogné, c’était juste…une façon d’parler. Te mets pas dans cet état, d’accord ? » finit-il par lâcher, d’une voix blanche, passant une main encore tremblotante dans les cheveux du garçons, l’autre venant caresser son épaule pour l’apaiser.  « J’m’excuse… »
Il a su pardonner Alexander pour tous les coups et insultes qu'il lui a envoyés dans la tronche : il peut bien pardonner un garçon qui lui procure plus de bien être encore.

© Grey WIND.

_________________
this is how to be a heartbreaker.
   
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: Re: 00. (hot) The Beast [Tychou] Mer 20 Nov - 23:55

Pendant quelques secondes, Aël est vide. De toutes sensations, de toutes émotions, il.. est comme mort, suspendu  la réponse de Tyler qui confirmera ou balayera ses craintes. Il attend, gardant les yeux clos, tentant de se rappeler, en vain.
Et puis enfin, une vague de soulagement. Il n'a pas faillit à sa promesse. Il ne s'est pas mentit. Il ne le pas toucher. Ce sang est bien le sien, les larmes de Tyler ne découle pas d'une douleur physique qu'il lui aurait infligé. C'est à peu près la seule qu'Aël est capable de comprendre ou d'y porter de l'empathie, pour le reste,... Il soupire doucement, appréciant les caresses de l'indien. Aël a oublié. Oublié qu'il devait lui en vouloir, oublié qu'il l'avait laissé tombé, oublié qu'il l'avait repoussé, tout cela a été balayé par la force de sa rage puis par la morsure de la peur, celle de lui avoir fait du mal.
Il hoche la tête à sa question, avant de se reculer à ses excuses, il reste assit à terre, mais s'adosse au mur de son appartement, repliant ses genoux avant de passer sa main dans ses cheveux sombres. Il fixe le plafond quelques instants, reprenant son calme. Il le sait, parce qu'il remarque l'état de son appartement et que dans pas longtemps, il se redressera pour aller ranger.

Les pensées plus calmes, plus cohérentes, il repose ses yeux sur Tyler, le détaillant quelques secondes. Il l'a plaqué, quoique non, puisqu'ils non jamais été en couple...Alors disons qu'il l'a jeté, mais il est là. Même si il a contrôlé sa rage, elle a tout de même menacé d'exploser, mais Tyler est resté. Et il est encore là, alors que même l'Irlandais peut lire la peur qui se dégage encore de lui.
- Je ne te frapperais jamais Tyler... Jamais. C'est utile de le préciser, en tout cas pour Aël, car il y a à ses yeux, une grande différence entre l'intention et l'acte.
Nouveau soupir alors qu'il referme les yeux, appuyant sa tête contre le mur. - Tu t'excuses pour ce qu'il vient de se passer... Ce qu'il l'étonnerait vu qu'il n'y était pas pour grand chose. - Ou pour la dernière fois... à l'hopital ? Ce qui serait beaucoup plus intéressant et fermerait la porte à cette colère, qui continue de ronger ses veines malgré tout. Même si pour le moment elle se tait, et qu'elle se dissimule.
Aël cherche dans son crâne, un film qui lui rappellerait cette scène pour savoir comment réagir exactement, pour savoir quoi faire, surtout qui dire pour tenter de... Il ne sait même pas. Est ce qu'il doit lui redemander de partir, de continuer de souhaiter le hair ? Ou est ce qu'il doit tenter de le retenir ? De lui dire que.... Lui aussi est désolé et qu'il a envie, malgré tout, d'être avec lui...

Il ne sait pas. Alors au final, il choisit de faire ce qu'il fait le mieux. Être franc. - Je ne sais pas quoi faire Tyler. Je ne sais pas si je dois te prendre par le col et te foutre dehors... C'est sans doute ce que tout le monde ferait, non ? Mais en même temps... Je n'ai pas envie de faire ça. La seule chose que je sache vraiment, c'est que je n'ai pas envie que tout s'arrête. J'ai pas envie non plus te foutre à la porte. Je voudrai que tu restes, mais je peux pas te forcer à le vouloir.
Il revient vers la fenêtre et la referme, refermant la bouche avec l'impression d'avoir trop parler... Avec une seule certitude: C'est plus facile, quand on ne ressent rien.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : cha
NOMBRE DE MESSAGES : 286
ÂGE : 21
LOGEMENT : Trimble
OCCUPATION : cuistot au Leo's Deli
HUMEUR : excellente
ETAT PHYSIQUE : Tatouages - torse (inscription "Life goes on", sous le téton gauche "mom") ; épaule droite (crâne entouré de fleurs)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: Dorian Spelling, Hunter Pendleton, Nathaniel Redd
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. (hot) The Beast [Tychou] Jeu 21 Nov - 17:32

And the kindest of kisses break the hardest of hearts

Lorsqu’Aël le questionne, le cadet a un moment de panique. Est-ce qu’il doit répondre sincèrement ou essayer de répondre ce que l’autre veut entendre. Il déteste ce sentiment de malaise qu’il ressent depuis quelques minutes. Des minutes qui lui paraissent s’étirer sur une véritable éternité.
Evidemment, Tyler ne s’est pas attendu à ce que sa démarche soit facile, mais là… Il vit un véritable Enfer. Il sait qu’il a foiré mais il ne mérite pas que la situation lui échappe autant. Il a l’impression de regarder un film, d’être hors du temps et de l’espace. Il se sent à l’étroit dans son propre corps, étranger à ses propres entrailles tordues par la peur. Il est coincé et le film tourne tout seul. Un film qu’il n’aime pas du tout.
Ty déglutit, cherche ses mots et se rend compte que sa langue est collée à son palet. Il est incapable de parler et donc de répondre. Il veut se raccrocher aux souvenirs de ses ébats avec Aël, se raccrocher à ses caresses, ses mots tendres, au plaisir qu’il a éprouvé en le pénétrant et en se faisant pénétrer par lui. Sauf qu’il n’arrive pas à se sortir son regard de sa tête. Il n’arrive pas à se sortir son père de la tête. Il est mort de trouille, mal à l’aise et frustré de ne pas parvenir à dépasser tout ça.
« Les…les deux sans doute » parvient-il finalement à bafouiller, avant que le plus vieux des deux garçons enchaine.

« Je ne sais pas quoi faire Tyler. Je ne sais pas si je dois te prendre par le col et te foutre dehors... C'est sans doute ce que tout le monde ferait, non ? Mais en même temps... Je n'ai pas envie de faire ça. La seule chose que je sache vraiment, c'est que je n'ai pas envie que tout s'arrête. J'ai pas envie non plus te foutre à la porte. Je voudrai que tu restes, mais je peux pas te forcer à le vouloir. »
Il l’écoute très attentivement, toujours sur la défensive. Il est un peu soulagé qu’il se soit physiquement éloigné et trouve ça totalement aberrant en même temps… Quand on est en présence de quelqu’un qu’on apprécie, on ne pense pas à s’en éloigner. On n’éprouve pas de peur. De l’excitation, de la passion, mais pas de la peur.
Tyler tente de se convaincre que c’est le parallèle avec son père qui l’inquiète, que c’est l’inconnu, la maladie d’Aël qui le rebutent un peu… Peut-être même qu’il se cherche des excuses pour ne pas s’engager, tout simplement. Parce que juste là, il s’est laissé porter, il a papillonné, il n’a assumé aucune responsabilité.  Le cuisinier a pris des risques en affichant sa bisexualité, mais peut-être pas tant que ça finalement… parce qu’il a choisi de ne jamais l’étaler sous les yeux des gens. Il n’a jamais embrassé un garçon publiquement ou tenu la main d’un autre devant ses voisins. Avec des filles, en revanche, il l’a fait. Ty s’est contenté de dire à ses proches amis qu’il aime autant les hommes que les femmes, s’habille de manière parfois un peu excentrique et surveille son image, mais ça s’arrête à peu près là.
Peut-être qu’il exagère les choses dans le seul but de ne pas avoir à assumer sa relation avec Aël. Ce qui fait de lui un parfait salopard. C’est l’irlandais qui devrait craindre sa couardise autant que sa cruauté…

« Je veux…J’veux bien un verre d’eau. J’me sens un peu… Patraque » avoue-t-il, avant de regretter ses mots. Il n’est pas venu ici pour culpabiliser Aël. Il ne veut surtout pas lui rappeler qu’il est une petite nature et qu’à cause de ça, ils ont terminé leur dernière soirée à l’hosto et blablabla.
« Mais je veux rester aussi. Si t’es ok. Et j’voudrai jeter un œil à tes mains… »
il n'ose pas encoure bouger ceci dit et attend le feu vert du garçon. Et le verre d'eau qui lui permettra de se rafraichir un peu les idées.

© Grey WIND.

_________________
this is how to be a heartbreaker.
   
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: Re: 00. (hot) The Beast [Tychou] Jeu 21 Nov - 23:14

Il respire la peur. Aël en est certain.Ce regard, ses gestes, même sa voix parait subir cette morsure. Il lui ferait presque pensé à une bête traqué, qui ne craint qu'une chose. Lui. L'irlandais s'écoeure de lui inspirer un tel sentiment. Il a beau ne pas l'avoir frappé, Tyler réagit comme si son poing n'avait pas dévié. Pourquoi ? Ça n'a aucune logique. En tout cas pas à ses yeux. Encore un truc qu'il ne comprend pas et qu'il lui passe bien au dessus de la tête.
Il soupire, se refusant à le regarder. Qu'il parte, si c'est pour le craindre. Il ne supportera pas longtemps de voir ce regard effrayé. Il n'a pas voulu ça, putain. Et puis, pourquoi est ce qu'il est revenu aussi ? Aël préférait qu'il ne soit jamais venu. Le perdre, c'est... Beaucoup mieux que de lui faire peur. Ma' a ce regard parfois. Depuis qu'il l'a frappée. Même alors qu'il est calme. Suffit qu'il fasse un geste trop brusque ou que sa voix gagne en puissance pour qu'elle se replit sur elle même.

Qu'il aimerait pouvoir effacer son acte, cette cicatrice qu'elle en garde, alors que même lui, est incapable de se souvenir de ce qui s'est passée. C'est un comble pour lui qui n'oublie jamais rien. Mais dès qu'il perd pied, dès que la colère l'anime, c'est comme si... Un voile obscur s'abaissait sur ses pensées, le protégeant de la raison et de tout morale. Il agit alors, mais ne se rappelle jamais. Ce qu'il sait de cette soirée, c'est ce que Jo à bien voulu lui en dire...
Y a aucun film pour lui apprendre à gérer ça.

Son regard ne revient vers Tyler, que lorsque ce dernier reprend la parole pour.... Un verre d'eau. Soit. Il va vers la micro cuisine, composé d'un petit frigo et d'un micro onde, équipement sommaire mais qui lui suffit vu qu'il prend généralement ses repas avec ses grand-parents, et sort une bouteille d'eau fraiche qu'il lui ramène. - Si tu as faim, Ma' à laissé un plat. Il n'a même pas regardé ce que c'était.... Trop prit dans le tourbillon de la rage... Il ira la voir. Plus tard. Pour s'excuser, pour la rassurer. Pour lui répéter, encore et encore, qu'elle n'a pas à s'en faire, que tout va bien....Que c'est finit. Jusqu'à la prochaine fois.
Il soupire face à la demande de l'indien, mais finit cependant par tendre ses mains vers lui, pour qu'il ait tout le loisir de les admirer à sa guise. Mais si la main droite s'en tire plutôt bien, la gauche est pour le moins... Abimée. - Je n'ai pas mal.... C'est trois fois rien.
Il pose son regard sur lui, n'hésitant guère avant de reprendre la parole: - Je ne veux pas que tu es peur de moi Tyler... Je... Je sais que quand je suis comme ça.... Enfin...
Qu'il est dur d'en parler, alors qu'il tait généralement tout ça. Son psy passe des heures à tenter de lui arracher le moindre mot sur le sujet... alors il passe à trop chose. - Évidemment que tu peux rester. Mais ne me regarde pas comme ça.
Il sait, à présent, l'impression que lui donne ce regard. Il a l'impression d'être un monstre. Odieux. Horrible. Violent. Haïssable. Ce n'est pas la première fois qu'il croise une telle expression, mais venant de l'indien. Ca fait juste mal.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : cha
NOMBRE DE MESSAGES : 286
ÂGE : 21
LOGEMENT : Trimble
OCCUPATION : cuistot au Leo's Deli
HUMEUR : excellente
ETAT PHYSIQUE : Tatouages - torse (inscription "Life goes on", sous le téton gauche "mom") ; épaule droite (crâne entouré de fleurs)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: Dorian Spelling, Hunter Pendleton, Nathaniel Redd
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. (hot) The Beast [Tychou] Ven 22 Nov - 8:49

And the kindest of kisses break the hardest of hearts


Il suit Aël du regard pendant que ce dernier va lui servir un peu d’eau et profite que son interlocuteur lui tourne le dos pour prendre une longue inspiration et souffler doucement. Il tente de se détendre, de chasser cette peur irrationnelle de son esprit, de se raisonner. Il n’est pas face à son tortionnaire de père,  Ty est avec un type qu’il apprécie et lui a offert un repas en ville il n’y a pas si longtemps. Repas pendant lequel il l’a embrassé, sans se soucier qu’ils soient en pleine rue, avant qu’ils aillent s’envoyer en l’air chez lui. Plusieurs fois.
Il n’a aucune raison d’avoir peur.    
Sauf que si, il en a une. Il en a même des tas à vrai dire. Aël n’est pas un garçon comme els autres et il a du mal à se maitriser, exactement comme son père et il a bien faillit le cogner tout à l’heure. Sauf qu’Alexander est pareil, qu’il l’a insulté et frappé à plusieurs reprises déjà et que Tyler lui a pardonné à lui. Alors pourquoi pas l’irlandais ? D’autant qu’il sait que s’il arrive à les occulter un peu ses inquiétudes, il pourra peut-être s’arracher à cette petite déprime dans laquelle il s’enfonce bêtement depuis sa rupture. Il pourra revivre à nouveau et reprendre sa vie là où il l’a laissée.  

Il parvient à sourire quand il attrape le verre que le garçon lui tend et le porte à ses lèvres. Ca lui fait du bien. Exactement comme il imaginait que ce serait le cas.
« Si tu as faim, Ma' à laissé un plat. »
« C’est gentil mais j’peux pas manger n’importe quoi n’importe quand… A cause de mon diabète. »
Et il ne s’attardera pas davantage sur le sujet.
A la place, il avale une seconde gorgée de son eau puis dépose le verre sur le premier meuble à sa portée, avant d’attraper la main qu’Aël lui tend pour l’examiner de plus près. C’est moche. Ce crétin ne s’est pas raté. Ses articulations sont gonflées violacées et évidemment à vif. Il faut bander ça.
« Il faut s’occuper de ça » répond Tyler quand l’autre se tait un peu, évitant de répondre à ses remarques.
Ce n’est pas en formulant ses craintes à haute voix pour tâcher de s’expliquer qu’il les fera disparaître. Il préfère tout nier en bloc et se concentrer sur la main de l’irlandais à bichonner un peu. Ca l’aide à penser à autre chose. Encore qu’il s’imagine très vite les dégâts que la main qu’il tient entre les siennes aurait pu faire sur son visage chéri…
« Dis-moi où s’trouve ta trousse à pharmacie et j’m’occupe de tout. C’est à moi d’jouer les infirmiers » sourit-il à Aël. Un sourire encore loin de ceux qu’il a pu lui adresser dans leurs meilleurs moments, mais c’est tout de même un excellent début à son sens. « Et j’te préviens, t’as pas intérêt à critiquer ma façon d’faire. J'ai pas fait médecine moi. »

Aël le renseigne et, sa confiance un peu retrouvée (du moins l’esprit occupé par le but qu’il vient de se fixer), Ty se met en mouvement. Il se sent encore un peu cotonneux, mais il s’en sort pas trop mal et finit par revenir près du lit sur lequel il oblige le grand brun à s’installer. Satisfait de se faire obéir de cette manière, il prépare son matériel et guide la main d’Aël sur sa cuisse, s’armant de compresses et de désinfectant.
« Ca risque de piquer mais j’suppose que…que c’est pas un problème. »
Il se demande s’il ne vient pas de faire une gaffe avec cette remarque et sonde le regard glacial de l’irlandais, retenant son souffle.
 
© Grey WIND.

_________________
this is how to be a heartbreaker.
   
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: Re: 00. (hot) The Beast [Tychou] Ven 22 Nov - 13:11

Le diabète... Ce fameux diabète qui a causé sa crise et tous ses symptômes... Qui les a conduit à l’hôpital et ainsi de suite. Il sait beaucoup de chose sur ce mal, l'ayant bien évidemment étudié, mais ça reste insuffisant à son gout. Il faudra qu'il se replonge dans ses bouquins, qu'il étudie d'avantage, qu'il apprenne tout ce qu'il y a à savoir, peut être qu'ainsi, il comprendrait mieux Tyler. Pour l'irlandais, la réponse est toujours dans les livres ou à défaut dans les films.
Il doit encore avoir des bouquins sur le sujet, quelques part dans sa bibliothèque... Il médite quelques instants à la question, et pendant que Tyler se désaltère à sa guise, il rengaine ses mains, et commence à ranger inconsciemment son appartement. Il redresse la chaise dans laquelle il avait shooter, remet l'oreiller bien à sa place sur le lit... Lit qui aurait bien besoin d'être refait d'ailleurs... Il en occulte presque l'indien, dressant la liste des choses qui ne sont plus à leur place, presque. Puisqu'il pense à lui rendre sa main abimée une fois qu'il a posé son verre sur un meuble... Ce n'est pas vraiment sa place, mais pour le moment, vu le désordre qui règne dans la pièce, il est mal placé pour faire une quelconque remarque.
- Si tu le dis...
Et il a sans doute raison... Mais Aël ne peut pas l'admettre. De un parce que se serait clairement dire qu'il a totalement perdu le contrôle sur lui même au point de se ravager le corps, et de deux parce qu'il n'a définitivement pas mal. Et puis, ça ne le gênera pas dans son travail. Il se servira de la seconde.

Le sourire de Tyler, même si il n'est pas aussi lumineux que d'habitude, réveille en lui quelques chaleurs qui lui tireraient presque un frisson. - Dans la salle de bain. Le placard au dessus du lavabo. Ma' y a mit tout ce qu'il fallait en cas d'urgence... Parce qu'elle s'inquiètera toujours pour lui mais qu'elle ne doutera jamais de ses capacités à se soigner tout seul. - Et je critiquerai pas. Quelques soit la gueule du bandage. Enfin du moins, il mettrait tout son coeur à y essayer.
Pendant qu'il va chercher ce dont il a besoin, Aël se remet au ménage. Refaisant le lit bien au carré, et commençant à remettre de l'ordre sur son bureau. C'est déjà un peu mieux, il va pour poursuivre mais l'indien choisit ce moment pour le trainer vers le lit, et effectivement jouer les infirmiers. A la question de Tyler, il ne peut s'empêcher de lever un sourcil avant qu'un sourire fugace ne s'installe sur ses lèvres. - Effectivement... Ce n'est pas vraiment un problème.

Aël ne risque pas de sentir le picotement du désinfectant... Tyler pourrait même lui enfoncer ses doigts dans la plaie qu'il ne broncherait pas. Au bien sur, en temps normal, avec n'importe qui d'autre, y compris avec Ma', il aurait fait semblant d'avoir mal... Ce qui n'est pas inné pour lui et lui a demandé des heures et des heures de travail, à étudier le visage de tout un tas d'acteur pour saisir ce ressentit. A présent il le mine à la perfection et sa grand mère y voit un signe qui le rapproche de.... La normalité. Mais avec Tyler, il ne se voit pas faire semblant. Alors quand le coton touche sa peau, aucune tressaut, ou mimique douloureuse, il reste de marbre, fixant les gestes du plus jeune... Et comme il le lui a dit, il se retient de faire le moindre commentaire sur les actes de celui ci... Même si ce n'est pas l'envie qui lui manque.... Et à vrai dire, vu ses gestes, il est bien content de ne rien ressentir pou le coup.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : cha
NOMBRE DE MESSAGES : 286
ÂGE : 21
LOGEMENT : Trimble
OCCUPATION : cuistot au Leo's Deli
HUMEUR : excellente
ETAT PHYSIQUE : Tatouages - torse (inscription "Life goes on", sous le téton gauche "mom") ; épaule droite (crâne entouré de fleurs)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: Dorian Spelling, Hunter Pendleton, Nathaniel Redd
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. (hot) The Beast [Tychou] Sam 23 Nov - 9:10

And the kindest of kisses break the hardest of hearts


Apparemment, Aël ne se vexe pas de sa remarque. Tant mieux. Tyler se laisser aller à sourire, un peu plus détendu, et puis il se met au travail, tâchant d’être le plus méticuleux possible. L’irlandais assure ne pas ressentir la douleur et dans le principe, il veut bien l’croire… N’empêche qu’il essaye de se montrer le plus délicat possible en tamponnant les plaies boursouflées du garçon à l’aide d’une compresse imbibée d’alcool. Il fait disparaître le sang qui a coulé le long des doigts du brun et remonte jusqu’à son poignet, lui aussi maculé. Comment est-ce qu’on peut se mettre dans un état pareil ?
En se faisant larguer…
Non, il doit forcément y avoir autre chose. Aël ne peut décemment pas s’être fait si mal (sauf qu’il n’a pas mal) juste parce que Ty n’a pas voulu du lui. C’est grotesque. D’autant que l’incident s’est produit il y a une dizaine de jours maintenant. Il y a forcément autre chose, mais le cadet n’est pas certain d’avoir le droit de lui poser des questions à ce propos. En fin de compte, peut-être qu’il aurait mieux valut qu’il vienne tâter le terrain en s’entretenant déjà un moment avec les grands-parents de son ancien amant.

Peut-être qu’il aurait simplement mieux fait de ne pas venir. Sa motivation a été purement égoïste puisque c’est pour soulager sa conscience qu’il a fait le déplacement jusqu’ici. Ou parce qu’il a envie de récupérer Aël, allez savoir.
Il sait qu’il suffirait d’un signe, d’un petit geste un peu déplacé, pour qu’il retombe dans les bras du médecin légiste. Il le sent. Parce qu’il est encore accro. Parce qu’il rêve de sentir ses mains caresser sa peau, ses doigts l’explorer, sa queue durcir entre les siens… Tyler veut le posséder et se faire posséder par lui à nouveau. C’est ça qu’il est venu chercher.
Sauf que sa situation n’a pas changé. Pas plus que son environnement et la capacité à haïr tout ce qu’y est différent de ses voisins. Il continue de se vendre aux plus offrants en mal d’amour et ne se voit pas changer de vie du jour au lendemain. C’n’est pas toujours agréable de se faire prendre par derrière par des malpropres, mais ça rapporte. Tyler ne veut pas recommencer à galérer financièrement, il s’est fait à son luxe. Enfin tout est relatif mais quand on part de strictement rien…  

« Oh pardon ! » Il vient de réaliser que, trop accaparer par ses pensées, il est en train de frotter les jointures abimées des doigts d’Aël et vient d’en faire ressaigner une. « J’suis désolé, j’avais la tête ailleurs. Pardon. »
Il s’empresse de se débarrasser de sa compresse tâchée de sang frai pour en prendre une nouvelle et nettoyer ses bêtises, sous le regard de l’irlandais qui n’a pas bronché durant la manœuvre. Ses âneries rattrapées, il se saisit d’une dernière compresse qu’il dépose sur la main d’Aël avant de la bander soigneusement. Finalement, il découpe deux morceaux de sparadrap et fixe le tout.
« Voilà… »
Sauf qu’au lieu d’en rester là, Ty se rend compte qu’il est incapable de relâcher la main d’Aël. Il n’en a aucune envie. Il sait que s’il le fait, il lui faudra ranger son bazar, que l’irlandais en profitera pour remettre de l’ordre dans sa piaule et il ne lui restera pratiquement plus qu’à mettre les voiles.
« Aël… Je… Je… »

Je rien du tout. Tenant toujours la main bandée du garçon entre les siennes, Tyler se penche rapidement en avant et vient capturer les lèvres d’Aël dans les siennes. Il ne s’y attarde pas trop pourtant. Le contact est brûlant. Il sait qu’il ne doit pas. Mais c’est si bon…  
C’est si injuste. Il est lui-même injuste de faire ce coup-là. Mais c’est plus fort que lui, il écoute toujours son cœur et ses envies plus que sa raison et ses véritables besoins.

© Grey WIND.

_________________
this is how to be a heartbreaker.
   
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: Re: 00. (hot) The Beast [Tychou] Dim 24 Nov - 23:19

- Tu as dis, pas de critiques.  Alors je ne dirai rien.
Aêl décoche un de ses sourires qui n'appartient qu'à lui. Mi amusé, mi sérieux. Le genre qui n'apparait que rarement, quoiqu'un peu plus en présence de l'indien, qu'il n'a pas besoin de simulé ou de forcé. Sans doute sa manière à lui de plaisanter, alors qu'il est très loin de maitriser l'art qu'est l'humour.
Et puis de toute façon, ce n'est pas si grave, puisqu'il n'a pas mal. Il ne va pas blâmer Tyler qui essai de le soigner, alors qu'il s'est lui même infliger ça, pour tenter de casser une rage qui le ronge de l'intérieur. Au final, c'est sa main qui s'y est fracassée. Rien de plus, et l'irlandais s'en réjouit, parce que ça aurait pu être bien pire.C'est Tyler qui aurait pu avoir de soin, et ça, c'est une idée insoutenable pour lui. La pire des tortures, l'une des seules choses au monde qui puisse provoquer en lui, la souffrance.
Il laisse donc le cadet finir son bandage, et quand bien même il le voudrait, il ne pourrait faire nulle critique. Il n'a beau pas avoir fait d'étude de médecine, il n'en reste pas moins qu'il s'est parfaitement débrouillé, si on ne prend pas en compte son égarement passager.

Ce qui le surprend, par contre, c'est bien qu'il ne lui rende pas sa main une fois sa tâche accomplie, il lève un sourcil, le regardant quelques secondes. Là encore, sa réaction lui échappe. Tyler lui semble si... Perturbé, comme en proie à un dilemne qui lui échappe. Pour Aël les choses sont plutôt simples, parce qu'il vit dans un autre monde que le reste de l'humanité. Un monde qui n'appartient qu'à lui et fait fit des règles qui dominent le leur. Il se moque des autres, il se moque des regards, il se moque des ragots, il n'y a rien de tel qui puissent l'atteindre. Jamais. Il oppose son indifférence. Juste ça.
Qu'importe qu'il ne soit pas comprit, qu'importe qu'il soit rejeté, son bonheur à lui est dans son monde, même si celui-ci est restreint... Alors comment pourrait il comprendre Tyler ? Lui, qu'il accepte comme il est, faisant fit du reste. Ca ne lui pose pas de problème qu'il soit ce qu'il est, dans son monde, il a le droit. Il a tous les droits, il peut être bi, gay, hétéro, il peut être prostitué et cuistot, et surtout, il peut être avec lui.

- Tu ?
Mais il n'a pas le temps d'en savoir d'avantage, que ses lèvres se retrouvent scellées aux siennes. Et c'est l'explosion dans l'esprit de l'ainé. A moins que ce ne soit dans son coeur. C'est un big bang de sentiment, de ressentit, qui le font sentir plus vivant que jamais. Alors forcément quand tout cela s'arrête, il se sent comme.... Mort. Son coeur s'emballe et ses yeux s'ancrent aux siens pour quelques secondes, avant qu'il ne lui retire sa main, pour l'allonger doucement sur le lit, revenant rapidement l'embrasser. IL veut encore, toujours et même plus. Ses mains se posent sur son corps, et ses lèvres dévient dans sa nuque. Qu'il a faim. De lui. Tout entier, un faim qui ne se tarira jamais. Il glisse ses doigts sous son haut, avant de relever ses yeux vers les siens. - Si tu veux partir.... Fais le maintenant. Après, je ne pourrai plus te laisser faire.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : cha
NOMBRE DE MESSAGES : 286
ÂGE : 21
LOGEMENT : Trimble
OCCUPATION : cuistot au Leo's Deli
HUMEUR : excellente
ETAT PHYSIQUE : Tatouages - torse (inscription "Life goes on", sous le téton gauche "mom") ; épaule droite (crâne entouré de fleurs)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: Dorian Spelling, Hunter Pendleton, Nathaniel Redd
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. (hot) The Beast [Tychou] Mer 27 Nov - 10:38

And the kindest of kisses break the hardest of hearts


C’est reparti pour un tour. Tyler relâche tout à coup la pression accumulée ces derniers jours et réalise à quel point il a espéré tout ça depuis le départ d’Aël de l’hôpital. Il se pensait un peu déprimé par la chose, chagriné que les choses aient si mal terminées, mais c’était du désespoir qu’il éprouvait alors et l’irlandais lui manquait comme personne. Ses lèvres, sa peau, la tendresse de ses gestes, ses attentions à son plaisir à lui primant parfois sur le sien, sa voix, son odeur, tous ces petits travers qui le rendent unique en son genre.

Tyler se laisse manipuler par Aël. Peut-être dans tous les sens du terme. Parce qu’il connaît les hommes et le genre de sentiments qui sont susceptibles de les animer. Il a toujours été aux premières loges quand il s’agissait d’observer la cruauté humaine. Tyler sait qu’il y a une chance pour que son irlandais soit simplement en train de le mener en bateau pour lui faire payer leur rupture. Le jeune homme a conscience de la position de faiblesse dans laquelle il se laisse bien volontiers porter. Il a conscience qu’il pourrait en souffrir, mais c’est tout le problème quand il est dans le sillage d’Aël. Il se sent invincible, désiré, important et il a l’impression qu’aucun mal ne pourra lui être fait. Quand il est avec Aël, il laisse son cœur prendre le pas sur sa raison et se met en danger de bien des façons.  

« Si tu veux partir.... Fais le maintenant. Après, je ne pourrai plus te laisser faire. »
Si c’est une menace, alors c’est la plus agréable qu’il ait jamais entendue. Tyler ne lui répond pas avec des mots. Il ne sait pas quoi répondre, c’est aussi bête que ça.
Les paroles du refrain d’une chanson de Woodkid lui viennent subitement en tête. Run boy, run. C’est ce qu’il a fait toute son existence. Il a couru à en perdre haleine pour échapper au malheur, fuyant ses responsabilités, la réalité, fuyant ceux qui ne l’aimaient pas comme il le voulait et ceux qui l’aimaient trop. Il a échappé à quelques mauvais coups du sort grâce à ça, mais il est aussi passé à côté de choses délicieuses. Il a failli passer à côté d’Aël.
Alors plutôt que de se fier aux paroles de la chanson qui lui trotte dans la tête, il décide d’en suivre le rythme et d’accélérer les choses entre lui et l’irlandais. Il appose ses deux mains sur ses épaules et le repousse sur le dos, non pas pour s’enfuir, mais pour prendre le dessus sur lui et inverser les rôles. Il se retrouve donc à califourchon sur Aël, le visage illuminer d’un sourire salace.

Il fait ensuite glisser ses mains sur le torse du garçon, s’installant sur ses cuisses puis se débarrasse de sa veste sous le regard de l’irlandais, agitant son bassin subtilement et se frottant à lui pour commencer à l’exciter. Sa veste lancé plus loin dans la pièce, il s’attèle à se débarrasser de son pull et son teeshirt qu’il envoie rejoindre le reste.
« T'en fais pas pour les bleus, j'ai fait du paintball » lui explique-t-il d'un ton lancinant, avant de venir dévorer le cou d’Aël de baisers mordants, ses mains parcourant sa peau. La sienne est parsemée d'ecchymoses qui disparaitront dans quelques temps.
Alors qu'il appuie sur son avant bras gauche sur le lit, sa main droite finit par descendre jusqu’à leurs entrejambes collées l'une à l'autre, et se glisse dans celle de l’irlandais qui vient de glisser sa langue dans sa bouche offerte.  
 
© Grey WIND.

_________________
this is how to be a heartbreaker.
   


Dernière édition par Tyler A. Lawson le Lun 30 Déc - 14:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: Re: 00. (hot) The Beast [Tychou] Ven 29 Nov - 13:05

Même si il partait maintenant, Aël n'est pas sur qu'il le laisserait filer. Il a besoin de lui. Besoin de tout ce qu'il réveil en lui et à présent qu'il peut à loisir explorer sa peau, caresser sa chair et embrasser ses lèvres, il n'a aucune envie de s'arrêter. Alors intérieurement, l'Irlandais réfléchit, tentant de se mettre dans la tête du cadet pour savoir si il resterait... ou non.
Mais si il y a bien une donnée récurrente qui prédomine chez Tyler, c'est bien le faîte qu'il soit imprévisible. Aël est incapable de savoir ce qu'il a dans l'esprit. Alors il ne peut... Qu’espérer. Ce qui est loin d'être dans ses habitudes.
Il attend, il attend... Jusqu'à se sentir repousser. Il va partir. Aël referme les yeux quelques instants, prenant sur lui pour ne pas le retenir. Il lui a donné une chance de partir, et il la saisit. Il a beau tenter de lui en vouloir, il n'y arrive pas. Il a raison. Aël est un danger pour ceux qu'il aime. Il vaut mieux qu'il parte maintenant, avec une grosse frayeur, plutôt que plus tard, avec un hématome ou une cicatrice. Il se raisonne comme il peut... Mais au fond... Il voulait qu'il reste. Egoistement, malgré toute sa logique, il aurait aimer que l'Indien reste.

Aêl rouvre les yeux en sentant un poids sur lui, presque... Surpris. Il reste. Tyler reste. Un léger sourire passe sur ses lèvres alors qu'une certaine plénitude l'envahit. Il est... Heureux. C'est agréablement simple et en même temps intensément fort.
Il le détaille, l'observant retirer se qu'il le couvre, tout en éveillant une tout autre bête en lui, d'un simple mouvement de bassin. Ses mains s'aventurent sur ses hanches, les effleurant doucement, remontant le long de son torse pour l'explorer du bout des doigts. Il le redécouvre avec un plaisir visible, mais en même temps  il le connait déjà par coeur, sans s'en lasser. Il le laisse embrasser sa nuque, refermant les yeux, savourant chaque sensation que seul Tyler est capable de réveiller chez lui.
Ses lèvres, ses coups de hanche... Aël pourrait presque être impatient. Il bouge son propre bassin, donnant un léger coup presque imperceptible.

Quand sa main s'aventure contre son entrejambe, un soupir d'aise lui échappe. Il en a connu des femmes, mais aucune n'avait été capable de... Le faire sentir aussi bien. Il vient alors l'embrasser, glissant sa langue contre la sienne. Ses bras l'entourent pour le presser contre lui, avide de tout ce qu'il a à lui offrir. Ses doigts repartent en exploration sur sa peau, remontant le long de sa colonne vertébral pour se glisser dans ses cheveux en bataille. Il mordille doucement sa lèvre inférieure, avant de la suçoter légèrement. Son autre main part vers ses fesses qu'il caresse allégrement. Tyler est parfait. Parfait dans son imperfection. Parfait même dans ses défauts.
C'est à son tour de dévier ses lèvres dans son cou, pour venir taquiner sa peau de baiser et de morsures légères, voulant l'entendre gémir, soupirer et savourer. Il veut qu'il aime ce qu'il lui fait, et surtout il veut l'entendre aimer.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : cha
NOMBRE DE MESSAGES : 286
ÂGE : 21
LOGEMENT : Trimble
OCCUPATION : cuistot au Leo's Deli
HUMEUR : excellente
ETAT PHYSIQUE : Tatouages - torse (inscription "Life goes on", sous le téton gauche "mom") ; épaule droite (crâne entouré de fleurs)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: Dorian Spelling, Hunter Pendleton, Nathaniel Redd
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. (hot) The Beast [Tychou] Sam 30 Nov - 10:36

And the kindest of kisses break the hardest of hearts


Tyler s’abandonne quelques instants aux baisers de son partenaire, les paupières closent pour intensifier un peu les sensations. Et puis il se remet lui-même au travail et, la main sur les bijoux de famille d’Aël, il commence à l’éveiller. Il n’a pas d’effort à fournir, la moitié du travail est déjà faite. Il ne lui reste qu’à le débarrasser de son entrave et à faire de même avec son propre jean qui lui donne l’impression de peser des tonnes et dans lequel il se sent clairement à l’étroit.
Il sait qu’ils devraient prendre leur temps mais il a l’impression désagréable d’en avoir déjà trop gaspillé. Il a l’impression qu’une saloperie va encore leur tomber sur le coin de la gueule et venir tout gâcher. Parce que c’est toujours comme ça que ça se passe et il ne peut pas toujours adopter la politique de l’autruche et nier les évidences indéfiniment. Sauf que la dernière fois qu’il a regardé la réalité bien en face, lui et Aël se sont séparés… Roh et puis merde, pourquoi il pense à ça ? Pourquoi est-ce qu’il pense tout court ?

Tyler capture les lèvres d’Aël une dernière fois puis s’en écarte, le temps de se remettre debout face à lui. L’irlandais se redresse sur ses coudes et l’observe, l’air interrogateur. Le plus jeune s’empresse alors de se débarrasser de sa ceinture et de son jean et l’autre comprend qu’il n’est pas en train de changer d’avis. Ses gestes sont assurés et malgré l’étroitesse du vêtement, l’indien parvient à l’ôter assez vite, avant de l’envoyer rejoindre le reste de ses affaires. Il s’accroupit devant Aël qui soulève son bassin pour faciliter l’extraction de son bas et dès qu’il est libéré, Tyler s’empresse de reprendre là où il s’était arrêté.

Il oblige son partenaire à se rallonger sur le lit, à grands renforts de baisers et de caresses pendant que sa main droite le masturbe. Si ça ne tenait qu’à lui, Tyler passerait à la suite des opérations, mais il est contraint de s’arrêter, déjà un peu haletant. La main toujours refermée sur le pénis en érection d’Aël, il plonge son regard chocolat dans le sien.
« T’as c’qui nous faut ? » demande-t-il simplement, faisant évidemment référence à un préservatif tout en continuant à faire aller et venir sa main.
Il a les siens, quelque part dans le fond de son sac mais il n’a pas envie de se mettre à le chercher maintenant et à perdre du temps à fouiller à l'intérieur, au milieu de tout son kit de parfait petit diabétique. Il espère qu’Aël a ce qui leur faut à proximité. Parce qu’il n’a aucune envie d’avoir à s’éloigner, ne serait-ce que d’un mètre du lit et de son irlandais étendu dessus...


© Grey WIND.

_________________
this is how to be a heartbreaker.
   
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: Re: 00. (hot) The Beast [Tychou] Jeu 12 Déc - 13:14

Il ne veut plus qu'il parte.Pire encore, si il venait à présent à le faire. Aël n'aurait d'autre choix que de le forcer à rester. Pour toujours. Avec lui. Contre lui. Contre sa chair réchauffée, ses mains avides de sa peau et son cœur battant à tout rompre. Alors forcément, quand Tyler se redresse, une sensation étrange et horrible lui sert le ventre, au point qu'il a bien du mal à déglutir: la peur. L'indien a t-il finalement retrouvé la raison, et après avoir tant donné, repart comme il est venu ? Ce n'est pas possible, Aël se refuse à y croire. Alors il se redresse légèrement, cherchant le regard délicieusement chocolaté du cadet, tandis que lui même tente de retrouver un souffle plus calme et moins vacillant. Pars pas. C'est tout ce qu'il peut souhaiter. Pars pas. Et je ne serai pas obligé de te forcer à rester.
Il le détaille quelques courtes secondes, cherchant n'importe quoi chez lui qui puisse le rassurer... Et finalement, l'Indien se décide à retirer son jean. Un bref sourire passe sur ses lèvres alors qu'il l'observe faire, mordant sa lèvre inférieur. Y a que lui pour lui faire un effet pareil. Si sa main sur son sexe avait déjà bien commencé le travail, le voir se déshabiller sous son regard suffit à l'achever. Aël le veut. Tout entier.
Il se laisse donc faire quand Tyler lui retire son pantalon. C'est bien mieux comme ça.

Involontairement, l'Irlandais suit la trajectoire des vêtements et tique légèrement... En boule sur le sol. Il hésite, juste un instant, à se redresser pour les plier et les ranger à leur place. Mais la seconde d'après, son cadet se charge de lui faire oublier le désordre ambiant à grand renfort de baiser et de mouvements de poignet ô combien convaincant.
Le désordre s'efface de son esprit, ne reste que le plaisir qui lui brule la peau.
L'ainé soutient son regard, une main se levant doucement pour se poser sur son visage, et caresser doucement sa joue puis ses lèvres du bout du pouce. L'autre bras s’étend pour ouvrir le tiroir de sa table de chevet. Chaque chose à sa place. Il ne met guère de temps à trouver ''ce qu'ils leur faut''.. Heureusement d'ailleurs que cette expression est un classique des films, parce que tout seul, Aêl n'aurait jamais trouvé de quoi il s'agissait. Il aurait pensé à beaucoup de chose, mais sans doute pas à ça.

Ses doigts se referment sur le précieux, tandis qu'il reprend possession de ses lèvres avec passion, sa langue venant rapidement contre la sienne. D'un mouvement rapide, il inverse leur position pour se retrouver sur l'Indien. Il délaisse sa bouche pour se redresser, observant ce qui s'offre à sa vue. Un sourire volatile et des caresses qui ne laissent pas place à la suggestion. Tyler est magnifique. Simplement. Il se penche, son nez venant contre la chair de son cou pour respirer son parfum, une main se pose sur ses hanches, l'autre s'enfonce à l'intérieur de ses cuisses.
Il soupire légèrement son prénom, venant embrasser son torse, y laissant de multiple baisers. Il est plus patient que son cadet, prenant le temps de savourer chaque seconde, capable d'occulter tout ce qui n'est pas lui. Hors de question de se prendre la tête avec une multitude d'interrogation. Hors de question d'envisager l'avenir et les emmerdes qui en découleront. Aêl est hors du temps. Seule compte le présent. L'instant que lui offre l'Indien.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : cha
NOMBRE DE MESSAGES : 286
ÂGE : 21
LOGEMENT : Trimble
OCCUPATION : cuistot au Leo's Deli
HUMEUR : excellente
ETAT PHYSIQUE : Tatouages - torse (inscription "Life goes on", sous le téton gauche "mom") ; épaule droite (crâne entouré de fleurs)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: Dorian Spelling, Hunter Pendleton, Nathaniel Redd
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. (hot) The Beast [Tychou] Sam 14 Déc - 16:02

And the kindest of kisses break the hardest of hearts

Aël est bien gentil, mais il met toujours mille ans à lui donner satisfaction. La découverte, c’est une chose, mais là, ils commencent à se connaître et Tyler a envie que les choses s’accélèrent. Il a envie de se sentir en lui, là, maintenant. Et l’irlandais à l’air décidé à contre carrer ses plans parce qu’il échange à nouveau les positions pour se retrouver dominant.  
Mais l’une de ses grandes qualités, c’est qu’il sait s’adapter à n’importe quelle situation et retombe toujours sur ses pattes. Alors le cuisinier se laisse embrasser, caresser, durant quelques instants, faisant mine d’y prendre du plaisir alors qu’il bouillonne. Il en tremblerait presque, tant il est fébrile. Son cœur cogne à tout rompre dans sa poitrine et ne s’harmonisent pas vraiment avec les gestes lents de l’irlandais.
Alors après une bonne minute qui lui paraît en durée au moins vingt, Ty craque.
« Met-le moi, Aël. »
Le préservatif donc, pas son pénis, il espère qu’il va comprendre. Et c’est le cas, même si l’espace d’une seconde, l’irlandais a l’air un peu troublé.
« Fais-le avec ta bouche » sourit-il, l’œil brillant d’un éclat taquin. Il est pressé mais pas au point de passer à côté de quelques petits plaisirs de la vie.  

L’irlandais lui rend son sourire et s’exécute sagement. Il sort le préservatif de son emballage et s’installe au bord du lit, entre les jambes écartées de Tyler qui se redresse sur ses coudes pour le regarder faire. Il profite des quelques secondes de battements, nécessaires à Aël pour placer le précieux entre ses dents, pour attraper les coussins à portées de main et vient les caler dans son dos pour être légèrement surélevé. Son partenaire vient ensuite glisser la capote sur sa queue en douceur et, en un clin d’oeil, le tour est joué et voilà l’indien couvert et près à passer à la suite de son expédition au pays des merveilles.
« En voiture maintenant » glousse-t-il de plaisir alors qu’Aël se redresse pour venir embrasser ses lèvres, légèrement parfumées à présent.
Il fourre sa langue et vient jouer avec celle de son partenaire durant quelques instants, avant de l’écarter sans beaucoup de douceur et le contraindre à lui tourner le dos.
« Installe-toi » ordonne-t-il à Aël en se redressant pour attraper ses hanches et le guider.

La position risque de le fatiguer, mais son irlandais à de la ressource et il s’en sortira certainement très bien. Et puis il n’a pas l’air de ressentir la douleur alors… c’est le moment ou jamais de tester ça. Et puis ce qu’il dépense en énergie, il le gagnera en plaisir. C’est la garantie Tyler. C’est surtout celle de la position qu’il leur a choisie et permet de varier les angles de pénétrations et d’atteindre quasiment toutes les zones érogènes, à condition de bien jouer le jeu. Mais il sait qu’il peut compter sur son irlandais pour ça.  
Ce dernier vient de s’empaler sur son sexe en érection et ne tarde pas à commencer ses mouvements de va et vient pendant que le regard de Tyler se perd dans la contemplation de son p’tit cul parfait qui fait des montagnes russes pour son plus grand plaisir. Pour el moment, il garde ses mains sur les hanches d’Aël, le temps qu’il trouve son rythme et se stabilise suffisamment pour qu’il prenne d’autres choses en mains…  

© Grey WIND.

_________________
this is how to be a heartbreaker.
   
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: Re: 00. (hot) The Beast [Tychou] Sam 14 Déc - 18:44

L'impatience de Tyler est palpable, même aux yeux de l'Irlandais. Lui aussi est pressé, mais il sait prendre son mal en patience, et puis, il doit bien avouer que c'est plaisant. Il en joue clairement, prenant le temps qu'il lui faut, attendant sagement que le cadet craque et qu'il lui demande bien plus. Parce que oui, Aël se complait dans le rôle du dominant et il comptait bien y rester. Il connait bien le terrain, et il commence à savoir quoi faire pour donner à Tyler un maximum de plaisir.
Alors oui, il s'attend à ce que l'indien cède et quémande autre chose.... Mais il ne s'attendait pas à une telle chose. Quelques secondes, il relève ses yeux vers lui, pas sur d'avoir réellement comprit. Après tout, il n'est pas doué avec les sous entendus alors il se peut qu'il est mal comprit sa demande... Mais en même temps, difficile d'interpréter autrement.
Confirmation eut, il hausse légèrement les épaules. Après tout, pourquoi pas, ça reste une manière nouvelle de se faire plaisir et si il essai pas, il ne saura jamais si il aime ou non, ou si il sait faire ou pas. Il ouvre donc l'emballage du préservatif et accède à la demande du cadet, poussé par le nouveau et surtout, une certaine fierté, il est hors de question que Tyler puisse ressentir le faite qu'il soit débutant, et ce, même si il le sait. Alors il donne et comme d'habitude, il ne compte pas. Même si c'est pour une chose aussi simple que d'enfiler une capote sur le membre dresser du cadet.

Une fois chose faîte et après les paroles tellement.... Classe de Tyler qui tire un sourire à Aël, il revient l'embrasser avec passion, laissant l'indien caresser allégrement sa langue de la sienne. Il se laisse repousser avant obtempérer. Qu'il en profite, Aël est rarement aussi malléable mais là, c'est pour la bonne cause.
Privé de la douleur de la pénétration, il met quelques bonnes secondes avant de ressentir quoique ce soit, mais une fois ce laps de temps passée, le plaisir grimpe rapidement en flèche, surtout une fois qu'il a trouvé ses repères et que ses mouvements se font plus surs. Un long soupir de bien être lui échappe, alors que les ressentis se bousculent à travers tout son corps. C'est de l'inédit, un renouveau qui lui ouvre tellement de portes qu'il pourrait presque en perdre la tête. C'est bon, ça fait du bien, alors pourquoi s'en priver ? Il aime, il adore, il adhère et il sait déjà qu'il en redemandera. Quand la cadence s’accélère, le prénom de son amant lui échappe, juste avant qu'il ne se morde la lèvre, ne se rendant compte de la violence de son geste que lorsque le sang perle dans sa bouche.

Oublié la colère, le vide qui l'habitait et le reste y comprit le désordre ambiant qui le hantait toujours... Tout ça s'efface, ne laissant plus qu'une vague de plaisir qui lui brûle jusqu'aux entrailles. Dieu que c'est bon. Il rouvre la bouche pour laisser passer un grognement de plaisir, bougeant habilement ses hanches, parce que non, il n’oublie toujours pas qu'il n'est pas seul, et que ce bien être n'est pas de son faîte mais bien du à Tyler. Comment pourrait il garder une once de rage contre lui, alors qu'il lui procure et lui donne autant ? Y a pas de questions à se poser ou à se torturer avec un quelconque dilemme. Il se moque bien qu'il l'ait rejeté à l’hôpital, avec tout ce qu'il lui offre, il serait bien con de lui en vouloir. L'essentiel est bien qu'il soit revenu. L'essentiel est qu'il soit chez lui ou plutôt bien en lui.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : cha
NOMBRE DE MESSAGES : 286
ÂGE : 21
LOGEMENT : Trimble
OCCUPATION : cuistot au Leo's Deli
HUMEUR : excellente
ETAT PHYSIQUE : Tatouages - torse (inscription "Life goes on", sous le téton gauche "mom") ; épaule droite (crâne entouré de fleurs)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: Dorian Spelling, Hunter Pendleton, Nathaniel Redd
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. (hot) The Beast [Tychou] Dim 15 Déc - 0:07

And the kindest of kisses break the hardest of hearts

Il s’est redressé sur ses coussins pour être capable de caresser le torse d’Aël pendant que ce dernier continue de s’agiter sur sa queue en érection. Tyler est loin d’être inactif ceci dit et il soulève de temps à autre lui-même l’irlandais, amplifiant ainsi le mouvement de va et vient. Une de ses mains finit par venir s’égarer sur le sexe de son partenaire qui ralenti un peu son action et se laisse tripoter allègrement.
Il savoure ses petits gémissements d’abandon, ses soupirs lascifs et apprécie la manière dont son prénom est prononcé à intervalle régulier. Ca devient un genre de musique. La meilleure qu’il ait jamais entendue, cela va de soi. Et plus il est satisfait, plus il se donne du mal pour provoquer le plaisir de son compagnon. Avec cette position, c’n’est pas bien compliqué et c’est pour ça qu’il a tenu à la faire découvrir à Aël. Une position de réconciliation parfaite.
Parce que c’est bien pour cela qu’il est là, il ne faudrait pas qu’il le perde de vue… C’est bine plus agréable qu’une longue discussion entre quat’z’yeux, c’est certain, mais ils devront forcément en arriver là à un moment ou à un autre. Le plus tard possible, s’il vous plait, merci. Pour el moment, la vue du dos d’Aël et de son cul qui va et viens sur sa verge est absolument parfaite et il n’en veut pas plus.
Encore que les baisers du grand brun commencent lentement mais sûrement à lui manquer… Mais ils y reviendront bien assez tôt.

« Penche-toi un peu » conseille-t-il à son partenaire après un petit instant, délaissant les bourses de l’irlandais pour revenir le maintenir par les hanches et guider son geste.
Ils varient l’angle de pénétration mais le plaisir reste le même. Du moins il l’espère… Ceci dit, il en a vite confirmation en entendant les râles d’Aël qui paraît inépuisable. Tyler, essoufflé, ne peut retenir un éclat de rire qui lui faire perdre un peu le rythme.
Il se sent bien. Pour la première fois depuis des jours, il se sent enfin parfaitement détendu (bien qu’une partie de son corps au moins soit, elle, tout à fait tendue…), en phase avec lui-même et son existence toute entière. Il se sent enfin redevenir le Tyler qu’il aime : libéré, désireux, aux commandes de sa vie qu’il a envie de croquer à pleines dents. C’est libérateur. Aël est son meilleur échappatoire. Et il l’a repoussé comme un imbécile pour satisfaire quelques enfoirés de blancs homophobes… Quelle chierie ! Fuck them !    

Quitte à casser le rythme, Tyler se redresse encore un peu pour venir se pencher à son tour sur son partenaire et caresser de nouveau son torse et se risquer à déposer un baiser dans le haut de son dos.
« Tu m’as manqué putain… » lui chuchote-t-il en soufflant comme un bœuf à cause de l’effort.
Il a perdu toute notion de temps. Il a l’impression qu’il vient de commencer et en même temps, ils viennent de s’offrir un petit moment d’éternité. C’est du moins l’effet que ça lui fait. Il se sent un peu engourdi, ses muscles le brûlent, mais en même temps, il se sent parfaitement bien.

© Grey WIND.

_________________
this is how to be a heartbreaker.
   


Dernière édition par Tyler A. Lawson le Dim 15 Déc - 19:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: Re: 00. (hot) The Beast [Tychou] Dim 15 Déc - 16:29

Il n'y a rien de meilleur que ce tourbillon de plaisir qui lui réchauffe le coeur et le corps. Il se sent complet, tout entier, juste vivant. C'est tellement différent du vide qui l'habite continuellement. Aucune fille ne lui a jamais apporté un truc pareil. Et pourtant, il a visité plus d'un lit, et même si il n'a pas testé avec d'autres hommes, il est quasiment sur que personne ne pourra jamais lui donner autant. C'est un peu égoïste comme manière de penser, il veut être avec Tyler parce qu'il sait comment réveillé ce qui est sensé être mort chez lui, mais il n'y a pas que ça. Il n'y a pas que ce plaisir qui compte, il y a aussi les réactions du cadet qui l'importe. Toujours. Il ne tient pas à rester dans ses habitudes ou dans un monde où il n'y a que lui qui a de l'importance, il veut que l'Indien en face intégralement partit. Il veut le voir sourire, rire, le sentir contre lui et être responsable de ses petites ou grandes joies... Ouais... Pour lui il pourrait tenter de mettre un pied dans le monde réel. Enfin, pas tout de suite. Pas maintenant. Là, il est bien trop prit dans ses râles de plaisir, d'autant plus depuis que la paume de Tyler s'active sur son entrejambe... Il doit bien avouer qu'il perd un peu le rythme, bien trop prit dans ces plaisirs qui s'entremêlent.
Il suit au pied de la lettre ses recommadations, sachant qu'il a tout à apprendre...

Ses paroles lui tirent un léger sourire, presque de surprise... Manqué... C'est peut être ça aussi qu'il a ressentie. Cette colère qui animait ses veines, tentait de combler une absence, quelque chose qui lui faisait défaut... Lui, sans aucun doute. Il n'a aucune honte, aucune gêne à ouvrir la bouche pour lui répondre... Après tout, il n'y a pas de mal à être honnête, non ? - Toi aussi... Souffle t-il dans un râle de plaisir, alors qu'il peut sentir la jouissance approcher. Il ne ressent pas la chaleur, mais il peut sentir son corps entier bouillonné, recouvert d'une fine pellicule de sueur et l'instant d'après, il se libére dans un gémissement qui à tout du prénom de son amant.
                               ________________________________________________          

- Faudrait manger, non ?
Serviette autour de la taille après une douche qui a duré bien plus que de raison et sans doute interdite au moins de 18 ans dans la plupart des pays, Aël regagne le petit salon de son studio, où l'Indien se trouve déjà. Il parle autant pour Tyler, et de son diabète que pour lui, et son manque éternel d'appétit. Il ignore l'heure qu'il est, depuis combien de temps il n'est plus seul, vu qu'il s'en fou royalement. Mais du coup, il ne sait pas si il se doit de feindre la faim, ou non.
Avant de s'habiller, il fait le tour la pièce, commençant enfin à ranger tout ce désordre ambiant qui n'a plus lieu d'être depui que la bête en lui est retourné à sa place, dans un coin sombre de son esprit. Il ne lui faut guère plus de quelques minutes, vu qu'il avait déjà commencé avant que.... Un sourire passe sur ses lèvres, avant qu'il ne participe aux meilleurs réconciliations de toute sa vie, c'était bien de ça, dont il s'agissait, n'est ce pas ?
Il revient d'ailleurs vers son cadet, pour déposer un chaste baiser dans son cou, comme ça, juste au passage. - Tu restes dormir ? Demande t-il avant de remettre une de ses chemises dans son armoire, impeccablement rangé et trié, entre autre, par couleur et matière.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
DISPONIBILITES : overbooké
CREDITS : cha
NOMBRE DE MESSAGES : 286
ÂGE : 21
LOGEMENT : Trimble
OCCUPATION : cuistot au Leo's Deli
HUMEUR : excellente
ETAT PHYSIQUE : Tatouages - torse (inscription "Life goes on", sous le téton gauche "mom") ; épaule droite (crâne entouré de fleurs)
Secrets

Feuille de personnage
A propos du secret: C'n'est pas mon problème.
Autres comptes: Dorian Spelling, Hunter Pendleton, Nathaniel Redd
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: 00. (hot) The Beast [Tychou] Dim 15 Déc - 20:04

And the kindest of kisses break the hardest of hearts

Manger ? Il sait que c’est ce qu’il doit faire, mais il n’en a absolument pas envie.
« C’est toi qu’j’ai envie d’bouffer » sourit-il, taquin, pendant qu’Aël se balade en serviette dans son antre, histoire d’y remettre un peu d’ordre.
C’est agaçant mais il sait que son irlandais ne sera pas concentré tant qu’il ne l’aura pas fait. Ca fait partie de ces choses qu’il doit faire pour garder le contrôle et rester maitre de lui-même. Il a lu que els autistes avaient tendance à aimer que les choses soient bien à leur place, que ça rend le monde moins inquiétant. Encore que son autiste a lui n’a pas l’air plus inquiet que ça… Au contraire, il lui semble même très insouciant. N’empêche qu’il se garde de faire le moindre commentaire et se contente de profiter de la vue qu’il lui offre.
« J’mangerai bien un truc, ouais. Va être l’heure de mon injection t’façon. En fait… ça fait une quinzaine de minutes que c’est l’heure » réalise Tyler en jetant un coup d’œil à son téléphone portable qu’il a été récupérer après son passage dans la douche.
Personnellement, il n’a même pas pris la peine d’enfiler une serviette. Il est allé se caler sous les draps d’Aël pour se maintenir au chaud après s’être sommairement essuyé.
« Tu peux m’filer ma sacoche ? »
L’irlandais s’exécute et Tyler prépare tout son matos pendant que l’autre termine son grand ménage. Du moins pour Ty qui n’a pas l’habitude d’être très ordonné, ça ressemble à du très grand rangement.

Il s’arrache à sa vision de plaisir pour se concentrer quelques instants sur ce qu’il a faire, histoire d’en être débarrassé. C’est la première fois qu’il va se piquer devant Aël et ça le met un peu mal à l’aise. D’un autre côté, il n’a pas envie de se planquer pour le faire. Il a envie d’intégrer le grand brun tatoué à tout ça. Et puis maintenant il l’a vu convulser dans le lit où il se trouve actuellement alors après ça, il peut se permettre une petit piqure…
Tyler pique donc le bout de son doigt pour tester son taux de glycémie et noter le résultat sur son carnet de bord. Il vérifie son taux de la veille et adapte son injection par rapport à celui-ci. Il a fait la précédente dans la cuisse gauche, donc il doit faire celle-ci dans la droite. Ca tombe bien, il n’a pas besoin de se déshabiller pour y parvenir.
La chose est réglée en quelques instants et il se débarrasse de tout son bordel avant de le déposer sur la table de chevet. Juste à temps puisqu’Aël revient vers lui.

Le plus jeune sourit comme un benêt lorsqu’il vient l’embrasser délicatement dans le cou avant de retourner fureter du côté de son armoire.  
« Bah ouais. Tu comptais pas m’jeter dans les rues sordides et froides de Trimble à poil quand même ? Parce que j’me rhabille pas, c’est mort. »
Il laisse échapper un petit rire idiot puis se redresse sur ses genoux, laissant glisser le drap fin d’Aël sur sa peau basanée, révélant à nouveau tous ses attributs à son compagnon.
« Tu finiras tes trucs plus tard, viens par là, j'ai froid. »
L’autre ne se fait pas tellement prié et se rapproche, permettant à Tyler de passer ses bras autour de ses épaules, son regard mutin s’accompagnant d’un sourire braqué dans le sien.
« Alors… Sur une échelle de 19 à 20… C’était comment ? » minaude l’indien en venant capturer les lèvres du garçon dans un baiser, s’attardant sur la blessure qu’il s’est faite durant leurs premiers ébats.

© Grey WIND.

_________________
this is how to be a heartbreaker.
   
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: Re: 00. (hot) The Beast [Tychou] Dim 15 Déc - 21:17

- ça serait du cannibalisme... Ce n'est pas autorisé aux Etats-Unies. Lâches t-il sans saisir le jeu de mot de l'Indien. Encore un que Ma' ne pouvait déçament pas lui expliquer. Du coup il hausse une épaule, restant bien concentré sur son ménage. Comment il a fait pour mettre autant de bordel en si peu de temps ? Ses excès de rage lui paraissent toujours déraissonner quand il retrouve pied avec une certaine réalité, si il en mesure rarement l'ampleur, il a conscience qu'il dépasse généralement les limites qu'il s'est pourtant lui même fixé. Oh il se souvient bien de sa conversation avec Tyler sur le faîte qu'il ne l'avait pas frappé, mais là maintenant, ce qui le dérangeait le plus, c'était bien le bordel.
Au fur et à mesure que la pièce s'éclaircit, il se sent plus détendu... Ou en tout cas plus détendu qu'avant, parce qu'on ne va pas se leurrer, Tyler l'avait déjà mis dans les meilleurs dispositions possibles. Il était de bonne humeur, d'excellente humeur, plus serein que jamais, et ça faisait un bien fou après cette tension accumulés depuis une semaine. Si il pouvait sentir la fatigue, il saurait que son corps à besoin de repos, il n'a ni beaucoup dormit ni beaucoup mangé. Mais pour le moment, c'est bien le cadet de ses soucis. - Alors dêpêches toi de le faire. J'irai voir ce que je peux te trouver après à manger. Il lui donne sa sacoche au passage, sachant pertinemment ce qu'il va faire, même si il ne le regarde pas. Pas que ça le gêne, mais il sait que ce genre de chose se fait généralement en priver, et que sa présence constante risque de mettre mal à laisse le cadet. Pour comprendre ce qu'il pourrait ressentir, Aël est obligé de faire un parallèle avec lui même et son propre mal, il n'aimerait pas que Tyler tombe sur les dossiers de son psy, ça doit être à peu près la même chose ou du moins un ressentit qui s'y approche.

- Pas à poil en tout cas... Oui, c'est bien de l'humour que l'Irlandais vient de faire, comme quoi, son humeur pointe au beau fixe. Il va pour s'attaquer au rangement de deux ou trois bouquins quand Tyler le rappelle à lui. Il hésite quelques brèves secondes à la pièce, ça aurait été n'importe qui d'autre, il aurait déjà finit le rangement avant de passer à autre chose... Mais là... Il repose le livre et le rejoint rapidement, les couvrant tout deux du draps. Après tout, son cadet à froid. Il l'attire contre lui, caressant doucement son épaule, de sa main bandé, ne se souvenant des coups qu'il a donné qu'en le voyant.
Il répond au baiser, avant d'embrasser sa nuque. - Hmmm... je ne sais pas trop... un bon 19,5, je dirai... Il sourit, se redressant pourtant.
- Je meurs d'envie de te prouver que je peux faire aussi bien mais... avant tout, faut que tu manges, Ty'. Alors dis moi ce qui te ferai plaisir, j’essayerai de te trouver ça.

Il dit ça, mais ça ne l'empêche pas de caresser le corps nu de Tyler du bout des doigts. Cependant, il ne cédera pas. Il est hors de question qu'il retourne à l’hôpital parce qu'il aura été négligent, il ne se le pardonnera pas. Ses doigts passent doucement sur ses hanches et son regard observe ses courbes, qui n'ont rien de féminines mais qui l'attirent tellement. Ca lui ferait presque bizarre, il a apprit tout de l'amour dans les films, et rare sont ceux où le grand amour réunit deux hommes, pourtant... Il ne voudrait être avec personne d'autres à l'heure actuelle.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Profil
Secrets
Contact



MessageSujet: Re: 00. (hot) The Beast [Tychou]

Revenir en haut Aller en bas
 

00. (hot) The Beast [Tychou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Road to Salvation :: VILLES ALENTOURS :: Trimble-